• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Alain Finkielkraut sur l’hommage à Johnny : « Les non-souchiens brillaient par (...)

Alain Finkielkraut sur l’hommage à Johnny : « Les non-souchiens brillaient par leur absence »

Alain Finkielkraut en roue libre face à Elisabeth Levy dans l'émission "L'esprit de l'escalier" sur RDJ. L'Académicien a noté l'absence d'une partie de la population française à l'hommage rendu à Johnny Hallyday disparu la semaine dernière : « Le petit peuple des petits blancs est descendu dans la rue pour dire adieu à Johnny, il était nombreux et il était seul ».

« Vous voulez dire que les banlieues n'étaient pas Charlie, heu n'étaient pas Johnny ? », rétorque alors son interlocutrice, Élisabeth Lévy. On notera le lapsus entre "Charlie" et "Johnny" de la part de la directrice de la rédaction du magazine Causeur. Alain Finkielkraut poursuit : « Les non-souchiens brillaient par leur absence ».

Les réactons ne se sont pas faites attendre : "Propos déplorables d'Alain Finkielkraut qui racialise l'hommage à Johnny Hallyday ", « Si tu ne pleures pas pour Johnny c'est que tu es un mauvais Français selon Alain Finkielkraut », « C'est quoi un souchien ? », peut-on notamment lire sur le réseau social. « Enième dérapage d'Alain Finkielkraut, qui nous parle du "petit peuple blanc" et fustige les "non-souchiens". Dorénavant, ceux qui prétendaient qu'il n'est pas raciste ne pourront plus dire "Je ne savais pas" », a également réagi le politologue Thomas Guénolé.

Le philosophe est revenu ce lundi dans les Grandes Gueules sur ses propos polémiques, tenus dimanche au lendemain de l'hommage populaire à Johnny Hallyday. "Je ne comprends rien à cette tempête", a-t-il expliqué.

La chronique d’Alain Finkielkraut

Tags : Finkielkraut Polémique




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Simple citoyenne Simple citoyenne 11 décembre 2017 18:44

    Bonjour ; samedi matin, j’écoutais France culture, car la radio abordait la situation au Moyen-Orient, vraiment au complet, et des propos que j’ai trouvés choquant, personnellement, surtout pendant d’un hommage, ont été dit ; à croire que personne ne les a entendus. Ça m’a vraiment fait mal au cœur de cataloguer les gens selon le point de vue de monsieur et madame prout de chez France culture.


    • 2 votes
      Simple citoyenne Simple citoyenne 11 décembre 2017 18:47

      Je rectifie au moins la fin ; ça m’a vraiment fait mal au cœur de voir cataloguer les gens selon le point de vue de monsieur et madame prout prout de chez France culture.


    • 5 votes
      Hieronymus Hieronymus 11 décembre 2017 19:04

      le débat des GG s’engonce comme on pouvait s’y attendre dans le galimatias débile du discours antiraciste ordinaire

      c’est vrai que Finkie est un demi sel qui nous sert le même insipide filet d’eau tiède, produit de son esprit angoissé, depuis des décennies .. mais ces 4 têtes de noeud qui nous serinent leur morale multicultaraliste en en faisant des tonnes dans le politiquement correct sont encore bien plus insupportables

      notez que y a encore pire que les GG : c’est la chronique de Sud Radio qui voit en Finkie un remugle du discours des années 30 avec les zheures les plus sombres et toute la panoplie du beauf facho en puissance avec la bête immonde qui rode, points Godwin assurés à chaque réplique, un must dans le genre :

      https://youtu.be/umjHeCqyXwY

      quand on les entend, c’est pire qu’en 1984 smiley


      • 5 votes
        maQiavel maQiavel 11 décembre 2017 19:17

        Hourra, une nouvelle polémique identitaire comme on en a coutume, au moins ce pays reste divertissant. smiley

        Je suis très loin d’être un fan du bonhomme qui brille plus de par son communatarisme que de par son intellect mais là on lui fait un faux procès. Ceux qui ont critiqué sa sortie ne l’ont pas écouté, ceux qui l’ont écouté ne l’ont pas entendu et ceux qui l’ont entendu ne l’ont pas compris.

        Cette histoire de non souchien et de petit peuple blanc est très périphérique par rapport à l’idée qu’il a tenté d’exprimer mais encore faut-il avoir écouté , entendu et compris sa chronique en entier.


        • vote
          jeanpiètre jeanpiètre 11 décembre 2017 20:46

          @maQiavel
          Peut être qu il se sait pas s exprimer ca résoudrait l equation


        • 5 votes
          maQiavel maQiavel 11 décembre 2017 21:20

          @jeanpiètre

          Ce n’est vraiment pas pour le défendre, je l’ai dit, ce mec n’est pas ma tasse de thé, mais je ne pense pas que le problème vienne de lui car il s’est parfaitement exprimé.

          J’ai l’impression qu’un nombre non négligeable de personnes, et particulièrement parmi celles qui sont médiatisées, n’est plus capable de suivre un raisonnement. C’est un peu comme si la communication avait pris le pas sur l’enchainement logique d’arguments. On peut dire que la communication est au raisonnement ce que les fiches à colorier sont aux livres. Les postures, les mots clés, les images, les formules lapidaires, les punch line comme on dit aujourd’hui siéent à la communication. Pour comprendre un raisonnement, il faut beaucoup plus que ça et j’ai l’impression que les gens sont devenus trop impatients : plutôt que de comprendre le raisonnement dans son ensemble, ils le découpent en petite phrases pour extraire la punch line qui constituera pour eux l’idée maitresse du propos. A quoi est ce du ? Je ne sais pas exactement. Peut être est ce lié à la société du zapping et de l’instantanéité ? Peut être au passage d’une société de l’écrit à celle de l’image ? Je ne peux pas le dire avec certitude mais ça donne ce genre de polémiques … 


        • 3 votes
          Belenos Belenos 11 décembre 2017 21:25

          @maQiavel
          "A quoi est ce du ? Je ne sais pas exactement. Peut être est ce lié à la société du zapping et de l’instantanéité ?"

          En tout cas, ça prend une forme de démence généralisée, une véritable épidémie de connerie galopante, comme dans les films de zombies. Je suis sérieux en disant ça. On commence à voir ce comportement arriver dans les relations perso et pro. La folie s’installe en maîtresse des lieux partout. 


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 11 décembre 2017 22:13

          @Zatara
          C’est exactement celà. 

          On est dans la continuité de ce dont je parlais sur la polémique des radicalisés avec Obono ( qui n’est pas ma tasse de thé non plus , loin de là ) , une polémique qui n’avait rien à voir avec le propos qu’elle tenait sur la loi anti-terroriste. 

          Il y’a plein d’exemples comme ça. 

          Le pire , c’est que les gens vont s’adapter à cet état de fait et vont tout simplement arreter de raisonner et d’argumenter pour défendre un point de vue , il vont se limiter à de la communication ( si ce n’est pas déjà le cas ) ... 


        • vote
          jeanpiètre jeanpiètre 11 décembre 2017 22:24

          @maQiavel
          Assez d accord, même si je le prend pour un des responsable de cette derive


        • 1 vote
          Baston Labaffe Gaston Lagaffe 12 décembre 2017 03:25

          @maQiavel
          il vont se limiter à de la communication ( si ce n’est pas déjà le cas ) ...

          .

          A l’ère de tweeter et de facebook, c’est, hélas, trois fois hélas, déjà le cas pour la majorité des utilisateurs des médias actuels et ça fait un sacré paquet de monde toutes couches sociales, culturelles et ethniques confondues, donc une putain de majorité de cons...Fondus). Pensez printemps, pensez slogans, ça évitera de penser, de panser, de réfléchir, de raie fléchir, veautez et Elysée Macron...

          .

          Quant à Finkie, c’est un pauvre has been qui tente de rester dans le vent en utilisant le vocable djeunz des Houria Boutez l’djà et autres Rock à yaya Diallo (non mais Diallo quoi, t’as des cheveux crépus et t’as pas d’poux ? Nan mais Diallo quoaaaaa) comme dirait Nabillallah.... Qui vomit sa haine contenue de schizophrène bas du front, qui doit faire un grand écart constant de ce qu’il a été (antiracissssss) et ce qu’il est devenu (on cherche les blancs en EDF, sous-chiens, juifs faites votre alya passque la France ça craint trop pour nous...)

          .

          Noramal qu’il aie les fils qui se touchent puisqu’il semble lui rester un semblant de conscience et de lucidité... Ce con a contribué largement à installer les chances pour la Fronce et il est le premier à chialer de ce qu’il a construit avec ses coreligionnaires... La merde humaine intégrale dans toute sa splenxdeur et ses contradictions, la traîtrise incarnée, le mec qui ne doit plus pouvoir se regarder dans le miroir sans voir trois reflets différents si il ne prend pas ses cachets.. Le docteur Finki et mister Kraut... Frankencrotte, un nom difficile à porter...

          .

          .

          .

          La France rance, moisie, raciiiiissss antisémiiiiiiite, pétainiste, vichyste, collaboraSioniste a assisté aux obsèques obscènes d’un blond aux yeux bleus, même pas français, ce weekend. Y a les aryens d’un côté et les untermensch de l’autre, les funérailles de Jauni sont un marqueur évident de la frontière entre les autochtones et les allogènes, les civilisés et les sauvages, le blanc et le noir, le bien et le mal, pauvre Jauni, d’être devenu un symbole discriminatoire kukluxklanisant qui va déclencher le choc des civilisations malgré lui via la bouche d’un acâââââââdémicien immortel d’entre les élus, doit le faire frémir rien qu’à l’idée.

          .

          D’ailleurs, ses filles, Jade et Joy, (J.J.... ) savent ce que c’est, que par Hallyday être Jaunies... (J.J.J. je crois qu’on ne peut être plus clair...)

          (comprenne kippoura, mais ils sont partout, les chinois)


        • vote
          Vraidrapo 12 décembre 2017 07:13

          @maQiavel
          En conclusion, on est mal barré entre :

          - ceux qu’on n’apprécient pas et,

          - ceux qui les critiquent pour de mauvaises raisons...

          Nous vivons une époque... vraiment Mer.veilleus.diqu.e


        • 4 votes
          Le Sudiste 11 décembre 2017 19:30


          Et pour un avenir radieux souhaitons qu’il y ait autant de monde - "non souchiens", "souchiens", chiens, chats, grenouilles...- à venir cracher sur le cercueil de ce guignol avec des banderoles "Enfin. Merci" "Bientôt BHL. Hallelujah"


          • 3 votes
            Emma Joritaire 11 décembre 2017 19:44

            Ce qu’il y a de rigolo, c’est que ceux qui s’indignent parce que c’est Finkielkraut ignorent manifestement que Dominique Wolton et Laurent Joffrin ont exprimé la même remarque, mais sans recourir au terme inventé par Bouteldja - qui se voulait humiliante, la pauvre bécasse.


            • 6 votes
              Clocel Clocel 11 décembre 2017 20:02

              Finkie dans son rôle favori : Le balai à chiottes.


              • 2 votes
                Belenos Belenos 11 décembre 2017 21:05

                @Clocel
                Un balai à chiottes est un instrument bien utile pour nettoyer ce qui est taché de merde. C’est donc un compliment. 


              • 1 vote
                Heimskringla Heimskringla 11 décembre 2017 23:12

                @Belenos

                Excellent et tellement vrai 


              • 2 votes
                Belenos Belenos 11 décembre 2017 21:03

                Le présentateur des Grandes Gueules ferait bien de fermer la sienne car il n’a RIEN compris au propos de Finkie, lequel ne reproche nullement aux "non-souchiens" de ne pas avoir rendu hommage au chanteur de variétoche. 


                • 1 vote
                  maQiavel maQiavel 11 décembre 2017 21:56

                  @Belenos
                  Mais ce présentateur n’est pas le pire. Des célébrités l’accusent carrément de racisme ... 


                • 1 vote
                  Belenos Belenos 11 décembre 2017 21:58

                  @maQiavel
                  Alors que ça n’a rien à voir avec le sujet. C’est dingue ! 


                • 3 votes
                  ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 11 décembre 2017 21:23

                  1. Ce n’est pas parce que l’on constate un fait sur une communauté que l’on est forcément raciste. Une bonne dose de Padamalgam en intraveineuse s’impose.

                  2. Finkie étant très clivant, les portes des grands médias lui sont donc grandes ouvertes... Tout comme Le Pen et Merluche, appelés "l’opposition officielle". Le diviser pour régner, encore et toujours, dans toute sa splendeur.

                  3. Alors ? Le multiculturalisme à l’anglo-saxonne, ça vous tente ? Au moins, les armureries ne connaîtront pas la crise !


                  • 2 votes
                    ezechiel ezechiel 11 décembre 2017 21:56

                    "Les réactions ne se sont pas faites attendre : "Propos déplorables d’Alain Finkielkraut qui racialise l’hommage à Johnny Hallyday "

                    Je ne vois pas où est le mal la-dedans.
                    Finkielkraut fait juste le constat que la majorité du public était composé de Français de souche.
                    Les maghrébins, les asiatiques, les sub-sahariens, étaient absent de cet hommage, et c’est tout à fait compréhensible, Johnny Hallyday a débuté et s’est révélé dans les années 1960, à une époque où la France accueillait très peu d’immigration, il perpétue un style rock-variété très français, qui s’est transmis majoritairement dans ces familles françaises de souche.

                    Traiter Finkielkraut de raciste pour ça, ça n’a aucun sens !


                    • 1 vote
                      Belenos Belenos 11 décembre 2017 22:00

                      @ezechiel
                      Voilà, tout simplement !


                    • 1 vote
                      maQiavel maQiavel 11 décembre 2017 22:36

                      On constate également en observant attentivement la foule que les 15 -40 ans étaient très minoritaires. Il y’a donc aussi une fracture générationnelle dans ces hommages populaires, ce qui va dans le sens du propos général de Finky sur la fragmentation sociale. 

                      Sa thèse est contestable mais encore faut –il l’avoir comprise : la France est passée d’une civilisation dans laquelle la littérature jouait un rôle capital dans la conscience de la nation, en témoigne les 2 millions de personnes suivant le cerceuil de Victor Hugo , à une société du divertissement dans laquelle la mauvaise musique règne mais n’a même pas le mérite de faire lien puisque comme l’illustre ces funérailles, la France déculturée est fragmentée en diverses catégories alors que la littérature , elle , lorsqu’elle remplissait sa fonction homogénéisatrice faisait lien puisque les poèmes d’Hugo étaient connus dans toutes les strates de la société. 


                    • vote
                      Belenos Belenos 11 décembre 2017 23:15

                      @maQiavel
                      "puisque les poèmes d’Hugo étaient connus dans toutes les strates de la société." 

                      Ce qui reste quand même à vérifier. 


                    • vote
                      maQiavel maQiavel 11 décembre 2017 23:27

                      @Belenos
                      Voilà, mais dans ce cas, c’est là dessus qu’il fallait le critiquer, pour son idealisation du passé, ce qui est une des caractéristiques des réacs dans son genre. Je ne vois pas ce que le racisme vient foutre là dedans... 


                    • 2 votes
                      Belenos Belenos 11 décembre 2017 23:32

                      @maQiavel
                      Et si on voulait trouver du racisme dans son intervention, ce serait plutôt un racisme anti-français puisqu’il critique la franchouillarde déploration nationale qui, justement, n’a pas affecté les non-souchiens (dont il fait lui-même partie) ni, bien entendu, les gens à l’étranger. 


                    • vote
                      Belenos Belenos 11 décembre 2017 23:42

                      De plus, les chansons d’Halliday ne sont pas toute nulles non plus (on trouve bien pire dans la variétoche française).

                      https://www.youtube.com/watch?v=1cIjiBWYZp8

                      Johnny chante Hamlet, qui connaît ? "Ophélie oh folie", c’est pas mauvais du tout quand même. 

                      https://www.youtube.com/watch?v=15R1Ln0vvL8&index=3&list=RDuCVuhf5Gjc4

                      Finkie dit qu’on peut lui préférer Camille, mais justement Camille a fait une magnifique reprise d’une chanson célèbre de JH :

                      https://www.youtube.com/watch?v=9bVjvznyE6g

                      Voilà ce qu’il fallait opposer à Finkie, par exemple. 


                    • vote
                      Belenos Belenos 11 décembre 2017 23:50

                      J’ai un inversé les liens, mais c’est compréhensible. 


                    • vote
                      Belenos Belenos 11 décembre 2017 23:51

                      un peu inversé les liens (décidément !)


                    • vote
                      Vraidrapo 12 décembre 2017 07:22

                      @maQiavel
                      la France déculturée

                      ce sont les dégâts post-68 (et j’ai ma modeste part de responsabilité puisque j’avais "suivi" cette crapule de Dany-Le-Rouge ).

                      Aujourd’hui, peu à peu on réinvente la roue :

                      -retour des cours d’éducation civique,

                      -redoublement,

                      -port de l’uniforme dans des classes pilotes de zone "défavorisée"

                      il est bien loin le slogan : il est interdit d’interdire.

                      Par idéologie ou machiavélismeOn avait fait l’amalgame entre Capitalisme et civisme. La démagogie a fait le reste



                    • 1 vote
                      Mahler 11 décembre 2017 23:01

                      Il y’a beaucoup de vrai dans ce que dit Frinkielraut même si peut être un peu simpliste. Cela dit en tant que "souchien" je me contrefiche de l’Hommage à Johnny et je n’y étais pas non plus. Le fait qu’il représente le patrimoine français est assez inquiétant de ce qu’est devenu ce fameux patrimoine. Cela dit la France n’a jamais été un pays musical. L’Allemagne a Bach, Beethoven et Wagner(et bien plus ) nous on a Johnny. Quant aux population non autochtones d’origine elles écoutent surtout du Rap essentiellement(c’est pire mas Johnny c’est pas la panacée pour autant) donc logique que cela ne les concerne pas.


                      • 1 vote
                        Belenos Belenos 11 décembre 2017 23:19

                        @Mahler
                        "Cela dit la France n’a jamais été un pays musical."

                        Rameau, Couperin, Saint-Saëns, Berlioz, Ravel, Fauré, Debussy, Milhaud, Dukas, Franck, Bizet... ?


                      • vote
                        Mahler 11 décembre 2017 23:50

                        @Belenos

                        Bien sur qui y’a eu de bons compositeurs en France(surtout dans la période dite classique), mais d’un ils ont dans le patrimoine un effet moindre que les compositeurs russes, germaniques et italiens, et ils en sont bien en deçà pour la plupart. Berlioz que j’aime beaucoup a tendance a beaucoup trop faire appel à la cavalerie dans sa musique, Bizet ça reste très léger comme musique on est loin de la grandeur des opéras de Wagner. De deux Beethoven par exemple a bien plus marqué l’Allemagne et la musique au sens large que ce que Rameau a marqué la France. De plus le public en france y est(ait) moins réceptif. Rameau, Fauré et Debussy ont été (à mon avis) les meilleurs compositeurs français. La France est plus un pays littérature et de poésie que de musique. L’écoute dans la musique populaire en est un signe, la France est un pays beaucoup trop variète(les français aiment très peu le rock, le metal, le Jazz-bien que pour le Jazz on est dans la musique savante- ou encore le blues par exemple) où cette "musique" y a bien plus d’emprise, alors que en Allemagne les grands compositeurs de la période romantique notamment restent plus imprégnés dans la culture populaire(je n’imagine même pas si il n’y avait pas la corrida en france comment Bizet aurait moins d’impacte au près du Grand Public).


                      • vote
                        Belenos Belenos 11 décembre 2017 23:56

                        @Mahler
                        Je comprends, il y a du vrai dans ce que vous dites. Pour autant, je ne trouve pas que la grande culture musicale germanique ait donné à nos voisins allemands un goût plus subtil en ce qui concerne la "variété" et la chanson populaire. 

                        https://www.youtube.com/watch?v=gOmm-jsyb_Y&index=3&list=RDix7jmB1max8


                      • vote
                        mmbbb 12 décembre 2017 10:04

                        @Belenos on pourrait dire la même chose de l Italie Les grandes chaines notamment celle de Berlusconi ne sont pas empreinte d une grande subtilité , c’est de la soupe populaire


                      • vote
                        Joe Chip Joe Chip 12 décembre 2017 12:53

                        La France après les USA est sans doute le pays qui a le plus contribué à la diffusion et la reconnaissance du jazz. Quand la ségrégation sévissait encore aux Etats-Unis, les grands jazzmen noir pouvaient apprécier la reconnaissance et le respect du public en France. La France est le troisième plus gros marché musical du monde après les USA et l’Angleterre (deuxième pour le rap). Même si la pop française n’est pas aussi diversifiée que la pop anglo-saxonne, il y a de très bonnes choses, sans même parler des artistes qui cartonnent à l’international. Et sur la chanson, même si les grands noms appartiennent désormais à l’histoire, il y a tout un patrimoine qui reste vivant et traverse les générations.

                        Quant au déclin de la littérature, etc., moi je veux bien, mais vous pouvez me citer sans aller sur google des noms de grands écrivains contemporains anglais, russes, américains, des noms de poètes de premier plan ? Ils sont où les Dostoievki, les Hemingway, les Shakespeare contemporains ? Le monde a changé et ces changements n’affectent pas seulement la culture française, même si celle-ci est sans doute plus impactée puisqu’elle n’est plus la grande culture universelle (ce qui ne signifie pas qu’elle ne compte plus) qu’elle était au tournant du XXème siècle.  

                        Quoique l’on pense de Johnny, il faut arrêter avec ces stéréotypes franchouillards où tout ce qui existe en France serait invariablement nul, dépassé, mal fichu, pas assez ceci, pas assez cela... c’est dingue, on voit des gens faire simultanément le reproche à la musique française d’être "américanisée" tout en ne l’étant pas assez ("on est nul en rock"). 

                        La variétoche ? Ca n’existe plus, car précisément il n’y a plus les grandes émissions télé des années 70-80 qui assuraient la promotion et la diffusion de ce "genre" auprès d’un public homogénéisé (les classes moyennes des 30 glorieuses). 

                        Finkielkraut n’est même pas un réactionnaire, il n’a pas cette vitalité-là. C’est un passéiste, comme Zemmour, tout ce qu’ils font c’est verser des larmes sur l’idée qu’ils se font de la culture française officielle en cherchant à entretenir continuellement les gens dans une déploration permanente et sclérosante. 


                      • vote
                        Mahler 12 décembre 2017 14:06

                        Pour le Jazz , je parlais surtout à partir des années 60-70 jusqu’à maintenant, c’est à dire le Jazz en tant que musique savante et non plus en tant que musique populaire. La france n’est pas un pays où ce genre est énormément écouté. Le Rock effectivement quelques groupes intéressants mais très limité et aucun aura contrairement à des groupes comme Led Zeppelin, les Animals, les doors, les stones, deep purple, Ac/DC, Genesis, Yes et j’’en passe. Et contrairement à d’autres pays ils ont été beaucoup moins écouté. Magma est effectivement un très grand groupe avec une musique vraiment personnalisée mais soyons honnête qui connait ça aujourd’hui et qui écoutait cela en France ? Très peu de gens parmi l’ensemble de la population, en France on y préférait le Disco que le rock. Je ne parle même pas de la nouvelle vague d’Heavy metal où le seul pays où le genre a eu du mal à percer c’est la france. 

                        Après je suis d’accord que maintenant dans pratiquement tous les pays il n’y a plus de grands auteurs(pour la littérature) et la musique y a pris un sérieux coup(essentiellement du au développement du capitalisme et sa marchandisation de tous les domaines culturels, sociaux et j’en passe à partir du moment où celui ci est entré dans sa période "société de consommation" et "d’industrie culturelle"), ce n’empêche pas que les grands auteurs du passé font parti du patrimoine culturel des différents pays et qu’ils sont imprégnés dans la culture populaire. En france tout le monde connait Victor Hugo, Stendhal et j’en passe. Par contre la musique classique y joue beaucoup moins un rôle contrairement aux compositeurs allemands dans leur pays. Cela vient beaucoup de l’aspect historique et politique. Wagner avec la création de Bayeuth vise un rôle politique unifier par le cérémonial théâtral et par la célébration le peuple allemand. Sa musique plonge dans toute la mythologie germanique, le fait de viser un art total par ce prisme notamment a largement contribué à être très influent dans le patrimoine allemand et d’avoir pénétré le peuple. L’Allemagne Nazie à travers sa propagande et les nouveaux moyens de diffusion de l’époque(la radio notamment) a énormément diffusé la musique de Wagner, Beethoven et autre parmi le peuple, ce qui explique qu’il y soit plus imprégné. En France rien de tout ça, on se souviendra plus des philosophes des lumières qui ont eu un rôle prépondérant dans ce qu’est devenu la france(révolution française et extension de ses idées par les guerres napoléoniennes au reste de l’Europe). En ex URSS on préférait diffuser de la musique classique contre la propagation du rock et autre jugé décadent. Lors de la grande guerre patriotique des compositeurs comme Dimitri Chostakovitch ont joué un rôle important, puisque sa 7ème symphonie crée en plein siège de Léningrad est une ode au patriotisme malgré l’aspect noir et sarcastique que Chostakovitch diffusait souvent dans sa musique. Le réalisme socialiste en tant que courant artistique politique et propagandiste y a joué un rôle aussi vu que dans le domaine de la musique c’était la musique classique qui en faisait parti et devait être une musique galvanisant les masses. En France on a pas ce passif pour le domaine musicale.

                        Pour la france un grand marché musical, faut voir ce que l’on y met dans musique, aujourd’hui on écoute de la musique comme un simple divertissement et non plus comme de l’art, elle a été réduite à un divertissement abrutissant. Déjà que l’Angleterre deuxième pour le rap, si le rap(du moins l’actuel) c’est de la "musique" voila quoi(surtout quand on voit les paroles pour la plupart des rappeurs, ça vend tous sauf du rêve).

                        Personnellement je n’ai jamais vraiment trouvé la musique de Johnny américanisée, en tout cas pas dans le sens rock du terme. Et c’est pas parce que on tape sur Johnny que on dit que tout ce qu’a fait la France est nul et dépassé, au contraire c’est souvent dans son passé que la France brille, parce que aujourd’hui...

                        La variété ça existe toujours, on appelle ça communément la souple. Les "chanteurs" qui sortaient des émissions de la star arc et autres horreurs c’est de la variété, peut être pas comme celle d’avant mais ça reste de la variète.


                      • vote
                        Joe Chip Joe Chip 12 décembre 2017 14:53

                        @Mahler

                        Le problème c’est que tu n’es pas objectif, tu veux démontrer une idée fixe au lieu de regarder les choses en face. Pas de métal en France ? Trust ? Gojira ? Loudblast ? Soggy ? Mutiilation ? Year of no light et bien d’autres qui ont connu le succès en France ou à l’international ? Par ailleurs nombre de groupes de metal devenus des classiques ont connu la reconnaissance en France avant même de percer aux USA (comme Dream Theater). 

                        Ce que tu dis sur le jazz est tout aussi faux ou réducteur.

                        Mais pourquoi vouloir à tout prix trouver des équivalents de Led Zeppelin ou AC/DC en France ? Les termes de la comparaison sont biaisés et ne peuvent donc conduire qu’à confirmer un certain nombre d’idées à priori et de constats négatifs sur la musique française. La scène musicale française ne peut pas être comparée à la scène américaine car les différents genres musicaux correspondent en France à des marchés de niche, alors qu’aux USA cela fait belle lurette que le metal est un produit "mainstream". Forcément, quand tu as 30 millions d’ados susceptibles d’être touchés par un genre musical d’un côté de l’Atlantique, et 3 millions de l’autre, les débouchés commerciaux, la signification culturelle et les possibilités scéniques offertes aux artistes ne sont pas les mêmes. En France, le marché est structuré pour laisser émerger des artistes de niche qui ont vocation à s’adresser à un auditoire spécifique, souvent très pointu et exigeant, ce qui a deux conséquences :

                        - une scène relativement avant-gardiste (cf mon propos ci-dessus sur le metal)  

                        - une production qualitative

                        Rien à voir avec les USA où la ménagère peut écouter du AC/DC en repassant son linge, effectivement.  

                        L’influence française dans la musique rock est subtile mais réelle. On pourrait en dire autant pour la BD, la SF, etc. Si la BD française n’est pas lue dans le monde entier, elle a durablement influencée les créateurs américains, tout particulièrement dans la science-fiction. On peut le nier pour satisfaire un masochisme culturel par ailleurs tout à fait franchouillard (on est nul, petit, dépassé, etc.) mais la réalité appréhendée à travers des données objectives (chiffres de vente, influence, exportation, etc.) est très différente, et raconte une autre histoire.

                        Tu fais un mauvais procès à la création française en lui reprochant à la fois d’être "américanisée" au sens le plus trival du terme (divertissement, consumérisme, etc.) et de ne pas être intégrée à un marché de masse (mainstream) encore une fois au sens américain du terme. Schizophrénie très française... 

                        Le seul aspect sur lequel je suis d’accord, c’est la musique classique, qui est restée en France confinée à la grande bourgeoisie (pour de multiples raisons culturelles et sociales). 


                      • vote
                        Joe Chip Joe Chip 12 décembre 2017 15:03

                        @Joe Chip

                        Et puis ce mépris pour le disco... désolé mais c’est un genre qui a acquis ses lettres de noblesse et qui avait par ailleurs une signification sociale dans le contexte des années 70 où le rock était devenu franchement une musique souvent pesante et emmerdante jouée par des "petits bourgeois blancs" prétentieux se regardant le nombril (rock progressif, etc.).

                        Le disco a ramené du plaisir et de la vie dans la musique populaire, et c’est très bien. 

                        A moins que ce ne soit le fait que les Français se soient particulièrement distingués dans ce genre qui te pose problème smiley


                      • vote
                        Mahler 12 décembre 2017 15:24

                        @Joe Chip

                        Pour le metal je parlais pas des groupes français mais de la réception du public. Les pays scandinaves(pourtant plus petit que la france) y sont plus réceptifs. L’Allemagne aussi dans les années 80 le metal y a beaucoup plus marché que en france. D’ailleurs si je cite les 80’s c’est que c’est l’âge du genre au tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif et la france, enfin le peuple français plus exactement y est resté globalement hermétique. Si je fais une équivalence c’est que le rock reste surtout une spécificité anglo saxonne et où les plus grands groupes le sont et même en France ce sont eux qui ont rencontré le plus de succès globalement.

                        Je ne suis pas adepte du masochisme culturel car j’adore la culture française(et européenne au sens large) mais pas par sa musique et je pense que actuellement la crise artistique touche tous les pays occidentaux globalement.

                        "Tu fais un mauvais procès à la création française en lui reprochant à la fois d’être "américanisée" au sens le plus trival du terme (divertissement, consumérisme, etc.) et de ne pas être intégrée à un marché de masse " Le reproche d’être américanisé n’a rien avoir car je considère ça comme quelque chose du au mode de production actuel et non à un pays. Pour le marché de masse je considère que la masse n’est pas obligé d’ingurgiter de mauvaises chose et que les grandes œuvres peuvent très bien être écoutées par la majorité du peuple. C’est par exemple ce que pensait le philosophe marxiste georgy Lukacs que le prolétariat devait s’emparer de la grande culture bourgeoise, aristocratique et en faire sienne et ne plus la laisser à une élite(mais ça c’est un autre débat). 

                        Mon commentaire sur le disco n’était nullement méprisant, juste pour signaler que la france n’était pas très rock car à cette époque le punk avait une grande aura. Après il est vrai qu’à titre personnel je n’aime pas vraiment le disco, le fait sans doute que je suis venu à la musique par le hard rock/ heavy metal puis donc le rock au sens large et que j’ai toujours vu cette musique comme son frère ennemi^^. Mais en grandissant j’ai fini par aimer quelque morceaux.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès