• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > SONDAGES : DESCRIPTION OU PRESCRIPTION ?

SONDAGES : DESCRIPTION OU PRESCRIPTION ?

Les sondages ne sont pas fiables, c'est un fait. Pourquoi continue-t-on alors à les utiliser, notamment pour organiser des débats télévisuels ?

 

 

Pour ceux qui veulent plus de matière, allez voir le descriptif de la vidéo sur youtube. Triple ration pour les gourmands.

 

Tags : Sondages



Réagissez à l'article

13 réactions à cet article


  • 5 votes
    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 11:28

    La publication de sondages politiques devrait être interdite, surtout en période électorale. 


    • 3 votes
      Qamarad Qamarad 22 mars 11:40

      @Qaspard Delanuit
      En effet ! Et une communication efficace devrait consister à le justifier par un argument qui fera consensus : on ne doit pas laisser cours à une pratique qui ne fait que refléter les différentes humeurs oligarchiques, comme la fièvre varie en fonction de l’état du malade. Ce n’est pas d’une digne d’une démocratie et d’un peuple que l’on veut éclairé !


    • 4 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 12:09

      @Qamarad

      Les sondages politiques sont à la vie politique ce que la fausse monnaie est à la vraie monnaie. 

      Si l’on prend tant de précaution pour qu’un référendum ou une élection soient, en aval, rigoureusement contrôlées par la puissance publique, il est inconcevable de laisser fleurir, en amont, ces juteuses entreprises de falsification de l’opinion. 


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 22 mars 18:20

      Je ne comprends pas les gens qui cherchent la vérité dans les sondages. Ils ne sont pas fait pour cela.

      Autour de moi j’ai plein d’amis qui sont terrorisés à l’idée de ne pas être dans le moule et de ne pas voter comme tout le monde. Les sondages les rassurent sur leur choix. Les médias connaissent bien cet esprit moutonniers et divulguent de faux sondages pour favoriser leur poulain. C’est normal. 

      Ce qui est anormal, c’est de penser que les sondages sont le reflet de la réalité, c’est juste le contraire. Ils servent à influencer les votes, pas à les prévoir. Une fois qu’on a compris cela, on ne les regarde même plus, ou alors on les regarde pour savoir pour qui roule le média qui les publie, rien d’autre. 


    • vote
      maQiavel maQiavel 22 mars 20:07

      Vous savez quelle catégorie de la population serait en première ligne pour empêcher l’interdiction de la diffusion des sondages politiques ? Facile : la corporation journalistique. 


    • vote
      maQiavel maQiavel 22 mars 20:13

      La vérité , c’est que quelles que soient les réformes institutionnelles que l’on veuille faire , la toute première doit concerner la refonte des médias. C’est le cœur nucléaire de la matrice. 


    • vote
      Qamarad Qamarad 22 mars 20:56

      @maQiavel
      Eh bien, qu’ils hurlent, qu’ils hurlent ! Histoire que l’on passe de 90 à 95 % de taux de détestation générale !


    • vote
      ged252 22 mars 13:30

      C’est surtout que le système actuel n’est pas du tout certain ni de sa légitimité, ni de l’assentiment des Français.
      .
      Les sondages servent à avertir le système, les puissants, d’un désamour des Français avant que celui-ci ne se produise, pour pouvoir le pré-venir.
      .
      Les sondages n’influencent pas tellement les Français, ce qui influencent le plus l’opinion publique à mon avis, c’est le passage régulier des gens à la TV, des types comme Cohn Bendit, Jack Lang, ou d’autres Ram Yade ou Taubira, serait resté de parfaites inconnues, si les journalistes ne les avaient pas inviter très régulièremenet sur les plateaux TV afin que les Français fassent connaissance avec eux.
      .
      C’est sûr, comme le dit Ovide : "Jeunes filles, promenez-vous le soir ... bla bla ... on ne désire que ce l’on voit (ou ce que l’on connait)." smiley
      .
      Un chose est certaine, les lois de la statistiques sont formelles, quiconque est inconnu, et n’est jamais passé à la TV, ne deviendra jamais président de la république. ;-/
      .
      Ce qui influence encore l’opinion des gens, c’est le comportement des journalistes vis-à-vis des invités, comportement souriant, amical, ou au contraire fermé et hostile, le message envoyé est pour pouvez voter pour celui-ci, mais pas pour celui-là.


      • 2 votes
        maQiavel maQiavel 22 mars 14:02

        Très bonne vidéo. 


        • vote
          lejules 22 mars 17:46

          @Qamarad
          merci de cette video.
          En tant que comspirationateur je pense qu’il y a 2 sortes de sondage. l’un destiné a la masse, pour l’orienter, l’autre secret ou du moins confidentiel qui exprime au plus proche la vérité. celle ci est destinée a une élite politique qui paye bien.


          • vote
            Qamarad Qamarad 22 mars 20:53

            @lejules
            Et une fois la tension mesurée, on mandate les services financiers pour persécuter les opposants. Ah ces saciolos ! Cette formule destinée à la république, si je puis dire, ils en ont fait une profession de foi politique : "ils gouvernent mal, mais se défendent bien".


          • vote
            jjwaDal 23 mars 06:18

            Les sondages ne sont pas parfaits mais sont globalement indicateurs de tendances. Se souvenir que leur moyenne sur quelques semaines indiquaient clairement à la fois pour le TCE français (un sondage annonçait 51% pour le non dans le mois du vote) et le Brexit (très net point d’inflexion de la courbe du "leave" et remontée au niveau du "remain" avant le référendum) que le résultat ne serait pas ce qui semblait prévisible depuis des mois. Prévisible car souhaité par les médias dominants et les pouvoirs en place, bien sûr...
            On le voit mieux après, qu’avant, ce qui conduit au biais interprétatif qu’il y eu "magouille". Par ailleurs les grands médias privés n’ont pas dans leur cahier des charges d’informer objectivement (au plan politique comme économique) le public mais font du prosélytisme pour leurs croyances monoclônées. On en déduit l’idée fausse que les sondages seraient des prescriptions autant que des descriptions. A tort. On verra par ex que la "tête de gondole" Macron aura été bien valorisée par l’essentiel des grands médias pour faire un score approchant celui des sondages, sauf gros couac du candidat avant l’élection.
            Ils sont juste indicatifs pour de multiples raisons connues et logiquement les instituts de sondages devraient donner des intervalles en lieu et place de chiffres qui eux donnent un classement, plus valorisée par les médias.


            • vote
              Mordicul 23 mars 10:58

              @jjwaDal

              Il est intéressant de savoir à qui appartiennent aujourd’hui les instituts de sondages :

              OpinionWay est un Institut d’Etudes fondé en 2000 par Hugues Cazenave, Benjamin Gratton et Yann Aledo. OpinionWay prévoyait un chiffre d’affaires de plus de 5 millions d’euros en 2006. Le figaro commande toujours des sondages à opinionway.

              La SOFRES a pour actionnaire les fonds d’investissement américain Fidelity.

              CSA est contrôlé par le Sarkozyste Vincent Bolloré également propriétaire du Groupe Havas, d’une télé, de plusieurs quotidiens gratuits.

              IPSOS est contrôlé par ses deux fondateurs après avoir attiré des riches financiers comme Pinault ou Fidelity.

              BVA a pour actionnaires les fonds d’investissement Rotchild et Vincent Bolloré

              IFOP a pour propriétaire Laurence Parisot, présidente du MEDEF

              LH2 (ex-Louis Harris) a été vendu par TNS à deux de ses dirigeants.

            

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON







Palmarès