• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

NicoContagem

NicoContagem

Nico de Contagem, Minas Gerais

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 40 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • vote
    NicoContagem NicoContagem 20 septembre 2017 15:37

    @guepe

    Je voulais moins mettre le doigt sur le problème du "volontariat" (qui est un détail de fonctionnement) mais sur plutôt sur le problème de communication d’un concept de "tirage au sort contrôlé".

    En effet, si la communication est bien faite, l’efficacité et la logique de ce système sera dévoilé à tous, toute tendance politique confondue. Elle reste une fable exotique pour beaucoup par manque de clarté systématique lors de sa présentation.

    Nous avons en face de nous un langage bien huilé, une novlangue basée sur la concurence et le marketing. La communication pour eux est une arme, elle est littéralement mise au point pour nous "laver le cerveau" et nous faire penser avec une logique de marketing. En réaction, pour nos idée, il faut AU MOINS ne pas tomber dans des travers et maladresses qui nous déservent mais être concis, logique et complet dans nos explications.



  • 1 vote
    NicoContagem NicoContagem 19 septembre 2017 15:49

    (Il pourrait même parler de "tirage au sort contrôlé", de manière à éveiller l’intérêt sur un cocept bien définit)



  • 1 vote
    NicoContagem NicoContagem 19 septembre 2017 15:26

    Le gros problème d’ Étienne Chouard, c’est la communication.

    Il n’a aucun sens de la communication !

    Après une demi-heure, il y a du avoir l’intervention d’une personne dans la salle pour qu’il explique enfin ce qui’il veut dire par « tirage au sort ». Rapellons que pour ceux qui ne sont pas habitués aux notions de contrôle des membres d’une assemblée dans un système de tirage au sort, Etienne Chourd est un "hurluberlu" qui déblatère un "tissu de conneries" !

    Dans sa communication, EC doit mettre en avant ce mécanisme de contrôle ! À défaut, il joue contre son propre camp car s’il veut avoir une chance de succès, il doit exporter ces idées au lieux de rester dans des cercles où l’auditoire est déjà acquis. Vous croyez que beaucoup de gens totalement étranger à ce type d’idée aurait la curiosité d’arriver à cette première intervention après une demi-heure de vidéo ? Je pense que non et c’est dommage.

    Avant l’intervention de la bonne âme sur la focalisation du tirage au sort EN ASSEMBLÉE et donc avec des MÉCANISMES DE CONTRÔLE des tirés aux sorts, Chouart insinuait que ce système pouvait sortir de chez lui n’importe qui, mais que monsieur tout-le-monde devrait se soumettre à cette corvée... LE SYSTÈME DE TIRAGE AU SORT EST BASÉ SUR LE VOLONTARIAT !!! Il n’y a que ceux qui se portent candidats qui peuvent être tirés au sort et ainsi peuvent espérer faire partie de l’assemblée !

    Parfois j’en arrive à penser que Chouart veux compliquer le débat. Inconsciemment peut-être.

    Voici ce qu’il devrait rapeller À CHAQHE FOIS QU’IL PARLE DE TIRAGE AU SORT, de façon à que l’on sache de quoi il parle :

    [6 mécanismes de contrôle du tiré au sort en démocratie]

    « • Avant le mandat :

     Le volontariat (L), d’abord, permettait une forme d’autocensure puisque ceux qui ne se considéraient pas eux-mêmes comme capables s’excluaient d’eux-mêmes.

     La docimasie (M), sorte d’examen d’aptitude (mais pas de compétence puisque l’égalité politique était de principe), examen qui permettait d’éliminer les bandits et les fous, était un autre barrage contre les indésirables avant tout mandat.

     L’ostracisme (N) (importante institution qui n’avait pas, à l’époque, de connotation péjorative, au contraire) permettait de mettre au ban (temporairement) un citoyen considéré comme effrayant (sans le tuer, sans le ruiner, et sans même le déshonorer) : chaque citoyen pouvait graver le nom d’un personnage jugé dangereux sur un ostracon, fragment de poterie, et celui qui était le plus souvent cité était éloigné de la vie politique pour dix ans.

    • Pendant le mandat :

     Les tirés au sort étaient révocables (O) à tout moment, par un vote de l’assemblée.

    • En fin de mandat :

     Les tirés au sort devaient rendre des comptes (P) et cette reddition des comptes était suivie de récompenses (honorifiques) ou de punitionséventuellement sévères. Montesquieu soulignait à ce propos que la combinaison entre le risque de punitions et le volontariat permettait de filtrer efficacement les citoyens désignés et rendait le tirage au sort intéressant pour le bien commun : grâce au risque de punitions, il y avait moins de volontaires fantaisistes ou dangereux.

    • Après le mandat :

    Deux procédures d’accusation publique ex post (Q) permettaient de mettre en cause après-coup des acteurs éventuellement fautifs :

     Le Graphe para nomon : pour réexaminer une décision de l’Assemblée (et éventuellement punir un citoyen qui aurait induit l’assemblée en erreur en défendant un projet finalement nuisible) ;

     l’Eisangelia : pour mettre en accusation un magistrat. »

    Source : Etienne Chouart



  • vote
    NicoContagem NicoContagem 21 juin 2017 20:06

    Video interdite dans le pays où je réside par le youtubeur... merci



  • 4 votes
    NicoContagem NicoContagem 21 septembre 2016 00:24

    @cathy

    C’est quoi, votre "Amérique du Sud" où les églises sont vides en ville et où, dans les villages "on" pratique le "vaudou" au lieu du "catholicisme" ??!!

    Le pays où je vis se situe géografiquement en Amérique Du Sud (le vaudou vient, lui du Caraïbe - plutôt vers l’Amérique Centrale) et je peux vous affirmer que vous êtes complètement ignorante de ce qui s’y passe : Je le vois "de mes propres yeux", comme vous dites. Si vous voulez une preuve, je vous envoie une vidéo, ou plus encore...

    Ici, les église des centres urbains sont très fréquentées et votre "vaudou" n’y laisse pas montrer le bout de son nez !

    Éclairez-nous donc un peu : quel pays d’Amérique du sud, quelle ville ??!!

    C’est incroyable de constater à quel point les gens se servent d’exotisme qu’ils croyent invérifiable pour justifier leurs arguments tel des marchands de tapis. Nous ne sommes pourtant plus au 19° siècle...

    Chère Cathy : Vous oubliez que vous êtes sur une platforme internationale appelée "internet" où se côtoye tout type de gens qui vous lisent depuis n’importe quel pays du monde. Alors, vos préjugés et vos généralisations, gardez-les pour vos conversations avec l’épicier du coin. Ok ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité