• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Conférence de Jacques Grimault à Hyeres

Conférence de Jacques Grimault à Hyeres

La Révélation des Pyramides par Jacques GRIMAULT explications détaillées des découvertes étranges faites par ce chercheur sur les différents sites égyptiens.

 

 

 

Tags : Histoire Culture Etonnant Egypte




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • 8 votes
    izarn 30 décembre 2014 19:34

    Un jour j’ai écouté Grimault dire :
    -Pyramide vient pierre humide...

    Bon aprés ça j’ai coupé : Faut pas prendre en plus les gens pour des cons, ou alors les égyptiens connaissaient le français.
    Etonnant non ?


    • 15 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 décembre 2014 19:50

      Le fait de couper dès que vous ne comprenez pas quelque chose n’est pas très malin. En écoutant un peu plus et un peu mieux, vous auriez peut-être saisi le sens de ce jeu de mots. 


    • 8 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 décembre 2014 20:08

      La pyramide est la pire amie de Grimault. 


    • 2 votes
      juluch juluch 31 décembre 2014 15:36

      Pas mal .....fallait le trouver !  smiley


    • 2 votes
      DIVA DIVA 30 décembre 2014 20:54

      Passionnant ! Vivement la suite !


      • vote
        eQzez eQzez 30 décembre 2014 20:57

        pyramide pour moi d’après mes recherche pierre en feu ou qui brule, pi 3.14 qui brule ...


        • vote
          eQzez eQzez 31 décembre 2014 00:09

          pyrée ou autel de feu



          • vote
            cathy30 cathy30 31 décembre 2014 09:59

            Passionnant. Effectivement l’Egypte reliait toute la Babylonie.


            • 8 votes
              Tolosan 31 décembre 2014 10:10

              Je n’ai pas pu regarder plus que 10 mn… Franchement, je suis toujours bienveillant vis-à-vis des idées nouvelles, appliquant la formule bien connue :"la critique est aisée mais l’art est difficile". Mais ici, en l’occurrence, il n’y a aucune rigueur scientifique dans l’exposé. Prenons le démarrage avec le nombre pi=3,1415936534…. L’auteur écrit : "un nombre infini exprimé dans un édifice fini". Il déduit cela de la division du double du coté L=440 de base de la pyramide par sa hauteur h=280, soit "880/280=3,142857". Déjà, remarquons que la division ne coïncide avec pi que sur les trois premiers chiffres 3,14. Toutes les décimales suivantes sont fausses. Donc, il n’est nullement démontré que les anciens égyptiens avaient acquis la notion du nombre pi au delà de la seconde décimale. Ensuite, quand l’auteur prend L=440 comme côté, pourquoi pas 439 ? Pareil pour la hauteur, pourquoi h=280 et non 281 ? Quelle est sa précision dans la connaissance des dimensions, surtout celle de la hauteur de la pyramide LORS DE SA CONSTRUCTION ? La notion de précision de mesure est fondamentale dans toute démarche expérimentale. Si je prends L=439 et h=281, je trouve 3,124 !!! Donc, compte tenu de la précision sur la connaissance des dimensions de la pyramide, tout ce qui démontré, c’est que 2L/h coïncide avec la valeur de pi sur les deux premiers chiffres…. Ce n’est pas inintéressant, mais tout le reste n’est que conjecture. La formule "un nombre infini exprimé dans un édifice fini" parait bien hasardeuse ! Bref, après 10 mn, j’ai cessé de regarder… PS : je bosse au CNRS.


              • 5 votes
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 décembre 2014 10:48

                "Donc, il n’est nullement démontré que les anciens égyptiens avaient acquis la notion du nombre pi au delà de la seconde décimale."


                Le papyrus Rhind du scribe Ahmès donne une formule encore moins précise qui aboutit à 3,16. 

                Si l’intérêt du nombre pi est pratique (pour la mesure des terrains et la construction) 3,14 serait déjà bien commode. On n’est pas non plus dans de la mécanique industrielle de précision. 

                Mais il me semble que la question importante porte sur la manière d’aboutir à pi, plus ou moins théorique ou pragamatique. La thèse historique "officielle" est que les Egyptiens passaient par une quadrature du cercle empirique leur donnant une approximation suffisante pour l’arpentage.

                La même question se pose pour la perspective en dessin à la Renaissance, précédée, avant d’être théorisée et mise en formules constantes, par des approximations intuitives déjà visuellement satisfaisantes, bien que mathématiquement fausses. 

              • 6 votes
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 décembre 2014 10:57

                "Bref, après 10 mn, j’ai cessé de regarder"


                Je pense que 10 minutes ne sont pas suffisantes pour se faire une idée de l’ensemble. Votre réaction est typique des personnes dont la formation intellectuelle est essentiellement analytique (est-ce votre cas ?) Dès qu’un détail ne semble pas coller, cela les rebute. La connaissance n’est pas juste une collection de détails exacts, on ne peut rien comprendre de cette manière. 

                Il est possible qu’une proposition soit globalement vraie tout en étant fausse, ou du moins très approximative, dans certaines de ses parties. 

              • 6 votes
                Ozi Ozimandias 31 décembre 2014 12:34

                Tolosan, tu peux trouver des réponses à ta question dans cette section
                .
                "Bref, après 10 mn, j’ai cessé de regarder… PS : je bosse au CNRS."
                .
                Dîtes donc, vous ne seriez pas un peu paresseux au CNRS..  smiley


              • 7 votes
                Pyrathome Pyrathome 31 décembre 2014 12:40

                Donc, il n’est nullement démontré que les anciens égyptiens avaient acquis la notion du nombre pi au delà de la seconde décimale.
                .
                Sauf, que ce ne sont pas les "Égyptiens" que l’on "semble connaître" qui ont construit les mastodontes du plateau de Gizeh...
                L’histoire ancienne qui est distillée aujourd’hui dans les écoles et facs est honteusement fausse et tronquée, c’est juste un "storytelling" succinct pour montrer qu’on sait quelque chose ou si peu.....
                La vraie histoire gravée dans le marbre est autrement plus fascinante que notre pauvre monde actuel embourbé dans le mensonge et la superficialité, quant au timing, on en parle même pas tellement elle est contradictoire au jour d’aujourd’hui....
                Quand on aura découvert ce qu’il reste à découvrir, on se rendra compte à quel point on est dans l’erreur et l’ineptie.....


              • 9 votes
                Ploup 31 décembre 2014 14:05

                Le problème c’est qu’il tourne en rond pendant 2h et il ne répond pas à la seule question valable : comment se fait-il qu’on retrouve le mètre ici ou là ?

                Mention spéciale : le nombre d’or multiplié par son inverse donne 1 ! C’est du lourd !


              • 2 votes
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 décembre 2014 15:44

                "Mention spéciale : le nombre d’or multiplié par son inverse donne 1 ! C’est du lourd !"


                C’est effectivement - il me semble - le seul nombre connu qui ait cette propriété. Que signifie "c’est du lourd" ? Vous voulez dire que tout le monde le sait ? Ou bien que c’est faux ? Expliquez-vous. 



              • 4 votes
                Ploup 31 décembre 2014 16:49

                Vous rigolez ?
                C’est la définition de l’inverse : le produit d’un nombre non nul et de son inverse égale 1.

                Tennez, un peu plus de maths :
                Phi n’est pas le seul nombre solution de x² ? x ? 1 = 0, il y a aussi -0.618 (-1/phi ?)
                Phi n’est donc pas le seul nombre dont sa somme avec son carré donne son cube. Trivialement, c’est l’équation précédente multipliée par x. les solutions sont donc phi, -1/phi et zéro.


              • 1 vote
                Ploup 31 décembre 2014 17:08

                Je vous renvoie au commentaire plus éloquent de Tolosan, ci-dessous.


              • 1 vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 décembre 2014 18:45

                "les solutions sont donc phi, -1/phi et zéro."


                Oui et qu’est-ce que cela change ? 

              • 6 votes
                Gollum Gollum 1er janvier 2015 09:47

                Ploup : Mention spéciale : le nombre d’or multiplié par son inverse donne 1 ! C’est du lourd !


                Je ne crois pas que c’est ce qui est dit. Mais plutôt ceci : ? - (1/ ?) = 1. Ce qui est beaucoup plus particulier... Autrement dit vous avez, de façon inconsciemment tendancieuse, remplacé la soustraction par la multiplication, ce qui aboutit en effet à une trivialité.. smiley


                Il est amusant d’ailleurs de constater que souvent ceux qui ont des à-priori négatifs sur quelque chose ont tendance à les transformer afin d’aboutir à ce qu’ils recherchent... smiley


              • 2 votes
                Ploup 1er janvier 2015 17:34

                "Je ne crois pas que c’est ce qui est dit."
                Sur la diapo à la 28e minute : "1.618 multiplié par 0.618 égale 1"
                Juste en dessous de " ? - (1/ ?) = 1" ("1.618 moins 0.618 = 1") ^^

                Oui, c’est particulier, bien qu’au niveau géométrique, j’ai du mal à saisir cette soustraction.

                "Oui et qu’est-ce que cela change ?"
                Ça change que quand on fait une démonstration, on est un tant soit peu rigoureux.
                C’est vrai, je me suis attaqué à la diapo la plus facile. Mais quand j’entends plein de fausses affirmations, ça me gène.


              • vote
                Gollum Gollum 2 janvier 2015 10:13

                Bon j’ai vu. Rien de bien méchant, faux vraiment chercher la petite bête...


                Néanmoins cela reste particulier aussi puisque présenté sous la forme : 1,618 x 0,618 = 1... Or c’est le seul inverse à être dans ce cas avec la même suite de décimales derrière la virgule...

                Franchement se désintéresser d’un discours pour si peu c’est faire preuve de parti pris.

                Sinon il y a une réelle erreur dans cette diapo et c’est le : racine carrée de 0,618 = 0,382. Or cela est faux. La véritable formule est : carré de 0,618 = 0,382.

                D’ailleurs Grimault n’en parle pas dans cette conférence. Se serait-il aperçu de cette erreur en cours de conférence ?.. Personne ne le saura jamais.

                Quoiqu’il en soit je trouve les liens faits entre coudée,  ? et ? fort intéressants.

              • 1 vote
                Gollum Gollum 2 janvier 2015 10:14

                faut et non pas faux. Scusez pour cette horreur... Encore des bulles de champagne dans les neurones..


              • 1 vote
                Ploup 2 janvier 2015 12:35

                Je ne me désintéresse pas du sujet, sinon je ne serais pas là :p

                (rah, et ? n’est pas transcendant !)


              • 6 votes
                Tolosan 31 décembre 2014 15:31

                Bien. Suite aux conseils de Qaspart Delanuit, j’ai recommencé à regarder la vidéo. Franchement quand Jacques Grimault conclue au bout de 25 mn "les bâtisseurs, que je considère ne pas être les égyptiens, avaient un système mathématique très élaboré et ils utilisaient des nombres irrationnels avant de construite quoique ce soit…", honnêtement il n’a strictement rien démontré. D’abord, il fait référence à des nombres non décimaux au sens moderne du terme (non exprimables par une suite finie de chiffres décimaux) alors que toujours, il n’introduit que des nombres décimaux limités à quelques chiffres à partir de considérations géométriques. Le problème est qu’il raisonne en géomètre… mais veut conclure en algébriste. Ensuite, en géomètre il voit des nombres magiques comme le nombre d’or là ou l’algébriste voit des nombres tout a fait banals (voir la définition du nombre d’Or : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_d%27or). Des nombres comme le nombre d’Or, on peut en fabriquer autant qu’on veut. Quant aux relations présentées au bout de 23-24 mn, elles sont archi évidentes du point de vue de l’algèbre, de la définition du nombre d’Or et de celle qu’il donne lui-même de la coudée comme pi/6.

                En conclusion, je serais assez d’accord avec la thèse historique "officielle" selon laquelle les Egyptiens passaient par une quadrature du cercle empirique leur donnant une approximation suffisante pour l’arpentage. Tracez un cercle de rayon R. Donnez-moi ensuite un mètre pour mesurer le périmètre du cercle puis pour faire un carré de côté L de MEME périmètre, je vous assure que c’est un jeu d’enfant et 2L/R fournira une valeur de pi suffisamment précise, disons avec 2 décimales de précision. C’est juste un peu de mesure. Pas besoin d’aller chercher la notion de nombres irrationnels et des bâtisseurs mystérieux. Bref… abandon après 25 mn… désolé. Je ne dis pas qu’il n’y a rien dans cette conférence, mais, tout cela est servi dans une bouillie indigeste et ce doit être un sacré boulot d’extraire ce qui résiste à une analyse critique.


                • vote
                  cathy30 cathy30 31 décembre 2014 15:42

                  Vous êtes entrain de vous casser la tête avec des chiffres pour pas grand chose. La coudée, pi et nombre d’or étaient leur système métrique pour bâtir. Grimaut nous fait un cours pour comprendre la suite. Pour que l’on puisse comprendre leur façon de penser, de parler très représentatif, qui sont très différents du notre. C’est un monde qui est antédiluvien, avant le déluge. Ce que vous devez apparemment retenir de cela, c’est que l’Egypte était le centre du monde et n’a pas été bâti par les égyptiens. 


                  Dans notre nouveau monde postdiluvien, c’est Jérusalem le centre du monde.
                  PS : les hébreux bâtissaient également en coudée.

                  • 1 vote
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 décembre 2014 15:59

                    Il a neigé sur les pyramides.


                    (Ne croyez pas tout ce que vous voyez sur un écran)

                    Bonne fête de fin d’année à tous les pyramidologues.  smiley

                    • vote
                      cathy30 cathy30 31 décembre 2014 22:47

                      Tout à fait monsieur Delanuit, et comme dirait Néo, super je n’ai pas besoin de raccommoder mon pull, à nous la transgression. 


                    • 4 votes
                      Tolosan 31 décembre 2014 16:46

                      Bjr Cathy30. Vous écrivez : " C’est un monde qui est antédiluvien, avant le déluge. Ce que vous devez apparemment retenir de cela, c’est que l’Egypte était le centre du monde et n’a pas été bâti par les égyptiens". Pourquoi pas ? Pourquoi pas une civilisation avant les égyptiens ? Moi je n’ai pas de position dogmatique. Par contre, il est clair qu’il faudra plus que la bouillie servie par Jacques Grimault pendant les 30 premières minutes pour être convaincant. Il s’auto-détruit littéralement dès le début de son exposé.


                      • vote
                        cathy30 cathy30 31 décembre 2014 17:05

                        Tolosan, il faudra attendre la suite, pour l’application de son exposé. Mais je pense qu’il nous amène dans un monde qui n’est visiblement pas le notre, et c’est bien pour cela qu’il y aura toujours des obstacles vis à vis des scientifiques et égyptologues et pour cause. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ozi

Ozi
Voir ses articles







Palmarès