• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Témoignage sans détour, d’une jeune "révolutionnaire" très déçue, entre autres, (...)

Témoignage sans détour, d’une jeune "révolutionnaire" très déçue, entre autres, par la Merluche, les racialistes et autres indigénistes...

Témoignage sans détour, d'une jeune révolutionnaire -si l'on peut dire- très déçue, entre autres, par la fréquentation rapprochée de la Merluche -Jean-Luc Mélenchon-, des racialistes, des indigénistes et particulièrement par la complicité de ces groupes avec l'islamisme dit radical !

On comprend pourquoi Mélenchon n'a trouvé personne pour prendre le relai pour 2022 !

POURQUOI J'AI QUITTÉ LA GAUCHE (ET CE QUE J'AI RETROUVÉ)

•6 déc. 2020
Tatiana Ventôse

Tags : France Livres - Littérature Politique Culture Jean-Luc Mélenchon Parti de Gauche Polémique Psychologie France Insoumise Gilets jaunes Psychiatrie




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • 1 vote
    sls0 sls0 2 janvier 11:43

    Il me semble que cette vidéo est déjà passé ici.

    Elle serait plus vieille elle aurait déjà été déçu en 83.

    Elle a un très bon fond, elle est intelligente, elle risque encore d’être déçue dans le futur.

    Pour arriver à la tête d’un parti politique il faut être une saloperie sur les bords, il y aura toujours incompatibilité pour elle. Des Gandhi c’est assez exceptionnel.


    • vote
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 janvier 13:13
      sls0 2 janvier 11:43
      1/

      Il me semble que cette vidéo est déjà passé ici.

      2/

      Elle serait plus vieille elle aurait déjà été déçu en 83.

      Elle a un très bon fond, elle est intelligente, elle risque encore d’être déçue dans le futur.

      Pour arriver à la tête d’un parti politique il faut être une saloperie sur les bords, il y aura toujours incompatibilité pour elle. Des Gandhi c’est assez exceptionnel.

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @sls0 
      1/ 
      Je n’en sais RIEN ! Nonobstant pour moi elle présente un intérêt
      certain à plusieurs niveaux.
      2/
      Pour les déceptions du futur politique envisagé : c’est plus que sur ; par contre pire qu’avec la bande à Merluche ? A priori je ne crois pas... bien que !
      Gaffe quand même : pour certains Gandhi

      était pédophile !
      Qu’en pensez-vous ?

      Merci pour votre contribution


    • vote
      sls0 sls0 2 janvier 13:52

      @Mao-Tsé-Toung
      2/ la bande à Mélanchon ? La bande à Macron plait plus à son altesse ?
      Gandhi a été marié à 13 ans et sa femme avait le même âge. Difficile de comparer un contexte indien de l’époque à un contexte français d’aujourd’hui.
      D’après sa fiche wiki il a laissé tomber le cul à 37 ans.


    • vote
      sls0 sls0 2 janvier 13:54

      @sls0
      Au fait pour le repassage de la vidéo, ce n’est pas la première fois de votre part. On mettra ça sur les méfaits de l’âge.


    • vote
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 janvier 14:52
      sls0 2 janvier 13:52

      @Mao-Tsé-Toung
      1/
      Gandhi a été marié à 13 ans et sa femme avait le même âge. Difficile de comparer un contexte indien de l’époque à un contexte français d’aujourd’hui.

      2/
      D’après sa fiche wiki il a laissé tomber le cul à 37 ans.

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @sls0
      1/
      Gandhi a été marié à 13 ans
      Je ne vous parle PAS de cette période !
      2/
      D’après sa fiche wiki ???
      Vous êtes -c’est TB connu ICI-

      SOURCE UNIQUE !!!

      Revoyez vos fiches SVP


    • 1 vote
      sls0 sls0 2 janvier 15:07

      @Mao-Tsé-Toung
      T’es pénible, j’arrête de perdre mon temps, pénible les vieux hors D’âge.


    • 6 votes
      Djam Djam 2 janvier 16:01

      @sls0
      Est-ce vraiment utile sls0 de faire encore et toujours dans la pique en faisant allusion à l’âge supposé de l’auteur ? 

      Vous ne pouvez décidément pas vous empêcher d’être désagréable, quel que soit l’auteur et le sujet... vous avez une raison valable à cette posture ?


    • 2 votes
      Conférençovore Conférençovore 4 janvier 07:59

      @sls0
      Analyse superficielle.
      Ventose est une petite idiote pas au sens "bête" mais au sens politique. Comme toujours elle fait semblant d’ignorer la réalité (à moins qu’elle ne soit trop endoctrinée pour faire réellement marche arrière) et se plante complètement.

      Quand elle parle des "identitaires de gauche" et qu’elle les oppose à ceux de droite, c’est d’une stupidité sans nom. Ce qu’elle nomme identitaire de gauches sont en réalité deux profils : 
      1/ Les pseudo-indigénistes (qui sont en réalité des allogènes en Europe, les indigènes étant les Européens et pas eux) qui sont en réalité des racistes anti-blancs pleins de hargne, de fiel et de ressentiment absurde. Ce sont les R. Diallo, les Bouteldja, les Traoré et sa fratrie issue de la polygamie composée en bonne partie de criminels, le débile de la LDNA et cie

      2/ Les ethnomasos du type usul qui sont juste des merdes intégrales : je rappelle que ce dernier a proposé d’ouvrir des camps de rééducation (ou autre) pour les gens qui pensent mal (i.e. : différemment de lui). Avec ces malades cela termine toujours ainsi (camps, barbelés et tyrannie). Ce sont des traîtres à leur peuple, la lie de l’humanité et même leurs petits protégés, au fond, les méprisent (à juste titre).

      Ventose, c’est l’histoire d’une gamine qui s’est faite remplacée par plus retors qu’elle. Elle n’est pas méchante la petite mais parler d’"identitaires de gauche" n’a aucun sens : ces gens veulent juste la tyrannie des minorités. L’identité qu’ils mettent en avant est tout ce qui sort de la norme jugée de manière totalement absurde comme "oppressante" (alors que la majorité, les Blancs hétéros de culture catho/greco-latine sont en réalité la tolérance incarnée : cela se vérifie concrètement du simpl fait que nos pays sopnt les plus tolérants au monde vis-à-vis des minorités). Ainsi c’est la défense systématique des minorités qu’elle soient religieuses, d’origine, sexuelles, d’apparence physique (les gros par exemple). A part la première catégorie citée, ces gens sont dans le rejet même et disons-le pathologique de toute forme d’identité qui est forcément liée à l’enracinnement. Les seules identités qu’ils vantent sont celles des autres. Il n’y a aucune notion d’égalité ou de fraternité chez ces gens : ils veulent faire disparaître les identités européennes. C’est obsessionnel chez eux. 

      Alors opposer ces tarés aux identitaires qui, eux, veulent préserver les identités de tous (par exemple, on a envie de rencontrer des Japonnais au Japon et pas des Nigériens ou des Boliviens... la richesse du monde est la différence, pas l’uniformité) est tout simplement stupide.

      Une dernière chose : la petite Ventose a été prof mais comme Polony, elle n’a pas supporté de se retrouver à certaines pop un peu... turbulentes. C’est cela la gauche caviard même si elle vient d’un milieu modeste (elle s’est embourgeoisé dans le conformisme de la bien-pensance, a perdu et l’a mauvaise) : ils savent que leurs idéaux sont de la merde qui ne tiennent pas compte de la réalité (dont ils sont conscients... sinon, elle aurait continuer à enseigner dans un collège dit populaire*) mais soit ils sont trop enfoncés dans leur folie pour rebrousser chemin (comme l’a fait courageusement un Pierre Cassen) soit ce sont juste des gens malhonnêtes. 

      Cette vidéo est l’inverse même du courage intellectuel. C’est juste un petit pas de côté par rapport des ordures qui veulent ouvertement détruire notre pays ou font tout pour qu’il ne ressemble plus à rien tout en échappant à cette dystopie : vous pensez que Merluche vit dans les quartiers nords de Marseille ? Qu’usul grassement payé par Mediapart vit au milieu de la cité des Tarterêts ? Quelle bande de petits hypocrites... Ils sont à vomir. Ventose a grenouillé des années dans ce milieu merdique d’hypocrites et maintenant réalise qu’elle s’est trompée et nous pond sa petite vidéo de vengeance... 
      Dans le meilleur des cas, sa vidéo est celle d’une gamine contrariée. Bref, c’est de la merde en barres. 

      * Le peuple autochtone n’existe plus dans ces zones... tant est si bien que cette expression "quartier populaire" n’a plus aucun sens mais c’est cela aussi la gauche : l’inversion orwellienne systématique du sens des mots, le déni, le mensonge. 


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 janvier 08:12

      @Conférençovore

      "Ventose a grenouillé des années dans ce milieu merdique d’hypocrites et maintenant réalise qu’elle s’est trompée et nous pond sa petite vidéo de vengeance... Dans le meilleur des cas, sa vidéo est celle d’une gamine contrariée. Bref, c’est de la merde en barres." 

      Quelle serait alors la vidéo de qualité que pourrait faire une personne qui a grenouillé des années dans ce milieu merdique d’hypocrites et qui maintenant réalise qu’elle s’est trompée ? 

    • 2 votes
      Conférençovore Conférençovore 4 janvier 09:28

      @Qaspard Delanuit
      J’ai répondu à cela me semble-t-il : Cela pourrait être par exemple une vidéo où Pierre Cassen (entre autres) raconte son parcours qui est une trajectoire d’homme intellectuellement honnête. Il a toujours été de gauche radicale (pour le progrès social) durant des décennies mais c’étaient des décennies où la vie en Fr était supportable, l’immigration réduite, l’insécurité quasi inexistante. Il a passé des décennies à militer comme syndicaliste CGT du livre, à la LCR, etc. Et puis il a compris que le paradigme avait changé, que ces partis/syndicats ne défendaient plus les travailleurs français et que cette gauche était devenue "la putain de l’islam" pour reprendre le titre d’un de ses livres. Certes, il focalise bcp sur l’islam (à raison, cette idéologie est objectivement un cancer pour nous) mais a aussi compris que cette gauche était devenue traîtresse, soumise, systématiquement favorable à l’invasion migratoire. Il a compris que faire venir des gens sous-qualifiés pour des emplois amenés à disparaître et ce dans un pays qui compte déjà des millions de chômeurs était économiquement une ineptie. Il a compris qu’il était en plus prodigieusement destructeur pour le capital social que de laisser venir des gens aux valeurs parfois aux antipodes des nôtres, que tout cela ne pouvait mener qu’au white flight que lui-même a vécu en voyant son environnement immédiat changer (en moins bien bien entendu). Il a aussi compris que toute cette gauche avait abandonné le combat social pour privilégier les pseudos combats sociétaux (je schématise parce que cela existe encore chez des gens comme LO ou même au NPA).
      Le courage c’est d’admettre (comme il l’a fait) quand il lui est demandé pourquoi il a mis autant de temps à réaliser qu’il y avait un soucis que "peut-être qu’on avait pas envie de voir la réalité en face". Le courage est de dire que l’on s’est trompé et de tendre la main y compris à ces pestiférés politiques que sont les identitaires. Le courage c’est de se prendre procès sur procès (procès que n’aura jamais la pisseuse), les menaces et tout ce qui va avec et continuer malgré tout de défendre ses idées parce que l’on estime qu’elles sont justes. 

      Ventose n’a aucun courage. J’ai bien précisé qu’elle n’était pas une idiote. Elle sait ce que Cassen et tant d’autres qui ont ouvert les yeux avant lui (c’est mon cas mais c’était plus facile pour moi vu que j’ai vécu dans un des pays qui nous adresse le plus de ressortissants : je les connaissais déjà dans les années 80) savent. Voilà pourquoi j’ai parlé de son éphémère parcours de prof : bah oui, la ptite n’était pas chaude pour se faire traiter de pute par des élèves dans certains quartiers mais c’est cela la gauche : laisser la merde aux autres tout en les fustigeant s’ils commencent à énoncer quelques bribes seulement de vérité. C’est cela cette gauche méprisable, celle qui consiste à vanter une politique dont on ne subit pas les conséquences soi-même. 

      Elle sait : elle s’est déjà faite agressée par qui l’on sait mais elle a tout de même trouvé le moyen d’expliquer en vidéo, qu’en réalité, les responsables de son agression étaient tout autant les vilains fachos... qui pourtant ne l’ont jamais agressé physiquement (lol). La pauvrette est partie en complète dissonance cognitive et elle l’a fait précisément pour maintenir son petit fromage, sa petite aura dans le monde merveilleux des gens qui pensent bien auquel elle appartient. Elle sait qu’elle aurait été exclue de son groupe, tout perdu socialement, peut-être professionnellement et qu’elle aurait été considérée comme une vilaine facho elle aussi. 

      En clair cette gamine est une lâche, une insupportable petite donneuse de leçons qui feint de découvrir comme par miracle que le milieu merdique d’où elle vient (et dans lequel elle va continuer de grenouiller, pas folle la guêpe....) est principalement composé de déchets humains motivés comme elle par une exposition médiatique, une position sociale valorisante, etc. Bref un monde d’hypocrites, de sales types (et ce usul est vraiment un sale type et pour le coup un véritable facho), d’arrivistes mais aussi un monde ultra valorisé par les possédants.  


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 janvier 17:57

      @Conférençovore

      "En clair cette gamine est une lâche, une insupportable petite donneuse de leçons qui feint de découvrir comme par miracle que le milieu merdique d’où elle vient (et dans lequel elle va continuer de grenouiller, pas folle la guêpe....) est principalement composé de déchets humains motivés comme elle par une exposition médiatique, une position sociale valorisante, etc. Bref un monde d’hypocrites, de sales types (et ce usul est vraiment un sale type et pour le coup un véritable facho), d’arrivistes mais aussi un monde ultra valorisé par les possédants." 

      Je me suis souvent moqué d’elle sur ce forum parce qu’elle cochait effectivement toutes les cases que vous mentionnez mais je trouve un peu vache de lui reprocher ça précisément dans la vidéo où elle décrit sa propre connerie (ce qui lui a valu immédiatement d’être rangée dans la catégorie de "l’ultra-droite" par la clique de crasseux antifas). Je ne pense pas qu’elle "feigne" quoi que ce soit ici (d’une façon générale il vaut mieux être très prudent avec les suppositions d’insincérité, parce que le propre de l’ego est de toujours se sentir plus sincère que les autres  alors que les vrais escrocs sont rares tandis que les sots sincères et les endoctrinés myopes sont nombreux). De toute façon, on verra comment elle se positionne à présent. Il me semble qu’elle a déjà amorcé un virage dans ses quelques précédentes vidéos. 

    • 1 vote
      yoananda2 4 janvier 18:28

      @Qaspard Delanuit
      même s’il y a encore pas mal de chemin à faire, elle s’est quand même un peu dégauchisé et rien que pour ça je ne peux que l’encourager ;


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 janvier 18:43

      @yoananda2

      "elle s’est quand même un peu dégauchisée"

      Absolument et tout ceux qui sont encore un peu tordus dans leur tête devraient en prendre de la graine. Surtout qu’avec les progrès techniques, se dégauchir est devenu accessible à tout le monde : https://www.outillage2000.com/machines-a-bois/raboteuses-degauchisseuses/degauchisseuse-raboteuse/degauchisseuse-raboteuse-scheppach-hms850.html

    • vote
      Conférençovore Conférençovore 5 janvier 19:18

      @Qaspard Delanuit
      "mais je trouve un peu vache de lui reprocher ça précisément dans la vidéo où elle décrit sa propre connerie"

      Il me semble être ultra indulgent avec cette petite conne. J’accepterais volontiers son repentir si elle faisiat réellement son auto-critique mais je connais les gauchistes : ils préfèrent crever (c’est leur destin et je ne déplore plus ce qui est leur destin). 

      "Je ne pense pas qu’elle "feigne" quoi que ce soit ici "

      Sur quoi tu te fondes au juste ? Son jeu d’actrice ? Son maquillage ?

      "alors que les vrais escrocs sont rares tandis que les sots sincères et les endoctrinés myopes sont nombreux"

      Evidemment.


    • 3 votes
      Orwell Orwell 2 janvier 14:11

      Et bin putain c’était bien de la merde c’te vidéo. Full égotrip, dissonance totale et démagogie de bas-étage.

      Au début de la vidéo elle parlait de son environnement très politisé à gauche quand elle était gosse et que rejoindre la gauche était une évidence. En fait, la gauche elle l’a pas choisi donc une fois confrontée à la réalité elle a fait sa crise d’ado. La meuf elle se croyait de gauche parce qu’on lui a dit depuis toute petite que la gauche c’est les gentils alors qu’en fait ce qu’elle veut c’est du gaullisme social. C’est le truc classique du sophisme du vrai écossais. Ces gens qui ont une image erronée de la gauche, et face à la gauche ils sont choqués et disent "mais c’est pas la vraie gauche".  smiley

      Elle dit que la gauche a notamment abandonné "sa classe". Mais jamais elle ne donne le nom de cette "classe". Mais elle parle du "peuple" ou "des pauvres". Quand elle dit "opprimés" c’est par ironie contre les antiracistes. Et je crois "exploités" au début pour parler "d’avant". Elle est incapable de dire "prolétariat" SAUF pour accuser la gauche de considérer les musulmans comme "les nouveaux prolétaires". Forcément si elle dit "prolétaire" au 1er degré ça fait trop gauchiste et elle s’isole du public de droite. Donc on a un discours de gauche matérialiste de façade, de loin, un peu le cul entre-deux-chaises "faut que je parle de classe sociale ça fait cool mais je vais pas dire prolétaire ça fait ringard ni opprimés ça fait victimes alors je vais dire le peuple et les pauvres"

      La meuf elle accuse la FI de pureté militante et en même temps elle reproche de s’ouvrir à des causes qu’elle juge sans intérêt. Tu peux pas reprocher d’être sectaire et ouvert en même temps. Je paraphrase : "Vous êtes sectaires et tous les gens qui sont pas sur ma ligne politique sont des cons, ils sont pas ouverts au débat et Usul est un soumis car il écoute son ex" ouais okay logique bravo la cohérence interne là  smiley . "La gauche elle est trop intolérante, ni ouverte d’esprit ni ouverte au débat, dès qu’on n’est pas d’accord avec eux ils traitent les gens de facho" puis "Rohh le nul ! Il écoute les autres et il change d’avis ! Quel looser ce Usul !" MDR. 

      Elle traite la FI de gauchistes "que Lénine appelait lui-même la maladie infantile du communisme", MAIS NON putain rien à voir, mais meuf quand Lénine dit ça c’est pour critiquer les gens qu’il considère incapable de faire des compromis, genre comme toi en fait. Faut dire c’est difficile à tenir longtemps le discours de "la gauche qui refuse les compromis sauf pour se compromettre, la gauche qui se croit supérieure moralement contrairement à moi qui suis intègre". "Ce n’est pas moi qui ait quitté la gauche, c’est la gauche qui a quitté la France." Cette gauche qui n’écoute pas "les autres" (sauf ceux que j’aime pas), donc. Lol, oui oui bien sûr.

      Elle se sert des débats sur Ruffin/frontière en disant qu’il s’est fait taxer de xénophobe dans des tweets, quand plus tôt elle reprochait à la FI de donner trop d’importance à ce qu’il se dit sur twitter c’est un festival.

      Elle sort l’homme-de-paille classique "ils ont abandonné la lutte des classes pour le combat individualiste libéral" et en même temps elle accuse la gauche de racisme pour "macaroni" et la sortie de Mélenchon sur les Tchétchènes, parce que bon maintenant l’antiracisme elle trouve ça cool en fait du moment que ça vise la gauche et que ça repose sur des p’tites phrases. PTDR 

      Elle compare la gauche aux gardiens d’Auschwitz. En gros c’est : "Vous abusez de l’accusation de fascisme, bande de nazis" ouais okay très bien cool super.  smiley

      Dommage qu’elle ne nous ai pas expliqué en quoi consistait son super plan trop génial que la FI a pas voulu accepté la faisant claquer la porte seule contre tous.

      -"ma dignité, c’est tout ce que j’ai pour avancer" Oui contrairement à la cohérence madame "ils font chier à se croire supérieurs moralement"

      -"parfois, tu sais pas pourquoi, mais ton instinct t’indique qu’il faut que tu changes de voie" Quand t’as pas d’arguments rationnels mais que tu as senti des trucs dans ton corps. La meuf elle te traite de bobo et 15 minutes après elle te fait du new-age "nan mais c’est mon instinct tu vois, il faut savoir écouter son âme tu vois libère tes shakras""nan mais c’est mon instinct tu vois, il faut savoir écouter son âme tu vois libère tes shakras" smiley

      -"ils essaieront tjrs de le faire car leur nombril est plus important pour eux que ce qu’ils auraient pu accomplir, et ils sont coincés là-dedans pour tjrs, ni vivants, ni morts" ok madame "j’ai quitté la FI car on voulait pas écouter mon génie et je reste sur mes valeurs"

      -"il faut avancer, un pas après l’autre, toujours regarder droit devant" ok madame "la gauche a changé elle est plus comme avant c’est de la merde"

      -"rompre avec la gauche ça a été la condition pour rester fidèle à mes valeurs, à mes racines etc." Toujours dans l’égotrip transformant son isolement politique en une preuve qu’elle est trop géniale

      -"Je parle pas souvent de moi sur cette chaîne, je déteste ça" hahahahahAHAHAHAHAHAHA

      Vu l’niveau, je sens que je faire une vidéo où j’reprends les mêmes procédés "J’ai quitté la droite quand je me suis rendu compte qu’ils avaient abandonné le peuple pour se compromettre avec la bourgeoisie en divisant les travailleurs pour des raisons nationalistes".


      • 3 votes
        yoananda2 2 janvier 14:25

        @Orwell

        Vu l’niveau, je sens que je faire une vidéo où j’reprends les mêmes procédés "J’ai quitté la droite quand je me suis rendu compte qu’ils avaient abandonné le peuple pour se compromettre avec la bourgeoisie en divisant les travailleurs pour des raisons nationalistes".

        T’en connais des gens qui ont "quitté la droite" ? parce que moi des gens qui quittent la gauche j’en vois partout, par contre, l’inverse, jamais (mais c’est peut être un biais de ma part car il est vrai que je qu’il n’y a qu’une petite partie de la gauche que je trouve intéressante de nos jours).


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 2 janvier 15:42

        @Orwell

        Il existe d’excellentes critiques de la gauche ( je pense à Michéa ou Clouscard par exemple), et LFI est bien évidemment critiquable comme n’importe quel parti politique, des arguments on peut en trouver à foison contre ce parti. Mais là c’est vrai que cette vidéo est d’un piètre niveau argumentatif. Et pourtant je n’ai rien contre Tatiana Ventose, j’aurai plutôt tendance à l’apprécier en général, elle a fait des vidéos qui sont loin d’être mauvaises mais celle là sur le plan argumentaire c’est vraiment le ras des pâquerettes, c’est effectivement un festival de doubles standards, c’est hallucinant. 

        Bon, on va dire qu’elle a décidé de s’adresser aux émotions de son public, d’où la démagogie qui ressort de cette vidéo. 


      • 4 votes
        yoananda2 2 janvier 15:55

        @maQiavel
        moi j’ai surtout pris ça comme un témoignage et pas si tant comme une critique construite et argumentée. Donc si quelqu’un venait témoigner qu’il est sortit du néo-nazisme, je ne critiquerait pas la faiblesse de ses arguments (je dis ça parce que y a des vidéos comme ça que j’ai vu récemment).


      • vote
        Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 2 janvier 16:13

        @Orwell
        Défendez la Merluche & sa bande si vous voulez ; c’est votre affaire !

        "En fait, la gauche elle l’a pas choisi donc une fois confrontée à la réalité elle a fait sa crise d’ado. La meuf elle se croyait de gauche parce qu’on lui a dit depuis toute petite que la gauche c’est les gentils alors qu’en fait ce qu’elle veut c’est du gaullisme social

        Là : permettez moi de vous demander d’arrêter

        vos conneries SVP.

        La "gauche

        dont elle témoigne" au-dessus, c’est celle où je suis né : quand j’étais dans le ventre de ma mère, mon père, un vrai "révolutionnaire" non encarté, était torturé pour s’être soulevé contre les puissants de son village, embobiné par les curés, auxquels, notamment en période électorale, il venait porter la contradiction à l’heure du sermon, en leur disant haut & fort :
        "Tout ce que tu racontes sont des mensonges" !
        Ce n’est pas de la tchatche, c’est du vécu...
        Aussi dans votre mafia du Merluche il n’y en a pas un seul qui arrive à la cheville de ces héros anonymes ; on y trouverait plutôt des "complices" de ceux qui les placèrent en 1939 dans des camps gardés par des tirailleurs sénégalais armés !
        Pourquoi vous n’en parlez pas vous, le censé militant engagé Orwell,

        autrement que "philosophiquement" pour jouer le "révolutionnaire", de cette époque racontée par Tatiana avec enthousiasme. Pourquoi cet enthousiasme

        vous dérange-t-il tellement à vous et aux autres Merluchistes

         ?

        Bien sur que l’on peut reprocher quelque chose à Tatiana

         : c’est tout simplement, qu’avec le bagage hérité de sa grand-mère, elle ait pu se laisser embrigader par la bande du démagogue la Merluche...

        Merci pour votre contribution


         


      • vote
        maQiavel maQiavel 2 janvier 16:23

        @yoananda2

        Elle ne se contente justement pas de témoigner, elle émet aussi une critique politique selon laquelle la gauche a trahi ses idéaux. On peut juger de la pertinence argumentative de la critique d’une personne qui témoignage avoir quitté le nazisme mais qui formule aussi une critique de cette idéologie. 

        Je ne juge pas son vécu mais ses arguments sur la gauche qui sont d’une pauvreté incroyable. 


      • 1 vote
        yoananda2 2 janvier 16:53

        @maQiavel

        elle émet aussi une critique politique selon laquelle la gauche a trahi ses idéaux.

        on pourrait tout aussi dire que la gauche réalise ses idéaux, ça serait tout aussi valable je penses. Tout dépends dans quel référentiel on se situe. On ne raisonne pas pareil si on est nationaliste, racialiste, ou à l’inverse, si on se place dans le cadre d’une lutte des classes internationale (je n’ose plus dire marxiste car il semble que Marx n’était pas du tout anti-raciste, il parlait de race d’après ce qu’on m’a dit mais je ne n’ai pas pu vérifier), ou tout autre paradigme ... (qui vaut ce qu’il vaut).


      • vote
        maQiavel maQiavel 2 janvier 19:27

        @yoananda2

        Certes, avec des paradigmes différents on arrive à des conclusions différentes mais la qualité argumentative est indépendante de l’idéologie. C’est ce qui explique que des personnes avec des paradigmes différents mais avec de bons arguments peuvent avoir des échanges de grande qualité ou qu’au contraire un débat entre des personnes avec de mauvais arguments soit au raz des pâquerettes. 

        Ici, le problème n’est pas que Ventose dise que la gauche trahit ses idéaux, c’est une opinion qui se défend (tout comme celle selon laquelle la gauche réalise ses idéaux se défend aussi et il y’en a plein d’autres qui peuvent se défendre), le problème est que son argumentation pour le montrer est complètement bancale. Ici, c’est le genre de vidéo qui ne peut que conforter dans leur opinion que ceux qui sont déjà convaincus. Pour les autres, il suffirait de faire une contre vidéo de débunkage pour montrer toutes les erreurs de raisonnement qu’elle commet et toutes les ruses rhétoriques qu’elle utilise pour qu’ils se rendent vite compte que son propos ne tient pas la route, qu’on est plus dans de la propagande qu’autre chose. 


      • 1 vote
        Joe Chip Joe Chip 2 janvier 22:28

        Déjà, de quoi on parle quand on dit "la gauche" aujourd’hui... il est pratiquement devenu impossible de définir ce terme sur le plan économique ou même social : il n’y a plus de prolétariat au sens marxiste du terme, il n’y a même plus de classe moyenne ou de salariat vraiment homogène mais une "atomisation" des conditions qui rend toute lecture de classe difficile, raison pour laquelle d’ailleurs une partie de "la gauche" s’investit maintenant dans les luttes identitaires, là où les lignes de fracture sont claires et visibles, même lorsqu’elles sont en grande partie subjectives : résultat, alors que "la gauche" marxisante n’avait que le mot "réel" à la bouche il y a 40 ou 50 ans, aujourd’hui c’est la subjectivité qui prime dans l’analyse de la société et des rapports de force, et pas n’importe laquelle, la subjectivité revendiquée, assumée comme parti pris légitime. C’est déjà une énorme différence par rapport à la gauche historique qui faisait du dépassement jusqu’au refoulement parfois excessif de la subjectivité (associée à l’idéalisme bourgeois trompeur) la condition même du combat politique. Ca peut d’ailleurs aller très loin, certains militants de gauche américains défendent ouvertement l’idée de déconstruire une partie de la réalité historique en d’en livrer une version délibérément mensongère 
        pour correspondre à leur vision idéologique de la réalité, en protestant, par exemple, contre tel jeu vidéo se déroulant dans la Bohême médiévale dans lequel on ne verrait aucun noir (ce n’est pas un délire de ma part, ça a existé), ou en demandant le remplacement systématique de tel ou tel personnage associé au canon du récit héroïque occidental par un personnage issu d’une minorité visible, et ce en dehors de tout contexte ou cohérence historique. 
        Et quand la question sociale est posée, elle est presque systématiquement mise à côté de la question de "l’origine" au sens identitaire du terme qui est même devenue la question première pour une partie de "la gauche". Aux USA certains sociologues s’alarment par exemple que l’augmentation exponentielle de la consommation de drogues dures ou de l’illettrisme au sein du "prolétariat blanc" soient quasiment devenues des tabous pour une partie de la gauche américaine. Les socialistes américains sont d’ailleurs assez critiques aujourd’hui envers les tenants des "identity politics" auxquels ils reprochent d’avoir bradé la question sociale au profit de luttes faisant parfois le jeu des capitalistes.
        Et en France, plus personne à gauche (à part peut-être un Piketty de manière assez abstraite et théorique et un Lordon dans un registre confidentiel et un peu sectaire) ne parle réellement d’économie, du niveau des salaires, de la généralisation de la précarité... en revanche il est chaque jour question dans les médias (et bien sûr sur les réseaux sociaux) de religion, de race et d’identité, Macron d’ailleurs prenant bien soin de brosser les uns et les autres dans le sens du poil avec son "en même temps". Car autant il était difficile de confondre défense du capital et défense du prolétariat sans se compromettre intellectuellement ou idéologiquement, autant l’identité est un critère beaucoup plus fluide et subjectif qui permet de balancer d’un côté ou de l’autre en fonction de l’actualité ou du public visé, rendant ainsi possible toutes les manipulations. Un coup je dénonce ces gauchistes adeptes du chaos reprenant les thèses indigénistes et coloniales, un coup je te balance en interview une petite périphrase sur le "crime de l’humanité" de la colonisation et le privilège blanc. Le pire c’est que cette incohérence marche sur le plan politique, un peu comme si les gens avaient acté le fait que la politique ne pouvait plus consister qu’à dire aux uns et aux autres ce qu’ils avaient envie ou besoin d’entendre. Ainsi se côtoient dans l’espace publique des discours opposés que tout le monde finit par tenir pour un peu vrai, chacun reconnaissant dans la subjectivité de l’autre le reflet inversé de sa propre subjectivité. Un Macron peut ainsi dénoncer simultanément la culture de la victimisation tout en affirmant l’existence du privilège blanc, sans que cela ne dérange personne. C’est un peu comme si je disais que les gens qui croient aux extraterrestres sont des mythomanes délirants, tout en concédant qu’il y a sans doute une part de vérité dans les histoires d’ovnis et de petits hommes verts (ou gris, pas d’essentialisme...). 
        Donc aujourd’hui, c’est difficile de dire ce qu’est un pauvre, un prolétaire, ou un homme (ou une femme, pas de sexisme) de gauche en se contentant de citer des indicateurs économiques objectifs. En revanche tout le monde voit ou croit savoir ce qu’est un "musulman", un "français de souche", voire un "bobo" qui est devenu un terme identitaire fustigeant des habitus culturels identifiés à une partie de la classe moyenne urbaine. 


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 janvier 23:13

        @Joe Chip

        "Déjà, de quoi on parle quand on dit "la gauche" aujourd’hui... il est pratiquement devenu impossible de définir ce terme sur le plan économique ou même social : il n’y a plus de prolétariat au sens marxiste du terme, il n’y a même plus de classe moyenne ou de salariat vraiment homogène mais une "atomisation" des conditions qui rend toute lecture de classe difficile, raison pour laquelle d’ailleurs une partie de "la gauche" s’investit maintenant dans les luttes identitaires (...)"

        Ce que vous déplorez a été identifié depuis un certain et a un nom : cela s’appelle "marxisme culturel". 

      • 2 votes
        yoananda2 2 janvier 23:41

        @Qaspard Delanuit

        Ce que vous déplorez a été identifié depuis un certain et a un nom : cela s’appelle "marxisme culturel". 

        qui a évolué en "cancel culture" maintenant.


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 janvier 23:47

        J’écris trop rapidement et j’oublie des mots entiers : "depuis un certain temps"


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 2 janvier 23:51

        @Qaspard Delanuit

        Le ’marxisme culturel’ n’est pas un concept politique mais une théorie du complot issue de la droite conservatrice américaine qui n’a absolument rien à voir avec ce dont je parle. 

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Marxisme_culturel

        Les gens qui dénoncent le soi-disant "marxisme culturel" ne "déplorent" aucunement la substitution d’un paradigme essentiellement économico-social par un paradigme subjectiviste axé sur les questions d’identité. Au contraire, ils insistent pour dire qu’il s’agit de la simple continuation d’un courant de pensée d’origine européenne visant à détruire la culture occidentale, enfin américano-centrée, wasp, chrétienne, etc. 

        Pas la peine de préciser que je ne souscris à rien de tel et que pour moi il n’existe aucune conjuration de gauchistes multiculturalistes ayant juré la perte de l’Occident. D’ailleurs, de mon point de vue, la gauche identitaire américaine et la droite conservatrice américaine sont les deux faces de la même pièce. Le fait que ce paradigme soit en train de s’imposer en France, aussi bien à gauche qu’à droite montre à quel point nous sommes en voie d’américanisation accélérée ; tout ce qui se passe ici arrive de l’autre côté de l’atlantique, en léger différé. Après tout, on pourrait s’attendre à ce que des réacs authentiques cultivent des références "nationales" (Bernanos, Maurras, Joseph de Maistre, voire Charles Baudelaire ou Chateaubriand) au lieu de recycler et de ressasser toutes les lubies de la droite libertarienne américaine (pro-trumpisme, Qanon, critique du "marxisme culturel"...).

        Ce que vous faites s’appelle un biais de projection ou de faux consensus 
        (sous la forme du syllogisme : "Jean-Marie Le Pen dit que le soleil se lève, vous venez de dire que le soleil se lève, par conséquent vous devez être lepéniste"). Je vous laisse libre de vos pensées et de vos convictions, merci de me laisser libre des miennes sans y voir une confirmation ou une corroboration de vos propres idées.


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 2 janvier 23:54

        Je voulais dire que tout ce qui se passe de l’autre côté de l’atlantique arrive ici, en léger différé... 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 00:19

        @yoananda2

        "qui a évolué en "cancel culture" maintenant."

        Cela peut se combiner mais ce n’est pas le même concept. Le marxisme culturel consiste à remplacer l’ancien prolétariat industriel (désormais dispersé) par un improbable minoritariat composé d’emmerdeurs affectés de troubles identitaires, auxquels on fait tenir le rôle des nouveaux damnés de la Terre. Le résultat est une caricature de lutte des classes en forme d’opérette grotesque qui constitue une diversion médiatique permanente pendant que les affaires sérieuses du grand capital progressent sans être dérangées. Bientôt, 99% de toutes les richesses et de tous les pouvoirs seront entre les mains de 0,01 % de la population mondiale, mais tous les enfants auront le droit d’apprendre que papa peut porter une jupe. https://www.youtube.com/watch?v=u54cAvqLRpA


      • 3 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 00:38

        @Joe Chip

        "Les gens qui dénoncent le soi-disant "marxisme culturel" ne "déplorent" aucunement la substitution d’un paradigme essentiellement économico-social par un paradigme subjectiviste axé sur les questions d’identité."

        Au contraire de ce que vous dites, les gens qui dénoncent le "marxisme culturel" déplorent exactement le remplacement d’un paradigme essentiellement économico-social par un paradigme subjectiviste axé sur les questions d’identité. La preuve, c’est ce que je fais et je suis loin d’être le seul.

        "Pas la peine de préciser que (...) pour moi il n’existe aucune conjuration de gauchistes multiculturalistes ayant juré la perte de l’Occident."

        J’espère pour vous que vous n’avez pas ce genre de croyance, le truc que vous décrivez étant plutôt ridicule. 

        "Ce que vous faites s’appelle un biais de projection ou de faux consensus."

        Pas du tout, c’est vous qui craignez d’être associé à des imbéciles qui utilisent mal le concept de "marxisme culturel". 

        "Je vous laisse libre de vos pensées et de vos convictions, merci de me laisser libre des miennes sans y voir une confirmation ou une corroboration de vos propres idées."

        Trop tard, j’ai reconnu en vous un frère et je ne vous lâcherai plus. Je sais que la lumière encore faible dans votre esprit deviendra éclatante et que vous finirez par embrasser la cause de l’Ordre des Destructeurs du Marxisme Culturel. Je serai votre parrain lors de votre initiation (ça fait même pas mal). 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 02:04

        @Joe Chip

        "Le ’marxisme culturel’ n’est pas un concept politique mais une théorie du complot"


        Votre premier exercice, frère Joe, consistera à méditer toute la nuit sur l’incohérence sémantique d’une telle formulation, avec une sincère contrition. 

        D’une part, le marxisme culturel est un concept plus sociologique que simplement politique.
        D’autre part, cette notion peut évidemment être l’objet de diverses interprétations erronées et autres récupérations paranoïaques, mais comme comme à peu près tout peut l’être.
        Ainsi l’expression que vous employez de "paradigme subjectiviste axé sur les questions d’identité" pourrait tout autant être accusée de la même sorcellerie :
        "Le paradigme subjectiviste axé sur les questions d’identité n’est pas un concept politique mais une théorie du complot issue de la droite américaine."

        Le concept de marxisme culturel est surtout l’objet d’un discrédit opéré pour l’empêcher de désigner ce qu’il désigne fort bien.  


      • vote
        ezechiel ezechiel 3 janvier 11:50

        @Joe Chip "Les gens qui dénoncent le soi-disant "marxisme culturel" ne "déplorent" aucunement la substitution d’un paradigme essentiellement économico-social par un paradigme subjectiviste axé sur les questions d’identité."

        Le marxisme culturel est une mise à jour du marxisme original qui avait échoué en Europe, il est le résultat de transformations successives partant de la lutte des classes (prolétariat opprimé contre bourgeoisie dominante) pour aboutir à la lutte des races (race noire opprimée contre race blanche dominante), évolution idéologique initiée d’abord dans les universités européennes italiennes et allemandes en particulier (école de Francfort), exportée aux USA pendant la deuxième guerre mondiale, et revenue en France à la fin des années 1960.

        Caractéristique du marxisme culturel, le mouvement "Black Lives Matter", créé par les marxistes "racisées" Alicia Garza, Opal Tometi, et Patrisse Cullors, qui militent pour le renversement de la suprématie blanche afin d’imposer un pouvoir noir.
        Dans les universités américaines, comme Evergreen, on enseigne que l’homme blanc est raciste par nature. Il doit constamment veiller, chaque seconde de sa vie, à ne pas offenser les Noirs par ses actes. Sa soumission à la race noire doit être totale.

        En France, le marxisme culturel est animé par les partis Indigénistes (Parti des Indigènes de la République, Collectif Mwasi, CRAN, LDNA, etc...), et soutenu par la gauche progressiste (NPA, LFI, PS, PC, EELV,...), ainsi que les mass-média et les élites politiques :
        "On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans, et ça, il va falloir que cela change"
        Delphine Ernotte - présidente de France Télévisions

        "Delphine, tu as dû te sentir bien seule lorsque tu portais un constat, à la fois évident et courageux. L’homme blanc de plus de 50 ans", vous vous en souvenez ? Tu n’es plus seule. Je porterai cette exigence avec autant de passion qu’au sein de mon ministère. Je n’aurai pas de tabou."
        Françoise Nyssen - Ministre de la Culture jusqu’en 2018

        "L’Oréal fait de la discrimination positive et l’assume. Aujourd’hui, lorsque nous rencontrons un candidat qui a un prénom d’origine étrangère, il a plus de chance d’être recruté que celui qui porte un prénom français de souche."
        Jean-Paul Agon, PDG de l’Oréal - journal "Le Monde" 12 juillet 2007

        La militante raciste, des "Indigènes de la République", Maboula Soumahoro : "L’homme blanc ne peut pas avoir raison contre une Noire et une Arabe"

        Pep Guardiola, l’entraineur de football de Manchester City, incite publiquement les Blancs à s’excuser devant les Noirs.

        "À compétences égales, et bien désolé, on choisira la femme, ou on choisira la personne venant de autre chose que le mâle blanc, pour être clair."
        Anne Lauvergeon, PDG d’Areva

        "A la tête de la haute administration, on a principalement des hommes, blancs, qui ont fait l’ENA. On manque terriblement de diversité dans les parcours. Quand tout le monde a le même logiciel il n’y a plus d’intelligence collective."
        Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, sur Twitter le 6 janvier 2019

        Jean-Luc Mélenchon  : "Je ne peux pas survivre quand il n’y a que des blonds aux yeux bleus, c’est au-delà de mes forces."

        "Il ne faut pas que les acteurs de l’Intelligence Artificielle (IA) ne soient pas trop comme ce que je suis devant vous : des mâles blancs quadragénaires"
        Emmanuel Macron conférence sur "l’Intelligence artificielle au service de l’humanité" au Collège de France à Paris le 29 mars 2018.

        Emmanuel Macron, concernant le rapport Borloo sur les banlieues, "Ça n’aurait aucun sens que deux mâles blancs ne vivant pas dans ces quartiers s’échangent un rapport".

      • 2 votes
        yoananda2 3 janvier 12:13

        @ezechiel

        on enseigne que l’homme blanc est raciste par nature.

        ben c’est vrai, et alors ? l’homme blanc est raciste par nature, l’homme noir aussi, l’homme jaune aussi, chacun défends sa propre race, ou est le problème ?

        Ça ne veut pas dire que tous les hommes de toutes les races sont forcément tous racistes, et que tous les racistes sont des abrutis (y a des abrutis chez les anti-racistes aussi), et que les races doivent se génocider en permanence à la moindre occasion. On n’est pas obligé d’être con, on peut cohabiter.On a même jamais autant prospéré que dans ces époques "racistes".

        On peut cohabiter d’autant plus facilement qu’on acceptes ce qu’on est au lieu de jouer les vertueux. Mais on peut dire que nos sociétés occidentales ont été construites par des hommes blancs qui acceptaient le racisme comme naturel, tout comme le racisme est naturel en Afrique ou en Asie actuellement. Il n’y a que l’homme blanc (en tout cas certains) qui se fait des noeuds au cerveaux à ce sujet actuellement (à ma connaissance).

        Je n’appelle pas à la violence ou à la haine, bien au contraire ; C’est parce que je préfère ma race, les blancs, que j’ai la haine des noirs, que je veux les dominer ou les esclavagiser ou les coloniser. C’est même l’inverse. Mais si on doit parler du passé, alors, les noirs et les arabes n’ont pas fait mieux. (les asiats, je ne sais pas, peut être que oui et dans ce cas, demandons leur conseil)

        Le marxisme culturel est une mise à jour du marxisme original qui avait échoué en Europe, il est le résultat de transformations successives partant de la lutte des classes (prolétariat opprimé contre bourgeoisie dominante) pour aboutir à la lutte des races (race noire opprimée contre race blanche dominante)

        Ben c’est vrai aussi, en vertu du principe d’ethnostratification, c’est à dire, que les classes sociales ont tendance à se confondre avec les classes raciales. C’est un résultat des différences de QI moyennes ; Ça se vérifie pour les noirs, les asiatiques, les blancs, et les ashkénazes. On retrouve la même hiérarchie partout, avec les métis entre les 2.


      • vote
        Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 3 janvier 12:45

        @ezechielBLANC

        • Merci beaucoup pour vos morceaux choisis qui, d’après eux-mêmes, n’ont aucune valeur MARCHANDE* puisque provenant -si je ne m’abuse d’un RACISTE BLANC, cad une créature immonde par excellence !
        • La solution

          URGENTE ne peut venir que par la LOI :

        • Dorénavant donc -corollaire évident-, seuls les NOIRS seront

          autorisés à engrosser les BLANCHES ! Qu’on se le dise ! (les blancs

          , ils n’auront qu’à
        • se palucher ou pratiquer la Sodomie, et tout ira pour le mieux, dans le meilleur des Mondes)
        *valeur MARCHANDE

         ? Évident, car dans notre Système Capitaliste, qui n’a aucune raison, a priori, d’être abandonné par nos nouveaux maitres... qui pour être parfaits n’en sont pas moins hommes, d’après ce que je crois comprendre ! 

        Vaste programme
        Comprenne qui pourra
        Kali -Yuga

        A Suivre...

        Merci pour votre contribution
         


      • vote
        Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 3 janvier 12:54

        @Mao-Tsé-Toung

        Excusez-moi !
        J’oubliais :

        Et les JAUNES dans tout ça ???


        Merci pour votre contribution


      • vote
        ezechiel ezechiel 3 janvier 13:55

        @yoananda2 "ben c’est vrai, et alors ? l’homme blanc est raciste par nature, l’homme noir aussi, l’homme jaune aussi, chacun défends sa propre race, ou est le problème ?"

        Pour les idéologues du marxisme culturel, seul l’homme blanc, défenseur du patriarcat, organisateur de l’oppression contre les femmes, les noirs, les musulmans, les arabes, les LGBT et les gay, est raciste. Il est le mal incarné par excellence et doit être soumis ou éliminé.
        C’est la lutte des minorités contre l’homme blanc.


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 15:03

        @Joe Chip

        Je vous recommande sincèrement la lecture de cet article bien construit et bien documenté de Todd Cronan, professeur d’histoire de l’Art à l’Université d’Emory, qui permet de dépasser les caricatures simplistes à propos du marxisme culturel, en particulier celle de Wikipédia qui est sur ce sujet d’une inculture crasseuse. Je précise que la revue LAVA est une revue qui se revendique de gauche et marxiste "Lava poursuit un objectif ambitieux : s’implanter dans le paysage intellectuel et devenir un carrefour important de la pensée à gauche. Lava sera dès lors une revue de critique sociale et d’analyse marxiste sur tous les sujets ayant trait à l’émancipation humaine." 

        "De la classe à la race"
        https://lavamedia.be/fr/de-la-classe-a-la-race/

        "C’est Horkheimer et Adorno qui ont modifié la nature même de l’argumentation politique à gauche après 1940. Ils ont ouvert la possibilité au sein du marxisme de voir les classes comme une question de pouvoir, de domination, plutôt que d’économie (les Juifs n’étaient pas une catégorie définie par l’exploitation économique). Et une fois que cette possibilité a été soulevée, elle est devenue le mode d’analyse dominant de la gauche en général. En d’autres termes, c’était l’outil que la gauche cherchait depuis le début pour aller « au-delà » du marxisme." 


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 15:17

        "Au moment où Adorno rédigeait son rapport, les États-Unis n’avaient jamais été plus équitables économiquement dans leur histoire. En 1944, par exemple, les 90 % du bas gagnaient 67,5 % de la part des revenus, tandis que le 1 % du haut gagnait 11,3 %. Aujourd’hui, le 0,1 % du haut possède autant de richesse que les 90 % du bas. Et alors que l’air a été saturé d’analyses raciales (notamment à la suite des efforts de l’École de Francfort), les syndicats ont décliné, les lois du travail ont été éviscérées et les exploités de toutes sortes sont plus pauvres que jamais."


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 15:45

        @Joe Chip

        "La marxisme culturel existe bien"
        Un article d’Allen Mendenhall, doyen associé à la Thomas Goode Jones School of Law de l’Université Faulkner et directeur exécutif du Blackstone & Burke Center for Law & Liberty.

        https://www.jamesgmartin.center/2019/01/cultural-marxism-is-real/

        "Samuel Moyn, un professeur de droit de Yale, a récemment demandé : « Qu’est-ce que le ’marxisme culturel ?’ » Sa réponse : « Rien de ce genre n’existe réellement. » Moyn attribue le terme de marxisme culturel à « l’imagination galopante de la droite alternative », affirmant qu’il implique des théories du complot loufoques et « s’infiltre depuis des années dans les égouts mondiaux de la haine ».

        Alexander Zubatov, un avocat écrivant dans Tablet , a rétorqué que l’expression « quelque peu floue et contestée » de marxisme culturel « est en circulation depuis plus de quarante ans ». Il a, en outre, « des utilisations parfaitement respectables en dehors des silos sombres et humides de l’extrême droite ». Il a conclu que le marxisme culturel n’est ni une « conspiration » ni une « simple« fantasmagorie »de droite », mais un « programme intellectuel cohérent, une constellation d’idées dangereuses ». (...)

        Une brève généalogie de différentes écoles de théorie - qui sont nées en dehors des départements anglais, parmi les philosophes et les sociologues par exemple, mais sont devenues une partie des programmes de base des départements anglais - montre non seulement que le marxisme culturel est un phénomène nommable et descriptible, mais aussi qu’il prolifère au-delà de l’académie."


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 17:06

        @pegase

        Vous n’avez pas compris de quoi je parle parce que (comme souvent ) vous avez seulement survolé le sujet). Il existe bien entendu toujours des travailleurs pauvres et des pauvres tout court ; mais les activistes du marxisme culturel se sont détournés de la lutte des classes pour aller vers la lutte des races, la lutte des genres, bref ils ne s’intéressent plus à la cause des travailleurs pauvres mais à celle des minorités culturelles supposées opprimées. C’est plus clair comme ça ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles


Publicité





Palmarès