• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Raciste, misogyne, homophobe ? Un autre regard sur Bolsonaro

Raciste, misogyne, homophobe ? Un autre regard sur Bolsonaro

Les médias français le disent raciste, misogyne, homophobe... est-ce vrai ? Pourquoi a-t-il été élu ? Voici le point de vue de Damien Rieu (militant identitaire) sur Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien.

Tags : Politique Information et Médias Racisme Femmes Homophobie Brésil Sexisme




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • 9 votes
    Qirotatif Qirotatif 29 octobre 12:29

    Titre de Libé ce matin : " La jeune démocratie brésilienne, rétablie en 1985, tremble sur ses bases."

    Il faudra attendre de voir ce que ce Président fait avant de la juger mais c’est une précaution dont s’embarrasse rarement les Libé et consorts. On peut au moins jubiler de la déconfiture de cette petite caste de bobos.

    Rappelons aussi que dans le langage gauchiatique, pour qualifier les dissidents à la pensée unique, il existe une subtile hiérarchie (dans l’horreur)  :

     Stade 0 : Le socle est l’expression "personnage controversé" : on notera le remplacement de "personne" par "personnage" (parfois par "personnalité"), une manière de déshumaniser l’autre, le réduire à une sorte d’acteur donc nécessairement a minima insincère.

     Stade 1 : On monte crescendo avec le fameux "personnage sulfureux"... là, on introduit quasiment une dimension sexuelle. Si "controversé" laisse encore espérer l’illusion d’une possibilité de débattre (j’ai bien dit "illusion") avec l’individu en question, "sulfureux" évoque le démon, l’enfer... Déjà au stade 2, une telle personne doit être condamnée par défaut et jugé comme un pestiféré. Il y a également une dimension quasi sanitaire (d’où l’emploi de termes comme "peste brune", "lépreux", "contagion fasciste"... par opposition, dans le langage droitique on trouvera des expressions comme "sida mental", "péril rouge", etc.)

     Stade 2 : "Populiste", "démagogue"... ces termes présentent le double-avantage d’être suffisamment flous pour être passe-partout et à la fois celui d’être assez limpides : l’idée est que la personne désignée est malintentionnée, malhonnête, qu’elle trompe le peuple que le locuteur gauchiatique, lui, défend 

     Stade 3 : "Personne qui frise avec les idées d’extrêmes-droites" : A ce stade il importe de bien re-personnifier l’individu ciblé.

     Stade 4 : "Politicien raciste, misogyne, homophobe, islamophobe, etc.", sous-catégorie dans laquelle les combinaisons sont possibles. On notera que très souvent l’usage du substantif "politicien" remplace ici celui "d’homme politique". On notera également que comme il est rarissime qu’un homme politique se dise ouvertement antisémite, il convient souvent de lui trouver des fréquentations qui le seraient, le crime par association fonctionnant à plein régime à ce stade (en réalité dés le Stade 0), alors que personne ne penserait à associer un homme du PCF au stalinisme en dépit du fait que l’organe de propagande L’Humma a bien fait l’apologie de ce sinistre personnage... Le locuteur gauchiatique a la caractéristique de pratiquer le double-standard. 

     Stade 5 : "Politicien d’extrême-droite" avec en toile de fond le danger imminent du fameux RAHLPSDNH. C’est le stade ultime. Quand on y est, il n’y a plus de barrière et tous les coups sont permis, pourvu que la démocratie soit sauvée par ses uniques défenseurs auto-proclamés. A ce stade le locuteur gauchiatique peut proposer d’annuler les élections (le peuple n’a raison que quand il pense comme il faut, autrement son plébiscite peut envisagé d’être interdit). Ce fût le cas pour une partie des adversaires "démocrates" de Trump.

    Pour Bolsonaro comme tant d’autres (Orban, Salvini, etc.), Libé a été constant : stade 4 de base avec des incartades au 5. 

    Il existe un stade 6 mais seuls peuvent y prétendre quelques rarissimes élus (un indice : il est lié à la contestation de certains crimes). Là le goulag, la torture, l’assassinat pur et simple sont parfaitement admis comme étant légitimes et même un bienfait pour "l’humanité" (bien comprise smiley )


    • vote
      Zatara Zatara 29 octobre 13:46

      @Qirotatif
      ...avec en toile de fond le danger imminent du fameux RAHLPSDNH.

      RAHLPSDNH

       ?

      bon post


    • 2 votes
      Qirotatif Qirotatif 29 octobre 13:51

      @Zatara
      Me suis planté... c’est RDHLPSDNH pour Retour Des Heures...


    • 1 vote
      PumTchak PumTchak 29 octobre 14:25

      @Qirotatif

      Il y a aussi "le ventre toujours fécond de la bête immonde". On surveille ceux qui n’ont pas tourné la tête en répondant "Ça pue".

      On aime bien l’usage des guillemets, aussi.
      Par exemple : "Attentat" contre Maduro avec des drones. il n’est pas mort, c’est donc un attentat pour de faux.


    • 2 votes
      Qirotatif Qirotatif 29 octobre 15:23

      @PumTchak
      "Il y a aussi "le ventre toujours fécond de la bête immonde". On surveille ceux qui n’ont pas tourné la tête en répondant "Ça pue"."

      Il entre dans la même cat. que le terrifiant "RDHLPSDNH" (stade 5) auquel il est effectivement très souvent associé. J’ai oublié de préciser qu’au stade 5 il est même presque inutile de trouver des connaissances supposées antisémites. L’antisémitisme du "politicien d’extrême-droite" est consubstantiel à sa personne. Par défaut la personne l’est forcément au moins un peu (et quand on l’est un peu, c’est qu’on l’est tout court). Il est admis que qui dit "extrême-droite", dit "rafles", dit "camps de la mort" (ça marche avec "colonisation", "esclavage"...). C’est un package, une sorte de configuration de base sur laquelle la gauchiasserie peut faire un peu de tuning si cela lui fait plaisir, en ajoutant des "amitiés sulfureuses" ou simplement "controversées" mais qui ne changeront pas fondamentalement les capacités de génocidaire potentiel du politicien d’extrême-droite, pas plus qu’un aileron arrière ne modifierait les performances d’une Fiat Panda. 

      Oui, les guillemets, mais également le parenthésage, la mise entre crochets, la mise en italique, le recours immodéré à certains signes tels que les points de suspension, etc. Cela étant, si le locuteur gauchiatique use et abuse de ces éléments de langage écrits, il n’en a toutefois pas l’exclusivité.


    • 3 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 29 octobre 15:32

      Ce qui m’inquiète est que la présidente des Femen brésilienne et Qirotatif le sioniste approuvent la candidature de ce monsieur. Cela veut-il dire que c’est un candidat "dissident" bidon propulsé par la CIA (type Le Pen) ? smiley


    • 8 votes
      Joe Chip Joe Chip 29 octobre 16:08

      Ce qui m’inquiète est que la présidente des Femen brésilienne et Qirotatif le sioniste approuvent la candidature de ce monsieur. Cela veut-il dire que c’est un candidat "dissident" bidon propulsé par la CIA (type Le Pen) ?

      Le plus proche conseiller de Bolsonaro est un économiste ultralibéral affilié à l’école de Chicago, comme à l’époque de Pinochet qui était soutenu par la CIA. Il va privatiser à tout va et ouvrir les vastes ressources naturelles du Brésil aux industries et capitaux américains. Il n’est pas impossible non plus qu’il lance une guerre contre le Vénézuela avec son pote Trump qui l’a d’ailleurs chaudement félicité pour son élection. Il est également hostile à la Palestine et partisan du rapprochement avec Israel (comme tous les nationalistes qui ont bien compris que le meilleur moyen de ne pas subir de chantage à l’antisémitisme était de prôner le rapprochement avec Israel et de s’afficher philosémite). 

      Bolsonaro est donc le dernier avatar occidental du national-sionisme au service de l’atlanto-sionisme. 


    • 3 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 29 octobre 16:50

      Merci Joe Chip.


    • 4 votes
      Qirotatif Qirotatif 29 octobre 19:14

      @La mouche du coche
      Où as-tu lu que je le soutenais pauvre malade obsédé par les juifs ? Je dis que Libé et consorts l’ont méthodiquement torpillé et qu’il faudra attendre de voir ce qu’il fera exactement. 
      Ne pas confondre discours de campagne et politique réellement menée. Le fait qu’il soutienne des pays comme Israël et dénonce la dictature vénézuelienne peut être du simple pragmatisme vis-à-vis du rapport de force existant. Cela peut tout aussi être une simple posture. Ce qui compte c’est ce que cela va impliquer concrètement. Avant d’hurler au national-sionisme comme un demeuré et se focaliser sur sa osition vis-à-vis des LGBT (qui est probablement du pur opportunisme politique : il a largement changé son discours pendant la campagne à ce sujet mais pour un crétin de créationniste comme pour une femen, les discours suffisent généralement...)

      Bolsonaro est soutenu par le lobby de l’agrobusiness et son prog n’annonce pas grand chose de bon pour la question de l’environnement, une question autrement plus sérieuse que son soutien ou non à Israël. La présence de tel ou tel conseiller proche est un indice mais il est bien trop tôt pour tirer des conclusions.


    • 2 votes
      Qirotatif Qirotatif 29 octobre 19:15

      @Joe Chip
      "comme tous les nationalistes qui ont bien compris que le meilleur moyen de ne pas subir de chantage à l’antisémitisme était de prôner le rapprochement avec Israel et de s’afficher philosémite"

      Pas certain que l’autre abruti ait compris ce qui est pourtant une évidence...


    • 3 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 29 octobre 19:58

      @Qirotatif
      Arrêtez de faire du pilpoul avec moi. Vos commentaires nous montrent bien que vous le soutenez. 
      Nous allons voir si ses accointances sont de l’opportunisme ou de réelles convictions. Permettez moi de penser qu’il est en fait un Le Pen brésilien, donc un traître. Nous verrons.


    • 3 votes
      Qirotatif Qirotatif 29 octobre 21:19

      @La mouche du coche
      "Nous allons voir si ses accointances sont de l’opportunisme ou de réelles convictions.(...) Nous verrons"

      Bah c’est ce que je te dis... Rien de plus.

      En revanche son discours laisse penser qu’il sera sans doute une sorte de mélange entre Duterte (pour la répression de la criminalité), Orban (pour l’immigration) et un néo-cons tendance tradi, un Bush père/fils (pour l’économie, la réduction des impôts des plus riches...). "Un Le Pen brésilien" ça n’a aucun sens : JMLP n’a jamais voulu obtenir le pouvoir. Sa fille déjà un peu plus mais pour décréter que les gens sont des traitres, encore faut-il qu’ils aient les moyens de l’être. Les Le Pen n’ont rien trahi (si ce n’est leurs électeurs en les envoyant dans une voie de garage et en ruinant toute chance d’un candidat souverainiste) : par contre, ils sont évidemment utiles et quasi indispensables au système depuis plusieurs décennies et leur épopée leur permet de vivre confortablement. Si tu veux de vrais traitres côtés hommes politiques français (donc des gens qui étaient aux manettes), ce n’est pas ce qui manque depuis le Général.


    • 2 votes
      Joe Chip Joe Chip 29 octobre 21:28

      Mon message était à moité sérieux, je n’ai pas trop étudié ce Bolsonaro même s’il me paraît évident qu’il bénéficie de puissants soutiens dans les milieux économiques et, très probablement, du côté des USA, ce qui n’est pas nouveau dans cette région du monde où les courants de droite nationaliste et conservatrice ont toujours été les diffuseurs de l’influence américaine (alors qu’en Europe c’était plutôt les partis de gauche). 

      Au passage, son succès permet de mesurer la versatilité politique du "marché" qui peut s’accommoder d’un nationaliste pour autant qu’il présente certaines garanties politiques et économiques (Bolsonaro a bien fait comprendre que l’économie n’était pas son domaine et qu’il laisserait les coudées franches aux "experts internationaux" et aux industriels).  

      Sur le sionisme en revanche il est très clair que l’attitude de la plupart des "populistes" est dictée par le pragmatisme politique et n’a rien à voir avec une soi-disant articulation "national-sioniste". Ce ne sont pas les nationalistes qui sont devenus "sionistes" mais les sionistes qui sont devenus nationalistes avec la création de l’Etat d’Israël. La plupart des nationalistes ont également rompu, soit par analyse soit par la force des choses, avec un antisémitisme passionnel et idéologique qui ne trouve plus vraiment de débouchés dans le monde contemporain, devenu trop complexe pour être ramené aux catégories politiques du XIXème siècle et que l’on ne retrouve donc qu’aux marges du spectre politique.

      En fait je pense que certains juifs de gauche sont très embarrassés par cette évolution et essaient aujourd’hui très maladroitement de renvoyer dos à dos l’antisémitisme européen ou spécifiquement français (cf. l’idéologie française de BHL) et l’antisémitisme musulman. Il y aurait les juifs persécutés de tout temps et de l’autre l’alliance sombre de Daesh et du FN qui partageraient l’antisémitisme et le rejet du libéralisme. Marc Weitzmann vient de pondre tout un essai sur cette "congruence" qui correspond à celle que Soral établit entre "nationalistes" et "sionistes" qui auraient en commun l’islamophobie et le rejet des arabes. 


    • 4 votes
      Norman Bates Norman Bates 29 octobre 23:43

      @Joe Chip

      "comme tous les nationalistes qui ont bien compris que le meilleur moyen de ne pas subir de chantage à l’antisémitisme était de prôner le rapprochement avec Israel et de s’afficher philosémite"

      Peut-être est-ce efficace pour ne pas "subir" ce chantage, mais c’est aussi une façon de s’y soumettre...


    • 2 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 30 octobre 00:11

      @Qirotatif
      "Les Le Pen n’ont rien trahi (si ce n’est leurs électeurs"
      Wouahou. Le pilpoul d’enfer ! Vous, on peut dire que vos maîtres vous ont bien formé  smiley 


    • vote
      Earthnet Earthnet 30 octobre 00:25

      @Joe Chip

      Tout à fait d’accord avec votre analyse. Dans le milieu de l’extrême droite judéo sceptique voir judéophobe, ils disent que les juifs à la base majoritairement à gauche font une sorte de damage contrôle car ils se rendent compte qu’ils ont été un peu trop loin dans le "délire". Cela vaut ce que ça vaut comme théorie. Perso je pense qu’ils sont simplement devenus nationalistes à cause de l’enracinement du à la création d’Israël comme vous l’avez justement fait remarquer. 


    • vote
      tobor tobor 30 octobre 00:46

      @Norman Bates

      @Joe Chip

      "comme tous les nationalistes qui ont bien compris que le meilleur moyen de ne pas subir de chantage à l’antisémitisme était de prôner le rapprochement avec Israel et de s’afficher philosémite"

      Peut-être est-ce efficace pour ne pas "subir" ce chantage, mais c’est aussi une façon de s’y soumettre..."
      .
      Hem hem messieurs, vous êtes entrain de dévoiler ici au nez d’un troupeau de goyms un grands secret mystique et sacré :)


    • vote
      Earthnet Earthnet 30 octobre 00:54

      @Earthnet

      Quand je lis les commentaires anti sionistes je trouve ça étrange car c’est quand même un bel "effort" des juifs pour être des nationalistes comme tout le monde et ce, même si des juifs encartés souvent à gauche, gardent leur coté universaliste/progressiste/communautariste et sont généralement hostile à la politique Israëlienne. 

      On ressent un peu dans cette histoire le clivage entre juifs sémites et Ashkénazes mais je peux me tromper évidement. 


    • 2 votes
      Qirotatif Qirotatif 30 octobre 10:44

      @Joe Chip
      "Ce ne sont pas les nationalistes qui sont devenus "sionistes" mais les sionistes qui sont devenus nationalistes avec la création de l’Etat d’Israël."

      Ils ne le sont pas devenus. Le sionisme est un territorialisme, Eretz Israël renvoi avant toute chose à la terre. Peu importe les deux grandes tendances présentes chez les proto-isréaliens puis israéliens (à savoir le socialisme très présent dans les kibboutzim ou le nationalisme tendance religieuse/mystique chez les autres, avec des subdivisions dans ce groupe qui sont parfois radicales), elles conduisaient toutes à l’idée d’un retour à la terre antique.  

      "En fait je pense que certains juifs de gauche sont très embarrassés par cette évolution et essaient aujourd’hui très maladroitement de renvoyer dos à dos l’antisémitisme européen ou spécifiquement français (cf. l’idéologie française de BHL) et l’antisémitisme musulman."

      Je le crois aussi. Ils le sont d’autant plus que cela ne fonctionne pas. L’antisémitisme de l’extrême-droite, sauf dans une partie extrêmement minoritaire de l’extrême-droite, n’existe pour ainsi dire plus. En revanche l’antisémitisme d’une partie des musulmans est une réalité difficilement contestable. Cela est lié aux réformes de l’Eglise qui a abandonné l’ancienne et très longue accusation de "peuple déicide" tandis qu’en Islam, le musulman pratiquant continue de répéter 17 fois par jour que certains sont des égarés (les chrétiens) et d’autres "ont encouru [ta] colère". Le discours religieux, la pratique religieuse, sa transmission aux jeunes générations a nécessairement un impact négatif sur une partie des fidèles. Au catéchisme aucun prêtre ne dirait aux enfants qu’il y existe des "mécréants" ou ce genre de choses. Il est évident que cela  en plus de tout le travail pour dénoncer la persécution des juifs durant la 2GM a contribué à supprimer quasiment toute forme d’hostilité envers les juifs chez les autochtones. L’absence de structure centralisée en islam et l’extrême difficulté (pour ne pas dire impossibilité) à mettre en cause ce qui est supposé être la parole divine et par ailleurs un sentiment de solidarité envers d’autres musulmans (que sont les arabes palestiniens dans leur extrême majorité) se combinent pour empêcher en partie l’abandon d’un antisémitisme primaire. 
      Il faut aussi dire que l’arrogance, la violence (et même plus) des BHL et consorts n’aide pas à apaiser les tensions. 
      Oui "très maladroitement"... tellement maladroitement que plus grand monde n’y croit. Evidemment, on retrouve des gens un peu binaires qui assimilent ce changement chez les nationalistes du monde entier comme une soumission au sionisme. Pourtant il est stupide de prétendre qu’Orban se soumettrait au sionisme eu égard à sa politique (anti-immigrationisme, guerre ouverte contre les agents provocateurs tels que Soros, etc.) au seul prétexte qu’il soutiendrait l’existence d’Israël. 
      Il en va de même pour Trump : Ce dernier a récemment déclaré qu’il souhaitait une solution à deux Etats (ce qui est accueilli assez froidement en Israël) mais bcp se sont focalisés sur cette décision (déjà prise depuis 20 ans) de déménager l’ambassade US à Jérusalem. Il n’a fait qu’admettre une évidence : cette ville est la capitale israélienne. Trump a fait de l’obtention d’un accord de paix historique l’un de ses objectifs principaux en pol inter. Avec les arabes, sa politique est simple : réduire l’aide et conditionner son soutien à celle-ci. Les Palestiniens n’ont pas les moyens de traiter d’égal à égal avec les Israéliens. S’ils veulent obtenir qq chose il va falloir qu’ils reviennent à la table des négos, autrement ils seront les éternels perdants, manipulés par les pays arabes voisins, cocufiés comme ils le sont depuis 48. En outre pour bcp cette terre n’est pas la leur : A l’exception de pop autochtones, pour bcp ils ne furent que des immigrés qui se sont installés dans le proto-état juif. Réclamer aujourd’hui le retour de 5M de personne n’a aucun sens sur le plan historique : Trump a concédé 10%, ce qui correspond aux expulsés grosso modo, et les prétendus Palestiniens  qui en réalité se sont reproduits comme des orthodoxes juifs, à savoir comme des lapins  devront s’en contenter. Il lui faudra probablement trouver un accord avec la Jordanie (où 70% des "réfugiés" vivent) et, en réalité, a très peu de chances d’obtenir une solution à deux Etats pour pas mal de raisons : très peu d’Israéliens sont prêts à céder la Judée-Samarie qu’ils considèrent comme faisant partie d’Israël. Cette terre est déjà surpeuplée et Israël est majoritairement un pays désertique. La judée-Samarie est tout aussi historiquement cruciale qu’elle ne l’est sur un plan éco (ressources hydriques, etc). 
      Difficile de dire si Trump est sincère, s’il ne cherche pas simplement à ménager la chèvre et le choux ou s’il est complètement sous l’emprise des sionistes. Ses déclarations vont très souvent à l’encontre de ce qu’il fait. Il avait promis le feu et la fureur à la CDN et résultat, il est le premier Président à organiser des sommets en traitant directement avec Kim. 
      Je ne connais pas assez Bolsonaro mais il a très certainement bénéficié d’appuis américains. Ce que l’on peut dire en revanche c’est que sa relation avec les médias brésiliens n’a rien à voir avec celle d’un Macron chez nous et ressemble bien plus à celle qu’entretient Trump avec ceux de son pays. Cette dimension me paraît essentiel et démolit en partie l’accusation d’être un soumis au sionisme...


    • 2 votes
      Joe Chip Joe Chip 30 octobre 14:08

      @Qirotatif

      Globalement d’accord.

      Sur Trump, je pense qu’il est avant tout cynique, il ne faut pas forcément aller chercher très loin avec lui ni vouloir à tout prix discerner une cohérence idéologique dans ses décisions. 

      Sinon, sur Bolsonaro, un passage d’un article du monde illustre bien le malaise de certains libéraux face au personnage :

      Le programme économique et l’ultralibéralisme affiché de M. Bolsonaro, cependant, séduisent à droite. Dans son premier discours, le président élu a repris à son compte les directives du Fonds monétaire international, ravissant les marchés : déficit zéro, réduction de la dette publique, privatisations. 

      En gros il va appliquer le programme économique exigé par l’UE............

      Ne pas oublier non plus que la France a une frontière physique avec le Brésil en Guyane et que les dossiers chauds ne manquent pas (orpaillage illégal, clandestins, environnement...)


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 30 octobre 18:38

      @Joe Chip
      Je viens de terminer "Fire and Fury" de M. VVolf et sincèrement je ne sais absolument pas quoi penser de Trump. Autant avec certains dirigeants c’est très simple, autant lui m’apparaît comme un personnage infiniment plus complexe que son apparence et ses déclarations le laissent penser. 
      Mais pour comprendre, il faut considérer sa situation : Il a réussi en affaires et il est sommet du monde sur le plan politique (même s’il n’a pas la puissance de certains dirigeants dans l’ombre), donc en réalité, concrètement... il a tout. Son égo a été archi-gâté par le fait de gagner malgré 99% des MSM contre lui. Ce qui lui manque et je crois que c’est ce qu’il cherche  c’est une intuition  c’est d’entrer dans l’histoire : je pense qu’il a vraiment soif de cela. Et obtenir un accord de paix israëlo-arabe (parce que c’est de cela qu’il s’agit : les "Palestiniens" sont un élément de l’équation presque secondaire) serait pour lui le couronnement de sa vie. Il faut aussi tenir compte du fait qu’il est directement (de part sa famille) concerné, qu’en toile de fond de la politique américaine il y a également les chrétiens sionistes qui pèsent presque autant que les juifs sionistes. Bref il y a tout un contexte qui fait de cette question un enjeu central. Il est même possible qu’il y ait une dimension mystique chez lui (je sais... ça paraît bizarre de le dire... mais pour ce volet, je ssuis en pure intuition... et peut-être que c’est effectivement un cynique...).
      Si les excellents résultats éco persistent, sa réélection de 2020 pourrait également (accessoirement) se jouer là-dessus.

      Pourquoi un accord serait-il salvateur ? Parce que pour une partie des Israéliens laïcs il y a également un soucis démographique qui est posé par les ortho, à J-ouest (dont ce sont les municipales actuellement) mais aussi en cis-Jordanie où ils sont 30% avec une vitalité démographique qui ferait passer les Burkinabés pour des ptites b.... Entre les arabes et les orthos, la pop va changer d’ici 30 ans et certains (les laïcs) commencent à comprendre qu’ils vont se retrouver en minorité à cette échéance. J’anticipe parce que cela n’est pas exprimé ainsi dans la presse mais certains laïcs auront tout intérêt à sortir de l’impasse actuelle et l’instabilité qu’elle pose. Les milliardaires qui tiennent Israël (parce que telle est la réalité : il y a une oligarchie Israélienne, qq dizaines de personnes à peine, qui, comme en France ou ailleurs, tiennent tous les secteurs clé de l’éco du pays) n’ont pas le pouvoir d’empêcher cette évolution démographique.
      Ce qui complexifie encore davantage la situation c’est la situation du million de Russes (dont 1/3 n’est pas juif) et une bonne partie sont des laïcs. La moitié de cette communauté (la première des juifs Israéliens) a la double-nat israélo-russe et leur poids éco est considérable. Parfois les gens se demandent à quoi joue Poutine avec Israël sans comprendre que lui aussi défend ses intérêts dont l’un d’eux est également de trouver une solution.
      Reste* le cas Jordanien dont très peu de gens parlent alors qu’il est probablement une des grandes clés de la solution. Le pouvoir Jordanien est assez fragile avecune situation éco et fortement dépendant des monarchies du golfe ainsi que d’Israël pour se maintenir à flot. S’il y a une ouverture pour Trump sur ce dossier, il est assurément le maillon faible sur lequel s’appuiera la diplomatie américaine, russe et israélienne... Trump a peu de chances de réussir mais ce qui va se passer dans les qq mois qui viennent va être intéressant à suivre et nous donnera une indication quant à ses aptitudes diplo et (accessoirement) sa véritable personnalité.

      * Je ne parle pas des Palestiniens... comment déjà dit, que ce soit l’AP, le Fatah, Hamas, OLP... leurs moyens sont nuls : il suffit de couper le robinet à l’AP et à part envoyer des gamins de 12 ans balancer des pierres ou des cerfs-volants enflammés, ils ne feront rien. Sans compter qu’il est assez simple de se jouer de ce monde muz complètement déchiré (entre sunnis et shiis, entre arabes, turcs et perses, entre arabes entre eux... bref 0 unité) et totalement dépendant sur un plan militaire du bon vouloir US/Russe. 


    • vote
      zak5 30 octobre 21:28

      @Qirotatif
      je suis d’accord avec tout ce que vous dites, sauf pour l’environnement. Il y a au minimum 14 % de chômage au brésil, un chômage dure pas comme celui en occident qui a coté sont des vacances et les brésiliens donc se contrefichent du nouveau dada des occidentaux, le brésil n’est pas un jardin zoologique pour amuser les écologistes à papa


    • 3 votes
      Qirotatif Qirotatif 31 octobre 06:55

      @zak5
      Le pb de l’écologie nous concerne tous et la situation ne va faire qu’empirer. Ce n’est pas un sujet pour écolo-bobos du Nord comme on le présente souvent à tort mais un sujet crucial pour tous, Brésiliens inclus. Le Brésil a sur son territoire la plus grande forêt au monde... autant dire que ce qu’il va faire n’est pas anodin. Les pbs de chômage sont complètement accessoires en comparaison (les histoires de droits des LGBT n’en parlons même pas). Ce que je regarde c’est cela. Le reste est presque sans importance : il peut faire flinguer tous les narcos et nettoyer les favelas façon Duterte ce qui ne fera pas de mal, mais ça ne changera rien aux pbs suivants (qui sont tous liés) auxquels nous allons tous devoir faire face : surpopulation, réchauffement et ses conséquences, pollution sans précédent, disparition de 60% des vertébrés de la planète en moins d’1/2 siècle... On ne pourra pas continuer ainsi très longtemps.


    • 2 votes
      Joe Chip Joe Chip 31 octobre 10:30

      @zak5

      Complètement conne et démago cette remarque. La forêt amazonienne est un des régulateurs du climat à l’échelle mondiale qui abrite la plus grande réserve d’espèces animales et végétales, même un "nationaliste" devrait être capable de le comprendre.
      Si on défend la souveraineté, on ne peut pas la défendre en tant que revendication essentielle à faire n’importe quoi sur son terrain. C’est sans doute la limite du concept tel qu’il a été introduit par le traité de Westphalie et qui visait surtout à l’époque à garantir la non-ingérence des pouvoirs impériaux et religieux dans les affaires internes des Etats. 
      Sur le plan géopolitique, la souveraineté repose aussi sur le principe de réciprocité entre Etats  qui se reconnaissent les mêmes droits et donc d’interdépendance, garantissant que les intérêts souverains de chaque Etat soient pris en compte dans les négociations internationales et le règlement des crises. 
      On ne peut pas tenir un discours cohérent et légitime sur la souveraineté à notre époque où les enjeux sont devenus mondiaux si on n’articule pas ces deux dimensions (non-ingérence et interdépendance). Sinon, la défense de la souveraineté n’est plus qu’une variante de tribalisme. 


    • 2 votes
      Joe Chip Joe Chip 31 octobre 10:35

      @zak5

      En outre je vous ferai remarquer qu’une partie de la forêt amazonienne est située en territoire française (Guyane) et que nous sommes donc légitimement concernés par la politique environnementale qu’entend conduire ce Bolsonaro, et qui pourrait avoir de graves répercussions sur le plan migratoire notamment (afflux de réfugiés alors que la Guyane est déjà saturée de clandestins et d’orpailleurs illégaux en provenance du Brésil). 


    • vote
      Joe Chip Joe Chip 31 octobre 11:06

      @Qirotatif

      Je viens de terminer "Fire and Fury" de M. VVolf et sincèrement je ne sais absolument pas quoi penser de Trump. Autant avec certains dirigeants c’est très simple, autant lui m’apparaît comme un personnage infiniment plus complexe que son apparence et ses déclarations le laissent penser

      Je pensais aussi cela il y a quelques temps mais je crois que le fait de soupçonner une complexité étonnante derrière l’apparente simplicité de Trump, est un piège, ou une illusion.

      Mais pour comprendre, il faut considérer sa situation : Il a réussi en affaires

      C’est faux, il faut arrêter avec ça, c’est un hériter fils à papa qui a plusieurs fois fait faillite et qui a magouillé toute sa vie (cf. construction de la Trump Tower) même si, élevé à la dure par son père et très tôt plongé dans l’univers prolétarien des chantiers, il ne correspond pas à l’image classique des élites. 

       Ce qui lui manque et je crois que c’est ce qu’il cherche  c’est une intuition  c’est d’entrer dans l’histoire : je pense qu’il a vraiment soif de cela. Et obtenir un accord de paix israëlo-arabe (parce que c’est de cela qu’il s’agit : les "Palestiniens" sont un élément de l’équation presque secondaire) serait pour lui le couronnement de sa vie.

      En quoi cela le différencie-t-il des autres politiques ? Cette ambition est assumée chez lui et a un caractère "explosif", mais tous les politiques ont des motivations égotiques de ce genre.

      Il est même possible qu’il y ait une dimension mystique chez lui (je sais... ça paraît bizarre de le dire... mais pour ce volet, je ssuis en pure intuition... et peut-être que c’est effectivement un cynique...).

      Je pense qu’il s’agit d’une pure extrapolation. Trump c’est juste un milliardaire qui parle comme un rustaud et je rejoins la théorie de Drac à ce sujet, il ne faut pas chercher à tout prix à gratter sous les apparences avec lui. Il y a certes une dimension revanche sociale chez lui résultant du fait qu’il ne s’est jamais senti pleinement accepté par les élites newyorkaises. C’est sans doute ça qui parle aux électeurs américains. Mais j’ai remarqué que Trump finissait invariablement par être ce qu’il avait l’air d’être. Le problème c’est que les commentateurs, surtout en Europe, ont beaucoup et longtemps exagéré sa soi-disant incompétence ou bêtise, donc il y a aujourd’hui la tentation inverse de lui prêter une intelligence politique singulière. On voit d’ailleurs que le discours de nos médias changent depuis que Trump obtient des résultats.

      Sur le conflit israélo-palestinien, j’avoue m’intéresser peu à ce sujet qui a empoisonné notre vie politique (en particulier dans les années 80 et 90). Sur le plan géopolitique, comme tu l’as rappelé, c’est surtout l’affaire des Américains et dans une moindre mesure des Russes (qui nous ont viré d’un commun accord du MO durant la crise de Suez). Il y a eu une guerre entre les israéliens et les arabes dont les Palestiniens malheureux ont subi le poids des conséquences, à la place des élites arabes qui s’étaient engagées imprudemment dans ce conflit. Je précise n’avoir aucune sympathie particulière pour Israel dont les élites politiques et médiatiques nous crachent dessus depuis des décennies.


    • 1 vote
      zak5 31 octobre 13:09

      @Joe Chip

      c’est bien facile de dire aux autres de ne pas déforester après avoir dévasté ses propres forets pour l’industrie qui vous a permis de vivre dans le confort et donc devenir des écologistes de salons. Et puis svp ne me parlez pas de la Guyane qui n’est en réalité qu’ un morceau du Brésil, elle n’est utilisée par les français que comme base de lancement de fusées qui n’est certainement pas une activité non polluante. La migration n’a absolument rien a voir avec les déforestations, sinon les européens serez les premiers dans la liste des migrants, les migrants ne viennent pas forcement des pays boisés, ils viennent des pays ou il n y a pas d’activité économique, donc pas d’industrie notamment


    • vote
      Joe Chip Joe Chip 31 octobre 16:37

      @zak5

      La France n’a jamais été autant couverte de forêts, la superficie totale des zones forestières a doublé depuis le 19ème siècle et a sans douté été décuplée depuis le moyen-âge. Encore une fois, il faut examiner les faits avant de sortir des âneries.

      La Guyane était française avant même que le Brésil  une autre colonie européenne  existe, c’est même une de nos plus anciennes "colonies" puisque la présence française y est continue depuis le début du XVIème siècle. Il n’y a d’ailleurs jamais eu de colonisation à proprement parler puisque la région, relativement inhospitalière, comptait peu de présence autochtone. Le Brésil en tant que pays n’a donc aucun droit de primauté à faire valoir sur la forêt amazonienne : les seuls qui ont ou auraient moralement le droit de l’exercer, ce sont les Indiens, chassés de leurs terres à cause des déforestations ou opprimés.

      Je ne vais rien répondre sur Kourou, la comparaison est tellement absurde que ça n’appelle aucun commentaire, toutes choses étant égales par ailleurs. 

      La migration n’a absolument rien a voir avec les déforestations,

      J’ai dit que les migrations étaient engendrées par les déforestations ? Non, j’ai parlé des dégâts à l’environnement causés entre autres par l’orpaillage illégal.

      sinon les européens serez les premiers dans la liste des migrants, les migrants ne viennent pas forcement des pays boisés, ils viennent des pays ou il n y a pas d’activité économique, donc pas d’industrie notamment

      Sans blague ? smiley


    • vote
      Joe Chip Joe Chip 31 octobre 16:39

      @Joe Chip

      Amérindiens, pas Indiens.


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 31 octobre 18:46

      @Joe Chip
      "c’est un hériter fils à papa qui a plusieurs fois fait faillite et qui a magouillé toute sa vie"

      Pas seulement le VVP a analysé la carrière de Trump et le bilan est, certes contrasté avec de gros échecs mais également de très belles réussites.
      Passé de 200 M à près de 4 Md... on peut parler d’une réussite.
      Quant à la magouille, c’est normal en affaire. 

      "En quoi cela le différencie-t-il des autres politiques ? Cette ambition est assumée chez lui et a un caractère "explosif", mais tous les politiques ont des motivations égotiques de ce genre. "

      Les autres politiques n’étaient aussi fortunés. Avoir 4 Md ou 40, cela ne change plus rien à un certain moment. Encore une fois il est arrivé au pouvoir avec 2 MSM sur 200 en sa faveur. 

      "Mais j’ai remarqué que Trump finissait invariablement par être ce qu’il avait l’air d’être. "

      Trouves-tu qu’il a l’air d’avoir le comportement en accord avec ces déclarations sur la CDN ? C’est exactement l’inverse...

      "Le problème c’est que les commentateurs, surtout en Europe, ont beaucoup et longtemps exagéré sa soi-disant incompétence ou bêtise, donc il y a aujourd’hui la tentation inverse de lui prêter une intelligence politique singulière. "

      Il y a de cela... Perso jene l’ai jamais trouvé incompétent mais la question de la compétence pour un Président n’est probablement l’essentiel. On parle d’une fonction où il faut conjuguer (particulièrement aux EUA) avec quantité de groupes de pressions. Il semble y parvenir relativement bien pour le moment mais il y a trop d’inconnus (notamment son réel plan - qui ne sera pas le sien en réalité  pour le M-O) 


    • vote
      Joe Chip Joe Chip 31 octobre 20:22

      @Qirotatif

      Je pense que la politique de Trump consiste surtout à remettre les WASP au coeur de la politique états-unienne. Sur les autres sujets il n’a pas de ligne politique clairement définie et recherche des gains d’image ou de prestige à court terme pour se donner des marges politiques. 


    • vote
      V_Parlier V_Parlier 31 octobre 21:51

      @Joe Chip
      J’attends de voir en effet si Bolsonaro est réellement souverainiste ou valet des USA. C’est cela qui me préoccupe le plus car le reste de la propagande médiatique de daube me laissait plutôt un ressenti positif sur lui, comme très bien justifié dans la vidéo. (Bon, la "réussite économique" de Trump, on verra hein...).


    • 4 votes
      Earthnet Earthnet 29 octobre 13:08

       Démagogie est le mot qu’emploient les démocrates quand la démocratie leur fait peur. 

       Aimer le peuple est une vocation d’Aristocrate, le démocrate ne l’aime quand période électorale.

      Nicolas Gomez Davilla. 


      • vote
        Soi même 29 octobre 18:32

        Le mouvent LGTB devraient remercier le Brésil, car ils peuvent enfin rebondir pour revigorer leurs inventives.


        • 2 votes
          Hijack ... Hijack ... 29 octobre 19:29

          Au niveau violence, de bandes etc ... la France, au niveau violence, comparée au Brésil, ce n’est même pas au niveau d’un court métrage promotionnel animé de Disneyland pour enfants.
          Cela étant ... ce Bolsonaro, (que je ne connais que de nom) ... s’il défend les valeurs ce serait déjà ça, dans ce pays beau et pourri à la fois, en souhaitant que "ces valeurs" ne soient pas un simple attrape mouches. Mais, le gars de la vidéo s’il connaît bien le Brésil vu de carte postale pour touristes, connaît fort mal la situation géopolitique du Brésil ... Pour faire court, qui est responsable du chaos dans ce pays, si ce n’est les Usa. Qu’à l’époque de Lula, au moins ce grand pays commençait à se redresser. 

          Là, nous ne pouvons que souhaiter à ce pays de se redresser, avec la meilleure valeur qui soit : la liberté ... hors de la mainmise US.



          • 6 votes
            Norman Bates Norman Bates 29 octobre 23:33

            Entre ici, Jair Bolsonaro, sois le bienvenu dans les geôles de la pensée unique, la galerie obscure de l’infamie sous les longs sanglots et les vociférations enfiévrées des chasseurs de "cerveaux malades"...

            Forcément, tu pénètres dans l’Histoire par un soupirail, par une effraction et la complicité d’un peuple à la mémoire peau de banane atteint d’amnésie collective...

            Dictateur ! misogyne ! homophobe ! raciste ! populiste ! il manque au réquisitoire les images du charnier de mouches aux ailes arrachées, proies innocentes de l’enfance turbulente de Jair...

            Nul n’est prophète infaillible dans la vision de l’avenir, mais il est plus courant de voir un dirigeant condamné après son mandat que jugé et condamné avant l’exercice du pouvoir...les procureurs médiatiques écrivent l’Histoire en lisant dans l’avenir, mais personne ne creuse la véritable question qui devrait s’imposer...qu’est-ce qui a fait jaillir Bolsonaro.. ? où sont les racines du "mal".. ? qui est responsable et coupable.. ? qui donne le tempo et pour quels intérêts.. ?

            Mais bon, pour les médias aux ordres il est plus vendeur de cracher que de réfléchir, et surtout contribuer à faire réfléchir...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès