Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pollution de l’incinérateur de Bissy, le directeur dans le déni

Pollution de l’incinérateur de Bissy, le directeur dans le déni

Prenant connaissance d'un, trop discret, arrêté prefectoral, indiquant une pollution avérée sur l'incinérateur de Bissy (Chambéry), nous sommes allés interroger le directeur de l'installation, qui nous prenant, pour ce que nous sommes, de simples citoyens, nous a fait des réponses surprenantes ; en récusant l'ensemble des termes de l'arrêté et en nous prenant pour des imbéciles. Inquiétants. A Gilly s/Iser, 40 kilomètres à vol d'oiseau de Chambéry, a eu lieu la plus grande pollution à la Dioxine en France, par l'incinérateur de la commune.

 

Le syndicat des élus gérant l'établissemnt s'était auto-dissous, échappant ainsi à la justice.

 

 

Tags : Environnement Santé Infos locales Pollution



Réagissez à l'article

11 réactions à cet article


  • 3 votes
    sls0 sls0 15 décembre 2015 18:38

    Le ’’journaliste’’ pose des questions qui ne reprennent pas les termes de l’arrêt préfectoral, il interprète par rapport à ses convictions, je comprend que le brave directeur qui lui doit bien connaitre le dossier soit étonné. Oui j’ai fait une pause sur les textes et j’ai bien écouté les questions. J’ai eu parfois à répondre à des questions de la DRIRE, on fait attention aux questions posées. On est en droit de ne pas répondre, dans ce cas là ils sont en droit de fermer la boutique même si elle est très très grosse. On répond aux questions et on a intérêt à bien justifier, ils maitrisent le sujet.

    Je viens de lire en diagonale l’arrêté du 31 janvier 2008, c’est vrai que l’on parle en production et accidentel, il n’ont pas pris en compte le coup de balayette. Le service de contrôle demande de quantifier le coup de balayette c’est son droit, des fois que ce serait un grand coup de balayette (ça c’est déjà vu).

    Un reportage orienté comme les reportages de MONSANTO, ils sont tout les deux dans l’extrême.

    Maintenant qu’il y ait l’affichage de l’arrêté préfectoral en mairie, c’est qu’elle est partie prenante en tant que propriétaire si j’ai bien lu. Sinon les courriers pour l’exploitant ce n’est pas la préfecture coté contrôle et suivi c’est la DREAL.

    J’ai passé un peu plus de temps (1h) que le journaliste pour me renseigner et éviter d’écrire des bêtises. L’étude d’impact de la bête, comme ils ont l’ADEME comme sponsor, il doivent avoir des rejets inférieurs de 60% aux normes, c’est un surcout de 1,6 millions d’euros sur les 12 millions initiaux.

    Si ça amuse certains, l’arrêté d’exploitation où l’on voit que ce n’est pas un incinérateur à déchets, c’est une chaudière à biomasse.

    Le pire c’est que cette information a été reprise par FR3 local, je l’ai vu en faisant mes recherches, même à la télé on ne contrôle pas ses sources, il n’y a plus de vrais journalistes ?


    • vote
      tvnetcitoyenne tvnetcitoyenne 15 décembre 2015 19:03

      Ce qui est claire c’est ce qui est affirmé et publié dans ce reportage, PREUVE A L’APPUI ,..contrairement à votre commentaire qui est, c’est le moins que l’on puisse dire, pour moi pas accessible à la compréhension.



      • 3 votes
        Clap27 15 décembre 2015 19:23

        Ce qui est claire c est que la personne avant vous a confondu la scdc et Savoie déchets car les infos du reportage sont fausse en commençant par l exploitant qui n est pas Suez mais une régie .

        Donc des fonctionnaires et cette info est disponible partout


      • 4 votes
        sls0 sls0 15 décembre 2015 21:12

        @tvnetcitoyenne

        Ce qui est claire c’est ce qui est affirmé et publié dans ce reportage,
        Non dans le reportage ce qui est plus ou moins clair c’est les copies de textes.
        Ce qui est confus c’est les questions posés à ce brave directeur, elles ne reprennent pas ce qui est écrit dans les textes, comment peut il répondre à des inventions du journaliste ? Il suffit de visionner la vidéo pour s’en apercevoir.
        C’est pas difficile à dire ensuite que le directeur ne veut pas répondre, les questions sont biaisées voir incompréhensibles même pour une personne qui maitrise le sujet. 


        PREUVE A L’APPUI ,..
        Quelle preuve ? Un soi disant journaliste qui prend ses fantasmes pour des réalités et qui fait un scénario pour que la vidéo aille dans ce sens, c’est tout.

        contrairement à votre commentaire qui est, c’est le moins que l’on puisse dire, pour moi pas accessible à la compréhension.

        Si c’est pas accessible pour vous on va arrêter la discussion ici, le principal c’est qu’elle soit accessible à d’autres qui savent ce que c’est que du factuel et qui verront la vidéo d’un oeil plus critique.
        C’est de véritables arrêtés, de véritables descriptifs récupérés dans le ministère qui gère le problème et au sujet du site incriminé.

        Pour les scoops, TVcitoyenne devrait s’en tenir aux chats écrasés, ça demande un minimum coté compréhension.

        C’est 6 mois pour la diffamation, les chats ne porte pas plainte.
        L’accusé n’encourt aucune peine s’il peut prouver que ses accusations sont vraies (ou qu’il avait de bonnes raisons de les tenir pour vraies), pour autant qu’il n’ait pas agi principalement dans le but de dire du mal de la victime. Dire que c’est pas accessible à la compréhension je ne crois pas que ce soit recevable. On évite de parler de choses qu’on ne connait pas, la bêtise n’est pas une circonstance atténuante.


      • 4 votes
        Laur73 16 décembre 2015 08:43

        Depuis quand Suez est-il l’exploitant de Savoie Déchets ?


        Car ce n’est qu’une erreur parmi tant d’autres dans cet article et cette vidéo !


        Je croyais que le journalisme avait pour déontologie de recueillir et vérifier ses informations !!


        Rappel
        de la charte d’éthique et déontologie du journalisme : "Le journalisme 
        consiste à rechercher, vérifier, situer dans son contexte, hiérarchiser,
        mettre en forme, commenter et publier une information de qualité"

        Ou
        encore, je cite "tient la calomnie, les accusations sans preuves, 
        l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour 
        les plus graves fautes professionnelles"


        Ah...mais peut-être n’êtes-vous pas un journaliste mais plutôt un désinformateur !!


        Vous devriez vérifier la véracité de vos sources et la véritable motivation de vos "informateurs" avant de relayer de tels mensonges !




        • vote
          tvnetcitoyenne tvnetcitoyenne 16 décembre 2015 09:16

          Rectification d’information . SUEZ n’eest pas l’exploitant de l’incinérateur de Bissy

          Nous vous prions d enous excuser de cette erreur, nousavons confondu s avec SCDC, Société de distributon de chaleur de Chambéry 
          Quant aux excités de la DESINFORMATION, commentaires ci dessus, je n’y répondrais que quand ils sortiront de l’anonymat. 1ère règle du débat démocratique et du courage des ces opinions.


          • 4 votes
            Laur73 16 décembre 2015 10:23

            Voyons, voyons, je vous donne déjà mon prénom (ah oui pardon il manque un "e") et mon département. Cela ne vous suffit pas ?Depuis quand faut-il en plus donner son nom de famille ?

            C’est un droit de vouloir le respect de ma vie privée !

            D’ailleurs, où puis-je trouver vos fameuses règles du débat démocratique ? sont-elles écrites ?

            Car en revanche, le droit au respect de la vie privée est écrit lui. Je vous laisse chercher l’info...c’est votre "métier" non ?

            Et puis, en quoi le fait de donner uniquement son prénom nous empêche de donner notre avis ?

            A moins que ce soit la seule défense que vous ayez trouvé...

            Pour finir, j’accueille vos excuses, c’est bien de reconnaître ses erreurs, mais cela confirme également mes premiers dires à savoir que vous relayé de fausses informations.

            Comment peut-on alors vous faire confiance ? quand sur la base même de "l’organisation de cet incinérateur" vous vous trompez. Et si toutes vos "informations" soit disant vérifiées et affirmées étaient du même acabit ?

            Sur ce, monsieur tvnetcitoyenne (ce doit être votre Nom... puisque vous dénigrez l’anonymat.) je vous souhaite bonne continuation dans vos activités et pour ma part, je vais me recentrer sur le journalisme, le Vrai !

            ps : Je ne suis pas excitée, il m’en faut bien plus. En revanche, pourriez-vous faire attention à votre orthographe et votre grammaire, ce n’est pas très valorisant pour le métier dont vous vous revendiquez !


            • 3 votes
              Clap27 16 décembre 2015 15:49

              Le premier point étant maintenant réglé

              Passons au deuxième :

              Le président n’est pas Laurent Mithieux mais Lionel Mithieux

              Le troisième point  :

              Les documents fournis ne sont pas incomplet. L’arrêté demande :

              Transmettre un complément à le déclaration des émissions polluantes transmise au titre de l’année 2014, concernant les rejets atmosphérique engendrés lors des opérations d’entretien et de maintenance des installations, avec tous les justificatifs de calcul.

              La demande concerne donc bien un complément et non un manque.

               

              Encore de nombreux points peuvent être mis en évidence dans ce reportage.

              Donc je ne sais pas qui maîtrise le plus la " DESINFORMATION "


            • vote
              tvnetcitoyenne tvnetcitoyenne 16 décembre 2015 18:25

              Un travail de sape est bien orchestré par de petits capo, anonyme- et lâche " Qui Parle ?" au sujets de quelques erreurs sans AUCUNE IMPORTANCE, afin de discréditer le reportage et de détourner l’attention sur le FAIT que l’Usine d’incinération de Bissy, selon l’arrêté préfectoral du 16 novembre 2015 ) je cite :


               -" Rejeter ) l’atmosphère.....des quantités significatives de cendres ayant le caractère de matières dangereuses"

              -" « La déclaration des émissions polluantes transmise électroniquement le 30 mars 2015 par l’exploitant au titre de l’année 2014 est INCOMPLETE puisque les rejets atmosphériques survenus lors des opérations d’entretien de maintenance des installations effectuées lors de l’arrêt des lignes n’y ont pas été pris en compte ; il en est de même pour les déclarations“

              Tout le monde a bien compris que en choeur vous entamez le refrain du directeur
              "Ce n’est pas la préfecture qui dit cela" à sa suite vous dites "non ce n’est pas la préfecture qui a écrit cela..." Tout le monde peut constater en direct votre entreprise de DESINFORMATION



              • vote
                sarcastelle 16 décembre 2015 23:32

                @tvnetcitoyenne

                un travail de sape est bien organisé par de petits capos, anonyme et lâche......

                ....DESINFORMATION....

                Ce style fait rire ! smiley


              • 3 votes
                Clap27 16 décembre 2015 20:30

                reprenons l’arrêté dis :

                "(dernière déclaration reçue), conformément aux dispositions de l’arrêté ministériel du 31janvier 2008 modifié"

                Votre sérieux et votre professionnalisme vous a donc fait étudier en détail ce dernier arrêté qui ne parle que de période de fonctionnement.

                D’où la demande de complément pour les périodes d’arrêt.

                Et aucun document incomplet !!!!

                Point 4 : les thermes d’unité de valorisation énergétique ou d’incinération sont règlementé. Donc "les petits malins " comme vous les appelés sont nos législateurs. 

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

tvnetcitoyenne

tvnetcitoyenne
Voir ses articles







Palmarès