• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Démocratie : "Le peuple ne se trompe jamais" (Patrice Gueniffey)

Démocratie : "Le peuple ne se trompe jamais" (Patrice Gueniffey)

Mise au point de l'historien Patrice Gueniffey sur la démocratie lors de l'émission "2012, les grandes questions" sur France 5 le 16 mars 2012.

 

 

Lors de cette émission de nombreux intellectuels habitués des plateaux télévision ont disserté sur la démocratie, le peuple et le populisme. Il a fallut attendre près d’une heure avant qu’un historien, Patrice Gueniffey rappelle qu’en démocratie la seule vraie légitimité, c’est celle du peuple et que ses choix et orientations peuvent être bons ou mauvais, mais qu’il sont in fine les seuls valables, puisque ce sont ceux qui auront pris la décision qui l’assumerons.

 

Dans ces temps de plus en plus flou démocratiquement, où la gouvernance des experts (très peu ou pas démocratique) est le choix des élites, il est rassurant ( ?) de constater qu’il se trouve encore un intellectuel pour rappeler cette évidence.

 

Certains tentent pour délégitimer les choix du peuples, de leur opposer le droit constitutionnel et l’état de droit (qui seraient au dessus de tout). Mais l’état de droit et le droit constitutionnel mis en place par les représentants d’un peuple peuvent et doivent évoluer, ils n’ont jamais été intangibles à travers l’histoire des nations et des sociétés.

Tags : Politique Histoire Démocratie Citoyenneté



Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Jonathan Moadab 20 mars 2012 14:30

    Je ne suis pas d’accord car le peuple ne possède pas toutes les informations pour effectuer ses choix. Il se trompe donc à cause de l’ignorance qu’on lui impose. D’où la responsabilité de chacun de s’informer... 


    • 1 vote
      maQiavel machiavel1983 20 mars 2012 15:12

      Il est évident qu’ il y’ a une réelle opacité du pouvoir ! On ne connait absolument pas les détails, sur la crise par exemple !

      Mais effectivement en s’ informant , on peut apprendre qu’ elle a été provoquée et que nous vivons les prémices d’ un effondrement économique !
      Le problème est que s’ informer prend du temps et que le peuple travaille dur pour vivre et n’ a donc par définition pas de temps ! 

    • vote
      Jonathan Moadab 20 mars 2012 16:36

      Une fois que l’on a compris comment foncitonnait la scène politico-médiatique, la grille de lecture permet de décoder, non pas ce qu’il s’y passe, mais au moins le fait que l’on se fait enfumer grave. 


    • 1 vote
      maQiavel machiavel1983 20 mars 2012 16:43

      @Dans quel monde vit on

      0 . En fait mon premier message ne répondait pas au votre, nous l’ avons écrit quasiment en même temps, au moment ou je l’ écrivais, votre commentaire n’ avait pas encore apparu !
      1. où se trouve la vérité sont cachées, occultes, difficiles à pénétrer, réservées à une élite et qu’avant d’accéder à la connaissance, il faut accomplir un véritable parcours initiatique ?
      R / Très drôle ! En fait quelque part c’ est le cas, c’ est un véritable parcours du combattant ! Mais c’ est très compliqué, pour ma part, la meilleure façon est de croiser les informations et les analyses ! C’ est ça qui prend du temps mais c’ est sans doute la meilleure façon de se rapprocher de la vérité, à mon humble avis !Et même en faisant ça, on ne sait pas grand chose mais on peut percevoir des lignes directrices générales !
      2. Parce que si on y pense, le temps de prendre connaissance d’une information est le même qu’elle soit juste ou fausse !
      R / Ah non, si on s’ assoit sur son canapé et qu’ on regarde le 20 heures de TF1 , on ne fait qu’ ingurgiter une information pré-machée , et ça ça ne demande pas de temps !
      On peut dire la même chose des sites d’ informations alternatifs... non la moins mauvaise manière est de croiser et de recroiser les informations et les analyses pour se faire une idée ... 
      3. Vous ne croyez pas que si déjà la présentation de l’actualité est douteuse, celle de l’avenir ressortit donc carrément à l’astrologie ?
      R / Quelque part oui, vous avez raison ... personne ne dit que c’ est facile !

       


    • 2 votes
      Jonathan Moadab 20 mars 2012 15:03

      Votez blanc aux élections ! Et demandez une constituante !


      • vote
        maQiavel machiavel1983 20 mars 2012 15:18

        Le problème n’ est même pas le fait de se tromper ou pas ! Evidemment que peuple peut se tromper au moins autant que les pseudo- élites. 

        La vraie question est de savoir pour qui s’ exerce le pouvoir , pour ces élites ou pour le peuple ! La lutte des classes , ça existe , et nous sommes en plein dedans , et celui qui exerce le pouvoir défend ses intérêts de classe ,c’ est ça le fond du problème !
        Pour défendre ses intérêts, le peuple doit gouverner, c’ est évident, peu importe qu’ il se trompe en le faisant !

        • 1 vote
          ffi 20 mars 2012 17:19

          Le problème, c’est que tu pars du principe que le peuple, c’est quelque chose d’homogène, c’est à dire que chacun y a les mêmes intérêts. De même quand tu veux le catégoriser en classes, tu voudrais faire accroire que tous ceux d’une classe ont les mêmes intérêts.
           
          Or entre les cheminots et les routiers, il n’y a pas les mêmes intérêts.
          De même, entre des ouvriers ardoisiers et des ouvriers tuiliers, il n’y a pas les mêmes intérêts.
          Ou encore, entre des ouvriers qui travaillent pour l’exportation, et ceux qui travaillent pour l’importation, il n’y a pas les mêmes intérêts...
           
          Donc en fait, dans le peuple, il y a des intérêts contradictoires, y compris entre gens d’une même classe, et c’est bien pour cela qu’il y a une nécessité du politique pour travailler à la résolution de ces contradictions internes...
           
          Donc le peuple ne peut pas gouverner, sinon c’est porter la contradiction d’une partie du peuple contre une autre partie du peuple au gouvernement. Pour faire court, si tu portes l’UMP au pouvoir, tu as des représentants du CAC40 (à fond dans l’import/export). Si tu y portes le PS, tu as les représentants des mutuelles (les caisses) et des banques coopératives...
           
          Le peuple ne peut donc être que gouverné... et il le sera bien s’il l’est par des personnes qui ont à coeur d’en résoudre les contradictions internes et de le rendre harmonieux en lui-même, non pas par des personnes qui défendent les intérêts particuliers de leur clientèle...


        • vote
          maQiavel machiavel1983 20 mars 2012 19:21

          @ffi

          1. J’ ai très bien compris ton commentaire, tu n’ as à mon sens pas totalement tord . Je particulièrement méfiant à l’ égard du socialisme scientifique qui a la prétention de scientisé si je puis me permettre quelque chose de si complexe que les rapports de classes .
          Mais d’ un autre coté , il y’ a effectivement des classes sociales dans la société capitaliste avec des intérets divergents qu’ on pourrait résumer , simplifier à une classe de personnes vivant de leurs travail et produisant la richesse ( le peuple ) et une autre classe qui s’ accapare de la richesse produite par la première classe en la parasitant et même en la détruisant ( l’ oligarchie ou les pseudo-élites ) !
           Ces classes ne sont évidemment pas pures , il y’ a des antagonismes de classes en leur seins mais ces antagonismes ne sont que secondaires.
          L’ ouvrier ardoisier et l’ ouvrier tullier ont le même intérêt de classe càd s’ approprier le fruit de leur production , le patron de la multinationale et le banquier aussi , s’ approprier le fruit du travail de ceux qui produisent !
          2. " Donc en fait, dans le peuple, il y a des intérêts contradictoires, y compris entre gens d’une même classe,"
          R / Personne ne dit que la démocratie ( le pouvoir du peuple pour le peuple et par le peuple ) est parfait , mais c’ est sans doute le moins mauvais système !
          Oui, il y’ a ce défaut, de la tyrannie de la majorité sur la minorité , c’ est vrai, mais c’ est moins mauvais que la tyrannie de la minorité sur la majorité ...
          Mais le système idéal, serait un système aristocratique, soit le gouvernement des meilleurs ( quitte à définir les critères désignant le meilleur et à faire passer des examens constamment pour toujours avoir les meilleurs ) mais c’ est une utopie, ce système porte en son génome la dégénérescence oligarchique stricte ( le gouvernement du petit nombre protégeant ses intérêts ).
          3.Le peuple ne peut donc être que gouverné... et il le sera bien s’il l’est par des personnes qui ont à coeur d’en résoudre les contradictions internes et de le rendre harmonieux en lui-même, 
           R / L’ histoire montre que ça n’ existe pas ... ou peut être un certains temps avant dégénérescence ...
          Ce n’ est pas du dogmatisme, c’ est un fait , il suffit de lire l’ histoire pour le comprendre ...
          Mais il y’ a une chose à comprendre : l’ homme est mauvais. Bien sur je simplifie, il n’ est pas seulement mauvais, il peut aussi être bon mais en analysant les millénaires passés, on se rend compte que globalement, on glisse du coté obscur de la force !
          L’ homme n’ a eu de cesse d’ être un prédateur sur son semblable, de le réduire en esclavage, de le massacrer, de l’ exploiter quand ce dernier a de la chance , l’ homme est cupide et vorace, c’ est comme ça , les analyses purement matérielles et spirituelles arrivent à cette conclusion. 
          Mais qui a le plus l’ opportunité d’ exercer sa méchanceté si ce n’ est l’ homme de pouvoir ? Mais il y’ a autre chose à noter, si l’ homme aime exercer sa méchanceté, il aime encore moins qu’ autrui exerce sa méchanceté sur lui ( à part quelques masochistes ).
          C’ est ça le point de départ de la réflexion sur le système démocratique, un système ou on se surveille les uns les autres pour qu’ aucun n’ ai suffisamment de pouvoir pour exercer sa méchanceté ! Ce n’ est pas parfait mais c’ est sans doute le moins mauvais 
          3. Vous allez me dire que l’ home peut changer et devenir gentil ... je n’ y crois pas , depuis des millénaires des prophètes, des hommes de bon sens ont crée des idéologies pour améliorer l’ homme et ça n’ as jamais fonctionné...
          Mais soit, pour trouver un point d’ entente, je veux bien croire que vous autres allez changer l’ homme ... dans ce cas établissons une société démocratique et comme ça, quand l’ homme il sera gentil , on pourra changer de système politique ! Cela vous va -t- il ?
          P.S / J’ ai alterné tutoiement et vouvoiement je m’ excuse !

        • vote
          ffi 21 mars 2012 16:51

          L’ homme n’ a eu de cesse d’ être un prédateur sur son semblable, de le réduire en esclavage, de le massacrer, de l’ exploiter quand ce dernier a de la chance , l’ homme est cupide et vorace.
           
          Cette affirmation généralise beaucoup trop. Il faut dire plutôt "certains hommes... ", même si tous sont pécheurs, certains parfois font Bien.
           
          L’homme n’est ni intrinsèquement Bon, ni intrinsèquement mauvais : il est tenté ou de faire Bien, ou de faire Mal. Et il faudrait encore commenter le cheminement à fauter. Les vices en sont la racine (orgueil, avarice, gloutonnerie, luxure, colère, envie). C’est déjà connu depuis le 12ème siècle.
           
          Un homme nécessite une spiritualité pour résoudre ses vices intérieurs, de manière à éviter toute addiction à ceux-ci, pour échapper aux cercle vicieux qui pourraient le pousser à Mal faire.
           
          On voit bien que la monarchie française a commencée à dégénérer, malgré ses bons principes, lorsque certains rois se sont abandonnés à la luxure.
           
          Or, que nous présente-t-on ? Des dispositifs techniques...
          Mais tout homme de mauvaise volonté a une intelligence. Il lui sera donc aisé de détourné tout dispositif technique au profits de ses mauvais penchants.
          C’est donc bien que les dispositifs techniques ne sont pas la réponse adaptée au problème.
          La forme du système politique importe donc peu.
          Ce qui importe, c’est de donner le pouvoir à la Vertu.


          Bref, tu ne peux pas partir du principe général que l’homme est mauvais, par nature. C’est du Rousseau inversé. Ce n’est pas plus raisonnable. Il suffit de faire comprendre aux hommes leurs mauvaises potentialités, les instruire sur cheminement qui y mène, et leurs donner les moyens spirituels de résolution.
           
          Ma conclusion est donc que, plutôt que de créer une société fondée sur des dispositifs techniques de surveillance de tous par tous, il s’agit d’aider les hommes à bien se tenir, par don gratuit des instruments spirituels qui leur permettront de se soigner moralement en tout autonomie.


        • vote
          maQiavel machiavel1983 21 mars 2012 17:57

          @ffi

          1. Je ne dis pas que l’ homme est fondamentalement mauvais, mais que nous avons en nous le bon et le mauvais mais que le mauvais l’ emporte, il suffit d’ analyser les millénaires qui nous précèdent, je n’ invente rien, ce n’ est pas du dogmatisme, c’ est la réalité !
          2. Ce qui importe, c’est de donner le pouvoir à la Vertu.(...) il s’agit d’aider les hommes à bien se tenir, par don gratuit des instruments spirituels qui leur permettront de se soigner moralement en tout autonomie.
          R : Alors moi aussi j’ aimerai donner le pouvoir à la vertu, que l’ homme ait les dispositifs spirituels pour être gentil etc. 
          Mais je vis dans la vie réelle et sur la terre des hommes ! Je ne peux donc pas vivre suivant les même principes que si je vivais dans le monde des bisounours !
          Nicolas Machiavel écrit ceci : " Mais la distance est si grande entre la façon dont on vit et celle dont on devrait vivre, que quiconque ferme les yeux sur ce qui est et ne veut voir que ce qui devrait être apprend plutôt à se perdre qu’à se conserver ... "
          Moi, je veux me conserver, je vois donc ce qui est et je m’ y adapte ! Et ce que je constate, c’ est que une société fondée sur des dispositifs techniques de surveillance de tous par tous est ce qui est le plus prudent ! 
          Mais si tu as un moyen de changer l’ homme, c’ est très bien, je suis preneur, et donc pour que nous trouvions un terrain d’ entente, surveillons nous les uns les autres et quand l’ homme sera devenu gentil, et bien nous pourrons passer à ta société de la vertu ... es tu d’ accord ?


        • 1 vote
          bebol bebol 20 mars 2012 15:25

          Le propos de ce monsieur a tout du sophisme (paralogisme au mieux) à deux ronds : "ben non, le peuple ne se trompe jamais stricto sensu, il fait un choix. En démocratie, le peuple choisit, de fait, et donc, de fait, ne se trompe pas." Je ne vois pas trop l’intérêt d’un tel discours...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès