• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Haze

Haze

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 18/09/2012
  • Modérateur depuis le 11/06/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 1063 273
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 182 164 18
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires




  • vote
    Haze Haze 4 juin 21:34
    Bon résumé, mais un peu court.
    Alcibiade était un homme d’une extrême vitalité, comme a pu l’être Cesare Borgia.
    Il n’est en soi pas responsable du déclin d’Athènes, et l’ensemble des autres généraux (hormis peut-être Démothènes) font bien pâle figure à ses côtés.
    C’est, effectivement, l’ochlocratie qui a corompue l’ensemble de la vie politique d’Athènes. Quant à Alcibiade, il est l’enfant d’une génération dorée qui a perdu le sens de la vertu. Platon ne s’y était pas trompé.


  • 2 votes
    Haze Haze 26 avril 22:13

    @pegase
    Je connais très bien plusieurs lettons. J’ai des sujets infinis de discussions avec eux : littérature, musique, politique... Quant à la culture lettone, c’est peut-être la culture qui a conservé le plus de traces du paganisme ancestral en Europe : très intéressant de parler avec eux, de part tout ce qu’ils ont conservé. La réunion des 4 peuples baltes pour former la Lettonie... etc.

    L’Histoire de Riga, pour une centaine de raisons, est un point central de l’histoire européenne, du moyen-âge jusqu’à aujourd’hui, en passant par l’histoire musicale (Wagner y a vécu plusieurs années).

    La lettonie est certainement l’un des pays où la musique populaire chantée est le plus largement pratiquée en Europe. D’ailleurs, l’une des plus grandes cantatrice actuelle, Elina Garanca, est lettone.

    Pour un si petit pays, beaucoup à apprendre. Les liens très étroits et très complexes avec la Russie... Malheureusement, un pays qui est fuit par une une partie de la jeunesse... beaucoup vont à l’Ouest, en Australie ou aux Etats-Unis pour des raisons financières.

    Il n’y a que pour les incultes que la Lettonie est étrangère à la France. Partout où vous étudierez notre civilisation au cours du dernier millénaire, partout la lettonie apparaitra.



  • vote
    Haze Haze 11 décembre 2017 12:02

    @medialter
    Et avec quoi t’en sers-tu ? Films ou jeux-vidéos ? Les deux ?



  • vote
    Haze Haze 11 décembre 2017 08:39

    @medialter

    Avec quoi est-ce compatible, les casques de RV ? Je n’étais pas au courant que c’était quelque chose de déjà lancé sur le marché.



  • 21 votes
    Haze Haze 4 novembre 2017 09:59

    C’est assez drôle de voir les néo-communistes vouloir défendre le communisme.
    Or, soyons clair, tout changement historique se réalise dans le sang, déjà au néolithique.
    Quand l’on a affaire à une idéologique tel le communisme, plus qu’à la normale, le nombre de morts n’est pas important. Je crois bien que les communistes auraient signé pour voir la réalisation de leur idéal partout sur Terre au prix d’1 ou 2 milliards de mort ; et on ne peut pas leur en vouloir, c’est le but même de l’idéologie, elle est supérieure aux hommes.

    Avec des raisonnements fallacieux de comptage de mort pour juger d’une idée, on entre dans les cavernes intellectuelles. Comme les royalistes qui combattent la Révolution et Napoléon en dénonçant le nombre de morts provoqués par ces évènements. Ce n’est pas la bonne façon.

    Avec un tel prisme, on devrait juger les États-Unis sur le génocide des amérindiens, la colonisation sur les désastres de la variole.
    Encore mieux, l’on pourrait juger l’humanité même sur le nombre de morts humain qu’elle a provoqué ; et même plus, animaux et végétaux. Aussi, on en arrive à une posture nihiliste étant de dire que l’humanité est cause de tant de morts qu’elle devrait disparaitre. Or, tous les pires désastres écologiques que l’on peut provoquer ne nous rend absolument pas "mauvais". Notre génocide de centaines d’espèces animales depuis la nuit des temps ne nous a pas entaché plus que nous l’étions d’un "mal".
    Nous sommes une espèce qui a absolument besoin de détruire certaines choses pour en construire d’autres, voilà tout.

    Nietzsche écrivait que le fait de mourir pour une cause ne la rend pas meilleure ; et bien l’on peut ajouter que le nombre de morts provoqués par une idée ne la rend pas pire.

    Que le communisme ait provoqué 1 million ou 100 millions de mort ne change rien à sa substance, d’allure putride.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris







Palmarès