• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

PumTchak

PumTchak

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 19/07/2018
  • Modérateur depuis le 23/11/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 972 341
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • vote
    PumTchak PumTchak 27 juin 16:19

    @maQiavel

    Vous me présentez vos excuses, mais vous continuez sans rebondir sur mes propos.
    Je vous pose deux questions.
    .
    -------- Question n° 1
    Chrono de l’incendie :
    15 avril 22 h 50, le général Jean-Claude Gallet, annonce que les tours sont sauvées

    16 avril 4 heures du matin : le lieutenant-colonel Gabriel Plus annonce que l’incendie est maîtrisé et partiellement éteint.
    16 avril 9 h 50, il indique que le feu est éteint.

    15 avril, 23h14 : Une enquête judiciaire a été ouverte pour destruction involontaire par incendie, a indiqué le parquet de Paris. Elle a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire.


    Est-ce que cela vous semble normal, rationnel, honnête, crédible, sérieux, sensé, au choix, sans jouer tout le temps avec les mots, d’annoncer qu’un incendie est involontaire alors qu’il est encore en cours ?

    ------------ Question n°2
    Fait n°1 : Je vous ai parlé du cas de l’enquêteur qui rapporte la preuve qu’un ouvrier a arraché les fils qui auraient -supposons, pour cet exemple que je vous indique, que cela ait été démontré entretemps- provoqué le court-circuit et l’incendie. Si l’enquête ne rapporte que cette preuve, alors l’ouvrier a été maladroit, n’a pas respecté les consignes de travail et c’est l’entreprise qui est fautive. l’inculpation est alors lancée, la justice fait son travail.

    Fait n° 2 : Si l’enquêteur rapporte aussi que l’entreprise n’a pas été informée qu’il existait un système électrique et que les ouvriers pensaient travailler sur une toiture sans fils, alors cette fois ci, c’est l’administration qui est fautive. Ce qui change le coupable à interroger par la justice.

    A ce moment, l’enquêteur a tout pouvoir pour rapporter le deuxième fait ou non (il peut très bien mentir en disant qu’il ne savait si d’autres lui rapporte le deuxième fait). Il peut avoir un intérêt personnel ou professionnel à ne pas rapporter le deuxième qui change le résultat de l’enquête. Ne voyez vous toujours pas qu’un enquêteur doit-être honnête un minimum pour garantir une enquête non faussée ?



  • 1 vote
    PumTchak PumTchak 27 juin 13:56

    @PumTchak

    comme si j’étais celui qui était à condamner alors que je ne fais que lui répondre sur le même ton


    OK.



  • 1 vote
    PumTchak PumTchak 27 juin 13:51

    @maQiavel
    .
    écartant de façon péremptoire la piste criminelle à priori , je ne le réfute pas.
    C’est justement le problème, l’enquête est déjà détruite. Si on refuse d’examiner la piste criminelle pour l’incendie de votre maison, tant mieux si c’était en effet accidentel. Mais si c’était criminel, vous ne saurez jamais. Et pire, avec une enquête préférentielle on peut finir par vous expliquez qu’il y a eu une fuite de gaz, que vous êtes imprévoyant, que vous n’entretenez pas votre équipement, alors que c’est le criminel qui a ouvert le conduit.
    Quand un avion explose, on ne diligente pas une enquête judiciaire trois heures après pour une explosion d’origine accidentelle, on dit "toutes les pistes sont ouvertes". Pour Notre Dame, c’était : destruction involontaire par incendie. C’est curieux qu’une enquête non objective ne vous ennuie pas.
    .
    tant qu’aucun élément ne permet d’accréditer l’hypothèse d’une origine criminelle , c’est l’hypothèse de l’accident qui est privilégiée


    En méthode, il est peut-être plus facile de commencer par l’hypothèse de l’accident, je n’en sais rien, mais quand on ne rapporte pas de preuves, on élargit avec d’autre hypothèses. Si on affirme une destruction involontaire par incendie

    , c’est qu’on a une raison pour le faire. J’invente : par exemple les plombs ont sauté avant l’incendie. L’enquête sera alors les raisons du problèmes électrique. Mais là, il n’y a rien qui sort de l’hypothèse accidentelle, ça ne va pas. Autre possibilité : l’enquête n’aboutit pas, car, réellement, c’est difficile de trouver des indices quand tout a brûlé. Cela ne change rien, on affirme pas au doigt levé ou selon son intérêts, qu’on lance une enquête accidentelle, ou bien criminelle : on respecte un minimum son service judiciaire et ses citoyens.
    .
     Que vous ayez l’impression qu’il s’agisse d’un incendie criminel , je n’ai aucun problème avec ça
    Vous me faites dire l’inverse de ce j’ai écrit :
    Pour ma part, j’ai plutôt l’impression d’un incendie involontaire.
    Je ne vous demande pas pourquoi vous faites ça, parce que c’est comme ça qu’un échange part en vrille.
    .
    Je me contrefiche de l’honnêteté , de la sincérité , de la vertu et de la bonté d’âme des enquêteurs , ce qui m’intéresse ce sont les faits qu’ils vont présenter.
    Si, ces valeurs sont très importantes. Déjà, on est des humains, pas des esprits tout secs, c’est ainsi. Et c’est nécessaire. Si un enquêteur rapporte le fait qu’un ouvrier a arraché des fils en déplaçant des équipements, il a fait son taf, le fait est là. C’est de la faute de l’ouvrier et de l’entreprise. Et Macron, il est content. Mais s’il rapporte aussi que l’entreprise ne savait pas qu’il y avait des fils électriques pour les cloches, et même qu’on a dit à celle-ci que le principe général de sécurité d’une grande charpente est qu’il n’y ait aucun fil électrique, c’est l’administration qui est fautive d’avoir menti, au moins par omission. Macron, il est moins content. Rien n’oblige l’enquêteur à rapporter ce deuxième fait. Encore moins si son patron de service attend une promotion professionnelle avec la bienveillance du gouvernement. La différence, c’est :  l’honnêteté , de la sincérité , de la vertu et de la bonté d’âme.



  • vote
    PumTchak PumTchak 27 juin 08:31

    @Belenos

    Ok, Agoravox n’a pas encore installé le bouton pour gommer les paragraphes où l’on a laissé des erreurs.

    Je suis entrain d’écouter ça pendant que j’écris : https://www.youtube.com/watch?v=SSUfHyz5TTc
    C’est très bien pour la gauchitude : c’est cosmopolite, miousic of world, qui plairait aussi bien à l’élite intellectuelle cultivée de l’université experte à BFM tévé qu’à Jojo le gilet jaune. Même en hommage à Notre Dame, cela plairait à l’archevêque.



  • 2 votes
    PumTchak PumTchak 27 juin 06:00

    @maQiavel

    Si votre maison a brûlé et que vous en cherchez la cause, vous n’allez pas vous dire « Je ne voudrais surtout pas imaginer que ce soit volontaire car cela me choquerait ».

    Dès 20 heures, alors que l’incendie continuait, sans savoir encore si l’édifice allait être préservé, c’était l’hypothèse accidentelle qui était évoquée. Le soir même de l’incendie, 15 avril, 23h14 : Une enquête judiciaire a été ouverte pour destruction involontaire par incendie, a indiqué le parquet de Paris. Elle a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire.

    https://www.ouest-france.fr/faits-divers/incendie/videos-incendie-en-cours-la-cathedrale-notre-dame-de-paris-6310867

    Si les autorités ont annoncé la nature originelle de l’incendie, cela veut dire qu’ils avaient des indices certains, et que l’enquête allait préciser le détail du déclenchement. Et même avec des apparences de preuves, ce n’est pas prudent d’ouvrir ainsi une enquête, ni sérieux de l’annoncer de cette manière. Plus de deux mois après, qu’est-ce qu’on a ? Rien. C’est parfois un mégot, parfois un fil électrique. Et puis il y a de la poussière et des toiles d’araignées. Vous devriez essayer de flamber un paquet de toiles avec une feuille de journal. C’est fou le nombre de greniers qui existent dans les habitations françaises, remplis de toiles et de poussière, avec de vieux fils électriques, c’est pour ça qu’il y a ces incendies de combles incessants, quotidiens, un peu partout en France… Ce sont surtout les greniers de fermes qui flambent, en raison du foin resserré mal séché, de la matière organique et de la méthanisation, pas de vos affaires d’hiver, ni des bibelots et vieux meubles de Tante Hortense.

     .

    Pour ma part, j’ai plutôt l’impression d’un incendie involontaire en raison d’un cumul entre l’incurie de l’administration, un système de surveillance mal conduit, et l’absence d’informations à l’égard du chantier de restauration (l’entreprise n’avait même pas été informée que la flèche avait des cloches électriques, l’administration étant fautive avec ça). Hieronymus n’a pas le même avis que moi. Mais je n’ai pas besoin de lui balancer du complot,(…) tes ressentis de paranoïaque (…) des vilains illuminatis (…) des attentats sous faux drapeau partout , (…) ce qui bloque dans ton système nerveux (ouf !). Parce que lui comme moi, on sait qu’on ne fait que donner des avis, avec ce qu’on a, exercer notre sagacité. Et entre gens civilisés, on sait que l’enquête nous départagera. Mais on sait aussi que l’enquête est faussée dès le départ, insincère et que la vérité nous est déjà volée par les autorités qui ont besoin de leur version. Et nous ne sommes pas assez idiots pour nous jeter l’un contre l’autre à cause de leur malhonnêteté.

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès