• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dr. Tal Schaller : pourquoi les masques sont inutiles voire (...)

Dr. Tal Schaller : pourquoi les masques sont inutiles voire dangereux

Dr. Tal Schaller : pourquoi les masques sont inutiles voire dangereux

 

Tags : Vaccins Santé Coronavirus Covid-19




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • vote
    mat-hac mat-hac 4 juin 11:29

    Les entrepreneurs furieux sont pardonnés.


    • 2 votes
      louis 4 juin 14:06

      Je ne sais pas pourquoi mais j’aurais tendance a le croire .


      • 2 votes
        Laconicus Laconicus 4 juin 17:11

        @louis

        Vous devriez essayer de comprendre pourquoi vous avez cette tendance.


      • vote
        louis 4 juin 19:28

        @Laconicus
        Le but était de vous faire écouter la vidéo et si vous la commentée sans l’avoir vue , là j’ai échoué .


      • vote
        louis 4 juin 19:29

        @louis
        commentez


      • 3 votes
        bubu12 4 juin 14:07

        bon si vous voulez faire confiance à un mec qui nie l’existence du sida et qui conseille de boire son pipi...


        • 7 votes
          Pyrathome Pyrathome 4 juin 16:55

          @bubu12

          qui conseille de boire son pipi

          ça change des soucoupistes du ministère de la santé.....qui confondent covid et peste...

          Ces abrutis auront-ils encore un peu d’amour propre pour démissionner de leur costume bien trop grand pour eux et boire leur pipi, voire manger leur caca ?


        • 2 votes
          bubu12 4 juin 17:55

          @Pyrathome

          l’incompétence des politiques ne change rien au fait que Mr Schaler est complètement barré


        • 3 votes
          sls0 sls0 4 juin 16:08

          Le filtre FFP filtre 0,3µm, le masque chirurgical 0,5µm

          Plusieurs mécanismes de filtration sont impliqués dans le filtre :
          • La diffusion brownienne : les aérosols sont en suspension dans l’air avec une trajectoire brownienne. Elle peuvent entrer en contact avec le filtre et y adhérer par force de Van der Waals (force d’attraction intermoléculaire) ça filtre surtout les plus petites particules de <0,1μm
          • L’interception directe : quand une particule est proche du filtre à une distance inférieure au rayon de la particule, elle est interceptée par force de Van der Waals. Ce mécanisme capture les particules au diamètre supérieur à 0,1μm
          • Les forces électrostatiques font dévier les aérosols viraux de leur trajectoire et les attire vers la fibre où ils adhérent.
          • Les grosses gouttelettes (>1μm) peuvent entrer directement en contact avec les fibres du filtre (impaction inertielle)

          Des conseils de charlatan qui a certainement des choses à vendre.


          • 2 votes
            sls0 sls0 4 juin 16:21

            @sls0
            Comme je ne connais pas le bonhomme je suis allé voir sa bio sur un site médical.
            Il a des trucs à vendre et a eu des démêlés avec la justice.


          • 7 votes
            Pyrathome Pyrathome 4 juin 16:45

            @sls0

            Et toi, t’es toujours abonné à Pif Gadget Lancet ?

            Ces soucoupistes ayant eux aussi plein de potion genre bouillon de onze heure à vendre et surtout à encaisser les généreuses "donations" pour publication de grosses fake news, vu que c’est devenu une succursale de BigPharmafia à plein temps..... La science vient de s’en prendre une pas piquée des hannetons, les torchons scientifiques n’ont plus aucune valeur, d’autant que ce n’est jamais qu’une récidive de plus dans la foutaise.......Confiance évanouie, évaporée, a pu... !  smiley

            C’est beau la corruption....n’est-ce pas ?

            Au fait, c’est quand ton mea culpa sur les idioties que tu es venu proférer ici depuis trois mois ?


          • 5 votes
            Laconicus Laconicus 4 juin 16:58

            @sls0
            "Des conseils de charlatan qui a certainement des choses à vendre."

            Vous êtes en train de décrire le prétendu "conseil scientifique" qui pilote les décisions sanitaires du gouvernement français ou bien les auteurs des articles du Lancet ?

            http://www.francesoir.fr/societe-economie/lancetgate-surgisphere-saison-1-episode-3-la-chute



            https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/06/03/hydroxychloroquine-le-journal-the-lancet-met-en-garde-contre-une-etude-publiee-dans-ses-colonnes_6041583_3244.html



          • 3 votes
            tobor tobor 4 juin 17:39

            @sls0
            "Des conseils de charlatan qui a certainement des choses à vendre."

            Pas des masques, ni du gel, ni des vaccins....
            Vous pensez qu’il vend des mouchoirs ?


          • 4 votes
            bubu12 4 juin 17:59

            @Laconicus

            vous êtes exceptionnel, c’est pas parce qu’il y a des gens louches ailleurs que Schaller est fiable, incroyable comme raisonnement


          • 4 votes
            Laconicus Laconicus 4 juin 18:06

            @bubu12

            "Vous êtes exceptionnel."

            J"y travaille, merci. 

            "c’est pas parce qu’il y a des gens louches ailleurs que Schaller est fiable"

            Certes ! Où diable avez-vous lu que je disais que ce monsieur Schaller est fiable ??

            "incroyable comme raisonnement"

            Ce raisonnement n’est pas le mien, c’est votre extrapolation. 


          • vote
            sls0 sls0 4 juin 18:16

            @Pyrathome
            Il va regarder cette image le Pyrathome, après il comprendra que j’éviterai dorénavant à discuter avec des gens dont l’argumentaire ne dépasse pas les trois étages du bas.
            La stupidité ça use et vous êtes usant.


          • 2 votes
            bubu12 4 juin 18:18

            @Laconicus

            effectivement j’ai peut être mal interprété votre message, mea culpa


          • 1 vote
            sls0 sls0 4 juin 18:23

            @Laconicus
            On déforme des faits qui n’ont rien à voir avec le sujet et on s’en sert comme argumentaire.
            Pour votre info si l’étude aurait été fausse ou invalide, The Lancet l’aurait retiré.
            Il y a des doutes sur l’entreprise à l’origine des données, The Lancet fait auditer la boite. On attend les résultats. Il y a le temps médiatique et le temps scientifique. Les médias s’adressent à des consommateurs, une revue scientifique à des chercheurs qui savent le temps nécessaire pour contrôler.


          • 3 votes
            CoolDude 4 juin 18:33

            @sls0

            Ouais OK !

            Donc, la SCIENCE d’après le Lancet, c’est diffuser une info... Et si des gens gueulent, il vont penser à vérifier les infos.


          • 5 votes
            Laconicus Laconicus 4 juin 18:58

            @sls0
            "Il y a des doutes sur l’entreprise à l’origine des données, The Lancet fait auditer la boite. On attend les résultats. Il y a le temps médiatique et le temps scientifique. Les médias s’adressent à des consommateurs, une revue scientifique à des chercheurs qui savent le temps nécessaire pour contrôler."

            Vous plaisantez ? Vous êtes en train de dire que le Lancet ne vérifie ses articles qu’après les avoir publiés et que c’est ainsi que doit normalement fonctionner une revue scientifique à comité de lecture ?


          • 4 votes
            Pyrathome Pyrathome 4 juin 20:51

            @sls0

            Fait ton mea culpa, énergumène de mauvaise foi, Lancet c’est juste de la MERDE corrompue....

            Loser et troll...je vais pas te lâcher....


          • 1 vote
            sls0 sls0 4 juin 23:41

            @CoolDude
            C’est le principe de la parution.
            1) Avant la parution il y a une revue par les pairs pour voir s’il n’y a pas d’erreurs méthodologiques.
            2) Quand c’est paru vient le temps des remarques des autres chercheurs.
            3) Le ou les auteurs de la parution prennent en comptes les remarques et changent d’indice.
            Au niveau de l’éditeur si la prise en compte des remarques n’impacte pas trop la validité de la parution, ils laissent en l’état. Si la prise en compte risque de modifier la conclusion, ils préviennent ce qu’a fait The Lancet. Si les remarques invalident la parution, ils retirent la parution.
            Au niveau 1, c’est 2 à 4 personnes qui contrôlent si c’est pas farfelue.
            C’est au niveau 2 qu’est fait le vrai contrôle, c’est tout le monde scientifique de la branche qui est appellé à faire des remarques. J’y ai jeté un oeil aux remarques, au bout de 3-4 jours est tombé la première remarque valide sur les données, ensuite c’était une autre remarque différente au sujet des données. Au bout de plusieurs remarque le doute était sur l’entreprise qui a fournit les données. The Lancet a demandé un audit de cette entreprise et en attendant les résultats a mis un message de réserve.
            The Lancet est le deuxième en impact factor (notoriété) ils sont obligé d’être pinailleurs et stricts, il y va de leur renom. 

            Bref, les gens n’ont pas gueulé, ils ont fait des remarques visibles par tout le monde sur un papier visible par tout le monde. Ensuite c’est de l’habituel dans le monde de la parution scientifique.
            Le gros problème c’est les médias, ils sont toujours à la recherche du sensationnel dans les parutions pour attirer et vendre de l’espace publicitaire. Quand je vois un titre de média avec "dans une étude scientifique" je me dis toujours qu’est ce qu’ils ont écrit comme connerie. La même étude servira de base pour dire que le café est bon pour la santé ou est cancérigène.


          • 6 votes
            Laconicus Laconicus 4 juin 23:44

            @sls0
            "Ensuite c’est de l’habituel dans le monde de la parution scientifique."

            Non. 


          • 5 votes
            Pyrathome Pyrathome 5 juin 01:27

            @sls0

            Hey zozo, c’est pas une "étude", c’est juste un fake grossier, une farce, une totale falsification avec des chiffres inventés et des patients fictifs  :

            ça va chauffer.....

            Et tu t’es jeté dessus comme comme un chien sur son os, vieux conspi  ! avec même une société écran qui travaille dans la pornographie.....  smileysmiley

            Pathétique....


          • 1 vote
            CoolDude 5 juin 12:24

            @sls0

            C’est le principe de la parution.



            Pour vous peut être, mais pour le reste du monde, Médiatique, Politique, dans la pratique, surement pas... Car ils, voir tous le monde, se basent sur ses études pour les prises de décision sans jamais les remettre en question. C’est des Scientifiques tout de même et il y de la Mathématique. Ça ne peut que être vrai. On ne va pas se mettre à refaire l’étude, a réinventer la roue à chaque fois. On a pas le temps, ni l’argent.

            (Il y les Raouliens, mais il y a aussi les vulgaires Faux Zététiciens et les Vrai Scientistes, etc...)

            Exemple :
            https://www.youtube.com/watch?v=yeX_Zs7zztY
            Les politiques d’austérité : à cause d’une erreur Excel ?
            ScienceEtonnante

            Comment un article économique ayant eu une influence majeure sur les politiques d’austérité s’est finalement révélé faux, à cause d’une erreur de calcul sous Excel.



            Bref, 3 Ans plus tard un étudiant a eut la curiosité de vérifier l’étude qui n’a jamais été controversée jusqu’ici !

            3 ans...

            Il y en a beaucoup des comme ça ?

            Elle est où la revue par les pairs (soit disant expert en la matière) ?
            Vous étiez ou d’ailleurs, vous et vos copains Génies du Youtube Game ?

            Dans le cas sur l’étude du Lancet et quand à l’usage des BIG DATA, comme on dit "SHIT IN, SHIT OUT". Et la je ne parle pas des calculs qui sont fait avec...


          • 1 vote
            sls0 sls0 6 juin 17:36

            @CoolDude
            Une hirondelle ne fait pas le printemps, plusieurs si.
            Ça commence à tomber les études.
            Trop d’indices allant sans le sens de la non efficacité du plaquenil. Les preuves arrivent.
            Pas la peine d’opposer l’étude de Raoult, au niveau espitémologique ce n’est qu’un indice et non une preuve.


          • vote
            Pyrathome Pyrathome 7 juin 12:30

            @ZoZo

            Quelles "études" ? les soucoupistes criminels genre torchon Lancet ?

            T’en veux encore des coups de bâton, bouffon ??

            Les cons ne prennent donc jamais de vacances ?

            Heureusement que pour les guignols comme toi et tes "maîtres", le ridicule ne tue pas....


          • 1 vote
            sls0 sls0 7 juin 13:01

            @Pyrathome
            Et encore d’autres hirondelles.
            https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2016638?query=featured_infectious-disease

            https://www.recoverytrial.net/news/statement-from-the-chief-investigators-of-the-randomised-evaluation-of-covid-19-therapy-recovery-trial-on-hydroxychloroquine-5-june-2020-no-clinical-benefit-from-use-of-hydroxychloroquine-in-hospitalised-patients-with-covid-19

            Il y a le temps médiatique et le temps scientifique.
            Ca commence à tomber les études indiquant une efficacité de l’hydroxychloroquine équivatente à celle des smarties.
            Et vos propos limite injurieux n’y changeront rien.


          • vote
            Pyrathome Pyrathome 7 juin 13:41

            @zOzO

            Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la galle.....


            L’hydroxyde chloroquine est utile avant l’hospitalisation....c’est sûr que traiter des patients déjà a l’hôpital bien atteints ne sert à rien comme l’a déjà dit Raoult.


            Encore une info tronquée et mensongère par omission : le protocole de Recovery n’est absolument pas similaire au protocole Raoult et donc il faut arrêter de dire que celui ci est inefficace ou dangereux, avec des surdosages éhontés en prime...


            Mettre le plaquenil à 800 euro la boite, et là, miracle il va être efficace !.. smiley smiley


            Tu n’es définitivement qu’un troll à la solde doublé d’un complice de CRIMINELS ....comme on a vu fleurir tout un élevage depuis quelques mois sur ce site....


            Comment ne peut-on être injurieux face au genre de blaireau que tu représentes ici ? 


            Combien, tes "émoluments" ??




          • vote
            CoolDude 7 juin 13:53

            @sls0

            Évitez de mettre des liens sur l’étude RECOVERY...
            Parce que ça l’air encore du même niveau que l’étude du Lancet.

            CF : Les liens que Pythagore à donné. Il s’agirait de les lire avant de commenter...

            Je blague, mais il semble que ce soit un peu près ça.

            Posologie du premier jour d’hospitalisation : Une boite de HCL en 24 Heures...
            Avec ça c’est sur, il ne va plus avoir de virus !
            Par contre, le patient a intérêt à s’accrocher.

            Sinon question : Une boite par jour... Peut être qu’il aurait pu penser à changer le packaging du médicament à ce niveau là.

            15 jours de traitement = 15 boites.



          • vote
            Pyrathome Pyrathome 7 juin 14:11

            @CoolDude

            ZoZo est juste un troll, il se jette maintenant sur "recovery" comme il s’est jeté sur la falsification "lancet", mais subira à chaque fois la même punition d’humiliation et de décrédibilisation......comme ses maîtres Véreux, OMS (la mafia) , HCSP. et diverses revues scientifiques dites prestigieuses cornaquées qui finissent dans les égouts de la honte.... 


          • vote
            sls0 sls0 7 juin 15:15

            @CoolDude
            L’air ne fait pas la chanson. Si vous avez des remarques au sujet des deux études que j’ai mis en lien on peux en discuter dans le détails.
            Je suis limité car je ne suis pas médecin mais comme c’est surtout des stats ça me va ainsi que la méthodologie.
            L’étude du Lancet était basé sur des données (certainement biaisées voir frauduleuses) Pour Recovery ce sont leurs propres données de leur propre essai.
            Le liens de Pyrathome c’est un recherche google dont l’IA regarde le profil psychologique de la personne qui fait la requête. S’il passe par google scolar je regarderai.

            Au niveau posologie, on se base sur la pharmacocinétique de la molécule par rapport au virus. Oui, l’étude in vitro vantée par Raoult.
            Si on se base sur cette étude, la dose aux premiers effets visibles pour un corps humain et de 65 pilules, l’optimal c’est 800. 10 pilules tuent.
            Oui l’hydroxychloroquine agit contre le coronavirus mais à des doses excessives.
            La bonne idée pour le packaging serait de fournir la pelle.

            Pour l’instant c’est deux études allant dans le sens de l’inefficacité et aucune dans le sens de l’efficacité.

            Si vous devez changer de voiture, si deux revues automobiles ne parlent pas en bien d’un modèle, est-ce ce modèle que vous allez acheter ?
            Même si pas la suite une revue dit qu’il y a des chances que le modèle aille, allez vous acheter ce modèle ?
            S’il y a des personnes qui viennent vanter de la qualité du modèle en se basant sur un dépliant publicitaire mais non un test, allez vous acheter le modèle ?
            Le raoultien a des arguments et des réactions de sectaire, est-ce une preuve de sérieux ?

            Je ne vis pas dans un temps médiatique ou de croyant. C’est un temps de preuve, c’est plus long.
            A 95% on guérit sans soin, c’est le fait que l’on voulait imposer un médicament non nécessaire à des gens sains qui m’a fait réagir d’autant plus que le médicament a des effets secondaires indiqué sur sa notice. Sans avoir de preuves formelles, il y avait pas mal d’indices indiquant la non performance de l’hydroxycloroquine et pour certains style pharmacovigilance qui parlaient de nocivité, j’avais déjà une idée avant les études. Ben oui, mes sources ne sont pas excusivement l’IHU
            de Marseille.

            Qu’un Pytathome en bouffe par kg ne me dérange pas, c’est de la sélection naturelle. Le problème c’est son prosélitysme. Que la stupidité tue la personne stupide, pas de problème. Si ça fait du collatéral ça devient un problème.
            Pytathome c’est l’ardent défenseur de stupidités style William Gadoury, à chaque stupidité il en est le porte drapeau. Dans 15 jours l’affaire Raoult sera pliée comme a été pliée l’affaire Gadoury. J’ai le temps avec moi, on le laisse aboyer encore 15 jours, ensuite il passera en mode complotiste. Big Pharma contre le chevalier blanc Raoult en oubliant au passage Sanofi derrière Raoult.

            Personnellement ça me fait chier cette histoire Raoult, c’était un des rares pourfendeurs des pontes sclérosés de Paris et mettait en lumière l’état de délabrement de la recherche française. Bon à 68 ans il aurait été mis à la retraite. Comme disait mon père des indispensables on en trouve plein le cimetière.
            La retraite quand on a été quelqu’un reconnu professionnellement, ça fait mal et parfois ça débloque.


          • 2 votes
            bubu12 7 juin 16:41

            @Pyrathome

            il n’y a aucun surdosage, la dose toxique en une prise est de 2000mg, dans l’essai recovery c’est 1860mg en plusieurs prise les premieres 24h, et ensuite c’est 620mg par jour


          • vote
            CoolDude 7 juin 19:40

            @sls0

            Je reposte le commentaire de Pythagore avec le lien sur l’article de France Soir (encore une fois, c’est bien les seules à se poser des questions), car il n’était pas sur ce fils !

            Peut etre que vous n’en n’aviez pas connaissance.

            https://www.agoravox.tv/commentaire13284403

            http://www.francesoir.fr/societe-sante/faits-divers-suicide-de-lessai-recovery-lhydroxychloroquine-soyons-serieux#disqus_thread

            Personnellement j’espérais mieux de leurs parts (de la part des Anglais), mais apparemment, c’est peine perdu.

            J’ai l’impression qui recherche un remède miracle qui réveillerai les morts.

            Moi là à ce niveau là, je ne comprends plus...
            Je ne sais même pas ce que l’on va pouvoir en tirer d’intéressant dans cette étude encore une fois.

            J’ai même pas envi de la regarder tellement ça me dégoute.


          • vote
            CoolDude 7 juin 19:43

            @bubu12

            L’Autorisation de mise sur le marché en France considère le taux de surdosage est de 25mg/kg de hydroxychloroquine soit pour un patient de 75kg, 1875mg pour une journée et impose une hospitalisation au service d’urgence.



            Le professeur Perronne nous dit :

            « la dose maximum autorisée par l’AMM (Autorisation de mise sur le marché) est de 3 comprimés à 200 mg par jour. Avec Recovery, c’est 12 comprimés le premier jour  »

            « Suicide, mode d’emploi ».

            Bubu dit :
            il n’y a aucun surdosage, la dose toxique en une prise est de 2000mg, dans l’essai recovery c’est 1860mg en plusieurs prise les premieres 24h, et ensuite c’est 620mg par jour

            Qui croire ?
            Mystère et boule de gomme !


          • vote
            CoolDude 7 juin 20:12

            @sls0

            La conclusion de Recovery, c’est sec... Comme dirait l’autre : Ça manque de sauce !

            Euhhh... D’accord ! On pourrait en savoir plus quand même non ?!?


          • vote
            bubu12 7 juin 20:54

            @CoolDude

            c’est la dose toxique en UNE prise ! Sur l’étude recovery c’est en plusieurs prise sur 24h, ensuite la dose journalière est autour des 600mg.

            Quand on ne fait pas la différence entre dose de charge et dose toxique en prise unique on ne vient pas jouer les expert.

            Mais comme d’hab il y a des génies pour nous expliquer que les médecins de 150 hôpitaux se sont trompés dans les doses


          • vote
            sls0 sls0 8 juin 00:35

            @CoolDude
            Il savent chercher le collectif citoyen de France soir. Sur le coup de la base de données de l’étude de The Lancet j’ai partagé.
            Par contre dans leur profession de foi ce sont de pures raoultiens, leurs conclusions sont parfois orientées.

            Oui la plupart des études arrêtent pour l’hydroxychloroquine. Les gens vont d’abord à l’hôpital pour être soigné. Si au bout d’un certain temps on s’aperçoit qu’il n’y a pas d’effets bénéfiques on arrête, ça devient de la non assistance à personne en danger.
            Se trouver dans la branche de test hydroxychloroquine c’est aussi ne pas bénéficier d’anticoagulants qui eux ont un bénéfice avéré.

            Vous vous étonnez de la dose élevée de l’hydroxychloroquine ? 12 cachets ça fait beaucoup mais d’après les essais in vitro, en pharmacocinétique il disent que la dose minimale devrait être de 60 cachets et l’optimal 800 cachets.

            Une molécule on la teste in vitro, par rapport à cet essai par calcul on a la posologie par kg que l’on test sur des animaux pendant quelques mois ensuite on passe à l’humain.

            Ici dans l’urgence pas de tests avec des animaux, ça déjà été fait. On a pris la dose limite pour essayer d’approcher de la dose minimale c’est tout. Comme les tests se font en milieu médical on peut prendre le risque. Il y a de quoi réagir sur place.
            Si on regarde du coté pharmacocinétique, oui l’hydroxychoroquine a théoriquement un effet bénéfique qui commence à être visible à cing fois la dose toxique. Ca veut aussi dire qu’aux doses thérapeutiques pour le lupus ça aura un effet bénéfique ou NNT bien supérieur aux effets négatifs ou NNH.
            Si j’écris NNT et NNH c’est que ces termes sont employé par les gens qui font des essais, qui font des études de médicaments. En interrogeant google avec ces termes on tombe sur du sérieux et parfois sur des résultats en cours d’essai. C’est comme ça que je suis tombé sur l’étude brésilienne qui était en cours.
            C’est aussi avec ces mots clés que j’ai su que le Remdesevir avait du plomb dans l’aile.
            On a pas que des études, on a du forum hyper pointu presque incompréhensible mais quand je vois un NNH de 5,2 ou 11 pour un médicament je sais que c’est plié.
            Un NNH de 5,2 c’est le nombre de personnes soignées pour avoir une personne avec un effet négatif.
            Le NNT ben c’est l’inverse.
            Une vidéo qui explique ces termes :
            https://youtu.be/eB1FMSCD5zc
            Plus le NNT est petit c’est bien.
            Plus le NNH est grand c’est bien.
            On regarde le rapport NNT/NNH.
            On comprend que pour un simple rhume ce rapport doit être le plus petit possible. < à 0,1 avec effet indésirable léger style légère nausée.
            Pour un cancer plus grave à l’issue peut être fatale on se permet un rapport plus proche du 0,5 avec des effets indésirables plus chiants.
            L’hydroxychloroquine a un rapport qui sans être style médicament ultime pour le cancer n’a pas le rapport de l’aspirine. Pour le lupus qui peut amener à la mort on est plus tolérant, toujours cette histoire bénéfices/risques.

            Le covid 19 là dedans ? 95% ça se passe de médicaments forts, dans 5% on se trouve dans du style cancer. Pour un médicament qui couvre tout avec un risque relatif du paracétamol codéïné il y a pas. On peut refiler du hard aux 5% mais pas au 95%.
            A une personne qui a un lupus qui peut être mortel, à une personne avec une arthrite handicapante on leur propose un médicament qui présente un peu de risques qui demande un suivi ophtalmo et cardio une fois par an, ça passe.
            A une personne qui a rien ou qui a 95% de ne pas se trouver à l’hôpital on lui propose le même médicament, le rapport bénefice/risque n’est plus le même.
            Le lupus c’est 0,0003% de la population. Le même médicament pour 4 à 7% de la population malade du covid 19 et ceux qui l’emploient en préventif, on multiplie le nombre d’effet secondaires pas 20000.

            Pour celui qui arrive dans un âge à rhumatismes, jeter un oeil sur les rapports NNT/NNH des différents médicaments est assez impressionnant, du rapport de 10 se trouve et pas sûr qu’un médecin après un visiteur médical y fasse attention.

            Pour résumer : il n’y a pas de réponse binaire pour l’hydroxychloroquine. A chaque cas il faut se poser la question bénéfices/risques.


          • vote
            Pyrathome Pyrathome 8 juin 22:04

            @Pr cucu et Pr zozo de l’institut des trolls


            Le Pr Philippe Parola va vous donner les bonnes infos qui vous manquent cruellement, à part peut-être "qu’il n’y ait pire sourd que quelqu’un qui ne voudrait pas entendre" ?


            https://www.youtube.com/watch?v=GHXKRk2WST8

            Bon allez les clowns, arrêtez votre numéro, vous êtes carrément ridicules....



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

10joncte

10joncte
Voir ses articles







Palmarès