• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

kabouli

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 20 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 1 0


Derniers commentaires




  • vote
    kabouli 16 octobre 18:39

    Marx n’a jamais été partisan du libre echange puisqu’il luttait contre le capitalisme et que le libre échange en est le stade suprême et il ne pouvait pas être protectionniste puisque pour lui c’était synonyme de société féodale où le libre échange capitaliste était à l’étroit et qu’il avait fait exploser par les différentes révolutions bourgeoises.
    Marx pensait que le libre échangé généralisé était l’avenir inéluctable de nos sociétés puisque son travail était un travail scientifique et qu’il s’était chargé de trouver les LOIS qui gouvernaient nos sociétés dominées par l’argent pour la société réelle et par l’Économie comme reflet théorique de cette réalité.
    Le libre échange n’est pas un choix mais une loi de l’histoire. On peut discuter si l’histoire a des lois mais Marx le pensait.
    Le protectionnisme est lui la doctrine sociale qui a accompagné la jeunesse du capitalisme est qui est dorénavant une chose du passé. A ce sujet Lordon ou Mélechon en défendant un souverainisme à visage humain veulent ignorer que les lois de 1946 ignoraient totalement la question coloniale et le joug que subissaient les peuples de l’empire colonail français.
    L’avenir pour Marx en résonance à la Commune de Paris était plutôt a regarder vers des formes d’organisations expérimentées par les travailleurs insurgés et par les utopies socialistes débarrassées de leur gangue idéalistes.

    Si ces vieux débris trotskystes et sympathiques modernistes s’affrontent sur le souverainisme c’est qu’ils pensent que le socialisme peut se déclarer dans un seul pays comme le pensait conjointement et paradoxalement Staline et les différents réformismes socialistes.



  • 1 vote
    kabouli 9 octobre 20:18

     Si les principaux dirigeants de l’Etat Islamiste sont des anciens généraux de SADDAM HUSSEIN c’est que cette armée est une armée nationale arabe sunnite aidée par les pays arabes sunnites et qui tente de reconquérir un territoire qui lui est contesté par des forces étrangères alliée aux chiites.
     Les milliers de chars lui sont fournis par des commanditaires sunnites sous l’œil plus ou moins complice selon les circonstances des militaires américains inquiets de la concurence de son allié et antagoniste russe.
    L’on a jamais vu de groupes terroristes aussi nombreux.... Aurait pu rajouter Ravier Raufer. L’on n’a jamais vu, non plus, des terroristes tenir tête et en RASE CAMPAGNE à la plupart des principales armées ( USA-EUROPE- RUSSIE-IRAK-IRAN- etc...du monde unies contre lui .

    Quant aux méthodes revendiquées par l’Etat islamiste elles sont très bien expliquées par Nabe ME. Les islamistes ne sont pas sots et savent détournés les merdias à leur profit, l’horreur islamiste ne peut pas faire peur aux victimes de l’horreur économique. Les islamistes ne sont pas plus islamistes que TRUMP ou OBAMA sont démocrates, sans que pour ces derniers, personne n’y trouve rien à redire.

    Ces décapitations sont l’arme des pauvres, un mélange du passé arborrhé dont on se réclame pour entrer dans le présent hostile. Tout cela n’est pas bien beau mais encore moins beau les réactions occidentales dont l’hypocrisie dépaase l’entendement. Cela rappelle les réactions françaises à l’ancienne guerre d’Algérie où les armées de libération nationale n’étaient vues que sous l’angle de l’égorgement et où ceux qui essayaient d’y voir clair étaient traités en complices et sont canonisés aujourd’hui.

    Bien évidemment de voir son peuple décimé par les groupes terroristes islamistes n’engagent aucunement a minoré ’action de ces groupes . Les pratiques islamistes sont intolérables en FRANCE parce que nous sommes français et qu’aucune action ne justifie des actions qui visent notre peuple.Notre peuple saigné quotidiennement engage plutôt à chercher pourquoi les libéraux qui nous gouvernent veulent au prix de notre sang détruire les identités arabes dont la disparition ne nous rapporte que la misère. Dix pour cent de la population mondiale se partagent quatre-vingt quatre pour cent de la richesse mondiale et ce sont eux qui veulent agrandir cette part inique d’abord sur notre peau et celles des nationalistes sunnites arabes.



  • vote
    kabouli 18 septembre 02:52

     Pourquoi il nous tutoie ?....On dirait un curé de gauche



  • 1 vote
    kabouli 16 août 00:07

    Je ne possède pas votre optimisme Debord loin d’unifier une critique parcellaire pour la rendre plus subversive à la manière de Marx par exemple avec les jeunes hégéliens a au contraire récupérer une critique pour en gommer les côtés subversifs et la rendre présentable*. La révolution debordienne fut une contre-révolution. S’il existe un intellectuel qui monopolisa l’esprit ou ce que Cousin appelle l’être ce fut bien Debord. Debord et Cousin le reconnaît a demi- pensée est l’idéologue de la société libérale. Tous les intellectuels actuels de Soral à ATTALI se réclament de lui et si tout le monde se réclame de lui c’est que pendant que le peuple se battait lui forgeait les idées qui allaient dominer l’après soixante huit et le monde actuel. Debord a intégré la révolution à la pensée libérale ce qui fait que tout ce qui n’est pas libéral est terroriste. Toute pensée qui ne fait pas l’éloge du libéralisme est terroriste.

    *http://leuven.pagesperso-orange.fr/Boorstin_revisited.htm



  • 2 votes
    kabouli 14 août 23:37

     Debord fut avant tout un pilleur de GUNTHER ANDERS et de BOORSTIN. Le terme se spectacle d’ailleurs fut inventé par ANDERS ;"Notre monde actuel est "postidéologique" : il n’a plus besoin d’idéologie. Ce qui signifie qu’il est inutile d’arranger après coup de fausses visions du monde, des visions qui diffèrent du monde, des idéologies, puisque  le cours du monde lui-même est déjà un spectacle arrangé. Mentir devient superflu quand le mensonge est devenu vrai. » (page 224 de l’édition française) et ça : Die Antiquiertheit des Menschen. Beck, page 195 : „da das Geschehen der Welt selbst sich eben bereits als arrangiertes Schauspiel abspielt.

    Debord d’ailleurs était conscient de cet état de chose qu’il cacha. Il est bien plus intéressant d’ailleurs de lire ces deux auteurs que Debord lui-même qui réduit leur découverte au gri-gri du "spectacle".

    Debord se coucha d’abord devant Gallimard auquel il avait promis qu’il ne bénéficierait plus de ses oeuvres et qui après 1968 leur en assura l’exclusivité.
     Si l’on lit la "société du spectacle" on s’aperçoit qu’ à la suite de Marx, Debord fut avant tout un économiste le terme de "critique" étant là pour faire bien.

    Pour lui comme pour Marx C’’est l’économie qui règle la vie des sociétés et l’homme avant de réfléchir doit manger et sa refléxion se greffe sur cette necessité autoréalisatrice. http://leuven.pagesperso-orange.fr/3378.htm

    Notre pauvre Cousin est encore à la ramasse, il devrait savoir que la critique de Marx et de Debord fut émise au alentour des années soixante dix huit et l’on peut vous en donner un aperçu dans les liens suivant ;"http://leuven.pagesperso-orange.fr/3378.htm

Les thèmes de l'auteur






Palmarès