• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Gustave Lefrançais

Gustave Lefrançais

« Tant que des milliers de travailleurs auront tête, bras et jambes coupés, ventre étripé par le machinisme industriel, pour la plus grande satisfaction du dieu Capital, je réserve mes larmes en faveur de ceux-ci. La suppression de la peine de mort encourue chaque jour à l’usine par les exploités de la grande industrie me paraît beaucoup plus urgente que celle de la peine infligée par les juges. Supprimons avant tout la première ; la seconde logiquement viendra après. »

Tableau de bord

  • Premier article le 24/06/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 34 148
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès