• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le dollar et le nouvel impérialisme américain (Myret Zaki - Jean-Michel (...)

Le dollar et le nouvel impérialisme américain (Myret Zaki - Jean-Michel Quatrepoint)

« Dans la guerre économique qui fait rage, les Américains veulent imposer leur modèle de régulation juridique. Ils le font à travers un chantage simple : si vous voulez vendre ou produire aux Etats-Unis, si vous voulez utiliser le dollar, vous obéissez à nos lois. Et vous adhérez à notre vision du monde. »

 

 

Xerfi Canal présente l’analyse de Jean-Michel Quatrepoint, Journaliste-essayiste

Pour un peu, on pourrait croire que les Américains ont repris à leur compte la fameuse envolée lyrique de François Hollande lors de son meeting du Bourget : "Mon ennemi, c’est la finance". Et il est vrai que les diverses autorités américaines s’attaquent, depuis quelques années, aux banques. Même si aucun grand nom de Wall Street, ni même aucun trader ne se retrouve derrière les barreaux, les amendes pleuvent. Tous azimuts. Il y en a déjà pour 80 milliards de dollars.


Ces amendes sanctionnent des comportements délictueux sur les marchés, des informations fallacieuses, des saisies abusives de logements et du blanchiment d’argent sale. Les banques étrangères sont également dans le collimateur. À commencer par les Suisses, UBS et le Crédit Suisse notamment. Là, il s’agit d’autre chose : les Américains punissent ces banques, parce qu’elles ont favorisé l’exode fiscal de contribuables américains. Washington a pris la tête de la croisade contre le secret bancaire et certains paradis fiscaux. L’objectif ? Faire rentrer de l’argent dans les caisses du Trésor et aux Etats-Unis. Et, accessoirement, affaiblir les concurrents du système bancaire américain. Et c’est là que vient se greffer l’affaire BNP Paribas.


À l’évidence, on a décidé outre-Atlantique d’en faire un exemple. Afin de montrer que les lois américaines s’appliquent partout et à tous.
Qu’a fait BNP Paribas ? Sa filiale suisse, spécialisée notamment sur les matières premières et certaines opérations commerciales complexes, a procédé à des transactions avec des pays sous embargo. Non pas un embargo des Nations Unies, mais des seuls Etats-Unis. Cette filiale gagnait beaucoup d’argent, les marges sur ces opérations frappées d’ostracisme par les Américains étant mécaniquement plus élevées. Ce qui agaçait fort ses concurrents anglo-saxons. Ces opérations, qui ont cessé depuis 2007, n’ont pas été effectuées à partir de la filiale américaine de la banque. Mais elles s’effectuaient en dollars. Or, toute transaction en dollars transite virtuellement par le sol américain.


C’est à l’époque de George W. Bush, que les Etats-Unis ont décidé que leurs lois s’appliqueraient à tous ceux qui exercent tout ou partie de leurs activités sur le sol américain, sont cotés sur une bourse américaine, y effectuent des opérations bancaires ou utilisent le dollar pour leurs opérations financières ou commerciales. Sont ainsi visées la quasi totalité des banques et des grandes entreprises mondiales. Car le dollar est la monnaie dans laquelle se libellent la plupart des contrats commerciaux, ou les achats de matières premières, comme le pétrole.


BNP Paribas a, en fait, commis une erreur d’analyse politique : ne pas avoir compris l’évolution des rapports de force entre les Etats-Unis, l’Europe et le reste du monde. Dans la guerre économique qui fait rage, les Américains veulent imposer leur modèle de régulation juridique. Ils le font à travers un chantage simple : si vous voulez vendre ou produire aux Etats-Unis, si vous voulez utiliser le dollar, vous obéissez à nos lois. Et vous adhérez à notre vision du monde.

 

Un chantage efficace ! Les grandes entreprises européennes et autres préférant payer, et passer sous les fourches caudines d’une justice américaine à géométrie variable, plutôt que de risquer d’être tricardes aux Etats-Unis ou interdites d’opérations en dollars. Voilà pourquoi, personne ne proteste vraiment, voilà pourquoi aucun gouvernement ne s’élève réellement contre ce nouvel impérialisme américain. Comme si les européens se résignaient à cette vassalisation (voir Critiques d’une Europe vassalisée : Nikonoff, Chouard, Asselineau... ). Les sanctions contre BNP Paribas seront donc particulièrement lourdes. Pour faire un exemple, et que les alliés des Etats-Unis comprennent bien où se trouve le centre du pouvoir.

 

 

 

« Les banques étrangères sont également dans le collimateur. À commencer par les Suisses, UBS et le Crédit Suisse notamment »

 

RTS (Radio Télévision Suisse) a consacré une émission (Les coulisse de l’événement) pour rendre compte du "conflit d’une exceptionnelle dureté" initié par les Etats-Unis contre les banques suisses : Le bal des menteurs ou la fin du système bancaire : La faillite d’un système

 

L’émission est visible sur le site internet de la RTS.

 

 

L’analyse qu’en fait Myret Zaki (Rédactrice en chef adjointe de Bilan) est particulièrement intéressante

 

 

Oui, aujourd’hui la fraude est un marché énorme, de 31 000 milliards d’avoirs défiscalisés de par le monde. Les Etats ont grand peine à les débusquer et à démanteler ces structures. Le secret bancaire n’est qu’une forme parmi d’autres, une forme très basique pour dissimuler ces avoirs ; les vraies formes pour les dissimuler sont aujourd’hui, la législation anglo-saxonne (voir Myret Zaki épingle les rois de l’évasion fiscale (UBS, Trusts anglosaxons, paradis fiscaux...) qui permet de mettre des structures qui font barrière entre l’Etat (le fisc) et la personne physique derrière (...)

 

Je pense qu’ils (les dirigeants des banques suisses accusées de fraude fiscale) sont bien conseillés par des avocats, qui leur disent qu’il y a trois règles : c’est nier, nier, et nier ! Donc c’est ce qu’ils font avec l’espoir que les autorités ne pourront pas réunir assez de preuves tangibles contre eux (...)

 

Ça me semble être une jolie mise en scène, parce que le sénateur Levine a sorti en 2006 un rapport de 300 pages sur l’industrie de l’évasion fiscale américaine, et ensuite il n’a pas donné suite à ça. Il a décidé de se tourner uniquement contre le secret bancaire, comme on l’a dit tout à l’heure. Et donc j’ai du mal à croire qu’il ait une réelle volonté d’aller contre ces puissantes et richissimes fortunes texanes qui sont dissimulées dans des trusts, qui sont dans les Caraïbes, dans les Caïmans, qui utilisent les Iles Marshall, les îles du Pacifique... toutes ces îles où les trusts sont aujourd’hui extrémement florissants. Et c’est aujourd’hui une industrie très lucrative, surtout pour les Etats-Unis où vous avez les associations des banques de Floride, du texas, qui sont très puissantes, et qui ont décidé que jamais elles ne voudront taxer à la source les avoirs latino-américains, ni même faire un échange automatique d’informations avec le reste du monde (...)

 

De toute évidence, les Etats forts vont chercher à récupérer tous les avoirs qu’ils peuvent. Puisque c’est la première fois de l’histoire (depuis la 2ème guerre mondiale en tout cas) que les Etats occidentaux sont aussi endettés. Et donc ils vont tout faire pour récupérer les recettes fiscales de leurs ressortissants. Mais en même temps ils vont tout faire pour garder leurs propres paradis fiscaux intacts. Et au final on arrive au fait que l’échange des informations fiscales soit extrémement inégal. La Suisse sera moins bien lôti que d’autres pays ; ne parlons même pas des pays africains et des pays latino américains, qui ne pourront ni récupérer des avoirs, ni avoir eux-mêmes des informations sur leurs ressortissants à l’étranger. Et donc on arrive à la conclusion que c’est exactement comme pour les accords commerciaux : c’est calibré au poids de la puissance politique du pays en question... (...)

 

On s’est débrouillé pour ne jamais trouver aucun manquement à tous ces patrons, qui pourtant, dans le montant de leur salaire y est inclus la responsabilité juridique... S’ils gagnent entre 20 et 50 millions, c’est bien parce qu’il y a une responsabilité juridique élevée, qu’ils doivent porter en tant que CEO ou président du conseil d’administration. Et pourtant cette impunité est devenue le standard que les Etats-Unis ont principalement répandu et que la Suisse suit pour ses grands patrons, elle ne les inculpe pas non plus. On trouve toujours le moyen de faire classer ces affaires, de faire payer des amendes à la place de condamnations pénales.

 

 

 

Il en ressort donc que la soi-disant guerre contre les paradis fiscaux et les banques fraudeuses, est surtout une guerre de concurrence entre les différentes mafias bancaires internationales, soutenues par des Etats non moins mafieux (USA, Grande-Bretagne, etc), puisque lobby financier-bancaire et pouvoir politique ne font plus qu’un (dans des pays qui prétendent pourtant être des parangons de démocratie...).

 

L’impérialisme américain continue donc à s’imposer, par sa (fausse) monnaie, sa puissance militaire et ses règles juridiques (qu’il impose surtout aux autres...)... Jusqu’à quand ?

 

Tags : Economie Etats-Unis Société Fiscalité International Banques




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 4 votes
    christophe nicolas christophe nicolas 28 juin 2014 15:51

    Les femmes courageuses, c’est la classe.

     

    Nier, nier, nier, oui évidemment les princes de ce monde sont des enfumeurs de première. Je vais vous dire pourquoi j’aime Poutine, parce que lui , il avait convoqué tous les récents oligarques en leur demandant dans les yeux de cracher au bassinet.

     

    Les américains, c’est un peu différent, il n’aiment pas la bureaucratie, ils préfèrent le faire eux même. Oui, mais qu’ils fassent réellement la redistribution dans ce cas.

     

    Même dans mon ex boutique, effectivement le Directeur ne payait pas de sa poche les condamnations , c’était tacitement entendu, "je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le premier...." donc, c’est la mafia, parler est tabou. D’ailleurs il est juge au tribunal de commerce maintenant. C’est comme cela que ça se passe. Mentir, voler, tricher est le quotidien de ces gens et ils vous poussent à cela en mettant les moyens juste en dessous de la nécessité et en mettant la pression par personne interposée, parfois ils excitent un auditeur par une insulte histoire de bien vous faire chier. Vous n’avez pas le choix, il faut "arranger" certains trucs. Ce n’est pas anodin, c’est voulu, c’est programmé.... c’est de la comédie dont vous êtes le dindon de la farce. C’est pour cela qu’ils surveillent la vie privée, pour empêcher de partir et détenir des informations de chantage.

     

    Alors, ils sont tombés sur ma science et ça les emmerdait car ils sabrent la réputation de ceux qui partent de manière préventive, le discrédit dont tomber sur leurs épaules. Donc ils l’ont sorti soit pour se l’approprier, soit pour me planter

     

    Il fallait que je perde en science, sinon, ils n’avaient plus le contrôle de la situation ou m’attacher si cela marchait. Mais qui peut me juger, nul ne le pouvait vraiment puisque c’est nouveau. Il restait la psychologie, prendre le contrôle des interfaces relationnelles, se les mettre dans la poche par hypocrisie sociale ou en payant.... tout cela dans le dos.

     

    Femme macquée, lettre anonyme dans mon dos ou psychanalyse bidon, divorce, perte des enfants, la totale... proches qui vous prennent pour un partouzeur, femme qui vous traite de pédophile, collègues qui vous traitent d’homosexuel, réputation détruite, etc... chaque fait anodin devenait un pourrissage social. Et lorsque vous vous tournez vers une ancienne amoureuse on vous flingue,

     

    Mais Dieu est un refuge pour son peuple et il venge le sang de ses enfants.

     

    Moi j’ai introduit la possibilité des voyages spatiaux, j’ai apporté de beaux fruits, j’ai fait des miracles pour réunir la foi et la connaissance... alors maintenant, on fait quoi ? On m’accuse de quoi ? De préparer des sources d’énergie à faible coût et non polluantes...


    • 10 votes
      Shiva Shiva 28 juin 2014 18:47

      L’Humanité n’a pas à composer avec ces gens là.

      Les USA sont un pays pirate qui a 200 ans et dont le Monde peut très bien se passer.


      • 5 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 29 juin 2014 07:04

        Ouais, faut les rayer de la carte, ces ordures de Ricains diaboliques !! Mais on met quoi à la place du continent, près l’avoir anéanti atomiquement ?


      • 4 votes
        Ozi Ozimandias 29 juin 2014 10:23

        "L’Humanité n’a pas à composer avec ces gens là."
        .
        J’adore les clowns qui amalgament pouvoir et peuple...
        En même temps quand on relis mieux la phrase : l’humanité n’a pas à composer avec des êtres humains... ça en dit long l’état de connectivité neuronale de ce brave Shivawa smiley


      • 4 votes
        VINASAT-2 VINASAT-2 28 juin 2014 19:17

         31 000 milliards d’avoirs défiscalisés **FOIS 100 


         rien ne va changer sauf les prétextes. ..... ! 
        Les premiers responsables de cette situation ne son t il pas les dirigent francais geôlier d’un autre,La monnaie aujourd’hui est de par ce fait très fragile puisqu’elle ne repose sur plus rien de concret et peut s’écrouler de part son statut fiduciaire (qui repose sur la confiance des gens).Dans certains états des Etats-Unis, vous pouvez maintenant payer vos impôts voir même votre taxi avec des pièces d’or et d’argent, des universités commencent même à se créer des stocks d’or, là est bien la preuve que nous retrouvons petit à petit le standard or. La Chine vend d’ailleurs à tour de bras ses dollars contre des lingots d’or !

        Revoltez-vous, achetez de l’or et de l’argent !

        • 3 votes
          Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 28 juin 2014 23:04

          VINASAT-2 :

          "Revoltez-vous, achetez de l’or et de l’argent !"

          Camarade ,ne soyez pas si naïf ! Comme si l’or et l’argent étaient hors de portée de leurs trafics !

          Qui est sérieux revient aux fondamentaux :
          -----------------------------------------------------------------------
          L’effondrement du dollar est-il pour bientôt ?
          Par Mao-Tsé-Toung (---.---.56.239) 7 juin 15:13
          Mao-Tsé-Toung

          L’effondrement du dollar est-il pour bientôt ?

          Encore une fois ,sur un sujet si important ,on se disperse dans les détails !
          On ne peut faire l’économie ici ,d’une approche qui va directement à l’essentiel !
          Et l’essentiel ,nous devrions en avoir tous conscience c’est de dire si OUI ou NON les States ont un comportement « mafieutique » !
          Donc ,comme tout se tient ,surtout à la mafia ,examiner les gros dossiers en priorité :

          1 ) l’assassinat de JFK
          2 ) le 11 / 9
          3 ) la manipulation totale des marchés financiers dont par exemple ,celui de l’ Or ,qui n’apparait alors que comme un épiphénomène !
          4 ) conséquences sur le dollar ?
          le sujet du débat

          Sur le dossier 3 ) j’ai proposé un débat sur AgoraTV ,« ostracisé » pour le moment ,je ne sais par qui ! dont le titre est le suivant :

          Vos articles refusés :

           Mao-Tsé-Toung 1er juin-----------------------------------------------------

          Merci


        • 2 votes
          VINASAT-2 VINASAT-2 29 juin 2014 11:04

          ce que je pense en verite c est de prendre les arme contre les gouvernements

          je ne croix pas en la revolution pacifiste , du sang et des larmes

          une révolution violente inévitable.
          Le plus haut symbole du peuple, c’est le pavé. 
          On marche dessus, jusqu’à ce qu’il vous tombe sur la tête.

          • 4 votes
            VINASAT-2 VINASAT-2 29 juin 2014 11:32

            J’EXIGE qu’il n’y ait plus de polies-tiques, mais un « conseil de sage » des personnes intègres, non affiliées à aucune secte, réseau ou lobbie industriel, financier ou autre, tirées au sort et non reconductibles, ayant pour mission d’être à l’écoute permanente des EXIGENCES du peuple. J’EXIGE que tous les humains adultes sur cette planète perçoivent un revenu de base de 1000 euros, sans condition. J’EXIGE que l’argent soit dorénavant fabriqué par la nation, et non plus par des banques privées. J’EXIGE que le mot crédit disparaisse définitivement du langage et qu’il soit remplacé par "DOTATION", les dotations seront remboursées sans intérêts, selon les finances de l’emprunteur qui remboursera, totalement, partiellement ou bénéficiera de la gratuité totale selon ses moyens financiers.

            J’EXIGE que la monnaie ne soit plus jamais taxable ou imposable.

            J’EXIGE en toute priorité une habitation décente pour chaque habitant de cette planète.

            J’EXIGE en priorité que la santé soit gratuite pour tous.

            J’EXIGE en priorité que la distribution de l’eau soit gratuite pour tous.

            J’EXIGE que les transports en communs soient gratuits pour tous
            J’EXIGE l’enseignement gratuit et NON ÉLITISTE pour tous.


            • 3 votes
              medialter medialter 29 juin 2014 13:02

              "L’impérialisme américain continue donc à s’imposer, par sa (fausse) monnaie, sa puissance militaire et ses règles juridiques (qu’il impose surtout aux autres...)... Jusqu’à quand ?"
              *
              Mais jusqu’à tout le temps smiley Y en a encore qui attendent le père Noël ? Ils se sont payé le luxe de l’indiquer en gros caractère sur leur monnaie pourrie : "Novus Ordo Seclorum". Personne ne pourra dire qu’il n’a pas été prévenu.


              • 2 votes
                VINASAT-2 VINASAT-2 29 juin 2014 16:27

                La France a actuellement une dette se montant à près de 1 717 milliards d’euros — soit environ 26 000 euros pour chaque homme, femme et enfant de notre pays. Et on continue à emprunter ! En 2011, la France a ainsi emprunté 184 milliards d’euros sur les marchés. Cette année, nous aurons besoin de 179 milliards d’euros

                .France : la faillite ! 115 % de dettes sur PIB en 2014 !

                Japon 229,6 % du PIB.

                Grèce 188,7 % du PIB.

                Italie 147,2 % du PIB.

                Portugal 141,3 % du PIB.

                Irlande 133,1 % du PIB.

                Espagne 108,5 % du PIB.

                Belgique 106,8 % du PIB.

                États-Unis 106,2 % du PIB.

                Royaume-Uni 101,7 % du PIB

                Hollande peut donc se rouler par terre, supplier Bruxelles ou Merkel, il est à la tête d’un pays en faillite dont la situation ne pourra pas être redressée sans que cela ne fasse très mal... En clair, il est déjà trop tard pour notre pays et l’issue du défaut de paiement est une évidence, reste à savoir quand.

                Alors pour ceux qui pensent que tout va bien se passer et que la croissance américaine est débridée et que tout va beaucoup mieux... je ne peux plus rien. Ils seront ruinés heureux et après tout, si cela leur convient...

                Pour tous les autres, préparez-vous et restez à l’écoute. Je vous laisse, il faut que j’aille recompter mes boîtes de raviolis.


                • 7 votes
                  eau_du eau_du 29 juin 2014 20:26

                  Bonjour,

                  Voyons ce que nous enseigne l’affaire Bnp Paribas.

                  Les américains accusent la Banque d’avoir enfreint un embargo et réclament beaucoup d’argent, à la BNP Paribas....

                  La BNP à son siège en France et pas aux États-Unis...

                  Comment les américains se prennent t-ils dans leur argumentation juridique pour intervenir extra-territorialement ?

                  Leur argument pour infliger une amende de 16 milliards de dollars (renégocie ensuite à 9 milliards de dollars) est celui que la BNP Paribas à utilisé les $ pour les transferts financiers.

                  Intéressant cette argumentation ....

                  Si j’applique cette logique à la suite des écoutes et la surveillance généralisé de la NSA, nous les européens, voire les français on pourrait y utiliser cette logique d’argumentation contre les sociétés américaines qui collaborent, plus ou moins volontairement, avec la NSA en disant :

                  Les données que la NSA recueille sont nos données, tout comme le $ est américain ! Alors nous devrons être en mesure d’imposer notre législation européenne, voire la législation française !

                  Mais ne rêvons pas, les gens qui dirigent les États Unis sont, des impérialistes pour les quelles la vie des autres ne compte pas et qui en plus n’ont rien à foutre de la démocratie !

                  Affaire BNP Paribas ...
                  La somme reste quand même astronomique, comme sortie d’un chapeau magique, ils y vont au culot !
                  Tout cela n’arrive pas comme par hasard en pleine période de crise. Cette amende astronomique réduit énormément la marge de manœuvre de la BNP à prêter de l’argent pour maintenir l’économie française hors de l’eau...

                  Le moment choisi de la manœuvre n’est pas du au hasard et il s’agit d’une attaque sévère contre l’économie française !

                  Je connaît très bien la stratégie américaine, elle est décrit dans le livre de John Perkins " Les Confessions d’un assassin financier " un ex-agent de la CIA.

                  Voici une courte vidéo à regarder (ils sont inventé un nouveau soldat américain "La naissance de l’assassin financier"

                  STOP TAFTA et/ou TTIP !!!



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès