• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Adrien Abauzit : la France divisée contre elle-même !

Adrien Abauzit : la France divisée contre elle-même !

Dans le cadre de la promotion de son dernier ouvrage La France divisée contre elle-même, Adrien Abauzit, auteur catholique dit "traditionaliste", est interviewé ici par Daniel Conversano.

La thèse de l'auteur est la suivante : l'anti-France, incarnée par "la République des Lumières" ne constitue pas seulement un régime ayant succédé à la monarchie mais constitue bel et bien un pays à part entière. Pays qui, selon Abauzit, cohabite avec la véritable France (c'est à dire la France chrétienne) et qui tend à phagocyter cette dernière. Ainsi, les conséquences (entre autres) de ce phagocytage sont :

- Substitution progressive des élites traditionnelles par les élites bourgeoises "républicaines"ayant eu cours tout particulièrement au XIXè siècle.

- Nouvelle spiritualité annonçant l'avènement de "l'homme nouveau républicain" en lieu et place de la Révélation chrétienne

- Abandon de la Révélation chrétienne au profit de la Raison qui ne constitue plus un moyen subordonné à la Foi mais qui devient une véritable fin en soi

- Remplacement de la population autochtone grâce à la promotion du multiculturalisme

 

---> Certes, l'auteur a une vision assez binaire et je suis personnellement loin de tout partager, néanmoins l'interview est passionnante d'autant qu'Adrien Abauzit maîtrise ses sujets lesquels ont été, semble-t-il, minutieusement préparés. Contrairement à beaucoup de "dissidents" du net qui sont plus à la recherche du "buzz" que de la véritable réflexion (dont Conversano, qui reste toutefois un bon intervieweur), Abauzit démontre tout au contraire qu'il est un véritable idéologue au bon sens du terme et qu'il faudra compter sur lui de plus en plus au sein des milieux dits 'dissidents'.

Tags : France Livres - Littérature Politique Société Christianisme




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Heimskringla Heimskringla 14 août 11:12

    La division, elle est surtout au niveau du bas peuple. Les élites elles s’y retrouvent toujours 


    La division, elle est entre Punk à chien (Extrême gauche, libertaires, anarchistes, mondialistes, pro migration, vegan, féministe ect) bref tout les produits que l’ingénierie sociale du Reich social démocrate anglosaxon a mis au monde et de l’autre coté, les Punk à chien identitaire (extrême droite néo nazie, identitaires, nationaux, anti immigration, vive la viande et le phallus) bref tous les produits que l’ingénierie sociale du reich sociaux démocrates anglosaxon a mis au monde.

    Les puissant bin ils utilisent les deux épouvantails pour continuer à péter dans la soie. 

    On l’a encore vu avec l’histoire de Charlottesville, pas fan des théories conspi (même si les complots ça existent évidement) mais c’est limite scénarisé cette opposition antiFaf/Faf et c’est souvent des jeunes, très jeunes, qu’on peut formater facilement ou des reclus de la société comme souvent chez le méchant blanc néo nazi. 

    La sociale démocratie, c’est vraiment la pire chose immonde que j’ai vu au monde. C’est le Gollum du projet politique. 



    • 3 votes
      Sylvain Sylvain 14 août 11:13

      "Abauzit démontre tout au contraire qu’il est un véritable idéologue au bon sens du terme et qu’il faudra compter sur lui de plus en plus au sein des milieux dits ’dissidents’."

      Il démontre surtout qu’à travers sa vision binaire et "mystico-complotiste" de la société actuel il sera effectivement cantonnée aux milieux dissidents et à ne rien faire de plus que parler sur le canapé de Conversano. 

      • 5 votes
        Joe Chip Joe Chip 14 août 16:37

        Ce qui est intéressant chez Abauzit c’est qu’il commence par dénoncer une vision binaire de la réalité (cilisiounistes) dans le seul but de réhabiliter une autre vision binaire de la réalité (cilaripoublik). Un peu comme si tu conseillais à des obèses d’arrêter de manger du fast food pour privilégier les sucreries.


      • vote
        Alren Alren 16 août 19:06

        @Sylvain

        "Il démontre surtout qu’à travers sa vision binaire et "mystico-complotiste" de la société actuel il sera effectivement cantonné aux milieux dissidents"

        C’est un délirant de plus que cet Abauzit !

        J’aime bien quand il dit que les élites républicaines ont remplacé les élites traditionnelles.

        Ces élites traditionnelles sont sans doute pour lui les nobles d’Ancien Régime, ceux dont Beaumarchais disait, à travers Figaro, que leur seul mérite c’était de s’être donné le mal de naître.

        Vous parlez d’une "élite" ! Malgré l’éducation privilégiée qu’ils ont reçue, souvent de précepteurs issus du peuple comme le Julien Sorel de Stendhal dans son roman Le rouge et le noir, qu’ont-ils apporté au bien commun, sinon de se financer des châteaux luxueux avec l’argent des impôts, châteaux conçus et construits par d’autres, y compris des artistes, qui attirent aujourd’hui des touristes étrangers ?

        Quels grands écrivains, philosophes, artistes, novateurs, entrepreneurs ont été de grands aristocrates ? Aucun !

        Colbert était un bourgeois de naissance.


      • 1 vote
        Qiroreur Qiroreur 14 août 11:36

        Plutôt en phase avec l’importance capitale de la sanctification. Aimer, oui évidemment, mais ça n’a pas de sens s’il ne s’agit pas de tendre vers le bien et donc en évitant le plus possible l’expression de notre penchant naturel au péché. 


        Ce qui est plus gênant (c’est un point de vue) est cet aspect attentiste dans sa (pas spécialement la sienne, c’est une dimension plus générale) manière de concevoir le catholicisme. On retrouve chez Abauzit cette forte espérance d’une intervention divine qu’il y a également chez Hillard et les tradi en général... cette idée qu’il n’y a précisément qu’une intercession du Seigneur qui pourrait rendre à la France et à ses habitants leur catholicité authentique, et ce, probablement à l’issue d’un événement cataclysmique (économique, écologique, sanitaire, lié à un conflit majeur, etc). On peut d’ailleurs, au sein de cette mouvance catho tradi, oser un parallèle avec le judaïsme au travers de ce mimétisme eschatologique. Evidemment tout cela (un retour aux sources que d’aucuns diraient par ailleurs qu’elles sont de toute façon païennes) parait peu probable eu égard à la sécularisation des biens comme des esprits, à la perte du sacré comme élément central de l’existence, sacré remplacé par le matérielisme, l’individu centre de tout (au profit du marché), etc. Vatican II ou pas, l’écrasante majorité de la pop est devenue agnostique/athée et en plus la religion qui a le vent en poupe dans notre pays est une ennemie des libertés des autres. Autant dire que le retour au catholicisme je n’y crois pas une seconde.

        • 3 votes
          Hieronymus Hieronymus 14 août 14:48

          @Qiroreur
          je suis assez d’accord

          la France catholique et royale, c’est foutu, faut oublier

          1) les coups de boutoir de la révolution dite française (horrible période) puis de l’épopée napoléonienne (soldée par échec et mat de la perfide Albion) ont eu définitivement raison du royaume de Saint Louis et ce en dépit de plusieurs tentatives au XIXème siècle, la dernière en date étant peut être celle méritoire du maréchal Pétain (je ne vais pas me faire que des copains même ici sur Fachovox)

          2) catholicisme, quel catholicisme ? qu’on m’explique

          depuis Vatican II le saint siège est totalement à la dérive, empêtré à l’infini dans ses contradictions et ne sachant que reculer, l’Eglise en est presque à s’excuser d’être encore catholique, le dernier pape à avoir essayé de sauver ce qui pouvait encore l’être à été débarqué de force (il aurait démissioné, du jamais vu)

          quant aux intégristes de Mgr Lefebvre (décédé) ils ne représentant qu’eux mêmes, une fange de vieux grincheux confits dans la naphtaline et qui passent leur temps à s’entredéchirer, rideau aussi

          3) le Roi, quel roi ?

          le prince Jean d’Orléans, petit fils du comte de Paris ce vieil escogriffe avec sa tronche de rat de sacristie qui revendiquait la "légitimité" de sa personne, c’est zéro popularité, mort de chez mort, à son sujet De Gaulle avait répondu : pouquoi pas la reine des Gitans ?

          les mecs, ils s’écoutent trop, ils planent .. smiley


        • 2 votes
          Joe Chip Joe Chip 14 août 17:04

          @Qiroreur

          Mais est-ce que l’on parle vraiment du catholicisme ? 

          Le christianisme d’Abauzit n’a pas grand chose à voir avec les Evangiles, il en parle d’ailleurs très peu ou de manière très abstraite. Il représente la tendance la plus dure et la plus conservatrice de ce que l’on pourrait appeler le catholicisme institutionnel qui lie étroitement pouvoir spirituel et pouvoir séculier. 

          Cette mouvance dérive de plus en plus vers un mysticisme sans transcendance (sans dimension spirituelle) à mesure qu’elle se marginalise dans la vie de la cité. Dieu un jour ou l’autre se manifestera pour reconstruire son Eglise sur terre. Les Français renoueront avec la Foi de gré ou de force une fois que l’on aura abattu Vatican II et réinstaurer la messe en latin. Ce ne sont plus les prières qui s’élèvent vers le ciel mais le ciel qui est prié de revenir sur terre. Le message de Jésus, l’expérience évangélique et les valeurs chrétiennes sont reléguées à l’arrière-plan dans ce "plan". 

          En fait c’est une vision matérialiste de la religion, un christianisme sans révélation réduit au fétichisme. Un peu comme un amoureux éconduit qui se persuade qu’un amour puissant et éternel le lie avec la femme de son désir, même contre la volonté de cette dernière. 


        • vote
          le celte le celte 14 août 20:05

          @Joe Chip
          Vous n’y allez pas par quatre chemins ! Mais en admettant que le catholicisme du 5ème. siècle ce soit fortement inspiré du paganisme pour les raisons que l’on connait, pourquoi pas un retour aux sources encore plus radical ? smiley


        • vote
          yoananda yoananda 14 août 20:24

          @le celte
          "pourquoi pas un retour aux sources encore plus radical ? "

          En effet, surtout que la catholicisme soufre de nombreux maux : mythe fondateur masochiste, rejet de la nature, ascendance judaïque, dogmatisme, moraline sexuelle. Entres autres.


        • vote
          Joe Chip Joe Chip 14 août 20:32

          @le celte

          Le retour au Vème siècle et à l’augustinisme, ça existe déjà, ça s’appelle le protestantisme.

          Si le paganisme a cédé la place au christianisme, c’est parce qu’il avait fait son temps et ne parlait plus aux hommes. De la même manière le catholicisme est en train de disparaître ; à terme, il cédera probablement la place à un protestantisme modéré ou à l’islam.


        • 1 vote
          micnet micnet 14 août 21:13

          @Joe Chip

          Bonsoir et merci pour votre commentaire. Je me permets quelques remarques car vous soulevez là un point intéressant et qui me paraît être le talon d’Achille du "paradigme abauzien".

          "Mais est-ce que l’on parle vraiment du catholicisme ? 
          Le christianisme d’Abauzit n’a pas grand chose à voir avec les Evangiles..."

          ---> Je réponds "oui" à ces 2 phrases : le christianisme d’Abauzit est effectivement en contradiction avec les Evangiles et ce pour la raison suivante : le Christ n’a jamais voulu que l’Eglise exerce un pouvoir temporel sur la terre. C’est d’ailleurs dit explicitement dans les Evangiles lorsque Jésus, s’adressant à Ponce Pilate, lui explique que "son royaume n’est pas de ce monde" !

          Par contre, je vous confirme qu’Abauzit s’inscrit dans la droite ligne du "catholicisme traditionnel " puisque celui-ci considère que l’Eglise doit exercer un pouvoir temporel au-travers de la papauté et que le "spirituel" ne peut donc être séparé du "temporel".


        • vote
          Hieronymus Hieronymus 14 août 22:21

          @Joe Chip
          il cédera probablement la place à un protestantisme modéré ou à l’islam.

          bigre, misère, on a le choix entre la peste et le choléra ..

          c’est pas très sérieux, protestantisme modéré, késako ? de l’évangélisme à l’américaine, c’est pas du tout modéré ça, c’est une sorte de retour au messianisme judaique (teinté de nouveau testament qd mm pour faire la différence)

          si le catholicisme est une épave à la dérive, encore porte t il des marques réelles de religiosité comme le sens du sacré et la lithurgie (meilleure chez les orthodoxes) à côté les protestants n’ont qu’un plat froid et insipide à proposer

          l’islam j’aime mieux pas trop commenter, niveau civilisationnel à l’exception notable des chiites, c’est une horreur de barbarie et d’abrutissement

           smiley


        • vote
          Joe Chip Joe Chip 14 août 23:33

          @Hieronymus

          Je parlais de modération au niveau de la théologie, par rapport au calvinisme ou au puritanisme. Je ne sais pas si je ne suis pas sérieux, mais quand je lis une phrase comme "une sorte de retour au messianisme judaïque teinté de nouveau testament", moi, j’écarquille les yeux car ça n’a pas grande signification... sauf si on puise ses infos chez Soral, LLP, dissidence & cie. Bref, pense ce que tu veux. 

          Je n’ai pas employé des tournures de phrase du genre "le catholicisme est une épave à la dérive" car je parle de tout ça de manière dépassionnée, sans m’en réjouir ou m’en chagriner outre-mesure. Quand j’entrevois la disparition progressive du catholicisme, c’est juste une opinion personnelle basée sur un certain nombre de faits et de tendances historiques.

          Je trouve ça par ailleurs totalement réducteur de classer les "lithurgies" en fonction de leurs mérites comparés comme s’il s’agissait de bagnoles chez un concessionnaire. Le catholicisme était très bien adapté à un certain type de société et aux mentalités des hommes de la période médiévale, et il a largement contribué à sauver l’Europe de la barbarie durant la délicate période de transition entre l’antiquité tardive et le moyen-âge, quand le monde occidental a basculé en quelques décennies d’une économie urbaine et "mondialisée" à une économie rurale et locale (naissance des paroisses). L’Eglise a été le socle de la civilisation occidentale durant plusieurs siècles. Le mysticisme catholique est d’une pureté et d’une puissance sans équivalent dans le monde protestant, mais ce n’est pas de ça dont il est question. 

          Il ne s’agit pas de dire que le catholicisme est "mauvais" et le protestantisme "bon" ou inversement. Si tu es catholique fervent, tant mieux pour toi. Moi j’ai fait mon catéchisme, je suis baptisé, communié et j’ai lu les Evangiles donc si je ne suis pas sérieux, j’ai au moins la légitimité de m’exprimer sur ce sujet au même titre que des pseudo-cathos tradis d’internet qui n’ont jamais foutu les pieds dans une Eglise le dimanche. 


        • vote
          Hieronymus Hieronymus 15 août 09:37

          @Joe Chip
          partout le Catholicisme est en chute libre

          les seules églises qui progressent sont les évangélistes, marketing à l’américaine et c’est pas du tout modéré

          l’Islam aussi progresse, bref c’est les pires qui progressent

          suis je catho tradi ? non ça n’a pas grand sens car d’abord ça ne veut rien dire, ils n’ont pas de chef, pas de doctrine et passent leur temps à se bouffer le nez entre eux, ce qui les rendait a priori sympathiques c’est leur refus courageux de cette modernité insipide, de Vatican II et toutes ces fadaises .. mais il n’y aura pas de révolution conservatrice grâce à eux, ils sont trop peu nombreux et dénués de vrai sens politique, ils vont juste s’éteindre progressivement ..

          je suis un "catholique culturel" si vous voulez mais ça va pas plus loin smiley


        • vote
          yoananda yoananda 15 août 11:16

          @Hieronymus
          les religions selon moi ne servent que de voiture balais de la modernité pour ceux qui ont du mal à s’adapter à cette nouvelle complexité.

          Ça leur fournit un refuge d’idées pré-machées qui répondent à leurs angoisses existentielles et une communauté d’entre-aide.

          En dehors de ça, les religions n’apportent aucune réponses aux défis modernes (le tripatouillage de l’ADN, de la procréation, le changement climatique) et sont complètement dépassés par les découvertes scientifiques (sur le cerveau, sur la biologie, sur le comportement animal de l’homme, et le reste).

          Finalement, tant qu’ils continuent à croire dans la fable humaniste, à consommer, et à refiler leurs gosses à la broyeuse ... la technostructrure se moque bien des croyances qu’ils s’inventent pour supporter la fardeau de leur vie.


        • vote
          ged252 15 août 16:16

          @micnet

          Le catholicisme c’est deux chose : Un pouvoir spirituel, détenu par le pape, ET un pouvoir temporel, détenu par .. un chef de guerre, un président de la république, ou un chef quelconque. . C’est le Glaive et le Goupillon. . Depuis le révolution Française, il n’y a plus, il n’existe plus, de pouvoir temporel ... chrétien. . Un pouvoir temporel, c’est Clovis, par exemple, un redoutable guerrier, allez voir sa bio.


        • vote
          Joe Chip Joe Chip 15 août 16:42

          @Hieronymus

          Non le catholicisme est en progression mais seulement dans des régions pauvres parmi des populations peu éduquées. 

          Quant à l’évangélisme, tu le caricatures en le réduisant au télévangélisme américain. Dire "c’est pas du tout modéré" sans le démontrer, ce n’est pas un argument. L’évangélisme est une dénomination qui recoupe de multiples confessions qui n’ont parfois pas grand-chose en commun. C’est justement cette souplesse dogmatique qui explique le dynamisme des églises évangéliques.  

          Je n’ai pas dit que tu étais catho tradi. Catholique culturel, ok... donc pas catholique, quoi. 


        • vote
          Hieronymus Hieronymus 16 août 09:07

          @Joe Chip
          en fait je ne suis pas catholique mais cathodique, nuance .. smiley


        • vote
          yoananda yoananda 15 août 11:04

          Mais le christianisme se meurt en France, les gens sont de moins en moins croyants (pour de bonnes raisons).
          Il ne peut pas perdurer autrement que comme une crispation face aux évolutions de la société. Il n’apporte strictement aucune réponse à aucun des défis qui nous sont posés.
          De toute manière avec le grand enterrement la population catholique va bien diminuer à mon avis dans les années à venir.
           
          La "véritable" France n’est plus chrétienne depuis un moment. Elle n’existe plus selon moi d’ailleurs, il n’y a plus de véritable France, mais un patchwork qui tient grâce à la dictature (de moins en moins) soft, aux anxiolytiques, à la richesse, à la veulerie.


          • vote
            pegase pegase 16 août 16:28

            @yoananda
            Mais le christianisme se meurt en France, les gens sont de moins en moins croyants (pour de bonnes raisons).


            Certes ils vont de moins en moins à l’église, surtout faute de temps, mais moins croyants c’est non ...

            Il ne faut pas prendre vos phantasmes pour des réalités, sinon je filme la sortie de la messe de mon bled, et vous verrez que vous n’êtes que dans le phantasme !


          • vote
            yoananda yoananda 16 août 16:33

            @pegase
            tout le monde s’en fou de ton bled. Et ne me réponds pas que toi tu ne t’en fou pas.


          • vote
            ged252 15 août 16:30

            Tant qu’à revenir aux sources, les paiens pourraient choisir Clovis, Charles Martel, et Charlemagnes, c’est à dire les vrais guerriers de l’époque, les vainqueurs des paiens.
            .
            Ils ne sont pas obligé de vouloir à tout prix ressembler à Monseigneur Caillot, un curé de village, ou un bedeau.


            • vote
              yoananda yoananda 15 août 16:34

              @ged252
              le paganisme ce ne sont pas des personnalités, mais une vision du monde.


            • vote
              ged252 15 août 19:47

              @yoananda

               ;

              Non, le paganisme c’est tout et n’importe quoi.

              .

              Charles Magnes à détruit (mis le feu) au Dieu des saxons, à leur arbre sacré : Irminsul.

              Un arbre sacré, ce n’est pas vraiment une vision du monde.

              .

              LOL smiley

              .

              Les commentaires sous le vidéo sur Youtube, sont d’un niveau BEAUCOUP plus haut que celui des commentaires sur AGV.


            • vote
              ged252 15 août 22:30

              @yoananda

              .

              Les anti chrétiens vous vous baladez, il n’y a pas d’opposition, et AGV est de tendance de gauche.

              Je vais voir si je peux poster des vidéos d’Amalek. Le seul chrétien qui s’y connaissent dans ce qui concerne la spiritualité.


            • vote
              Joe Chip Joe Chip 16 août 09:55

              @ged252

              Antichrétien ? Pour toi on est "antichrétien" et "de gauche" quand on constate l’affaiblissement de l’Eglise catholique ? Tu as des arguments à faire valoir ou juste des jugements de valeur à formuler ?

              Moi c’est ton commentaire sur le paganisme ("c’est n’importe quoi") Clovis et Charles Martel que je trouve "pas au niveau". Les commentaires sur youtube sont un ramassis de propos complotistes, antisémites et pro-Pétain...


            • vote
              yoananda yoananda 16 août 10:05

              @Joe Chip
              Le commentaire de ged252, moi je le trouve anti-païen ...

              Et il paraît qu’être "anti-quoi-que-ce-soit" c’est mal, surtout pour un chrétien.


            • vote
              pegase pegase 16 août 16:31

              @Joe Chip

              Les commentaires sur youtube sont un ramassis de propos complotistes, antisémites et pro-Pétain...


              Voilà, il a réussi à faire des chrétiens des complotistes adulant Pétain smiley

              Comme vous y allez !


            • vote
              Babac 15 août 21:54

              La division principalement entre catholiques et (ex-)protestants . Ces derniers ont gagné la dernière guerre de religion.


              • 1 vote
                ffi 19 août 15:16

                J’eusse préféré un autre titre, « la France divisée par elle-même », en référence à l’évangile, mais bon.
                 
                Adrien Abauzit a beaucoup de conviction, mais il lui manque hélas quelques éléments en histoire des sciences et techniques pour être pleinement convaincant. Par exemple :
                - Lavoisier, l’inventeur de la chimie, fut décapité sous la révolution.
                - Colomb détermina l’intensité de la Force électrostatique sous l’ancien régime.
                - Ampère détermina l’intensité de la Force électrodynamique sous la restauration.
                - Fresnel établit la nature ondulatoire de la lumière sous la restauration.
                - Le premier gisement de pétrole exploité de manière industrielle le fut en France, en Alsace, à Pechelbronn, à partir de 1745, sous l’ancien régime.
                - Le vol fut bel et bien inventé sous l’ancien-régime (cf mongolfière - 1783)
                - Même la voiture fut inventée sous l’ancien-régime ! (fardier de Cugnot, ou charriot à feu -1769)
                - Il y eut une autre encyclopédie, la « Descriptions des arts et métiers  », publiée entre 1693 et 1783, encyclopédie beaucoup plus concrète que celle des loupiottes (laquelle abonde en généralités floues). Il y eut d’ailleurs un procès pour plagiat.
                - Généralement, le progrès considérable des sciences, à partir du XVIIe, ne fut possible que par la mise au point préalable de quantités d’instruments de très haute qualité (horloges (1271), lentilles (1268), pressoirs, grues, presses, moulins, arbres à cames, automates mécaniques, thermomètres,...etc), ce qui ne fut possible que parce que l’artisanat avait atteint un niveau excellent. Et oui, pour produire une théorie, encore faut-il pouvoir quantifier correctement les faits...
                - Toutes les institutions sociales de la société actuelle existaient déjà sous l’ancien-régime : Justice (procureurs, juges, avocats) ; Parlements, Communes ; Écoles, Collèges, Universités ; Hôpitaux, Hospices (Hôtels Dieu) ; Protection sociale (via les Corporations et l’Église) ; Usines (Manufactures).



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet

micnet
Voir ses articles







Palmarès