• vendredi 18 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Contact
Agoravox TV
L'auteur n'a pas renseigné sa description.

tableau de bord
Rédaction Depuis Articles publiés Réactions postées Réactions reçues
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Cet auteur n'a pas encore publié d'article
Derniers commentaires Faire un don
  • vote
    par ferrán (xxx.xxx.198.171) 8 septembre 2012 18:42
    ferrán

    Pas de problème, je suis là pour ça smiley Cuba n’est indépendante puisqu’elle ne survit que grâce au pétrole vénézuelien et avant celui de l’URSS. De plus, étant donné que le régime de Castro s’imposé par le force des armes et que depuis (presque 60ans !) il n’y a pas eu des élections dignes de ce nom ou même discrètement manipulées, on ne peut pas raisonnablement savoir s’il est légitime ou pas. 

    A coté des Etats Unis, une fois le régime fini, le pays ne sera toujours pas indépendant, ce ne fut jamais le cas d’ailleurs. C’est pourquoi je pense à une solution consensuelle capable de garantir les "conquêtes" du castrisme : santé, éducation, etc, dans le cadre de la social-démocratie européenne.
    Pour le reste, l’économie socialiste à mis le pays dans le mur, c’est pourquoi les gens partent d’ailleurs, pas pour chercher le rêve d’occident, les cubains ne sont pas dupes, eux, comme tous les êtres humains, veulent mieux que ce qu’ils ont, ils savent qu’il faut travailler pour accomplir ses rêves mais sont prêts à traverser le détroit de la Floride à leurs risques et périls pour y arriver.
    alors oui, je suis pour l’économie du marché, mais pas celle dirigé par l’Etat, comme c’est le cas de l’Europe . Regarde autour de toi, tout ces choses qui t’entourent et dont tu jouis chaque jour, ce n’est pas l’Etat qui te les a facilités, mais le capitalisme et tout ce qui vient avec. Mais c’est un autre débat. 

  • vote
    par ferrán (xxx.xxx.198.171) 8 septembre 2012 17:52
    ferrán

    1. Non, désolé pas d’élections libres à Cuba. En occident les élections ne sont pas manipulés, par contre, l’opinion l’est, or in fine, on vote pour des personnes qui passent bien à la télé et pas pour des programmes. C’est un autre débat. par contre sous prétexte que des élections libre n’existent pas vraiment faut -il l’accepter le régime cubain ?

    2. Non, je me suis peut être mal exprimé, je dis que si les américains le voulaient vraiment ils pourraient le faire sans problème, d’ailleurs ils ont une base navale sur place. Les cubains comme c’est expliqué partent en masse 37000 par an, vu qu’ils ne peuvent pas faire autrement, pris comme ils sont entre deux feux.
    3.Même si je partage à moitié ce que tu affirmes, je préfère quand même la répression douce d’occident, après tout, comme tu dis "le gens ne se rendent pas compte" que celle qui existe là bas, crois moi, c’est pas rigolo.
    4. Regarde l’article, 160000 mil cubains deviendront des espagnols cette année, ils n’ont pas l’air de se soucier beaucoup de la crise espagnole, ils veulent juste partir de là bas. Je viens de créer une association à Paris où je demande que les cubains s’expriment à ce sujet. tu as raison ils méritent mieux que ça. Alors on y va en 2014 leur proposer un plébiscite ?
    le docu est bien, l’auteur exprime sont point de vue biaisé par l’idéologie. Mais tout le monde a le droit de penser et d’écrire ce qu’il veut ici. A Cuba il sera déjà en prison...


  • vote
    par ferrán (xxx.xxx.93.125) 8 septembre 2012 16:46
    ferrán

    non, malheureusement. tu peux mieux t’informer si tu veux sur le site de l’Association Autonomie Concertée de Cuba.



  • vote
    par ferrán (xxx.xxx.93.125) 8 septembre 2012 16:35
    ferrán
    Le drame cubain se déroule chaque jour sous les yeux indifférents du monde. Personne ne s’en émeut du sort réservé à une nation sous l’emprise de la tyrannie la plus ancienne d’occident. D’autres problèmes semblent tellement plus importantes partout ailleurs ! En Europe, nombreux sont ceux qui croient encore à la version romanesque d’une petite île luttant dignement contre le géant Goliath des temps modernes. Un mythe soigneusement inventé par quelques intellectuels de gauche il y a presque soixante ans, mais qui subsiste encore aujourd’hui. Au départ, grâce aux subventions soviétiques et dernièrement, au pétrole vénézuélien. Mais les soutiens économiques dont le régime cubain bénéficie n’expliquent pas sa longévité. Il manque aussi un sincère intérêt politique de la part des puissances, commençant par le Etats Unis, nullement intéressée pour normaliser ses relations avec La Havane malgré l’anti castrisme officiel des administrations successives.
    Après tout, compte tenu le "ras-le-bol" de la population, une occupation massive et peu coûteuse aurait été depuis longtemps la bienvenue, surtout après l’effondrement de l’Union Soviétique. Cette solution radicale, apparemment si peu démocratique n’est pas nouvelle ; d’ailleurs, elle fut choisie par les élites créoles à la fin du XIX siècle pour en finir avec la Guerre d’Independence contre l’Espagne qui les avait ruinés. Les Etats Unis qui se moque de l’opinion internationale quand elle n’arrange pas ses intérêts, aurait trouvée sans difficultés des cubains sur leur propre territoire, prêts à endosser la responsabilité d’un tel régime, en quelques mois, le temps aidant, personne n’en parlerait déjà plus.
    Alors, depuis presque soixante ans aucune invasion à l’horizon. En attendant, prétextant l’hostilité de Washington, nul principe démocratique porté par l’occident depuis la fin du fascisme en Europe ne s’applique là-bas. Pas d’élections libres, aucun droit d’expression ou de réunion ni d’entreprendre. Le peuple cubain est devenu l’otage des intérêts géopolitiques qui le dépassent. Cette folie doit cesser.
    Un de trois résidents dans l’île a quelqu’un de sa famille vivant à l’extérieur, soit de façon définitive ou temporelle ; chaque année, des milliers de personnes au péril de leurs vies, choisissent de traverser le détroit de la Floride dans des embarcations de fortune pour gagner la terre promise. Sans oublier les 20 000 cubains qui quittent l’île légalement pour l’Amérique tous les ans. Les chiffres pour d’autres destinations ne sont pas connus, mais ils sont toute aussi impressionnants. D’après l’Institut National des Statistiques cubain (ONE) le solde annuel –négatif- avoisine les 37 000 personnesA cette hémorragie permanente de ses forces vives et de sa jeunesse, s’ajoute le nombre des récentes naturalisations, que grâce à la « Loi pour la mémoire historique » approuvée en Espagne par le gouvernement socialiste, a permis que 80 000 cubains d’ascendance ibérique d’acquérir la nationalité espagnole. Au terme de l’opération l’année prochaine, l’ambassade espagnole à La Havane estime à 160 000 le nombre total des nouveaux sujets de la couronne.
    S’il y avait encore des doutes sur la réussite du Castrisme, ces chiffres prouvent le contraire. Personne n’oserait les contester d’ailleurs. Le paradis socialiste des caraïbes est en réalité l’enfer de Dante, une évidence, même pour des nombreux fonctionnaires du régime qui le lâchent quand ils le peuvent.
    Il est certain qu’il n’y a pas de guerre civile ouverte à Cuba. Les moyens de répression sont plus subtils qu’en Syrie, mais ils ne restent pas moins violents. Il est également évident qu’après soixante ans de castrisme, toute illusion d’assister à la naissance soudaine d’une société civile saine est un rêve sans espoir, car les cubains ne sont pas seulement prisonniers du régime, mais aussi et surtout, de la géographie.
    Cependant une solution consensuelle existe : faire devenir Cuba, par referendum, une autonomie espagnole. Légalement rien ne s’y oppose, le gouvernement autonomique mis en place pour l’Espagne en 1897 peut être remis à l’ordre du jour, puisque la République déclarée en 1902 a été imposée par la Armée des Etats Unis ; sans oublier que le Castrisme aussi, a pris le pouvoir par la force des armes. Aucune consultation populaire n’a pas été faite à Cuba depuis plus de soixante ans. Les avantages d’un tel dénouement sont évidents pour les deux nations.

Les thèmes de l'auteur

Réclame
Vidéos les plus vues
Réclame

Facebook Facebook  Friendfeed Friendfeed  RSS RSS  Twitter Twitter 


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site optimisé pour le navigateur Firefox. Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération