• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et si les antisémites étaient philosémites ?

Et si les antisémites étaient philosémites ?

Les antisémites les plus fanatiques et paranoïaques qui imaginent une "domination juive mondiale" sont en réalité les plus philosémites car en fantasmant sur une puissance surhumaine des juifs, ils valident ainsi les thèses des suprémacistes juifs considérant les "goyim" comme des sous-hommes, voire des boeufs à la merci de 15 millions d'individus dont l'état ne fait que 20 000 km2...
Loin de moi l'idée de nier l'existence du lobby pro-israélien (en particulier aux états-unis) mais extrapoler la prétendue puissance juive au reste du monde est totalement ridicule. Si Israël dominait le monde, ce dernier voterait pas à une grande majorité des résolution de l'ONU contre Israël... Sans compter le fait que des mouvements puissent tenir tête à Israël (Hamas, Hezbollah, Etat islamique, Jihad islamique, frères musulmans) voire des états entiers : Iran, Pakistan, Soudan, Turquie, Algérie, Maroc, Qatar... Si les juifs dominaient la planète il est évident que tout ceci n'existerait pas.

Circulez y'a rien à voir !

Tags : Antisémitisme




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • 5 votes
    ezechiel 30 mai 14:08
    "Les antisémites les plus fanatiques et paranoïaques qui imaginent une "domination juive mondiale" sont en réalité les plus philosémites car en fantasmant sur une puissance surhumaine des juifs"

    Il ne s’agit pas non plus de nier le courant messianiste juif, un mouvement politico-religieux dont par exemple Jacques Attali, BHL (ce dernier qui explique qu’il faut "réduire le caquet au coq gaulois", "être Juif, c’est être une escorte silencieuse et secrète pour les autres peuples et les autres nations"), se revendiquent publiquement comme beaucoup d’autres, c’est-à-dire qu’ils militent pour la destruction de l’Europe chrétienne et de l’identité nationale avec comme arme l’Islam pour fonder un monde sans frontières de nomades, métissé, gouverné par des élites juives, avec pour capitale mondiale Jérusalem.
    Macron n’étant qu’un pion diffuseur de cette idéologie mondialiste, orientée vers le commerce, l’argent, la marchandisation des biens et des individus.

    Attali et le programme du Nouvel Ordre Mondial contrôlé par Jérusalem :
    https://www.youtube.com/watch?v=v0AKdFpMk2E
    https://www.youtube.com/watch?v=wr_yHoUTMEo
    https://www.youtube.com/watch?v=nptH8esGw6E
    https://www.youtube.com/watch?v=m0pLPAG465Q
    https://www.youtube.com/watch?v=rRQP-xBGVNI

    BHL :
    https://www.youtube.com/watch?v=ra7Ybs31zaE
    http://islametoccident.fr/?p=2438

    Pour ceux que ça intéresse quelques autres adeptes du messianiste juif :
    https://www.youtube.com/watch?v=SsYAXITGhQA


    • 3 votes
      Yacine Chibane Yacine Chibane 30 mai 14:45

      @ezechiel
      BHL et Attali sont des athées...

      "ils militent pour la destruction de l’Europe chrétienne et de l’identité nationale avec comme arme l’Islam"

      Faux, BHL est anti-islamiste.



    • vote
      Yacine Chibane Yacine Chibane 30 mai 16:45

      @ezechiel
      Faux, dans la vidéo que vous mettez BHL ne dit pas qu’il faut diffuser l’islam en Europe...


    • 3 votes
      ezechiel 30 mai 17:17

      @Yacine Chibane "Faux, dans la vidéo que vous mettez BHL ne dit pas qu’il faut diffuser l’islam en Europe..."

      Il explique que avec SOS Racisme, il a toujours été du côté des musulmans :
      "J’ai passé ma vie à m’engager aux côtés des musulmans"

      BHL a toujours traité de nazi tous ceux qui militent contre l’implantation de l’islam en France.


    • 2 votes
      Yacine Chibane Yacine Chibane 30 mai 18:01

      @ezechiel
      Vous prennez que ce qui vous arrange, BHL s’en prend aussi aux "islamo-gauchistes" et au "fascislamisme". Cela dépend de ce que vous appelez "implantation" si vous voulez dire "prise du pouvoir par l’Islam" sur l’Europe BHL est évidemment contre mais si vous comptez interdire aux musulmans de l’être c’est autre chose...


    • 2 votes
      Heptistika Heptistika 30 mai 19:48

      @Yacine Chibane

      BHL et Attali sont des athées...

      - Ce qu’il faut pas entendre... smiley Cessez de prendre exemple sur la mouche svp.


    • 1 vote
      Yacine Chibane Yacine Chibane 30 mai 20:08

      @Heptistika
      Ils le disent eux-mêmes. Le moucheron lui raconte n’importe quoi à incriminer l’athéisme à tout bout de champ là on peut être d’accords.


    • 1 vote
      ezechiel 30 mai 23:08

      @Yacine Chibane "Cela dépend de ce que vous appelez "implantation"

      Implantation, ça veut la construction de milliers de mosquées en France avec leurs prédicateurs diffusant une propagande misogyne, antioccidentale, antichrétienne et antisémite :
      http://islamineurope.unblog.fr/


    • 1 vote
      Heptistika Heptistika 31 mai 02:50

      @Yacine Chibane

      "Ils le disent eux-mêmes."

      - Avec une kippa sur la tête, dans des synagogues, se pensant investis de la mission du peuple élu (par Dieu) ?

      Il est possible qu’ils aient dit tout et n’importe quoi à certaines occasions alors je ne vous en tiendrai pas rigueur, mais n’oublions pas que le mensonge est une seconde nature pour les sectateurs du talmud.

      On reconnaît in fine l’arbre à ses fruits, l’on ne peut pas être à la fois athée et à la fois faire du prosélytisme messianique le centre de son existence.

      "Le moucheron lui raconte n’importe quoi à incriminer l’athéisme à tout bout de champ là on peut être d’accords."

      - Oui en effet, là on peut être d’accord


    • vote
      maQiavel maQiavel 31 mai 09:22

      @Heptistika
      Ils se décrivent effectivement comme athées. Mais les athées comme tous les autres êtres humains sont mus par des idéologies. Et s’il y’ a quelque chose de commun aux idéologies modernes ( du communisme au libéralisme , en passant par le fascisme ) , c’est le messianisme. La modernité est fondamentalement messianique. 

      Moi je pense qu’ils sont sincères lorsqu’ils se décrivent comme athées. J’ai aussi remarqué que les juifs sionistes athées ( généralement de gauche ) sont encore plus suprématistes ... 


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 31 mai 11:44

      @maQiavel

      "les juifs sionistes athées ( généralement de gauche )" "encore plus suprématistes" ? 

      Bon déjà, "encore plus suprématiste", c’est un peu étrange : le suprématisme (c ou t... à chaque fois je sèche) est déjà l’idée que certains peuples/communautés seraient fondamentalement au-dessus des autres et surtout - parce qu’à la rigueur, si ce n’était qu’une idée, une pensée sans mise en pratique, on pourrait s’en moquer - que cette supériorité leur conférerait des droits différents, supérieurs en l’occurrence, aux autres. "Encore plus" que cela, c’est un peu comme le nouvel Omo qui lave plus blanc que blanc... perso je ne vois pas. 

      Si tu prends le cas d’Attali, BHL, Glucksman et d’autres dans le genre oui, mais c’est loin d’être le cas de tous en France d’une part, et très loin d’être le cas ailleurs. Le cas de la Fr est à ce titre très particulier. Les juifs diasporiques aux EUA par exemple (le terme n’est peut-être pas le bon, si on prend le cas de Zemmour parler de juif diasporique reviendrait à retirer sa francité à un homme qui a tout du comportement et de la pensée d’un Français, mais bref) ont des sentiments très ambivalents vis-à-vis d’Israël voire sont radicalement opposés au projet. Liberté d’expression oblige, et plus grande liberté de pensée en général oblige, aux EUA c’est encore plus tranché, un Chomsky en est un bon exemple : de gauche, ce militant pro-pal n’a rien justement d’un suprématiste. La différence entre intellos fr et américains sur cette question est assez saisissante. Il n’existe pas de Mearsheimer & VValt, de Finkelstein en Fr. (à part Jacob Cohen, Rony Brauman et qq’uns). De même que c’est aux EUA que les intellectuels ont été dés le début les plus sceptiques voire radicaux à l’idée du projet sioniste : Einstein, Freud, etc.

      Probablement que la fracture est encore plus grande entre diaporiques et sabras/israéliens chez les intellectuels précisément parce que dans un cas, le fait israélien leur est extérieur et dans l’autre il est une réalité quotidienne. Il suffit de lire un journal comme Haaretz pour comprendre qu’ils ne sont pas du tout suprématistes. Ils se font tailler en permanence, accusés d’être anti-patriotes - ce qui, pour les sionistes - expression qui n’a pas bcp de sens d’ailleurs, il serait plus pertinent de parler de "nationalisme ou territorialisme juif", signifie vouloir la destruction de l’Etat juif - voire pire encore. C’est aussi d’Israël que part le courant des nouveaux historiens (I. Papé, S. Sand, I. Shahak, I. Shamir ...), c’est probablement là-bas où la critique de la politique israélienne est la plus virulente.

      Et puis il faudrait s’entendre sur les mots parce que "être de gauche" pour un BHL est avant tout une posture sans rapport avec son activité : c’est un partisan du droit d’ingérence, un soutien farouche et acteur de l’interventionisme, un humaniste en carton qui agit pour les intérêts de sa communauté et de son vrai pays et ne s’en cache pas. Pour Attali c’est un peu plus subtile. Le présenter comme un athée est peu pertinent, dans la mesure où il dit lui-même que le judaïsme est un des éléments de sa culture ("Dictionnaire du Judaïsme" + explications à de nombreuses reprises - ses parents étaient férus de théologie, il baigne intégralement dans la culture juive dont le judaïsme est un élément central - rien à voir avec un Zemmour probablement pratiquant dans sa vie privée mais qui n’en fait jamais état), sans compter qu’effectivement le messianisme est le centre même de ses "espérances planétariennes". 


    • vote
      Heptistika Heptistika 31 mai 11:56

      @maQiavel

      Les idéologies que tu cites ne s’articulent pas autour de la prémisse fondamentale qu’une déité omnisciente et omnipotente existe, contrairement aux religions abrahamiques.

      Les mots ont un sens, on ne peut pas suivre ce que l’on considère à tort ou à raison tel la volonté de Dieu (théisme) tout en ne croyant pas en Dieu (athéisme), de la même manière que l’on ne peut pas prétendre à incarner la parole du prophète tout en se goinfrant de bacon.

      En revanche l’on peut être à la fois fidèle à ses convictions tout en mentant allègrement ou en travestissant son discours en fonction de l’interlocuteur afin d’arriver à ses fins, tel qu’enseigné dans le talmud. 

      À vouloir pousser le relativisme à l’extrême l’on arrive à des non-sens flagrants.


    • vote
      maQiavel maQiavel 31 mai 12:03

      @Qirotatif
      Ma phrase n’était pas très précise et porte à croire que je dis que tous les juifs sionistes athées (généralement de gauche) sont plus suprematistes que tous les autres. Ce serait bien évidemment une généralisation abusives.

      Ce que je voulais dire, c’est qu’on trouve chez les juifs sioniste athées ( généralement de gauche) les suprematistes juifs les plus extrêmistes, encore plus que chez les juifs religieux paradoxalement. Ils fournissent d’ailleurs en ressources humaines et intellectuelles les bataillons les plus extrêmistes des neoconservateurs. 

      Mais bien sûr ,il existe aussi des juifs sionistes de gauche et athées qui ne correspondent pas à ce profil, bien évidemment. 


    • vote
      maQiavel maQiavel 31 mai 12:12

      @Heptistika
      C’est juste ,les idéologies que j’ai cité ne s’articulent pas autour de la prémisse de l’existence d’une déité omnisciente et omnipotente. Elles n’en sont pas moins messianiques .

      Pour ce qui est du suprematisme juif , un athée n’aura pas besoin de croire qu’il fait partie d’un peuple élu par Dieu ,non. Il lui suffira de croire qu’il existe une essence juive transmissible par le sang qui confère à leurs possesseurs certaines caractéristiques desquelles découlent des droits particuliers, comme celui d’être à l’ avant garde politique, économique et culturelle de la marche de l’histoire. 


    • vote
      Heptistika Heptistika 31 mai 13:05

      @maQiavel

      Pour ce qui est du messianisme je m’en réfère à sa signification de base, Je ne vois donc pas ce qu’il y a de messianique dans les "idéologies modernes". Si tu te réfère à la définition du Larousse que je découvre à l’instant, ça se tient à peu près oui, si l’on occulte la partie "libérateur/sauveur" de la définition. Autrement je serai forcé de supposé que tu prêtes un sens erroné au terme.

      "...certaines caractéristiques desquelles découlent des droits particuliers..."

      - D’où vient cette essence ? Le problème est que c’est la religion juive qui préside et donne leur existence même à ces caractéristiques, ces "athées" dont tu parles sont soit incohérents, soit ont le nez passablement long.

      Ou alors c’est toi qui a une définition personnelle de l’athée à laquelle je ne peut me référer, sinon je ne comprends pas.


    • vote
      Heptistika Heptistika 31 mai 13:13

      @maQiavel

      "les juifs sionistes athées ( généralement de gauche )" "encore plus suprématistes" ? 

      - Pour rebondir sur ce qu’à souligné Qirotatif, dont je partage l’incompréhension, c’est surtout que sur les quatre termes employés : juif, sioniste, suprématiste et athée... Trois sont strictement des valeurs de droite et l’un sur lequel cela ne s’applique pas.


    • vote
      maQiavel maQiavel 31 mai 14:47

      @Heptistika

      Tes définitions sont très bien.

      Qui est le messie du communisme ? C’est bien évidemment le prolétaire qui mettra fin à l’histoire de la lutte des classes inhérent au développement des forces productives et instaurera la communauté universelle sans classe. Le messie du libéralisme ? Le commerçant, qui de par sa quête de jouissance matérielle  par le moyen de l’activité mercantile, construit un monde contractuel de paix, de prospérité et de bonheur dans lequel l’individu est libéré des entraves et des pesanteurs communautaires. Le messie du national socialisme ? L’aryen. Quand on lit Mein Kampf, notamment le chapitre « le peuples et ta race » celà apparait très clairement.

      On peut jouer à ce jeu là avec la plupart des idéologies née de la modernité. Comment expliquer qu’on retrouve à chaque fois en commun dans ces idéologies un ordre présent considéré comme mauvais et un sauveur qui l’abolira et instaurera un ordre nouveau de justice et de bonheur ?  Ce n’est pas le fruit du hasard, c’est à cause du paradigme de la modernité lui-même qui va du négatif au positif, du chaos à l’ordonnancement du cosmos alors que chez les anciens, le cosmos était déjà ordonnée et était par lui-même.

      La marche de l’histoire , qui n’est plus cyclique comme chez les anciens mais linéaire , se fait toujours chez les modernes par une opposition dialectique entre l’être (ce qui est) et  le non être (ce qui n’est pas encore) qui donne un devenir qui correspond toujours à une nouvelle Jérusalem. Le paradigme de la modernité a connu une forte influence des religions abrahamiques, particulièrement chrétienne et juive. Pour reprendre les exemples que j’ai donnés, en ce qui concerne le communisme , l’influence juive est évidente, les écrits de Marx qui est son penseur phare , sont imprégnés de messianisme. Pour le libéralisme c’est moins connu mais l’influence de la pensée juive est réelle. Si,si moi aussi ça m’avait étonné lorsque j’en avais pris connaissance. Par contre ce qui est amusant avec les nazis, c’est qu’en pensant s’opposer à la pensée juive, ils en reprennent le schéma smiley


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 31 mai 14:48

      @maQiavel
      "c’est qu’on trouve chez les juifs sioniste athées ( généralement de gauche) les suprematistes juifs les plus extrêmistes, encore plus que chez les juifs religieux paradoxalement"

      En fait tu parles des sionistes en dehors d’Israël et oui, on y trouve, pas mal de radicaux, l’athéisme et le fait de se prétendre à gauche (ou même de l’être) n’étant effectivement en rien un garde-fou au suprématisme.

      Par contre en Israël les partis classiques (Likoud - droite - et Union Sioniste - centre gauche, soit l’équivalent de nos LR-PS/EM) sont tous sionistes : c’est un minimum syndical... même la gauche revendique la reconnaissance de la domination juive sur le pays (ce sont plutôt des laïcs qui veulent s’écarter des ortho et quand ils parlent de domination juive c’est plutôt de domination culturelle, identitaire, que le pays reste à majorité juive, etc.). Il n’y a que chez nous pour trouver des partis dont les élus crachent sur leur propre pays. Bref... Par contre les plus extrémistes sont bien chez les religieux (orthos, ultra-ortho et colons) et dans la droite classique (Likoud) associée à l’extrême droite (Israël Beytenou dirigé par Liberman) et plus ou moins associés aux partis ortho (eux-mêmes divisés en plusieurs entités). Le pb de ces laïcs vis-à-vis des ortho est complexe : ces derniers se reproduisent comme des lapins mais à côté de cela ils posent également plusieurs pb (ils travaillent moins, participent moins voire pas du tout au fonctionnement de la société, sont anti-progressistes, prônent une suprématie de la loi juive sur la loi du pays, etc.). Leurs relations sont ambigües, faites de nécessité (avoir une majorité) et de méfiance réciproque entremêlées.

      C’est au-delà des partis conservateurs ou parfois avec des recoupements avec eux que l’on trouve les suprématistes les plus dingos, les rabbins ayant écrit la ’Thora des rois" par exemple, les militants de la JDL, les colons sur-armés, etc. Ces gens sont sans conteste à l’extrême-droite la plus radicale qui soit : le concept d’élection divine qui peut être prise sous un sens théologique comme pourquoi bcp de religieux est considérée par eux au sens littéral : ils pensent vraiment, disent et agissent dans le sens d’une différenciation du droit avec un peuple élu à qui tout serait permis et puis les autres dont ils vont parfois jusqu’à nier la nature humaine.  

      Chez les sionistes religieux, il y a bien eu un glissement d’une majorité plutôt contre le projet d’Israël au début à une adhésion majoritaire à ce projet au fil es décennies et des conflits. Chez les juifs Israéliens athées il y a un peu de tout en fait. Et la situation est encore différente pour ceux de l’étranger : aux EUA, à part les orthos plutôt favorables à Trump, il y a eu une nette majorité de l’électorat juif qui soutenait Clinton. Pour 3 qui votent Clinton, seulement 1 pour Trump. Et la différence était encore plus accentuée au profit des démocrates avec les présidences précédentes. Tous ces éléments font qu’il est nécessaire de bien différencier les situations Fr, EUA, Israël. 


    • vote
      maQiavel maQiavel 31 mai 14:59

      @Heptistika

      Sinon « juif », « sioniste », « suprématisme » et « athées » ne sont pas des « valeurs » de droite. Mais il faudrait s’entendre sur ce qu’est la « gauche » et la « droite ». Ce sont des termes qui prêtent à confusion mais  lorsque j’utilise ces notions, je ne me réfère pas à leur emploi médiatico-politique mais à ce qu’ils correspondent historiquement. Sans entrer dans le détail, pour faire court , la gauche c’est le progrès et la droite c’est la réaction. Pourquoi l’athéisme est perçu comme issus du paradigme de gauche ? Tout simplement parce que le passage de l’ancien monde vers le nouveau monde (donc ce qu’on nomme le progrès) nécessitait d’expurger la société de ses entraves  religieuses, alors que les réactionnaires, dans leur rôle de  conservation des reliquats de  l’ancien monde, cherchaient à sauvegarder la religion dans sa dimension sociale.  C’est la vive lutte que la France a connue au cours du XIX èmesiècle. Dans le premier camp on retrouvait une grande proportion d’athée et dans le second, de fervent catholique.  Ça ne veut pas dire que les athées sont forcément de gauche et les religieux de droite et que cette dichotomie reste valable aujourd’hui, ça n’aurait aucun sens mais historiquement, sur le plan des valeurs, c’est la tendance.

      Pour ce qui est du sionisme, toujours sur le plan historique, c’est un mouvement qui est né en réaction de la montée du nationalisme en Europe et qui était très à gauche, il s’appuyait sur des notions comme l’autodétermination émancipatrice ou l’humanisme hébreu, il était d’ailleurs très lié au mouvement socialiste. Pareil que précédemment, ça ne veut pas dire que tous les sionistes sont de gauche mais qu’historiquement c’était un mouvement qui avait cet ancrage. 

      Pour ce qui est du suprématisme, c’est une logique qui est plus difficile à percevoir mais qui correspond aussi au cœur nucléaire de la gauche : la marche du progrès en elle-même implique qu’il existe d’un coté des aliénés à émanciper et de l’autre des hommes déjà libres constituant l’avant garde du progrès et travaillant à l’émancipation des aliénés. Le suprématisme existe déjà en germe dans cette conception duelle. Et les juifs de gauche qui sont imprégnés de suprématisme  considèrent le peuple juif comme l’avant-garde du progrès, une sorte de lampe devant éclairer l’humanité. Si tu lis les intellectuels juifs de gauche, c’est évident …  


    • vote
      maQiavel maQiavel 31 mai 15:02

      @Qirotatif
      En fait tu parles des sionistes en dehors d’Israël

      ------> Oui , principalement , je ne me réfère pas à la gauche et à la droite israélienne. 

      Sinon , je suis d’accord avec l’ensemble de ton commentaire. 


    • vote
      Heptistika Heptistika 31 mai 18:49

      @maQiavel

      "Qui est le messie du communisme ? C’est bien évidemment le prolétaire... "

      - Ok je crois comprendre, mais ne puis être d’accord avec cette vision. Le prolétaire n’est pas un messie dont on attendrait le retour où l’arrivée, mais une entité existante cherchant à s’émanciper de la bourgeoisie. L’existence même du terme présuppose l’oppression qu’il subit et qui caractérise ce statut. Libéré de cette oppression, le prolétaire cesse mécaniquement de l’être. Pareil pour le libéralisme, le marchand n’est pas un messie, tout comme l’aryen n’est pas un messie pour la nazisme.

      Ce sont des idéaux, l’idéal communiste du surhomme (l’homme nouveau), l’idéal libéral marchand (main invisible du marché) et l’idéal nazi (racialisme aryen). Jésus est un messie (dont on attend le retour), le marchand croyant à la théorie du ruissellement lui ne l’est pas, le raciste non plus. Le croyant/l’idéaliste n’est pas le messie, il croit au messie/idéal nuance, même quand ce dernier est inventé de toute pièce et va à l’encontre de la logique intrinsèque des doctrines affiliées (sionisme).



      "Comment expliquer qu’on retrouve à chaque fois en commun dans ces idéologies un ordre présent considéré comme mauvais et un sauveur qui l’abolira et instaurera un ordre nouveau de justice et de bonheur ?"

      - Précisément car la justice et le bonheur sont des notions qui ont toujours été étouffées et marginalisées par les "anciens", ces derniers ne voyant de vertu que dans la soumission, le dur-au-mal et le devoir. Si les anciens avaient vu juste dans le fait que le cosmos était ordonné et à sa place, ils n’auraient jamais été renversés. Leur perte est la preuve inaliénable qu’ils étaient fondamentalement en tort.

      Il est vrai que la structure de la "réalité empirique" s’opposant à "l’horizon d’espoir" est emprunté à la culture juive, mais comme tu le dis toi-même, nous baignons tous en occident dans une soupe primordiale teintée de religion abrahamique, même un athée pour peu qu’il soit conséquent ne jugerait bon de le nier. Après tout, observer ne signifie pas cautionner.

      Nous vivons une ère de transition où les anciens repères, bien que conservant une certaine part de réminiscence au sein de l’inconscient collectif, s’avèrent obsolètes, tandis que les nouveaux paradigmes restent encore à définir et peinent à se façonner.

      Il est vrai que les sociétés de jadis jouissaient de récits collectifs si prégnants, si dogmatiques qu’ils ne laissaient pas de place à la quête du sens (et donc une illusion de "non-problème"). La nature ayant horreur du vide, nos contemporains se sentent parfois perdus et démunis façe à l’horizon des possibles, le regard plongé dans l’abysse qui lui répond... Mais une période aussi tumultueuse soit-t’elle, caractérisée par la crise du Sens, (et c’est là que nos avis vont probablement diverger fondamentalement) ne justifie pas de revenir à un mode de fonctionnement traditionnel, dans le sens féodal du terme, qui était somme toute d’une infinie aliénation.



      "Mais il faudrait s’entendre sur ce qu’est la « gauche » et la « droite »"

      - Ok, je n’ai pas cœur à pinailler là-dessus, d’autant plus que Qirotatif le fait bien mieux que ton humble serviteur smiley , Je vois ce que tu veux dire et cela me suffit. Mais j’insiste sur le fait que les athées n’ont rien en commun hormis leur non-croyance, vouloir en faire une catégorie politique ou quoique ce soit d’autre serait une grossière simplification. L’athéisme n’est qu’un terme arbitraire existant que par opposition au prosélytisme et à la coercition idéologique des religions organisées, le premier a vocation à disparaître quand le second aussi cessera d’être. L’inclinaison des athées vers la gauche n’est qu’un effet de système logique et aucunement une question de principe, de croyance ou de doctrine.



      "la marche du progrès en elle-même implique qu’il existe d’un coté des aliénés à émanciper et de l’autre des hommes déjà libres constituant l’avant garde du progrès et travaillant à l’émancipation des aliénés. "

      - La marche du progrès peut-être, mais ce n’est pas ce dont on parle. Un sentiment de suprémacie implique la domination et l’asservissement. Même le pire de la [catégorie X] vaut infiniment plus que le meilleur de la [catégorie Y]. Le suprémacisme juif s’inscrit parfaitement dans ce paradigme, d’un côté les élus (Qui ne s’expliquerait que par l’exégèse) et les goyim. La rhétorique des BHL et autres Attali quant à l’avant-garde politique, économique etc... n’est que le cache-sexe politiquement correct de ce sentiment de supériorité.

      N’oublions pas que le philosémitisme de rigueur dans nos contrées est bien jeune en regard de leur leur histoire d’errance, peut-être ont-t’il fini par comprendre au bout de deux millénaires qu’il fallait la jouer plus finot.


    • vote
      maQiavel maQiavel 2 juin 11:08

      @Heptistika

      La justice et le bonheur n’ont pas été étouffées et marginalisé par les anciens, bien sur que non, il n’ ya qu’à évoquer « La République de Platon » pour s’en rendre compte (et c’est un anti-platonicien qui le dit). Aristote n’a cessé d’écrire sur ces sujets et on pourrait continuer longtemps avec les exemples comme ça. Enfin bref, la raison de l’existence dans le paradigme moderne d’un ordre présent considéré comme mauvais et d’un sauveur qui l’abolira et instaurera un ordre nouveau de justice et de bonheur est ailleurs et il trouve ses sources dans le messianisme.

      Tu l’exprime d’ailleurs toi-même très bien : l’occident a baigné pendant des siècles dans un environnement idéologique teinté des religions abrahamiques, il n’est pas difficile de comprendre que ces religions puissent avoir une influence sur les idéologies que cet occident va produire. Après on peut pinailler : est ce que le prolétaire existe réellement ? Est-ce que l’aryen est un idéal ? Existe-t-il une différence manifeste entre croire au messie et croire qu’une catégorie sociale accomplira un destin qui ressemble à s’y méprendre à celui du messie ? On peut discuter longtemps mais le fait est que dans toutes les idéologies modernes on retrouve cette inspiration messianique.

      Sinon, une précision : je ne suis pas pour un retour à un mode de fonctionnement traditionnaliste. Dans les catégories actuelles, je serais plutôt décrit idéologiquement comme un progressiste.

       

      "la marche du progrès en elle-même implique qu’il existe d’un coté des aliénés à émanciper et de l’autre des hommes déjà libres constituant l’avant garde du progrès et travaillant à l’émancipation des aliénés. " La marche du progrès peut-être, mais ce n’est pas ce dont on parle. Un sentiment de suprémacie implique la domination et l’asservissement

       

      ------> C’est tout le problème des avant garde : rien n’est plus facile que de passer de la prétention à émanciper des individus parce qu’on se considère soi même comme un être supérieur à l’avant-garde du progrès et qu’on considère ceux qui sont à émanciper comme des aliénés, à la mise en place d’une domination et d’un asservissement concret. L’exemple le plus caricatural qu’il soit étant celui des dirigeants bolcheviques qui avaient la prétention de libérer les classes ouvrières et paysannes russes et qui les ont opprimés et asservit avec encore plus d’intensité que le régime tsariste. Une classe dirigeante bolchevique au sein de laquelle les juifs étaient surreprésentés au passage …

      Sinon je suis d’accord sur ce point : cette conception peut servir de cache sexe politiquement correct à des conceptions d’inspiration plus religieuses. Mais encore une fois , on a pas besoin d’être un religieux juif pour avoir cette conception , on peut s’inspirer de cette pensée pour construire une idéologie tout à fait areligieuse.


      Je crois que c’est à ce niveau que tu bloques , tu établis une distinction trop radicale entre la religion et les idéologies qui ne sont pas religieuses , et ça t’empêche de voir que les idéologies non religieuses peuvent avoir une influence profondément religieuse. 

       


    • vote
      nephis 2 juin 13:33

      @maQiavel

      Une classe dirigeante bolchevique au sein de laquelle les juifs étaient surreprésentés au passage …

      Comme dans l’actuelle oligarchie « russe » au passage…

      Dommage que votre paradigme ou votre idiosyncrasie semble vous empêcher de faire certaines conclusions quant au rôle prééminent de cette engeance dans la situation actuelle à l’image de ce commentaire : https://www.agoravox.tv/commentaire12920322


    • vote
      maQiavel maQiavel 2 juin 15:10

      @nephis
      Je ne parviens pas à formuler une réponse acceptable pour le moment .Mais ça va venir ,il me faut juste un peu de temps ( en d’autres termes vous m’avez cloué le bec smiley et aucune réponse ne me vient à l’esprit pour le moment) ...


    • vote
      nephis 2 juin 19:27

      @maQiavel

      Merci pour cette réponse ironique (comme celle où vous m’aviez érigé en aigle royal) mais plus sérieusement, cela m’intéresserait vraiment de savoir quelle vision avez-vous de la composition de la classe dirigeante de la Russie en particulier et de celle du monde occidental en général et quelles sont leurs tendances/dynamiques propres. 

      En ce qui concerne la mienne, je pense que la Russie comme bon nombre de pays occidentaux sont dominés par des oligarchies organisées en cercles concentriques ésotériques dont les noyaux durs sont principalement composés de membres issus de la communauté shoatique (mais pas que) auxquels vient s’agréger des gangues constituées d’alliés et de vassaux spécifiques aux situations respectives des divers pays du bloc occidental+Russie. Leur idéologie principale est le mondialisme (messianique ?) avec une tendance unipolaire à base anglo-saxonne (Usa, UE, pétromonarchies du Golfe) et une tendance multipolaire (Russie, Chine, axe chiite, Inde,etc.). Cette idéologie étant elle-même déclinable sous de multiples formes.

      Bien à vous !


    • 3 votes
      ezechiel 30 mai 14:22
      "Soros est contre la politique israélienne"

      Soros est un juif antisioniste, dans la mouvance idéologique maçonnique, favorisant le développement du multiculturalisme, de l’homme nouveau interchangeable, consommateur métissé et nomade évoluant dans le Nouvel Ordre Mondial, assez proche de celui proféré par les messianistes juifs.


      • 7 votes
        Miko Miko 30 mai 14:43

        Tiens l’ahuri est de retour !  smiley



          • 3 votes
            Zatara Zatara 30 mai 15:53
            Loin de moi l’idée de nier l’existence du lobby pro-israélien (en particulier aux états-unis) mais extrapoler la prétendue puissance juive au reste du monde est totalement ridicule.

            ....et comme les états unis sont la 99 ème puissance mondiale, c’est pas comme s’ils imposaient quoi que ce soit....
            Content aussi de revoir le BEP coiffure/géostratégie cheikh Yacine, toujours une poilade smiley

            • vote
              Zatara Zatara 30 mai 15:55

              je ferme les yeux.......je me concentre.......je seeeeeennnnnns.... je seeeeeeennnns...mmmmmmmmmh.... venir une réponse avec un +6 en 5 minutes smiley


            • 1 vote
              Qirotatif Qirotatif 30 mai 18:33

              @Yacine Chibane
              Le contenu est assez pauvre et le propos est sujet à de nombreux biais qui seraient fastidieux de lister, bien que pour l’avoir écouté je serais plutôt d’accord avec celui-ci.

              Donc en gros, quand on crée une vidéo sur youtube et que l’on choisi un thème comme "antisémitisme judéocentré" (ça existe ça ?), on se récupère un drapeau israélien barré comme miniature sur ta vidéo ? Même en admettant que ce soit le cas (sur les vidéos YT, il faut aller chercher la miniature, je ne vois pas trop comment en ajouter une automatiquement et quand bien même, celle-ci serait malvenue), si tu affiches un tel symbole, tu milites bien pour quelque chose (c’est ton droit d’ailleurs mais il faut assumer) et prétendre l’inverse est juste de l’hypocrisie. S’agissant des insultes dont tu es coutumier, elles ne sont pas une réponse mais plutôt un mode d’action qui est exactement le même que celui employé par certains qui prétendent que tous ceux qui critiquent Israël sont nécessairement antisémites : c’est une méthode méprisable de pourri (pour rester correct) qui ridiculise la personne qui l’utilise. Sans compter que j’ai du poster une centaine d’articles précédemment et de mémoire, pas un seul ne concernait Israël, les juifs, le judéocentrisme, la judéomanie, etc. mais ce n’est pas grave... on n’en est plus à un mensonge ou une inversion accusatoire près, n’est-ce pas ?


            • 1 vote
              Qirotatif Qirotatif 30 mai 18:35

              Ah tiens, les insultes de Chibane ont disparu comme par enchantement... quelle surprise... 


              • 1 vote
                Djam Djam 30 mai 23:19
                très honnêtement, ce cirque antisémite / philosémite ; antimusulman / pro musulman ; et allons-y pour le reste... antichinois / pro chinois ; anti africain / pro africain et osons la dernière perle... anti blanc / pro blanc etc etc...
                Oui, tout cela est un piège pervers, qui commence à durer dangereusement et dont l’objectif est clairement la guerre de tous contre tous.
                Alors une bonne fois pour toutes, cessez de nous casser les noix avec tout ça. Il faut de tout pour faire un monde diversifié et il l’a suffisamment pour comprendre l’importance de l’altérité.

                Ce monde manque d’amour. Point. Asséché par le pragmatisme, divisé par une poignée de malades mentaux pervers ultra riches, fondé sur la violence institutionnalisée, manipulé par des médias où bossent des collabos émasculés, jeté dans le chaos parce qu’un mec tordu à théoriser le délire du "chaos constructif"... bref... apprenez à pardonner et à aimer simplement ce qui est différent et on parviendra à rendre caduque la minorité de salopards qui transforment ce monde en une masse qui a cessé de penser par elle-même.

                • 9 votes
                  Norman Bates Norman Bates 31 mai 09:35

                  En cette période chaotique il faudrait organiser des visites organisées dans le monde merveilleux de Yacine...l’atmosphère y est pure, le décor est rose bonbon, apaisant, le mensonge et la dissimulation n’existent pas...l’ange gardien Joséphine est la mascotte de cet univers enchanteur...

                  BHL et Attali sont des courageux serviteurs de l’Humanité, sans l’esquisse du commencement d’un soupçon de lien affectif avec Israheil...il suffit de les croire...BHL est anti-islamiste donc il est exclu qu’il instrumentalise l’islamisme, une telle sournoiserie est impensable dans l’univers sucré de Yacine...
                  Le 911 ? la revendication d’Al-Qaïda clôt le dossier...il suffit de les croire...inutile de se disperser jusqu’à l’entorse de neurone, fraises Tagada et Schamallow pour tout le monde...
                  La galaxie enchanteresse de Yacine est toutefois sous la menace de la méchanceté de quelques êtres humains, un escroc assez habile pourrait aisément y vendre la tour Eiffel, et au mois de décembre Yacine pourrait s’émouvoir du discours sirupeux d’un barbu en costume rouge jusqu’à lui offrir le gite avec son sourire de ravi de la crèche...cet homme affable avec sa hotte remplie de cadeaux est un bienfaiteur, il suffit de le croire...

                  • 2 votes
                    Miko Miko 31 mai 21:08

                    @Norman Bates

                    C’est tellement vrai ! Je suis une femme de plus de cinquante ans ... pourrais-je espérer te rencontrer Norman ?

                    Dis oui !!! smiley


                  • 2 votes
                    Miko Miko 31 mai 21:23

                    @Miko
                    Mon Norman,

                    Je t’aime comme on aime une chauve souris, un soldat, une star de cinéma !

                    . JE T’AIME !!!

                    .

                    J’habite en dessous de ton étage et au dessus du rez de chaussée !

                    . Je t’aime, je t’aime, JE T’aime !!!

                    Au second étage !

                    .

                    La clef est sur la porte subrepticement laissée ...

                    .

                    JE T’AIME !!!!!

                    Tu pourras m’entreprendre et me laisser seule éreintée et heureuse.

                    .

                    Merci Norman de m’avoir visitée !

                    .

                    Ton inuit *


                  • 2 votes
                    Norman Bates Norman Bates 31 mai 22:28

                    @Miko

                    Comment est-ce possible qu’un pseudo venu du froid puisse produire des textes aussi enflammés où le feu couve sous la glace.. ? 

                    Mais...c’est l’effet magique de l’univers féerique de Yacine, voyons.. ! dans ces contrées sereines nous allons toi et moi courir nus sur la plage, une marguerite entre les lèvres, nous immerger dans les eaux cristallines où tous les animaux ils sont gentils, les méduses nous caressent, les requins nous papouillent...nous nous accouplerons sauvagement sur la plage où même le grain de sable sera lubrifiant, parce que nous sommes dans le monde merveilleux de Yacine...

                    Nous convolerons en justes noces dans l’harmonie de nos âmes et corps jumeaux jusqu’à émouvoir ma mère qui ne sera plus cette marâtre possessive et meurtrière qui faisait de ma vie affective un cimetière, elle sera belle-maman attentionnée parce que nous sommes dans une dimension parallèle, ouatée, celle de Yacine, où le vautour se fait colombe, où les bombardements sont pétales de roses douces et soyeuses, élixir de jeunesse éternelle à toi, ma dulcinée quinquagénaire vibrante de toutes tes fibres, les sens en ébullition...ménopause en pause, nous aurons des enfants, ça existe dans le monde de Yacine...

                    Qui pourrions-nous solliciter pour être notre témoin.. ? smiley


                  • 1 vote
                    Miko Miko 2 juin 18:34

                    @Norman Bates
                    Ce que je veux c’est-être heureux .


                  • vote
                    Norman Bates Norman Bates 3 juin 17:45

                    @Miko

                    Je te souhaite sincèrement de l’être...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Yacine Chibane

Yacine Chibane
Voir ses articles







Palmarès