• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Michel Drac - "Osons dire la vérité à l’Afrique" par Bernard Lugan

Michel Drac - "Osons dire la vérité à l’Afrique" par Bernard Lugan

Une note de lecture de Michel Drac (abonnez-vous à sa chaîne) sur un essai de synthèse, où Bernard Lugan donne sa vision de l'esprit de l'Afrique et de son destin. https://www.amazon.fr/Osons-dire-v%C3...

Tags : Afrique Histoire Michel Drac




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • vote
    Qamarad Qamarad 23 août 13:02

    Très intéressant, comme toujours. La conclusion offre les meilleurs pistes de réflexion pour les africains.


    • vote
      PumTchak PumTchak 23 août 15:26

      "Bonjouuur, c’est Michel Drac-heu". Je n’aime pas les jingle en général, mais quand on entend le sien, on a envie de lui répondre.


      Sur l’inadaptation du système une homme / une voix aux pays formées de communautés et/ou tribus, ici une courte explication d’Alain Chouet, justement à partir du Liban.
       
      Un chef de tribu ne peut pas rendre la décision à prendre, tant qu’il reste encore un chef de clan qui est opposé. La décision ne se prend pas à majorité, mais à consensus des clans. Ensuite, pèse sur le chef de clan la charge de son refus qui bloque la tribu. Le chef ne lui demande pas le dernier accord, car tout le monde a compris que la décision n’avantage pas ce clan. C’est seulement quand toutes les solutions de négociations et de transactions sont épuisées et que ce chef de clan n’a plus rien à dire d’opposable, qu’il devient silencieux : alors le chef de tribu rend sa décision.
      C’est en fait le vrai système démocratique originel, le système du Conseil. Applicable ensuite à plus grande échelle. L’inconvénient est parfois la longueur de temps avant la décision. L’avantage est que la minorité n’a plus de raison de contester. 

      • vote
        Zatara Zatara 23 août 15:33
        à 1:01:56 "Il est très intéressant de noter que Lugan défend, pour les africains, un véritable droit à la différence. Donc, on peut se demander d’ailleurs si tous ceux qui passent leur temps à nous rabâcher qu’il faut accepter la différence sont eux même aussi différentialiste que Lugan, j’en doute fortement..."

        Le miroir parfaitement inversé de la colonisation en somme. C’est le même procédé de colonisation des esprits, en cherchant à imposer une pensée unique et en niant la différence propre du colonisé... Pour des raisons économiques, on réfute la réalité du colonisé pour s’imposer... et ça se finira comme en Algérie....


        • vote
          Zatara Zatara 23 août 15:47

          erratum, j’en oubli de finir de retranscrire l’intégralité de ce passage :

          à 1:01:56 "Il est très intéressant de noter que Lugan défend, pour les africains, un droit à la différence. Donc, on peut se demander d’ailleurs si tous ceux qui passent leur temps à nous rabâcher qu’il faut accepter la différence sont eux même aussi différentialiste que Lugan, j’en doute fortement... car en fait leur acceptation de la différence ressemble surtout à une volonté de couler la différence dans un universel abstrait. La démarche de Lugan est évidemment aux antipodes puisque lui reconnait un enracinement concret"

          Tout est là.

          https://www.youtube.com/watch?v=jqIDQiL8OJw

          https://www.youtube.com/watch?v=iL61ivJTrH0


        • 1 vote
          Qirotatif Qirotatif 23 août 16:43

          Le franc-parler de Drac est louable : il ne connaît pas l’Afrique et assume le fait que rien de ce qui en émane ne l’intéresse. Le fait de s’en soucier est simplement motivé par les conséquences pour l’Europe de l’explosion quasi certaine de ce continent. En réalité le processus est déjà en marche, ceci n’étant que le prélude

          Les défis de l’Afrique sont tels que la catastrophe paraît difficile à éviter. Même les quelques pays qui s’en sortent un peu mieux sont déjà pris d’assaut par leurs voisins contribuant à leur déstabilisation. 

          Seul bémol, il n’est en revanche pas question de toute la dimension religieuse qui est pourtant une réalité qui se greffe aux rivalités inter-ethniques : de l’Af Nord à la corne de l’Afrique en passant par l’Afrique centrale et le sahel, il n’y a guère que l’Afrique australe qui est épargnée (bien que minée par d’autres pbs) par le fanatisme mélangée à la crapulerie. Il n’est pas non plus question du cas Somalien où les pêcheurs ont du se reconvertir en pirates à cause de la pollution et la sur-exploitation des bateaux de pêche, notamment asiatiques. 

          Le cas de l’Algérie est trompeur. Si le chômage est en apparence contenu (13%) les difficultés structurelles de cette éco de rente couplée à la pyramide des âges peut faire redouter le pire. Avec 95% des rentrées liées au pétrole, c’est un pays extrêmement fragile. Pour ce qui est de protéger ses frontières, il n’y a pas de grands risques (l’armée algérienne a fait de gros investissements en matériel russe) mais la stabilité politique intérieure est clairement menacée. La corruption et le clientélisme sont en permanence dénoncés dans la presse algérienne, mais rien ne change, au point que certains intellectuels parlent de peuple maudit.
          La jeunesse algérienne dont le 1/4 est au chômage est emmenée sur des voies de garage avec 65% des étudiants en... sciences sociales ! C’est en effet une constante en Afrique : les formations n’ont rien à voir avec les besoins réels et les études à l’étranger sont bien souvent une solution d’émigration, même s’ils essaient de changer cela. 40% des emplois sont dans l’économie informelle (sans contrat de travail). Quand la manne pétrolière commencera à se tarir, la paix sociale achetée (toute relative... la délinquance et le racket se généralise, les voyous d’en bas imitant ceux d’en haut).
          Pour la démographe Michèle Tribalat, sur 3 générations nous avons environ 2,5 M de personnes issues de ce pays. D’autres évoquent 4 M dont la moitié sont des bi-nationaux... autant dire que la stabilité de ce pays, entre autres, nous concerne également. 

          • 1 vote
            Hijack ... Hijack ... 23 août 23:49
            Que fait ici, Drac ? ... Il lit ce qui s’est écrit ailleurs.

            Facile comme job non ? ... commenter des écrits d’analyses réfléchies en se prenant pour un fin analyste qu’il n’est pas.
            .
            Déjà, bien que pas souvent d’accord avec ce que dit, Lugan ... mais fort de ses nombreuses connaissances du terrain africain, au moins, parle de lui-même, de ses propres analyses. Mais quand Drac parle des travaux de Lugan ... c’est du n’importe quoi.
            Si j’avais été Lugan ... je lui dirai : mais ferme là !

            • 7 votes
              Qamarad Qamarad 24 août 09:37

              @Hijack ... Non mais, on sent que vous essayez de dire trucs parfois, mais je vous jure, faut arrêter. Ça ne vous ménage pas et pour nous c’est pénible smiley


            • vote
              Qirotatif Qirotatif 24 août 11:38

              @Hijack ...
              C’est le principe de ses "notes de lecture", l’exercice de la critique. La méthode et ce procédé vieux comme le monde consiste à beaucoup lire, synthétiser et multiplier les points de vue sur un même sujet sans exclure ceux jugés mal-pensants ; c’est encore le meilleur moyen de se forger une opinion sur un sujet. Tout le monde n’a pas le temps ni les moyens d’acheter tous ces livres dont il traite... Ses interventions sont largement appréciées, a minima pour cette raison. En toute fin seulement, il exprime à la fois son regard personnel sur la qualité de l’ouvrage et à la fois son point de vue personnel sur le sujet traité. Voilà bien la manière la plus pertinente d’aborder une question et la plus respectueuse de considérer le travail des autres. 

              Avant de fustiger les personnes - au lieu de leurs propos - en plus de leur ordonner par procuration d’exclamatives injonctions au silence combinant vulgarité et grossièreté* n’oublions jamais que ces vidéos, comme celles que proposent d’innombrables autres intervenants sur le net, sont gratuites. 

              Enfin, Drac est auteur et produit des analyses politiques et économiques lui-même, là encore gratuites sous le format vidéo. Libre à chacun d’alimenter de sa réflexion le débat ou de préférer se cantonner aux triviales attaques personnelles.

              *"là" désigne un lieu... le "la" correctement orthographié dans la forme impérative "ferme-la" est un pronom personnel COD, en l’occurrence sa goule. De même , "si" suivi d’un imparfait nécessite derrière un conditionnel présent. Ceci dit nous en faisons tous des comme ça...


            • 1 vote
              Hijack ... Hijack ... 24 août 17:30

              @Qamarad

              Si ça te dérange, c’est que j’ai visé juste. Merci.


            • 1 vote
              Hijack ... Hijack ... 24 août 17:31

              @Qirotatif

              Pffff !!! Je sais tout ça ... je l’appréciais il y a quelques années ... mais là, complètement dépassé. Chacun a le droit de l’écouter ... pas moi. Je m’autorise le droit de le dire, point barre.


            • 1 vote
              Qirotatif Qirotatif 24 août 19:10

              C’est vrai qu’il a pris du bide entre temps, passionnant... Et sinon, le titre, il est zoli ou bien ?


            • vote
              Hijack ... Hijack ... 24 août 19:10

              @Qirotatif

              Me suis pas relu, pour le "la" ... je me fais souvent avoir par la correction automatique.
              J’en ai assez de ceux qui s’arrêtent à des futilités.

              Ah ... c’est gratos ??? smiley Merci de me le dire, car je m’apprêtais à lui faire un paiement par PayPal.


            • vote
              PumTchak PumTchak 25 août 10:28

              @Hijack ...

              C’est un réflexe normal (l’inquiétant serait qu’il disparaisse), de réagir quand quelqu’un écrit « mais ferme la », sans aucun argument, contre un pédagogue qui structure ses explications pour apporter des informations dont on n’aurait pas les moyens ou le temps de traiter. Il contribue aussi à faire connaître des auteurs absents des médias mainstream. Il peut faire des erreurs, alors il faut les expliquer. Quand il donne un avis, il l’annonce explicitement en distinction des propos de l’ouvrage dont il fait compte-rendu et l’avance pour contribution au sujet, pas pour mise en avant personnelle.

              Si j’avais été Lugan

              Bernard Lugan s’est donné l’autorisation, malgré tous vos commentaires de ce fil, d’un jugement sur la vidéo de Michel Drac.



            • vote
              Hijack ... Hijack ... 25 août 14:35

              @PumTchak

              Si tu dis ça pour moi, je n’ai jamais souhaité qu’il disparaisse ... je regrette le "la ferme" ... mais j’avais dis ... si j’avais été à la place de Lugan (je m’en explique plus bas à Joelim). Maladresse de ma part que je reconnais et m’en excuse.

              .

              Si Lugan a vraiment dit "remarquable commentaire ..." c’est bien pour Drac ; ... mais, crois-tu que cela devrait obligatoirement modifier mon point de vue ? Surtout que c’est une appréciation très lieu commun.

              Lugan sait très bien que bcp vont acheter son livre d’après les dires de Drac, donc, rien d’anormal.

              Bref, rien n’oblige les gens de lire ce que je dis ... comme rien ne m’oblige à suivre ce que la majorité disent. Je n’ai insulté personne.


            • 1 vote
              BA 24 août 09:58

              Rien, ni personne, ne peut vaincre la démographie de tout un continent.

              La démographie du continent africain explose. Durant le XXIe siècle, les jeunes hommes du continent africain vont arriver en masse sur le continent européen.

              Rien, ni personne, ne peut vaincre les invasions barbares.

              L’Empire romain a connu ça durant le Ve siècle.

              L’Union Européenne va connaître ça durant le XXIe siècle.

              Rien, ni personne, ne pourra empêcher l’anarchie, le chaos, durant le XXIe siècle.

              Le graphique ci-dessous explique les guerres qui vont arriver chez nous, sur le continent européen :


              https://www.alternatives-economiques.fr/sites/default/files/public/styles/media_large/public/me dia/demographie3_2.png?itok=l1itvQrP



              • 2 votes
                cathy cathy 24 août 11:47

                @BA
                L’empire romain n’a pas apprêté des bateaux pour aller chercher des barbares.


              • 1 vote
                Qirotatif Qirotatif 24 août 12:13

                @BA
                "Rien, ni personne, ne peut vaincre la démographie de tout un continent."

                Le Japon parvient bien à empêcher l’immigration de masse et de peuplement. On peut également citer quantité d’autres pays qui ne sont même pas protégés par des frontières naturelles - pays de l’Europe de l’est par exemple. Tout est question de volonté politique et de moyens. 

                A l’ère moderne, nous avons de plus des moyens techniques qui permettent de contenir cette invasion dont ne disposaient pas certaines peuples de l’Antiquité ou d’autres périodes. De ce point de vue, entre autres, notre situation actuelle est inédite dans l’histoire.

                Quant au graphique des N-U mis en lien, ses données ne sont que des projections qui ne tiennent pas compte des transitions démographiques qui surviendront très probablement, de gré ou de force. Une planète à 7 Md d’individus n’est déjà plus viable actuellement, aussi il y a peu de chances que le scénario de 4 ou 5 Md d’individus en plus, avec de très probables phénomènes climatiques, une réduction voire une disparition annoncée de certaines ressources vitales, soit réaliste. 

                La situation est suffisamment alarmante à court terme (elle l’est déjà aujourd’hui), 5, 10, 20 ans pour envisager un scénario à la fin du siècle. Il y aura peut-être enfin, sans doute même, espérons-le, un sursaut des nations et des peuples occidentaux et asiatiques - on les oublie à chaque fois... comme si l’Occident pouvait seul apporter une réponse - bien avant. Rien que l’affaire des immigrants où désormais l’UE, par la voix d’un de ses commissaires, a exprimé récemment que la situation ne pourrait plus continuer ainsi (avec l’import de subsahariens par milliers et ces pseudo-sauvetages en mer) témoigne d’un début de prise de conscience. 

                Viendra très vite l’heure où nous devrons faire des choix politiques clairs. Certains peuples européens les ont déjà fait (Visegrade, Finlande, Danemark par exemple), d’autres sont en train de les faire (Italiens) ou a minima se posent des questions (Allemands) quand d’autres enfin continuent de se voiler la face (Français en tête pour ce qui est de l’inconséquence). C’est aussi sans compter la volonté propre des pays du Maghreb ou encore la Turquie qui sont en première ligne. Cela fait bcp de paramètres à considérer...


              • vote
                Hijack ... Hijack ... 24 août 17:44
                Bref, Drac devrait commenter ce qu’il maîtrise ... ni du Lugan (niveau historique), ni du Meyssan (niveau géo-politique) etc ... A chaque fois que je l’écoute, c’est vraiment du n’importe quoi ... comme s’il essayait de se faire un nom sur le dos de ceux déjà existants. Le pire, lorsqu’il, soi disant analyse, ne le fait que pour ce qui dépasse, jamais sur le fond.
                .
                Désolé si je n’ai pas le temps de développer ... mais c’est pourtant clair ; chacun croit ce qu’il veut --- mes petits posts ne sont pas "parole d’Évangile" ... que je sache.


                • vote
                  joelim joelim 24 août 19:17

                  Non, mais comme tu ne dis rien de précis, te lire ne sert à rien. En gros sa bobine ne te revient pas, la belle affaire...


                • 1 vote
                  Hijack ... Hijack ... 24 août 22:03

                  @joelim

                   ? Ben non, voyons ! J’ai bien dit plus haut qu’avant je l’aimais bien, du moins, j’écoutais ce qu’il disait. Ce qui est inquiétant, ce sont les réactions ... pour avoir simplement dit, qu’il raconte n’importe quoi. Perso, je lis ça tous les jours sur des gens que j’aime bien, et ça ne me touche pas perso ; chacun a le droit de dire ce qu’il veut. Je ne dis rien de précis, sachant très bien que ça ne servirait à rien.

                  .

                  En gros, si tu veux savoir ... il se situe à tous les niveaux nettement en-dessous des auteurs de livres qu’il se permet de critiquer. Voilà. De ce fait, il donne l’impression de vivre sur les noms qu’il critique négativement ... ou presque. Lugan, par exemple, je n’aime pas du tout ses conclusions, pourtant je reconnais son travail (comme dit plus haut) ... comme je reconnais son professionnalisme. Drac, non ... d’ailleurs, je n’ai pas dis que je ne l’aimais pas, je m’en fous ... je pourrais lui offrir volontiers une bière, pour discuter de banalités, mais c’est tout, prétention mise à part, ce n’est que mon point de vue, qui peut tout aussi bien être à côté de la plaque. 

                  Ça va, j’ai bon là ?  smiley 


                • vote
                  joelim joelim 25 août 12:37

                  "Je ne dis rien de précis, sachant très bien que ça ne servirait à rien."

                  Si, justement, on est (presque) tous sur AV pour lire des opinions différentes mais précises, un peu étayées quoi.

                  J’ai pas eu l’impression qu’il critiquait négativement Lugan, au contraire il a dit vers le début qu’il appréciait son travail sans être d’accord avec tout dans le détail. Quant aux autres auteurs c’est pareil, Drac est précautionneux dans ses critiques et les étaye toujours. Selon ma perception. smiley 

                  Son résumé sur la polémologie politique est par ailleurs remarquable, sans lui tant de monde (dont moi) seraient passés à côté.


                • 1 vote
                  Hijack ... Hijack ... 25 août 14:18

                  @joelim

                  O.K, je reconnais que j’ai fait court ... et un peu sévère avec Drac, mais pas sur le bonhomme (qui m’étais sympathique) mais sur la justesse de ses analyses ... comme par exemple sur le dernier livre de Meyssan ou Lugan.

                  Je n’aurai pas dû parler à la place de Lugan ... et penser qu’il lui dirait de la fermer ! (Sorry) ... Je regrette d’avoir écris cela ... je ne suis pas Lugan.

                  .
                  Mais je confirme qu’il n’a pas à analyser les situations qu’il maîtrise mal ... Je n’ai plus les détails en tête, mais il y a quelques temps, j’avais attentivement et très longuement écouté Drac sur le denier ouvrage de Meyssan que j’étais en train de lire ... et là, je suis tombé des nues ... j’écoutais pire que ce que n’importe quel journaleux dirait sur ce livre, que je trouvais hyper juste et d’un très haut niveau ... vois ici : (c’est long) >>> Michel Drac a lu Sous nos yeux, de Thierry Meyssan.

                  .

                  Alors, lui Drac, derrière son fauteuil, bien au chaud ... et Meyssan, exilé dans un territoire en guerre, réduit à rien ... connu pour la rigueur et justesse de ses analyses (bien que bcp condamnent Meyssan sans le connaître, sans connaître les faits ... et je n’entre pas dans les détails, ce serait trop long) --- Drac se permet de dire sur certaines affirmations de T.Meyssan :: : faux ! Le pire, c’est que ça allait dans le sens de la bienpensance générale du moment. Tout ce qu’a dit Meyssan s’était déroulé tel qu’il l’avait prévu. Je sais que Drac aussi est connu pour sa rigueur ... mais c’est une rigueur de très bas niveau, facile, il ne court aucun risque ... s’adresse à un public qui adhère à ses très petites analyses. Je connais la géo-politique, nettement moins bien que Meyssan ... mais tout ce qu’avait dit Drac, est ridicule ... ce qui m’avait irrité, c’est que le connaissant pour quelques analyses en France et quelques petits trucs ... ne me donnait pas l’impression à prime abord de répéter bêtement ici ou là, ce que quelques médias aux ordres disaient.

                  Je ne vais pas écrire un livre ...mais je connais un peu Lugan, du très haut niveau ... Drac n’a rien à dire sur ses écrits. Perso, pas d’accord, mais je reconnais son travail, difficilement contestable, malgré désaccord . Drac, lui, c’est cul-cul la praline, niveau "le Figaro" (imagé).

                  .

                  Voilà pourquoi, je n’aime pas quand un gars ... nettement en dessous ... faisant de la petite analyse à la semaine, se permet de critiquer négativement (Meyssan) ce qu’il ignore --- et le pire, de manière très condescendante. 

                  .

                  Ce qui m’agace, c’est que bcp de gens ... se mettent à croire que tel type, tel auteur ou penseur ... est un intouchable ! Cela leur permet ainsi de dire ... "Tu as lu le dernier .... tu as écouté ceci cela ... etc" --- ces gens se mettent à adhérer à cet intouchable, sans aucune logique, juste parce qu’il donne l’impression d’être d’un haut niveau. Ceux qui m’ont répondu (avec insulte, ou allusion légère ... se reconnaîtront) font partie de ce genre de personnes, qui se pensent ainsi à un certain niveau ... celui de Drac ! Par conséquent, pas touche !!! Sans aucune réflexion, rien ... juste qu’il ne faut pas y toucher.

                  .

                  J’aime des penseurs, des auteurs ... et bcp de gens les insultent, les critiquent ... ça ne me fait ni chaud, ni froid ... si la personne exagère et dit des trucs faux, j’essaie de dire non, ce type là n’a pas dit ça etc ... mais je ne m’en offusque pas.

                  .

                  Voilà où nous en sommes ... D’aucuns pensent se placer au niveau de ce penseur (même si je le pense petit penseur, peut-être ai-je tort, et alors ??? ) ... et vu la réaction de certains (pas toi) ... ils ne font que confirmer ce que je pense. .


                • vote
                  Citoyen de base 24 août 19:10
                  Remarquable.
                  Maintenant une question :
                  Si les solutions proposées n’ont pas été mises en œuvre, qu’est-ce qui vous fait penser que ça va être le cas maintenant ?  smiley

                  • vote
                    joelim joelim 24 août 19:22

                    Rien. Ça permet de savoir se qu’il faudrait faire si des gens compétents et éthiquement réglos (ceusses qui sont interdits de télé, en gros) venaient au pouvoir. Cela a bien sûr peu de chance d’arriver, à part peut-être à un moment de rupture, quand la catastrophe sera bien engagée (si elle ne l’est pas déjà). 


                  • 1 vote
                    Citoyen de base 24 août 19:30

                    Ce que je veux dire c’est que cette anarchie africaine arrange le capital qui en est largement à l’origine. Le capital a besoin d’esclaves, et rêvant d’une croissance infinie, ce n’est pas une explosion démographique d’esclaves qui risque de lui faire peur.


                    • vote
                      microf 29 août 12:30
                      Au lendemain de la destruction de la Lybie par la France, l´Angleterre, l´Italie qui se plaint aujourd´hui de l´invasion des migrants dans son pays, par les Usa, pour ne citer que ces trois lá, un des africains qui avaient échappés au massacre des africains noirs fut interviewé... entre autre, il répondit ceci " si voulez rendre service á l´Afrique, foutez lui la Paix", il avait raison cet africain rescapé du massacre initié par la France, l´Italie, les Usa, l´Angleterre et autres, sauf bien sûr, la Russie et la Chine.

                      Un article qui répond á l´auter de la vidéo et á osons dire la vérité á l´Afrique paru ce matin sur Agoravox,
                      La vérité sur Bernard Lugan : une recension de Michel Drac
                      par Serge ULESKI (son site)
                      mercredi 29 août 2018

                      Il ya aussi un article très intérèssant de
                      Energie, défense stratégique et mondialisation : l’Afrique au carrefour de 3 enjeux principaux (Charles-Philippe David)
                      Analyse du Professeur d’Etudes Strategiques A Montreal, Charles-Philippe David, son point de vue sur l’avenir de l’Afrique. paru ce matin sur Cameroonvoice.
                      Je vais le mettre en ligne en trois parties.

                      Energie, défense stratégique et mondialisation : l’Afrique au carrefour de 3 enjeux principaux (Charles-Philippe David)
                      Analyse du Professeur d’Etudes Strategiques A Montreal, Charles-Philippe David, son point de vue sur l’avenir de l’Afrique.

                      « Cela fait maintenant plus de 25 ans que j’enseigne la stratégie. Dans ma carrière, j’ai eu affaire à des dizaines d’officiers et de hauts fonctionnaires africains. Je suis obligé de confesser que le malheur de l’Afrique, et de plusieurs nations prospères dans le monde, vient de sa rencontre avec l’occident.

                      L’Afrique était en pleine construction au 15e siècle, avec des cités qui n’avaient rien à envier aux villes occidentales. Il y avait de grands hommes militaires et de grands stratèges. Mais tout cela a été sciemment effacé de la mémoire des africains.

                      Mais aujourd’hui, à une allure extraordinaire, l’Afrique se reconstruit. Le problème c’est que les gens ne le savent pas. Un exemple, la population africaine qui était tombée en dessous de 100 millions d’habitants vers la 2e moitié du 19e siècle est en passe de devenir la plus forte au monde. D’autres peuples ayant subi moins que les africains ont totalement disparu.

                      Je vais vous expliquer pourquoi l’Afrique fait peur au monde. Au moment où je parle, le monde fait face à trois enjeux principaux : l’énergie,  la défense stratégique et la mondialisation.

                      L’Afrique est au carrefour de tout ça !
                      Commençons par l’énergie :

                      Toutes les ressources énergétiques stratégiques les plus rares du monde sont en Afrique. Même si nos pays de l’ouest se sont vulgairement servis, personne ne peut parler d’une extinction des réserves car chaque jour, on en découvre de nouveaux. Vous allez constater que les médias n’en parlent jamais. On préfère détourner les regards des africains et du monde vers les guerres et la pauvreté. C’est de l’arnaque pour celui qui est éveillé. Vous a t-on jamais parlé de la ressource extraordinaire que constitue le vaste désert du Sahara ? Vous a t-on jamais parlé de l’immensité des ressources en eau douce du sous-sol africain ?

                      C’est conscients de cette richesse phénoménale que constitue l’Afrique que des pays comme les USA, la France, la Chine, le Royaume Uni, etc. sont décidés à la maintenir dans une position de réservoir et déversoir mondial.

                      Il y a aujourd’hui des task force un peu partout, chargés d’étudier et de proposer des solutions qui permettront à ces nations de faire main basse sur les ressources mondiales, de s’assurer que quoi qu’il advienne, leur approvisionnement sera assuré.

                      Que peut l’Afrique ? L’Afrique, c’est 54 minuscules états écartelés entre la banque mondiale, le fmi, le club de Paris, le club de Londres, les vendeurs d’armes, les mercenaires, les médias occidentaux, etc. Ces États n’ont même pas eu le temps de reconstituer leur histoire, qu’ils tombent dans la mondialisation. Que peuvent faire les présidents de ces États ? Soit ils obéissent, soit ils sont écartés. La marge de manoeuvre existe, mais très faible. L’occident a su mettre en place un vaste système pour gouverner le monde. Et jusqu’à présent, aucun pays n’est arrivé à tenir, excepté la Chine. Regardez l’Amérique latine et dites moi quel pays s’en sort ? Aucun. Que pensez-vous des pays arabes ? Aucun n’est réellement indépendant, même l’Arabie Saoudite.


                      • vote
                        microf 29 août 12:32
                        Suite 2
                        Ensuite, la défense stratégique :
                        L’état de déliquescence des armées est organisé à dessein. On ne colonise pas une région en y laissant une armée forte. Les armées africaines ont donc été transformées en armées de répression intérieure que de guerre ou de défense intelligente.

                        Pourquoi ? Parce que nos nations ont besoin que vos armées se retournent contre vos peuples pour nous garantir l’accès aux richesses. Les États ne peuvent non plus avoir accès au financement militaire. Les Chefs d’État ont peur de financer l’armée parce qu’elle peut être retournée à tout moment et les renverser.

                        Prenez par exemple le cas de la défense anti-aérienne. Il n’y a quasiment aucun pays qui possède un système de défense équipé de missiles anti-aériens modernes. L’accès a été extrêmement verrouillé. Ce qui laisse le champ libre aux avions de reconnaissance occidentaux pour pénétrer les territoires africains en toute quiétude. Et aucun pays n’a accès à des satellites capables de le renseigner sur les mouvements de personnes ou d’aéronefs suspects dans son espace aérien sans l’aide de forces étrangères. Tout cela est fait exprès pour créer de la dépendance et avoir des chefs d’état dociles.

                        Aujourd’hui, des pays comme les Etats-Unis, la France ou le Royaume-Uni peuvent détruire, en une journée, toutes les structures d’une armée africaine sans envoyer un seul soldat au sol... Rien qu’en se servant des satellites, des missiles de croisière et des bombardiers stratégiques. A mon avis cela ne durera pas longtemps. Les africains commencent par comprendre les enjeux.

                        Si les pays africains se mettent ensemble, et que chacun accepte de donner seulement 10 % de son budget militaire à un centre continental de recherche et d’application sur les systèmes de défense, le continent peut faire un pas de géant. Il y a en Russie, en Ukraine, en Chine, en Inde, des centaines de scientifiques de très haut niveau qui accepteraient de travailler pour 3000 dollars US par mois afin de vous livrer des armes sophistiquées fabriquées sur le continent et servant à votre défense. Ne croyez pas que je rigole. Il ne faut jamais être naïf. Si la survie de l’Occident passe par une re-colonisation de l’Afrique et la mainmise sur ses ressources naturelles vitales, cela se fera sans état d’âme. Ne croyez pas trop au droit international et aux principes de paix, ce sont toujours les faibles qui s’accrochent à ces chimères.

                        Je pense qu’il est temps de transformer vos officiers en scientifiques capables de faire de la recherche et du développement. Vos petits États ne disposent pas de la ressource pour cela. Vous êtes en guerre, depuis votre rencontre avec l’occident.

                        • vote
                          microf 29 août 12:33

                          @microf

                          fin et suite 3

                          Enfin, la mondialisation :
                          si vous comprenez que vous êtes en guerre, vous avez tout compris. Ne faites pas attention à tout ce qui se raconte dans les médias occidentaux. A savoir, l’aide aux pays sous-développés, aider les pays pauvres à faire face à la mondialisation, etc. Quel intérêt avons nos pays à vous voir développés ? Aucun.

                          Vous savez, dans mes fonctions, il y a des réalités que je ne peux dire, mais je vais vous les dire.

                          La mondialisation est juste la forme moderne de perpétuation de l’inégalité économique. Pour être clair, je vous dirai que ce concept a un but : garder certains pays comme sources d’approvisionnement en biens et ressources qui permettraient à d’autres de conserver leur niveau de vie. Les notions même de pays pauvres et pays riches sont biaisées.  Autrement dit, le travail dur, pénible, à faible valeur ajoutée et impraticable en Occident sera fait dans le Tiers-monde. Ainsi, les appareils électroniques qui coûtaient 300 dollars US en 1980 reviennent toujours au même prix en 2006.

                          Certains petits pays sont gardés pour être un réservoir de consommation où seront déversés tous les produits fabriqués dans le monde. Et ce n’est pas l’Afrique seule.

                          Pour moi, l’indépendance signifie d’abord un certain degré d’autonomie. Mais, quand je vois que des pays comme le Sénégal, le Mali, le Niger, le Tchad ou la Centrafrique importent quasiment 45 % de leur propre nourriture de l’étranger, vous comprendrez qu’un simple embargo militaire sur les livraisons de biens et services suffirait à les anéantir. Sans oublier l’indépendance militaire et monétaire. Mais cela ne s’acquiert pas subitement !

                          Pour terminer, je vais vous raconter une anecdote : Je parlais avec un colonel sénégalais venu en stage chez nous il y a quelques mois. Nous regardions à la télévision les images de millions de Libanais qui défilaient dans les rues pour réclamer le retrait des soldats syriens de leur pays. Je lui ai demandé ce qu’il en pensait.

                          Il m’a simplement répondu : « géopolitique ». Ce qui est exact ! Tout est géopolitique et géostratégie. Dans ces manifestations, Israël piaffe d’impatience d’en découdre avec le Hezbollah et puisque Tel-Aviv ne peut faire la guerre en même temps aux Palestiniens, au Hezbollah et à la Syrie, son souhait est que Damas se retire. Une fois le Liban à découvert, Israël aura carte blanche pour l’envahir et y faire ce qu’elle veut.

                          Tous les conflits dans le monde sont l’expression de jeux et lutte pour une ressource précise.

                          Ce qui est certain, l’Afrique a progressé et les africains ont de plus en plus conscience de la nécessité de l’union, de l’analyse et de l’anticipation.
                          L’Histoire nous démontre que la coexistence entre peuples a toujours été et sera toujours un rapport de force. Le jour où vous aurez votre arme nucléaire comme la Chine et l’Inde, vous pourrez vous consacrer tranquillement à votre développement.

                          Je suis optimiste. Car, si demain l’Union Africaine ou la CEDEAO décide de créer un Institut africain d’études stratégiques crédible et fiable, cela ne décollera pas forcément immédiatement, mais cela marquera la fin d’une ère.

                          L’Afrique doit d’abord s’unir. Ensuite il vous faudra développer votre manière de voir le monde, une manière africaine tenant compte des intérêts de l’Afrique. Alors, les fonctionnaires qui seront là devront arrêter de faire du copier-coller. Ils devront créer des outils et stratégies propres à l’Afrique. Avant que vos ministères des Affaires étrangères ne fassent des analyses sur la marche du monde, ils feraient mieux d’en faire d’abord pour votre propre « intérêt ».

                          O.S. (journaliste, Montréal)
                          Veuillez transmettre ce message aux amis et connaissances africains et à tous ceux qui se soucient.
                          Par Charles-Philippe David


                        • 1 vote
                          microf 29 août 14:59

                          Commentaire d´un intervenant sur la vidéo.

                          " Vos commentaires sont plus qu’affligeants§§§ Trouvez vous normal que la France ait assassiné une vngtaine de présidents en Afrique sûrement pour leurs biens , pourquoi le franc CFA est encore d’actualité et il est produit en France ? Pourquoi les réseaux Foccarts ??? https://www.youtube.com/watch ?v=dZmUhw9CtJ8?

                          Voici une série de vidéos pour montrer á certains de ce Forum que l´Afrique n´attend ou n´a pas attendue pas les conseils des uns et des autres. Depuis des années, les africains ont pris les choses en mains malgré l´adversité telles la Francafrique, guerres et autres pillages.

                          https://www.youtube.com/watch?v=giwKuLKMmM4

                          https://youtu.be/4IJDE2bZLKM

                          Songhaï l’Afrique maintenant Entretien lancement du livre mp4


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Qirotatif

Qirotatif
Voir ses articles







Palmarès