• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Duke77

Duke77

La vérité s’arrête là où commence leur compte en banque.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1125 0
1 mois 0 15 0
5 jours 0 4 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    Duke77 Duke77 2 mars 14:25

    Des expérience de délocalisation de la perception lors d’un évènement traumatique, il y en a des milliers. La question ici est : comment est-il sorti de l’avion ?

    Peut-être qu’un peu comme un somnambule, il a réussi à sortir à moitié conscient et ne s’en rappelle plus.

    Intéressant les signes précurseurs. Une validation du concept de Karma ? Tout est écrit à l’avance et notre âme sait ce qui l’attend ? Ou alors le temps n’existe pas et notre conscience nous force à percevoir les chose de manière bridée par le temps pour vivre pleinement les expériences, mais cette bride "bug" de temps en temps...



  • 3 votes
    Duke77 Duke77 2 mars 14:17

    @Dixit
    Oui, tu as oublié de définir la mort. Actuellement, c’est l’arrêt du cerveau.
    Avant, c’était l’arrêt du cœur. Et encore avant, l’arrêt de la respiration (on mettait un miroir devant le nez du patient).

    La mort clinique actuelle est défini par l’arrêt de fonctionnement du cerveau. Les expériences de mort imminente se déroulent la plupart du temps plus de 30 secondes après l’arrêt cardiaque. Or, il est établi que l’activité du cerveau suit rapidement celle du cœur. On a donc des gens qui vivent une expérience très lucide alors que leur cerveau est en manque d’oxygène suite à l’arrêt cardiaque et qui fini par arrêter toute activité (corroboré par les électro-encéphalogrammes dans certains cas) au bout de 20 à 30 secondes.

    Ces histoires parlent toute de la même chose : la perception délocalisée du corps d’un évènement traumatique par un individu qui est resté lucide avant, pendant et après son expérience. Cela contredit donc la théorie actuelle qui veut que le cerveau génère la conscience et tend à prouver que celui-ci n’est qu’un réceptacle, une sorte d’interface permettant à l’esprit d’habiter un corps.



  • 3 votes
    Duke77 Duke77 2 mars 14:02

    @sls0
    "il ne faut croire qu’en ce que l’on a testé soi-même

    "

    Ah ah ah ah.... trop drôle venant du type qui passe son temps à tenter d’invalider Raoult en se basant sur des stats invérifiables et qui fait systématiquement appel à l’argument d’autorité sur les dossiers techniques.

    Ça ose tout...



  • 5 votes
    Duke77 Duke77 2 mars 13:48

    @sls0
    SLS0 ignorant tout du sujet mais qui nous sort quand même sa science... Comme d’hab. Tu t’arranges pas SLS0... toujours cette arrogance qui te pourrit le cerveau et te rend idiot. Pourquoi te sens-tu obligé de nous donner ton point de vue sur des sujets dont tu ignores tout ? Tu devrais voir un psy, tu sembles en manque de reconnaissance.

    Il y a entre 4% et 20% de la population générale qui vit une expérience de décorporation et s’en souvient au réveil : https://inexplore.inrees.com/articles/bonus-305-francois-lallier-jocelin-morisson

    À ce jour, il existe deux grandes études scientifiques menées sur les EMI. La première par le Dr Pim Van Lommel, cardiologue néerlandais auprès de 344 rescapés d’arrêt cardiaque en état de mort clinique (électrocardiogramme plat, cœur et respiration arrêtés). Interrogés dans une dizaine d’hôpitaux, 18% d’entre eux, ont rapporté avoir vécu une EMI. Les résultats de cette étude furent publiés dans la prestigieuse revue scientifique The Lancet.

    La deuxième étude a été réalisée à l’initiative de l’université de Southampton, en Angleterre, auprès de 15 hôpitaux aux Etats-Unis et en Europe. Les résultats ont été publiés en 2014. 39% des patients interrogés y assurent avoir eu une “perception de conscience” de ce qui leur arrivait après leur arrêt cardiaque dont 46% des personnes ont des souvenirs d’images assez précises. Sam Parnia, le médecin en charge de l’étude, prend le cas d’un patient en exemple : « Le cerveau ne peut pas fonctionner quand le cœur a cessé de battre, dit-il. Mais dans ce cas-ci, l’état de conscience s’est poursuivi durant les trois minutes où le cœur du patient a cessé de battre, alors que le cerveau s’éteint généralement dans les 20 à 30 secondes après l’arrêt du cœur ».

    https://www.happyend.life/emi-temoignages-science/

    Ce taux monte à 60% chez les enfants : https://www.lamontagne.fr/paris-75000/actualites/ils-ont-vu-la-mort-de-tres-pres-un-medecin-sest-penche-sur-les-experiences-de-mort-imminente_13099169/



  • 1 vote
    Duke77 Duke77 24 février 15:11

    @sls0
    Tu as surtout un peu de mal à entendre ce qu’il explique sur Benveniste et la mémoire de l’eau... et sur les politiques ( et les militaires) qui, une fois de plus, pourrissent les avancées scientifiques. En gros, même problème qu’avec la crise sanitaire actuelle. Des mensonges freinant le progrès... à des fins politiques.
    La théorie du complot documentée une fois de plus !

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité