• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Covid19 - 4 mai 2021 - l’IHU de Raoult explique pourquoi la mortalité de (...)
#16 des Tendances

Covid19 - 4 mai 2021 - l’IHU de Raoult explique pourquoi la mortalité de l’Afrique est si faible, par rapport aux prévisions de l’OMS

Covid19 - 4 mai 2021 - l'IHU Méditerranée-Infection (Pr. Philippe Parola) explique pourquoi la mortalité de l'Afrique est si faible, par rapport aux prévisions initiales de l'OMS notamment...



Cessons de donner des leçons à l'Afrique

•4 mai 2021

IHU Méditerranée-Infection

Bulletin d'information scientifique de l'IHU - Nous avons le droit d'être intelligents !
Pr. Philippe Parola, chef de service à l'IHU Méditerranée Infection

Tags : Afrique Santé Santé menacée Polémique Covid-19 Didier Raoult




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • 3 votes
    sls0 sls0 5 mai 09:46

    Là on atteint un sumum en malhonnêteté intellectuelle. Comparer la mortalité du Mali où il y a eu 73,22 cas pour 100000 habitants à l’Afrique du sud où il y a eu 2745 cas pour 100000 habitants c’est incroyable.
    https://coronavirus.politologue.com/100k-habitants/

    Ecarter l’âge des populations alors que c’est le paramètre principal, il faut oser.
    https://zupimages.net/viewer.php?id=21/18/n0h0.jpg

    Ce n’est qu’un charlatan qui revient avec l’hydroxychloroquine dont toutes les études sérieuses ont prouvé l’inefficacité.


    • 8 votes
      Mr.Knout Mr.Knout 5 mai 11:57

      @sls0

      Et l’OMS qui prévoyait une catastrophe c’est aussi des charlatans du coup ?


    • 12 votes
      juanyves 5 mai 12:02

      @sls0
      Tu sais bien que tu parles toujours pour toi. Le charlatan c’est toi et si le sérieux des études dont tu parles est égale au tien, tout s’explique.
      Entre nous il vaut mieux se taire quand on parle de sérieux sur quelque chose comme le Lancet, Discovery ou Solidarity (et d’autres).
      Pour ce qui est de l’Afrique du Sud, celle-ci expérimente une baisse exceptionnelle depuis que l’usage de l’Ivermectine s’est généralisé. Idem Bolivie, Tchécoslovaquie et Slovaquie.
      On voit bien où est le charlatan. Si tu es ridicule et que tu te fais insulter c’est bien que tu le cherches. Et ce que tu sembles défendre en souffre plus qu’autre chose.


    • vote
      sls0 sls0 5 mai 12:04

      @Mr.Knout
      Pour l’instant le covid qui n’a pas fini de sévir a fait plus de morts que la grippe asiatique ou de Hong Kong, c’est pas du bénin quand même.
      Vous avez un lien où l’OMS parle de catastrophe ?


    • vote
      sls0 sls0 5 mai 12:21

      @juanyves
      Ce qui est affirmé sans preuve peut être rejeté sans preuve. Euclide.
      Je prouve ce que je dis ce qui n’est pas ton cas.


    • 11 votes
      juanyves 5 mai 12:37

      @sls0

      Ecarter l’âge des populations alors que c’est le paramètre principal, il faut oser.

      Quant à atteindre le sumum de la malhonnêteté intellectuelle tu es le gagnant sans conteste. Tu ne crois pas que le paramètre principal c’est la richesse, l’accès aux soins aux médicaments, la sécurité sociale et la technologie médicale de pointe disponible. Tes discours sur St Domingue et l’Amérique latine sont loin. Ou alors tu n’es qu’un fieffé menteur (ce dont je suis persuadé). Troll je n’y crois pas ou alors ton patron il est nul pour t’avoir embauché.



    • vote
      bubu12 5 mai 12:55

      @juanyves

      Pour ce qui est de l’Afrique du Sud, celle-ci expérimente une baisse exceptionnelle depuis que l’usage de l’Ivermectine s’est généralisé. Idem Bolivie, Tchécoslovaquie et Slovaquie.

      idem pour l’Inde aussi non ? oh wait...

    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 mai 14:13

      Afrique du sud : âge médian de la population = 27,4 ans


    • vote
      sls0 sls0 5 mai 14:24

      @Mr.Knout
      J’espère pour vous que vous savez faire la différence entre une personne inquiète et une personne catastrophée.
      Donc l’OMS s’est dit inquiète (le nombre de morts dans certains pays qui l’ont pris à la légère confirme cette inquiétude) mais n’a pas parlé de catastrophe.
      Donc traiter l’OMS de charlatans parce qu’ils ont parlé de catastrophe est nul et non avenu.


    • 8 votes
      Hijack ... Hijack ... 5 mai 15:10

      @sls0

      Hum ... c’est au contraire le summum du tout et n’importe quoi que tu nous racontes :
      .
      Oui, l’hydroxychloroquine a prouvé son efficacité partout, à condition qu’elle soit bien dosée, comme l’argumente en connaissance de cause le Dr S. Bhakdi, médecin spécialiste en infectiologie et microbiologiste en Allemagne.
      .
      Je vais citer une source inhabituelle ...
      .

      L’Afrique est la partie du monde qui a été le moins touchée par la Covid-19. Ce continent de 53 pays et de plus de 1,2 milliard d’habitants a mieux résisté et combattu la pandémie qu’ailleurs. Deux exceptions : le Nigeria et l’Afrique du Sud, où la situation ressemble à celle de l’occident.

      On pensait que la Covid-19 allait ravager l’Afrique, mais la catastrophe n’a pas eu lieu jusqu’à présent. Le continent a su vite s’organiser. Parce que, au plan scientifique, beaucoup de pays africains luttent déjà contre d’autres épidémies, comme Ebola, la tuberculose ou le VIH. Les États ont été très réactifs et se sont appuyés sur la coopération régionale.

      Plusieurs pays africains font néanmoins exception et ont été particulièrement contaminés, à commencer par les deux plus grandes puissances économiques du continent : le Nigeria et l’Afrique du Sud. (Afrique du Sud, qui je le rappelle a fait les mêmes erreurs que les pays européens, pour le Nigéria, j’ignore, mais il doit y avoir une explication.

      .

      Perso, je sais qu’en Afrique du Nord, il y a moins de cas et les premiers grands clusters avaient tjrs pour origine de gens qui venaient de l’étranger ... Exemple, Blida en Algérie où une famille de 6 personne avait contribué à faire développer le Covid de manière exponentielle ... ça a été stoppé avec des moyens rudimentaires (heureusement, il y avait la Chine et la Russie pour le matos), surtout que peu de gens respectaient les gestes barrières. 

      .
      Plus récent : Au Sénégal, un traitement avec de l’hydroxychloroquine  : "On ne suit pas aveuglément l’OMS".
      Extraits :
      Alors que l’OMS a déconseillé l’hydroxychloroquine comme traitement préventif de la maladie liée au Covid-19, le chef du service des maladies infectieuses de l’Hôpital de Fann à Dakar n’a jamais cessé de l’utiliser, en association avec une autre molécule : l’azithromycine. Pour "Marianne", le chercheur dévoile les premiers résultats de son étude rétrospective.

      En France, l’hydroxychloroquine (*) a été comme éclipsée depuis l’avis défavorable de l’OMS en octobre dernier pour son utilisation comme traitement pour les malades atteints du Covid-19. Malgré la mauvaise presse internationale, le Sénégal poursuit son traitement à base d’hydroxychloroquine, associé à une autre molécule : l’azithromycine. Une utilisation sans discontinuer depuis le 19 mars 2020 qui a permis au docteur Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann à Dakar et professeur titulaire de la chaire d’infectiologie de l’université Cheikh Anta Diop, d’établir plusieurs analyses sur son efficacité au fil des mois.

      Jusqu’ici, le Sénégal enregistre officiellement 39 664 contaminations et 1 087 décès depuis le début de la pandémie. Inspiré par les travaux de l’infectiologue marseillais, Didier Raoult, le docteur Moussa Seydi est devenu une référence en matière de lutte contre le coronavirus dans son pays.

      Entretien.

      Q_Marianne : Quelle est la situation épidémique au Sénégal ? L’état des hôpitaux ?

      R_Moussa Seydi : On observe une baisse constante du nombre de nouveaux cas, du nombre cas graves ainsi que des décès. À l’hôpital Fann, où nous recevons le plus grand nombre de cas sévères, seule la moitié des lits réservés au Covid sont occupés.

      Comment l’expliquer ?

      C’est multifactoriel. D’après moi il y a des facteurs que l’on peut qualifier de certains, d’autres de probables et d’autres encore qui restent inconnus. D’abord, il est certain que le confinement, même s’il n’est pas très strict au Sénégal, ainsi que le début de la vaccination ont contribué à cette baisse. Nous avons vacciné en priorité les sujets les plus à risque, les personnes âgées et les personnes avec des comorbidités. Plus de 60 % des cas sont recensés à Dakar et à Thiès et c’est là où l’on vaccine. Aussi, probablement, que le facteur climatique joue dans cette baisse. Avec le froid qui s’en va et on constate que le nombre de cas diminue. Mais rien n’est sûr quant à cette théorie. C’est simplement une possibilité, peut-être conjuguée à autre chose. Pour les facteurs inconnus, on sait que toutes les épidémies suivent une évolution, que l’on fasse quelque chose ou pas.

      Q_ Il y a un an, vous disiez auprès de Marianne observer de bons résultats avec la mise en place d’un traitement à l’hydroxychloroquine associé à l’azithromycine, inspiré de celui du Pr Raoult. Qu’en est-il aujourd’hui ?


      R_Nous continuons de l’utiliser. Depuis, et nous avons fait plusieurs analyses intermédiaires qui nous permettent de dire que ce traitement est bénéfique. La dernière que nous avons faite a porté sur pratiquement 1 000 patients. 926 pour être exacte. Dans ce contexte international où les avis et les résultats sur cette association divergent, il est très important pour nous de réaliser ces analyses intermédiaires par rapport à nos méthodes.

      Q_En octobre dernier, l’OMS indiquait que le traitement à l’hydroxychloroquine apparaît comme "avoir peu ou pas d’effet sur les patients hospitalisés, que ce soit en termes de mortalité, de mise sous respirateur ou de durée d’hospitalisation". L’institution va même jusqu’à déconseiller son utilisation. Une conclusion livrée au terme de six essais contrôlés et randomisés réunissant près de 6 000 participants. N’avez-vous pas l’impression d’être à contre-courant ?

      R_L’OMS est une institution prestigieuse et respectable. Je ne fais pas partie de ceux qui lui jettent la pierre. Il se trouve que je suis un scientifique, et le scientifique n’a pas d’états d’âme. Il se base sur des faits et prend ses responsabilités. En faisant mon travail je trouve des résultats éloquents et ils comptent davantage que les recommandations de l’OMS.

      .

      Bref .. D’aucuns préfèrent suivre les recommandations institutionnelles, malgré leurs nombreuses contradictions plutôt que de se poser les bonnes questions ... Voilà où nous en sommes et, ce qui bloque toute action à prendre de bonnes dispositions.


    • 5 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 5 mai 15:17

      @Hijack ...
       
      Merci pour toutes ces informations !
       


    • 6 votes
      Mr.Knout Mr.Knout 5 mai 15:29

      @sls0

      Vous n’avez meme pas passé le titre, meme pas lu le sous titre où on peut lire ; "..et s’inquiète de plusieurs scénarios catastrophe." vous etes un clown.


    • 5 votes
      Hijack ... Hijack ... 5 mai 15:46

      Précisions ci-dessus :
      En Algérie que je connais bien ... l’utilisation de Chloroquine est courante.
      J’ai eu bcp de membres de nos familles, notamment personnes très âgées dont un médecin ... qui avaient chopé le Covid, ont été traités avec les soins habituels (Zinc, Vit. D etc ... + Chloroquine). Se portent tous bien après peu de temps de convalescence. Coïncidences heureuses et multiples ou simplement traitements efficaces ???
      .


    • 1 vote
      bubu12 5 mai 16:23

      @Hijack ...

      Oui, l’hydroxychloroquine a prouvé son efficacité partout, à condition qu’elle soit bien dosée


      heu oui mais non toujours pas. 1 an après vous en êtes encore avec vos blagues de bon dosage, et ben on est pas sortie des ronces


    • 1 vote
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 5 mai 16:35

      Hijack ... 5 mai 15:46

      En Algérie que je connais bien ... l’utilisation de Chloroquine est courante.
      J’ai eu bcp de membres de nos familles, notamment personnes très âgées dont un médecin ... qui avaient chopé le Covid, ont été traités avec les soins habituels (Zinc, Vit. D etc ... + Chloroquine). Se portent tous bien après peu de temps de convalescence.


      Coïncidences heureuses et multiples ou simplement traitements efficaces ???


      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @Hijack ...
      Hijack

      vous êtes toujours aussi marrant !
      Depuis le début du Covid19, nous avons constaté la présence parmi nous*, de deux grands spécialistes de renommée mondiale ; à savoir sls0 & bubu12 !

      Votre question ici est, pour le moins, à la fois, en plein sujet & donc, a priori, très pertinente : pourquoi ne posez vous pas la question nommément à nos deux EXPERTS qui -comme nous les connaissons tous seront ravis de vous répondre avec l’amabilité, le bon sens et l’érudition (cad la compétence) qui les caractérisent tous deux, en toute circonstance ???

      *les seuls, probablement, qui m’ont fait l’honneur d’accompagner -avec sérieux & compétence-

      chacun de mes articles sur le sujet depuis le début de la pandémie ! Excusez du peu !

      Merci beaucoup pour votre contribution

      CQFD


    • 7 votes
      Hijack ... Hijack ... 5 mai 16:42

      @bubu12

      Seulement 1 an ??? Rassurez-vous ... ça risque de durer encore très longtemps, jusqu’à faire partie de l’histoire.
      Surtout, ce ne sont pas mes paroles à moi ... mais de spécialistes en ce domaine, qui, s’ils avaient ne serait-ce qu’un peut tort, de les enfermer. Or, que voit-on  ? : ce sont plutôt ce que vous soutenez qui perdent de plus en plus les pédales. 


    • 4 votes
      Hijack ... Hijack ... 5 mai 17:07

      ... ce sont plutôt ceux que vous soutenez qui perdent de plus en plus les pédales. 


    • vote
      bubu12 5 mai 18:21

      @Hijack ...

      en fait moi je ne soutiens personne contrairement à tout les clowns de ce site, je me base sur les résultats des essais cliniques.


    • vote
      Guepe maçonne Guepe maçonne 5 mai 18:36

      @Hijack ...

      On s’en fiche que dans tel ou tel pays ça marche, ce n’est pas comme ça qu’on raisonne sur l’efficacité d’un médoc ou non.


    • 5 votes
      Hijack ... Hijack ... 5 mai 18:36

      @bubu12,

      C’est bien ... Par conséquent, tu es prié de transmettre immédiatement toutes tes analyses sur ces essais cliniques aux : Prs Fouché, Raoult, Perrone, Parola, Toussaint ... qui transmettront à leurs autres confrères et, au passage te remercieront de leur faire connaître ce qu’ils ne savent pas.
      La science aussi te remercie.


    • 6 votes
      Hijack ... Hijack ... 5 mai 18:41

      @Guepe maçonne

      Évidemment ... un médoc qui fonctionne quelque part, devrait fonctionner en toutes parts. Si l’Afrique (la moins scientifique des régions mondiales) a des résultats, pourquoi ne pas suivre son exemple, en rabaissant un tantinet le trop de condescendance.


    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 5 mai 18:51

      @bubu12
       
      bubu12 : en fait moi je ne soutiens personne contrairement à tout les clowns de ce site, je me base sur les résultats des essais cliniques.

       

      Alors, que sont-ils devenus les 3.410 cas suspectés dans l’essai de Pfizer® ???

       

      “Suspected covid-19”

       

      All attention has focused on the dramatic efficacy results : Pfizer reported 170 PCR confirmed covid-19 cases, split 8 to 162 between vaccine and placebo groups.

       

       But these numbers were dwarfed by a category of disease called “suspected covid-19”—those with symptomatic covid-19 that were not PCR confirmed. According to FDA’s report on Pfizer’s vaccine, there were “3410 total cases of suspected, but unconfirmed covid-19 in the overall study population, 1594 occurred in the vaccine group vs. 1816 in the placebo group.”

       

      With 20 times more suspected than confirmed cases, this category of disease cannot be ignored simply because there was no positive PCR test result. Indeed this makes it all the more urgent to understand. A rough estimate of vaccine efficacy against developing covid-19 symptoms, with or without a positive PCR test result, would be a relative risk reduction of 19% (see footnote)—far below the 50% effectiveness threshold for authorization set by regulators. Even after removing cases occurring within 7 days of vaccination (409 on Pfizer’s vaccine vs. 287 on placebo), which should include the majority of symptoms due to short-term vaccine reactogenicity, vaccine efficacy remains low : 29% (see footnote).

      If many or most of these suspected cases were in people who had a false negative PCR test result, this would dramatically decrease vaccine efficacy. But considering that influenza-like illnesses have always had myriad causes—rhinoviruses, influenza viruses, other coronaviruses, adenoviruses, respiratory syncytial virus, etc.—some or many of the suspected covid-19 cases may be due to a different causative agent.

      But why should etiology matter ? If those experiencing “suspected covid-19” had essentially the same clinical course as confirmed covid-19, then “suspected plus confirmed covid-19” may be a more clinically meaningful endpoint than just confirmed covid-19.

      However, if confirmed covid-19 is on average more severe than suspected covid-19, we must still keep in mind that at the end of the day, it is not average clinical severity that matters, it’s the incidence of severe disease that affects hospital admissions. With 20 times more suspected covid-19 than confirmed covid-19, and trials not designed to assess whether the vaccines can interrupt viral transmission, an analysis of severe disease irrespective of etiologic agent—namely, rates of hospitalizations, ICU cases, and deaths amongst trial participants—seems warranted, and is the only way to assess the vaccines’ real ability to take the edge off the pandemic.

       

      There is a clear need for data to answer these questions, but Pfizer’s 92-page report didn’t mention the 3410 “suspected covid-19” cases. Nor did its publication in the New England Journal of Medicine. Nor did any of the reports on Moderna’s vaccine. The only source that appears to have reported it is FDA’s review of Pfizer’s vaccine.


    • 5 votes
      micnet micnet 5 mai 19:16

      @Guepe maçonne

      « On s’en fiche que dans tel ou tel pays ça marche »

      Et pourquoi devrait-on « s’en ficher » ? Quand quelque chose marche quelque part, c’est quand même intéressant de comprendre pourquoi, non ?


    • 1 vote
      bubu12 5 mai 20:41

      @Hijack ...

      Ca fait un an que vous nous emmerdez avec vos conneries, qui sont toujours les mêmes, qui sont toujours des témoignages ou des arguments d’autorité avec la parole de tel ou tel pseudo expert, faudrait peut être se réveiller, après 1 an pour l’hydroxychloroquine je peux vous citez 15 RCT publiés dans des revues scientifiques, autant de méta-analyses qui ont tous et toutes la même conclusion : ca ne fonctionne pas, jamais, quelques soit la dose, quelque soit le moment de la maladie.
      et ce n’est pas mon analyse a moi voyez vous


    • 1 vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 mai 21:12

      @bubu12

      À supposer que la potion magique fonctionne par effet placébo, ce serait bien quand même, non ? Et cet effet, les études RCT ne pourraient pas le mettre en évidence.  smiley


    • 1 vote
      Guepe maçonne Guepe maçonne 5 mai 21:21

      @micnet

      Je copie colle un de mes anciens commentaires, face à yakaa qui utilisait le meme type d’argument en comparant deux pays africains , un n’utilisant pas l’HCQ contrairement à l’autre.
      Pour la formule, j’ai juste repris celle d’Hijack, j’aurais plutot du dire "marche ou pas"

      13/12/2020

      " @Yakaa

      Ah le beau cherry picking que voici.
      On prends 2 pays sur plus de 180 qui nous arrangent avec nos théories foireuses et on les comparent pour dresser des théories générales.

      Mais tu sais, on peut en faire d’autres des argumentaires bidons à ta décharge si tu veux jouer à ça.
      On reste en Afrique : le Maroc a massivement utilisé l’hydroxychloroquine et l’utilise toujours et l’Ouganda a qui la déconseillé et ne l’utilisait pas .
      Résultat : + de 6500 morts au Maroc , 186 morts par millions d’habitants et l’Ouganda, 220 morts , 5 par millions d’habitants.

      Si ça, c’est pas une preuve de l’inefficacité de l’hydroxychloroquine "

      Yakaa n’avait pas répondu d’ailleurs. ^^

      Donc dire que dans tel ou tel pays , ceci ou cela est utilisait n’est pas une façon de dire si tel médicament fonctionne ou non.


    • vote
      micnet micnet 5 mai 22:45

      @Guepe maçonne

      Donc dire que dans tel ou tel pays , ceci ou cela est utilisait n’est pas une façon de dire si tel médicament fonctionne ou non.

      ça tombe bien car ce n’est pas ce que j’ai dit non plus, je m’étonnais simplement que vous écartiez la possibilité de chercher à comprendre pourquoi dans certains pays cela se passait mieux. Et cela peut très bien être complètement indépendant de l’ivermectine ou de tout autre médicament en effet mais de là à juste dire "on s’en fout", c’est pas très scientifique tout ça merdalors smiley


    • 8 votes
      micnet micnet 5 mai 22:52

      @bubu12

       je peux vous citez 15 RCT publiés dans des revues scientifiques, autant de méta-analyses qui ont tous et toutes la même conclusion : ca ne fonctionne pas, jamais, 

      C’est vraiment écrit comme ça dans les 15 RCT en question ? Est-ce que les conclusions écrites de ces RCT ne seraient pas plutôt du style " notre étude ne permet pas de conclure à un effet significatif de l’HCQ" ?
      Qu’est-ce qui est écrit exactement ?


    • 1 vote
      CoolDude 6 mai 10:52

      @sls0

      Là on atteint un sumum en malhonnêteté intellectuelle. Comparer la mortalité du Mali où il y a eu 73,22 cas pour 100000 habitants à l’Afrique du sud où il y a eu 2745 cas pour 100000 habitants c’est incroyable.



      Ça, c’est si vous pensez qu’au Mali et en Afrique du Sud ils comptabilisent leurs cas de la même manière... Et qu’ils sont exhaustifs ! C’est pour cela qu’utiliser le taux de mortalité comme contrôle est peut être plus fiable d’une certaine manière.


      1% de faux positif par test PCR !


      Donc, ce chiffre est a prendre avec des pincettes et si ils sont comparables qualitativement parlant, expliquez nous pourquoi il y a eut moins de cas au Mali !?

      Ce n’est qu’un charlatan qui revient avec l’hydroxychloroquine dont toutes les études sérieuses ont prouvé l’inefficacité.
      J’aime bien ce qualitatif de sérieux !
      Pour info. cette qualification ne concerne que vous !

      Quand Bubu se la ramène avec des soi-disant arguments d’autorités de certains !

      Exemple :
      https://hcqmeta.com/

      26 RCTs sur les 32 comptabilisés ici montrent un bénéfice.

      Donc, il y en a 6 sérieux... Et 26 autres qui ne le sont pas !?

      Et vous traitez les gens de charlatans ! Vous ne manquez pas de culot !!!


    • 1 vote
      CoolDude 6 mai 11:04

      @micnet

      C’est vraiment écrit comme ça dans les 15 RCT en question ?

      Déjà, il en y a t’il vraiment 15 !?
      Moi, j’en connais que 6...

      Ouais, le gonflage de chiffre à base de : "je vais rajouter aussi dans la liste les meta-analyse qui se base sur ces 6 RCTs, histoire de...

      L’enfumisterie à l’état pur ! C’est du grand ART !




    • vote
      bubu12 6 mai 11:08

      @CoolDude

      Ce site est une blague, des RCT sont mis en positif alors qu’ils disent l’inverse. On voit les mecs qui lisent les études hein, c’est sur c’est plus facile de regarder un tableau.
      heureusement le ridicule ne tue pas.


    • 1 vote
      micnet micnet 6 mai 16:53

      @bubu12

      Vous n’avez pas répondu à mon post d’hier, du coup j’ai d’autres questions qui, promis, ne sont pas des questions pièges mais c’est simplement pour essayer de prendre un peu de hauteur et de comprendre où en sont les connaissances sur ce sujet depuis plus d’un an :

       Savez-vous combien de test RCT ont été menés au total depuis un an sur l’HCQ dans le monde ?
       Sur l’ensemble de ces tests, savez-vous quelle est la proportion de tests indiquant des résultats négatifs pour l’HCQ ?
       Enfin, je me permets de reposer la même question qu’hier : En cas de résultat négatif pour l’HCQ, quel est l’intitulé exact des conclusions de ces études ?

      Merci d’avance smiley


    • 1 vote
      bubu12 6 mai 19:46

      @micnet

      C’est simple, ca dit qu’il n’y a pas d’effet observé par rapport au placebo, donc si vous ne faite pas mieux qu’un placebo, qu’est ce que vous concluez ? 
      Honnêtement si vous voulez l’intitulé exact il faut aller lire les RCT en question puisqu’ils n’ont pas forcement tous le même critère principal d’évaluation, parfois c’est la mortalité, parfois c’est l’état clinique, parfois c’est l’incidence du covid, etc.
      Si ca vous intéresse je vous transmets les liens des RCT, mais depuis le temps pas sur qu’il soit tous gratuit à la lecture.
      le nombre total je ne sais pas, pour moi l’affaire est classé depuis un moment mais ce qui est sur c’est que vous en avez une quinzaine publiés dans des grandes revues


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 6 mai 20:20

      @PFIZE®bubu

       
      bubu12 : donc si vous ne faite pas mieux qu’un placebo, qu’est ce que vous concluez ? 

       

      Si vous mentionnez le placebo, sauriez-vous ce qui est arrivé aux 371 (311 dans le groupe vacciné et 60 dans le placebo) individus exclus de l’analyse de l’efficacité de l’injection génique Pfizer® ?

       

      The 371 individuals excluded from Pfizer vaccine efficacy analysis

      Another reason we need more data is to analyse an unexplained detail found in a table of FDA’s review of Pfizer’s vaccine : 371 individuals excluded from the efficacy analysis for “important protocol deviations on or prior to 7 days after Dose 2.” What is concerning is the imbalance between randomized groups in the number of these excluded individuals : 311 from the vaccine group vs 60 on placebo. (In contrast, in Moderna’s trial, there were just 36 participants excluded from the efficacy analysis for “major protocol deviation”—12 vaccine group vs 24 placebo group.)

      What were these protocol deviations in Pfizer’s study, and why were there five times more participants excluded in the vaccine group ? The FDA report doesn’t say, and these exclusions are difficult to even spot in Pfizer’s report and journal publication.

       


    • 1 vote
      micnet micnet 6 mai 20:50

      @bubu12

      Merci pour vos réponses

      C’est simple, ca dit qu’il n’y a pas d’effet observé par rapport au placebo

      Voilà, c’est tout à fait ça ! Sauf que vous avez écrit dans votre post précédent que "l’HCQ ne marche pas, jamais". Et bien non, les études ne prétendent pas que l’HCQ ne marche pas mais simplement qu’on ne peut pas démontrer un effet significatif de cette substance VS placebo. Vous allez sans doute considérer que je pinaille or les mots ont un sens et je suis persuadé que vous ne trouverez pas d’étude qui écrira textuellement que "l’HCQ ne fonctionne pas". Les RCT ont au-moins cette vertu d’adopter une approche non binaire, puisque probabiliste et donc associée à un taux de fiabilité, mais on a tendance à l’oublier assez facilement.
      En fait, je vous ai posé cette question tout simplement pour montrer que nul n’est objectif, ni vous, ni moi ni personne et que nous introduisons parfois des biais sans même nous en rendre compte, notamment comme ici dans l’interprétation des études.
      Et donc prétendre que "l’HCQ ne marche pas", au sens stricto sensu, c’est inexact car on introduit là un biais de réponse.
      Je me permets donc deux autres questions :

       Etes-vous certain, au-moins à votre connaissance et en tout honnêteté, que 100% des études RCT concluent à un non-effet significatif de l’HCQ VS placebo ?

       Si les études (ou la plupart d’entre elles) ne mesurent pas de différence significative entre "l’effet HCQ" et "l’effet placebo’, peut-on affirmer pour autant que la prise de HCQ est aussi inefficace que de prendre du doliprane voire carrément de ne rien prendre du tout ? Parce qu’après tout, si on démontre que l’HCQ permet de guérir tout autant qu’un placebo (donc mieux que rien), n’est-ce pas déjà positif en soi ? On sait que la puissance du cerveau humain compte pour beaucoup dans la guérison de façon générale alors si les gens ont envie de croire à la vertu de l’HCQ (grâce notamment au talent de communication de Raoult) et que cette croyance se révèle en elle-même efficace, est-ce si problématique que ça ? Vous allez sans doute sourire en lisant cela mais je pense qu’on oublie un peu vite la disposition d’esprit du malade quant à sa capacité de guérison.


    • 1 vote
      bubu12 6 mai 21:03

      @micnet

      Et bien non, les études ne prétendent pas que l’HCQ ne marche pas mais simplement qu’on ne peut pas démontrer un effet significatif de cette substance VS placebo. Vous allez sans doute considérer que je pinaille or les mots ont un sens et je suis persuadé que vous ne trouverez pas d’étude qui écrira textuellement que "l’HCQ ne fonctionne pas"

      oui vous pinaillez un peu honnêtement. Mais je comprends ou vous voulez en venir. C’est un argument qui revient souvent mais effectivement on ne fait pas un RCT pour dire que quelque chose ne fonctionne pas, on fait un RCT pour observez un effet, que l’on observe jamais malheureusement dans le cas présent.

      Etes-vous certain, au-moins à votre connaissance et en tout honnêteté, que 100% des études RCT concluent à un non-effet significatif de l’HCQ VS placebo ?

      Je n’ai pas vu de RCT publiés dans une revue sérieuse qui indique un effet significatif. Mais comme je vous l’ai dit, pour moi l’affaire est réglée depuis un moment, je ne sais pas si des RCT ont été publiés ces derniers mois, je me suis arrêter à fin 2020 sur ce sujet.

      Si les études (ou la plupart d’entre elles) ne mesurent pas de différence significative entre "l’effet HCQ" et "l’effet placebo’, peut-on affirmer pour autant que la prise de HCQ est aussi inefficace que de prendre du doliprane voire carrément de ne rien prendre du tout ?

      Ben je comprends pas très bien la comparaison pour être honnête, le doliprane vous le prenez pour soulager des symptômes, pas pour soigner le covid.

    • vote
      micnet micnet 6 mai 21:20

      @bubu12

      Je n’ai pas vu de RCT publiés dans une revue sérieuse qui indique un effet significatif.

      C’est quoi une "revue sérieuse" ? Quels sont les critères et qui sont les "experts" habilités à décréter ce qui relève d’une revue sérieuse ou non ? 

      Ben je comprends pas très bien la comparaison pour être honnête, le doliprane vous le prenez pour soulager des symptômes, pas pour soigner le covid.

      J’ai évoqué la prise de doliprane pour la simple et bonne raison que c’est ce que nous ont demandé de faire tous les "experts" l’an dernier lorsque la crise COVID est apparue en France, souvenez-vous. D’où mon interrogation de savoir si, à tout prendre, il n’aurait pas mieux valu traiter les malades à l’HCQ, même si celle-ci n’est pas forcément plus efficace qu’un placebo mais probablement plus que de se contenter d’un doliprane (ou de rien du tout). Tel était le sens de ma remarque


    • 1 vote
      Guepe maçonne Guepe maçonne 6 mai 21:24

      @micnet

      On ne prends pas le doliprane pour " guérir" du covid mais pour soulager les symptômes , notamment la fièvre. Et il est très bon pour ça.

      Vous faites une confusion ( classique... ) entre traitements symptomatiques et traitements curatifs.


    • 1 vote
      Guepe maçonne Guepe maçonne 6 mai 21:27

      @micnet

      J’ai l’impression que vous n’avez pas compris ce qu’est un placebo.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles


Publicité





Palmarès