• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Claire29

Claire29

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 474 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • vote
    Claire29 Claire29 3 juin 2013 20:32
    Pour un enfant français,apprendre le français à l’école c’est quand même plus utile que lui apprendre le japonais !
    Il pourra toujours apprendre le japonais plus tard et il ne pourra rien apprendre s’il ne connaît pas sa langue maternelle !

    Quant à l’éducation "la responsabilité d’élever l’enfant et d’assurer son
    développement incombe au premier chef aux parents ou, le cas échéant, à ses
    représentants légaux. Ceux-ci doivent être guidés avant tout par l’intérêt supérieur de 
    l’enfant. (Article 18 de la Convention internationale des droits de l’enfant
    Convention des Nations-Unies du 20 novembre 1989 ).


  • vote
    Claire29 Claire29 3 juin 2013 10:20
    IL y a quand même une différence entre enseigner les apprentissages fondamentaux qui font partie du rôle de l’école que tous les parents connaissent et approuvent et imposer de façon arbitraire une idéologie dont le but est de changer la réalité des enfants !
    On ne manipule pas les enfants quand on leur apprend à lire et à écrire,on les manipule quand on veut leur "apprendre" que la distinction naturelle entre l’homme et la femme n’existe pas !


  • 6 votes
    Claire29 Claire29 31 mai 2013 17:06

    Contre la théorie du genre à l’école,je pense qu’il y a possibilité,pour les parents qui y sont opposés d’utiliser la  loi française no 2001-504 du 12 juin 2001, dite loi About-Picard pour porter plainte pour abus de faiblesse ou sujétion psychologique !


    Le délit est défini comme suit :
    « Art. 223-15-2. - Est puni de trois ans d’emprisonnement et de 2 500 000 F2 d’amende l’abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse soit d’un mineur, soit d’une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente et connue de son auteur, soit d’une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l’exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables. »


  • 7 votes
    Claire29 Claire29 31 mai 2013 14:17

    Contre la loi du genre,je pense qu’il y a possibilité,pour les parents d’élèves qui s’y opposent,de porter plainte pour abus de faiblesse ou sujétion psychologique :


    Le délit est défini comme suit1 :
    « Art. 223-15-2. - Est puni de trois ans d’emprisonnement et de 2 500 000 F2 d’amende l’abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse soit d’un mineur, soit d’une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente et connue de son auteur, soit d’une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l’exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables.  »


  • 2 votes
    Claire29 Claire29 31 mai 2013 13:25
    Je constate que la théorie du genre se met en place dès la maternelle avec la complicité des intellos et des médias qui approuvent ou qui se taisent !
    Ce n’est pas la première fois qu’ils font fausse route et qu’ils manipulent l’opinion avec des théories fumeuses !
    Des associations de parents d’élèves pourraient porter plainte pour abus de faiblesse ou sujétion psychologique :

    Le délit est défini comme suit :
    « Art. 223-15-2. - Est puni de trois ans d’emprisonnement et de 2 500 000 F2 d’amende l’abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse soit d’un mineur, soit d’une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente et connue de son auteur, soit d’une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l’exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables. »
Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité