• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Qu’est-ce qu’un vaccin à ARN ?

Qu’est-ce qu’un vaccin à ARN ?

Deux courtes vidéos pédagogiques qui expliquent ce qu'est un vaccin à ARN.

Et une vidéo un tout petit peu plus longue sur les vaccins en général, et le vaccin à ARN en particulier. Où l'on nous rappelle que les chercheurs travaillent sur cette méthode depuis 30 ans et que l'ARN du vaccin est rapidement détruit par notre système immunitaire ; en quelques jours, il n'en reste plus aucune trace dans notre corps.

Espérons que ce type d'explication rassurante pourra décider les indécis, qui veulent se laisser du temps, à se faire vacciner. Car le temps presse, comme le rappellent nombre de professionnels du secteur de la santé, à l'instar du Dr Hillary Minka, médecin urgentiste à l’hôpital Lariboisière à Paris, enseignante et chercheuse à l’université de Paris :

Voici justement le témoignage d'un urgentiste, de garde au SAMU, qui raconte sa rencontre avec un patient de 40 ans atteint d'un covid grave : "Il m'a dit qu'il n'a pas été vacciné car il voulait se laisser du temps".

Évidemment la pédagogie ne fonctionnera que sur les indécis, qui craignent légitimement une vaccination dont ils ignorent les principes et sur laquelle ils entendent tout et n'importe quoi, mais qui sont encore accessibles à la raison. D'autres, antivax par conviction, ou militants engagés contre la politique du gouvernement, péféreront - si nécessaire - mourir du Covid-19 plutôt que de se faire vacciner, comme l'a déclaré pour son propre compte l'avocat Fabrice Di Vizio :

Ou, aux États-Unis, cet homme hospitalisé, pourtant atteint d’une forme grave du covid avec complication (pneumonie). Lorsqu'on lui demande si, sachant ce qu'il lui est arrivé, il se serait fait vacciner pour se protéger, il répond par la négative :

Un tel jusqu'au-boutisme a de quoi laisser perplexe.

Tags : Vaccins Santé Santé menacée Science et techno Twitter Coronavirus Covid-19 Médecine




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • 5 votes
    mat-hac mat-hac 23 juillet 11:28

    Je comprends maintenant pourquoi les vaccines ARN messager ne sont pas efficace. Pourquoi nous obliger à les prendre ?


    • 5 votes
      mat-hac mat-hac 23 juillet 11:33

      À l’auteur
      Si on a attrapé le covid on est vacciné.
      Je ne sais toujours pas comment se reproduit l’ARN messager.


    • vote
      sls0 sls0 23 juillet 11:56

      @mat-hac
      Il n’y que toi et un peu d’autres personnes qui disent que ce vaccin est inefficace.
      Pour la majorité des gens 95% même voir moins avec de nouveaux variants c’est pas mal.


    • 5 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 23 juillet 11:58

      « Ça va être primauté aux vaccinés et vie de merde pour les non vaccinés.  »

       

      Dit encore plus clairement par le conseiller d’un ministre de premier plan : « On va mettre en place un confinement de fait pour les personnes qui ne se sont pas fait vacciner en limitant l’accès à tout un tas d’endroits. On ne peut pas les forcer à rester chez eux mais on ne va pas non plus pénaliser les Français qui ont envie d’emmener leur gamin à l’aquarium de La Rochelle. Donc ça va être primauté aux vaccinés et vie de merde pour les non vaccinés.  »

       

      Libération, mercredi 21 juillet 2021, p. 3


    • 9 votes
      abolab 23 juillet 12:10

      @sls0

      Il est montré que le vaccin ARNm n’est efficace qu’en cas d’infection naturelle antérieure. C’est donc l’immunité naturelle qu’il faut prioriser dans la population non à risque.

      Le vaccin ARNm est totalement inefficace, c’est pourquoi ils ont besoin de piquer et de repiquer les patients deux, trois, quatre fois et plus encore, car tous les ans, ils vont vous sortir un nouveau jus mis à jour.

      C’est du jamais vu dans l’histoire de la vaccination : les vaccins ARNm battent tous les records d’inefficacité.

      Ils n’ont aucun impact réel sur le taux de lymphocytes CDT4, à la base de l’immunité acquise, et ne stimulent que la production temporaire d’anticorps mal adaptés à l’écosystème réel des virus.

      Les premières études cliniques ne sont même pas faites sur les populations à risque auxquelles les vaccins devraient être suggérés, et en plus elles n’indiquent pas si ces personnes non à risque ont déjà fait une infection par le passé, susceptible de gonfler l’effet du vaccin.

      Les études de l’industrie pharmaceutique ne sont pas fiables.


    • 1 vote
      bubu12 23 juillet 12:32

      @abolab

      Il est montré que le vaccin ARNm n’est efficace qu’en cas d’infection naturelle antérieure. C’est donc l’immunité naturelle qu’il faut prioriser dans la population non à risque.

      ce n’est pas vraiment ce qui dit l’article ... Et le fait que 2 doses soient nécessaires pour avoir une pleine efficacité n’est pas un problème

    • 1 vote
      abolab 23 juillet 12:33

      Correction : "lymphocytes TCD4"


    • 5 votes
      abolab 23 juillet 12:41

      @bubu12
      Bien sûr que c’est ce que montrent les données de l’article. Il faut savoir distinguer les données et les conclusions d’un article, quel qu’il soit.

      Les deux doses augmentent votre taux d’anticorps de manière temporaire. Ils n’améliorent en rien l’immunité acquise des personnes à risque.

      Combien de personnes ayant déjà une infection naturelle dans les essais cliniques des vaccins ARNm ?

      Tiens, un protocole subitement disparu d’internet :

      https://www.nejm.org/doi/suppl/10.1056/NEJMoa2035389/suppl_file/nejmoa203538 9_protocol.pdf


    • 2 votes
      abolab 23 juillet 12:52

      LE PDF est revenu en ligne après être indisponible :

      "Participants with baseline positive SARS-CoV-2 status will be included in the FAS and Safety Sets." (Page 32)

      Ils incluent donc dans leurs groupes d’études, notamment concernant la sécurité du produit les participants qui ont déjà été infectés naturellement... 


    • 4 votes
      abolab 23 juillet 13:06

      @bubu12

      Quel est l’intérêt d’un vaccin dont l’efficacité et la sûreté dépendent d’avoir déjà été infecté naturellement par le virus ?


    • 1 vote
      sls0 sls0 23 juillet 13:16

      @abolab
      On sait qu’une vaccination après une infection c’est le top au niveau immunité.
      On sait aussi qu’une dose de vaccin ne protège que moyennement.
      Donc on a une meilleure protection dans le premier cas.
      Les deux doses protègent bien mieux qu’une dose, hors on vaccine à deux doses pour une efficacité de 95% contre le SARScov 2 commun et de 88% contre le variant delta.
      Malgré la bonne efficacité des deux doses, une vaccination après une infection reste meilleure.
      Un détail quand même c’est la létalité de 0,3% de l’infection en regard du gain de l’immunité.

      Donc il est très effîcace de donner une dose au gens qui ont été infectés, mais attendre l’infection pour vacciner par la suite a un coté mortel.
      J’étais persuadé de l’efficacité de l’immunité due à l’infection mais la ville de Manaus qui avait atteint 70% d’infectés donc l’immunité de groupe c’est retrouvée réinfectée, ça m’a donné des doutes par rapport à mes convitions ou connaissances.
      On sait maintenant qu’une infection par le variant béta ne protège pas contre le variant delta.


    • 1 vote
      bubu12 23 juillet 14:53

      @abolab

      Quel est l’intérêt d’un vaccin dont l’efficacité et la sûreté dépendent d’avoir déjà été infecté naturellement par le virus ?

      ce n’est pas le cas, vous ne comprenez pas les articles que vous partagez

    • 4 votes
      abolab 23 juillet 15:48

      @sls0

      Une vaccination après l’infection, c’est une vaccination qui ne sert à rien pour les personnes non à risque et qui va brouiller la mémoire immunologique acquise, du fait de la stimulation artificielle du vaccin qui n’a rien à voir avec l’écosystème réel.

      On connaît les facteurs de risques de faire une COVID grave : c’est principalement l’âge, l’indice de masse corporelle, la nutrition (qui s’éloigne de whole foods plant-based), et la présence de comorbidités circulatoires.

      Les personnes à risque ont un bénéfice à se faire vacciner. Les personnes non à risque n’en ont aucun. On ne peut pas raisonner en terme de population globale, il faut regarder les risques individuels au cas par cas, et dans la grande majorité des cas, la vaccination est inutile et peut même compromettre la sortie d’épidémie si mal appliquée pour des personnes non à risque.

      La vaccination doit être un outil de dernier recours pour les personnes à risque de développer une maladie. Vouloir se vacciner pour éviter une COVID légère ou invalidante pendant une semaine ou deux n’est pas sérieux et même égoïste au regard de la collectivité pour la suite de la pandémie.


    • 4 votes
      abolab 23 juillet 15:56

      @bubu12

      Oh que si, je comprends très bien la fraude utilisée lors des essais cliniques sur le vaccin ARNm.

      Ils ont volontairement mis des personnes déjà naturellement infectées dans le groupe d’études des risques associés à la vaccination pour réduire les effets indésirables associés au vaccin. Comme les personnes déjà infectées ont une immunité forte, ils vont facilement répondre à la toxicité du vaccin, ce qui va réduire la perception du risque dans le groupe. Il s’agit ni plus ni moins que de fraude scientifique. Et ce n’est pas la seule.

      L’utilisation de sérum physiologique est également frauduleuse dans le groupe placebo. C’est un fluide très acide qui devrait être considéré comme un médicament de prescription, avec ses propres effets secondaires, donc il s’agit d’un groupe non pas placebo mais nocebo, qui est encore une fois utilisé pour réduire la perception du risque associé au vaccin.

      Les journaux médicaux sont l’extension de la branche marketing de l’industrie pharmaceutique. C’est un vétéran de l’édition des journaux scientifiques qui le dit lui-même, Richard Smith, 25 ans au British Medical Journal.

      Et ce n’est pas difficile à voir...


    • 3 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 23 juillet 16:00

      @abolab

      abolab : Oh que si, je comprends très bien la fraude utilisée lors des essais cliniques sur le vaccin ARNm.

       

      Essais cliniques testant les vaccins antiCOVID ARN messager : pas de double aveugle, effet placebo garanti !

       


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 23 juillet 16:06

      @abolab
       

      abolab : Oh que si, je comprends très bien la fraude utilisée lors des essais cliniques sur le vaccin ARNm.


      Peter Doshi : les vaccins de Pfizer et Moderna “efficaces à 95%” – Nous avons besoin de plus de détails et de données brutes



    • 6 votes
      abolab 23 juillet 16:20

      @bubu12

      Des gens sont morts ou ont développé des maladies invalidantes suite à la vaccination, alors qu’ils n’étaient pas à risque de faire une COVID grave. Ce sont statistiques insignifiantes selon vous ?

      La vaccination imposée à tous est une hérésie idéologique, politique et industrielle, qui n’a rien de scientifique. Elle compromet également la sortie de l’épidémie pour la collectivité.

      Si vous rêvez d’une société dans laquelle les individus sont devenus les vaches à lati de l’industrie pharmaceutique, ce qui était déjà bien en place avant la pandémie de COVID, que vous dire de plus ?

      Ce n’est pas ce à quoi les personnes sérieuses aspirent.


    • 5 votes
      abolab 23 juillet 16:25

      @Vulpes vulpes

      J’émets par ailleurs de fortes réserves sur la présence, dans toutes ces études à groupes de contrôle, de seulement deux groupes comparatifs dans les essais cliniques.

      Depuis Gödel, nous savons qu’un tel système ne peut pas mathématiquement prouver sa consistance et validité. Il faudrait dans ces études un troisième groupe témoin qui ne reçoit aucune procédure médicale afin de valider statistiquement les résultats du groupe test et du groupe placebo et de mettre en lumière la présence d’éventuelles variables cachées.

      La méthodologie moderne a été inventée pour l’industrie pharmaceutique par l’industrie pharmaceutique...


    • 4 votes
      abolab 23 juillet 18:27

      @Vulpes vulpes

      "20 fois plus de Covid-19 suspectée que de Covid-19 confirmée"


      "Il existe un besoin évident de données pour répondre à ces questions, mais le rapport de 92 pages de Pfizer ne mentionne pas les 3410 cas “suspects de COVID-19″. Pas plus que sa publication dans le New England Journal of Medicine. Aucun des rapports sur le vaccin de Moderna non plus. La seule source qui semble les avoir signalés est l’examen par la FDA du vaccin de Pfizer."

      Wow....... C’est pire que ce que je pensais concernant les essais cliniques... Il y a eu omission totale des covid suspectées.... juste parce que le test PCR est négatif, alors que le test PCR n’est pas un outil de diagnostic...

      Merci Vulpes Vulpes pour ces informations...


    • 1 vote
      CoolDude 23 juillet 19:05

      @abolab & @Vulpes vulpes

      Il n’y avait eut aussi une histoire de PCR à 30 cycles au lieu des 35 recommandés !?

      Le nombre de cycle d’amplification est très important dans l’histoire !

      On estime à 1% d’erreur les PCR à 35 cycles + 1% d’erreurs humaines. Mais c’est une estimation...



    • 3 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 23 juillet 20:39

      Il y a beaucoup d’éléments troubles dans l’essai clinique de Pfizer.

      Je n’ai pas trouvé d’informations concernant le nombre de cycle d’amplification, mais c’est un outil très flexible pour compter les cas, surtout entre les mains d’une entreprise criminelle multi-récidiviste.

      Sinon, il y a le fait que l’essai clinique a eu lieu entre les mois d’avril et novembre, principalement dans l’hémisphère nord, et que même dans les documents officiels on parle de plusieurs versions (v8, v9…) du BNT162b2.

      Il y a également une analyse approfondie du vaccin Pfizer réalisée par les Doctors for Covid Ethics (un résumé en français est disponible ici).


    • 2 votes
      bubu12 23 juillet 20:51

      @abolab

      Oh que si, je comprends très bien la fraude utilisée lors des essais cliniques sur le vaccin ARNm.

      Ils ont volontairement mis des personnes déjà naturellement infectées dans le groupe d’études des risques associés à la vaccination pour réduire les effets indésirables associés au vaccin.


      un des critères d’exclusions des essais cliniques étaient justement des antécédents de covid 19.


      L’utilisation de sérum physiologique est également frauduleuse dans le groupe placebo. C’est un fluide très acide qui devrait être considéré comme un médicament de prescription, avec ses propres effets secondaires, donc il s’agit d’un groupe non pas placebo mais nocebo, qui est encore une fois utilisé pour réduire la perception du risque associé au vaccin.

       Mais sérieusement votre étude parle de l’injection de solution saline en intra-veineuse à des doses élevé de plusieurs litres. Le vaccin c’est de l’intra-musculaire et une dose c’est 0.3mL. Vous voyez la différence ou il faut vraiment expliquer pourquoi ce que vous racontez est complètement ridicule ?



    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 24 juillet 10:31

      @CoolDude @abolab
       

      La disparition du bras placebo :

       

      The BMJ asked Moderna, Pfizer, and Janssen (Johnson and Johnson) what proportion of trial participants were now formally unblinded, and how many originally allocated to placebo have now received a vaccine. Pfizer declined to say, but Moderna announced that “as of April 13, all placebo participants have been offered the Moderna covid-19 vaccine and 98% of those have received the vaccine.”2 In other words, the trial is unblinded, and the placebo group no longer exists.

       

      Covid-19 vaccines : In the rush for regulatory approval, do we need more data ?

       


    • 1 vote
      abolab 24 juillet 11:47

      @bubu12

      "un des critères d’exclusions des essais cliniques étaient justement des antécédents de covid 19."


      Non, pas pour tester la sécurité des produits, et vous ne semblez pas lire mes commentaires avant d’y répondre :

      "Participants with baseline positive SARS-CoV-2 status will be included in the FAS and Safety Sets." (Page 32 du protocole Pfizer, cité plus haut)


      "Vous voyez la différence ou il faut vraiment expliquer pourquoi ce que vous racontez est complètement ridicule ?"

      Il n’y a aucune différence. Le sérum physiologique qu’il soit injecté à petite dose ou à grande dose est un "fluide hautement acidique" qui a des effets biologiques au niveau cellulaire sur le site de l’infection. il crée des effets secondaires. Il existe par ailleurs des sérums plus équilibrés chimiquement et non acides, pourquoi donc continuer à utiliser celui-là comme placebo ? Pourquoi même injecter un produit plutôt que faire une piqure vide, étant donné qu’il est très difficile de se rendre compte de la différence ?

    • 2 votes
      abolab 24 juillet 12:02

      @CoolDude

      Oui, l’industrie pharmaceutique utilise tous les moyens possibles destinés à optimiser leurs résultats, afin de diminuer la perception du risque et de gonfler l’efficacité de leurs produits. Ils son à chaque fois à la limite de la fraude, aidés en cela par des éditeurs complaisants et des journaux qui reçoivent énormément d’argent de cette industrie.

      "An editor may thus face a frighteningly stark conflict of interest : publish a trial that will bring US$100 000 of profit or meet the end-of-year budget by firing an editor."

      Medical Journals Are an Extension of the Marketing Arm of Pharmaceutical Companies

    • 2 votes
      abolab 24 juillet 12:06

      @abolab
      Quand des essais cliniques sont des dizaines de fois à la limite de la fraude, dans la même étude et sur de nombreux points différents, il est raisonnable de considérer qu’elles sont frauduleuses.


    • vote
      bubu12 24 juillet 12:13

      @abolab

      si si j’ai bien lu vos conneries.
      https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2027906

      extrait : " Key exclusion criteria were known infection with human immunodeficiency virus, hepatitis C virus, or hepatitis B virus ; an immunocompromised condition ; a history of autoimmune disease ; a previous clinical or microbiologic diagnosis of Covid-19 ; the receipt of medications intended to prevent Covid-19 ; any previous coronavirus vaccination ; positive test for SARS-CoV-2 IgM or IgG at the screening visit ; and positive nasal-swab results on a SARS-CoV-2 nucleic acid amplification test within 24 hours before the receipt of trial vaccine or placebo."

      Il n’y a aucune différence.

      il n’y a aucune différence entre injecter 3L de solution saline en intraveineuse et 0.3ml en intra musculaire ???? vous bossez pour Bouglione non ?

    • 1 vote
      abolab 24 juillet 12:45

      @bubu12

      Encore une fois vous éludez le problème méthodologique et vous faites l’avocat de l’industrie pharmaceutique, gratuitement en plus, chapeau...

      "Participants with baseline positive SARS-CoV-2 status will be included in the FAS and Safety Sets." (Page 32 du protocole Pfizer, cité plus haut)


      Cela ne vous fait rien que les personnes naturellement infectées, qui ont donc une meilleure réponse à la toxicité du vaccin soient intégrées au groupe d’étude de risques sur le vaccin ? J’appelle cela une faute méthodologique.

      Encore une fois, il n’y a aucune différence de nature entre le sérum physiologique quelque soit son volume. Vous ne comprenez pas la science et ne savez pas ce qu’est la rigueur scientifique. Lorsque vous injectez un produit hautement acide dans un groupe placebo, vous faites un groupe nocebo qui a ses propres effets secondaires.

      Demandez aux personnes qui ont reçu par erreur une injection de pur sérum physiologique et vous verrez qu’elles ont eu des effets secondaires... D’ailleurs, ils apparaissent dans l’étude également dans le groupe placebo.

      Sauf qu’il existe une grosse différence biologique entre ces effets secondaires, qui n’ont pas les mêmes causes dans les deux groupes. Dans l’un, les effets sont le produit de l’empoisonnement génique, dans l’autre ils sont le produit de l’injection acide de saline.

      Confusion des effets secondaires pour des causes biologiques différentes : c’est de la fraude méthodologique pour couvrir les effets liés au vaccin ARNm.


    • 1 vote
      abolab 24 juillet 12:54

      @bubu12

      Où sont les études in vitro montrant 1) les effets du vaccin entier (dans sa forme commercialisée) sur des cellules humaines et 2) les effets de la saline sur les cellules humaines ...

      Montrez-nous ces études... Où sont-elles ? Comment peuvent-ils comprendre les effets secondaires, parfois graves, parfois mortels de leurs produits, si ces études in vitro n’ont même pas été réalisées ? Et si elles ont été réalisées pourquoi ne sont-elles pas publiées ?


    • 1 vote
      abolab 24 juillet 13:04

      @bubu12

      Voilà votre problème, vous acceptez de vous faire injecter un produit, et que tout le monde se fasse injecter un produit qui n’a même pas été sérieusement étudié in vitro dans une boîte de pétri. Et après cela, vous pensez que vous n’êtes pas un cobaye ? Vous pensez que l’urgence de la situation fait que la science n’est plus d’actualité et qu’il suffit d’avoir une confiance aveugle en des produits non sérieusement étudiés, juste parce qu’ils auraient une efficacité relative sur le coronavirus ?


    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 24 juillet 14:56

      @abolab
       

      abolab : vous faites l’avocat de l’industrie pharmaceutique, gratuitement en plus

       

      Vous êtes naïf.

      Quelle personne saine d’esprit ferait le sale boulot de Big Pharma gratuitement ???

       


    • 2 votes
      bubu12 24 juillet 21:14

      @abolab

      Cela ne vous fait rien que les personnes naturellement infectées, qui ont donc une meilleure réponse à la toxicité du vaccin soient intégrées au groupe d’étude de risques sur le vaccin ? J’appelle cela une faute méthodologique.

      c’est n’importe quoi, déjà vous me partagez un protocole de Moderna en m’expliquant que c’est Pfizer, et dedans c’est écrit en toutes lettres qu’avoir eux le covid est un facteur d’exclusion de l’essai (ce qui est logique). Maintenant oui des personnes ont attrapé le covid pendant l’essai, c’était un peu le but de voir dans les deux groupes combien chopaient le covid  smiley

      Encore une fois, il n’y a aucune différence de nature entre le sérum physiologique quelque soit son volume. Vous ne comprenez pas la science et ne savez pas ce qu’est la rigueur scientifique. 

      On parle de 0.3ML en intra-MUSCULAIRE !!! pour appuyer vos conneries vous me sortez une étude qui met en avant des problèmes quand on injecte plus de 2L en intra-VEINEUX ! Vous ne comprenez toujours pas à quel point c’est risible ce que vous racontez ?


      Sauf qu’il existe une grosse différence biologique entre ces effets secondaires, qui n’ont pas les mêmes causes dans les deux groupes. Dans l’un, les effets sont le produit de l’empoisonnement génique, dans l’autre ils sont le produit de l’injection acide de saline. Confusion des effets secondaires pour des causes biologiques différentes : c’est de la fraude méthodologique

       on en a gros la  smiley et le mec me dit que je comprends pas la science et la rigueur scientifique  smiley


       Comment peuvent-ils comprendre les effets secondaires, parfois graves, parfois mortels de leurs produits, si ces études in vitro n’ont même pas été réalisées ?

      oui aucun travail in vitro n’a été réalisé, d’ailleurs prendre la protéine Spike comme antigène c’est au hasard hein ! ils ont joué à la roulette et c’est tombé sur elle.


      Depuis Gödel, nous savons qu’un tel système ne peut pas mathématiquement prouver sa consistance et validité. Il faudrait dans ces études un troisième groupe témoin qui ne reçoit aucune procédure médicale afin de valider statistiquement les résultats du groupe test et du groupe placebo et de mettre en lumière la présence d’éventuelles variables cachées.


      Mais vous comptez avoir quoi comme "données" pour un groupe avec lequel vous ne faite rien ? ca n’a aucun sens ce que vous racontez 


    • 1 vote
      sls0 sls0 23 juillet 11:57

      Des petites vidéos qui auraient été plus efficaces que les discours des abrutis qui nous gouvernent.


      • 4 votes
        abolab 23 juillet 11:59

        Aujourd’hui les scientifiques font des photos et même des vidéos des atomes.

        Montrez-nous des vidéos de l’effet du vaccin ARNm sur les cellules humaines in vitro prises sur microscope. Qu’avez-vous à cacher ?

        Pourquoi faire cette propagande démentielle digne des alarmistes de la secte du CO2 anthropique déréglant le climat planétaire ?


        • 4 votes
          abolab 23 juillet 12:28

          Vidéo de BFMTV avec le témoignage du docteur :

          "On lui met de l’oxygène pour lui sauver la vie"....

          Grossière erreur, c’est ce qui précipite beaucoup de personnes dans les formes graves...

          Merci Maître Di Vizio, enfin un citoyen qui connaît les risques et qui n’a pas perdu son honneur.

          Kudos.


          • vote
            micnet micnet 23 juillet 12:38

            @MaQiavel

            MaQ, si jamais vous me lisez, j’aimerais vraiment que vous me répondiez : vous qui êtes attaché aux libertés individuelles que vous placez au-dessus de tout le reste, franchement qu’est-ce que vous pensez de la période actuelle et du pass sanitaire ? Je ne vous ai pas vu intervenir sur ces sujets (mais je suis sans doute passé à côté) or, au vu de vos convictions, vous devriez être le premier à monter au créneau. À vous lire smiley


            • vote
              yoananda2 23 juillet 13:25

              @micnet

              MaQ, si jamais vous me lisez, j’aimerais vraiment que vous me répondiez : vous qui êtes attaché aux libertés individuelles

              Hum bon je réponds à la volée même si je ne suis pas interpellé parce que ça me fait penser à un truc.

              D’abord je me dis "tiens c’est marrant pourquoi il interpelle maQ alors que je suis tout autant si ce n’est plus attaché aux libertés individuelles" ...

              et en fait, je réalise que ce n’est peut être pas l’image que ne donne de moi.

              Ceci dit, je penses que je vais encore plus loin que maQ parce que j’estime que la liberté individuelle est une affaire de choix individuel (même si je n’aime pas trop bien ce mot d’individu, je l’utilises ici par commodité).

              Pour moi donc : j’en ai un peu rien à foutre (dans une certaine mesure car je suppose que dans certaines conditions je ne dirais pas ça) que l’état garantisse la liberté individuelle ou pas parce que c’est avant tout de MON ressort. D’ailleurs, je vais même plus loin en disant que c’est antinomique : l’état (le collectif) c’est l’inverse de la liberté individuelle et s’il la garantit, ça ne peut être qu’une illusion, ou qu’une concession plus ou moins temporaire (la preuve en ce moment).

              C’est à moi donc d’utiliser les lois spirituelles pour transcender la coercition étatique et établir ma liberté, que l’état la "garantisse" ou non. Et c’est le seul moyen selon moi. La liberté individuelle ne peut se garantir que par la liberté individuelle et non pas parce une institution qui est une force collective et qui par définition est l’inverse de la liberté individuelle (je le redis, mais c’est une évidence pour moi, je ne saurais pas l’expliquer).

              Donc les gens doivent avoir le choix d’être libre ou non et dans la pratique on voit qu’ils ne choisissent pas cette liberté, que l’état leur en donne la possibilité ou non d’ailleurs.

              Pour moi c’est le malentendu fondamental des lumières, qui fait que la démocratie ne fonctionne pas, ni la république française, ni le libéralisme, et qu’on navigue dans un flou artistique entre tous ces concepts très différents.


            • 1 vote
              microf 23 juillet 13:57

              Qu´est-ce qu´un vaccin ARN ou autre ? Cette explication est donnée dans la vidéo ci-dessous.

              Á chacun après l´avoir visionner et de juger.

              J´ai aussi pris le soin de transcrire un extrait du texte de la vidéo au cas oú la vidéo ne serait plus disponible comme c´est souvent le cas.

              Une opportunité historique
              https://youtu.be/44Q1ZSF2TpA

              " Qu´est-ce qu´un vaccin ? un vaccin est une préparation administré pour provoquer immunité contre un stimulant la production d´anti-corps.
              Ont trouve dans les vaccins des supensions de micro-organismes, inactivés ou atténués oú des produits dérivés oú micro-organismes, l´injection est la voie la plus courante.
              Mais certains sont donnés par voies orales ou en pulvérisation nasale.
              Il faut bien qu´on retienne les voies d´administration c´est très important.
              Mais il faut surtout qu´on retienne ce qu´on appele un vaccin cela stimule la production d´anti-corps.
              Alors mais le vaccin dont on parle mais en quoi consiste t-il ? Le Professeur HENDRION CLAUDE dit que en réalité, de toute sa longue expérience, et je crois que très peu de gens dans le monde sont capables de constester sa longue expérience, et son expertise a dit que cette affaire ne correspond á aucune catégorie vaccinale connue á ce jour dans le domaine médical et que en réalité, il ne s´agit pas pas du tout de vaccin, il ne s´agit de toute facons pas de thérapie, car la thérapie c´est pour les gens malades, et qu´il ne s´agit pas du tout de vaccin et qu´en réalité nous sommes en face de quelque chose, mais que en réalité, nous sommes en face de quelque chose qui s´appelerait si on tient absolument au mot vaccin, á un vaccin génétiquement expérimental.

              Alors c´est très important d´entendre vaccin génétiquement expérimental, cela veut dire quoi.
              Cela veut dire qu´en réalité on vous injecte une information génétique, cette information génétique va provoquer chez vous une réponse spécifique sauf que ce qu´on vous injecte n´est pas humain, n´est pas naturel, c´est quelque chose qui vous permet, qui vous demande de donner une réponse en produisant des protéines qui vont répondre á un virus.

              Écoutez Messieurs c´est ce qu´on appele la fabrication des organismes génétiquement modifiés.
              C´est cela qu´on appele la fabrication des organes génétiquement modifiés.
              C´est ce qu´on appele faire des OGM parceque c´est comme un trcygle lá. C´est la même technique, c´est comme cela qu´on fabrioque des tomates OMG, c´est comme cela qu´on fabrique du Soja OMG. C´est comme cela qu´on fabrique des organismes génétiquement modifiés que vous connaissez dont vous avez entendu parlé, c´est exactement sur le plan scientifique le même process."


              • 5 votes
                albert123 23 juillet 14:04

                "Un tel jusqu’au-boutisme a de quoi laisser perplexe."

                je vous laisse imaginer ce qui se passera quand les flippés qui ont peur de sortir de chez eux démasqués vont vouloir forcer la main à des gens qui préferont mourrir debout que de vivre à genoux comme les sous merdes qu’ils ont en face d’eux.

                vous n’avez ni le physique ni la mentale pour assumer vos positions les mecs, encore moins la dignité qui vous fait cruellment défaut, 

                Pour ceux qui sont face à vous, le choix est simple, c’est mourir libre ou vivre comme une larve.

                et ne me dites pas que vous êtes prets à mourrir de votre coté vu tous les efforts délirants que vous avez soutenus pour ne pas choper la gripette, vous serez les premiers à vous coucher dès qu’on va en venir aux mains.


                • 2 votes
                  microf 23 juillet 14:13

                  Extrait de la vidéo " une opportunité historique " du Dr. YAMB TIMBA

                  Une opportunité historique
                  https://youtu.be/44Q1ZSF2TpA

                  " Donc l´effort qui est fait aujourd´hui n´est pas un effort pour soigner l´humanité.

                  Quand vous prenez un pays pauvre comme le Cameroun, on soigne cette affaire de covid 19 qui est une grippe, on le soigne avec la production locale et je crois que je ne suis pas entrain de faire du chauvinisme ( ce Dr. est camerounais ) ce sont les statistiques qui le disent, et c´est l´OMS elle même qui a dit que le Cameroun est l´un des pays qu´on devrait prendre en exemple dans le cas de traitement du covid 19.
                  Le Cameroun n´est pas l´un des pays, mais le pays qu´on devrait prendre en exemple dans le cadre de la prise en charge du covid19.
                  Mais comment un pays pauvre qui a un plateau qui laisse sérieusement á désirer, qui n´a presque pas de recherche scientifique sérieuse, comment un tel pays pauvre a-t-il pu en arriver lá ?
                  Mais en réalité parcequ´en fait ce pays n´a pas besoin de faire de grosses techniques et théories, mais á soigner simplement une grippe, aussi simple que cela...

                  Ce qui se passe c´est que la bonne question serait sur les enjeux d´un tel vaccin.
                  Si vous prenez á 100 Euro par dose de vaccin, vous êtes á 700 milliards d´Euro, c´est l´équivalent de 15 fois le PIB du Cameroun. Vous prenez 15 pays comme le Cameroun c´est le marché que ces gens lá ont et si vous considerez qu´on demande aujourd´hui de faire 2 á 3 doses, vous êtes autour de entre 1400 et 2100 milliards d´Euro de chiffres d´affaires potentiel pour ces laboratoires lá. Tout le monde sait que ces pays dans lesquels la cupidité est un principe d´État, mais ils sont prêts á raser la planète toute entière pour avoir les 2100 milliards."



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès