Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

JoelP

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Réactions postées Réactions reçues
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires


  • 3 votes
    Par JoelP (---.---.---.186) 26 août 2010 15:10

    C’est assez normal pour un évêque et un demo-chrétien de trouver le climat malsaint.

    La devise en ce moment c’est plutôt "haïssez-vous les uns les autres !" Petits salaires contre RSA. SDF contre Roms... On est loin des béatitudes et si on sent des odeurs de canon ce ne sont pas celles de l’encens et des canons canoniques mais plutôt celles des canons canoneurs. Prions mes frères et mes soeurs ! Tous en choeur : "Pas de sarkozy avant vos prières du soir !"

  • 2 votes
    Par JoelP (---.---.---.186) 9 août 2010 15:27

    Qu’en est-il chez nous ?

    http://www.snupfen.org/petition/ind...

    L’Office National des Forêts (ONF) est chargé par l’Etat de mettre en œuvre la réglementation et la gestion durable dans les forêts publiques. Les recettes de cet établissement sont principalement assurées par les ventes de bois, les recettes de la chasse et par une contribution de l’Etat compensant en partie le coût de la gestion dans les forêts des collectivités.

    Aujourd’hui, la logique financière menace le patrimoine forestier. L’Etat se désengage de la gestion forestière et met l’ONF en difficulté en lui imposant via la Révision Générale des Politiques Publiques, des contraintes financières disproportionnées. A titre d’exemple, la contribution de l’Etat (versement compensateur) reste jusqu’en 2011 à 122 M€ HT en euros courants pendant qu’il transfère sur le budget de l’ONF une somme annuelle de 60 M€, correspondant à des cotisations aux régimes de retraites, la prise en charge annuelle des missions d’intérêt général de 10 M€, le versement d’une soulte au titre de l’immobilier de 50 M€ et la délocalisation du Siège pour un coût estimé entre 40 et 50 M€.

    D’un autre côté, la direction de l’ONF abandonne une gestion multifonctionnelle de la forêt en scindant les différentes activités de l’établissement pour en tirer des gains financiers. . Ces pressions commerciales sont incompatibles avec une gestion à très long terme (plus de 150 ans). Avec la spécialisation des personnels sur des métiers spécifiques, le forestier n’aura plus une vision globale des forêts dont il a la gestion. Le triage, qui regroupe les forêts dont le forestier est responsable est en passe d’être supprimé alors qu’il assure la pérennité du service public forestier en tous lieux grâce à la présence constante d’un agent public polyvalent, conseiller des élus et des usagers.

    ...

    On se souvient qu’avant Xynthia, notre président voulait construire en zone inondable.

    http://www.rue89.com/2010/03/03/ava...

    Difficile à construire des services publics et de bonnes règles d’intérêt général. Facile de les foutre en l’air.

  • 9 votes
    Par JoelP (---.---.---.136) 3 décembre 2009 11:55

    Que l’on couvre monsieur Gallo de médailles comme un maréchal soviétique et qu’il arrête de nous donner son avis !!! Il est presque aussi discrédité que Besson.

  • 7 votes
    Par JoelP (---.---.---.73) 16 novembre 2009 11:31

    Ce gars là est encore plus con que Séguéla, fallait déjà le faire !

  • 32 votes
    Par JoelP (---.---.---.29) 14 décembre 2008 15:37

    "Dieu se rit des créatures qui déplorent les effets dont elles continuent de chérir les causes"

    Attali dit souvent des choses justes. L’ennui, comme le fait remarquer Onfray dans la seconde video c’est son absence d’esprit critique. Il affirme un truc puis un autre et autre et jamais, il ne se relit pour se rendre compte de ce qu’il avait dit avant et pour réaliser qu’il se contredit, qu’il se trompe, comme tout le monde, mais forcément beaucoup plus que tout le monde puisqu’il parle et écrit sans arrêt. Ce comportement déjà difficilement acceptable chez un politique est totalement irritant chez un homme qui fait profession de penseur.

    Avec un tantinet de modestie et une dose d’humour, ces sois-disant grands penseurs (Minc and co) deviendraient sympathiques alors que là, ils ne sont que des petits péteux trop sur d’eux-mêmes.