• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Indonésie : Histoire, terrorisme, islam et actualité - Partie 1 – Vue (...)

Indonésie : Histoire, terrorisme, islam et actualité - Partie 1 – Vue d’ensemble

Indonésie : Histoire, terrorisme, islam et actualité - Partie 1 – vue d'ensemble

 

Vu l'ampleur du sujet, cet article sera découpé en quatre volets :

 

Partie 1 – Vue d'ensemble

Partie 2 – L'influence saoudienne

Partie 3 - Les raisons des tensions inter-religieuses

Partie 4 - Parallèles France-Indonésie

 

Le terrorisme islamiste a encore frappé récemment en France et en Belgique... mais cette réalité de proximité ne doit pas nous empêcher de réaliser que le phénomène est mondial et que les victimes de l'intolérance religieuse musulmane se répartissent un peu partout sur la planète. D'où l'idée d'évoquer le cas indonésien - très peu traité dans nos médias - car en réalité, rien de nouveau non plus du côté de l'Asie du Sud Est où, une fois de plus (mai 2018), les chrétiens Indonésiens ont été la cible de 3 attentats à la bombe faisant 14 morts et une quarantaine de blessés, attentats également revendiqués par l'EI. Ce sont « les gardiens des églises et des chrétiens dans la ville de Surabaya » qui ont été spécifiquement visés(1). Fait exceptionnel ce sont des familles entières, parents et enfants qui ont mené ces attaques les 13 et 14 mai 2018. Puji Kuswati, une mère, et ses deux filles de 9 et 12 ans, toutes voilées d’un niqab, ont ouvert le bal de l'horreur de cette série contre l’église Kristen Indonesia Diponegoro. Profitant de la sortie de la messe elles ont fait exploser leurs ceintures d'explosifs. Le père, Dita Priyanto, a, de son côté, foncé avec sa voiture piégée dans une église pentecôtiste tandis que ses deux fils de 16 et 18 ans se sont fait exploser dans l’église de Santa Maria. Selon un porte-parole de la police indonésienne, cette famille revenait de Syrie. »(2)

 

 

Quelques données générales pour comprendre

 

D'abord l'Indonésie est un pays immense, morcelé en plus de 13 400 îles avec quelques îles principales que sont Sumatra, Kalimantan, la Nouvelle-Guinée occidentale, les Célèbes, Java (la plus peuplée de toutes et de loin avec 60% de la population), la Sulawesi, ces grandes îles ou archipels étant divisés en plusieurs régions (kota) elle-mêmes. D'autres regroupements d'îles, comme les Moluques (centre de tous intérêts en raison des épices lors de la colonisation) et les Petites îles de la Sonde (dont la célèbre Bali) complètent les 7 provinces administratives qui constituent l'Indonésie. 8% des îles de l'archipel sont habitées et les variations de densités de population y sont considérables. Cette réalité est à garder à l'esprit.

Si l'archipel est multi-ethnique et les religions nombreuses, l'Islam est la première de toutes avec environ 87% de la population, ce qui en fait le premier pays au monde en nombre. Suivent les chrétiens (7% de protestants, 3% de catholiques), moins de 2% d'hindouistes (principalement à Bali) et moins d'1% d'autres religions (bouddhisme, confucianisme, autres). La religion en Indonésie est souvent pratiquée de manière syncrétique avec une forte influence des croyances et rites locaux.

On ne peut terminer ce bref tour d'horizon sans évoquer le système éducatif : l'enseignement de la religion est obligatoire (en fonction de la religion des concernés). En Indonésie, il existe plusieurs dizaines de milliers de madrasas (écoles coraniques). Une très large majorité y délivre un enseignement classique, comme dans n'importe qu'elle école, et à côté de celui-ci, l'enseignement d'un islam en général modéré. Il existe également des écoles où seul l'islam est enseigné (les pesantren) avec pour principal objectif de former les futures autorités religieuses. Elles sont plus ou moins conservatrices. A côté de ces deux premiers types d'établissement, une 3ième forme s'est développée dans les années 80 : les écoles salafistes. Ce sont ces étudiants, les personnes qui en sont issues qu sont celles, entre autres, impliquées dans les manifestations politiques des islamistes. Leur objectif est la purification de la société musulmane en vue de l'application de la charia. Nous n'entrerons pas dans les détails des différences entre whabisme et salafisme car les références de ces derniers sont les mêmes : ibn Taymiyya, ibn Adb al Wahhab, M. ibn Qayyim al-Jawziyya...

Mais voici un reportage d'Arte qui donnera une vue d'ensemble :

 

 

 

Rappel des faits de terrorisme

 

Outre le cas spectaculaire de ces attaques coordonnées en famille de mai 2018, de nombreux cas relevant du terrorisme ont émaillé l'histoire récente de l'Indonésie. Par exemple en mai 2018, une prison indonésienne a connu une grave émeute : 5 policiers et un détenu sont morts lors d'affrontements où un gardien a été pris en otage par des islamistes du JAD (voir article suivant) dont 4 membres ont également été tués.

Mais de nombreux attentats sanglants furent commis dans ce pays, visant alternativement les communautés chrétiennes, les lieux de tourisme, etc. : en 2000, attentats contre des églises le soir du nouvel an (18 morts), en 2002, carnage à Bali (202 morts), en 2003, attentat dans un hôtel (12 morts), en 2004, attentat à l'ambassade australienne (9 morts), en 2005, série d'attentats à Bali de nouveau (20 morts), en 2009, rebelote dans les hôtels (7 morts), en 2016, à Jakarta (4 morts) , la même année un prêtre catholique est attaqué au couteau par un musulman. La liste n'est hélas pas exhaustive et de nombreuses attaques sur fond de religion ont été perpétrées.

Ce terrorisme, comme cet attentat commis très récemment, intervient dans un contexte de revenants (comme en France... ce sera la 4ième partie de cet article : les points communs) de Syrie (plusieurs centaines d'Indonésiens ont rejoint l'EI) mais au-delà de ce phénomène, la radicalisation islamique progresse depuis les années 80 en Indonésie. Déjà sous Suharto (1966-1999) on dénombrait une douzaine d'attaques d'églises chaque année. Plus de 400 églises furent rasées dans les années suivant la chute du dictateur. En février 2018, c'est encore une fois un islamiste qui, armé d'une épée, a pénétré dans une église blessant 4 personnes, dont le pasteur qui tenta courageusement de protéger sa congrégation. L'homme avait exprimé son souhait de partir en Syrie(9).

Nous pourrions déjà faire remarquer que l'explication selon laquelle l'EI ne ferait au fond que répondre aux "agressions" auxquelles se livreraient les pays arabo-occidentaux à son endroit ne tient pas, l'Indonésie ne figurant pas parmi la coalition et ces tueries et persécutions du quotidien ayant commencé bien avant et ayant aussi des explications multiples (que nous tenterons de développer dans une troisième partie) économiques liées à des transferts de populations. Une fois de plus, en 2018 comme précédemment, les chrétiens ont été victimes d'une certaine intolérance religieuse bien spécifique. En naviguant sur les sites Indonésiens, on trouve peu d'informations parlant de cette réalité.

 

Raisons du manque d'information

 

Elles sont multiples. D'abord comme rappelé, le territoire est immense. Ensuite la réalité de l'Indonésie est que les médias y sont étroitement surveillés. Selon l'ONG HRW, le syndicat non gouvernemental « Alliance des journalistes Indépendants » a recensé pas moins de 78 violentes agressions sur des journalistes en 2017(7). L'enquête de HRVV a confirmé l'existence d'un climat de peur bien entretenu par une impunité quasi totale de la police, des autorités ou de l'armée et ressentie par tous les journalistes interrogés. Cette violence se manifeste par des « destruction du matériel des journalistes, notamment les caméras et cartes mémoires, [du] harcèlement, [de] l’intimidation, [des] menaces, [des] agressions physiques. Elles se produisent dans toutes les principales îles de l’Indonésie, typiquement dans les capitales provinciales et les petites villes (…) [et] sont moins courantes à Jakarta, la capitale, où les journalistes sont davantage conscients de leurs droits  ».

Il convient également de rappeler le contexte politique indonésien. En juin 2018 se tiendront des élections régionales, puis, en avril 2019, les législatives et présidentielles. La campagne bat déjà son plein. Dans ce pays qui est aussi l'un des 5 plus important au monde en nombre d'utilisateurs de Facebook et Twitter, la même guerre contre les Fake News est en marche. Le Président Jokowi, candidat lui-même en 2019, entend bien lutter contre ce phénomène et, du moins peut-on le penser, contre les groupes pouvant lui nuire. En avril 2018, la police indonésienne a d'ailleurs procédé à l'arrestation de 14 membres présumés d'un réseau, la Muslim Cyber Army (MCA), accusés de propager des contenus haineux et diffamatoires sur les réseaux sociaux. D'autres membres d'un groupe nommé Saracen ont également été arrêtés l'année dernière pour les mêmes motifs. La MCA est principalement accusée d'attiser les haines inter-religieuses(10).

 

Répression des minorités

 

Les chrétiens, particulièrement dans les zones fortement islamisées, ne sont pas les seuls à connaître la persécution. Ce sont, là encore, des groupes religieux populaires et majoritaires tels que la Nadhlatul Ulama (NU), l’organisation musulmane la plus importante du pays qui « ont demandé la pénalisation des comportements et du militantisme LGBT et la « réadaptation » forcée des personnes LGBT. ». L’Association psychiatrique indonésienne s'est même jointe à cette condamnation en proclamant l’orientation homosexuelle et les identités transgenres des « maladies mentales » nécessitant une « rééducation » psychologique(8).

Autres victimes récurrentes, les ahmadis. Mais nous y reviendrons dans les parties suivantes plus en détail.

La seconde partie traitera de l'influence saoudienne et ses effets sur la société et nous donnera l'occasion de rentrer davantage dans les détails de cette menace qui est mondiale.

 

Tags : Asie Histoire Islam Terrorisme




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • vote
    Hijack ... Hijack ... 5 juin 13:02
    Juste comme ça ... en parcourant l’article chapeau, comme je m’en doutais, je lis : islam modéré. Eh bien non. L’Islam ne peut être modéré, plus qu’il est ... dans son essence même. Je sais que bcp ne vont pas comprendre ... mais rendez-vous compte qu’en désignant l’Islam modéré, c’est comme si on disait "un Dieu modéré" ...
    Le sionisme et le judaïsme mal compris sont violents... mais le vrai judaïsme ne peut être violent, donc pas à modérer, puisque c’est Divin. Pareil pour la Bible, bien que les chrétiens ont été abusés, que les écritures maintes fois modifiés/traduites depuis maintes pré traductions/ ... ce qui fait que, sans entrer dans les détails sanglants de tout ce qui se réclamait de l’Église, nul n’a le droit de dire qu’à présent la chrétienté est modérée ... en effet, elle l’est dès sa naissance. Encore pire pour l’Islam où bien que les mensonges soient facilement reconnaissables (textes inchangés à la virgule près) ... malgré qu’ils soient répétés par des religieux de tous bords (y compris muzz’s), l’Islam ne peut donc être plus modéré qu’il l’a été à son éclosion au 7ème siècle, sauf que dès la mort du Prophète de l’Islam, tout a été revu ... non dans les textes, mais dans la compréhension des hommes, notamment les arabes. Tous les hommes, juifs, chrétiens et musulmans ont été abusés ... et l’Islam étant le petit dernier, normal que les problèmes de mal compréhension font encore l’actu de nos jours (pour faire court et ultra imagé, car le problème est bien plus profond que cela) ...
    .
    Pour quelles raisons a-t-on besoin de préciser qu’un musulman est « modéré » ?
    L’Islam n’a donc pas besoin d’être « modéré  », les formes d’extrémismes ne font pas partie de cette religion qui est qualifiée de « religion du juste milieu  ».
    La définition de l’Islam n’appartient pas à ses détracteurs. Ce n’est pas à eux de fixer les limites de l’extrémisme. Leurs motivations sont compréhensibles, ils ont tout intérêt à déstabiliser un système, une force qui leur fait de l’ombre. Malheureusement, cette façon d’agir n’est un bien pour personne, on cultive la peur de l’autre, on se fait des ennemis…
    Le terme « musulman modéré  » n’a donc pas lieu d’être. Une connaissance des bases de l’Islam montre qu’un musulman doit être productif, honnête et engagé dans la société dans laquelle il vit. Il doit, en outre, être respectueux des lois de son pays pour autant que celles-ci n’aillent pas à l’encontre des libertés de culte.
    .
    Donc, ne pas prendre pour Islam ... les habitudes, les mal compréhensions des porteurs de cette religion, disons, une majorité ... et le problème vient de là, à mon sens !


    • vote
      Hijack ... Hijack ... 5 juin 13:09

      Précisions sur commentaire ci-dessus ... mon aparté peut paraître Hors Sujet, mais on ne peut parler d’un problème, d’une d’une situation que si on utilise les bons mots, surtout pas ceux qui prêtent à confusion.


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 5 juin 14:46

      @Hijack ...

      Tout le post est HS mais ce n’est pas grave. 

      "La définition de l’Islam n’appartient pas à ses détracteurs. Ce n’est pas à eux de fixer les limites de l’extrémisme. Leurs motivations sont compréhensibles, ils ont tout intérêt à déstabiliser un système, une force qui leur fait de l’ombre. "

      Discours habituel... Non, la définition d’une idéologie appartient à tout le monde, à tous ceux qui l’étudient et les mieux placés pour le faire généralement son ceux qui n’y adhèrent pas car ils peuvent en juger des causes et des conséquences en toute objectivité. L’avis d’une personne adepte d’une secte est intéressant à écouter (surtout si elle incarne une autorité, qu’elle est représentative...) mais une étude extérieure d’un phénomène, d’une idée, de n’importe quel objet est généralement bien plus pertinente et légitime, surtout si cette idéologie a des incidences pour les non-adeptes. 

      Quant à l’expression "islam modéré" elle est employée par des représentants de cette religion elle-même. A titre personnel j’estime aussi que cette expression n’a aucun sens mais pas pour les mêmes raisons : une religion, les pratiques de celles-ci, une partie de leurs pratiquants et de leurs représentants qui prétendent régir la vie de tout le reste de l’humanité ne sont pas des modérés mais des individus défendant une idéologie totalitaire. Cette "force" (qui en réalité est une faiblesse, un assujettissement) ne fait pas de l’ombre, elle est une oppression nuisible aux autres. Dans une agression on distingue l’agresseur de l’agressé. L’inversion accusatoire et l’arrogance des croyants (en général, ce n’est pas propre à l’islam) est une récurrence usuelle dans cette idéologie mais nous autres fonctionnons sur les principes de la logique. Si cette religion restait cantonnée dans la sphère privée des individus, personne n’en parlerait.

      Cela étant nous aurions pu parler de l’islam indonésien et la conception même de la religion en Indonésie parce que son caractère profondément syncrétique est précisément singulier et aux antipodes de celui que nous subissons du M-O à l’Afrique en passant par l’Asie centrale, le sous-continent indien et (hélas) désormais l’Europe. Il en sera question dans les prochains volets. 


    • vote
      Hijack ... Hijack ... 5 juin 15:13

      @Qirotatif

      J’ai bien expliqué pourquoi j’avais posté une correction, de mon simple point de vue.
      Il y est écrit une erreur ... donc, si je vais dans ton sens, ce serait tout ton article qui serait H.S. J’avais, sans aucune intention de polémiquer, à mon niveau, tenté de souligner une erreur ... point barre. Ça m’a arrêté net et pas lu la suite ... encore moins à présent. Donc, je passe ... mais je me permets de préciser encore :
      .

      Ainsi, je quand je lisais rebelle au lieu de terroriste ... je faisais la même correction.

      Quand je lis que l’inquisition, était fait le de chrétiens ... je dis non. C’étaient des malfaisants qui faisaient croire que c’étaient des chrétiens --- en quoi Jésus avait avoir avec ces conneries. Pareil pour le sionisme, qui n’a rien de juif. 

      .

      « Musulman modéré » ?

      Clichés colportés soit, par les anti islam ... soit par bêtise, soit par ignorance totale.

      .

      Ces clichés ont la vie dure. Parce que l’opinion, dans l’ensemble, n’a aucune connaissance de l’islam ? Sans doute. Parce que des fanatiques, qui ne le connaissent pas davantage, se revendiquent musulmans et, au nom de leurs fantasmes et de leurs frustrations, posent des bombes, assassinent ? Sans doute aussi. Parce que les gouvernements des pays dits musulmans se servent de l’islam pour mieux dominer leur peuple, le maintenir dans l’oppression et le condamner à l’obscurantisme ? Sans doute encore.


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 5 juin 16:01

      @Hijack ...
      "donc, si je vais dans ton sens, ce serait tout ton article qui serait H.S."

      Il est question de l’islam en Indonésie.... a priori tu n’as pas l’air de connaître. S’il y a bien un endroit au monde où "islam modéré" a un semblant de sens c’est bien là. 


      "Ça m’a arrêté net et pas lu la suite ... encore moins à présent. Donc, je passe ... "

      Comme d’hab tu commentes sans regarder, sans lire, juste en venant faire ta propagande. C’est assez classique. Les autres sont des ignorants, des idiots... Ne te gênes pas, mais pour ma part inutile de poursuivre l’échange (j’ai arrêté pour une fois de te lire à "je passe").



    • vote
      Hijack ... Hijack ... 5 juin 17:14

      @Qirotatif

      C’est toi qui n’a pas compris ... (comme toujours, dois-je ajouter ?) ... au Botswana ou en Indonésie, il s’agit d’Islam et c’est de cela que je parle.

      .

      Je ne vais pas loin, quand la personne qui écrit ou parle ... dit des inexactitudes. J’ai bien dit que je n’étais pas allé loin (heureusement) ... 

      .

      Au lieu de parler de moi ... lis ce que j’ai dit, contredit ou passe ...

      ou, au moins, pose une bonne question.

      .

      /// "Presque toujours, nos contradicteurs ne répondent pas aux objections que nous leur avons opposées, mais aux sottises qu’ils nous prêtent." François MAURIAC ///

       


    • vote
      Belenos Belenos 5 juin 22:13

      @Hijack ...

      "les formes d’extrémismes ne font pas partie de cette religion qui est qualifiée de « religion du juste milieu »."

      Lorsqu’une mère tue son enfant, on dit bien "qu’une mère tue son enfant" et on ne s’interdit pas de le dire sous prétexte que le meurtre d’enfant ne fait pas partie de la maternité idéale. Une véritable maman, normalement, ne devrait pas tuer son enfant, mais parfois, malheureusement, ça arrive. La violence maternelle existe, tout comme la violence religieuse. Donc, avec quels mots faudrait-il qualifier les différents extrémistes et fanatiques, tous ces auteurs de violence qui se réfèrent à une religion spécifique ? Si on ne peut pas utiliser un adjectif en rapport avec cette religion, si on dit seulement "un extrémiste" ou "un fanatique" tout court, si on s’interdit de préciser la religion au nom de laquelle il déclare lui-même justifier ses actes, alors il n’y a plus moyen de décrire le réel ni de communiquer. La réalité doit pouvoir être décrite, même quand elle ne confirme pas l’idée que l’on se fait de ce que devraient être les choses. Il faut accepter de voir ce qui est, de dire ce qui est avec le langage dont nous disposons. Rien n’empêche d’améliorer ce langage, mais alors il faut proposer quelque chose de mieux, de plus clair, de plus évident. Donc ?

    • vote
      Hijack ... Hijack ... 5 juin 23:58

      @Belenos

      Je comprends bien ce que tu veux dire ... Ce serait choquant qu’une mère tue son enfant, personne ne dira le contraire. Mais la violence d’une mère contre son rejeton, n’est pas intrinsèquement et fondamentalement une attribution maternelle et ce, en tous lieux, tous peuples et depuis la nuit des temps. Ainsi, si tu vas plus loin et que tu dises, en parlant d’une maman normale, qu’elle est modérée ... je te dirai que tu fais un pléonasme, mais sans intention ... contre une religion manifestement visée de toutes parts, mal comprise y compris par les siens, je dirai que ce pléonasme n’est pas innocent. J’accepte les vrais islamophobes et discute souvent avec eux, car argumentent et ne sortent pas ce genre de lieux communs (comme modéré) ... ne cherchent pas des faux semblants, font réfléchir. J’ai approfondi mes recherches en Islam grâce aux questions sérieuses que soulèvent les vrais islamophobes, mais franchement et sans condescendances.

      .
      Pour répondre précisément à ce que tu dis ensuite : les terroristes sont certes (du moins, à ce qu’ils disent ... depuis très peu de temps qui plus est) musulmans ... et alors ? Bush ou Clinton ne sont pas chrétiens ? Les muzz’s ont-ils dit, c’est les chrétiens qui ont tué et massacré des centaines de milliers de gens innocents ... détruit des pays ? Non ! L’inquisition était faite au nom du Christ ... les KKK se disent chrétiens ... je n’ai jamais entendu, même un muzz gogol accuser leur religion, pour une raison très simple : Aucun Prophète ne peut être criminel ou demander de l’être ... Mieux, Dieu ne peut demander de tuer. J’ai donné plein de liens plus haut pour détailler ce que je veux dire ...

      .

      Si le terroriste dit lui-même qu’il fait ce que Dieu lui demande ... c’est un dingo criminel et être traité en tant que tel. Le considérer comme musulman c’est lui faire sa pub, rouler pour lui --- pire, le considérer comme tel, c’est faire le job de ceux qui les envoient. La bêtise encourage la bêtise. Tu devrais réfléchir un peu plus profondément et te poser quelques questions.

      .

      Cela étant, j’en conviens ... le boulot à faire incombe aux musulmans, notamment arabes. Je connais bien l’Islam pratiqué en Asie car eux, ont reçu l’Islam de l’origine sans califes intéressés et bien guidés. Ils ont reçu la religion le plus simplement du monde.

      .

      J’ai donné le lien du Pr Shahrour plus haut, il parle de ce problème et lui, connaît le Coran mieux que personne, il a approfondi ses recherches durant plus de 45années. Les terroristes le condamnent et est interdit dans bcp de pays arabes, notamment du Golfe.

      .

      Comme toi, les mots employés à tort et à travers m’ insupportent ... croyant modéré (voudrait dire que Dieu a dicté de la violence ... et que le brave modéré, assagi les paroles de Dieu ...) /// rebelle modéré, alors que ce sont des terroristes, surtout pas rebelles car étrangers au pays qu’ils terrorisent (Syrie par exemple).
      Bref, un terroriste doit être jugé pour délit grave et être puni en conséquence ... autrement, c’est faire son jeu. Je me suis étalé plus que je ne le pensais ...

      .

      Écoute la maman de Beltrame ce qu’elle avait répondu à El Krief ... quand cette dernière voulait l’amener à accuser l’Islam sans le dire ... de mémoire > d’un geste avait balayé l’espoir de la journaliste et répondu ... ces gens là, qui peut croire qu’ils agissent au nom de Dieu ! ... Je peux te trouver la vidéo si tu veux.

      .

      Donc un terroriste garagiste et musulman ... est un terroriste ou mieux, criminel, qu’il se dise muzz ou garagiste. Toutes les colonies en Afrique et ailleurs, ont été déguisés en missions pour le Christ ... aucun colonisé, même inculte et analphabète n’a pensé que c’était pour le Christ que les européens ont colonisé. Il y a donc un problème ... bcp veulent à tout prix que l’Islam soit violent. S’il l’était, le Vatican l’aurait dénoncé sans souci.

      .
      Pour te marrer un peu ... écoute ça, tu vas en reconnaître pas mal ...
      .
      Bible ou Coran ?

      .

      Pensant qu’on leur lisait le Coran, sont choqués d’apprendre qu’il s’agit de la Bible ...


    • vote
      Belenos Belenos 6 juin 00:26

      @Hijack ...
      J’étudie toutes les spiritualités du monde depuis longtemps et donc je n’ai aucun problème avec l’idée que chaque religion contienne une perle sacrée. Cependant, il faut bien comprendre que, de l’extérieur, une religion est n’est pas perçue comme elle peut l’être pour celui qui l’étudie et la pratique en profondeur. De l’extérieur, on peut seulement constater que des gens se déclarent eux-mêmes musulmans, chrétiens, bouddhistes, taoïstes, etc. tout en ayant un certain comportement social, plus ou moins compatible avec un "vivre ensemble" ou au contraire complètement destructeur. Comme il existe dans quasiment toutes les religions des attitudes violentes et abominables, il est logique de prendre en considération que certains courants religieux sont plus "modérés" que d’autres. Aussi bien dans l’actualité que dans l’histoire, on voit bien que la religion porte souvent à la violence, sans doute parce qu’elle est mal comprise ou récupérée par des fous et des escrocs, parce qu’elle est utilisée politiquement, parce qu’elle sert à contrôler la population, mais peu importe  : cette réalité de la violence religieuse ne doit pas et ne peut pas être niée sous prétexte que celui qui s’intéresse à la partie spirituelle de la religion est capable de percevoir que la violence n’est pas le message initial. 


    • vote
      Hijack ... Hijack ... 6 juin 00:57

      @Belenos

      Je n’ai surtout pas nié la violence que certains justifient par la religion ... qui demande le contraire de la violence. Je dénonce la violence ... mais ne je ne l’attribue pas à Dieu ... seuls les hommes sont coupables, seuls eux se trompent, sont condamnables, ni Dieu, ni sa religion.

      .

      Aucun message initial n’est violent. Seuls les compréhensions des hommes les rendent violents (pour différentes raisons trop longues pour en discuter ici). De nos jours, bcp de fous se servent de Dieu comme parapluie à leur maladie, leur lâcheté ...

      En parlant de ces criminels ... si tu les désignes en étant dans le chemin de Dieu ... tu encourages leurs visions erronées, consciemment ou pas. Perso, je parle d’eux en tant que criminels fous dangereux, et blasphémant car prenant ce qu’il croient être leur Dieu pour un con.

      .

      Comme tu vois, aucun arabo/musulman ne vient parler ici, que ce soit pour ou contre ... ça prouve qu’il y a un malaise, une peur. Malheureusement, peu viennent s’exprimer ... chez les arabo/musulmans il y a d’autres choses qui n’ont rien à voir avec le terrorisme, mais un mal être dû à leurs incompréhensions, aux accusations qu’ils perçoivent. Dommage.


    • vote
      Hijack ... Hijack ... 5 juin 17:19
      Imaginons que je lise ... le lait laiteux ou café de caféier ! ... je dirai en me marrant, que le lait ne peut être que laiteux et que le café ne peut provenir que du caféier, autrement, ce n’en est pas.
      .


      • vote
        Belenos Belenos 6 juin 00:31

        @Hijack ...
        "je dirai en me marrant, que le lait ne peut être que laiteux et que le café ne peut provenir que du caféier."

        Humm... Tu sous-estimes beaucoup l’inventivité de l’industrie alimentaire !  smiley


      • vote
        Hijack ... Hijack ... 6 juin 00:38

        @Belenos

         smiley

        Oui ... je vois ... c’était pour l’image.


      • vote
        Hijack ... Hijack ... 5 juin 19:47
        « Le terrorisme est issu de l’ignorance sacrée »
        .
        Site suisse, "Le Temps" questionne le Dr Shahrour.

        (Ses propos, sa vision de l’Islam ne va plaire à bcp, notamment musulmans).
        .
        Voilà quarante-cinq ans qu’il tente de faire entendre sa voix. Celle d’un exégète du Coran qui s’inscrit en faux contre les islamistes. Né en 1938 à Damas, professeur de génie civil, Muhammad Shahrour publie en 1990 Le Livre et le Coran, dans lequel il propose une nouvelle lecture de celui-ci. Très critique vis-à-vis de l’interprétation jurisprudentielle du Coran perpétuée dans la tradition arabo-musulmane, il oppose à l’islam politique un islam spirituel. Ce qui lui vaut les foudres des traditionalistes dont certains le déclarent apostat.
        .
        Extraits :
        .

        - Le Temps : L’islam porte-t-il en lui les germes de la violence ?

        .

        - Muhammad Shahrour : Absolument. L’appel à la violence ne tire pas son origine du Coran, qui est la loi divine, mais exclusivement de la jurisprudence, c’est-à-dire de l’interprétation du Coran, devenue tradition islamique au cours des siècles. Or les radicaux méconnaissent la loi. De même qu’il n’existe dans le Coran ni polygamie, ni injonction de porter le hidjab ou le niqab pour les femmes – autant de traditions pré-islamiques – ni lapidation. La jurisprudence islamique est tout bonnement une nouvelle religion.

        .

        - Pour vous, le salafisme est-il à l’origine de cet islam terroriste ?

        .

        - Le salafisme, comme le mouvement des Frères musulmans, a assis son pouvoir sur l’ignorance des peuples. Après les indépendances des pays arabes, trois phénomènes ont obstrué les consciences du monde musulman : Le pan-islamisme, qui jugeait l’Occident comme au temps des croisades, le nationalisme pan-arabe, qui a assis sa haine de l’Occident sur le prétexte colonial, et le marxisme, qui a donné naissance à des gouvernements tyrans. Les deux derniers courants devenus ce que l’on sait, n’est resté que le pan-islamisme pour toute culture. Le terrorisme est issu de l’ignorance sacrée.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Qirotatif

Qirotatif
Voir ses articles







Palmarès