• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > WestWorld : essai d’analyse sur le thème du labyrinthe

WestWorld : essai d’analyse sur le thème du labyrinthe

N'étant pas cinéphile, et ayant visionné la première saison il y a plus d'un an, cet article n'a pas pour vocation de faire une critique générale de la série. Il ne sera pas non plus question de la deuxième saison, c'est encore trop frais pour en parler. La vidéo "Le sens caché de WestWorld " étant très dense de contenu, il est salutaire d'esquisser ensemble quelques remarques préliminaires en guise d'introduction.

[!] Attention, nous vous conseillons de ne pas lire cet article si vous n'avez pas encore visionné la première saison, si vous n'aimez pas que l'on vous spoil [!]

 

Qu'est-ce qu'une bonne série/ou film ? La question est ouverte, mais disons ici qu'une bonne série/ou film est une expérience audiovisuelle marquante qui nous divertit tout en nous faisant "sortir de nous même". En d'autres termes, un voyage semi-virtuel qui nous fait découvrir, ou contempler, un pan de la réalité qui nous était jusque là peu familier.

Si une bonne série est marquante, sa grammaire doit être intelligible pour l'esprit. Prenons une expérience de pensée concrète. Qu'avez-vous retenu des séries que vous avez vues ces dernières années, vous ont-elles apportées des outils ou clefs pour mieux appréhender certains aspects du quotidien ?

Je vous propose de le faire ici avec WestWorld, en quelques mots. Bien sûr, c'est avant tout subjectif.

Ce que je retiens avant tout de WestWorld, c'est l'importance de la symbolique du labyrinthe dans la série. Le thème de l'émergence de la conscience est aussi très présent, sur un fond de quête d'immortalité et de transhumanisme. Toute la série s'articule ainsi autour du lien étroit qui relie l'émergence de la conscience à celle de la symbolique du labyrinthe. 

Phare qui brille de mille feux, solidement ancré sur son roc face à l’abîme, ou bien gangrène diffuse, obscurcissant le ciel immaculé, l’esprit humain se situe à la croisée des chemins, échappant à toute catégorisation qui se voudrait être hâtive. L'homme est un être à la fois fantastique et maléfique. Problématique omniprésente, cette naturalité double — et non duelle — de la vie de l’esprit reste cependant rarement abordée de plain-pied.

Ce que la série nous invite à reconsidérer, c'est que l'origine de l’acte créateur qui en est la matrice ne représente pas, en partie du moins, le résultat d’une ascension pyramidale ayant atteint un point critique ; mais bien l’aboutissement d’un cheminement intérieur transfigurateur, mettant en scène les rêveries. C’est au cœur d’un dédale circulaire, où les expériences du sujet sont toutes à la fois allégoriques et sensibles, que se dévoile le véritable creuset de la conscience.

C'est en serpentant dans les méandres du labyrinthe de notre mémoire, en lui donnant la forme la plus complète possible, que la quête du centre libérateur, la perte du temps ou son abolition semblent pouvoir advenir.

Aurions-nous là une piste sur une tentative de définition de la série de l'immortalité ? Une mémoire continue ?

Gardons à l'esprit le fait qu'il s'agisse d'une série à très gros budget, et que donc les messages implicites qui y sont distillés ont été approuvés par toutes sortes d'instances... Si je vous invite à regarder ce spectacle qu'est WestWorld, il faut cependant toujours être vigilant au contenu et à la vérité vers laquelle la série et leurs auteurs veulent nous amener.

Il en est de même pour cette vidéo de 11 minutes, dont les propos sont peut-être trop centrés sur l'individu en tant que tel. Une telle démarche nie la spiritualité de l'homme, qui n'est rien sans le monde qui l'entoure. Cela dépasse toutefois le cadre thématique dont la série se propose de traiter. On peut noter dans cette vidéo quelques raccourcis trop simplistes, donnons-en un. Le logos ne peut pas être résumé à un dialogue intérieur de soi à soi, cela n'a pas de sens. Le Logos (de la racine indo-européenne lg  : cueillir, recueillir, accueillir = l’accueil de la plénitude du monde), c’est la rationalité du monde comme automouvement du monde qui se déploie lui-même dans son devenir. Le logos doit donc être perçu comme un pont entre le monde et l'individu, et non un dialogue nombriliste autocentré sur soi-même.

 

 

Vidéo " Le sens caché de WestWord " par La théorie du dessin intelligent :

 

(mettant notamment en lumière le parallèle de la thématique de la série avec un livre d'un psychologue américain, Julian Jaynes : La naissance de la conscience dans l'effondrement de l'esprit bicaméral)

 

 

Résumé de la première saison en image :

 

 

PDF sur le symbolisme du labyrinthe :

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=6&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiZ38zYjszbAhW0hqYKHcZaCTUQFghYMAU&url=https%3A%2F%2Fwww.ac-strasbourg.fr%2Ffileadmin%2Fpedagogie%2Flettres%2FBTS_autres_themes%2FSynthese_labyrinthe_dec_08.pdf&usg=AOvVaw0rU45pNFGR6qyuoARot5m-

Sans oublier... cette magnifique bande son...

... deux exemples choisis au hasard ;-)

Sweetwater :

Reverie :

 

Tags : Séries




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • vote
    Le fou de T'chou Le fou de T’chou 12 juin 09:59
    Nota bene : Il devait y avoir "Reverie" dans le lien musical, mais c’est "Reveries" qui est affiché... Erreur de ma part.


    • 3 votes
      Le fou de T'chou Le fou de T’chou 12 juin 10:05
      Deuxième nota bene : Décidément... Le lien du pdf sur le symbolisme du labyrinthe n’est pas le bon...

      Lien initial du PDF sur le symbolisme du labyrinthe (à travers le monde et les époques) :


      • 2 votes
        ZardoZ ZardoZ 12 juin 13:37

        Juste je commence à mater cette série, et je dois dire que je suis scotché, d’abord j’ai commencé par revoir MondWest avec Yul Brynner et j’en suis au deuxième épisode de la série 1 que j’ai adoré, plus que le tout premier. Tous les codes sont en places, une métaphysique sur le questionnement de l’émergence de la conscience et du devenir de l’humain qui est tout simplement passionnante, sans compter que j’entraperçois la possibilité tout à fait plausible de la "construction" de l’humain par une entité supérieure extra terrestre qui rejoindrais par certains côtés les théories de Sitchin et d’Anton Parks... 


        • 6 votes
          medialter medialter 12 juin 17:13

          @ZardoZ
          Je viens de finir la S1, t’es sur la bonne voie. Quant au labyrinthe, totalement conforme à la voie humide. Je confirme donc ma première impression que j’avais laissé sous le fil du guignol Frederic Chambon ; WW, une oeuvre initiatique de haut vol, sans le moindre doute. Et ça me laisse d’autant plus réservé sur la S2, je vois mal comment elle pourrait conserver ce rythme.


        • vote
          Le fou de T'chou Le fou de T’chou 13 juin 09:59

          @medialter

          Quant au labyrinthe, totalement conforme à la voie humide.

           

          Je vous invite à développer si vous le souhaitez. Il existe une proximité certaine entre ce qui est sous-tendu par ces deux termes en hermétisme, cependant je trouve qu’il y a plus d’éléments que l’on peut interpréter entre la manière dont fonctionne la série et la voie humide plutôt que le labyrinthe en soi, qui en est peut-être simplement le symbole ? (C’est ce que vous sous-entendez dans votre réponse ?).



        • 2 votes
          Le fou de T'chou Le fou de T’chou 13 juin 10:06

          Tentons une approche. Je risque de dire beaucoup de bêtises, il ne s’agit juste que d’une hypothèse d’interprétation comme il peut y en avoir d’autres, j’attends donc à ce que l’on me reprenne smiley 


          Il est admis qu’il n’existe pas en alchimie de voie unique. Il est moins connu que l’œuvre dans son entier pourrait très bien combiner plusieurs de ces voies (?). Partons de cette hypothèse. La voie humide ou Longue doit être mise en regard avec la voie sèche ou Courte.


          - La Voie Courte est très secrète et correspond au voile de l’Œuvre au Noir. La Voie Courte n’est accessible qu’aux pauvres, aux simples d’esprits. Cette Voie est symbolisée par le voyage en Orient de Jacques Cœur, et le voyage à Saint Jacques de Compostelle de Nicolas Flamel (l’allée par Voie terrestre et le retour par Voie maritime). Nous pourrions associer l’accomplissement de cette voie aux prémisses du parc, avec Bernard comme protagoniste qui réussi cette épreuve.


          - La Voie Longue, comparable au voyage en Occident, est quasiment l’unique voie empruntée par les Adeptes. C’est la Voie exotérique ; et elle s’adresse bien-sûr à notre ego, puisque basé sur le monde matériel de la Manifestation. Elle sert à s’améliorer en se perfectionnant. C’est la Voie des expérimentations et exercices avant de commencer le Grand Œuvre, qui ne s’adresse qu’aux Éveillés, aux Nouveaux nés.


          - La voie humide demande beaucoup de temps, de matériaux et est très coûteuse.

          Tout comme l’est le parc de Delos. Qui peut aussi être vu comme un creuset géant. 


          - Il s’agit de faire macérer les sujets, les abandonner au feu interne des matières en voie de modification.- L’experimentateur passe son temps à regarder le reflet des parois en verre. Il voit des images et les traduit en symbole.


          - Etc…


          Conclusion : Cela voudrait dire que l’on nous prépare à la troisième partie du Grand Œuvre dans la saison 2 (ou 3 ?), donc pas de quoi s’inquiéter sur ce climax atteint à la fin de la saison 1 et qui ne semble pouvoir être dépassé.


        • 2 votes
          medialter medialter 13 juin 13:44

          @Le fou de T’chou
          "Je vous invite à développer si vous le souhaitez"

          *

          Je vous renvoie à l’interprétation de Narcisse développée par Fulcanelli. Tout y est, et vous n’aurez aucun mal à faire le rapprochement avec la substance que Nolan utilise pour définir le labyrinthe.



        • 3 votes
          medialter medialter 13 juin 13:48

          @Le fou de T’chou
          "La Voie Courte est très secrète et correspond au voile de l’Œuvre au Noir"

          *

          Non, il n’y a pas de couleurs dans la voie brève

          *
          "La Voie Longue, comparable au voyage en Occident, est quasiment l’unique voie empruntée par les Adeptes"

          *

          Non, c’est la plus documentée, ce qui ne veut pas dire la plus utilisée

          *
          "C’est la Voie exotérique"

          *

          Non, au contraire, elle est bien plus ésotérique que l’autre

          *

          "La voie humide demande beaucoup de temps, de matériaux et est très coûteuse"

          *

          Oui


        • 2 votes
          DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 13 juin 01:27

          WestWorld est l’une des plus belle série que j’ai eu l’occasion de voire. Je n’ai que des superlatifs pour qualifier cette énorme série ... Hier encore, je visionnais l’épisode 8 saison 2, c’était une superbe histoire sur un indien d’Amérique et je me suis régalé car C du superbe cinéma !


          • 3 votes
            NEPNI NEPNI 13 juin 05:18


            L’intelligence et la conscience artificielle est une escroquerie utopique irréalisable qui a pour but de faire accepter que les machines (biens des ultra riches) soient considérées comme des êtres vivants.

            Westworld est une ode au transhumanisme et une préparation psychologique à notre futur esclavage : recherchez "droit des robots" dans un moteur de recherche.

            Toute révoltes contre une machine sera considérée, au niveau de droit, comme un assassinat ou un meurtre.

            Donc l’élite va pouvoir profiter de tout les gains de productivités des robots sans redistribuer (inégalité accrue, voir série "Altered Carbon) et veut protéger juridiquement toute contestation que les déséquilibres dû au robot feront apparaître.

            Imaginez le pouvoir et le contrôle que ces machines vont apporter à l’oligarchie mondiale (notamment les robots tueurs, appelé , par exemple, "Etre de protection de l’ordre").

            La série "HUMANS" est là pour la même chose.

            C’est aussi la promesse d’une "vie éternelle" via l’homme machine, fantasme d’immortalité des transhumanistes. Je préfère croire que nous sommes des êtres spirituels incarnés momentanément. Cela serait quand même un fameux pied de nez que certains restent restent indéfiniment incarné et choisissent "la prison" terrestre pour toujours smiley

            • 3 votes
              Le fou de T'chou Le fou de T’chou 13 juin 10:31

              @NEPNI

              Merci pour votre participation. Je partage votre point de vue. Les relations que vous établissez avec d’autres séries doivent aussi être soulignées. Le thème du transhumanisme est la véritable marque de fabrique de la série, ça attire les foules car c’est un sujet en vogue. Tout le monde sent que l’on y vient petit à petit, même s’il s’agit d’une chimère, elle fait rêver beaucoup de personnes. Ce qui semble certain, c’est qu’il ne s’agit pas que d’une série de divertissement, et que les auteurs ont des choses à nous dire. C’est aussi pour cela que j’ai dit qu’il fallait être très vigilant envers les vérités vers lesquelles les auteurs veulent nous amener, car un long métrage bien fait, passé à la télé, c’est de la magie...

              Cela n’a pas grand chose à voir, mais il y a un autre thème qui n’a pas encore été abordé, et qui semble pourtant très prégnant. Celui de la psychogénéalogie, ou l’exploration des vies antérieures.


            • 5 votes
              medialter medialter 13 juin 13:52

              @NEPNI
              "L’intelligence et la conscience artificielle est une escroquerie utopique irréalisable"

              *

              Absolument

              *

              "Westworld est une ode au transhumanisme"

              *

              Ca c’est l’interprétation exotérique, et elle est exacte. Mais ce n’est pas le sujet ici. WW est une oeuvre à double fond, et son mag profond n’a rien à voir avec le transhumanisme

              *

              "Donc l’élite va pouvoir profiter de tout les gains de productivités des robots sans redistribuer"

              *

              Bien évidemment


            • 2 votes
              medialter medialter 13 juin 13:54

              son mag profond ===> son msg profond


            • vote
              pegase pegase 13 juin 16:51
               
              Une série américaine de plus, put *** de lavage de cerveau smiley

              Complètement loufoque, aucun intérêt !

              • 5 votes
                medialter medialter 13 juin 17:22

                @pegase
                Effectivement, pour toi, clairement aucun smiley


              • 3 votes
                ZardoZ ZardoZ 13 juin 19:09

                @Nigaud tu es, nigaud tu resteras...

                 smiley 


              • 7 votes
                Norman Bates Norman Bates 13 juin 20:45

                @medialter & ZardoZ

                C’est pas bien de railler un "penseur" dont les recherches s’élèvent à un niveau tout simplement stratosphérique...

                https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/scandale-sur-tf1-la-direction-a-75915

                Il va finir son mémoire sur Julie Lescaut avant de pondre une thèse sur les passages les plus subversifs de Joséphine ange gardien, et là on va voir ce qu’on va voir... smiley


              • 3 votes
                medialter medialter 13 juin 21:42

                @Norman Bates
                T’es dur envers qqun qui analyse la fiabilité des bulletins météo smiley


              • vote
                pegase pegase 14 juin 10:34

                @medialter

                Désolé, il faut vraiment s’ennuyer à mourir pour regarder ces conneries, effets spéciaux que même un gamin est capable de réaliser, dialogues convenus juste à éclater de rire, scénar complètement irréaliste ...

                Vous me faites penser à ma petite nièce qui adore regarder des films idiots avec des vampires, "Bouffi et les pires vamps" smiley


              • 7 votes
                medialter medialter 13 juin 21:21
                Voilà, j’ai un peu plus de temps pour orienter ceux qui voudraient plonger un peu plus dans le double fond (c’est le cas de le dire, vous allez voir pourquoi)
                *

                Comparer cette image qui revient au début de chaque amorçage, et celle-là, et vous comprendrez que chaque journée de WW est en fait une réincarnation dans notre monde réel. WW est le mythe de la création de l’homme, les créateurs dans WW sont une race non humaine. Voir le tableau de M.Ange en fin de saison. Oui ; C’est un cerveau qui a créé l’homme, et non Dieu, et ils sont plusieurs dans ce cerveau. Arnold est mort il y a 34 ans, 3400 ans, c’est exactement la date de la légende d’Enki, qui était opposé à Enlil. Ed Harris a racheté le monde, mais le labyrinthe n’est pas pour lui, il est pour les robots (les hommes dans un processus d’accès à une conscience supérieure). Je reviens avec l’alchimie du labyrinthe

                • 7 votes
                  medialter medialter 13 juin 21:30

                   "Aussi les dit-on morts, par comparaison avec les métaux alchimiques que l’art a évertués et vitalisés. Quant au soufre extrait par le dissolvant, — l’eau mercurielle du bassin, — il reste le seul représentant de Narcisse, c’est-à-dire (137) du métal dissocié et détruit. Mais, de même que l’image réfléchie par le miroir des eaux porte tous les caractères apparents de l’objet réel, de même le soufre garde les propriétés spécifiques et la nature métallique du corps décomposé. De sorte que ce soufre principe, véritable semence du métal, trouvant dans le mercure des éléments nutritifs vivants et vivifiants, peut générer ensuite un être nouveau, semblable à lui, d’essence supérieure toutefois, et capable d’obéir à la volonté du dynamisme évolutif. C’est donc avec raison que Narcisse, métal transformé en fleur, ou soufre, — car la soufre, disent les philosophes, est la fleur de tous les métaux, — espère retrouver l’existence, grâce à la vertu particulière des eaux qui ont provoqué sa mort. S’il ne peut extraire son image de l’onde qui l’emprisonne, celle-ci du moins lui permettra de la matérialiser en un « double » chez lequel il retrouvera conservées ses caractéristiques essentielles"

                  Fulcanelli, les demeures philosophales


                • 7 votes
                  medialter medialter 13 juin 21:38

                  Voilà pourquoi Dolorès commence par trouver son double dans la cohorte de morts à Pariah. Le labyrinthe amène à l’acquisition du double par la première étape de la voie humide, l’oeuvre au noir. C’est une caractéristique de la création humain : il a été mis sur Terre (voir l’idole des indiens en episode 3 ou 4, qui représente une entité avec un scaphandre) avec la possibilité de s’échapper de la matrice. Voilà ma première analyse après un premier visionnage. Je me materai ça une seconde fois, il y aura certainement beaucoup plus à dire


                • 3 votes
                  ZardoZ ZardoZ 13 juin 23:41

                  @medialter,

                  Et le baudrier d’Orion qui revient sans cesse, notamment dans les épisodes 3, 4 et par allusion dans le 5.

                  Orion et le dieu Enki sont liés comme tu le sais. "Les Araméens appelaient la constellation d’Orion : Nephila et leurs descendants Néphilims. Ils pensaient que les Néphilims avaient engendrés les Anaks, semi-divins, parce que "métissés humains", eux-mêmes pères des Anakims. (Anak, anunnakis... on sait que les Néphilims utilisent souvent l’abréviation de Anunnak pour parler des Anunnakis)."


                • vote
                  Le fou de T'chou Le fou de T’chou 14 juin 01:13

                  @ medialter

                   

                  Merci pour le partage, le passage des Demeures Philosophales est particulièrement éclairant, on découvre de nouvelles choses à chaque lecture...

                   

                  Votre théorie est audacieuse, il faudra creuser cela.


                  Cette question des doubles est amenée à jouer un rôle certain par la suite... J’avoue que je n’arrive pas encore à bien cerner tout cela, mais une dichotomie semble bien être établie par la suite entre deux voies "pour sortir de la matrice", une par le corps de gloire et l’autre... par le sang versé (Dolores) ? Quant à Ford, il y a de quoi se poser des questions sur ses réelles intentions... Il y a des révélations faites dans le S02E07, mais je n’ai pas l’impression que ça vienne expliquer son soutien inconditionnel à la révolte des hôtes. Il fait plus penser à un Prométhée, qui apporte le feu aux hommes, au prix d’un immense sacrifice.

                   

                  J’enfonce des portes ouvertes, mais la matrice ronde des androïdes fait bien évidemment référence à l’homme de Vitruve de Leonard de Vinci, figure fondatrice de l’humanisme et de la science occidentale. Symbolisant le triomphe de la raison sur les croyances et les dogmes, cette oeuvre rappelle que la science moderne est née de l’alchimie et des mouvements ésotériques (Vitruve ressemble à Jésus crucifié).

                   



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès