• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Paradisial

Paradisial

Je suis un esprit atemporel.
De loin, l’air hautain, en m’approchant, on découvre un être très altruiste. D’apparence infantile, ma jovialité est plutôt angélique. Mon coeur large m’invite à sourire au monde entier. Chevaleresque, j’ai également l’esprit du sacrifice. Scrupuleux, ma conscience m’est une amie fidèle. Exigeant envers moi-même, je le suis également envers les gens. Fin sans quelconque hypocrisie, ma galanterie est spontanée envers le monde entier. Seule exception : les arrogants me sont des êtres translucides, je ne les calcule jamais. Très sensible à la sensibilité des autres, je deviens impassible quand on veut trop abuser de la mienne. Calme, je ne permets pas à la bêtise humaine de me faire déchaîner. Mon majeur défaut est celui d’être perfectionniste.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/06/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 341 102
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires




  • 1 vote
    Paradisial Paradisial 2 février 2011 01:58

    Tolkien qui comprend rien,

    Le pseudo truc d’Omar je ne lui accorde aucune légitimité, et je doute fort du contenu qui lui est attribué, car ce qui est connu d’Omar est largement différent du contenu de ce pseudo-texte qui lui est attribué.

    Quant à la notion d’incréation du Coran qui te dépasse, je t’invite à méditer cette réponse philosophique que je livrais à un autre con de ton acabit.

    Réponse à la fameuse question soulevée par les mou’tazilites, qu’un athée m’avait un jour reposée (non pas par curiosité, mais par volonté de bloquer son interlocuteur en le noyant dans une grande question piège).

    Le texte se trouvera plus en bas.

    Au lieu de donner le lien vers son ancre directement j’apprécierais que l’on découvre déjà mon assez ancienne idée (logique mais) erronée sur le destin.

    Le

    Coran - Créé ou Incréé ?!!!

    J’espère que cela pourrait éclaircir ta morte lanterne.



  • 2 votes
    Paradisial Paradisial 1er février 2011 00:52

    Pour un cerveau tout aussi moyen que le tien certes la recette devrait marcher. smiley



  • 7 votes
    Paradisial Paradisial 1er février 2011 00:50

    Tolkien comprend rien,

    Une petite leçon s’impose pour parer à ta grande ignorance et t’amener à cesser ta hasbarah.

    Dhimmi kézako ?!!

    La laïcité est un concept qui vise à créer un paysage favorisant la coexistence entre différentes tendances religieuses sans que les unes viennent empiéter sur les autres, et non un système areligieux ou antireligieux dans lequel l’athéïsme serait la norme par défaut (l’athéïsme lui même n’étant qu’une tendance spirituelle comme les autres, à la seule différence qu’il est nihiliste).

    On ce sens les musulmans précédèrent l’Occident en créant un modèle social où tout ce beau monde coexistait tout en permettant à chacun de préserver ses propres spécificités religieuses.

    Pour illustration on pourrait se souvenir du Kalifa Abbasside et de celui Andalou.

    Le statut de dhimmi était né non pas pour mettre les juifs et les chrétiens en un rang inférieur mais pour permettre leur intégration socioéconomique sans leur imposer l’islam : les musulmans payant d’un côté un impôt islamique constitutif de leur foi la zakat (quatrième pilier de l’islam), les juifs et les chrétiens payant un impôt à part pour participer à l’effort de constitution de la nation au même titre que leurs frères et concitoyens musulmans. Cela aurait été saugrenu de voir que les musulmans payer seuls des impôts pour participer à cet effort national.

    Le titre dhimmi, étymologiquement, est loin d’être péjoratif, il fait justement allusion à la notion de Ahl Dhimma wa l-Kitab, càd les Gens du Livre et de la Conscience (livres et consciences qui leur ont été légués en consignation par les prophètes).

    Les orientalistes hélas sont toujours là pour semer le troubler et les mensonges dans les consciences.

    Il faudrait arrêter de se ressourcer dans des sites islamophobes, car en ce faisant jamais on ne comprendra ce qu’est l’islam, et on risquerais dès lors de passer systématiquement à côté de l’essentiel et de la vérité surtout.

    Ne nous laissons pas induire en erreur.

    Le statut de dhimmi, qui signifie Personne qui a en Consignation le Livre et la Conscience (religieux) fut inventé avec la création de l’Etat Islamique. Un Etat il lui faut des institutions et des administrations. Qui dit Etat dit impôts. Les musulmans payant un impôt de leur côté, à savoir la zakat, cela aurait de la discrimination fiscale si les non musulmans ne participaient pas à l’effort de construction de la nation en payant eux aussi un impôt dédié à cela. Leur appliquer la zakat, qui est le quatrième pilier de l’islam, aurait été de la tyrannique, ne pas leur solliciter aucun impôt cela aurait été discriminant pour les musulmans et fort avantageux pour ceux qui ne l’étaient pas.

    Comprenez-vous la notion d’imposition pour la participation dans l’effort de la Nation ?!!! C’est à cela à quoi servent aussi les impôts d’aujourd’hui, càd à entretenir les services de l’Etat, les administrations, les infrastructures et les services sociaux.

    Il faudrait que l’on ait l’esprit un peu plus grand mes chers.

    Le montant de la djizzia ne devait pas dépasser celui de la zakat (5 % sur les revenus non consommés) et ne s’appliquer qu’aux personnes riches, mais souvent il se réduisait à un forfait qui était très loin d’atteindre le 5% de la zakat à laquelle sont astreint les musulmans.

    S’il y eut des abus, de tels abus ne sont pas inhérents à l’islam mais aux tyrans qui en firent œuvre, et à ce titre les tyrans ne faisaient aucune distinction quand ils tenaient les nations sous une poignée de fer, musulmans ou pas tout le monde subissait leur abus.

    Revenons à la notion de dhimmi.

    Pour bien le comprendre, il faudrait Justement revenir à l’usage linguistique et religieux usuel de ce mot, car il ne fait nullement référence à quelconque protection ou quelque chose de ce genre.

    Le terme Dhimma (conscience) est systématiquement associé à celui de Kitab (livre).

    Et il est systématiquement utilisé selon cette association Ahl ad-dhimma wa l-Kitab càd Les Gens du Livre et de la Conscience pour faire référence aux juifs et chrétiens en allusion aux Livres Saints et à la Conscience (Foi en Dieu, Monothéisme, Préceptes Religieux) qui leurs avaient été adressés en consignation par les prophète.

    Le terme Dhimmi donc fait référence aux Gens du Livre ceux qui sont sensés avoir hérité des prophètes le message divin, qu’ils sont sensés avoir gardé depuis en consignation dans leurs consciences.

    C’est un titre très très élogieux,
    très loin d’être péjoratif comme le prétendent les orientalistes et islamophobes.

    Sinon, en dehors de l’aspect intégrationniste fiscal et économique (par l’appel à la contribution dans l’effort de la nation), quand il est fait spécifiquement allusion à la notion de protection, il est entendu que le fait de payer la jizya, ce tribut sur la conscience (qui garantit le respect total pour la personne non musulmane de sa religion et des systèmes qui en dépendent), fait entrer constitutionnellement les dhimmis sous le giron du système de police et de défense de la oumma islamique, de telle sorte que les droits civiques et juridiques des dhimmis sont totalement garantis (à l’échelle individuelle et communautaire) tel tout citoyen (musulman) de l’empire, et ce avec la particularité qu’ils ne sont pas appelés à s’enrôler dans l’armée de l’empire, et que quiconque ennemi s’en prenait à eux s’exposait systématiquement à l’intervention de la police et de la justice locale voire carrément à l’intervention de l’armée de l’empire.

    Ceux, qui encore par une crasse ignorance se risqueraient d’aller confondre les notions de dhimmi et de goy, je répondrais comme ceci :

    En fait non, jamais ces deux notions de dhimmi et de goy ne sauraient être comparables.

    Le terme goy est un terme trop trop exclusoire, je laisse à tout un chacun de faire des recherches quant à son sujet.

    Le terme dhimmi ne sert pas essentiellement à désigner de façon distincte les gens externes à la foi musulmane.

    Le coran ne rappelle plein de maximes, dont entre autre que : le plus noble parmi l’humanité auprès de Dieu sont les gens les plus pieux.

    Plus précisément le verset dit ceci :

     ?? ???? ????? ???? ??????? ?? ??? ????? ???????? ?????? ?????? ???????? ?? ?????? ??? ???? ?????? ?? ???? ???? ????

    Coran 49:13. Ô Ensembles de Gens ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, afin que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand-Connaisseur (de ce que contiennent vos poitrines et de ce que vous oeuvrez comme actions).


    Ici le Coran :


     ne restreint pas cette déclaration solennelle à un groupe particulier de personnes (genre vous musulmans), mais l’exprime à l’humanité entière,

    - lui rappelant son origine commune, reliée à un seul couple de parents que sont Adam et Eve,


     tout en nous rappelant que c’est la différence qui nous enrichit (en nous rendant conscience de nous-mêmes et d’autrui, et partant de nos richesses personnelles et celles des autres, lesquelles en les échangeant tout le monde s’enrichit davantage).

    - et insistant sur le fait que Dieu considère les gens selon leurs degrés de piété et non selon ce qu’ils sont dans leurs traits particuliers.

    Selon ces mêmes principes, si en Islam il y a recours au vocable Ahlou dh-Dhimma wa l-Kitab // Gens du Livre et de la Conscience c’est que le Coran rechigne, en tant que Livre Céleste issu de Créateur Suprême, de désigner les vrais disciples de Ses chers et de nos chers prophètes Moïse et Jésus par les concepts "humains" de Juifs et de Chrétiens, puisque ces deux mots là sont de pure invention humaine (*), tandis que Dieu tient à anoblir les vrais disciples (Ses disciples) par des épithètes davantage plus séantes, et il n’y a pas meilleur que celle de Ahlou dh-Dhimma wa l-Kitab // Gens du Livre et de la Conscience, d’autant, comme tous les musulmans le savent, la religion pour Dieu, depuis La Création, a été l’Islam, càd la soumission à Son Être qui ramène la paix autant au cœur et qu’à l’esprit, et puisque tous les prophètes de Dieu (à partir d’Adam) prêchèrent tous l’Islam, ils furent tous musulmans, et leurs disciples furent également tous musulmans .

    Aussi, pour les vrais disciples ayant côtoyé les prophètes et suivis leur orthodoxie, et ayant été dans cet état d’Alliance avec Dieu et de soumission à Lui, le terme Dhimmis (Gens du Livre et de la Conscience) n’exclue nullement ces bonnes gens et ces bons dévots de l’Islam ni des rangs des musulmans, mais les remets plutôt dans leur bonne place (s’ils se conformeraient à elle) sans les exclure de l’islam réel (de leurs prophètes) même s’ils ne sont pas appelés directement musulmans (selon la définition de l’islam telle que restaurée par notre prophète Muhammad).

    (*) : les termes juif et chrétien sont de pure invention humaine. Ces deux mots sont respectivement étrangers à Moïse et à Jésus. Juif renvoie à Juda et à la Judée, et n’a aucune connotation spirituelle, mais plutôt ethnique et géographique. Et le terme Chrétien fut inventé par les romains pour désigner initialement péjorativement les gens qui voulaient se conformer à l’enseignement christique. Moïse et Jésus ne pouvaient usurper le nom de leur religion commune l’Islam, pour le substituer par des titres personnels renvoyant à des humains. Moïse n’est pas Juif, par plus que Jésus ne serait Juif voire Chrétien. Que le Salut de Dieu soit sur eux et sur tous Ses prophètes.

    Dans sa définition même et dans son essence, le terme dhimmi n’exclut pas, mais plutôt réintègre.

    ^ __ ^



  • 9 votes
    Paradisial Paradisial 31 janvier 2011 15:08

    Mon ami et frère, il y a largement mieux que "La Passion du Christ" comme film.

    Je recommande vivement à tous ceux de passage d’aller visionner cet excellent télé-feuilleton de facture iranienne : La Vierge Marie selon l’Islam.

    En connaissant mieux notre très humble mère qu’est Marie (que le Salut de Dieu soit sur elle) on apprend à largement mieux connaître son fils Jésus (que le Salut de Dieu soit sur ce très cher - notre très cher - prophète et messager).

    Ce film est un sacré délice. Se référer d’ailleurs au très impressionnant témoignage de Claudio, un non musulman livrant une très sincère et fabuleuse appréciation dans le commentaire 12.



  • 17 votes
    Paradisial Paradisial 31 janvier 2011 13:49

    L’interviewer autant que les interviewés sont d’une ignorance vraiment crasse.
    .
    Et il ose l’autre nommer son "truc" un reportozz.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur

Islam Médias Tariq Ramadan Politique






Palmarès