• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Clash Elisabeth Lévy vs Edwy Plenel sur l’identité nationale

Clash Elisabeth Lévy vs Edwy Plenel sur l’identité nationale

Médiapart a lancé un appel pour refuser le débat sur l’identité nationale. Il a été signé par de nombreux intellectuels, artistes et politiques.

Le 3 décembre sur Public Sénat, Edwy Plenel a justifié cet appel (à partir de 2 min 50). Selon lui, "le gouvernement a ouvert une boîte de Pandore d’où sortent des serpents." Face à lui, Elisabeth Lévy, très remontée, a stigmatisé cette initiative, venant d’un homme qui n’accepte le débat qu’entre gens de même opinion.

Lévy relie l’immigration et l’islam au débat actuel, tandis que Plenel voit dans cette association le retour nauséabond des années 30...

Tags : France Immigration Islam




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • 3 votes
    abdelkader17 5 décembre 2009 20:30

    l’agressivité sioniste,il faut lui rappeler que nombre de juifs Français vont servir un état colonial en intégrant son armée.


    • 0 vote
      la mouche du coche 6 décembre 2009 20:07

      z z Votre commentaire est antisémite. Elisabeth Levy défend la discussion sur l’identité et c’est bien. Mediapart s’enferme dans le ghetto de ses idées. Il séduit évidemment les intellectuels mais au final le peuple tranchera, tout va bien. smiley z z


    • 6 votes
      desperado 7 décembre 2009 12:20

      Antisémite, c’est quoi ? Faut arrêter avec vos accusations périmées. Allez sur le site du crif pour ce genre de blague.


    • 18 votes
      Robin des villes Robin des villes 5 décembre 2009 21:04

      Il est bête Plenel de couper sans arrêt Levy au début ; le meilleur moyen de la discréditer c’est de la laisser parler. Elle est vraiment grave.


      • 1 vote
        steph75 steph75 5 décembre 2009 21:26

        ben elle va dans ton sens abdelkader

        elle est pour les minarets et c’est le sujet de la discorde. Par contre il faut arrêter de se fermer les yeux de ne pas dire qu’il n y a pas d’immigration massive. Même rachida dati le dit elle même, quel aveu.

        l’immigrant c’est plus le magrebin ou l’africain mais c’est aussi des immigrants des pays de l’Est donc faut pas continuer à jouer la victime. On les met ou tout ceux qui arrivent ? Ils dorment où chez vous ? Quand on sait qu’il nous manque énormément de logement sociaux pour déjà les français et les résidents, arrêtons car la coupe déborde

        la encore cette année les restons du coeur parle de 15% de français... en plus qui viennent se ravitailler.

        Le chômage ne fait qu’augmenter mais vous préférez dire c est pas grave même si ca pète après.

        cessons de jouer aux 3 petits singes.


        • 1 vote
          abdelkader17 5 décembre 2009 23:49

          @Steph "rachida dati le dit elle même" les collabeurs qui servent avec zèle un gouvernement réactionnaire de droite ça t’étonne ?


        • 1 vote
          steph75 steph75 6 décembre 2009 01:14

          non je sais qu’il y en a qui sont passé de la gamelle à l abreuvoir (De villier par exemple) mais faut pas se fermer les yeux si la France allait si bien nous n’aurions pas autant probleme. je remarque par contre que si on ne va pas dans ton sens cela ne te plait pas.

          preuve que tu n as rien dit sur le fait que Levy accepte les minarets.

          rachida c est pas ma copine de quartier mais elle a fait un choix d ’entrer à l époque au gouvernement et maintenant elle est à bruxelles. Elle a dit ce qu’elle pense sur l’immigration massive.

          30 000 familles polygames et entre 400 000 et 500 000 enfants issus de cette polygamie qui est interdite chez nous.

          une immigration peut etre absorbée que lorsque les moyens suivent derrière, le travail, le logement et aussi le fait de s’intégrer voir s’assimiler a la société qui acceuille les immigrés. Ceux qui viennent d’autres part et me disent la France je m’en balance, je vis comme je vis dans mon pays et les règles je m’en tape ben je lui dit qu’il s’est trompé de pays et qu’il doit repartir d’où il vient et c’est pas de la xénophobie ou du racisme de dire cela.

          lorsque je suis allé en algérie voir ma famille ben le tee shirt sportif et le short au dessus des genoux fallait que je l’oublie donc short panta court et tee shirt pas trop sportif mais plutôt chemisette... l’algérie étant pays musulman et ayant ses us et coutumes je respecte.


        • 5 votes
          soakely 6 décembre 2009 11:08

          L’immigration ne sera plus un problème quand la france arretera de soutenir les dictateurs pour que des bolloré, bouygue, efl s’en fouent plein la poche. On bombarde l’afganistan mais on ne veut pas qu’ils viennent chez nous ! Levy voit dans l’immigration surtout le problème de l’islam pas pour le bien de la france mais pour le bien d’israel. Donc pour le bien de la france on devrait commencer par mettre dehors des gens comme elle


        • 6 votes
          soakely 6 décembre 2009 11:37

          Pour arreter l’immigration il suffit juste que les gouvernants francais arretent de soutenir les dicateurs africains. Si les gens partent de chez eux faire les pires boulots chez les autres c’est pas pour rien. Quand les européens sont parties s’installer chez les autres ils n’ont pas respectés les us et coutumes des gens chez qui ils étaient. Voir l’histoire des Kanak par exemple ou du burkina faso dont le président, Thomas Sankara, s’est fait assassiné comme beaucoup d’autres, lorsqu’il a voulu utiliser les richesses naturelles de son pays pour son peuple à la place des elf et consorts. Le débat sur l’identité nationale est fait pour taper sur les musulmans qui font peur aux pro israelien car ils ne veulent pas perdre le pouvoir qu’ils ont sur la france et qui leur permet de soutenir israel tant sur le plan financier que politique. Donc avant de taper sur l’immigration qui est le fait d’une misère entretenue par la france on devrait commencer par la libérer de l’occupation israelienne en foutant à la porte des levy, bhl, tout ceux qui utilisent la france pour defendre les interets d’un autre pays. On ne veut pas d’immigrés mais on se permet de disposer des pays des autres à notre guise, la palestine par exemple qu’on donne comme cadeau pour se faire pardonner nos crimes ou l’afganistan qu’on bombarde pour montrer notre soumission à l amérique. Tout ca montre a quel point on se fout de l’identité des autres.


        • 28 votes
          3.14 3.14 5 décembre 2009 21:32

          Voilà qui prouve que le soi-disant débat sur l’identité nationale n’est qu’un prétexte pour taper sur l’islam.

          Je pense que ce débat est nécessaire, que l’identité nationale est nécessaire, que défendre sa culture face au mondialisme est nécessaire, mais quand ce sont ceux qui trahissent leur pays pour une puissance étrangère qui prétendent l’ouvrir, il y a comme une forte odeur d’hypocrisie et de mensonge dans l’air.


          • 0 vote
            Courouve Courouve 5 décembre 2009 21:56

            Plenel est en train de supprimer le suffrage universel.

            Seuls ceux qui savent ont droit à la parole.

            Les autres ne comptent pas.


            • 4 votes
              Maldoror Maldoror 5 décembre 2009 22:10

              Il est bien marrant ce Edwy Plenel qui s’enorgueillit des signatures de Besancenot, Aubry, Lanzmann, Villepin, et autres Carla Brunis : ridicule. Le pire étant de présenter cela au surplus comme un évènement sans précédent.

              En ce qui me concerne, je vais distinguer tout d’abord, le sujet de fond, ensuite la forme et l’initiative du débat.

              Sur le premier point, il faut souligner que le postulat d’Edwy Plenel est tout simplement abject, selon lui un tel débat n’a "aucune pertinence, aucune actualité, et loin de ce que vivent les français". On reconnait bien là le terrorisme intellectuel bien pensant habituel qui consiste à verrouiller tout débat sur certains sujets, l’immigration en l’occurrence. Cela relève à la fois de l’aveuglement face au phénomène majeur qui est celui de la mondialisation et de la massification des flux migratoires et d’une conception vide de sens de ce qu’est et a été la France. La France ne se réduit pas à des principes républicains en dessous desquels on pourrait mettre tout et n’importe quoi, elle ne se réduit même pas non plus à la langue, sinon de multiples pays africains seraient la France. La France c’est aussi une culture, un mode de vie, une façon de penser, c’est un passif long de plusieurs siècles qui est remis en cause en quelques années. Une véritable déconstruction ; on n’a d’ailleurs jamais demandé son avis à ce pays sur ce qu’il comptait faire de sa politique migratoire, jamais, jamais, jamais, et les mêmes lui refusent encore de le faire, j’appelle ça une forme de fascisme de l’élite envers le peuple. Bref, la question de l’immigration et de l’identité nationale est majeure. Dire ceci, ne signifie pas que ce problème se substitue à un autre, comme le chômage ou l’insécurité par exemple. Il vient s’y rajouter, s’y mêler. Ce que refuse de comprendre Edwy Plenel, c’est que cela fait des décennies, que la France n’intègre plus, c’est à dire ne fait plus français les nouveaux arrivants, d’où des problèmes de reconnaissance et d’identité de personnes à qui l’on a appris de haïr ce pays et qui pourtant y sont nées. Plus d’intégration, un système éducatif en perdition, des ghettos et communautarismes qui se forment du fait de cette différence.

              Ensuite, pour ce qui est de l’initiative Sarkozyste de ce débat, je ne suis pas dupe, qui pourrait l’être ? Qui peut encore croire au jeu de l’UMP honnêtement, lui accorder une voix pour le discours de façade tenu sur cette question est tombé dans le panneau du jeu politique des partis. Sarkozy est un grand manipulateur, certainement la plus puissante incarnation du vide en politique. Pire, il participe activement, intentionnellement, de son côté, à la démolition de ce pays. Son angle d’attaque : la trahison de la souveraineté du peuple en attribuant ce qui lui reste à la tentaculaire et antidémocratique UE, l’américanisation à tout va, la vie au service de l’économie que ce soit dans le temps de travail ou dans le calendrier hebdomadaire : travail le dimanche. Une politique extérieure désastreuse, bushiste et sioniste comme jamais. Un mépris de la culture française, des valeurs lamentables, blings blings, etc. Une invasion, une véritable pollution de la vie quotidienne des français par sa médiation outrancière et incessante ; ces dernières années ont été insupportables.

              Ensuite, et pour finir, la forme du débat qui a été lancé révèle toute la supercherie propre à Sarkozy, combien de débats stériles a-t’il lancé depuis son élection ? Sarkozy qui parle d’identité nationale, on ne pouvait pas faire plus de tort au sujet. L’identité nationale cela ne se décrète pas, il n’y a pas à disserter longuement sur la question, on sait très bien ce qu’il faut faire, et cela relève de l’ordre du politique, pas de la discussion médiatique. L’identité nationale ce sont ces lois qui n’ont pas été prises, et qu’on ne remplacera pas par un vulgaire débat. L’identité nationale c’est une politique de tous les jours. Malheureusement celui qui est au pouvoir est certainement celui qui pouvait lui faire le plus de tort.


              • 16 votes
                Courouve Courouve 5 décembre 2009 22:58

                Il paraît qu’un clip de l’UMP sur l’identité nationale a été fabriqué avec des images de gentils Américains.

                L’expression "terrorisme intellectuel" est terriblement politiquement incorrecte, puisqu’on la trouve pour la première fois dans le Mein Kampf, Mon Combat, d’Adolphe Hitler. Elle a cependant une pertinence certaine pour décrire la situation du débat en France depuis la loi Gayssot de 1990. Il ne peut pas y avoir de débat sur l’identité nationale comme en février 1979, 34 historiens français eurent ce que Paul Thibaud a appelé par la suite "un réflexe de cordon sanitaire" :

                "Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a été possible. Il a été techniquement possible puisqu’il a eu lieu. [...] Il n’y a pas, il ne peut pas y avoir de débat sur l’existence des chambres à gaz." (Le Monde, 21 février 1979).

                La nouvelle identité française ne comporte plus le débat, mais gagne en échange les oukases.


              • 15 votes
                desperado 5 décembre 2009 22:16

                Pour Elisabeth la sioniste l’identité national , c’est islam ou pas. Pauvre fille.


                • 19 votes
                  desperado 5 décembre 2009 22:18

                  il est quand même étonnant qu’une personne comme Elisabeth parle comme Pétain. Une amnésie séléctive dans le devoir de mémoire, sans doute. On vit une époque formidable.


                • 3 votes
                  momo 5 décembre 2009 23:57

                  "Face à lui, Elisabeth Lévy, très remontée, a stigmatisé cette initiative, venant d’un homme qui n’accepte le débat qu’entre gens de même opinion."

                  présentation fort tendancieuse de la chose : la conne, c’est bien Levy là et non Plene, qui devrait simplement arrêter de se foutre de la gueule des gens quand il leur parle : l’intransigeante c’est ELLE en fait !

                  "il est quand même étonnant qu’une personne comme Elisabeth parle comme Pétain" = exactement.


                  • 12 votes
                    Bender Bender 6 décembre 2009 00:21

                    "Tout débat qui veut sanctifier une identité est un débat qui cherche à exclure." Complètement d’accord avec Plenel ! Par contre, Levy est insupportable, faites la taire par pitié !


                    • 0 vote
                      Ægidius REX 6 décembre 2009 07:03

                      On découvre que ce débat sur l’identité chercherait à exclure !

                      Bien sûr, qu’il cherche à exclure, identité a la même racine qu’identique, il s’agit donc bien d’exclure ceux qui ne sont pas identiques.

                      Au nom de quoi est-ce mal d’exclure ceux qui ne sont pas identiques ?

                      On comprend le procédé argumentatif : vous n’avez pas le droit d’exclure.

                      J’affirme le contraire : j’ai le droit d’exclure de l’identité ceux qui ne sont pas identiques, ceux qui ne correspondent pas eux règles qui sont les nôtres.

                      Dans la démocratie d’Athènes au siècle de Périclès, les métèques étaient exclus de la citoyenneté : ils n’avaient le droit de vote, ils n’étaient pas éligibles, leurs plaintes n’étaient pas recevables. Et c’est logique : au nom de quoi des métèques même nombreux ont-ils à décider de la politique pour les autochtones ?

                      Le procédé consiste à employer un mot et de vous l’interdire sans autre forme de procès, sans autre argument que ça : vous n’avez pas le droit !

                      Et de fait, ceux qui se gaussent de cet argument s’arrêtent là : la messe est dite !

                      La réponse est que vous êtes parfaitement légitimés à employer ce mot.

                      Bien à vous.


                      • 2 votes
                        desperado 12 décembre 2009 12:47

                        Pauvre Rex Alors comme ça , on t’empêche de t’exprimer. Quel scandal ! En tant que canidé , tu as parfaitement le droit d’aboyer. Dis nous quels mots tu voudrais grogner. Bougnoule,métèque, macaque etc.. c’est ça. Pauvre minable raciste


                      • 11 votes
                        skapad 6 décembre 2009 11:14

                        Le représentant commentateur à lunettes nous :

                        [...//..." nos libertés ne sont pas menacées, mais c’est l’arbitraire..." //...] bigre ...parce que l’arbitraire ne serait pas l’opposé de l’équilibre juste ?

                        Patinette et trottinette perd son sang-froid, et la face par la mm occasion , Lévy, la turbo-agitatrice se repose sur les conversations de bistros de commerce pour justifier un débat identitaire politisé pour la circonstance électorale.

                        Lévy Passy Neuilly, l’identité-bistrot-bobo .


                        • 2 votes
                          paul Muad Dib 6 décembre 2009 11:49

                          mr plenel me plaît sur ce coup la, oserait on dire que le s......e, chut interdit ! colonialiste a quelque chose a voir la dedans...moi je ne sais pas, je pose juste la question...et si on me force a choisir entre la mort de suite et une identité , je choisirais l’identité bretonne, certes il y aussi bcp de gros F.... le pen, bollore, Michel Édouard leclerc, etc ,mais on moins pour l’instant on n’a pas encore colonialise de pays,sauf bollore et d’autres encore si ca se trouve,zut ,on n’est pas mieux !! en fait je m’en tape , nous sommes tous des terriens perdus et apeures , plutôt pas intelligents, plutôt mauvais ,plutôt racistes, plutôt xénophobes, plutôt rapaces, plutôt vampires., plutôt sadiques..plutôt pour la main tricheuse de Thierry henry , sauf exceptions bien sur.. salut Abdel en ce dimanche matin... !!


                          • 2 votes
                            Whyme 6 décembre 2009 20:31

                            Elle ose tenir ce discours alors qu’elle se nomme Elisabeth Levy....elle n’est pas plus française que moi...


                            • 1 vote
                              scaevola 7 décembre 2009 10:22

                              "Elle ose tenir ce discours alors qu’elle se nomme Elisabeth Levy....elle n’est pas plus française que moi"

                              C’est logique, elle est née à Marseille, ville qui n’est plus française depuis quelques temps déjà.


                            • 1 vote
                              steph75 steph75 6 décembre 2009 21:40

                              A ceux qui pensent qu’il n y a qu’en france qu’on stigmatise les étrangers.

                              message specialement dédicacé pour abdelkader et momo les aveugles, surtout si vous êtes algériens ou que vous vous sentez très proche. ah oui à ceux qui jouent aussi aux 3 petits singes

                              mardi 4 août 2009 reuters

                              ALGER, 4 août (Reuters) - Trois personnes au moins ont été blessées dans des affrontements qui ont opposé une centaine d’Algériens et d’immigrés chinois, armés de couteaux et de matraques, lundi à Bab Ezzouar, un quartier de l’est d’Alger baptisé “Chinatown”, rapportent des témoins.

                              Des milliers d’immigrés chinois vivent en Algérie, employés notamment sur les chantiers de construction, et leur présence est parfois mal comprise dans un pays fortement touché par le chômage.

                              Mardi matin, un journaliste de Reuters a pu constater que les immigrés chinois restaient cloîtrés chez eux à Bab Ezzouar.

                              Une dispute entre un commerçant algérois et un immigré chinois est à l’origine de ces affrontements.

                              “J’ai dit à ce Chinois de ne pas garer sa voiture devant mon magasin et il m’a insulté”, a raconté le commerçant, Abdelkrim Salouda, 31 ans, les vêtements tachés de sang.

                              “Je l’ai frappé, je pensais que c’était réglé mais il est revenu une demi-heure plus tard avec une cinquantaine de ses compatriotes pour me demander des comptes. C’est un miracle que je sois encore en vie”, a poursuivi Salouda, un pansement sur la tête.

                              D’après des témoins, une soixantaine d’Algériens ont pris part aux échauffourées.

                              L’ambassade de Chine à Alger n’a fait aucun commentaire mais des témoins ont rapporté que des diplomates chinois s’étaient rendus sur place lundi sous escorte policière.

                              Mardi, on pouvait voir des groupes d’habitants du quartier devant les immeubles où résident les immigrés chinois.

                              “On ne peut pas vivre avec eux. Ils boivent de l’alcool et ne respectent pas notre religion. Ils doivent s’en aller”, a déclaré un commerçant du quartier, Rachid Azoug.

                              Policiers et gendarmes ont été dépêchés sur place pour enquêter sur ces incidents. Un habitant a parlé d’une situation “explosive”. (Lamine Chikhi, version française Guy Kerivel)

                              l’avant paragraphe est assez éloquent non ? tu cautionnes ses propos ?

                              http://berthoalain.wordpress.com/2009/08/05/affrontements-a-alger-aout-2009/


                              • 0 vote
                                steph75 steph75 6 décembre 2009 21:42

                                je sais que je vais avoir des aboiements de certains mais je récidive avec cette news de ce jour pour bien vous ouvrir les yeux. en 2005 c etait villiers le bel on verra bientot ce que se sera.

                                5 août 2009

                                Au quartier dit Chinatown (humat chnaoua) de Bab Ezzouar, qui connut de graves heurts la veille entre des Chinois et des Algériens, ce matin (hier) est très calme. Pas de dispositif particulier. Les commerces sont ouverts et ce qui s’est passé la veille n’est pas évoqué dans les discussions. Dans un café non loin du lieu des affrontements, on préfère parler de l’équipe nationale que de l’événement. À la sûreté de daïra, on ne veut rien dire. On est renvoyé à la cellule de communication de la sûreté de wilaya pour d’éventuels détails. Un commerçant rencontré à côté du lieu des heurts a raconté que cela a commencé le matin. Il a vu le premier accrochage, mais les choses sont rentrées dans l’ordre, dit-il. Sans trop connaître les raisons de la prise de bec, le commerçant a ajouté que dans l’après-midi, c’était reparti, mais cette fois avec violence. Le Chinois, semble-t-il, pris à partie par un commerçant et des habitants du quartier, est allé avant de revenir avec un renfort de ses concitoyens armés de gourdins, de barres de fer et autres matraques pour s’attaquer au commerçant qui a été gravement blessé. On évoquera alors une histoire de stationnement gênant du commerçant chinois et son voisin immédiat, un commerçant algérien, qui lui a demandé de déplacer son véhicule. Trop mince comme raison pour déclencher une bataille rangée ! Certains habitants du quartier et qui n’ont, au vu de leurs discours, jamais digéré l’invasion des Chinois, ont évoqué les mœurs de ces Asiatiques trop nombreux, leur comportement et “leur non-respect des traditions” des habitants locaux. “Il y a des prostituées, ils boivent du vin, leurs femmes sont découvertes”, a affirmé un jeune, la trentaine, barbe et qamis, sans cacher son hostilité à “cet étranger” qui doit quitter les quartiers algériens. Des incidents similaires, mais avec une moindre gravité, ont déjà été enregistrés dans d’autres quartiers de Bab Ezzouar où les Chinois, hormis ceux travaillant dans le bâtiment, sont des commerçants, vendeurs de tissus et de linge qui se sont vite imposés dans les marchés et quartiers actifs. Venus travailler en Algérie, perçus comme des demandeurs de boulot, quelques années après, “ces mangeurs de chat”, comme on les désigne, s’avèrent envahissants. Ce genre de commentaire est légion, mais depuis l’incident d’avant-hier, les commentaires sont devenus acerbes, violents avec des relents de racisme. Les appels à la vengeance, “à la guerre” de libération, au meurtre de tous les Chinois et autres à les renvoyer chez eux ont dominé les réactions sur la Toile. Les Chinois sont traités de tous les noms et de tous les maux, particulièrement par les islamistes qui les accusent de souiller une terre d’islam et de vouloir remplacer le colonialisme occidental. “Le péril jaune”, a réagi un jeune internaute. Le quartier est resté, contrairement à la Toile, pourtant calme.

                                bien sur le lien qui va avec

                                http://berthoalain.wordpress.com/2009/08/05/affrontements-a-alger-aout-2009/


                              • 1 vote
                                desperado 9 décembre 2009 21:51

                                "Do the right thing", Spike Lee. Ce genre de sujet est largement périmé et largement manipulé. L’info sur les chinois est vieille aussi, ce sont des ouvriers chinois qui sont là uniquement pour une période limité, ce n’est pas de l’immigration. La grogne des algériens est liée au fait que ces chantiers chinois n’emploient que des chinois, voilà l’explication. Ton explication de "ils boivent de l’alcool", tu crois que les algériens ne boivent pas d’alcool. Mauvaise exemple.


                              • 0 vote
                                scaevola 6 décembre 2009 23:16

                                Plenel est un gros plouc c’est confirmé, certes la France a changé Mme Levy, pour autant une large majorité de français ne souhaite ni bourka ni minarets.


                                • 3 votes
                                  desperado 7 décembre 2009 14:32

                                  Pour une France sionisme free. !!


                                  • 0 vote
                                    scaevola 7 décembre 2009 22:38

                                    pour une france desperado-free !


                                  • 1 vote
                                    desperado 8 décembre 2009 15:44

                                    Desperado n’est pas en France. Je ne suis pas fou.


                                  • 0 vote
                                    therasse 8 décembre 2009 14:52

                                    Au delà du concept d’identité nationale, la question d’un possible débat inter-philosophies (ce terme incluant les religions et l’athéisme) est-il possible ?

                                    Depuis toujours, ce débat a toujours été "énergique", pour ne pas dire violent. Mais en tous cas, depuis les lumières, il a eu lieu chez nous (Europe occidentale), jusqu’au milieu des années 70. Les écrivains, philosophes et politiques ne se privaient pas de s’exprimer sur le sujet.

                                    L’obtention du vote favorable de la loi sur la contraception, puis l’avortement, les idées de 68 et la parenthèse dorée qui s’en est suivie, jusqu’à l’arrivée du sida, a totalement démobilisé le clan laïco-athée qui a cru avoir atteint son but : un relatif climat de liberté des moeurs, un compromis sur le plan scolaire et une liberté d’expression qui, s’il elle a toujours été quelque peu encadrée par les gouvernements précédents, semblait alors culminer ; rappelons nous à cet égard les émissions de Michel Pollack du samedi soir.

                                    Puis l’immigration est intervenue, au départ discrète et semblant manifester une réelle volonté de s’adapter à la culture française ou au moins de la respecter ; la religion et la culture musulmane se pratiquait en privé et les Dupont-Lajoie, infiniment minoritaires étaient dénoncés comme racistes par la quasi-unanimité des intellectuels ainsi que la plupart des ex-soixante-huitards.

                                    L’ennui, c’est que les trois decennies qui ont suivi ont vu apparaître un islam de plus en plus exigeant, imposant des règles de conduite très restrictives à l’élément féminin de sa communauté, suivis de jugements de valeurs à l’égard des moeurs ainsi que des tenues vestimentaires affichées par les européennes : une sorte de soixante-huit à l’envers.

                                    Puis, plus tard et pour faire court, il y eut toutes les exigences que l’on connait : fringues, programmes scolaires, piscines, mosquées, minarets, médecins du même sexe, prêches " limite jihadistes" dans les mosquées, etc...

                                    Internet a parallèlement permis à des gens qui, au départ dénonçaient les racistes de tous bords, de constater ce qu’était la pratique de la religion en terre d’Islam : lapidations, décapitations, amputations, etc... Une société qui était parvenue à l’issue d’un combat séculaire contre ses propres extrémismes religieux, voyait débouler chez nous une religion plus virulente que celle que nous croyions avoir marginalisée. Tout au moins quant à ses exigences et sa pratique.

                                    Puis il y eut l’affaire des caricatures et les réactions fanatiques un peu partout, un 11 septembre aux responsabilités plus que douteuses mais qui a vu des manifestations de joie dans de nombreux pays musulmans.

                                    Des burkas réapparaissent dans le paysage ainsi que des minarets pour l’instant silencieux ; pour combien de temps encore.

                                    Tout çà m’a amené à lire le Coran. Je n’en ai retenu que les grandes idées suivantes :
                                     soumission à un Dieu quant à l’existence duquel il n’est pas permis de douter ;
                                     interdiction de quitter la croyance dès qu’on a mis le doigt dans l’engrenage ;
                                     soumission de la femme et autorisation pour l’homme de la battre : sourate 4 (Les femmes)verset 34
                                     injonction de convertir ou exterminer tout ce qui n’est pas musulman (nombreux versets) ;
                                     délit de prosélytisme pour toute personne qui, n’étant pas musulmane, tente de convertir ou détourner de sa foi un musulman.
                                     un verset qui précise clairement qu’il est fortement recommandé de prendre le texte au pied de la lettre rendant caduques les affirmations de tous ceux qui prétendent qu’il y a lieu d’interpréter le Coran.(Sourate 3 La famille d’Imram Verset 7***)

                                    C’est là que j’ai compris qu’il ne nous restait plus qu’à tirer un trait sur mai 68, les écrivains existentialistes, la litérature de l’absurde, les réalistes, naturalistes, Darwin, le positivisme, les acquis de la Révolution, les lumières, Descartes, etc...

                                    Conclusion:Toutes les racines de la culture européenne mises à la poubelle par un livre écrit au Moyen Age par un prophète pour les croyants, illuminé pour les autres.

                                    Il faut croire que les Suisses n’ont pas accepté que la roue de l’histoire tourne dans ce sens-là.

                                    Les sondages proposés dans d’autres pays semblent leur donner raison !

                                    Quant à moi, je ne suis toujours pas raciste, je ne le serai jamais, mais mon athéisme s’est "béton arméisé".

                                    ***"C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Dieu. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : "Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur !" Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent."



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Bob34

Bob34

Le bob.


Voir ses articles







Palmarès