Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Religions > La science et l’existence de Dieu

La science et l’existence de Dieu

Première partie du film "The Signs" d’une durée de 2h environ, qui confronte la science moderne à l’idée de la croyance en un créateur.

 

Est ce que la science désapprouve totalement la croyance en un Créateur ? Ce film apporte tous les éléments de réponse.

 

Alimane Studios presents : The Signs Part 1 (French Subtitles)

 

site officiel du film : www.thesigns.fr

 

Vous pouvez également retrouvé le film en plusieurs parties sur Youtube et dailymotion.

Tags : Religions Science et techno

Réagissez à l'article

41 réactions à cet article

  • 8 votes
    soulmanfred (---.---.---.45) 1er septembre 2011 14:47

    Reportage sur le musé du créationnisme aux USA 

    Ce docu "the signs" est une bouse pour intégristes , ces mêmes crétins qui critiquent les thèses scientifiques ont tous des ordinateurs , des mobiles , des bagnoles , des télés qui fonctionnent grâce aux satellites , mais ils se permettent quand même de cracher sur la science dès qu’elle remet en cause leur dogme poussiéreux !



    Bush veut faire enseigner le créationisme à l’école dans les cours de science(2005)

    • 14 votes
      simpleman (---.---.---.187) 1er septembre 2011 20:21
      simpleman

      @Soulmanfred

      Est ce que tu as pris le temps de regarder la vidéo ???
      Ou bien le titre seulement a suffit a te faire pousser des boutons ?

      Plus sérieusement, ton commentaire prouve que tu n’as même pas pris la peine de regarder le documentaire.

      Ce documentaire prouve simplement que la science et la croyance en Dieu ne sont pas incompatibles, et ce sont des scientifiques de tout bord qui le disent. Pas des fanatiques religieux. Si tu n’es pas d’accord avec ce qui est dit dans ce docu, merci de le faire avec des arguments valables, et non pas en balançant deux trois liens qui n’ont rien a voir avec le sujet.

      Merci de regarder avant de commenter.

    • vote
      galot01 (---.---.---.18) 2 septembre 2011 22:52

      Ce docu "loose change" est une bouse pour conspirationnistes , ces mêmes crétins qui critiquent les thèses scientifiques ont tous des ordinateurs , des mobiles , des bagnoles , des télés qui fonctionnent grâce aux satellites , mais ils se permettent quand même de cracher sur la science dès qu’elle remet en cause leur dogme poussiéreux ! 

      ...

      sérieusement ?

  • 5 votes
    soulmanfred (---.---.---.45) 1er septembre 2011 14:51

    Musée***


    Un autre pour la route :

  • 1 vote
    chria (---.---.---.239) 1er septembre 2011 15:21

    Bien dit Soulmanfred

    @simpleman : attention, il est très facile de se perdre sur le chemin de la Vérité.
    Si tu te poses des questions et cherches une réponse, le mieux à faire c’est de te persuader que tu n’en trouveras aucune.

    • 9 votes
      simpleman (---.---.---.187) 1er septembre 2011 20:25
      simpleman

      Merci pour le conseil. smiley
      et Merci de regarder la vidéo avant de commenter.

    • 6 votes
      Mr.Z (---.---.---.24) 1er septembre 2011 21:45

      Merci pour le lien, je savais pas qu’il y était en film et pour les autres arrêtez de commenter alors que vous regarder même pas le docu.
      Vos comportements sont exactement ce qu’ils veulent et vous rentrez dans leurs petits jeu.
      Si vous voulez comprendre pourquoi vous avez ce comportement envers la religion alors regarder ce documentaire et ensuite vous pourrez commenter.

    • 6 votes
      soulmanfred (---.---.---.45) 1er septembre 2011 22:04

      Ah merci du conseil , du coup j’ai regardé et je vais me convertir à l’islam .... smiley


      En fait c’est qui ils  ? Les z’illuminatis ?

      Toutes les religions sont à jeter , c’est pas un film propagandiste qui va me faire changer d’avis !

       smiley
    • 7 votes
      simpleman (---.---.---.187) 1er septembre 2011 22:56
      simpleman

      @soulmanfred
      super.... tu iras loin, continue comme ça !
      bouh les religions c’est caca...
      un conseil : grandis !

    • 3 votes
      zeitgest (---.---.---.6) 1er septembre 2011 23:54
      zeitgest

      @simpleman

      super.... tu iras loin, continue comme ça !
      bouh les religions c’est caca...
      un conseil : grandis !

      Islam, chrétienté, judaïsme, catholicisme, protestantisme, créationnisme…
      Le monde en crève de tous ces escrocs qui veulent imposer LEUR vérité !
      Tous ces siècles de guerre au nom d’un Dieu qui n’en a cure de nous.
      C’est à vous de grandir et de sortir de votre œuf si confortable !

    • 5 votes
      stabilo (---.---.---.6) 2 septembre 2011 02:04

      J’ai l’impression qu’aujourd’hui les vrais curés ce sont plutôt les athées...
      L’ennemi aujourd’hui c’est le communautarisme et non la religion, la stratégie étant d’instrumentaliser les différences raciales pour détourner les peuples des questions sociales.
      Et le plus souvent quand on s’intéresse à la géopolitique on constate que derrière les guerres de religion la question économique et la question des rapports nord/sud n’est jamais loin !

      http://www.dailymotion.com/playlist/x8itd_EINSTEINXP_le-dessous-des-cartes/1#videoId=x3nhpt

      Je précise que je ne suis pas croyant.

    • 1 vote
      zeitgest (---.---.---.6) 2 septembre 2011 07:11
      zeitgest

      Si être athée est également un dogme, alors je ne suis pas athée car tous les dogmes me font vomir.
      Ils sont les instruments des petits malins qui veulent dominer leurs congénères en leur faisant croire à des paradis qui n’existent pas !
      Vous avez raison, les religions ne sont pas la cause (ou rarement) des conflits mais (souvent) un faux prétexte pour péter la gueule à son voisin.

    • vote
      simpleman (---.---.---.187) 4 septembre 2011 14:18
      simpleman

      L’athéisme est un dogme religieux comme tout les autres... vous avez vos textes (droits de l’homme (blanc,), vos commandements (laïcité, liberté d’expression, etc) vos temples (établissements publics), vos fêtes (st valentin, fête des pères, des mères, noël), vos valeurs "humanistes" , vos prophètes, etc...
      A l’heure actuel, ceux qui dirigent ce monde, ceux qui nous dominent n’ont absolument rien de religieux, si ce n’est le coté très obscur de celle ci. Ce sont les grands de ce monde qui veulent nous faire croire que les conflits actuels et passés sont question de religions. Ils occultent volontairement les intérêts économiques et idéologiques derrière ces guerres ! Encore pire, aujourd’hui ils ont inventé le principe de guerre humanitaire, on fait la guerre pour venir en aide aux peuples oppressés... et la, pas question de religions ! enfin si... les victimes de ces guerres sont toutes musulmanes.

      A méditer...

    • vote
      Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 17 septembre 2011 23:36
      Qaspard Delanuit

      Bah non, elles sont florissantes, regarde : UMP, PS, et même les toutes petites comme le PC sont encore très riches.

  • 4 votes
    Slim GAIGI (---.---.---.61) 1er septembre 2011 23:49
    Slim GAIGI

    Bon j’ai arrêté au bout d’une heure.

    Je suis toujours ouvert aux tentatives d’argumentation cherchant à prouver grâce au logos l’existence de dieu. Mais je suis toujours face à une argumentation qui prétend démontrer (et démonter) et qui a plusieurs failles d’argumentation qu’elle ne résoud pas, un peu comme un raisonnement qui prétend pouvoir démontrer mathématiquement sans se rendre compte que les conséquences de son raisonnement pourraient démontrer l’inverse.

    Allez, les exemples...

    Déjà sur la question : "pourquoi quelque chose plutôt que rien ?".
    La vidéo présente des orateurs (que je ne connais pas mais peu importe l’autorité) qui se moquent littéralement de l’idée que l’univers puisse être créé à partir de rien et par rien en se basant sur un principe que l’on constate effectivement dans notre univers : le principe de causalité.
    Tout événement que l’on observe est nécessairement la cause d’événement l’ayant précédé et il ne saurait en être autrement, surtout pas l’inverse : un événement qui arrivera dans le futur ne saurait causer un événement du passé dont il est la conséquence. C’est le sens de l’écoulement du temps qui semble imposer ce constat.
    Or, l’esprit des orateurs, qui se veut si habile, prend donc pour vérité absolue ce principe de causalité pour démontrer que la création de l’univers a une cause. Et que même en faisant un raisonnement par récurrence on obtiendrait nécessairement un événement primitif originel, qui par déduction serait dieu.
    Oui mais c’est écarter sans le dire une hypothèse non disqualifiée correctement :
    qu’est ce qui prouve que les principes valables dans notre univers le soient hors de notre univers ?
    En d’autres termes, ce n’est pas parce que notre univers est régi par des lois que ces lois prévalent hors de cet univers.
    Donc proposer que hors de l’univers il existe des lois qui n’ont pas de début ni de fin et qui ont pu générer un univers comme le notre, n’est jamais disqualifié sérieusement.
    Plus avant encore dans le raisonnement, ce n’est pas parce qu’il nous est difficile de penser l’infini, l’éternité, le depuis et pour toujours, que ça n’existe pas.
    Tant que cette hypothèse n’est pas correctement écartée, dieu peut n’avoir aucun intérêt causal.

    Je passe sur le raisonnement foireux de l’explication de l’explication ; il joue sur les mots pour amalgamer une explication avec une conséquence d’une explication. On considère de manière vulgaire (sens de vulgus, soit communément) que de deux explications, la plus simple est la meilleure.
    Il faudrait par conséquent avoir une évaluation objective, un thermomètre de la simplicité, qui nous permettrait de dire facilement que cette explication est la plus simple donc la meilleure. On manque de ce thermomètre et à défaut on utilise ce qu’on appelle le "bon sens". Mais le bon sens est-il garant systématiquement de vérité ?
    Les lois de la mécanique quantique défient parfois le "bon sens" et n’en sont pas moins constatables (ex : la dualité onde-corpuscule, l’intrication quantique, etc...). En nous fiant à notre intuition (merci le cortex pré-frontal) nous déduirions des choses fausses, ce qui arrive finalement assez souvent. Il faut se résoudre à devoir manipuler des concepts contre-intuitifs pourtant partie intégrante de la réalité.

    Allez, une dernière pour la route...

    En admettant tout le reste (la causalité primitive, l’intelligent design, l’existence d’un esprit créateur hors du temps et de la matière) finalement, rien ne limiterait la possibilité qu’existe non pas un seul dieu mais des dizaines, des centaines, des milliers... une infinité !
    A ce petit jeu, les orateurs sont, à mon avis, pris à leur propre jeu : ils veulent argumenter en utilisant les outils de l’analyse logique. Très bien. Mais allez jusqu’au bout les gars : vos hypothèses ne sont pas prouvées et même pas par l’idée que la vérité découle de lignes directrices qui sembleraient pointer vers une seule direction (l’univers montre à qui l’étudie qu’il est surprenant). Et alors, vos lignes se croisent-elles toutes en un seul point ? Rien ne permet de le dire.
    Les théistes comme les athées (dont je ne fais pas partie d’ailleurs) ont un défaut de base dans leur raisonnement : ils cherchent à démontrer que l’autre a tort par une logique intuitive, logique qui en dernière analyse n’est pas déterminante.

    C’est donc finalement de la propagande assez subtile pour qui ne pousse pas le raisonnement mais pas correcte et donc pas valable justement là où elle prétend être puissante.
    Il faut se résoudre à simplement chercher avec opiniâtreté à comprendre comment fonctionne notre univers avec l’espoir de pouvoir un jour en déduire plus sur ce qui n’est pas notre univers.

    Cogito ergo probo.

    • 5 votes
      simpleman (---.---.---.187) 2 septembre 2011 01:31
      simpleman

      Oui mais c’est écarter sans le dire une hypothèse non disqualifiée correctement :
      qu’est ce qui prouve que les principes valables dans notre univers le soient hors de notre univers ?

      Les lois permettent d’expliquer un phénomène mais ne sont pas la cause du phénomène. Je pense que le raisonnement est pourtant assez claire de ce coté là, et qu’il est assez bien expliqué par les orateurs. Maintenant prétendre qu’il existe des lois en dehors de l’Univers... impossible à déterminer scientifiquement si c’est possible ou pas. On sort du domaine scientifique pour entrer dans celui de la philosophie...

      En d’autres termes, ce n’est pas parce que notre univers est régi par des lois que ces lois prévalent hors de cet univers.

      C’est ce qu’ils disent... Les lois de la thermodynamique par exemple. Personne n’a prétendu l’inverse.

      Donc proposer que hors de l’univers il existe des lois qui n’ont pas de début ni de fin et qui ont pu générer un univers comme le notre, n’est jamais disqualifié sérieusement.

      Tout comme les multivers... rien n’est jamais disqualifié serieusement. On peut continuer indéfiniment à élaborer des thèses absurdes sur la création de l’univers comme vous venez de le faire, mais je veux simplement rappeler, que le but de cette vidéo est de prouver que la thèse "théiste" n’est absolument pas en contradiction avec la science, et qu’au contraire, c’est la thèse la PLUS LOGIQUE.

      Plus avant encore dans le raisonnement, ce n’est pas parce qu’il nous est difficile de penser l’infini, l’éternité, le depuis et pour toujours, que ça n’existe pas.
      Tant que cette hypothèse n’est pas correctement écartée, dieu peut n’avoir aucun intérêt causal.

      On peut prétendre ce que l’on veut au final. Tout le monde est libre de croire en ce qu’il veut, mais on ne peut pas d’un coup de baguette magique mettre de coté toutes les découvertes scientifiques, et prétendre que "peut être" en dehors de l’univers il existe un monde ou des lois ont permis la création de l’Univers. Aucun moyen de le prouver scientifiquement.

      Je passe sur le raisonnement foireux de l’explication de l’explication ; il joue sur les mots pour amalgamer une explication avec une conséquence d’une explication. On considère de manière vulgaire (sens de vulgus, soit communément) que de deux explications, la plus simple est la meilleure.
      Il faudrait par conséquent avoir une évaluation objective, un thermomètre de la simplicité, qui nous permettrait de dire facilement que cette explication est la plus simple donc la meilleure. On manque de ce thermomètre et à défaut on utilise ce qu’on appelle le "bon sens". Mais le bon sens est-il garant systématiquement de vérité ?
      Les lois de la mécanique quantique défient parfois le "bon sens" et n’en sont pas moins constatables (ex : la dualité onde-corpuscule, l’intrication quantique, etc...). En nous fiant à notre intuition (merci le cortex pré-frontal) nous déduirions des choses fausses, ce qui arrive finalement assez souvent. Il faut se résoudre à devoir manipuler des concepts contre-intuitifs pourtant partie intégrante de la réalité.

      Je remplacerai le mot "bon sens" par "logique". Nous sommes dotés d’un esprit logique, pourquoi s’en priver ?

      Allez, une dernière pour la route...

      S’il vous plait

      En admettant tout le reste (la causalité primitive, l’intelligent design, l’existence d’un esprit créateur hors du temps et de la matière) finalement, rien ne limiterait la possibilité qu’existe non pas un seul dieu mais des dizaines, des centaines, des milliers... une infinité !

      Réponse à la 25:00 minutes de la vidéo.

      A ce petit jeu, les orateurs sont, à mon avis, pris à leur propre jeu : ils veulent argumenter en utilisant les outils de l’analyse logique. Très bien. Mais allez jusqu’au bout les gars : vos hypothèses ne sont pas prouvées et même pas par l’idée que la vérité découle de lignes directrices qui sembleraient pointer vers une seule direction (l’univers montre à qui l’étudie qu’il est surprenant). Et alors, vos lignes se croisent-elles toutes en un seul point ? Rien ne permet de le dire.

      Les théistes comme les athées (dont je ne fais pas partie d’ailleurs) ont un défaut de base dans leur raisonnement : ils cherchent à démontrer que l’autre a tort par une logique intuitive, logique qui en dernière analyse n’est pas déterminante. C’est donc finalement de la propagande assez subtile pour qui ne pousse pas le raisonnement mais pas correcte et donc pas valable justement là où elle prétend être puissante.

      J’ai abandonné le commentaire de votre commentaire... Je n’ai pas été convaincu par votre intervention. Mais c’était très intéressant a lire. Prenez le temps de regarder la suite du film.

    • 2 votes
      ffi (---.---.---.3) 2 septembre 2011 02:31

      "Donc proposer que hors de l’univers il existe des lois qui n’ont pas de début ni de fin et qui ont pu générer un univers comme le notre, n’est jamais disqualifié sérieusement."
      .
      Au commencement était le logos et le logos était avec Dieu, et le logos était Dieu (évangile de Jean). (Ἐν ἀρχῇ ἦν ὁ λόγος, καὶ ὁ λόγος ἦν πρὸς τὸν θεόν, καὶ θεὸς ἦν ὁ λόγος)
      .
      "En admettant tout le reste (la causalité primitive, l’intelligent design, l’existence d’un esprit créateur hors du temps et de la matière) finalement, rien ne limiterait la possibilité qu’existe non pas un seul dieu mais des dizaines, des centaines, des milliers... une infinité !"
      .
      "un seul Dieu suffit", (Leibniz, Monadologie). C’est plus simple. Par ailleurs, quand vous évoquez "une infinité", est-ce une pluralité de singularités ou une singularité plurielle ?
      .
      Bref.
      .
      Sachant que, manifestement, l’univers existe
      Sachant que tout chose chose a une cause,
      2 options s’offrent à nous :
      - Paradigme n°1 : l’univers est né de lui-même, d’où c’est l’univers lui-même qui est Dieu.
      - Paradigme n°2 : l’univers est né d’une cause première, externe à lui-même qui est Dieu.
      .
      Les 2 paradigmes sont soutenables.
      .
      Certains voient dans l’incarnation de Dieu en Christ la preuve expérimentale de l’existence du Dieu externe, cause première. Ils optent donc logiquement pour le paradigme n°2.
      .
      Je ne vois donc pas pourquoi l’Etat orienterait tous les fonds de la recherche scientifique vers les chercheurs du paradigme n°1, qui relève du paganisme.
      .
      Ce n’est pas parce que certains se cachent leur paradigme d’interprétation, donc leur religion, qu’ils n’en ont pas...
      .
      Toute science se base sur des axiomes. Le premier de tout les axiomes est toujours une conception de Dieu. Le Dieu chrétien, logique, rationnel et bon est l’axiome situé au fondement des découvertes scientifiques en Europe (pour la science classique). Le retour au paradigme païen s’est traduit en des théories paradoxales et contradictoires aux XIXème / XXème siècles (relativité, quantique, big bang, trous noirs, matière noire, cordes, etc...).

    • 3 votes
      Slim GAIGI (---.---.---.61) 2 septembre 2011 02:48
      Slim GAIGI

      Alors commentaire du commentaire...

      Les lois permettent d’expliquer un phénomène mais ne sont pas la cause du phénomène. Je pense que le raisonnement est pourtant assez claire de ce coté là, et qu’il est assez bien expliqué par les orateurs. Maintenant prétendre qu’il existe des lois en dehors de l’Univers... impossible à déterminer scientifiquement si c’est possible ou pas. On sort du domaine scientifique pour entrer dans celui de la philosophie...

      C’est l’hopital qui se moque de la charité !
      Le raisonnement tenu est certes clair mais il est erroné et votre commentaire dénote que justement vous passez à côté de cette faiblesse : vous tentez de disqualifier une hypothèse en la rangeant arbitrairement dans le domaine philosophique (comme si d’ailleurs, une argumentation philosophique ne pouvait être scientifique ; revoyez les réflexions d’Heisenberg au sujet du principe d’incertitude ; un raisonnement philosophique permet la mise en équation et est à la base de la mécanique quantique).
      Vous ne pouvez pas écarter cette hypothèse d’un revers de main : RIEN ne prouve que les lois dans notre univers soient valables hors de notre univers et PAR CONSÉQUENT l’argumentation des orateurs à propos de la logique hors univers N’EST QUE PURE SPÉCULATION !

      On peut prétendre ce que l’on veut au final. Tout le monde est libre de croire en ce qu’il veut, mais on ne peut pas d’un coup de baguette magique mettre de coté toutes les découvertes scientifiques, et prétendre que "peut être" en dehors de l’univers il existe un monde ou des lois ont permis la création de l’Univers. Aucun moyen de le prouver scientifiquement.

      Bon alors je ne vais pas commencer à rentre là dedans mais j’ai un bagage et une culture scientifique assez soutenue pour savoir quelles sont les découvertes scientifiques majeures et d’être à même d’en discuter en connaissance de cause.
      Je note ici que vous me prêtez une assertion que je ne fais pas : je ne prétends pas dire ce qui régit l’en dehors de notre univers. Je prétends que les orateurs se fourvoient en prétendant déduire "logiquement" ce qu’il y a hors de l’univers.
      Et quand vous dites : aucun moyen de le prouver scientifiquement ; c’est justement un argument que j’utilise pour les arguments des intervenants : ils ne prouvent rien du tout scientifiquement !

      Je remplacerai le mot "bon sens" par "logique". Nous sommes dotés d’un esprit logique, pourquoi s’en priver ?

      Vous passez à nouveau à côté de mon raisonnement pourtant clair et étayé : notre "bon sens", appelons le "logique" pour l’occasion, a des limites, limites que les intervenants oublient et vous aussi. Donc à la question "pourquoi s’en priver ?" je réponds : dans certains cas il ne faut pas se fier à ce "bon sens" qui est erroné et surtout qui ne démontre rien fondamentalement.

      J’ai abandonné le commentaire de votre commentaire... Je n’ai pas été convaincu par votre intervention. Mais c’était très intéressant a lire. Prenez le temps de regarder la suite du film.

      Symétriquement, je peux dire la même chose du film et de vos commentaires : je ne peux que constater la faiblesse du raisonnement et la volonté d’ignorer cette faiblesse fondamentale.
      Je ne prendrai pas le temps de voir le reste : toutes les minutes de ce film je me disais "tiens, encore une approximation !" ou encore "une nouvelle erreur de raisonnement !". Une heure de ce documentaire me suffit pour lui donner un caractère trop peu rigoureux et non contradictoire, orienté vers une seule tentative : donner l’impression que la science prouve que dieu existe, en faisant l’impasse sur la rigueur scientifique.

      Vous aurez libre court pour faire si vous le voulez un commentaire de ce commentaire du commentaire, moi je pense avoir été clair pour qui sait raisonner. J’en m’en tiendrai là.

    • 3 votes
      Slim GAIGI (---.---.---.61) 2 septembre 2011 03:23
      Slim GAIGI

      @ffi

      Que dire... ?

      Vous argumentez à coup de citations auto-suffisantes et à caractère d’autorité.

      Pourquoi citer les évangiles comme argument ?
      Une affirmation n’est pas plus vraie parce qu’elle est dite avec emphase, eût-elle des milliers d’années.
      Si j’étais méchant je pourrais citer cette phrase magnifique prononcée par un empereur sur son âne : puisque je suis empereur c’est que dieu l’a voulu et par conséquent je suis le maître du monde.
      (et le coup de la citation écrite en grec ancien si je ne me trompe, me fait bien rire : "regardez comme cette phrase doit être prise avec respect : elle vient du fond des âges..." avec les bruits d’éclair derrière ça ferait presque peur !).

      Ca continue avec Leibniz...
      Wahou !!! ça doit impressioner le chalant ça !

      Bon allez, plat de résistance, la liste des paradigmes.
      Quitte à être incônoclaste, soyons le jusqu’au bout : vous faites la même erreur que Pascal et son pari.
      Vous limitez arbitrairement les hypothèses à deux choix.
      Pire, vous avez la malhonnêteté ou la faiblesse intellectuelle de prétendre que de toute façon dieu existe, que c’est histoire de sémantique.
      Non.
      Tout simplement non.
      Vous ne pouvez pas, ni Pascal, réduire le nombre de paradigmes à deux.
      Si vous connaissiez un peu mieux justement la chose scientifique, au lieu de ne faire que vous parer de ses attributs les plus clinquants et tocs, vous sauriez qu’il existe plus que deux états dans la logique quantique ; zéro, un et zéro ET un.
      Copie à revoir sur les paradigmes.

      Rien à déclarer, sur le débat des fonds de l’état ; hors sujet.

      Et le dessert : le coup des axiomes !
      On me la ressort régulièrement celle-là, souvent avec aplomb, limite le sourire en coin en pensant "je vais lui coller ça entre les deux yeux, il va voir ce que j’en fais de sa belle logique scientifique...".
      Oui. Encore une fois ça impressione.
      Mais c’est une fraude intellectuelle, un amalgame facile et faux.

      Prétendre que le fait d’utiliser des axiomes est équivalent à pratiquer une religion, ou au moins à croire, est faux.
      Le mathématicien ne croit pas aux axiomes ; ce sont des outils conceptuels utiles pour décrire un système, un paradigme justement. Dans la même minute, le mathématicien peut utiliser des axiomes fondamentalement contradictoires, sans aucun problème puisque ça revient à utiliser un marteau puis une ponceuse la minute d’après.
      Seuls les esprits ignorants ou manquant de rigueur peuvent amalgamer le principe de l’axiome et celui de la croyance.
      Un homme croyant est sujet à plusieurs états intellectuels et émotionnels auxquels n’est pas sujet le scientifique : le croyant peut avoir une foi inébranlable, comme il peut douter.
      Le mathématicien n’a pas d’affect avec les axiomes qu’il utilise ; ils sont juste les briques de base du raisonnement qu’il tient dans le cadre du système décrit (géométrie euclidienne un jour, fractale un autre et espace de Minkowski le surlendemain).

      Je n’aime pas jouer le prof, un peu cassant, mais à jouer les grands savants, à coups de citations assomeoir et d’assertions péremptoires pompeuses je me sens l’envie de prendre la règle et taper sur les doigts.
      Je sais. C’est mal.
      Mea culpa, mas maxima culpa.

    • vote
      ffi (---.---.---.3) 2 septembre 2011 13:14

      La phrase de l’évangile, c’était une simple reprise de votre propre argument :
      " Donc proposer que hors de l’univers il existe des lois qui n’ont pas de début ni de fin et qui ont pu générer un univers comme le notre, n’est jamais disqualifié sérieusement."
      et
      "Au commencement était le logos et le logos était avec Dieu, et le logos était Dieu"
      sont étonnement similaires, si l’on identifie "loi externe incréée" et "logos qui est Dieu". J’avais mis la phrase originelle en grec est parce que, généralement, en français, Logos est traduit par Verbe.
      .
      Vous critiquez Leibniz ?
      Mais que serait la science aujourd’hui sans son invention du calcul différentiel ?
      .
      Bien-sûr qu’un scientifique peut choisir en toute conscience le paradigme qu’il explore. Je ne le mets pas en doute. Mais voyez-vous, dans ce cas, il y a bien peu de scientifiques, puisque bien peu perçoivent que le paradigme de la science moderne est que "l’Univers est Dieu", l’univers étant sensé s’être créé de lui-même, ce qui relève du paganisme. Mais il y a aussi les paradigmes gnostiques et manichéens, je vous l’accorde.
      .
      Je n’ai jamais prétendu qu’utiliser un axiome était similaire à "pratiquer une religion", j’ai dit que l’axiome premier (celui qui concerne l’origine de l’univers) est toujours une conception de Dieu. Relisez-mieux.
      .
      Par conséquent l’axiome "L’univers est Dieu" ou l’axiome "l’univers fut créé par Dieu" sont deux point de départ tout aussi valides pour construire un corpus scientifique. Dans le premier cas, l’on cherchera a comprendre "comment est Dieu", dans l’autre "comment a fait Dieu".
      .
      Il me semble que la science moderne n’expose pas clairement son axiome premier, ce qui, vous l’admettrez, ne permet pas de choisir en conscience le point de départ, comme le mathématicien pourrait choisir en conscience de modéliser selon la géométrie d’Euclide ou selon une géométrie Riemannienne. Par conséquent, comme vous l’indiquez, un scientifique peut, sans à priori, vouloir modéliser et "selon le paradigme païen" et "selon le paradigme chrétien", sans que cela ne le gêne en rien. Puisque c’est très rarement le cas, vous en conviendrez, puisque le paradigme païen, ou parfois le gnostique, sont tenus pour la plupart des scientifiques comme les seuls dignes de foi, nous n’avons donc que très rarement à faire à de véritables scientifiques.
      .
      Quant à votre sortie sur l’émotionnel... Tout lecteur lisant l’échange aura vu qui a des soucis de contrôle émotionnel...

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON







Palmarès