• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Laurent Toubiana : « Nous sommes aujourd’hui dans une épidémie relativement (...)
#50 des Tendances

Laurent Toubiana : « Nous sommes aujourd’hui dans une épidémie relativement banale »

La flambée des cas de Covid inquiète en plus haut lieu. Alors que les autorités sanitaires prédisent une situation cataclysmique à l’hôpital dans les jours qui viennent, le gouvernement mise sur la troisième injection et tente à tout prix d’imposer le pass vaccinal. Mais cette stratégie est-elle encore pertinente, alors que l’efficacité des vaccins semble plus faible sur le variant Omicron ? Pour le Dr Laurent Toubiana, épidémiologiste à l’Inserm, la communication du gouvernement entretient un climat de peur dans le pays.

Tags : Vaccins Santé menacée Prospective et futur Liberté d’expression Corruption Covid-19




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • vote
    Vulpes vulpes Vulpes vulpes 5 janvier 11:02


    Après, le sujet de la rémunération dans les métiers du soin a créé un problème de manque de personnel. Aujourd’hui, on a des gens qui démissionnent. À la fatigue, s’est ajouté un problème de sens, d’organisation, de conditions de travail et de déclassement. Donc, on va avoir des décisions à prendre car on arrive au bout d’un modèle.

    Au fond, la ligne est simple : c’est vaccination, vaccination, vaccination, et passe vaccinal. C’est l’objectif du texte de loi qui va être voté autour du 15 janvier. L’idée, c’est de mettre beaucoup de contraintes sur les non-vaccinés et, collectivement, de respecter les gestes barrière.

    vacciner les enfants, c’est au fond protéger les parents et les grands-parents.

    Le choix qu’on a fait progressivement pour les adultes, c’est quasiment un choix d’obligation vaccinale. Le 12 juillet dernier, j’ai annoncé le passe sanitaire, mi-octobre le test payant. Et là, une nouvelle étape avec le passe vaccinal. Cela va maintenant coûter plus cher et être plus contraignant pour ceux qui ne veulent toujours pas se faire vacciner.

     

    C’est vrai qu’avec toutes les nouvelles mesures qui sont mises en place, on a l’impression d’une obligation vaccinale déguisée. Alors est-ce que, officiellement, vous allez rendre la vaccination obligatoire ?

    Je nous pose collectivement la question. Faisons l’hypothèse  : si demain je dis pour tous les adultes, il faut être vacciné. Comment on le contrôle et quelle est la sanction  ?

    C’est ça, le vrai sujet. Je vais forcer des gens à aller se faire vacciner ? Les emprisonner et puis les vacciner ? Vous allez me dire : vous êtes quelqu’un de bizarre vous… On ne fera pas ça. Leur mettre des amendes ? Si j’ai des gens très modestes qui ne sont pas vaccinés, je vais leur mettre 1000 €, 2000 € d’amende ?

     

    En démocratie, le pire ennemi, c’est le mensonge et la bêtise. Nous mettons une pression sur les non-vaccinés en limitant pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale. D’ailleurs, la quasitotalité des gens, plus de 90 %, y ont adhéré. C’est une toute petite minorité qui est réfractaire.

    Celle-là, comment on la réduit ? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l’emmerdant encore davantage.

    Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les nonvaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout.

    C’est ça, la stratégie.

    Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné…

     

    Moi, ma responsabilité, c’est que le pays ne se désunisse pas dans ces débats-là. Le fait même que l’on pose la question du refus de soin pour des gens non vaccinés est un drôle de virus. Et ça, c’est l’immense faute morale des antivax  : ils viennent saper ce qu’est la solidité d’une nation. Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen.

    Nous sommes une nation de paysans, dans notre psychologie collective, ce qui est une force. Nous avons cela dans notre ADN et donc la transmission est importante pour nous.

     

    Les quatre vérités de Macron, Le Parisien, mercredi, 5 janvier, p. 4-7


    Et en page 8, l’article :

     

    Le fossé se creuse entre soignants et non-vaccinés - Pour accueillir les patients rétifs à la vaccination, de nombreux soins sont déprogrammés. Une situation de plus en plus difficile à supporter pour le personnel médical.

     


    • vote
      sls0 sls0 5 janvier 13:18

      Depuis le début du covid on aurait dû laisser parler que les épidémiologistes de l’épidémie.

      Les médecins parlant des soins et les éditorialistes polémiques de la coiffure de Brigitte.

      Comme le dit Toubiana, à partir de juin 2020 on est sorti du pilotage style vol à vue, on a commencé à avoir du sérieux comme éléments, si avant il y avait des erreurs, par la suite ça été des fautes.

      Le seul outil valable au niveau épidémiologique c’est et c’était le réseau sentinelle. En mettant les médecins généralistes hors course, on a rendu ce réseau aveugle perdant ainsi toute référence.
      Le bulletin hebdomadaire sort le mercredi, il sera donc accessible demain à cette adresse :
      https://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/

      Toubiana a bien raison de dire que les chiffres absolus ne peuvent pas servir à part faire le buzz et faire de l’émotionnel ou de la peur.

      On parle en relatif, en personnes pour 100000 habitants.

      On sait les lits d’hôpitaux, de réa pour 100000 habitants, on a des points de comparaison.

      Les augmentations en pourcentage c’est aussi un piège, une augmentation de 200% fait passer de 0,00001% à 0,00002%. C’est souvent employé pour faire peur ou espérer avec de tout petits chiffres, l’outil des charlatans par excellence.


      • 4 votes
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 5 janvier 14:24

        @Sls[ο] ψυχοπαθής  :

         

        Qui est sls0 ?

        https://www.agoravox.tv/auteur/sls0

         

        A-t-il un impact au niveau scientifique ? Si je me base sur scopus.com, aucune citation.

         

        A priori il parle de choses qu’il ne connaît pas.

         


      • 10 votes
        Boris Boris 5 janvier 16:57
        Autres symptômes d’Omicron :
        1. Faim légère entre les repas
        2. Sensation de froid à l’extérieur en hiver quand on ne porte pas de manteau
        3. Fatigue la nuit
        4. Soif après une longue période sans boire
        5. Brûlures d’estomac après 3 piments chili
        6. Difficulté à regarder directement le soleil.
        7. Transpiration pendant l’exercice physique.
        8. Vertiges en se suspendant la tête en bas
        9. Incapacité à voir dans l’obscurité
        10. L’eau semble humide sur votre peau.

      • 1 vote
        juanyves 5 janvier 22:32

        @Vulpes vulpes
        En cherchant bien il y a quelques travaux.
        Plus d’infos dans une revue scientifique.


      • vote
        JL 12 janvier 13:15

        @juanyves
         
         
         smiley


      • 2 votes
        CoolDude 5 janvier 15:22

        Ce qui est assez "drôle", c’est ce qu’il dit lui même ici :

        Le seul outil valable au niveau épidémiologique c’est et c’était le réseau sentinelle.

        Bon, ça reste à voir dans le cas Covid, car l’important, c’est les tests. La symptomatologie est dépassé ici.

        C’est même une recommandation de l’OMS, etc...

        Après, on peut discuter de la fiabilité des ces tests, mais bon.


        En mettant les médecins généralistes hors course, on a rendu ce réseau aveugle perdant ainsi toute référence.

        Donc, ils sont hors course !

        Tout le monde le sait et lui aussi, c’est déjà ça !


        Le bulletin hebdomadaire sort le mercredi, il sera donc accessible demain à cette adresse :
        https://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/

        Mais il continue à se référer à eux et demande que le l’on fasse de même.


        C’est un autre belle exemple de dissonance cognitive.


        • vote
          CoolDude 5 janvier 15:24

          @CoolDude

          Ahhh... C’était censé être une reponse au poste précédent de Sls0+0 ! Tant pis.


        • vote
          sls0 sls0 5 janvier 16:52

          @CoolDude
          On peut discuter de tests si on veut.

          On fait un test très efficace par exemple à 99,7%* d’efficacité mais pour une maladie qui ne touche pas les humains.

          Sur 100000 personnes, ce test va sortir 300 cas positifs d’une maladie qui ne touche pas les humains, c’est une erreur intrinsèque du test. Je crois que le seul test fiable à 100% c’est le test de grossesse.

          Un test on peut l’employer en cas d’incidence importante comme chez un médecin ou à l’hôpital, il renforce un diagnostic basé sur des symptômes. Fin février en Chine pour diagnostiquer plus précisément il sont passé du test CPR à la tomographie thoracique pour avoir plus de précision.

          Tester une population à faible incidence de la maladie c’est s’exposer à plus de faux positifs que de vrais positifs.

          En cas de résultat positif, pour un bien il faudrait refaire deux fois le test par la suite pour confirmer et supprimer le risque d’erreurs.

          Oui je fais de la pub pour le réseau sentinelle qui retrouve son rythme optimal, on a des chiffres et paramètres dont on a l’habitude depuis 1984, ils sont moins anxiogènes que ceux des médias ou porte-paroles du gouvernement.

          • * je suis gentil avec les 99,7%, d’après la littérature c’est plutôt 98-99%. Les « faux positifs » restent exceptionnels, car la « spécificité » des tests, c’est-à-dire leur capacité à ne détecter comme positifs que de réels cas de Covid-19, est « très élevée pour les tests antigéniques que l’on trouve en pharmacie, de l’ordre de 98 % ou 99 % », note Marc Vasse.

          Au fait merci pour l’efficacité de la vaccination en fonction de l’âge et du statut vaccinal, je suis fainéant et j’apprécie que d’autres fassent le boulot.

          Je regarde toutes les semaines et ça bouge toutes les semaines.


        • vote
          juanyves 5 janvier 22:45

          @sls0

          Je crois que le seul test fiable à 100% c’est le test de grossesse.

          Faux en plus il faudrait dire lequel, il ne sont pas tous pareils

          leur capacité à ne détecter comme positifs que de réels cas de Covid-19, est « très élevée pour les tests antigéniques que l’on trouve en pharmacie, de l’ordre de 98 % ou 99 % », note Marc Vasse.

          Croyance au Père Noël, en Marc Vasse ou à la publicité/propagande mensongère. T’es vraiment neu-neu, tu gobes tout sans rechinier et t’es allergique à la pub .

          je suis fainéant et j’apprécie que d’autres fassent le boulot

          Vu que les autres en question, ce sont des emmerdeurs, aussi fainéant que toi, on voit le résultat : c’est pas beau.

        • 1 vote
          Zip_N 5 janvier 20:14

          L’épidémie diminue grâce au travail réalisé, il conviendrait mieux de renommer la fin d’ épidémie en une maladie chronique, comme le cancer, le sida, ou encore les accidents automobiles qui sont plus facilement du à de la maladie psychiatrique des constructeurs, à l’inconscience excessif (alcool, vitesse,) des conducteurs, plûtot qu’a une véritable épidémie.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès