Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Amerigeddon

Le film dont l'establishment ne veut pas entendre parler ...

 

 

Résumé du film :
Une attaque "terroriste" prive les USA de leur système électrique et le chaos s'installes rapidement, puisqu'il ni a plus de réseau électrique, d'internet et le système bancaire s'effordre. La loi martiale est instaurée , la police et l'armée passent de maison en maison afin de désarmer le peuple.
Ceci étant la théorie du chaos avec pour seul objectif d'instaurer le Nouvel ordre mondial.

 

 Ce film sans prétention signé Mike Norris (fils de celui qui effraie superman) sorti aux USA le 13 Mai 2016, semble étrangement ne pas être du goût de l'establishment qui semble tout faire pour le censurer ... sont bizzares ces gens-là. ils n'aiment pas la SF ou c'est autre chose ?)

 

Tags : Etats-Unis Cinéma Nouvel Ordre Mondial



Réagissez à l'article

47 réactions à cet article


  • 3 votes
    michel-charles michel-charles 9 août 12:36

    Ils ont peur de montrer leurs faiblesses au reste du monde..


    • 6 votes
      Joe Chip Joe Chip 9 août 13:10

      C’est sérieux ce post ou ce site n’est plus qu’un gros troll ?

      Ameriggedon, 666...

      C’est bien la ligne éditoriale d’Agoravox s’approche de plus en plus de la richesse thématique d’un bac de livres d’occasion à un 1 euro.

      Alex Jones, le clown manipulateur du conspirationnisme US qui ne fait que raconter des conneries grotesques depuis des annéés, pour vendre des potions au nom évocateur ("super male vitality") à des péquenauds obèses persuadés que le principal problème des USA ce n’est pas ses 50 millions d’exclus mais un super-méga-plan secret de l’oligarchie dans le but de désarmer les rednecks alors que les ventes d’armes battent des records et que le port d’armes vient d’être légalisé dans les universités du Texas. 


      • 5 votes
        christophe nicolas christophe nicolas 9 août 13:39

        @Joe Chip
        "Qui vit par les armes périra par les armes" mais il y a plus grave "qui vit du mensonge sera damné".


      • 1 vote
        Jean Bonneau (---.---.62.63) 9 août 13:50

        @Joe Chip

        Tout à fait d’accord !

        Ce site devient un nid de cerveaux malades particulièrement agressifs et orientés.

        Le nouvel ordre mondial (sic) et le complotisme sont leur principal moteur.

        Sans compter les déviances graves illégales...


      • 6 votes
        Pyrathome Pyrathome 9 août 13:51

        @Joe Chip

        Famille Bush

        https://www.youtube.com/watch?v=apWm1sdJdDs

        .

        Sarkosy

        https://www.youtube.com/watch?v=aeXhEp7dhvw

        .

        Pas des complotistes, des comploteurs, alors ?

        Les comments de joe cheap, c’est toujours du "bon marché"...


      • 1 vote
        Jean Bonneau (---.---.62.63) 9 août 13:52

        @christophe nicolas

        Ouais, c’est quoi le message ? Tas pas les moyens de donner un avis plutôt que de faire du hors sujet du type "je suis trop cultivé" style , Hihihi mais c’est d’un ridicule...


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 9 août 13:57

        @Joe Chip
        Sans parler d’Alex Jones et de son film : ce n’est pas parce qu’une université autorise le port d’armes ou parce que les ventes d’armes sont en augmentation qu’il n’existe pas une tendance au sein de la classe dirigeante américaine qui souhaiterait désarmer le peuple américain ( ou disons de façon plus policée "changer la législation sur le port d’armes"). Je parle bien d’une tendance et non de l’establishment dans son entier... 

        Comme on dit, les paranoïaques ont aussi des ennemis, c’est juste qu’ils ont tendance à exagérer au point d’en délirer... 


      • 9 votes
        wendigo wendigo 9 août 14:54

        @Jean Bonneau

        "cerveaux malades" , "agressif" , "complotisme" .... bon tout est dit.
         le dernier refuge de l’incompétence c’est la violence, la violence des mots en est un cas typique, maintenant quand on traite de malade, d’agressif les autres, et que l’on va jusqu’à inventer des mots que l’on revendique péjoratifs (moi j’aime bien mon statut de "complotiste, ça m’indique que je fais chier au moins un cul) c’est que l’on est dans la manipulation, mais pire encore que l’on est totalement incompétent dans ce domaine.
        Et moi un incompétent dans ce domaine j’appel cela un "manigaçateur". (la novlangue est un nouveau continent dont il ne faut oublier aucune berge)
        Maintenant si beaucoup de gens en deviennent "complotistes" c’est qu’il faut se poser la bonne question " suis je un comploteur trop con pour savoir bien faire la chose, ou le pauvre gars qui n’a pas de peau et voit la fatalité se tourner contre lui ?
        La réponse se trouve dans le "nombre", dans le rapport quantitatif. Ce n’est pas sans raison que des millions de personnes en deviennent ou son devenues complotistes, c’est une résultante, un constat de leur part et si c’est issu de cerveaux malades, reprocher donc la chose à votre système, car c’est lui qui a merdé d’une manière ou d’une autre !

        De mon coté , oui, il y a bien des cerveaux malades, ceux qui pensent que leur magouilles ne vont pas se remarquer, eux sont bien à faire enfermer et ce à plus d’un titre !
        Bonne journée !


      • 3 votes
        wendigo wendigo 9 août 15:01

        @Jean Bonneau

        @christophe nicolas

        Ouais, c’est quoi le message ? Tas pas les moyens de donner un avis plutôt que de faire du hors sujet du type "je suis trop cultivé" style , Hihihi mais c’est d’un ridicule...
        ---------------------
        Et vous votre avis vous le donnez ? vous avez au moins un avis propre et perso, ou vous ne faites que vociférer dans le sens d’autres que vous ?
        Il y a bien du ridicule , dans votre cas cela se nommes de l’autodérision !


      • 6 votes
        wendigo wendigo 9 août 15:06

        @Joe Chip
        C’est bien la ligne éditoriale d’Agoravox s’approche de plus en plus de la richesse thématique d’un bac de livres d’occasion à un 1 euro.

        ------------

        Ouais, au moins les bouquins à 1€ ça se vend et on y trouves même des petites merveilles, vaut mieux du livre à 1€ que du bhl qui eux ne se vendent même pas !

        Maintenant pour sortir de votre critique à deux sous (on est loin du 1€ pour ça faudra bosser mon grand) Vous même, que pensez vous de ce film et des raisons pour lesquelles il est ainsi censuré ? Que présentez vous concernant cette censure ?
        Donnez donc votre avis pour une fois et évitez nous votre verbiage médisant habituel, c’est les vacances faites nous en un peu que diable !


      • 2 votes
        Joe Chip Joe Chip 9 août 17:28

        Bon, j’ai eu un plantage en cours de rédaction, désolé si mon propos paraît offensif mais il est pénible de devoir tout réécrire

        @wendigo

        J’ai le droit de donner mon opinion sur Alex Jones, qui est un bonnimenteur professionnel et un charlatan au sens propre du terme, c’est à dire un marchand de fioles et de mensonges, qui profite de la faiblesse et de la bêtise des gens. Si le fait que toutes ses vidéos contiennent des publicités agressives pour des remèdes miraculeux contre l’impuissance sexuelle, la faiblesse musculaire et le surpoids ne te met pas la puce à l’oreille, alors je ne peux rien pour toi. C’est quelqu’un qui décode très bien l’inconscient collectif et les névroses des blancs précarisés. Sa recette est toujours la même, c’est à dire diluer un peu de vérité dans un gros mensonge afin de le faire mieux passer. 

        Quant à la "violence", excuse-moi mais je me fais insulter et traiter de tous les noms (sioniste, américano-sioniste, identitaire, etc.) depuis des mois sans (trop) broncher, car j’ai le tort de répondre à une poignée d’utilisateurs du site qui n’admettent pas la liberté d’opinion des gens ne partageant pas la leur, et qui sont parvenus, par différents moyens (trolling, insultes, attaques ad hominem, appels à la censure, refus de l’échange argumenté, diabolisation du "rationalisme") à imposer leur pensée unique en se drapant hypocritement dans les oripeaux de la "résistance". On ne peut plus rien vous dire sans que vous dénonciez aussitôt la "propagande mainstream" ou que vous cherchiez à vous victimiser, sans jamais répondre sur le fond aux arguments que l’on vous oppose. On peut me reprocher beaucoup de choses, mais je suis toujours dans l’argumentation.

        90% du contenu du site est plus ou moins "conspirationniste" et vous focalisez sur la minorité qui vous montre les dents (logique, non ?) en inversant complètement la situation. Je constate que la quasi-totalité des auteurs et intervenants réguliers qui participaient à la diversité de ce forum (socialos, libéraux, trotsko, souveraino, natios, etc...) ont renoncé, et que ce forum dit "généraliste" a été confisqué par une partie de ses utilisateurs. 

        @maQiavel

        Je veux bien dialectiser et renvoyer tout le monde dos à dos (athées et islamistes, conspirationnistes et rationalistes, etc.) en cherchant toujours la nuance et en expliquant que les excès des uns répondraient systématiquement aux excès des autres, mais je pense qu’il faut parfois trancher en se basant sur des faits clairement établis et incontestables. 

        Et les faits disent que :

        - plus de 300 millions d’armes (!) sont en circulation libre aux Etat-Unis, et probablement beaucoup plus ; seule une personne qui a des difficultés avec la logique peut en tirer la conclusion que le gouvernement américian s’apprêterait à confisquer massivement les armes détenues par les citoyens ou aurait l’intention de le faire en utilisant le prétexte d’une menace terroriste. Pour info, le nombre d’armes à feu est en constante augmentation depuis le 11 septembre, c’est donc l’effet inverse qui s’est produit. Il est donc normal, et logique, que certains dirigeants américains finissent par s’alarmer de cette situation avec la multiplication des incidents, et cherchent à endiguer ce phénomène, sauf à estimer qu’il faudrait arriver à 500 millions d’armes ou même un milliard d’armes en circulation pour pouvoir dire que l’Amérique reste un pays "libre", et sauf à croire que derrière chaque tuerie il y aurait un complot du gouvernement. C’est la logique paranoïaque qui est défendue par Alex Jones et une bonne partie libertariens, jusqu’à l’absurdité. 

        - ce marché des armes innonde depuis des décennies le sous-continent américain (Amérique latine) contribuant à la déstabilisation prolongée de TOUS les pays d’Amérique du Sud dont certains étaient pourtant florissants il y a quelques décennies. Or, il est clair que l’establishement américain, en particulier la droite républicaine liée au lobby des armes à feu, a un intérêt objectif à armer les cartels, les mafias, les "révolutions" ou même les gouvernements (Chili de Pinochet) qui ont détruit la prospérité et l’indépendance sud-américaine et enchaîné politiquement les pays latino-américains aux USA. Même le Vénézuela est stratégiquement dépendant des raffineries américaines.

        - ce marché des armes alimente depuis des décennies la violence des quartiers, en particulier au sein de la communauté afro-américaine qui a été ravagée par le trafic de drogues et la facilité d’accès aux armes à feu (les deux étant évidemment liés). Tous les militants communautaires conscients expliquent que les armes à feu sont un fléau, seuls des blancs riches expliquent que ces gens sont "manipulés" pour "désarmer les noirs".

        Et pour être clair, je ne vous accuse pas de colporter tous ces points de vue. Je veux juste contextualiser et préciser mon point de vue, histoire de sortir du débat - à mon sens biaisé - sur la liberté individuelle et le rapport entre individu et Etat. Quant à dire que la société américaine serait intrinsèquement violente, soit, mais il paraît difficile de faire de la politique sur ce genre de constation. En outre, si on prend le cas de la communauté afro-américaine, ses fondements historiques ne sont pas du tout la violence. Il ne paraît pas déraisonnable d’établir un lien de réciprocité entre la progression de la violence et la diffusion des armes, même s’il n’est pas absolu et n’explique pas tout. 

        Il faut bien aussi prendre en compte que la légilisation américaine a été élaborée à un moment où il n’y avait pas d’autorité représentative dans les anciennes colonies. Il fallait laisser la possibilité aux gens de se défendre, en l’absence d’un Etat central et de structures localement organisées capables de s’y substituer, en particulier dans les régions pionnières. La donne est aujourd’hui bien différente. La tendance à "désarmer le peuple américain" (version complotiste) ou "changer la législation sur le port d’armes" (version policée) si tant est qu’elle existe réellement reste un épiphénomène par rapport à l’ampleur de la diffusion des armes et ses conséquences.


      • 4 votes
        wendigo wendigo 9 août 20:49

        @Joe Chip

         Mais vous pouvez penser ce que vous voulez de jones, je ne suis pas de sa famille et vous en penserez toujours moins que moi.
        Perso je n’agresse que si on se permet de le faire, ou si l’on veut me prendre pour un demeuré.
        Maintenant vous parlez de libre pensée, ok nous parlerons donc sur un même ton, tant que ce que vous écrivez reste dans le cadre de la logique et du défendable factuellement.
        S’il y a selon vous (et je vous l’accorde) de plus en plus de "complotistes" sur ago, je dirais même sur la toile (pourquoi rester minimaliste) c’est que très certainement de plus en plus de gens ouvrent les yeux, sur des choses qui ne peuvent plus être contestables. Les choses sont désormais dites clairement et ouvertement, mais il est interdit d’en tirer les fruits ni même de les répéter sous peine d’être classifié "complotiste" (mot inconnu du dictionnaire qui ne veut rien dire, mais il est d’usage chez les manipulateurs de créer ce genre d’artifice. afin de ridiculiser ceux qui voient leurs magouilles.) Quand sarko, bush (père fils et pas sain d’esprit) en parlent ont doit prendre note, mais si on le répète c’est du complotisme ....
        Maintenant vous peut être que si vous étiez moins violent, moins agressif peut être pourriez vous moins vous voir agressé. Je ne vous demande pas de voir, ni de vous mettre à la place des autres, mais au moins de ne pas rejeter systématiquement leurs arguments , qui sont de plus en plus souvent justifiés.
        Prenez en compte que la politique est l’engeance perfide de l’union sabreuse entre le complot et la conspiration. Personne ne peut faire de la politique sans cela .... alors je ne vous parle pas des banquiers pour qui chez eux, le complot et la conspi sont en partouse constante.

        Vous parlez de libre pensée, cool, mais cela impose alors de s’élargir l’esprit, et donc son mode d’information. Ne pas tout prendre au pied de la lettre, mais juste de faire travailler votre tête dans votre coin, penser par vous même (d’où l’expression "libre penseur".) Dans tout le flot de conneries qu’on nous sert que ce soit mainstream ou complosphère, il y a toujours obligatoirement une trame de véracité, c’est ce petit zeste qu’il est bon de retenir.
        Perso j’en suis au stade ou je peux vous défendre les thèses complotistes , comme les arguments des manigançateurs, car au bout du compte et je vais tous les décevoir, ils travaillent tous dans le même sens. Quand on veut avancer il faut deux pieds opposés l’un à l’autre, c’est mieux pour éviter de tourner en rond ou de se casser la gueule. Ce qui ne change rien, puisqu’au bout du compte, les deux seront pendus à la même corde.


      • vote
        maQiavel maQiavel 9 août 23:00

        @Joe Chip

        -Et les faits disent que plus de 300 millions d’armes (!) sont en circulation libre aux Etat-Unis, et probablement beaucoup plus ; seule une personne qui a des difficultés avec la logique peut en tirer la conclusion que le gouvernement américian s’apprêterait à confisquer massivement les armes détenues par les citoyens ou aurait l’intention de le faire en utilisant le prétexte d’une menace terroriste. 

         

        ------> Désolé mais ce fait là ne contredit en rien le fait qu’une fraction de l’establishment souhaite modifier la législation sur le port d’arme. Je ne vois pas du tout pourquoi vous liez les deux. Au contraire , cette fraction peut se servir de ces chiffres pour justifier cette modification.

         

        -Pour info, le nombre d’armes à feu est en constante augmentation depuis le 11 septembre, c’est donc l’effet inverse qui s’est produit.

         

        ------> Oui mais je ne vois pas ce que ça change à moins de supposer que derrière chaque phénomène social aux Etats unis, la classe dirigeante serait derrière et qu’autrement dit, l’augmentation des armes à feu est due à une action des classes dirigeantes en ce sens.

         

        Il y’a des phénomènes spontanés qui ne sont pas du ressort des décisions du gouvernement mais qui sont liés aux circonstances.

         

        -sauf à estimer qu’il faudrait arriver à 500 millions d’armes ou même un milliard d’armes en circulation pour pouvoir dire que l’Amérique reste un pays "libre", et sauf à croire que derrière chaque tuerie il y aurait un complot du gouvernement. C’est la logique paranoïaque qui est défendue par Alex Jones et une bonne partie libertariens, jusqu’à l’absurdité. 

         

        ------> Je l’ai dit dans mon premier commentaire, je ne parle pas d’Alex Jones et de son film qui est certainement excessivement paranoïaque.

         

        Je dis simplement ceci  : il existe dans la classe dirigeante américaine une tendance qui est favorable à la restriction de la possession et de la circulation des armes à feu. C’est un fait que l’on pourrait expliquer de diverses façons.

        A partir de là, il est tout à fait normal que les défenseurs du second amendement s’inquiètent d’une dérive liberticide, je ne dis pas qu’ils ont tort ou raison, c’est à discuter mais c’est logique comme réaction.

         



      • vote
        maQiavel maQiavel 9 août 23:01

        @Joe Chip

        -ce marché des armes innonde depuis des décennies le sous-continent américain contribuant à la déstabilisation prolongée de TOUS les pays d’Amérique du Sud . Or, il est clair que l’establishement américain, en particulier la droite républicaine liée au lobby des armes à feu, a un intérêt objectif à armer les cartels, les mafias, les "révolutions" ou même les gouvernements (Chili de Pinochet) qui ont détruit la prospérité et l’indépendance sud-américaine et enchaîné politiquement les pays latino-américains aux USA. Même le Vénézuela est stratégiquement dépendant des raffineries américaines.

         

        ------>Le lobby des armes à feu et les cartels ??? Là vous établissez des corrélations qui n’ont pas lieu d’être en passant par la médiation de la droite républicaine qui est effectivement soutenu par ce lobby et qui a effectivement déstabilisé l’Amérique latine.

         

        Mais ce n’est pas une raison de lier les défenseurs du second amendement aux crises d’Amérique latine et aux cartels, la légalisation de la vente d’armes aux USA n’a rien à voir avec cela, Pinochet n’est pas arrivé au pouvoir parce que des marchands d’arme a fait de bonnes affaires sur le territoire américain … smiley

         

        -ce marché des armes alimente depuis des décennies la violence des quartiers, en particulier au sein de la communauté afro-américaine qui a été ravagée par le trafic de drogues et la facilité d’accès aux armes à feu (les deux étant évidemment liés). 

         

        ------> La corrélation n’est pas si claire que vous semblez l’imaginer. Les homicides commis par armes à feu le sont très majoritairement par des individus possédant des armes illégalement. Donc les lier à la vente légale est quelque peu hâtif.

        Les membres des bloods et des Crips (et d’autres gangs ) responsables de centaines de milliers de morts dans les communautés afro-américaines ne se rendent pas chez l’armurier de leurs quartiers pour acheter leurs armes.

        Le marché des armes alimente certainement la violence dans les quartiers afro et latino mais le marché informel pas le marché légal. Cette économie informelle ne s’évanouira pas si le marché légal est abolit, le Mexique est juste à coté et alimente déjà les gangs depuis belle lurette …


        -Tous les militants communautaires conscients expliquent que les armes à feu sont un fléau, seuls des blancs riches expliquent que ces gens sont "manipulés" pour "désarmer les noirs".

         

        ------> Militants communautaires « conscients », je ne sais pas ce que ça veut dire si ce n’est insinuer qu’ils ont raison. Il y’a des militants communautaires et certains sont contre le second amendement et d’autres pas , les choses ne sont pas aussi simples que vous semblez le penser , il n’y a pas de dichotomie raciale ou ethnique , ça c’est une perception militante hérité de certains groupes gauchistes noirs américains qui faisaient du blanc le méchant vendeur d’armes et du noirs la pauvre victime manipulée , ce n’est pas si simple quand on n’est un noir ou un latino qui travaille honnêtement et qui vit au sein d’un quartier infesté de gangs , être armé devient vite une nécessité …


      • vote
        maQiavel maQiavel 9 août 23:02

        @Joe Chip

        -Quant à dire que la société américaine serait intrinsèquement violente, soit, mais il paraît difficile de faire de la politique sur ce genre de constation.

         

        ------> Pour faire simple, je dirai que le niveau de violence dans une nation est une donne culturelle et la politique qui se doit de partir du réel doit s’adapter à ce paramètre.

        Une société intrinsèquement violente ne peut pas avoir les mêmes lois et les mêmes institutions qu’une société qui ne l’est pas.

         

        -En outre, si on prend le cas de la communauté afro-américaine, ses fondements historiques ne sont pas du tout la violence

         

        ------> Bien sur que si, c’est la violence qui l’a amené dans ce pays, c’est elle qui a fait de ses ancêtres des esclaves et qui a structuré son univers mental.

         

        -Il faut bien aussi prendre en compte que la légilisation américaine a été élaborée à un moment où il n’y avait pas d’autorité représentative dans les anciennes colonies.

         

        ------> Oui mais il faut aussi se rappeler que le pouvoir colonial a à un moment voulu reprendre les choses en mains concernant le port d’armes, ce qui a provoqué l’ire des colons.

         

        Le second amendement ne tombe pas du ciel …


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 10 août 02:23

        @maQiavel

        Je réponds en synthétisant car je n’aime pas saucissonner les commentaires, cela tend à déstructurer le propos et à rendre les paragraphes illisibles.

        Pour Alex Jones, il n’est pas seulement excessivement paranoäique - ce qui ne serait pas trop grave - je le crois plutôt manipulateur et opportuniste ; comme tous les complotistes et les désinformateurs, il a annoncé un tas de conneries au fil des ans mais naturellement personne ne lui en tient rigueur (j’y reviendrais dans ma réponse à wendigo).

        Pourriez-vous également nommer la "fraction de l’establishment" qui souhaite modifier la législation sur les armes, ainsi que leurs propositions, afin que les choses soient posées clairement.

        Vous parliez de "tendance à vouloir désarmer le peuple américain", ce qui n’est pas tout à fait la même chose qu’un changement de législation soutenu par une "fraction de l’establishment" qui viserait simplement à réguler le nombre d’armes en accès libre. Je ne vois en quoi le fait de réguler l’accès à des armes de guerre ou renforcer les conditions d’acquisition d’une arme à feu trahit une volonté de "désarmer le peuple américian" en considérant qu’il y a déjà des centaines de millions d’armes à feu en circulation. Je vous rejoins sur l’idée qu’il n’existe pas une corrélation automatique entre la violence et la détentation d’armes à feu ; cependant, en sociologie, la quantité devient qualité au-delà d’un certain point. Les centaines de millions d’armes en circulation entretiennent fatalement un risque de violence par armes à feu plus élevé, sans parler du poids médiatique et politique du lobby des armes qui accentue encore ce risque avec ses propositions inconsidérées (armer les profs et les étudiants en classe, etc.). Vous parliez de la Suisse, mais la Suisse a une législation très stricte en matière de possession d’armes à feu. A contrario, la France, contrairement à ce que martèlent les médias américains, n’a pas une politique "répressive" en matière de détention d’armes. Je crois d’ailleurs que l’on reste dans le top 10 mondial avec 20 millions d’armes en circulation.

        Je n’ai jamais affirmé que la classe dirigeante américain était derrière l’augmentation des armes à feu en circulation, là vous extrapolez mon propos. J’ai dit, ou j’ai voulu dire, si vous préférez, qu’il était contre-intuitif de laisser entendre que les élites fédérales américaines, ou une partie des élites, envisageraient de "désarmer le peuple américain" et surtout que cela consituerait un fait absolument problématique dans un contexte où le nombre d’armes à feu a progressé de près de 100% entre 2002 (8,5 millions d’armes vendues) et 2012 (16,8 millions).

        http://www.businessinsider.com/unbelievable-facts-about-guns-in-america-2012-12?IR=T

        Il est d’ailleurs faux de dire qu’il s’agit d’un phénomène complètement spontané dans la mesure où le lobby des armes à feu, appuyé par une partie significative du parti républicain, a largement soutenu dans l’opinion l’idée que plus d’armes à feu = plus de sécurité, en particulier depuis le 11 septembre. Ce qui est quand même paradoxal car les mêmes affirment dans le même temps qu’établir une corrélation entre le nombre d’armes à feu et la violence est absurde... 

        Ensuite il y a la lettre et l’esprit de la lettre. Les "patriotes américains" et les libertariens ultra ont une approche fétichiste du second amendement qui n’est pas d’ailleurs sans rappeler le littéralisme de certains fondamentalistes religieux.

        « Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »

        Or les libertariens ramènent toujours l’enjeu à un problème de liberté individuelle, quand la formulation du texte porte sur l’organisation d’une milice afin de préserver un "Etat libre". L’organisation n’étant pas a fortiori incompatible avec le principe de limitation.

        Donc posons clairement les choses. Si le projet de la "frange de l’establishment" consiste à encadrer et réguler dans une certain mesure l’accès aux armes, en particulier aux armes automatiques et aux armes de guerre, je ne vois pas au nom de quoi on pourrait s’y opposer, ni en quoi cela serait fondamentalement incompatible avec une interprétation rationnelle du texte de la constitution, qui ne pose pas la détention d’armes comme un droit individuel absolu.  

        Mais s’il existe une tendance manifeste à vouloir "désarmer le peuple américain", dans le contexte d’une politique répressive qui prendrait pour prétexte la lutte contre le terrorisme (il ne s’agit pas seulement de Jones, ce point de vue est très présent au sein de la droite conservatrice, même de manière plus diffuse), il faut apporter des preuves sérieuses de telles allégations. 

        Pour le reste, en vrac :

        - il y a un lien économique et politique entre les sociétés américaines exportatrices d’armes à feu (de loin à la première place mondiale)et le lobby des armes à feu. Et ce lobby est lié financièrement et historiquement à la droite américaine qui a toujours soutenu une politique de déstabilisation (quasi-officielle) des régimes sud-américains. Ca ne veut pas dire que je relie grossièrement "les défenseurs du second amendement (qui ?) aux crises d’Amérique latine et aux cartels", merci de ne pas déformer caricaturalement mes propos.

        Moi, je ne suis pas américain, et je ne m’explique pas pourquoi certains Français se passionnent pour ces lubies libertariennes qui ne les concernent pas. En revanche, tout ce qui pourrait contribuer à affaiblir le lobby des armes à feux aux USA me semble plutôt aller dans la bonne direction.

        ça c’est une perception militante hérité de certains groupes gauchistes noirs américains qui faisaient du blanc le méchant vendeur d’armes et du noirs la pauvre victime manipulée , ce n’est pas si simple quand on n’est un noir ou un latino qui travaille honnêtement et qui vit au sein d’un quartier infesté de gangs , être armé devient vite une nécessité …

        J’ai dit tout ça ? Désolé mais vous ne me ferez pas le coup du "ce n’est pas si simple, la réalité est plus complexe" ce qui est évidemment toujours le cas. Ou ai-je dit par ailleurs qu’il y avait une "dichotomie raciale" ? Dire que les vendeurs d’armes sont majoritairement des blancs riches et que les victimes d’armes à feu aux USA sont majoritairement des noirs pauvres est malheureusement une réalité sociologique et statistique, pas une une "dichotomie", ce qui ne veut pas dire que j’adopte pour autant un point de vue hypocrite et moralisateur sur le "noir ou le latino qui travaille honnêtement et qui vie au sein d’un quartier infesté de gangs" ou que je défende l’idée de lui retirer le droit parfaitement légitime de défendre sa vie et sa famille, dans son contexte, qui, vous me l’accorderez, est bien différent de celui du plouc obèse qui se prend pour Rambo avec son fusil mitrailleur. 

        ------> Bien sur que si, c’est la violence qui l’a amené dans ce pays, c’est elle qui a fait de ses ancêtres des esclaves et qui a structuré son univers mental.

        C’est pas un peu simpliste, cette idée ? Je ne la nie pas catégoriquement, mais réduire la violence des ghettos noirs aux conséquences de l’esclavagisme me paraît excessif. Les noirs ont été esclaves, ça ne veut pas dire qu’ils sont restés complètement passifs face à cette expérience de la violence, ou qu’ils aient attendus les années 70 et le rap pour se "révolter". Ca, c’est justement ce que les gauchistes et les radicaux (blancs ou noirs, il y avait pas mal de salauds qui exploitait facilement la naïveté des frères...) leur ont enfoncé dans la tête à partir des années 60. Les afro-américains, que l’on juge cela négatif ou positif, avaient hérité de la période de l’esclavage un puritanisme et une ferveur religieuse très marquée mettant l’accent sur la non-violence. On a assassiné Martin Luther King parce qu’il appelait à la non-violence, pas parce qu’il appelait à un embrasement généralisé et à la révolution ethnique. Quand les noirs se sont progressivement émancipés et ont commencé à constituer un nouveau prolétariat urbain, ce puritanisme serré a au moins contribué à tenir à l’extérieur de la communauté noire tous les fléaux de la pauvreté urbaine (drogues, violences, etc...). 20 ans plus tard, il y avait les black panthers, le rap, les ghettos, la violence, la drogue... ca ne me pose pas de problème de dire que tout ça est le résultat d’un déterminisme implanté par l’expérience de l’esclavage, c’est en partie vrai. Mais je crois aussi que les afro-américains avaient malgré tout réussi à créer des fondamentaux transcendant cette histoire de violence, et que les choses seraient bien différentes aujourd’hui si Martin Luther King avait pu continuer son ministère.  


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 10 août 02:38

        Impossible d’intercaler des espaces entre les paragraphes aujourd’hui... autant pour la lisibilité smiley 


      • vote
        maQiavel maQiavel 10 août 11:16

        @Joe Chip

        -Impossible d’intercaler des espaces entre les paragraphes aujourd’hui... autant pour la lisibilité

         

        ------> Oui par contre, je me demande comment vous faites pour envoyer des commentaires avec autant de caractère, moi je suis obligé de saucissonner les miens en plusieurs parties sinon on me fait savoir que je dépasse les 10 000 caractères …

         

        -Je réponds en synthétisant car je n’aime pas saucissonner les commentaires, cela tend à déstructurer le propos et à rendre les paragraphes illisibles.

         

        ------> Ok, je vais essayer de faire pareil à partir d’ici :

         

        -Parmi les lobbies qui militent contre le port d’armes ou qui financent ce type d’association, on retrouve par exemple l’anti defamation league, l’american jewish congres ou encore le B’nai Brith qui sont des associations connues pour avoir une influence considérable sur la politique américaine, voir l’excellente enquête de John Mearsheimer et Stephen Walt sur l’influence de ces lobbies.

         

        -Il y’a effectivement une nuance entre désarmer le peuple américain et réguler l’accès des armes à feu et renforcer les conditions d’acquisition mais pour désarmer le peuple américain, on ne s’y prendrait pas autrement, aucun politique ne proposerait de désarmer frontalement les américains, ce ne serait pas très malin, dans ce genre d’affaire on procède par petits pas.

         

        Maintenant il faut remettre tout cela dans le contexte américain de ces dernières décennies ou l’on perçoit bien une tendance à une centralisation fédérale organisée par l’oligarchie contre les localismes. Il y’a toute une série d’événements et de mesures qui l’atteste.

        C’est une question qu’il serait trop vaste à abordé ici d’autant plus que les catégories françaises ne permettent tout simplement pas de comprendre exactement ce qui est en jeu mais ce qu’il faut retenir, c’est que cette suspicion de volonté de désarmer les américains est loin d’être absurde , elle s’inscrit dans un contexte global et une tendance bien réelle à la centralisation fédérale qui est perçue comme , à mon avis à raison , une dérives oligarchiques au fédéralisme , au viol de la constitution et à la centralisation sécuritaire sous des prétextes divers et variés.

         

        Pour vous répondre, c’est à cause de cette tendance que le projet qui consiste à changer la législation concernant l’accès aux armes devient suspect et que beaucoup d’américains s’y opposent.

         

        -Pour affirmer que le marché légal des armes aux USA a un impact sur la violence par arme à feu, il faudrait une étude sérieuse pour le corroborer, ce qui à ma connaissance n’existe pas. On peut le penser intuitivement mais les intuitions sont trompeuses.


      • vote
        maQiavel maQiavel 10 août 11:17

        @Joe Chip

        -Je répète encore une fois : ce n’est pas parce que la quantité d’armes à feu a augmenté qu’il n’existe pas une tendance au sein de la classe dirigeante qui est en faveur d’une modification de la législation. Le chiffre peut encore exploser que ça ne changerait rien à cette problématique.

         

        Oui , le lobby des armes a lancé une campagne d’opinion après le 11 septembre , mais les chiffres que vous avez donné reste de l’ordre du spontané , ce lobby n’a pas obligé les américains à quoi que ce soit et s’il a été écouté , c’est parce que le contexte y était favorable.

         

        -Sur la constitution et la religion, vous avez raison, c’est une spécificité américaine que la constitution avec un grand « C », joue pratiquement le rôle d’une autorité symbolique, dont la fonction politique n’est pas sans évoquer l’écho religieux du principe protestant d’autorité de l’Ecriture.

        Et effectivement, la détention d’armes y est vu comme une liberté fondamentale, ce qui n’est pas pour me déplaire ceci dit en passant.

         

        -Concernant la législation américaine et la situation des pays d’Amérique latine, je dis simplement qu’il n’y a aucun lien de cause à effet. Et le fait que la droite américaine ait déstabilisé ce continent n’y change rien.

         

        -Concernant les militants qui font de la législation américaine un fléau dans les quartiers , j’essayais de dire ceci : qu’ils sont les héritiers de certains groupes gauchistes noirs américains qui faisaient du blanc le méchant vendeur d’armes et du noirs la pauvre victime manipulée , je ne dis pas que c’est votre discours mais c’est le leur et oui on peut leur faire le coup du "ce n’est pas si simple, la réalité est plus complexe" plutôt deux fois qu’une car c’est une perception simpliste et racialement binaire d’une réalité bien plus complexe.

         

        -Je ne relie pas la violence des ghettos noirs à l’esclavagisme qui serait brandie comme une excuse, je dis ceci : la société américaine est fondamentalement violente. Les noirs sont à l’image de cette société américaine, ils ont aussi cette culture de la violence et on peut l’expliquer aussi par son histoire et par les brutalités qu’ont subies leurs ancêtres.

        Cela ne veut pas dire qu’ils sont restés passifs, c’est que lorsqu’on subit la violence historiquement, on l’intègre dans sa propre culture. De là dire que les fondements historiques des communautés afro-américaines n’est pas la violence est faux. Bien sur qu’elle a la violence dans ses fondements historiques. Et l’existence de militants pour la cause civique mettant l’accent sur la non violence ne change rien à cette réalité, les militants ne sont jamais représentatifs des communautés qu’ils prétendent défendre , dans leur ensemble dont les communautés noires ont toujours été traversés par la violence , il existe des récits de ce phénomène depuis l’époque de l’exode massif des Afro-américains vers les villes industrielles après l’abolition de l’esclavage.

         


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 10 août 14:23

        @maQiavel

        C’est une question qu’il serait trop vaste à abordé ici d’autant plus que les catégories françaises ne permettent tout simplement pas de comprendre exactement ce qui est en jeu mais ce qu’il faut retenir, c’est que cette suspicion de volonté de désarmer les américains est loin d’être absurde , elle s’inscrit dans un contexte global et une tendance bien réelle à la centralisation fédérale qui est perçue comme , à mon avis à raison , une dérives oligarchiques au fédéralisme , au viol de la constitution et à la centralisation sécuritaire sous des prétextes divers et variés.

        Je suis plus que sceptique sur la volonté politique de "désarmer" le peuple - qu’aucun élément concret ne permet d’étayer - quand bien même cela serait matériellement faisable. Je ne vais pas revenir là-dessus. Même en France avec une restriction générale il y a toujours des millions d’armes en circulation.

        Ce qui nous ramène à Alex Jones, car seules des opérations militaires ou paramilitaires dirigées contre la population permettraient de récupérer les armes à moyen terme. Il me paraît donc impossible de relier la volonté de réguler l’accès aux armes à feu à une volonté plus générale de désarmer le peuple, sans entrer dans une logique ouvertement complotiste.

        Pour le reste je suis assez d’accord, d’ailleurs je laisse aux Américains leurs catégories et je ne prétends pas avoir autre chose qu’un point de vue français sur la situation. 

        Par contre, je ne parlerais pas de dérive fédéraliste car celle-ci est inscrite politiquement dans l’histoire américaine au même titre que l’individualisme. C’est la vieille opposition entre les hamiltoniens, partisan d’un fédéralisme fort, et les jeffersoniens, partisan d’un Etat aux prérogatives limitées. Aucune n’est plus américaine que l’autre, les deux tendances sont en interraction permanente, comme la tendance interventionniste/messianiste et isolationniste sur le plan de la politique étrangère. 

        Et effectivement, la détention d’armes y est vu comme une liberté fondamentale, ce qui n’est pas pour me déplaire ceci dit en passant.

        Du fondamental au fondamentalisme... de mon point de vue, c’est justement cette religiosité qui pose problème, tant sur le plan de la politique étrangère qu’au niveau des libertés individuelles. Il me paraît difficile de dénoncer l’une sans critiquer l’autre. De "vous n’avez absolument aucun droit de m’empêcher de posséder une arme" à "vous n’avez absolument aucun droit de m’empêcher d’envahir ou de déstabiliser tel pays", c’est au fond l’application du même principe "fondamentaliste". Je crois que ça explique aussi la très grande complaisance du pouvoir américain à l’égard du fondamentalisme sunnite et une certaine proximité de vue, notamment dans le rejet des souverainetés nationales. 

        De là dire que les fondements historiques des communautés afro-américaines n’est pas la violence est faux. Et l’existence de militants pour la cause civique mettant l’accent sur la non violence ne change rien à cette réalité, les militants ne sont jamais représentatifs des communautés qu’ils prétendent défendre , dans leur ensemble dont les communautés noires ont toujours été traversés par la violence , il existe des récits de ce phénomène depuis l’époque de l’exode massif des Afro-américains vers les villes industrielles après l’abolition de l’esclavage.

        Martin Luther King n’était pas un simple idéologue ni un militant communautaire au sens étroit du terme, il représentait une tendance profonde et singulière au sein de la communauté afro-américaine, un pastoralisme aux racines anciennes et diverses qui a d’ailleurs souvent été interprété, à tort, comme un fatalisme, une complaisance ou une tendance à la passivité. Les premiers militants radicaux s’en sont pris violemment à cette culture, accusant les noirs bien en vue d’être les complices des blancs, des "intégrationnistes". On sait aussi que des petits criminels et autres maqueraux, auparavant ostracisés au sein de la communauté noire comme dans toute communauté saine, chevauchèrent cyniquement le thème de l’émancipation raciale pour justifier leurs activités sous l’angle du progressisme bourgeois : et beaucoup de blancs vinrent naturellement les légitimer et les conforter dans cette posture, sapant ainsi l’autorité morale des pères, des pasteurs... Marchands d’armes, maqueraux, dealers devinrent en quelques années des "rebelles" révoltés contre l’ordre blanc, presque des héros, célébrés notamment dans la blaxploitation puis, de façon plus imagée et apolitique, dans le rap. Le maquerau cynique qui assume la violence de l’Amérique : pouvoir, argent, sexe... Encore dans les années 60, les black panters venaient emmerder Jimi Hendrix en essayant de l’embrigader dans la rhétorique du conflit racial comme il l’avait fait avec tant d’autres (Malcolm X fut assassiné quand il voulut mettre à distance les radicaux). C’est aussi par patriotisme qu’il s’accapara l’hymne américain, et non pour critiquer la guerre contre le Vietnam comme les activistes tentèrent de le faire croire par la suite.

        Je ne ne nie pas la violence subie et intériorisée par les afro-américains, mais la violence que l’on voit aujourd’hui se déployer dans les ghettos est pour moi d’une autre nature, et ne correspond pas aux fondements de la communauté.

        C’est comme les "experts" qui veulent réduire les problèmes de la violence des banlieues françaises à la colonisation, en expliquant que les jeunes seraient pratiquement contraints de restituer la violence ou l’injustice subie par leurs ancêtres, alors même que la plupart d’entre eux n’ont aucune relation historique précise avec ces évèments. Evidemment, il y a une influence, mais les facteurs principaux sont d’ordre politique.


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 10 août 15:42

        @Joe Chip

        De mon coté, je ne suis pas du tout sceptique quant à la volonté d’une frange de l’establishment américain de désarmer le peuple américain au regard de cette tendance à la centralisation fédérale qui existe ces dernières années aux USA, je pense même que c’est une possibilité mais que ce n’est pas gagné au regard de la résistance de beaucoup d’américains et la quantité d’armes en circulation n’y change rien, au contraire, elle peut servir de prétexte.

         

        Concernant la dérive fédéraliste, il ne s’agit pas seulement de catégorie idéologique mais d’actions concrètes allant à l’encontre de l’esprit de la constitution américaine qui laisse quoi qu’on en pense une certaine place au localisme.

         

        Je  trouve tout à cohérent la défense des libertés fondamentales et de la constitution d’une part et l’opposition à la politique étrangère américaine d’autres part. Mais pour comprendre cette cohérence, il faut intégrer les catégories américaines : là-bas, l’Etat est vu non comme le protecteur des citoyens, mais comme une menace sur les libertés. La défense des autonomies locales par le droit constitutionnel et dans le cadre de la Constitution (toujours avec cette lecture religieuse), contre le centralisme est le moyen de protéger ses libertés.

        Et l’impérialisme américain est justement une manifestation du centralisme fédéral pour des raisons assez facile à comprendre : les aventures impérialistes nécessitent une centralisation administrative et un Etat fort (Etat fédéral concernant les usa).

        Au contraire : on ne peut pas déplorer d’un coté l’impérialisme américain sans déplorer la centralisation fédérale qui lui sert de base.

         

        Quant à la violence que connait aujourd’hui les commutés afro-américaines, je ne vois même pas comment on peut s’en étonner quand on connait la place qu’occupaient les bandits au sein de ces communautés dès la migration dans les métropoles urbaines après l’abolition de l’esclavage, selon moi, il n’est pas pertinent de calquer la réalité de ces communautés à celles des milieux  militants constitués de nombreux fils de bourgeois et de pasteurs qui n’étaient pas du tout représentatifs de ces communautés d’un point de vue sociologique ( ceci dit ils les ont représenté politiquement , mais c’est autre chose : les représentants politiques sont généralement distincts sociologiquement des représentés , c’est une constante).

         

        Et bien évidemment, il n’est pas pertinent de calquer les problèmes des banlieues françaises à celles des communautés afro-américaines, ce sont des contextes qui n’ont rien à voir.

        Je ne pense pas que ce soit une question politique, c’est plus profond que ça, cette culture de la violence est culturelle et historique et elle ne concerne pas que les afro-américains d’ailleurs, la société américaine dans son ensemble est culturellement violente. Des mesures politiques ne changeront rien à cet état de fait, c’est une donne à laquelle les politiques doivent s’adapter. 


      • 3 votes
        pegase pegase 11 août 14:07

        @Joe Chip

        90% du contenu du site est plus ou moins "conspirationniste" et vous focalisez sur la minorité qui vous montre les dents (logique, non ?) en inversant complètement la situation. Je constate que la quasi-totalité des auteurs et intervenants réguliers qui participaient à la diversité de ce forum (socialos, libéraux, trotsko, souveraino, natios, etc...) ont renoncé, et que ce forum dit "généraliste" a été confisqué par une partie de ses utilisateurs.


        Forcément, on vit dans un monde où le complot est omniprésent, la Libye n’était pas un complot ?, la Syrie ? , l’Ukraine ? .. la récente tentative de putsch en Turquie ? 

        l’attentat de la fête de la bière à Munich ? (10 morts) ... celui en Italie dans je ne sais plus quelle ville ?


        Joe Chip, essayez donc de contredire une seule info de cet article histoire de rire ....

        https://www.upr.fr/actualite/monde/mais-qui-a-cree-al-qaeda-et-daesh

        C’est le bordel sur cette planète, c’est mon constat smiley 


      • vote
        liberty1st liberty1st 9 août 14:15

        Agoravox est infiltré par des Trolls/Agent gouvernementaux qui poste des sujets sans intérêt et empêche le site de construire une image sérieuse et d’attirer un vaste publique.
         
        Ce film de bas niveau légitime la possession d’armes, dans l’esprit américain qui aime croire que les armes sont une garanties contre le gouvernement ... Cela fait bien des années que les Américains ne vivent pas en démocratie et qu’ils se font exploiter par l’oligarchie pourtant, pas une once de révolte n’a germé dans leur esprit. Doux comme des moutons et avec un Q.I. qui s’en approche ...
         
        Ils ne se rendent pas compte qu’avec leur armes ils entretiennent une société violente et meurtrière. 


        • 6 votes
          maQiavel maQiavel 9 août 14:40

          @liberty1st
          Mwouais, pas d’accord. 

          Déjà l’image qu’on a des révoltes des peuples qui sont censés se lever comme un seul homme avec des fourches pour faire fuir leurs dirigeants est caricaturale. Je pense qu’une portion du peuple américain est entré en révolte mais ça se manifeste de différentes manières.

          Concernant le port d’armes, je suis plus que sceptique quant à sa corrélation avec la violence de la société américaine. 

          Des pays comme la Suisse ne sont pas violent alors qu’ils ont aussi légalisé la détention d’armes à feu alors qu’à contrario des pays ne l’autorisant pas le sont. Le lien de cause à effet ne semble pas limpide. 

          Et puis, les crimes commit aux Etats-Unis avec des armes à feux le sont plus généralement par des individus détenant des armes illégalement que l’inverse. Et même si les Etats-Unis diminuaient la disponibilité de ces armes sur le territoire américain, il faut se souvenir que le Mexique est juste à côté et que les criminels n’auraient aucun mal à en obtenir. 

          Non, je crois simplement que la société américaine est fondé sur la violence, c’est comme ça et il n’y a rien à faire, interdire le port d’armes poserait plus de soucis aux honnêtes citoyens qu’aux criminels... 


        • 8 votes
          medialter medialter 9 août 15:09

          @liberty1st
          Là je suis d’accord avec MaQouille, mais j’irais beaucoup plus loin. La psychose des millions d’armes légalement détenues par les particuliers est à mon avis volontairement entretenue par l’hydre bicéphale américain (Ameriguedon , le film qui fait peur à l’establishment, tu parles, ça les arrange bien, et cette pseudo-censure lui fait une pub incroyable). Ca entretient le mythe de l’insécurité, du terrorisme, et un cinglé qui pète un câble, c’est tout bénéf pour le gouvernement pour pressuriser la populace avec de la législation encore plus liberticide.

          *

          La Zunie, c’est certainement le pays où il y a le plus de surveillance de la population au monde (quoique la France soit pas mal aussi), avec une technologie de pointe. Le gouvernement se fout royalement que des millions de personnes possède des armes qu’ils n’utiliseront que pour faire les cons en forêts, il a largement les moyens de faire les arrestations chirurgicales de ceux qu’ils estiment dangereux, non pas pour leurs armes, mais pour leurs capacités à fédérer ou leurs capacités à monter de QI des 320 millions d’huitres


        • 2 votes
          wendigo wendigo 9 août 15:14

          @liberty1st
          Cela fait bien des années que les Américains ne vivent pas en démocratie et qu’ils se font exploiter par l’oligarchie pourtant, pas une once de révolte n’a germé dans leur esprit.

          --------------------------

           Vous êtes sur de votre coup là ? on parles du Ranch Bundy, et les suites au park malheur (qui ne sont pas resté des faits anodins) des appelles des milices , des désirs d’indépendance de certains états qui vont jusqu’à récupérer leur or ?
          Peut être serait il bon de vous informer autrement que par la presse mainstream, ou alex jones qui joue dans le même camp.
          Ca bouges bien plus que vous ne le croyez là bas.


        • vote
          liberty1st liberty1st 9 août 17:22

          @maQiavel and @medialter

           

          Oui le mot entretenir n’est sans doute pas le plus judicieux. Le fond de ma pensée est que la violence est statistiquement inévitable. Tout le monde s’énerve un jour au cours de sa vie, tout le monde pète un câble parfois et la plupart des gens ne sont pas parfaitement "équilibrés". Ceci s’exprime par de la violence verbale ou physique. Si vous n’avez pas d’arme, la chance de blesser gravement quelqu’un est très faible. Si vous avez une arme de type arme à feu, là c’est le carnage assuré !
           
          A cela, il faut ajouter des sociétés de plus en plus individualistes, narcissiques, renfermées, frustrée - les Etat-Unis en sont l’exemple type et incarnent le modèle dominant en développement à travers le monde - et vous vous retrouvez avec une possession d’armes à feu plus dangereuse qu’utile, à mon avis.
           
          J’ai beaucoup discuté de ces questions avec des Américains (et il est très difficile de remettre en question la question des armes ici) et je peux vous garantir que ce n’est pas la raison critique qui guide leur attachement aux armes.


        • 1 vote
          liberty1st liberty1st 9 août 17:23

          @wendigo
          J’y vis ...


        • vote
          maQiavel maQiavel 9 août 23:14

          @liberty1st

          Tout le monde s’énerve un jour au cours de sa vie, tout le monde pète un câble parfois et la plupart des gens ne sont pas parfaitement "équilibrés". Ceci s’exprime par de la violence verbale ou physique. Si vous n’avez pas d’arme, la chance de blesser gravement quelqu’un est très faible. Si vous avez une arme de type arme à feu, là c’est le carnage assuré !

           

           

          ------> Le port d’arme est en principe cadré pour ne pas laisser les déséquilibrés en bénéficier mais aucun système de prévention n’est parfait, il y’aura bien évidemment des cas comme ceux que vous décrivez.

          Mais on ne peut pas désarmer un peuple sous prétexte que des déséquilibrés peuvent aussi être armés d’autant plus qu’ils peuvent l’être via l’économie informelle comme les criminels.

           

          Aux USA, on évitera jamais les carnages de ce type , port d’armes ou non , au contraire , le fait que les gens soient armés donnent des possibilités de limiter ce phénomène , on connait des cas ou le déséquilibré est abattu par des citoyens avant le carnage.

           

          -A cela, il faut ajouter des sociétés de plus en plus individualistes, narcissiques, renfermées, frustrée - les Etat-Unis en sont l’exemple type et incarnent le modèle dominant en développement à travers le monde - et vous vous retrouvez avec une possession d’armes à feu plus dangereuse qu’utile, à mon avis.

           

          ------> Dans une société fondamentalement violente, il vaut mieux être armé que désarmé.

           

          je peux vous garantir que ce n’est pas la raison critique qui guide leur attachement aux armes.

           

          ------> Mon frère aîné vit aux USA et je peux vous garantir que chez beaucoup d’américains, c’est la raison critique qui guide leur attachement aux armes, pour certains c’est une question de survie au regard de l’environnement dans lequel ils évoluent …


        • vote
          liberty1st liberty1st 10 août 05:46

          @maQiavel
          Vous avez un argumentaire très proche de celui des Américains avec lesquels j’ai discuté. Je ne le trouve pas convainquant pour plusieurs raisons.

          "Mais on ne peut pas désarmer un peuple sous prétexte que des déséquilibrés peuvent aussi être armés [...]"

          Si l’on considère que n’importe qui peut avoir sa période de déséquilibre, on peut et on devrait le faire. Sans armes à feu, pas de violence autre que l’empoignade ou l’arme blanche (qui est très peu létale dans la plupart des cas) et du coup moins de morts.
           
          "[...] d’autant plus qu’ils peuvent l’être via l’économie informelle comme les criminels."
          Du coup on devrait également autoriser les lances-roquettes, les lances flammes, les tanks etc, etc puisque on peut également se les procurer via l’économie informelle (argument sans valeur il me semble) ?

           

          "Aux USA, on évitera jamais les carnages de ce type , port d’armes ou non , au contraire , le fait que les gens soient armés donnent des possibilités de limiter ce phénomène , on connait des cas ou le déséquilibré est abattu par des citoyens avant le carnage."
          C’est plutôt faux ! Avoir une arme à feu chez soit augmente drastiquement le risque d’être tué ou de tuer. Et si les déséquilibrés n’avaient pas d’armes, point de tueries. Les états avec les lois les moins permissives pour les armes ont moins de morts par armes à feu.

          Link

          "Dans une société fondamentalement violente, il vaut mieux être armé que désarmé."
          Les Américains ne sont pas fondamentalement plus violents que les Français, il me semble, mais ils ont plus d’armes et s’en servent (j’ai tout de même le sentiment qu’ils font preuve de moins d’empathie). Il est troublant de se dire que votre voisin peut vous abattre en cas de d’altercation ...



        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 10 août 09:57

          @liberty1st

          -Sans armes à feu, pas de violence autre que l’empoignade ou l’arme blanche (qui est très peu létale dans la plupart des cas) et du coup moins de morts.

           

          ------> Cet argument ne tient pas la route pour la raison que j’ai déjà énoncée  : la très grande majorité des crimes qui sont commis avec des armes à feu aux USA le sont par des individus possédant des armes illégalement. Interdire le port d’armes n’aura donc pas d’impact sur les criminels qui pourront continuer à en obtenir par le marché informel. Le nombre de morts ne diminuera donc pas.

           

          -Du coup on devrait également autoriser les lances-roquettes, les lances flammes, les tanks etc, etc puisque on peut également se les procurer via l’économie informelle (argument sans valeur il me semble) ?

           

          ------> Mais enfin, les criminels eux ne se procurent pas des tanks via l’économie informelle donc il n’y a aucune raison d’autoriser la vente d’armes lourdes.

          -C’est plutôt faux ! Avoir une arme à feu chez soit augmente drastiquement le risque d’être tué ou de tuer. 

           

          ------> J’ai lu le lien en diagonale et c’est toujours la même erreur qui est commise : la mort liée aux armes à feu est une des premières cause de décès chez les enfants et les adolescents aux Usa, c’est tout à fait juste mais comme d’habitude, on omet de dire que ces morts sont liées aux activités des gangs qui ne possèdent pas des armes légalement. Encore une fois ces décès sont liés dans leur très large majorité au marché informel.

          Bien sur qu’il y’a ci et là des accidents tragiques avec des enfants et des armes légales mais ils sont rares , cet article est manipulatoire en ce sens qu’il attribue sans le dire le taux de décès par armes à feu chez les adolescents aux armes légales en prenant en exemple ces accidents.

           




        • 2 votes
          maQiavel maQiavel 10 août 09:58

          @liberty1st

          -Les états avec les lois les moins permissives pour les armes ont moins de morts par armes à feu.

           

          ------> Attention aux correlations foireuses car on pourrait vous répondre que c’est justement parce que dans certains Etats il y’a plus de morts par armes à feu que, sentiment d’insécurité faisant, la législation est plus permissive afin de permettre aux citoyens de se protéger.

           

          Il faut distinguer la cause de la conséquence.

           

          -Les Américains ne sont pas fondamentalement plus violents que les Français, il me semble

           

          ------> Si, il y’a une culture de la violence dans ce pays, ce qui n’est pas le cas de la France (pour le moment ).


        • vote
          liberty1st liberty1st 10 août 14:38

          @maQiavel
          Argumentaire malhonnête, vous avez tronqué l’étude pour prendre la partie qui vous intéressait ... (Mon dernier post, je refuse de continuer à argumenter avec quelqu’un qui truque le débat).
          washingtonpost

           
          Les armes qui servent dans les crimes proviennent du commerce légal.

          Voir ce graphique !

          Les armes illégales qui circulent ont toujours été produit légalement à un moment ou à un autre. Plus d’armes légales en circulation = plus d’armes illégales en circulation.


        • 2 votes
          maQiavel maQiavel 10 août 15:02

          @liberty1st

          -Les armes qui servent dans les crimes proviennent du commerce légal. Les armes illégales qui circulent ont toujours été produites légalement à un moment ou à un autre.

           

          ------> Non mais sans blague, bien sur que les armes sont fabriqués légalement smiley , je connais bien cet argument pathétique des anti-guns. L’économie informelle est aussi constituée de biens qui sont fabriqué légalement à la base mais possédée et revendue illégalement ... smiley

          Votre graphe le montre bien  : 80 % des crimes commis par des possesseurs d’armes à feu le sont par des personnes qui les détiennent illégalement, tout ce que trouvent à dire les anti-guns à cela, c’est que ces armes sont fabriqués légalement et vous reprenez cet argument, vous êtes sérieux ? 

           


           

          Mais l’idée derrière, je la connais, il s’agit d’insinuer que si ces armes n’étaient pas vendues sur le territoire américain, il y’aurait moins de crimes ce qui est une méconnaissance totale des milieux criminels et de l’effet de déplacement : les criminels se fourniront simplement différemment, en réalité cela créerait une explosion du trafic d’armes par le Mexique. Les cartels n’attendent que ça pour diversifier leurs opérations.

           

          -Argumentaire malhonnête, vous avez tronqué l’étude pour prendre la partie qui vous intéressait .. Mon dernier post, je refuse de continuer à argumenter avec quelqu’un qui truque le débat

           

          ------> Tronqué ??? Je vous ai répondu sans tronquer quoi que ce soit de votre article que je juge manipuler les faits pour les raisons expliqués plus haut mais si vous m’accusez alors ce sera également mon dernier post.

           


        • vote
          liberty1st liberty1st 10 août 20:12

          @maQiavel
          Allez, parce que vous le valez bien et que vous détaillez vos arguments.
           
          Vous dites "la très grande majorité des crimes qui sont commis avec des armes à feu aux USA le sont par des individus possédant des armes illégalement", comme si ça n’était pas corrélé aux ventes d’armes légale.
           
          Je considère que vous tronqué la phrase sciemment car vous auriez du dire ce que l’étude dit "
          la très grande majorité des crimes qui sont commis avec des armes à feu aux USA le sont par des individus possédant des armes illégalement, armes qui appartiennent à quelqu’un d’autre et ont été obtenues via le circuit légal".
           
          Ces armes proviennent du commerce !
           
          Il me semble illogique de déplorer les morts par armes à feu, alors que celles-ci provient du fait que l’ensemble des gens possèdent des armes à feu ou peuvent en acheter une au magasin du coin. Dans les pays ou la population ne possèdent pas d’armes à feu, il n’y a pas de tuerie de masse chaque jour.
           
          Et d’après vous, les Américains sont violents. Dans ce cas pourquoi vouloir défendre leur droit à posséder une arme à feu ? Vous ne sentez pas la contradiction (à moins que vous considériez que le fait que les Américains s’entretuent soit un bonne chose, mais dans ce cas je ne sais que vous répondre) ?


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 10 août 23:15

          @liberty1st
          En fait j’ai déjà répondu à vos arguments , je ne vais pas me répéter.

          Il reste ceci :" Et d’après vous, les Américains sont violents. Dans ce cas pourquoi vouloir défendre leur droit à posséder une arme à feu ?"

          Ma réponse : parce que dans une société aussi violente , vivre désarmé est extrêmement dangereux ...


        • vote
          liberty1st liberty1st 11 août 00:32

          @maQiavel
          Vivre armé l’est tout autant sinon plus ...


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 11 août 12:03

          @liberty1st
          Moins , surtout lorsque la criminalité est endémique ...


        • 2 votes
          pegase pegase 11 août 14:14

          @maQiavel

          En Suisse ils sont tous armés, le fusil de guerre à la maison, avec des cartouches, et pourtant ...


        • 1 vote
          Heptistika Heptistika 11 août 19:05

          @pegase

          .

          Les suisses ne sont pas tous armés, loin s’en faut, qui plus est les armes de service détenues au domicile le sont SANS munitions. Tout contrevenant s’expose à de graves sanctions, notamment privatives de liberté (j’en connais un personnellement qui s’est choppé faisant du tir en forêt).

          .

          Point crucial s’il en faut, PERSONNE dans le pays ne se ballade dehors avec ses armes, contrairement aux fantasmes de toute une frange de la classe politico-médiatique américaine tentant à tout prix de dédouaner une politique sur le port d’armes manifestement mortifère. Pas un jour ne se passe aux USA sans sa dose de Mass Shooting, à cela s’ajoute pléthore de cas isolés qui ne seraient pas arrivés jusqu’aux faits divers sans une aberrante facilité d’accès aux armes. Un enfant peut s’y procurer un uzi au supermarché sans question posée, et j’exagère à peine.

          .

          Veuillez s’il-vous-plait vous renseigner une bonne fois pour toute sur la question et cesser de colporter la vulgaire propagande de l’aile droite américaine sous perfusion intensive de la NRA.

          .

          @maQiavel

          .

          "Des pays comme la Suisse ne sont pas violent alors qu’ils ont aussi légalisé la détention d’armes à feu alors qu’à contrario des pays ne l’autorisant pas le sont. Le lien de cause à effet ne semble pas limpide."

          .

          - La suisse ne cultive pas au quotidien une culture de la violence et du tous contre tous permanent, investit largement dans l’éducation de toutes les couches de la société et n’est pas encline au prosélytisme religieux.

          .

          Une tripartite gagnante dont sont bien entendu complètement étranger les États-unis. Ceci explique cela.

        

        Ajouter une réaction


          Si vous avez un compte AgoraVoxTV, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

          Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



        FAIRE UN DON

        :-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

        (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

        Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

        Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

        Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en bleu.

        Si vous constatez un bug, contactez-nous.

Auteur de l'article

wendigo

wendigo
Voir ses articles







Palmarès