• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les Kurdes appellent la Russie à faciliter le « dialogue » avec (...)
#76 des Tendances

Les Kurdes appellent la Russie à faciliter le « dialogue » avec Damas

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a ordonné le lancement d'une opération militaire contre les milices kurdes en Syrie. Les Kurdes appellent Moscou à faciliter le « dialogue » avec Damas. Sergueï Lavrov a affirmé que Moscou, qui soutient le gouvernement syrien dans sa lutte contre les groupes terroristes islamistes, allait chercher à établir des contacts entre Damas et les organisations kurdes.

Tags : Etats-Unis Irak Iran Russie Guerre Syrie Turquie Diplomatie




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Olivier Perriet Olivier Perriet 11 octobre 14:34

    j’ai envie de dire qu’il serait temps ;

    maintenant, ça ne s’est pas fait jusqu’ici.

    pas très optimiste...


    • 2 votes
      Parrhesia 11 octobre 14:39

      Sans compter que cela s’appelle faire d’une pierre deux coups !

      On bombarde les Kurdes, mais on bombarde aussi la Syrie !!!

      Et il serait très surprenant que les braves gens de l’OTAN interviennent pour empêcher m. Erdogan d’occuper les territoires syriens repris "sur les Kurdes" !!!


      • 2 votes
        Hijack ... Hijack ... 11 octobre 15:01

        Pareil que ci-dessus ... il est plus que temps !


        • vote
          sls0 sls0 11 octobre 20:14

          Malheureux pour les kurdes, ça fait un siècle qu’ils sont les cocus de l’histoire.

          Heureusement qu’il y a les russes pour sauver les alliés des USA des décisions US.

          Je me demande s’il n’est pas moins dangereux d’être déclaré ennemi des américains, de face on voit les coup arriver et on s’y prépare. Les coups qui viennent de derrière ça peut faire mal.

          Je n’ai pas le temps de regarder s’il y a eu des alliés US qui ne se sont pas fait jeter après exploitation.

          Il y a des supporters inconditionnels des USA qui nous feront plaisir en répondant à cette question.


          • vote
            guepe guepe 11 octobre 20:26

            @sls0

            La Russie a mis son veto à l’onu pour la condamnation de invasion turque, comme les US d’ailleurs. Faut arrêter de bouffer la propagande russe. D’ailleurs à Afrin, ce sont eux qui ont repliés leurs troupes, pas les US.

            Les Houthis ont réussi à mettre une branlée à l’armée saoudienne. Tout n’est pas forcément jouer d’avance pour les turcs. La Russie, a force de jouer avec les divisions du camp otanesque, risque aussi de se retrouver avec une Turquie en Syrie difficile à déloger si jamais les kurdes et damas arrivent à un accord.


          • vote
            sls0 sls0 12 octobre 02:26

            @guepe
            Je ne crois pas avoir écrit du pro russe, il se trouve que les USA lachent leur alliés qui demandent de l’aide à la Russie. On ne peut pas nier que la situation s’est franchement amélioré entre l’avant intervention russe et après son intervention, ce n’est pas être pro russe que dire cela. Des réfugiés qui retournent chez eux ça ne trompe pas.
            Que les russes mettent leur véto aidera à rendre plus réceptifs les kurdes pour des négociations avec le gouvernement syrien, il y a aussi de bonnes relations avec les turcs si on veut servir d’intermédiaire entre turcs, kurdes et syriens il vaut mieux que ces relations restent bonnes.
            En Turquie Erdogan est un peu chahuté et on sait qu’un conflit même de faible intensité peu resserrer les rangs.
            Bon Lavrov ne passe pas bouffer chez moi cette semaine j’extrapole peut être un peu.
            La Turquie en Syrie : La Turquie a toujours eu ou cru avoir un problème kurdes. Le PKK à l’intérieur de ses frontières qui s’était calmé et des kurdes armés et entrainés de l’autre coté de la frontière ne doit pas être agréable à vivre. Une incursion armée peut pousser à des négociations qui pourront régler le problème.
            La Turquie cherche plus à régler un problème interne qu’à faire de la conquête territoriale. Ils déplaceraient leur frontière que le problème serait toujours de l’autre coté de cette frontière.
            Les accords Sykes-Picot en 1916 ont laissé plein de problèmes dont le problème kurdes.

            Une digression : Trump est le premier président US depuis Hoover à ne pas avoir déclenché une guerre. On lui jette souvent la pierre mais ça on ne peut pas lui enlever.


          • vote
            pegase pegase 12 octobre 11:05

            @guepe
            -
            La Turquie n’a pas les moyens techniques et militaires pour infliger quoi que ce soit à la Syrie, et même aux kurdes ... Pour le moment ils n’osent même pas envoyer leurs blindés au front, vu que les kurdes disposent d’innombrables dispositifs lanceurs de missiles anti char ...

            Pour l’instant on ne peut pas dire que c’est le Blitzkrieg, en plus ils s’enfoncent, la base française de Kobane a été bombardée ... https://www.newsweek.com/us-troops-syria-turkey-1464727?fbclid=IwAR1-IZyM1I_bdDwl6GUyYEiR_PMUiuHMm_ZtMTtsisSjh3AMdfC-lJwfqYY


          • 3 votes
            Norman Bates Norman Bates 12 octobre 19:06

            @pegaz hilarant

            "La Turquie n’a pas les moyens techniques et militaires pour infliger quoi que ce soit à la Syrie, et même aux kurdes"

            Source : l’abruti professionnel a récemment revu un camarade de classe de CM1 dont le père était employé d’une quincaillerie fréquentée par un végétarien mariée à une bonne femme dont l’oncle manchot avait pour voisin un type dont la jeune sœur a perdu une verrue plantaire devant un döner kebab dont l’un des employés avait un neveu qui lisait dans le marc de café turc et par défaut prononçait ses oracles au doigt mouillé...


          • vote
            Norman Bates Norman Bates 12 octobre 19:19

            @Norman Bates

            "...un végétarien mariée..."

            "Marié" auront rectifié les yeux attentifs, à moins d’être du genre idéal... smiley


          • vote
            sls0 sls0 12 octobre 19:42

            @pegase
            10ème armée au monde quand même 
            Dans l’UE il n’y a que la France, l’Allemagne et L’Angleterre qui n’ont pas à rougir.
            https://youtu.be/7893kLUYIFI


          • vote
            rita6 rita6 12 octobre 07:02

            Silence géné des Russes qui vendent des armes a la Turquie.. smiley


            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 13 octobre 11:32

              En complément de mon précédent post, Moscou depuis le début du conflit a joué les médiateurs entre le PYD qui aspire à l’autonomie territoriale des zones sous son contrôle et Damas qui refuse ce projet fédéraliste et souhaite reprendre le contrôle de l’ensemble du territoire national, par la force militaire si besoin. Lorsque le rapport de force était favorable au PYD qui était protégé par son allié américain, Moscou, bien conscient que la guerre ne pouvait être gagnée militairement et qui recherche une sortie politique d’un conflit qui constitue pour lui une charge financière, a tenté de tempérer l’intransigeance de Damas quant au degré d’autonomie accordée aux zones contrôlées par le PYD. Mais cette médiation a toujours échoué car les positions étaient inconciliables. Avec l’offensive turque, les rapports de force sont entrain de changer, le PYD perd son pouvoir de négociation face à Damas et risque d’être contraint de renoncer à l’autonomie des territoires sous son contrôle, ce qui signifie la mort du système politique qu’il a érigé. La médiation russe s’en retrouve donc facilité, Moscou va bien montrer au PYD que pour les américains il n’est qu’une variable d’ajustement et que s’il veut se sauver, il doit définitivement changer de camp mais pour cela, il doit abandonner ses velléités d’autonomie.

              Moscou et Damas sont donc entrain de remporter la mise dans leur rapport de force face au PYD, ils ont utilisé un vieux stratagème chinois théorisé par Sun Tzu qui consiste à « assassiner avec un couteau d’emprunt », c’est-à-dire à utiliser les ressources d’un adversaire contre un autre adversaire, pour ne pas avoir à se fatiguer soi même. Ici en occurrence, le couteau d’emprunt utilisé par Moscou et Damas pour « assassiner » les kurdes, est turc. Mais bon, plus que d’un assassinat, il s’agit ici de contraindre l’adversaire à accepter une offre. 


              • vote
                erQar erQar 13 octobre 11:55

                @maQiavel

                Dans ton analyse tu considères que l’armée turc va partir aussitôt (après avoir assassiné), sans demander une concession aux russes et iraniens......tu penses vraiment que les turcs vont partir sans avoir trouvé une solution politique pour ses 3,6 millions de syrien.....

                je sais que tu étais un partisan du pyg ou pkk soit selon, mais j’espère que tu te rends compte que c’était un projet des élites mondialistes.

                Pour info, l’akp (parti politique d’erdohan) est composé de 47 députés d’origine kurde, son chef de renseignement est kurde......alors être en guerre contre les kurdes smiley


              • vote
                maQiavel maQiavel 13 octobre 13:41

                Salut erQar

                « Dans ton analyse tu considères que l’armée turc va partir aussitôt (après avoir assassiné), sans demander une concession aux russes et iraniens......tu penses vraiment que les turcs vont partir sans avoir trouvé une solution politique pour ses 3,6 millions de syrien..... »

                ------> Je n’ai jamais dit ça. Cela se jouera dans le plan à quatre constitué d’Ankara, de Moscou et de Téhéran et de Damas, c’est encore un autre aspect du jeu dont je n’ai absolument pas parlé.


                « Pour info, l’akp (parti politique d’erdohan) est composé de 47 députés d’origine kurde, son chef de renseignement est kurde......alors être en guerre contre les kurdes  »

                ------> Je parle donc là des Kurdes qui ne sont pas dans le giron d’Ankara, je n’ai pas dit que l’AKP nourrit une haine raciale à l’encontre des Kurdes en général.


                « je sais que tu étais un partisan du pyg ou pkk soit selon, mais j’espère que tu te rends compte que c’était un projet des élites mondialistes. »


                ------> Sans vouloir te vexer, je ne vais pas entrer dans les histoires de complotites aigues smiley, je laisse ça à merdaterre. Tout ce que je répondrai c’est ceci : on a tendance à réduire les discussions sur ces sujets au choix d’un camp selon des considérations morales ou ses intérêts, et ensuite à la défense de son camp mordicus et à l’affabulation de toutes les tares aux camps adverses. Moi ça m’emmerde  smiley . Je ne dis pas qu’il ne faut pas choisir un camp, on a évidemment le droit et certainement le devoir de défendre sa paroisse, mais je trouve que tout réduire à cela appauvri le propos, ça donne des analyses monodimensionnelles d’autant plus pauvres qu’elles sont majoritairement affectives. Ce que j’essaie de faire ici c’est de produire une analyse sur des dimensions spécifiques du conflit, qui soit froide, dépassionné et rendant compte de la situation complexe et évolutive des acteurs. Cela ne veut pas dire que je sois objectif et neutre, je ne suis pas un être m’exprimant d’un promontoire situé sur Sirius, j’ai des partis pris et ils influencent nécessairement mes analyses mais même si c’est impossible, j’essaie de m’extraire de mes affects pour multiplier les perspectives. Cet effort-là, même s’il ne permet pas d’atteindre le but, est important. J’ai de la sympathie pour le PYD et je l’assume mais cela ne m’empêche pas d’avoir la lucidité de conclure qu’ils ont fait de tragiques erreurs de calcul, que leur perspective stratégique est réduite, qu’il y’a peu de chance que leur projet politique subsiste et que la probabilité qu’ils finissent en variable d’ajustement des intérets des uns et des autres est forte. 

                Ici, je ne parle que de stratégie.


              • vote
                erQar erQar 13 octobre 13:59

                @maQiavel

                Ce qu’il y a d’étrange ici et qui peut poser question, c’est de voir israel et l’iran sur la même position smiley.....pas pour les mêmes raison, soit......alliance objective à l’horizon.....

                https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201910/10/01-5244839-netanyahou-condamne-vigoureusement-linvasion-turque-en-syrie.php

                https://www.presstv.com/DetailFr/2019/10/10/608311/Agression-turqueSyrie—lIran-sen-inquiet


              • vote
                maQiavel maQiavel 13 octobre 14:32

                @erQar

                C’est à ce genre de chose qu’on voit que, dans ce conflit, il n’y a pas deux camps homogènes. Il y’a certes deux coalitions ( et certains acteurs comme la Turquie et le Qatar qui oscillent entre les deux au gré de leurs intérêts ) mais en leur sein, les acteurs ont des objectifs différents qui les amènent à diverger selon les situations, et de l’autre côté il peut y avoir des convergences entre des acteurs appartenant à des coalitions adverses. C’est vraiment très intéressant. Malheureusement, la complexité du conflit est généralement évacuée par un discours canonique simpliste. Il n’y a qu’à voir la façon dont l’objet EI a été analysé : pour les médias mainstream il n’est qu’un accident de l’histoire constitué de fous sanguinaires alors que pour les médias alternatifs adepte du grand complot, il n’est qu’un ersatz américano-sioniste sans aucune substance et contrôlé de A à Z. Cependant, lorqu’on dépasse ces carricatures, l’ étude spécifique de l’entité Daech est vraiment fascinante, elle avait son autonomie, son projet et a été utilisé comme un atout stratégique par quasiment tous les acteurs du conflit à un moment de son histoire ( par certains plus que par d’autres cela étant), jusqu’à ce que tous aient eu intérêt à sa disparition.


              • vote
                erQar erQar 13 octobre 15:07

                @maQiavel

                ce qu’il y a de fascinant c’est de voir leur double discours

                Tiens : lindsey graham et son double discours smiley
                https://www.youtube.com/watch?v=6TdzXo6yHvs
                https://www.youtube.com/watch?v=-y41XeGLTjI


              • vote
                maQiavel maQiavel 13 octobre 15:30

                @erQar

                Bof, pour le coup je trouve ça assez banal. On sait bien qu’il y’a eu un accord entre la Turquie et les USA, donc pour conserver une bonne image et ne pas trop donner l’impression qu’ils sacrifient leurs alliés Kurdes sur l’autel de leurs intérêts, les dirigeants américains condamnent la Turquie officiellement alors qu’officieusement ils soutiennent cette intervention militaire tant qu’elle ne va pas trop loin. Rien de très fascinant là-dedans de mon point de vue, c’est normal quoi … 


              • vote
                erQar erQar 13 octobre 15:51

                @maQiavel

                Je ne crois pas à un accord, mais une tentative de trump de reprendre la main afin de ne pas perdre la face...par contre son entourage est farouchement contre et le pentagone aussi. Donc un accord, je ne pense pas.......de toute manière, l’avenir nous le dira........


              • vote
                Vraidrapo 13 octobre 16:07

                @maQiavel
                Tout ce bordel autour de EI, al nosra et Cie...
                Ca a quand même fait un sacré charivari pour casser le bloc Syro-iranien...

                Selon le Diplo, le yankee a dépensé en 2018, 960 Mds $ pour les militaires...
                Avec 10% de cette somme, il pourrait faire cesser l’exode africain et les noyades


              • vote
                maQiavel maQiavel 13 octobre 16:13

                @Vraidrapo

                Tout à fait, raison pour laquelle je dis que certains l’ont utilisé plus que d’autres.

                 


              • vote
                Vraidrapo 13 octobre 16:01

                Avant de partir, est-ce que les Yankee ont pensé à livrer ces fameux Stingers aux Kurdes...

                Ca a été si efficace contre les Soviets... en plus, ça fait des commandes pour remplacer les appareils turcs abattus...

                Yankee likes business, doesn’t he ?


                • vote
                  crab2011 13 octobre 18:50


                  Les fake news pires ennemis de l’histoire sont les facteurs à l’origine des principaux dénis de la nature. Suite  :

                  https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/10/la-revolution-en-marche.html


                  • vote
                    maQiavel maQiavel 14 octobre 13:23

                    Bon, voilà : « Les Kurdes annoncent un accord avec Damas sur le déploiement de l’armée syrienne près de la frontière turque »

                     

                    Le YPG qui est l’aile militaire du PYD, malgré une forte résistance, pliait face à l’offensive turque. Le PYD n’a donc pas eu d’autre choix que de demander l’aide de Damas, ce que ce dernier s’est empressé d’accepter avec une certaine condescendance ( le gouvernement syrien s’était dit disposé à « accueillir dans son giron ses enfants égarés »). Officiellement, cet accord prévoit un déploiement de l’armée syrienne le long de la frontière turco-syrienne. Mais ça, ce sont les apparences car les forces syriennes ne se confronteront jamais massivement et frontalement aux forces turques sans l’autorisation de Moscou. Maintenant tout va se jouer dans les négociations entre Poutine et Erdogan.

                     

                    Il faut savoir que Damas et Ankara partagent un passé lourd de disputes territoriales, le gouvernement syrien ne voit donc pas d’un bon œil la zone tampon que la Turquie veut établir à la frontière, surtout si c’est pour y déverser des islamistes armées fanatisés qui détestent le régime baasiste et dont l’allégeance va avant tout à Ankara. Les Russes vont surement proposer un arrangement identique à celui qui a été passé avec Israël dans le sud ( Moscou avait convaincu Téhéran d’éloigner ses relais de la frontière israélienne, la seule présence militaire qui pouvait être admise dans la zone était celle de l’armée syrienne, la police militaire russe s’est également déployée dans la zone tampon pour rassurer Israël qui craint que des combattants du Hezbollah libanais et des troupes iraniennes se rapprochent trop ). Dans ce cas-ci, ce seraient les Kurdes qui seraient éloignés de la zone tampon pour être remplacé par l’armée syrienne. Mais comment les russes arriveront-ils à convaincre les turcs ? Si Erdogan rejette cette proposition et veut absolument ce corridor sous son contrôle, de quels leviers dispose Poutine pour le contraindre ?

                    De l’autre côté, les Russes pourraient très bien laisser ce corridor aux Turcs en échange du foyer rebelle d’Idlib qui ne tient que grâce à la protection d’Ankara. Et là, ça voudrait dire qu’après s’être fait baiser par les américains, les Kurdes se feraient niquer par les Russes. Il y’a de nombreux autre scénarios.

                     

                    On va voir comment les négociations vont évoluer mais on va assister à des manœuvres de marchand de tapis.


                    • vote
                      erQar erQar 14 octobre 22:05

                      @maQiavel

                      salut maQ,

                      pour le coup, je pense qu’il y a déjà un accord entre poutine et erdohan......alors que je ne crois toujours pas à un accord avec les yankees..pour étayer mon propos, il y a un embargo qui va être ratifié par trump contre la turquie.....le deep state s’y attèle et avec férocité et trump n’aura pas d’autre choix que de signer.


                    • vote
                      maQiavel maQiavel 15 octobre 11:26

                      @erQar

                      Il est possible qu’il y’ait un accord entre la Turquie et la Russie mais alors, si c’est le cas, on verra bien quels en sont les termes. Cependant, si dans les jours à venir, il y’a des tensions entre les deux pays, ça invalidera cette hypothèse.

                      Sinon, il y’a un accord de facto entre la Turquie et les USA, c’est une évidence, juste au moment où les USA retirent leur troupe Erdogan envoie les siennes, ce n’est pas un hasard, la Turquie n’aurait jamais envoyé son armée sans le feu vert américain, les forces américaines qui contrôlent l’espace aérien dans le nord-est de la Syrie pouvaient le fermer à l’aviation turque comme elles l’ont déjà fait dans ce conflit, ça n’a pas été le cas.


                    • vote
                      erQar erQar 15 octobre 18:37

                      @maQiavel

                      la Turquie n’aurait jamais envoyé son armée sans le feu vert américain


                      Peut être ou peut être pas, je pense plutôt que c’est une menace qui a été prise en compte, c’est pourquoi ils ont retiré leurs soldats......d’ailleurs des soldats ont essuyé des tirs de semonce

                      https://www.france24.com/fr/20191012-syrie-soldats-americains-sous-feu-tirs-venus-positions-turques

                      le ministre de la défense turc a clairement dit que nous pouvons entrer en confrontation avec les yankees....désolé par de traducton :
                      https://www.siyasetcafe.com/bakan-akardan-gundemi-sallayacak-cikis-abd-ile-catisabiliriz-56288h.htm

                      pouvaient le fermer à l’aviation turque comme elles l’ont déjà fait dans ce conflit, ça n’a pas été le cas.


                      c’était le cas au début (le premier jour)...les avions n’ont pas décollés



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès