• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Romios

Romios

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 03/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 1273 20
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires




  • 5 votes
    Romios Romios 23 septembre 2015 13:20

    Onfray a trouvé un moyen commode de dénigrer le christianisme sans analyser son message : l’amalgame.


    "Toutes les religions se valent" prétend-il du coup il suffirait de citer le Coran ou la Thora pour critiquer le christianisme par logique d’escalier.

    En fait non. Ce qu’il affirme est faux : Les Evangiles ne sont ni incohérents, ni contradictoires. Leur message est limpide et constant : Dieu est amour. Aimez-vous les uns les autres. Aimez vos ennemies. Ne rendez pas coup pour coup, ni oeil pour oeil, ni dent pour dent. Pardonnez les offenses. Combattez l’orgueil et les pulsions qui font que vous maltraitez autrui. Soyez humbles.

    Le seul extrait que Onfray semble avoir lu dans les Evangiles, c’est Jésus chassant les marchands du Temple. Mon Dieuuuuuu ! Quelle violeennnce ! Il a RENVERSÉ LES BANCS DE CHANGE. Banc a donné banque. Le banc de change c’est l’ancêtre de la banque. Jésus a renversé des putains de banques ! Qui aujourd’hui ne rêve pas d’en faire autant ? Jésus est d’une incroyable actualité !


    C’est quoi ton problème Onfray ? T’as des traites à payer à ton banquier ? Il te tiens par les couilles ? 

    Misère !


  • 3 votes
    Romios Romios 23 septembre 2015 12:16

    @la mouche du coche

    Ca n’a rien à voir avec l’hygiénisme. Une ville est dépendante de sa province pour subsister. Sans structure étatique pas de vie urbaine. A Detroit, on détruit les maisons vides pour cultiver des parcelles. Les "barbares" n’étaient justement pas des urbains. les royaumes barbares n’avaient pas l’organisation urbaine de l’empire. L’unité sociale de base était le village. Les cités romaines ont sans doute continué d’etre habitée mais on sait que les infrastructures comme les aqueducs n’ont plus jamais été entrenues. Sans curetage le débit baisse et le nombre de gens pouvant vivre dans la ville decroit. Evidemment il y a ses services altenatifs, comme les porteurs d’eau qui ont existé jusqu’au XIXe siecle. Mais la densité urbaine a forcement baissé.

    L’idée qu.on n’a pas besoin d’un état organisé est un fantasme ultralibéral. A la campagne, peut être. Mais pas en ville.



  • 2 votes
    Romios Romios 22 septembre 2015 21:27

    @Piloun
    Dans l’antiquité, on considérait comme barbares les peuples n’ayant pas développée d’urbanisme centralisé. 

    Vivre dans une cité greco-romaine implique une administration efficace sinon c’est la famine. Aristophane nous raconte comment les paysans de Béotie étaient contraints de ravitailler Athènes même s’ils avaient de meilleurs débouchés pour leur production ailleurs.

    L’organisation des royaumes barbares est peu connue, mais il est évident qu’ils n’avaient pas le savoir faire romain pour gérer des villes. Vivre dans une ville en crise est très difficile. Plus de voirie, plus de marchés, insécurité, insalubrité...

    Les villes ont été desertées, On le sait pour Rome, qui n’était plus qu’un village au milieu de ruines.



  • 3 votes
    Romios Romios 22 septembre 2015 21:14

    @attis
    La reconquête de Bélisaire a contraint les royaumes barbares à accepter des traités de paix avec l’empire ce qui a favorisé l’évangélisation de l’ouest par les évangelisateurs grecs (les Grecs formaient à cette époque le gros des citoyens romains) qui apportent une influence religieuse grandissante de Constantinople dans les affaires dans les royaumes Goths, Francs, Burgondes, Germains... Les rois sont obligés de se convertir (Clovis) pour conserver leur influence. Pepin le bref parvient a remplacer l’empereur Romain comme protecteur du pape, et son fils, Charlemagne, se pose comme Empereur d’occident (fausse donation de Constantin) et théologien (querelle du filioque).

    Cette réaction germano-franque montre bien l’infiltration culturelle et religieuse puissante de l’empire romain (qu’on appelle, nous, byzantin) dans les royaumes barbares.

    Sinon le chroniqueur et historien grec Procope de Césarée (né en l’an 500- mort vers 565), rapporte un hiver volcanique pendant les guerres avec les Vandales : « Pendant cette année, un signe de mauvais augure a eu lieu. Le Soleil a donné sa lumière sans éclat […] et il a paru avoir comme une éclipse, parce que ses rayons ne brillaient pas »


    Selon des études recentes  ce refroidissement fut initié par une éruption dans l’hémisphère nord vers mars 536, et intensifié par une éruption située dans les tropiques quatre ans plus tard, attribuée au Krakatoa. Les étés froids ont persisté durant environ 15 ans,




  • vote
    Romios Romios 22 septembre 2015 17:29

    @attis

    Quel mystère ? Vers 530 le général romain Flavius Belisarius (Bélisaire) après avoir vaincu les Perses, reconquière l’Afrique du nord, la Sicile, Naples, Rome.

    Le sud de l’Espagne, la Corse, la Sardaigne font aussi partie de l’empire. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès