• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les prédateurs : Bernard Arnault

Les prédateurs : Bernard Arnault

Bernard Arnault, une fortune basée sur un mensonge. Une enquête de François Ruffin sur le destin commun de la quatrième fortune mondiale et d'une petite ville sinistrée de Picardie.

 

 

Publiée le 19 déc. 2012 dans Fakir numéro 58

Pour commander le dernier numéro ou s’abonner au journal, cliquez sur ce lien : http://www.fakirpresse.info/-la-boutique-.html

 

Tags : Economie Chômage Finances




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • 9 votes
    jime Le vaurien 9 janvier 2013 08:40

    Ah, je vais m’en délecter après avoir lu le dossier spécial il y a quelques jours, à la fin c’est nous qu’on va gagner !!


    • 12 votes
      borowic borowic 9 janvier 2013 10:16

      Tiens mon message n est pas passe ?


      Je disais juste : "excellente video !!!!

      • 15 votes
        Mitsu Mitsu 9 janvier 2013 13:32

        Bravo monsieur Ruffin. 

        Effectivement en économie comme en politique ceux qui arrivent au somment ont du gravir une échelle de cadavres.

        • 4 votes
          zeitgest zeitgest 9 janvier 2013 13:48

          … dont voici la première marche ! smiley


        • 4 votes
          ffi 9 janvier 2013 15:25

          A Mr Ruffin :
          Merci pour cet intéressant reportage.
          En complément : j’ai vu, sur wikipédia, qu’il avait été financé par la banque Lazard pour reprendre le groupe Boussac-Saint-Frère.
           
          Cependant, je m’étonne qu’à la fin, vous ne voyez pas d’autre perspectives que le manichéisme idéologique, la maladie intellectuelle de notre temps : ouvriers contre patrons, riches contre pauvres, hommes contre femmes, français contre étrangers, pour prôner de conserver le manichéisme marxiste (qui n’a hélas pas servit aux ouvriers)...
           
          Ma foi, je crois qu’il faut d’abord penser l’altérité comme un complément nécessaire pour construire, plutôt que comme un opposé nécessaire à détruire...
           
          A ce que je sache, le juste n’est pas en lutte contre l’injuste.
          Une chose est juste, ou bien une chose est injuste.
           
          L’altérité comme un complément nécessaire pour bâtir, ce n’était pas la perspective de Bernard Arnaud vis-à-vis de la plus grande partie de ses ouvriers. Donc Bernard Arnaud a beaucoup détruit. De ce pillage, il a obtenu une grande fortune.
           
          Or ceci, objectivement, ce n’est pas juste. A l’égard du Bien commun, la Patrie ne peut accepter qu’une telle fortune soit le fruit d’un pillage, car un pillage, cela ne peut se faire qu’une fois, puisque après, tout est détruit. La Patrie peut aimer les fortunes, mais il faut qu’elles résultent de quelque chose qui fut bien construit et donnent à long terme de jolis fruits.


          • 3 votes
            QaviQeQuarQo davideduardo 9 janvier 2013 16:15

            il ne faut pas tomber dans le manichéisme primaire bien sur comme arlette laguillé qui mettait tout les patrons dans le meme sac (petit entrpreneur ou dirigeant du cac40),


            mais il faut tout de meme désigner un énnemi a combattre dans cette bataille idéologique.
            Un axe politique abstrait ne suffit pas, 
            meme jesus en son temps a montré du doigt les marchands du temple.

            Comment trouver l efficacité sans rentrer en conflit ?

          • 5 votes
            maQiavel machiavel1983 9 janvier 2013 18:28

            Jacques 2 :5-7 : « Écoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment ? Et vous, vous avilissez le pauvre ! Ne sont-ce pas les riches qui vous oppriment, et qui vous traînent devant les tribunaux ? Ne sont-ce pas eux qui outragent le beau nom que vous portez  ? »
            Jacques 5 : 1-7 : « A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasiez vos cœurs au jour du carnage. Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. Soyez donc patients, frères jusqu’à l’avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de l’arrière-saison ».

             


          • 3 votes
            ffi 9 janvier 2013 18:50

            Je ne sais.
            Au vu de la totale désorganisation du peuple actuelle, je ne pense pas que les révolutionnaires apprentis beuglant "à mort les partons" soient vecteurs du changement.
            Tout ce à quoi ils aboutissent, c’est de porter le GO au pouvoir...
             
            C’est la mission de l’état que d’organiser le peuple à se défendre.
            Or l’état, noyauté, a totalement démissionné de sa fonction.
            Non seulement il a organisé la possibilité pour le peuple d’être attaqué tout azimut (concurrence économique, concurrence démographique, concurrence fiscale, ...etc), mais en plus, il a théorisé l’interdiction de le défendre... l’Etat Français nous a sciemment mis dans une société de combat incessant, en nous déniant tout droit de défense collective, défense qu’il a pourtant à charge d’organiser.
             
            Fascism wants man to be active and to engage in action with all his energies ; it wants him to be manfully aware of the difficulties besetting him and ready to face them. It conceives of life as a struggle in which it behooves a man to win for himself a really worthy place, first of all by fitting himself (physically, morally, intellectually) to become the implement required for winning it. As for the individual, so for the nation, and so for mankind.
             
            Traduction :
            Le fascisme veut que l’homme soit actif et s’engager dans l’action avec toutes ses forces, il veut qu’il soit vaillamment conscient des difficultés qui l’assaillent et soit prêt à y faire face. Il conçoit la vie comme une lutte dans laquelle il convient à un homme de gagner pour se faire une place vraiment digne, tout d’abord en s’exerçant lui-même (physiquement, moralement, intellectuellement) pour devenir apte à la gagner. Ainsi est-ce pour l’individu, de même pour la nation, et donc pour l’humanité.
            Mussolini, la doctrine du fascisme.
             
            -> L’Etat nous soumet à du pur fascisme.
            C’est aussi un fruit des idéologies manichéennes, ce que j’appelle polémosophie (croire que l’on tire des habiletés par la lutte). "lutte économique" libérale ; "lutte des classes" marxiste ; "lutte des partis" démocratique ; "lutte des espèces" darwinienne ; "lutte des hommes" fasciste...
             
            Tu comprend ? La vie est une lutte, donc tu n’a pas le droit de te défendre pour établir la paix... Ce serait gênant pour l’économie. Ce serait gênant pour le progrès social. Ce serait gênant pour la politique... C’est la lutte de tous contre tous qui donne la meilleure de toutes les sociétés !
             
            Polémosophie : du grec polémos, la guerre et sophia, la sagesse.
            C’est croire que l’on tire tout profits de la guerre.
             
            L’état n’est pas là pour organiser la lutte des entreprises, ni encore la lutte des classes, non, l’état est là pour organiser la défense collective, ce qui implique que chacun soit libre de faire ce qu’il veut du moment qu’il respecte l’impératif de défense collective et le Bien commun.
             
            Bref, il n’y a que l’état qui peut organiser en France une défense collective qui soit efficace.
            Rien ne changera, tant que l’Etat ne change pas.


          • 1 vote
            maQiavel machiavel1983 9 janvier 2013 20:17

             Sur le fascisme qui conçoit la vie comme une lutte c’ est intéressant. En fait , sur ce point les fascistes n’ ont pas tord.

            - Sinon croire que l’on tire tout profits de la guerre (économique) cela correspond aux théories des libéraux. La réalité montre qu’ ils ont tord. Et effectivement on a pas le droit de se défendre sous prétexte que cela gênerai l’ économie.Mais le principal reproche qu’ on peut leur faire , c’ est de croire que la concurrence économique est naturelle et a toujours existé ce qui est faux historiquement.
            -On ne tire jamais profit de la guerre , elle n’ est que désolation. On peut la supprimer sur le plan économique mais sur le plan politique , dans des cadres étatiques , on ne peut pas ( la guerre politique a toujours existé et ce depuis les premiers Etats ).
            -Donc la guerre politique est désolation et on ne peut pas la supprimer. Que faire ? Amoindrir ses effets en la réglant par des institutions. Sinon on peut essayer de supprimer les Etats mais je n’ y crois pas ... ce qui est sur c’ est que les Etats sont des structures de domination et cela ne changera jamais.

          • vote
            QaviQeQuarQo davideduardo 9 janvier 2013 20:38

            c est un theme interressant et souvent montré par ffi.


            Je ne sais que penser non plus :

            1D un coté ceux qui croient que l on tire profit des guerres et des differentes luttes : des classes (ext gauche), ou des civilisations (ext droite), des entreprises concurrentes (libéraux)...

            2Mais d un autre coté, on ne peut toujours tendre l autre joue et verser dans le stoicisme chrétien.
            Le rejet des conflits exercé par le plus grand nombre, fera surement du bien a la communauté dans son ensemble, mais il va contre l interet personnel de chacun.



            C est toujours le meme probleme , on se retrouve avec deux types d idéologie : 

            Celles qui laissent trop de place a l individu sans regarder le mal que pourrait engendrer pour la communauté dans son ensemble (j englobe aussi la lutte des classes qui par volonté d améliorer la vie des prolétaires crée souvent de pires troubles que ceux qu ils combattait)

            et celles qui ne jure que par la communauté et en laissant de coté toute notion d individualité.

          • 1 vote
            QaviQeQuarQo davideduardo 9 janvier 2013 20:41

            il ne faut faire abstraction d aucun des deux : l homme a besoin de communaté et d individualité :


            Le tout est d arriver a faire coéxister le mieux possible des interets individuels de chacun avec l intéret communautaire.

          • 2 votes
            QaviQeQuarQo davideduardo 9 janvier 2013 21:06

            dans le clash cahuzac contre melenchon :


            (tres interressant : enfin l extreme gauche reprend presque le concept d UMPS. un petit effort et ils se reprocheront peut etre du gaullisme social qui sait ?)


            dans les dernieres minutes cahuzac reproche a melenchon d etre avec sarkoy les revers d une meme piece représentant la lutte des classes.
            Quand eux, (le PS) ne montrait personne du doigt ni le capial, ni le prolétariat , dans une perspective d union.....
            C est de la démagogie bien sur mais ca me rappelait ce meme theme de reffut des luttes.

          • 1 vote
            ffi 9 janvier 2013 21:36

            Tu crois vraiment que le rejet des conflits exercé par le plus grand nombre va contre l’intérêt personnel de chacun ?

            Mais celui qui veut le conflit, c’est soit qu’il est le plus fort, soit qu’il se surestime en se croyant plus fort qu’il n’est...
             
            Donc, avant d’introduire ce genre de loi dans un peuple, il faut le gonfler d’orgueil, lui faire se prendre pour un Dieu, alors il s’y met en place la loi du plus fort, et les élites prennent plus le melon, écrase le peuple, les inégalités s’accroissent.
             
            Non : "Aimez-vous les uns les autres", c’est la morale optimale de vie en commun.
             
            Cependant, ne tombez pas dans la caricature.
            Je disais d’ailleurs que l’état avait pour fonction d’organiser la défense commune du peuple par le peuple et pour le peuple ;
             
            Je dis que le principe de civilisation repose d’abord sur la paix, mais que la lutte est légitime, pour se défendre et gagner une guerre, ceci à titre d’exception (et que ceci est organisé par l’état)...
             
            C’est à dire, si je prends les deux modalités logiques en philosophie (nécessité, contingence) :
            La paix est nécessaire, mais la lutte est contingente (accidentelle).
            Il faut institutionnaliser la paix (pax de pango "fixer")
             
            En revanche, les polémosophies modernes prônent l’inversion révolutionnaire :
            La lutte est nécessaire, mais la paix est contingente...
            Ils institutionnalisent donc la lutte
            C’est leur principe de civilisation, de société. C’est le vrai fascisme.
            Mais ce genre de société s’autodétruit.


          • 4 votes
            maQiavel machiavel1983 9 janvier 2013 21:56

            Est ce qu’ il y’ a vraiment des gens qui introduisent la loi du plus fort ou c’ est un fait ? Il me parait évident que c’ est un fait. Le plus faible est condamné soit à se soumettre soit à devenir plus fort pour lutter contre la domination. C’ est déplorable mais c’ est la réalité.

             "Aimez-vous les uns les autres", c’est la morale optimale de vie en commun.
            QUE c’ est vrai. Mais "dominez vous les uns les autres" semble être un commandement mieux suivi par les hommes. Pourquoi est ce ainsi ? Je ne sais pas, c’ est triste mais c’ est ainsi.

          • 10 votes
            Supafaya 9 janvier 2013 15:54

            Elle est belle la nouvelle aristocratie, aucune noblesse, et ça vient s’ bâtir des légendes, façon grand conquérant qui a essuyé les tempêtes, alors que ce ne sont des vulgaires cols blancs qui jouent avec l’argent, et les armées qu’ils affrontent ne sont des hordes de travailleurs exploités sur lesquelles ils chient, rien de nouveau sous le soleil, y a que le décor qui évolue.
            En plus il a aucun talent et il aurait voulu être un artiste...


            • 12 votes
              Vla l'Jean Jean Valjean 9 janvier 2013 16:00

              Comme souvent François Ruffin tape dans le mille et fait mentir le grand con du web pour qui "tout journaliste en France est soit une pute ou un chômeur".
              Bien sûr des journaux comme Fakir, la décroissance ou Plan B sont très marginaux mais ils existent.
              -
              Voila pourquoi il faut soutenir cette presse indépendant en s’y abonnant !


              • 2 votes
                Socarate 9 janvier 2013 16:15

                Beurk !! ces prolo en plus d’être sale et cons sont pas du tout reconnaissant vers leur maitre créateur d’emploi !!! C’est normal s’il se tire tant à devoir être aimé par des pecnots !!!

                ... !!! Tient je crois aperception Erwanet et sa langue pendu au cul d’Arnaud !!!


                • 3 votes
                  maQiavel machiavel1983 9 janvier 2013 19:05

                  Très bon documentaire.

                  1. La citation de Bernard Arnault que Ruffin lit à 16 : 30 est sans équivoque : ce ne sont plus les politiques qui ont le pouvoir. On le sait très bien mais il y’ a encore des gens qui croient le contraire notamment à l’ extrême gauche.
                  Cette citation montre aussi à quel point l’ Europe aident ces multinationales. Ceux qui luttent contre ce système et qui en sont toujours à vouloir une autre Europe sont dans le faux. L’ enfer est pavé de bonnes intentions. En tous cas les riches pro Européens sont très cohérent il faut le reconnaître.
                  2. Bernard Arnault n’ est qu’ un symptôme. C’ est un requin qui a réussi dans la mer en bouffant les autres poissons faut il lui en vouloir ? Fortune basé sur un mensonge ? Evidemment le temps du patron qui s’ élevait socialement en exploitant ses ouvriers certes , mais en travaillant , en inventant ,en prenant des risques est révolu. Le capitalisme a ses phases et aujourd’hui la rentabilité du capital de destruction est supérieur à la rentabilité du capital de construction , le but du système étant de rentabiliser le capital , ce sont les destructeurs qui sont les grands hommes. Doit on leur en vouloir ? S’ ils ne le font pas , d autres le feront à leur place , ils sont eux aussi manipulé par le fétichisme de la marchandise. Moi je dis que Marx était très fort d’ avoir vu tout ça ... il y’ a plus de 130 ans.


                  • 2 votes
                    Awake Awake 10 janvier 2013 14:24

                    Bonjour Machiavel

                    2. Bernard Arnault n’ est qu’ un symptôme...faut il lui en vouloir ?

                    Oui ! Sans aucun doute ! C’est trop facile de les excuser en se disant si c’est pas eux d’autres le feront. Ça n’empêche pas d’essayer d’attendre la cause des symptômes mais y’en a marre de l’impunité de ses gens la, des banquiers etc. On morfle tous plus au moins en ce moment, sauf les vrais responsables. On va pas non plus les encourager (je sais que ce n’est pas ce que tu dis) à continuer à faire de la merde en leurs disant "c’est pas de votre faute les gars, les hommes sont méchants".


                  • 1 vote
                    Awake Awake 10 janvier 2013 14:25

                    Pas "attendre", "atteindre" pardon.


                  • 1 vote
                    maQiavel machiavel1983 11 janvier 2013 14:09

                    Bonjour awake.

                    Je suis d’ accord avec toi. Maintenant imaginons on met en taule Arnault et deux trois banksters , qu’ est ce que ça changera ?Rien. D’ autres prendrons leurs places et feront exactement pareil mais de façon plus maligne. Et il faut dire la vérité , on morfle tous plus ou moins mais qui n’ aimerai pas être à la place des prédateurs ? Très peu de gens ...
                    Le véritable ennemi n’ a pas de visage comme le disait flamby , mais ce n’ est pas la finance qui n’ est aussi qu’ un symptôme , c’ est le fétichisme de la marchandise.

                  • vote
                    Awake Awake 11 janvier 2013 15:02

                    Disons que ça aurait peut être l’avantage de calmer (un peu) les ardeurs de ceux qui se savent intouchables... et rétablirait peut être un peu un sentiment de justice. Pourquoi c’est toujours les voleur de poules qui prennent ? Je sais que dans les faits, ça ne changerait rien ou presque malheureusement.
                    Franchement, je ne pense pas que la majorité des gens désirent devenir des Bernard Arnault, mais plûtot se mettre à l’abris du besoins eux et leurs prôches et après éventuellement consomer comme des cochons c’est vrai. Seulement on sais qu’avoir beaucoup d’argent change les gens.


                  • vote
                    maQiavel machiavel1983 11 janvier 2013 15:45

                    - Franchement, je ne pense pas que la majorité des gens désirent devenir des Bernard Arnault, mais plûtot se mettre à l’abris du besoins eux et leurs prôches et après éventuellement consomer comme des cochons c’est vrai

                    R / Tout est lié.D’ abord les gens cherchent à satisfaire leurs besoins essentiels et ensuite ils consomment et pour consommer il faut de l’ oseille.
                    Ça renvoie à  la  consommation ostentatoire , la théorie de la classe loisir de Veublen qui n’ est pas seulement une théorie d’ intello déconnecté des réalités , on peut le vérifier tous les jours :
                     - "La consommation ostentatoire est une consommation destinée soit à montrer un statut social, un mode de vie ou une personnalité, soit à faire croire aux autres que l’on possède ce statut social, mode de vie ou personnalité. Il était utilisé originellement pour décrire la consommation des classes supérieures, il s’applique aujourd’hui aussi bien pour étudier le comportement de consommation des nouveaux riches des pays émergents que celui des classes moyennes et pauvres de toutes les sociétés. La consommation est statutaire, elle sert à celui qui en fait un usage ostentatoire à indiquer un statut social".
                    En gros , chez les moins riches et les pauvres c’ est pareil, c’ est donc que les riches ne sont que la partie médiatique de l’ iceberg.
                    Ça renvoie aussi au désir mimétique : « L’homme désire toujours selon le désir de l’Autre  » est le postulat du désir mimétique, dans un conflit tragico-comique dont les protagonistes deviennent interchangeables et transformés en « doubles » symétriques « en miroir » dans une relation duale de la rivalité mimétique qui conduit à la violence mimétique.Le mimétisme engendre la rivalité, mais en retour la rivalité renforce le mimétisme.
                    Bref on est tous concerné ,riche comme pauvre et je pense que changer radicalement individuellement est plus important que de se chercher des boucs émissaires qui ne sont en fin de compte que les conséquences du système ...

                  • vote
                    Awake Awake 11 janvier 2013 16:39

                    Je suis d’accord avec tout ça Machiavel, mais d’un autre coté, si on veut changer individuellement, il faut changer nos "modèles". Les Bernard Arnault et compagnie sont considérés comme le summum de la réussite, les gens à qui il faudrait ressembler si on veut gravir les échelons et limite considéré comme des demi-dieux (voir par ex la mort de Steve Jobs). Ca confirme ce que tu dis sur le fétichisme de la marchandise mais aussi le fait que rabaisser un peu ces mecs et les faire descendre de leurs piédestals ne peux pas faire de mal, et ne serait peut être pas si inutile que ça finalement.


                  • vote
                    maQiavel machiavel1983 11 janvier 2013 16:47

                    Le problème est que quand on les rabaisse , c’ est souvent par jalousie. Mais je suis d’ accord il faut des modèles alternatifs ... 


                  • vote
                    maQiavel machiavel1983 11 janvier 2013 18:05

                    @awake

                    Vois, c’ est quand même révélateur : http://www.wat.tv/video/ruee-soldes-en-images-5i7i5_2exyh_.html.

                  • vote
                    Awake Awake 11 janvier 2013 21:15

                    L’exemple est un peu extrême mais oui, c’est révélateur !


                  • vote
                    gerfaut 9 janvier 2013 23:29
                    Donc comme le dit Ruffin, n’ inventez rien, soyez poltron, pleutre, menteur, et vous finirez B. Arnault ! J’ en connais donc plein ! Débile.

                    A un problème économique comme la faillite de Boussac, il faut une réponse économique, pas morale ni politique, parce que les moralistes et les politiques n’ y comprennent rien. Combien Arnault emploie de personnes aujourd’ hui en France ? C’ est cela qui compte.

                    Boussac ne pouvait pas être sauvé. Ce sont les mêmes aujourd’ hui qui pleurent Boussac, et qui s’ achètent les vêtements les moins chers (t-shirts venus de Chine) , pour s’ offrir des vacances ou des jouets hors de prix aux gosses. Le niveau de vie a augmenté depuis les années Boussac.

                    Rétablissons les frontières infranchissables (ce qui reste à prouver), éliminons les avions, internet, les porte-containers, et tout ira mieux, on aura les produits les mieux du coin (comme les voitures françaises des années 80) au lieu d’ avoir le choix parmi les produits du monde.

                    Bien sûr, rien n’ est idylique, cela ne l’ a jamais été. On est en pleine lessiveuse à cause des inventions qui ont réduit nôtre planète à un village.

                    Avant, chacun avait son cycle économique bien dans son coin, quand cela n’ allait pas, les pays à côté étaient peu affecté. Et maintenant on n’ a plus qu’ un seul cycle, avec des phases sans doute plus accentuées. Mais on a quand même moins de chance de connaitre la famine, les prix du blé sont resté stables pendant un siècle.

                    Un jour viendra le moment ou les usines du monde produiront au même prix pratiquement partout, et où le coût de transport refera la petite différence. Et les usines reviendront. Bien sûr les salaires auront baissé, mais c’ est mieux que la misère.

                    Arnault fournit du boulot aux travailleurs des pays les plus pauvres possibles, il réduit la misère du monde, les pauvres pauvres du village... Autant dire ce que la gauche a toujours souhaité. Alors ? 





                    • 6 votes
                      Vla l'Jean Jean Valjean 10 janvier 2013 00:31

                      Lamentable baratin (usé jusqu’à la corde) de larbin du totalitarisme marchand...


                    • vote
                      gerfaut 10 janvier 2013 01:11

                      Au contraire, il n’ y a rien de plus juste que le donnant-donnant. Même des gens qui se haissent peuvent le faire. C’ est beau le commerce.


                      Le monde est un village plein de pauvres, et Jean Valjean, qui y a bien réussi, donne du travail aux plus pauvres ; là ou ils sont. Et quand il n’ en a pas, des emplois, il en fait des assistés. Et le reste du temps, il fait son petit sermon avec les objets piqués chez l’ évêque au début du roman. 

                      C’ est les nouveaux miséroïdes.

                      Et maintenant va sucer des b.... en enfer, larbin de ta bêtise ! 

                    • 7 votes
                      wesson 10 janvier 2013 01:47

                      " Bien sûr les salaires auront baissé, mais c’ est mieux que la misère."


                      Ridicule : les différences dans les taux de change entre dollars et euros vous font des gaps de compétitivité bien supérieurs à ce que vous pourriez gagner à partir des salaires - même en faisant travailler des esclaves sans les payer .

                      Et actuellement dans l’industrie, au cas ou vous vous situeriez sur la planète zorg, il y a également un problème de disponibilité de matière première comme par exemple les terres rares que les industriels chinois touchent à une fraction du prix où on pourrait les avoir n’importe où ailleurs. 

                      Le salaire n’est clairement plus la variable principale dans les problèmes de compétitivité que l’on essaie de nous vendre à l’heure actuelle.

                    • 5 votes
                      Vla l'Jean Jean Valjean 10 janvier 2013 12:01

                      "Bien sûr les salaires auront baissé, mais c’ est mieux que la misère."
                      -
                      Comprendre : Bien sûr pour ceux qui produisent, les salaires auront baissés, mais les salaires des parasites improductifs vivant sur leur dos auront bien sûr augmentés.
                      Je suppose que gerfaut ne conçois pas une seconde que grâce au dieu "marché mondialisé" son salaire à lui puisse un jour baisser. 


                    • vote
                      gerfaut 10 janvier 2013 13:03

                      Arnault emploie aujourd’ hui 20 000 personnes en France (LVMH), alors que ses clients ne sont pas là, mais plutôt en Asie. On peut défaire pour vouloir refaire ensuite, mais maintenir des entreprises condamnées d’ avance est une idiotie. 


                      Le luxe est une mondialisation à l’ envers. A la limite, s’ il le voulait, il pourrait tout produire ailleurs mais le luxe demande aussi une haute qualité et une main d’ oeuvre qui ne se forme pas en 3 mois mais en 10 ans, comme chez Vuitton. 

                      Arnault est un homme dur en affaire, mais si on ne l’ emmerde pas trop, il voulait bien payer ses impôts en France.

                      Boussac était condamné, car en achetant 10 francs un t-shirt fait en Chine, les acheteurs Français gagnent du pouvoir d’ achat pour acheter autre chose, comme des produits électroniques ou le dernier écran plat.

                      Je vous laisse à vôtre mentalité de rentiers, et moi je ne suis pas salarié. Les discussions dogmatiques m’ emmerdent, je ne vois que les marchés concrets. Parlons des terres rares, des voitures ; de l’ industrie du luxe, etc..., il faut prendre le monde et ses réalités économiques comme il est. 

                      C’ est beaucoup plus efficace et intelligent que de se perdre dans les mots en -isme, les éthers des idiots.



                    • 5 votes
                      Vla l'Jean Jean Valjean 10 janvier 2013 13:32

                      "Je vous laisse à vôtre mentalité de rentiers, et moi je ne suis pas salarié."
                      -
                      Exemple typique d’inversement des symboles et des valeurs... le salarié qui travaille et produit devient un "rentier" ça en dit long sur votre sale mentalité.
                      -
                      Moi non plus ça fait très longtemps que je ne suis pas salarié et je ne vis d’aucune aide de l’état,
                      je paie d’ailleurs financièrement très cher ma liberté mais je ne le regrette pas.
                      Pour autant je ne méprise pas et n’iunsulte pas les salariés comme le grand con de gourou chauve qui les traite de sous hommes.


                    • 5 votes
                      Awake Awake 10 janvier 2013 14:35

                      "Mais on a quand même moins de chance de connaitre la famine, les prix du blé sont resté stables pendant un siècle."
                      T’es sérieux ? T’as entendu parler des émeutes de la faim ? Et que les boursicoteurs font mumuse avec les matières premières ?


                    • vote
                      gerfaut 10 janvier 2013 15:10

                      Je le répête, les prix du blé sont restés stable pendant un siècle sous ce systême capitaliste ! 


                      Et si certains ont joué au jeopardy avec les prix, il semble que cela se soit calmé en 2012, les prix des denrées alimentaires ont baissé de 7 % dans le monde. 

                      Dernièrement, les spéculateurs ont quitté le marché des céréales pour celui des actions, un marché qui est sous évalué.

                    • 1 vote
                      ffi 10 janvier 2013 15:35

                      Cela dit Gerfaut n’a pas tord en tout...
                       
                      La gauche tolère parfaitement que les travailleurs françaises soient mis en concurrence avec les travailleurs (par exemple) chinois. En effet, elle combat férocement toute idée de protectionnisme qui pourrait faire cesser cette situation.
                       
                      Or, que peuvent faire les entrepreneurs, soumis ainsi à une concurrence mondiale ?
                      S’ils ne veulent pas faire faillite, il leur faut ou baisser les salaire ici, ou aller s’implanter là-bas...
                       
                      D’ailleurs, il est vrai que si l’on peut imputer à Bernard Arnaud le démantèlement de Boussac, on ne peut pas lui imputer le démantèlement de toute la filière textile française, car c’est bien l’ensemble de la filière textile française qui a quasiment disparu... Que seul le textile "de luxe" ait subsisté correspond donc à une certaine logique, celle de la mondialisation.
                       
                      Or, cette mondialisation, la gauche ne la conteste pas, elle est pour.
                       
                      Sinon, j’aurais quand même moins loin que Gerfaut.
                      Il n’est nul besoin d’avoir des frontières étanches.
                      Il suffit de prélever des taxes aux frontières (une taxe de 10% à l’import rapporterait 60 milliard d’euros par an).

                      D’autre part, il ne faut pas sous-estimer le problème de la valeur de la monnaie. Un salarié payé en France avec un salaire Chinois ne pourrait tout simplement pas survivre, voire mourrait bientôt de faim (étant donné le prix de nos loyers, par exemple)... Donc l’Euro est manifestement très surévalué par rapport à ce qu’il permet d’obtenir. Déjà que le Franc a été surévalué en entrant dans l’Euro (politique du Franc fort)...
                       
                      Donc il faudrait que les gens de gauche, avant de chercher des boucs émissaires parmi les élites économiques (les bourgeois sont très très méchant), devraient déjà s’interroger sur le sens des décisions prises par leurs partis politiques, faire la connexion avec les temps présents, puis comprennent que cela sert à rien de chialer d’avoir les conséquences des causes que l’on chérit encore...


                    • vote
                      pegase pegase 11 janvier 2013 00:36

                      par ffi (xxx.xxx.xxx.3) 10 janvier 15:35

                      Cela dit Gerfaut n’a pas tord en tout...
                       
                      La gauche tolère parfaitement que les travailleurs françaises soient mis en concurrence avec les travailleurs (par exemple) chinois. En effet, elle combat férocement toute idée de protectionnisme qui pourrait faire cesser cette situation.
                       
                      Or, que peuvent faire les entrepreneurs, soumis ainsi à une concurrence mondiale ?
                      S’ils ne veulent pas faire faillite, il leur faut ou baisser les salaire ici, ou aller s’implanter là-bas...

                       .

                      Exact , seulement ici tu es tenu de rémunérer les employés au revenu minimum, et avec çà c’est très dur pour eux.. en chine c’est 10 fois moins, alors quoi faire ? 

                      .

                      Ils nous ont foutu dans une sacrée mouise, et aucune banque ne prête sans solides garanties, alors qu’il faut moderniser au maximum les moyens de production pour rester compétitif !


                    • vote
                      ffi 11 janvier 2013 16:39

                      Que faire ?
                      Protectionnisme et dévaluation.


                    • 2 votes
                      Awake Awake 10 janvier 2013 14:28

                      Bravo à Ruffin de nous montrer qu’a part Pierre Carles et Denis robert, il reste encore quelques journalistes qui font leur boulot en France.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès