• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Saga Immunité artificielle - Episode I : l’AMM conditionnelle

Saga Immunité artificielle - Episode I : l’AMM conditionnelle

Qu'est-ce qu'une AMM conditionnelle ? Dr Reinfocovid répond à la question !

Tags : Droit Vaccins Entreprises




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 4 votes
    JL 16 avril 13:27

    Pour les gens pressés, voir https://youtu.be/_Z6K3hr42Ks?t=406

     

    du fait de manque de données suffisantes, Les AMM conditionnelles

    ne sont délivrées que s’il y a urgence et qu’il n’existe pas d’autres traitements.

     

    A noter que, d’une part, l’OMS a modifié les critères des pandémies pour que l’on puisse déclarer une situation d’urgence, d’autre part il existe des tas de traitements efficaces et qui ont été ignorés et interdits fallacieusement et les médecins ont été déconseillés de traiter eux-mêmes leurs patients.

     

     

     
     Les traitements qui marchent : fluvoxamine et proxalutamide et metformine : La metformine, une molécule ancienne, d’origine naturelle, pourrait aussi avoir des effets majeurs et va être bientôt testée dans un grand essai clinique international, à côté de la fluvoxamine et de l’ivermectine. 

     

    Et il y a aussi quantité de molécules naturelles, sans le moindre danger, qui ont montré d’excellents signaux d’efficacité, comme la vitamine C, le zinc, la mélatonine, la quercétine, la propolis ou les huiles essentielles. 

     

    Même une substance dont personne ne parle, l’huile de nigelle, a obtenu des résultats spectaculaires dans une étude randomisée pakistanaise menée sur 300 patients32, avec une réduction de 80% de la mortalité

     

     !https://reseauinternational.net/contre-la-covid-on-dispose-desormais-de-nombreux-traitements-qui-marchent/

     

    https://www.francesoir.fr/societe-sante/livermectine-fraude-scientifique-unitaidgate
     

    https://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/22-mars-2021-le-dr-maudrux-nous-88965

     

     etc.

     

     Les preuves du crime de fabrication artificielle de pandémie sont avérées.


    • 3 votes
      Tchakpoum Tchakpoum 16 avril 14:28

      @JL
      .

      du fait de manque de données suffisantes, Les AMM conditionnelles

      ne sont délivrées que s’il y a urgence et qu’il n’existe pas d’autres traitements.

      C’est même pour cela que les autorités sanitaires doivent absolument refuser l’accès à des traitements avec des anciens médocs, sinon cela détruit les AMM conditionnelles et l’accès à ces nouveaux vaccins expérimentaux.

      .

      D’autre part.

      L’INSERM a communiqué, concernant les vaccins à ARNm que :

      Par ailleurs, l’injection est locale et les cellules qui reçoivent l’ARN codant pour la protéine Spike sont principalement les cellules musculaires : en aucun cas l’ARN ne va jusqu’aux cellules des organes reproducteurs (les gonades). Il ne peut donc pas être transmis d’une génération à l’autre. 

      .

      Alors qu’il est écrit page 54 de l’AMM conditionnelle du vaccin Pfizer :

      Plusieurs rapports de la littérature indiquent que les ARN formulés par LNP peuvent se distribuer de manière plutôt non spécifique dans plusieurs organes tels que la rate, le cœur, les reins, les poumons et le cerveau.
      Dans le même ordre d’idées, les résultats de l’étude 185350, récemment transmise, indiquent un schéma de biodistribution plus large, avec une radioactivité faible et mesurable avec une radioactivité faible et mesurable dans les ovaires et les testicules

      .

      Et pour l’AMM conditionnelle sur le vaccin Moderna, il a été enregistré que de l’ARNm a été relevé dans le coeur, les yeux, les poumons, la rate, les testicules.

      .

      https://reinfocovid.fr/science/les-arnm-vaccinaux-atteignent-les-organes-reproducteurs/

      On fait face à une vaste entreprise criminelle.


    • 3 votes
      JL 16 avril 16:04

      @Tchakpoum
       
       
      ’’On fait face à une vaste entreprise criminelle.’’

       
      Oui, du grand banditisme à une échelle inouïe, d’une ampleur jamais vue.
       
       Fourtillan a été jeté en prison pour cent mille fois moins grave que ça.


    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 17 avril 17:29

      @Tchakpoum
       
      Merci pour les informations.
      C’est intéressant !

       
       

      Les études Pfizer :

      • Le placebo a une efficacité redoutable : 0 décès.
      • Pas de données sur les hospitalisations
      • Une personne décédée 3 jours après l’injection mais on ne sait pas si c’est à cause du vaccin
      • Suivi sur deux mois seulement
      • risk of vaccine-enhanced disease over time, potentially associated with waning immunity, remains unknown
       

      Emergency Use Authorization (EUA) for an Unapproved Product

      Pfizer-BioNTech COVID-19 Vaccine Emergency Use Authorization Review Memorandum

       

      Pfizer-BioNTech COVID-19 Vaccine study results of 44,000 participants ; 2 months after the second shot : 8 “cases” of Covid19 in the Vaccine group and 162 “cases” in the placebo group. It’s “95% effective".

      What is the definition of a case ?

      "the case definition for a confirmed COVID-19 case was the presence of at least one of the following symptoms and a positive SARS-CoV-2 NAAT within 4 days of the symptomatic period :

      • Fever ;

      • New or increased cough ;

      • New or increased shortness of breath ;

      • Chills ;

      • New or increased muscle pain ;

      • New loss of taste or smell ;

      • Sore throat ;

      • Diarrhea ;

      • Vomiting

      • Fatigue ;

      • Headache ;

      • Nasal congestion or runny nose ;

      • Nausea..

       

      NO ONE DIED in both groups from Covid19 !

      The placebo was 100% effective at preventing death !...

       No data was provided about hospitalizations !

       Interestingly, 1 person died 3 days after injection ; but it’s “unclear” if the vaccine killed him ...

       

      Here’s the text from the Emergency Use Authorization application Pfizer submitted to the FDA :

       “efficacy in preventing confirmed COVID-19 occurring at least 7 days after the second dose of vaccine was 95.0%, with 8 COVID-19 cases in the vaccine group and 162 COVID-19 cases in the placebo group....Secondary efficacy analyses suggested benefit of the vaccine in preventing severe COVID-19 and in preventing COVID-19 following the first dose, although available data for these outcomes did not allow for firm conclusions".

       "A 2-month median follow-up is the shortest follow-up period to achieve some confidence that any protection against COVID-19 is likely to be more than short-lived. “

       " However, risk of vaccine-enhanced disease over time, potentially associated with waning immunity, remains unknown and needs to be evaluated further in ongoing clinical trials and in observational studies that could be conducted following authorization and/or licensure ".

       


    • 1 vote
      Tchakpoum Tchakpoum 17 avril 23:19

      @Vulpes vulpes

      Merci pour le résumé.

      Votre dernier paragraphe indique explicitement que la mesure des effets à long terme, c’est maintenant, avec tous les vaccinés en cours qui ne sont pas avertis qu’ils rentrent dans un protocole d’essai. Ce qui est interdit.

      J’ajoute :

      severe adverse reactions occurred in 0.0% to 4.6% of participants, were more frequent after Dose 2 than after Dose 1, and were generally less frequent in participants ≥55 years of age (≤ 2.8%) as compared to younger participants (≤4.6%). The frequency of serious adverse events was low (<0.5%), without meaningful imbalances between study arms.

      Les effets indésirables moins fréquents chez les + de 55 ans que les plus jeunes : ça ne fait donc que commencer, puisque pour l’instant, ce sont encore principalement les vieux qu’on a vacciné.

      Et les différents morts et handicapés qui s’accumulent sont justement des moins de 50 ans pour la plupart.

      Avec toujours le lien "unclear" entre le décès ou le dommage consécutif au vaccin.

      Comme ici, même 4 heures après :

      https://www.dailymail.co.uk/health/article-9480051/Medical-student-21-died-day-getting-J-J-vaccine.html?ito=social-twitter_mailonline

      Mais ça commence à bouger, les familles en ont marre d’entendre que c’est "unclear" et interrogent la justice :

      https://www.lindependant.fr/2021/04/14/covid-19-neuf-familles-portent-plainte-apres-les-deces-de-proches-vaccines-avec-astrazeneca-9487844.php


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 17 avril 17:30

      @mat-hac

       

      Merci pour l’article !

      C’est intéressant !

       



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès