Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour le Salut de la France et de l’humanité, ne faites pas confiance à nos (...)

Pour le Salut de la France et de l’humanité, ne faites pas confiance à nos dirigeants !

Je n’ai pas envie d’écrire sur ma tristesse et ma colère à propos des attentats parisiens du Vendredi 13. D’autres gens savent dignement, sincèrement, témoigner en ce sens.
Par contre, l’expression qui me vient sans cesse à l’esprit est que, dans cette affaire, la France « paie les pots cassés ». Et ce, en raison entre autres de son mauvais positionnement géopolitique depuis des années, avec ses alliances devenant des allégeances vis-à-vis des puissances néo-impérialistes nord-américaine, israélienne, saoudienne et qatarie (il est logique, en passant, qu’un empire ait besoin de vassaux pour subsister). Aussi, devenir une colonie nord-américaine (ce que la France est devenue, économiquement, politiquement, médiatiquement, culturellement), c’est
œuvrer en totale opposition à une conception multipolaire du monde — alors sincèrement favorable à la liberté des peuples à disposer d’eux, à s’autodéterminer pour leur prospérité, à défendre et faire vivre leurs cultures socialisantes, à former entre eux une confédération de nations libres ;
mener une politique extérieure anti-islam, aux antipodes d’une posture dictée par le bon sens (la posture gaullienne d'autrefois) visant, dans les nations du Sud, à être bienveillant vis-à-vis des mouvements patriotiques d’émancipation et notamment de résistance vis-à-vis du colonialisme israélien. Souvenons-nous de la conférence polémique de Charles De Gaulle de novembre 1967 aux accents prophétiques. Précisons que soutenir les pétromonarchies du Golfe, ce n’est pas être « pro-islam » dans la mesure où les politiques des pays en question n’ont rien à voir avec l’islam ;
enfin soutenir des pays qui financent le terrorisme islamique, des États-Unis à l’Arabie Saoudite. Des preuves ici entre autres : http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/hillary-clinton-usa-la-guerre-pour-50205

Au niveau européen maintenant, il faut remettre en cause le dogme des « pays sans frontières » donc les Accords de Schengen. Pourquoi même ne pas en sortir ? Au nom de quelle posture politiquement correcte encore ? Ou bien par peur de qui, de quoi ? Le contrôle aux frontières terrestres et maritimes de la France doit être renforcé afin de mieux savoir qui arrive et qui part, et sous quels motifs — qui peuvent être politiques ou guerriers. Car nous sommes capables, je vous assure, de survivre à un contrôle à la douane ! J’ai souvent connu ceci autrefois quand j’allais en Allemagne, et l’expérience ne m’a aucunement perturbé.
Nous pouvons, de là, dénoncer la politique faussement généreuse du gouvernement français vis-à-vis de ceux baptisés les migrants — qui, en vérité, restent des réfugiés clandestins, surtout composés de jeunes hommes de vingt ans (j’ignore si les « revues d’extrême droite » le disent mais je sais que même le journal Libération le dit) — à qui on n’offre aucune chance d’émancipation ni ici ni chez eux. Car, à part les mettre dans des camps et leur donner quelques nourritures et habits, c’est tout ce que nous faisons. Où sont les informations sur le devenir de ces réfugiés ? Avec sincérité et sans double intérêt caché, il faut combattre le terrorisme chez eux — là où il est né — pour permettre à tous les réfugiés de retrouver leurs terres. Ce dont ils aspirent en très grande majorité. Car, n’en déplaise aux idéologues mondialistes et à leurs perroquets spécialisés dans la parole pseudo-charitable, tout individu préfère évoluer près des siens, qui parlent sa langue, évoluent selon sa culture et dans ce quartier qu’il connaît très bien. Il n’y a pas de profonde émancipation sans enracinement. Entre autres, cette chère philosophe Simone Weil (1909-43) — avec un W, rien à voir avec une certaine politicienne — nous le rappelle très bien !

 

En politique intérieure, nous devons refuser qu’il existe ce que nous appelons des zones de non droit en France. Ainsi, nous devons donner les moyens nécessaires aux forces de l’ordre d’aller à n’importe quel endroit sur le territoire français, faire les fouilles nécessaires afin notamment de lutter réellement contre le trafic d’armes, de savoir quelles armes se baladent aujourd’hui en France. C’est un problème qui remonte à des décennies. Il s’agit, au moins une fois, de faire un véritable inventaire du territoire national !
Nous pourrions évoquer aussi les conséquences problématiques de la binationalité, attisant le séparatisme, ou encore le rétablissement du service militaire comme une des solutions à la crise sociale et identitaire que traverse notre pays afin de connaître la condition morale de la jeunesse de France et de lui apporter un soutien plus efficace.

 

Il existe toutefois un problème capital : nos gouvernants ne défendent pas l’intérêt des Français ni de quelconque autre peuple en vérité. Arrêtons de croire qu’ils font « ce qu’ils peuvent ». Ne les excusons en rien. Il ne faut pas leur faire confiance. Appelez-les atlantistes, mondialistes, ou comme vous préférez. Ils ont une conception de l’ordre par le chaos afin de s’assurer d’incarner toujours et encore les sauveurs de l’humanité, pour que toujours et encore une infime minorité d’individus vivent sur le dos de tous les peuples du monde, sans exception !
Ce qui revient à réfléchir sur notre impuissance politique, à devoir œuvrer pour une implosion révolutionnaire — ou contre-révolutionnaire puisque nos gouvernants se considèrent descendants de la Révolution —, pour une nouvelle constitution écrite par nous-mêmes, afin que nous devenions, nous aussi, réellement autodéterminés donc maîtres chez nous. Et ce :
quelle que soit notre confession religieuse et notre origine ethnique ;
— non pas pour faire la guerre entre nous ou contre un autre peuple mais pour nous retourner — nous, peuple de France, ainsi que les autres peuples — contre l’ensemble des impérialistes, qu’ils soient politiques, financiers ou chefs d’entreprise multinationale ;
— au nom d'une conscience de classe qui ne nous fait pas oublier que ces derniers forment les personnes les plus riches de la planète ; qui nous fait, par ailleurs, reconsidérer le rapport capital-travail au nom de la justice, de l'équité et de la dignité ; qui nous fait donc exiger une redistribution des richesses et une véritable socialisation des moyens de production et d'échange.

 

Mais pour cela, il faut ouvrir les yeux sur notre état d’asservissement culturel aux États-Unis, arrêter de croire que les vrais ennemis sont ceux désignés par les impérialistes alors nos ennemis sont eux-mêmes. Il faut cesser d’adopter les réflexes comportementaux suivants : se sentir libres uniquement en consommant, parler anglais pour faire « cool », jouer aux cow-boys devant un jeu vidéo ou même dans la rue en croyant qu’il faut dézinguer quelques barbus et l’affaire est réglée, comme dans les films hollywoodiens — ceci déracine, déresponsabilise, déshumanise les hommes.

 

N’oublions pas, enfin, que nous sommes un vieux pays issu d’un vieux continent, qu’il existe une civilisation française. Et, comme Charles De Gaulle disait :

 

 

Tags : France Politique Polémique Attentats de Paris



Réagissez à l'article

14 réactions à cet article


  • 5 votes
    Constant Danlerreur Constant Danlerreur 20 novembre 2015 11:59

    Je vous ai compris, mais alors, en qui avoir confiance ? En vous ? En mon voisin qui me fait des crasses à chaque fois qu’il peut par pure jalousie, l’autre jour il a encore crevé un pneu du tracteur de mon fils, gratuitement, au couteau, j’ai pas assez de preuves pour l’accuser mais il ne perd rien pour attendre le vieux chameau, pouvez me croire ? En l’arabe du coin ? Au juif au loin ? Au bouddhiste en toge orange ? Au curé du village ? Un sacré numéro celui là aussi, je pourrais en dire, mais je préfère être discret. Au maire de ma commune, peut être ? Ce serait au dessus de mes forces, car je peux vous faire une confidence, le maire est un sacré pochtron, je regrette d’avoir voté pour lui aujourd’hui, d’ailleurs il fait que des conneries avec les deniers publics, si il avait pas un groupe d’amis autour de lui il serait chassé à coups de fourches de la mairie, pour sûr.
    .
    Non moi j’ai encore assez confiance en Hollande, tout le monde dit qu’il est nul, mais je suis étonné en bien pour ma part, il s’exprime bien, sait réagir quand il le faut, dignement, en parlant bien, avec convictions surtout dans les situations d’urgence comme maintenant, et le premier ministre Valls fait un bon boulot pédagogique, on sent qu’il a repris du poil de la bête et semble s’être remis au sport vu sa forme olympique, car il était un peu grassouillet avant, il faut bien l’avouer mais on voit bien qu’il est déterminé à protéger la France depuis les attentats de janvier déjà, non on peut leur faire confiance, je pense, d’ailleurs votre article ressemble à de la propagande anarchiste, hein le fameux tous pourris en sommes, comment accuser ceux qui travaillent sans relâche, donnent de leurs personnes tous les jours pour pallier aux nombreux défis auxquels doit faire face notre patrie, on ne peut pas leur demander l’impossible, en tout cas la situation s’est grandement améliorée depuis 2012, on ne peut le nier, même si le départ du quinquennat Hollande s’est fait en douceur, j’ai failli douter à un moment de l’efficaciét de François Hollande, de Manuel Valls, de Laurent Fabius, bien sûr mais aussi de Christiane Taubira, mais ça c’était au début, il fallait leur laisser le temps d’atteindre leur vitesse de croisière et c’est chose faite avec une équipe dynamique, j’avoue avoir un petit faible pour la ministre de l’éduquation, c’est un beau brin de fiille cette jeune Najat, elle a de l’avenir, cette petite, si vous voulez mon avis, et je suis assez perspicace en ce domaine donc, faites moi confiance.
    .
    En tout cas, malgré les tragédies qui semblent nous frapper comme dans une sorte de loi des séries, le hasard est parfois déroutant, il faut rester soudés et surtout faire front républicain aux régionales pour contrer la vraie menace pour la sécurité de la France, à savoir, le Front National des nazis Le Pen, c’est pourquoi il faut savoir analyser les situations en finesse, pour ne pas se laisser berner par ceux qui encouragent les haines pour nous diviser comme ce monsieur Gollnish là, Brunot Maigret ou Marine qui est encore plus fourbe que son dégénéré de père, ne vous y trompez pas, j’ai l’oeil pèour repérer les vipères, d’ailleurs mauvais sang ne saurait dire la vérité, les chiens ne font pas des chats, et je sais de quoi je parle, croyez moi, je suis un vieux briscard à qui on ne la fait pas vous savez, aussi, je ne peux qu’inciter les gens, mes concitoyens, mes contemporains, d’aller en masse voter pour le candidat PS de leur région aux prochaines élections, d’ailleurs les sondages montrent que ce parti est encore en avance d’une courte tête sur ces girouettes du RPR. Tous aux urnes et renversons la menace rouge-brune de sinistre mémoire qui nous menace réellement, soyons tous unis contre le F-Haine !!!!! Car n’oublions pas que le changement, c’est maintenant (je fais le geste en forme de cisailles, original ce geste, je le fais tous les jours depuis que je l’ai vu en slogan de campagne en 2012, bien treouvé, c’est fort comme symbole, vous ne trouvez pas ?). Vivent les socialistes, et vive la France ! Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé tatadam !!!
    .


    • 1 vote
      el pepe el pepe 20 novembre 2015 12:29

      Bonjour
      je vous cite :
      nous fait donc exiger une redistribution des richesses et une véritable socialisation des moyens de production et d’échange.
      La redistribution des richesses en France marche plein pot mais essentiellement des classes moyennes vers les pauvres, car si demain les investissements se retirent de ton pays, le Bangladesh n aurait plus grand chose a nous envier.
      Cette politique s appelle le socialisme, la seule possible pour entretenir des millions de fonctionnaires et retraites sur les dos de la classe active
      Ce model va d ailleurs très rapidement prendre fin, faute de grives, les pigeons ont anticipe smiley

      Sinon en ce qui concerne la socialisation des moyens de production, le communisme très peu pour moi, je lui préfère mème le capitalisme
      Sinon pourquoi le communisme apporterait une solution au terrorisme et pb d islamisation de la France ?
      Car que l on aime ou n aime pas, la France a une plutôt une culture judéo-chrétienne, et reste essentiellement athéiste ou agnostique , totalement a l antipode de l Islam ( d ailleurs moi j aime beaucoup).
      Hors Hollande et Valls peuvent nous raconter de tres belles histoires et contes de fées, mais l Islam est tout sauf laïque,
      Alors on est tres mal barre, mais on a ete surtout tres con pour avoir vote pour des hommes politiques qui depuis 30 a 40 ans ont permis une immigration massive maghrébine,
      Ma foi la solution est de soit se convertir a l islam, soit d immigrer au USA, ils n’ont que 2% de Musulmans,
      Mais c est pas gagne, a part si l on a intégrer X (par la voie des 1/2, 3/2 5/2).
      Les USA sont entrain de restreindre encore plus l immigration et il parle de requérir un visa pour les Europeens ...


      • vote
        Anthony Michel Anthony Michel 21 novembre 2015 23:36

        @el pepe

        — L’islam, dans sa version pratique et originelle, est laïc.

        — Quant à loucher autant sur les États-Unis, n’est-ce pas l’empire nord-américain qui principalement finance les O.N.G. favorables aux migrations du Sud vers le Nord ? Je pense, en vérité, que, les États-Unis étant une puissance déclinante, leurs représentants impérialistes veulent entraîner dans leur déclin notre Europe.

        — Une remarque, à présent, à propos de l’expression « pays judéo-chrétien ». Je penserais, plutôt comme Charles De Gaulle, que le peuple de France est avant tout de « culture grecque et latine et de religion chrétienne ». Ce qui se comprend très bien car — même si le Christ était juif et qu’en outre nous pouvons sérieusement juger que le Nouveau Testament ne serait pas ce qu’il est sans l’Ancien Testament —, la « première naissance » de la France peut se retrouver dans le baptême de Clovis — un baptême catholique — et la « seconde naissance » dans le sacre d’Hugues Capet — un sacre catholique. Le royaume des Francs puis de France devient une entité civilisatrice, une unité politique, à part entière autour du catholicisme. D’autres croyances se croisent sur le territoire français depuis la naissance de la France en raison de ses traditions païennes. En résumé, la France est, dans son histoire, principalement catholique et païenne.

        — Concernant « la redistribution des richesses et une véritable socialisation des moyens de production et d’échange », je ne pense pas que cette volonté mérite tant de caricatures. Il ne faut pas, par ailleurs, faire semblant de ne pas avoir compris. Je ne pense pas que avoir visé, dans mon article, la petite bourgeoisie. Je suis plutôt favorable à son alliance avec le prolétariat (ou, en version modernisée, la salariat).
        Je m’explique. Déjà, pour moi, les notions de « gauche » et de « droite » peuvent très vite perdre beaucoup de sens. Après tout, certains politologues distinguent entre autres une droite libérale d’une droite antilibérale, une gauche libérale d’une gauche antilibérale, etc.
        En reprenant de manière un peu vulgarisée la classification marxiste des classes sociales, nous pouvons néanmoins relever que, traditionnellement, le prolétaire vote, en général, à gauche, le petit bourgeois à droite, le grand bourgeois à gauche et « l’aristocrate » financier à droite. En toute logique pourtant, les interactions interclasses sont majoritairement entre deux classes périphériques. Autrement dit, l’ouvrier (prolétaire) côtoie beaucoup plus fréquemment son patron (petit bourgeois) qu’un banquier de Wallstreet (« aristocrate » financier). Apôtre du libéralisme culturel et de ce progressisme en harmonie avec la licence de l’hyperclasse – soit, pour les ultrariches de la planète, le droit de tout dire et de tout faire –, le grand bourgeois, lui, saura justifier le comportement de « l’aristocrate » financier ; ne pas oublier le bourgeois d’affaires qui peut faire tampon entre les deux, sinon se confondre avec le grand bourgeois. Par conséquent, s’il doit y avoir un degré, même minimal, de solidarité entre deux membres issus de classes différentes, il concerne des classes périphériques.
        D’autant qu’à « droite », « l’aristocrate » financier saura économiquement arnaquer le petit bourgeois. À « gauche », le grand bourgeois saura idéologiquement arnaquer le prolétaire.
        N’oublions pas, enfin, la paysannerie. Désignant les petits agriculteurs propriétaires – alors que les ouvriers agricoles restent des prolétaires –, elle est, avec la petite bourgeoisie, la seconde frange de la classe moyenne (nom trompeur étant donnée l’actuelle prolétarisation de la majorité de ses éléments, George Orwell entre autres, dans Le Quai de Wigan, avait prédit ce phénomène). Elle n’échappe pas à la précédente logique. Même si les paysanneries du monde entier n’ont pas le même accès aux progrès techniques et au confort matériel, nous pouvons facilement imaginer que le propos suivant les concerne plus ou moins toutes : « Un rapport sur la situation en Birmanie, rédigé par des experts d’une des grandes institutions capitalistes internationales, […] expliquait qu’une partie des difficultés rencontrées par les entreprises occidentales pour s’implanter en profondeur dans ce pays, tenaient au fait que la recherche du profit individuel et le désir de s’enrichir avaient encore trop peu de prise sur la paysannerie traditionnelle birmane. Ces missionnaires libéraux en concluaient tranquillement qu’il fallait contraindre ces populations à entrer dans la modernité en les amenant à rompre avec leur mentalité archaïque et « conservatrice » (Jean-Claude Michéa, A contretemps, juillet 2008). D’où les faibles connexions qui peuvent se faire entre les intérêts paysans et ceux de « l’aristocratie financière » ou de la bourgeoisie d’affaires. Culturellement, le moralisme de la grande bourgeoisie reste globalement incompatible avec l’éthique paysanne classique.


      • 5 votes
        Tolosan 20 novembre 2015 13:26

        @Constant Danlerreur  : Je suis désolé, mais, moi je n’ai AUCUNE confiance, mais strictement AUCUNE confiance dans François Hollande (FH). Lui, tout comme son prédécesseur, ne sont que des arrivistes, des opportunistes sans conviction, qui sont prêts à toutes les postures, tous les mensonges et les trahisons pour reconquérir ou garder le pouvoir. Hollande c’est M. Zig-Zag ! Il est en train de faire un 180 degrés en politique étrangère au sujet de la Syrie en découvrant (ou en feignant de découvrir) que l’ennemi irréductible, ce sont les islamistes, pas Bachar El Assad. Je rappelle pour mémoire que FH voulait bombarder Damas en septembre 2012 parce que Bachar El Assad utilisait « des gaz contre son propre peuple  » (ce qui d’ailleurs reste à démontrer, rappelons-nous Collin Powell avec sa pseudo-fiole d’anthrax à l’ONU pour accuser Sadam Hussein). Mais qui nous menace d’attaque chimique 3 ans plus tard (selon les propres dires de Manuel Valls) ? Bachar ou les islamistes ? De facto, FH voulait porter au pouvoir en Syrie des gens qui nous menacent aujourd’hui. Vous voyez il a tout faux ! Lui et Fabius se sont entêtés dans une position irresponsable, coupable aux yeux de l’Histoire. FH ne déclarait-il pas encore il y a un mois environ à la tribune de l’ONU : « Bachar est le problème. Il ne peut faire partie de la solution ». Délirant. Est-ce que c’est Bachar qui envoie les terroristes à Paris ? Est-ce que c’est Bachar qui nous menace d’attaques chimiques ou bactériologiques ?

        Cependant, FH a bien compris que si les attentats se multiplient, c’est sa réélection qui est définitivement compromise et qu’il doit faire quelque chose pour conserver le pouvoir coûte que coûte. Alors, FH fait un 180- degrés. C’est sa spécialité ! Bien sûr, cela fait 3 ans qu’il se trompe et s’entête. Il a soutenu Al-Qaïda (voir aussi la fameuse déclaration de Fabius : »Al Qaïda fait du bon boulot !! »), il leur a même fourni des instructeurs et des armes. Depuis son élection, on ne compte plus les 180-degrés, par exemple en politique économique. Il devient chef de guerre, il est dans la posture, la communication comme d’habitude. Je parie même qu’il pourrait sacrifier Bernard Cazeneuve au prochain attentat pour sauver sa peau . Forcé et contraint, il veut maintenant une grande coalition avec les russes …. alors qu’il l’a rejetée mordicus pendant des mois et des mois !

        Les actions entreprises aujourd’hui par les forces de police et de gendarmerie auraient dû être ordonnées il y a des mois et des mois, même avant les attentats contre Charlie Hebdo… dès les attentats perpétrés par Mohamed Merah ! On ne cesse de nous parler du principe de précaution, mais pourquoi ne pas l’avoir appliqué en matière de sécurité publique ? Comment pouvez-vous parlez de loi des séries au sujet des attentats comme s’il n’y avait aucun responsabilité ! Quant à la menace « F-Haine » comme vous l’écrivez, analysez un peu, réfléchissez, demandez-vous pourquoi les français ne font plus confiance à la classe politique au lieu de partir sur les anathèmes éculés qui ne marchent plus. Je vous rappelle que la menace « rouge brune, les heures sombres de notre histoire », ce sont exactement les propos de Manuel Valls pour condamner il y a deux ans la manif pour tous, qui fut une immense manifestation totalement pacifique. L’actualité montre le délire du premier ministre et le vôtre et où se trouve la vraie menace. Enfin, votre conclusion « Vivent les socialistes... » résume bien l’autisme dans lequel vous êtes plongé, votre négation de la réalité. 


        • 2 votes
          Constant Danlerreur Constant Danlerreur 20 novembre 2015 14:26

          @Tolosan
          Oh mon dieu, excusez moi mais je ne comprends pas un traître mot de ce que vous dites, comment faire compliqué alors que c’est simple, vous me semblez bien égaré dans vos propos que je n’ai jamais entendus d’ailleurs, sur aucune chaîne publique à la TV. Vous semblez tout mélanger, Syrie, Russie, attaque chimique, mais réveillez vous cher ami, nous sommes en France pas dans des pays exotiques, c’est chez nous, la bonne vieille France, je ne sais pas d’où vous sortez ces propos, que je comprends absolument pas, je le rappelle, donc il m’est impossible de faire une analyse concise et précise sur ce que vous racontez qui s’apparenterai à une forme de delirium tremens comme quand il arrive à mon ami Emilien quand il force trop sur le pastis malgré nos avertissements quant aux propriétés néfastes de ce breuvage sur la lucidité quand on en anuse, c’est pour cela du reste, que je reste au pinard, on ne risque rien avec le pinard, mais attention, avec modération.

          .

          Je pense que vous intellectualisez trop la situation, elle est pourtant d’une limpidité sans faille, nous avons un gouvernement, que l’on peut critiquer bien sûr, nul n’est parfait, qui est face à des défis d’ordre économiques avant tout, qu’est ce que vous me parlez de guerre, on dirait en vous lisant que c’est la guerre mondiale dans le monde, mais atterrissez mon bon Monsieur, vous avez vu une guerre quelque part vous ? Quand j’ouvre mes volets, rien que le magnifique paysage Savoyard s’étend sous mes yeux dans une beauté inimaginable, à couper le souffel, quelle paix, quelle sérénité s’offrent ainsi à mon regard chaque matin, ha si vous saviez quel bonheur c’est que de vivre dans ce si beau pays que le nôtre et à vous lire on se croirai aux pires moments de 14/18, ce qui est, vous me l’accorderez, totalement utopique de votre part, pourquoi cette désinformation ? Et ce gouvernement socialiste, applique une politique de gauche, tout ce qu’il y a de plus normale dans la continuité du tournant de la rigueur, de l’époque Mitterrand, relisez un peu vos classiques et renseignez vous sur la chronologie historique car il me semble que vous êtes en plein délire, buvez vous du pastis ? J’ai de fortes présomptions que c’est le cas, en effet, méfiez vous, ce n’est pas si innocent qu’on le croit, le pastis.

          .

          Je vois en François Hollande un digne successeur des héros de la gauche, mais attention, la gauche authentique, à ne pas confondre avec l’extrême gauche de ce jeunot, là, il est facteur il me semble, bref, lui ne me revient pas du tout par exemple, j’ai oublié son nom d’ailleurs, Hollande possède le charisme d’un Mitterrand, la sagesse d’un Jules Ferry, la clairvoyance d’un Jean Jaurès et le prestige d’un jean Moulin, j’ai beaucoup d’admiration pour cet homme qui oeuvre pour le bien de la France en ces temps troublés et nos relations troubles avec l’ennemi d’autrefois, à savoir l’Allemagne, mais il se débrouille bien en face de cette, excusez moi du tgerme, mégère de Merkel, vous ne trouvez pas ? certes, il devrait faire plus attention à sa cravate, qui a tendance à se mettre de travers, mais à part ça, je ne vois pas beaucoup de reproche à lui adresser, si il m’étais donné d’avoir l’opportunité de lui parler en tête à tête autour d’un café comme cette chanseuse de Lucette, ha la bougresse, pas à moi que ça arriverait que le président s’invite ainsi chez moi pour sympathiser.

          .

          Voyez, à force de voir tout en noir comme vous, on en arrive à être dans un état guerrier, comme le prouve votre texte agressif et décousu, incohérent et délirant, je m’excuse bien mais c’est mon point de vue, et c’est ainsi, voyez vous, que le F-Haine prospère, et il ne le faut pas car sinon, en cas de victoire du parti nazi là, on se retrouverait tout de suite en 44 et croyez moi, je n’ai aucune envie de revivre ces heures là, manger des patates trois hivers successifs, non merci, et je ne vous parle pas du manque de chauffage, ah on a bien soufferts, nous autres en Savoie, si je vous racontais, vous ne me croiriez peut être pas, mais vous mêmes, de quelle région êtes vous, où étiez vous pendant la deuxième guerre mondiale cher Monsieur ? Si ça se trouve, vous avez autant souffert que moi, donc dans le doute, je ne peux vous juger sans connaître, voyez, c’est aussi ça, faire preuve d’humilité et d’autocritique, j’ose espérer que vous ferez de même à mon égard, ce serait un minimum de courtoisie, n’est ce pas ?

          .

          Je vous invite à voter PS et ne pas vous tromper dans votre choix de bulletin en décembre prochain, si vous voulez que ce pays redresse la tête de la situation difficile, économiquement parlant qu’il traverse, savez vous à combien se monte ma retraite aujourd’hui ? La décence m’interdit de donner le chiffre, mais je sens bien qu’il y a quelque chose qui se passe, et ça, je vous l’accorde, c’est assez inhabituel, restons vigilants, on ne sait jamais. Je vous souhaite un bon après midi cher Monsieur.


        • 4 votes
          Tolosan 20 novembre 2015 14:48

          @Constant Danlerreur

          Bon.. OK. Alors, amicalement, soit vous êtes totalement débile, soit on est dans l’humour et le second degré. Je penserais pour la seconde hypothèse. Mais, vu la gravité de la situation, je ne sais pas si l’humour fait beaucoup avancer le schmilblick !!


        • 2 votes
          Constant Danlerreur Constant Danlerreur 21 novembre 2015 12:41

          @Tolosan
          Donc pour vous je suis soit un fou soit un clown ? Je ne me permettrai pas d’être aussi grossier avec vous, bonjour chez vous, Monsieur, je ne vous raconmterais donc pas, la suite de mon histoire, c’est dommage car vous ratez quelque chose. Je ne vous salue pas.


        • 2 votes
          enzo 20 novembre 2015 13:52

          @Constant Danlerreur


          votre texte est à prendre naturellement au "second degré " ...

          enfin j’espère !

          • 2 votes
            Constant Danlerreur Constant Danlerreur 20 novembre 2015 14:32

            @enzo
            Bonjour Monsieur, que voulez vous dire par là ? "prendre naturellement au "second degré" ? Excusez moi, j’ai un certain âge et je ne comprends pas les expressions que les jeunes utilisent, d’où parfois, quelques malentendus, parce que voyez vous, internet est un instrument merveilleux, à la limite du révolutionnaire, mais il y a quand même une grave lacune en terme de communication, c’est que derrière le texte, on ne capte pas nécessairement l’intention de base des gens, vous avez remarqué ? Puisque l’on a pas la personne en face de soi quand on "discute", et par conséquent, on a pas ce que nous dit le langage non verbal en complément pour comprendre, sans ambiguité, ce qu’essaie de nous dire l’interlocuteur, mais je pense, que les scientifiques qui ont inventés internet, vont corriger cela rapidement, par exemple, soyons fous, proposer des vidéos conférences, enfin, j’anticipe peut être un peu, mais tout va si vite aujourd’hui que l’on ne peut s’étonner de rien, pensez, si on m’avait dit un jour que j’aurais les doigts trop gros pour pouvoir téléphoner sur ces petits machins, là, comment ils appellent ça, les portables oui, les téléphones portables, voilà, oui je n’ai jamais réussi à en utiliser un, mon fils m’en avait offert un à noël l’an passé et je l’ai malencontreusement cassé deux jours après, il est passé sous la roue de ma voiture quand il est tombé de ma poche, pas de chance, mais je n’ai pas pu l’utiliser car j’ai des trop gros doigts pour envoyer des comment dites vous, textos, oui, alors j’ai gardé mon vieux combiné, on en a vu des vertes et des pas mûres, ensemble, si vous saviez, je vous raconterais cela une prochaine fois. Au plaisir, monsieur.


          • 1 vote
            Pyrathome Pyrathome 20 novembre 2015 14:56

            Bonjour,

            Est-ce que quelqu’un a des compléments d’infos là-dessus ??

            http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/paris-attack-witness-says-black-6834503

            .

            Mahoud Admo, témoin : 

             

            "Le tireur n’a montré aucune émotion quand il a commencé à tirer sur les clients.

            Il ne cessait pas de recharger son fusil d’assaut, cela, sans rien dire. Les clients sont morts tout de suite. Il y avait des ruisseaux de sang et du verre brisé partout."

             

            L’Attaque à Le Belle Equipe a eu lieu peu de temps après la première des trois explosions qui a secoué le Stade de France, où le pays hôte jouait contre l’Allemagne.

            M. Admo, 26 ans, qui séjournait à l’hôtel de l’Armée du Salut, rue de Charonne, juste en face de la Le Belle Equipe, de nous raconter depuis le début :
             

            "J’étais à la fenêtre de ma chambre. Je voyais beaucoup de personnes assises à l’extérieur du café en train de se restaurer. Il était environ 21h30 quand une Mercedes noire est apparue. Des coups ont alors étaient tirés vers le haut depuis les fenêtres teintées de l’arrière du véhicule. Le conducteur, lui, tirait vers le bas. Je pouvais voir clairement le visage du passager car il ne portait ni chapeau ni masque. 

            Dès que la voiture s’est arrêtée, l’homme à l’arrière a ouvert doucement la portière et est sorti en face du restaurant. J’ai vu alors qu’il tenait dans sa main une mitraillette qu’il a posé sur sa hanche. Je ne pouvais pas croire ce que je voyais. Les gens au-dehors qui avaient repéré le tireur fou se sont mis à courir vers l’intérieur du bistro. IIs se sont fait tirer dessus devant la porte. Les clients de l’intérieur se sont approchés pour voir ce qu’il se passait. Des balles ont alors pulvérisé les vîitres. 

            Sur ce, j’ai tenté de les prendre en photo avec mon téléphone, mais le tireur a vu la lumière sur mon portable et je me suis baissé derrière le mur. Ils ont tiré sur mon hôtel. Le tireur a calmement rechargé son arme à plusieurs reprises. Il a fait le tour des fenêtres de la rue pour s’assurer que personne ne filmait ou ne prenait de photos. Cela a duré plus de six minutes, il a tiré beaucoup de balles.

            Il était blanc, rasé de près, et avait les cheveux noirs soigneusement taillés. Il était habillé tout en noir, excepté un foulard rouge. Le tireur devait avoir 35 ans. Il est était extrêmement musclé. Il ressemblait un haltérophile. Il ne portait pas de gants et son visage était inexpressif tandis qu’il se dirigeait vers le bar. 

            Le conducteur a ouvert sa porte peu avant le début de la fusillade. Il est sorti, a posé sa main et son fusil d’assaut sur le toit de la voiture. 

            Blanc, lui aussi était grand, avec des cheveux noirs, et aussi assez musclé. Les deux tireurs ressemblaient à des soldats ou des mercenaires, exécutant leur affaire comme dans une opération militaire. Il était clair qu’ils étaient tous les deux très lourdement armés.

            Ensuite, ils se sont tous les deux froidement r’assis dans la voiture et ont filé en direction du Théâtre du Bataclan. 5 minutes plus tard, la police et les ambulances sont arrivées. Il y avait environ 20 corps gisant morts à l’extérieur du bar et toutes les fenêtres étaient criblées d’impacts de balles.

            Environ huit ambulances sont arrivées pour aider les survivants. Les gens pleuraient et criaient quand ils ont commencé à réaliser ce qui était arrivé. Autour de cinq heures du matin, les cadavres ont été sortis dans la rue, déposés sous des couvertures jaunes jusqu’à ce qu’ils soient emmenés dans des ambulances ".....................

            .

            C’est « wikistrike » qui relaye ce témoignage publié sur le Mirror...

            http://www.wikistrike.com/2015/11/attentats-de-la-belle-epoque-un-temoin-parle-de-mercedes-noire-d-hommes-blancs-et-rases-de-pres.html


            • 2 votes
              sls0 sls0 20 novembre 2015 19:15

              @Pyrathome

              1. 1) Je réside dans un pays un peu turbulent (23 fois plus d’homicides), par le passé du fait de mon boulot ou d’être dans une ONG, il m’est arrivé d’entendre des balles siffler aux oreilles. Comme je suis plus lâche que ce témoin, ma réaction c’est protection et chemin. Franchement si j’aurais été à sa place suite à la rafale vers l’hôtel qui est arrivé assez vite, j’aurais éviter de refaire le spectateur.
              2. 2) Aux USA, 86% des personnes sorties de prison du fait de leur innocence prouvée par la suite y sont rentrées du fait de témoignage(s).
                Si l’on veut qu’un témoignage ait un indice de fiabilité supérieur à 20%, il faut des sacrés pros. En général les erreurs sont :
                Erreurs portant sur les vêtements et les attributs physiques du malfaiteur (188 %)
                Erreurs portant sur des détails de l’environnement (91 %)
                Erreurs portant sur le genre ou l’origine ethnique du malfaiteur (23 %)
                Erreurs portant sur l’arme (57 %)
                Inférences, extrapolations et imagination (124, 5 %)
                Les pourcentages supérieurs à 100 indiquent que, en moyenne, chaque participant a commis plus d’une erreur dans la catégorie concernée.

              Je ne dit pas que ce témoignage est faux, mais qu’il n’est pas sûr à 100%.
              Cela dit, il y a parfois des témoignages qui sont ignorés parce qu’il ne collent pas à une vérité officielle ce qui permet le doute.

              Ce témoin a t’il contacté les enquêteurs ? Combien d’autres témoins ont vu la même chose ?

              J’ai fait des recherches de causes d’incidents et accidents techniques, je me basais surtout sur des relevés et des critères physiques, difficile de faire le trie entre le factuel et le non factuel dans un témoignage. Il faut faire attention à nos questions qui risquent d’orienter les réponses.

              Je demandais qu’il fassent le récit sans les interrompre ensuite je posais les questions où je n’avais pas de réponses physiques et je revenais sur les écarts entre des relevés ou critères physiques et le témoignage.

              Ensuite je recoupais les témoignages, c’était parfois complémentaire et parfois opposé.
              Le coté opposé fait que la fiabilité d’un témoignage n’est pas toujours top.


            • 2 votes
              philouie 20 novembre 2015 15:00

              c’est un témoignage qui mériterait d’être confirmé par une deuxième source...


              • 1 vote
                Pyrathome Pyrathome 20 novembre 2015 16:03

                @philouie
                 c’est un témoignage qui mériterait d’être confirmé par une deuxième source...

                .

                Et même une troisième, s’il y a....

                Oui, bien évidemment, mais pour l’instant il semble être le seul....

                Ce qui reste quand-même troublant...... sauf à considérer que ce témoignage est un faux mais sans savoir réellement quel en serait le but....

                Et pourquoi le Mirror a t-il repris celui-ci sans recoupage apparent ??


              • 1 vote
                michel-charles michel-charles 20 novembre 2015 16:58

                Ah...sous De Gaulle...le plein emploi..du pouvoir d’achat..le respect du reste du monde..une vraie politique qui donnait des résultats..les caisses étaient pleines..la dette un conte pour enfant..mais les décérébrés envieux qui se cachaient derrière lui ont tout fait pour qu’il parte...depuis c’est le chaos...Vive la france des bas du culs... !

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON







Palmarès