• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La France n’est pas coupable d’être tombée sur un pervers narcissique

La France n’est pas coupable d’être tombée sur un pervers narcissique

Quand Henri Leconte se fait battre en finale de Roland Garros en 88, il félicite le public "pour avoir compris son jeu". Il se pourrait bien qu'Emmanuel Macron soit sur la même ligne psychologique désastreuse, celle de la perversion narcissique pour qui l'essentiel est de faire illusion même dans la défaite.

Tags : France Manifestation Emmanuel Macron




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • 3 votes
    mat-hac mat-hac 19 juin 10:19

    Les gens qui croient soutenir Macrotte rient jaunes quand on leur dit qu’il est totalement décalé et incompréhensible. Ils deviennent donc gilets jaunes sans le savoir.


    • vote
      mat-hac mat-hac 19 juin 18:41

      La curatelle consiste à payer pour être enfermé (taxation à 40%) et pris pour un débile (taxation à 20 % par les revenus).


    • 5 votes
      micnet micnet 19 juin 10:39

      "La France n’est pas coupable d’être tombée sur un pervers narcissique"


      Bien sûr que si, les français ont voulu Macron, il faut arrêter de toujours déculpabiliser le peuple de tout ce qui lui arrive !

      Ce qu’il y a de formidable avec les "démocrates", c’est que le peuple n’est jamais, mais alors jamais, responsable de rien ! Il est toujours la "pauvre victime" des méchantes zélites qui l’exploitent...


      • 5 votes
        JL 19 juin 11:01

        @micnet
         
        « Le secret d’une autorité, quelle qu’elle soit, tient à la rigueur inflexible avec laquelle elle persuade les gens qu’ils sont coupables. » (Raoul Vaneigem)


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 19 juin 13:07

        @micnet

        HS ( quoique ) : J’avais parlé de la règle des 5 %, une proportion correspondant aux membres actif de toute association conservant du dynamisme. Vous m’aviez demandé si cela correspond-il à une règle établie. Je vous avais répondu que je tombe fréquemment sur ce chiffre mais que je ne connaissais pas l’origine de l’étude.

        Je pense avoir trouvé. Ça vient des travaux publiés par William C. Hill et repris par Jakob Nielsen, un informaticien. En gros, dans un groupe, les proactifs ne sont que 1 à 5%. Seuls 10 à 20% des personnes sont des réactifs. Et le reste sont des passifs. Et lorsqu’on on enlève ou rajoute des gens dans le groupe, on retrouve à la fin les mêmes proportion. Voir « Animer une communauté » ( à écouter jusqu’à 34 : 40 ) ou encore « à quoi servent ceux qui ne font rien dans votre groupe ? »

        Le hic, c’est que ces études concernent les communautés en ligne. Et pourtant, j’ai vu quelques auteurs les reprendre pour des groupes qui ne sont pas virtuels. Est-ce qu’ils ne font que généraliser cette dynamique virtuelle à tous les groupes ( et dans ce cas est-ce pertinent ? ) ou alors il existe des travaux qui montrent que cette structure se retranscrit dans n’importe quel groupe ? Je n’ai pas encore les réponses.


      • 2 votes
        Gollum Gollum 19 juin 13:21

        @maQiavel

        il existe des travaux qui montrent que cette structure se retranscrit dans n’importe quel groupe ? Je n’ai pas encore les réponses.

        Pourtant cela fait penser de façon irrésistible à la structure tripartite de Dumézil ou encore celle des 4 castes de l’Inde.. smiley 

        L’élite vraie est minoritaire, c’est celle qui donne l’impulsion, l’élite spirituelle qui détient le paradigme sociétal.

        En dessous (vos réactifs) les guerriers qui s’investissent pour défendre le modèle de société.. Toujours minoritaire mais en plus grand nombre déjà par rapport à la première caste..

        Encore en dessous l’immense masse passive des dominés, les Sudras de l’Inde ou encore les exploités de l’idéologie marxiste.

        Au-dessus, les exploiteurs, moins nombreux, la pseudo-élite d’aujourd’hui...

        Remarquons que Dumézil confond en un seul étage les exploiteurs et les exploités, montrant par là un modèle manquant de finesse.

        On pourra remarquer aussi que les 2 castes du haut, spirituelles, sont minoritaires, compensées (en théorie) par leur importance..

        Alors que les 2 castes du bas, matérielles, sont majoritaires, mais spirituellement déficientes..

        D’où notre époque, dominée par un matérialisme de fait, puisque la quantité dorénavant prime sur le qualitatif...

        Voilà, avec ça vous aurez tout compris du monde moderne.

        Et bien évidemment mettre l’inférieur à la place du supérieur entrainera ipso facto l’écroulement total du monde moderne..


      • vote
        maQiavel maQiavel 19 juin 13:59

        @Gollum

        Il y’a tout de même une grosse différence avec Dumézil, c’est qu’ici on parle de niveaux d’activité sociale qui peuvent concerner n’importe qui suivant les groupes ( une personne peut avoir plusieurs rôles différents dans des groupes différents ou au sein du même groupe mais à des instants différents ) et non pas d’une stratification sociale en fonction des compétences.

        Sinon, je trouve Dumézil intéressant mais je n’ai jamais adhéré à ses thèses qui relèvent d’un idéalisme aristocratique que je trouve fantasmagorique ( et pour te rassurer, je n’adhère pas à l’idéalisme démocratique non plus). Je veux dire que tout cela est bien beau sur le papier ou dans de la pensée mais concrètement, on n’a jamais rien vu de tel. Et il n’y a pas besoin d’observer le monde moderne, on peut remonter à l’antiquité, voir à la révolution néolithique et on n’a jamais vu se manifester une élite si parfaite dans les sociétés humaines. Au contraire, ces fables servent à légitimer des hiérarchies sociales aussi immondes que celles qu’on trouve en Inde, et je ne parle pas de l’Inde des idéaux et de la pensée aristocratique mais de l’Inde telle qu’on la connait historiquement. Entre les castes dans la pensée traditionnaliste et la façon dont ces castes se manifestent socialement, c’est le jour et la nuit.


      • vote
        Gollum Gollum 19 juin 14:19

        @maQiavel

        non pas d’une stratification sociale en fonction des compétences.

        Il ne s’agit pas de compétences mais de profils psychologiques, c’est donc tout à fait plastique..

        Entre les castes dans la pensée traditionnaliste et la façon dont ces castes se manifestent socialement, c’est le jour et la nuit.

        Bien d’accord. Mais je te répondrai que ce genre de structuration est soumise à l’entropie, et les Indiens rajouteraient : on est dans l’âge noir donc que ça ne colle pas est normal.. D’ailleurs le Bouddha lui-même constatant que c’était usé a aboli les castes.. Mais il n’en a pas aboli l’esprit. Puisqu’il fallait, selon lui, être brahmane de cœur et noble (donc guerrier) de cœur... En fait c’est la corruption spirituelle de l’âge noir qui entraine une impossibilité de fonctionnalité de la structure.. En gros la force brutale a remplacé la noblesse réelle.

        Je veux dire que tout cela est bien beau sur le papier ou dans de la pensée mais concrètement, on n’a jamais rien vu de tel.

        Pas sûr. On peut supputer que des sociétés inconnues (voir les sujets postés par Ozi) très anciennes, > 12000 ans d’antiquité aient fonctionné de cette manière...


      • vote
        maQiavel maQiavel 19 juin 15:02

        @Gollum

        « Il ne s’agit pas de compétences mais de profils psychologiques, c’est donc tout à fait plastique… »

        ------> Il y’a tout de même, dans les castes dans le sens traditionnaliste du terme, quelque chose qui relève de l’être. Certes, dans cette pensée, l’appartenance à une caste ne se fonde pas bêtement sur l’hérédité sociale et on n’appartient pas à un groupe social juste parce qu’on est né dans une famille, mais chaque individu est appelé à s’accomplir dans une seule fonction sociale au cours de sa vie qui correspond à sa nature particulière, et au fond l’hérédité sociale ne devrait être qu’une conséquence accidentelle de cette logique. Là, c’est différent dans le sens qu’il n’est pas question d’essence individuelle mais de circonstances : on peut passer de proactif à passif ( ou inversement) du jour au lendemain en fonction de la croissance ou de la décroissance du groupe.

        «  Pas sûr. On peut supputer que des sociétés inconnues (voir les sujets postés par Ozi) très anciennes, > 12000 ans d’antiquité aient fonctionné de cette manière...  »

        ------> C’est possible en effet. Ou pas. Je ne sais pas. C’est pour ça que je ne parle que des sociétés connues.


      • vote
        micnet micnet 19 juin 15:07

        @maQiavel

        Merci pour ces références, oui je me souviens très bien de notre discussion et c’est intéressant de savoir que nous avons des données factuelles à disposition concernant la "puissance active" d’une proportion d’individus au sein d’une communauté.

        Sinon, pour en revenir au peuple, et tout particulièrement au "peuple français" je tiens à préciser que les remarques que je vais formuler ici sont issues d’un ressenti purement subjectif, avec tout de même un peu de fond historique, et ne repose pas sur une donnée sociologique précise.

        De manière générale, je trouve que le français moyen est plutôt quelqu’un de généreux dans l’ensemble, qu’il n’est pas raciste contrairement à ce que cherchent à nous faire croire certains (qu’il est même moins raciste que la plupart) et qu’il se caractérise par un certain épicurisme de type rabelaisien avec les plaisirs de la table, et tout le reste. ça c’est pour le côté plutôt sympathique.
        Par contre, le français moyen se caractérise aussi par rapport à sa culture historique de type "monarchiste" qui lui a inculqué une mentalité d’assistanat avec une tendance quasi-naturelle à toujours tout attendre de l’état, et en cela il se distingue fondamentalement des anglo-saxons pour qui l’état est perçu comme attentatoire aux libertés individuelles. Autrement dit, le français moyen éprouve le besoin d’avoir en permanence un "papa", à savoir une figure sur laquelle il peut se reposer et qui lui explique quoi faire et qui puisse répondre à ses besoins. Or depuis la disparition de De Gaulle, le français moyen n’a plus retrouvé cette figure paternelle ayant cette autorité et ce charisme, d’où sa déception permanente et il se trouve démuni face aux dirigeants actuels qui se révèlent eux-mêmes incapables de faire face au tournant de la mondialisation. Alors même si le français moyen est assez grande gueule, il se manifeste surtout comme un adolescent frustré au-travers de grèves rythmant la vie du pays plutôt que comme un adulte responsable qui sait se prendre en main tout seul. Autrement dit, le français moyen aboie tout le temps mais ne mord jamais et il ne fait que subir les élites dont il n’a pas le courage de se séparer car, au final, le français moyen préférera toujours subir la situation actuelle plutôt que de prendre de quelconques risques au-travers de changements quelconques. Car, en résumé, le français moyen déteste le changement !


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 19 juin 16:14

        @micnet

        Loin de moi l’idée de défendre à tout prix le modèle français, je suis souvent embêté par cette tendance à vouloir toujours faire intervenir l’Etat dans nos interactions sociales, cela dit, je ne réduirais pas cela à de l’assistanat ou à une frustration adolescente, pour moi cette idée découle d’une propagande anglo-saxonne qui adore faire dans le french bashing. Du fait de notre histoire, l’Etat est en France le principal si ce n’est l’unique acteur social, pour le meilleur mais aussi pour le pire. C’est l’Etat qui a fabriqué la France, Etat qui est lui-même une création de l’ordre monarchique, ce qui va donner au peuple français une culture politique différente de celle des anglo-saxons, chacune ayant ses qualités et ses défauts. Oui, il y’a une exagération avec l’Etat, le dialogue social c’est toujours par l’intermédiaire de l’Etat, on aime à légiférer pour le moindre problème qui pourrait être réglé autrement, il y’a parfois des tendances autoritaristes qui prennent le pas sur les libertés individuelles mais c’est aussi cette culture politique qui nous a mieux protégé que d’autres de la déferlante néolibérale mondialisée et qui nous a donné les acquis sociaux que beaucoup nous envient malgré la propagande du gaulois réfractaire au changement. L’Etat peut devenir une sorte figure tutélaire mais le marché aussi et avec des conséquences aussi voire plus néfastes. Et moi, je préfère le modèle français, ce qui ne m’empêche pas de penser qu’il y’a des choses à corriger et qu’il faut qu’on se calme avec l’Etatisme ; 

        Aussi, je trouve qu’il y’a un paradoxe à faire du peuple un coupable parce qu’il accepte par sa passivité sa situation sans broncher et en même temps à en faire un adolescent frustré lorsqu’il se sort les doigts et se met en grève pour préserver ses acquis.


      • 1 vote
        micnet micnet 19 juin 16:34

        @maQiavel

        Oui moi aussi je préfère, et de loin, le modèle français au modèle anglo-saxon et je suis favorable au principe de l’état-fort tel que la France l’a connu autrefois et et qui ne l’est plus du tout aujourd’hui. (il s’agit plutôt d’un état obèse aujourd’hui mais ceci est un autre débat...)

        Je me suis peut-être mal exprimé car mon propos n’était pas de dénoncer le système français auquel je suis fortement attaché et dont je déplore la perte mais de faire une critique (parfaitement subjective j’en conviens) de la "mentalité du français moyen".
        Pour le coup, je maintiens que les français, dans leur majorité, n’aiment pas le changement et n’ont pas une réelle volonté d’en finir avec leurs élites. Malgré le système politique qui est certes particulièrement merdique, les français ont eu à plusieurs reprises la possibilité de ce changement en élisant à la tête de l’état une personnalité de type souverainiste et notamment Marine Le Pen lors de la dernière présidentielle. Alors bien sûr, vous me répondrez certainement que Marine Le Pen ne constitue pas non plus un choix particulièrement innovant mais elle portait malgré tout un discours clairement anti-mondialiste et anti-néolibéral qui aurait sans doute mérité qu’on lui donnât sa chance. Las, les français ont décidé à une très large majorité d’élire le candidat le plus néolibéral que l’on n’aie jamais eu en France. Et après on va nous expliquer qu’en fait ils n’y sont pour rien car ils ont été totalement manipulés ? On se fout du monde ou quoi ?
        Et oui, je maintiens également que les français ont des comportements d’adolescents attardés qui gueulent après leurs partents mais qui préfèreront toujours rester à la maison plutôt que de claquer la porte et d’aller vivre leur vie !
        Et je pourrais multiplier les exemples récents de l’esprit de "servitude volontaire" des français, notamment lors de cette séquence du confinement...


      • vote
        micnet micnet 19 juin 16:36

        @micnet

        "qui gueulent après leurs parents..."


      • 1 vote
        micnet micnet 19 juin 16:44

        @Hieronymus

        Mais qu’est-ce qui lui prend à la pleurnicheuse ? Elle a ses règles ou quoi ? smiley

        En plus, pourquoi tu viens me chercher ici, tu ne t’es pas trompé de fil par hasard ? smiley


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 19 juin 17:07

        @micnet

        Le problème avec MLP, c’est qu’en dehors des classes populaires et des classes moyennes inférieures, elle renvoie une telle image de médiocrité qu’on ne peut pas en vouloir aux gens de ne pas voter pour elle. Son parti est d’une médiocrité proprement incroyable, il suffit d’écouter et de lire ceux qui l’ont quitté, c’est ahurissant, ce n’est pas une structure qui est faite pour gouverner une des premières puissance mondiale. Bref, on nous propose des faux choix, raison pour laquelle les gens comme moi ne votent plus, cette mascarade est d’un grotesque… smiley

        Cela dit, je suis d’accord avec vous sur le discours du peuple innocent entièrement manipulé de A à Z comme je l’ai évoqué plus bas.

        PS : Qu’avez-vous fait à Caliméro pour lui faire péter un câble comme ça, on dirait qu’il veut vous tabasser smiley ( sur forum parce que dans la vraie vie j’y crois très moyennement) 


      • vote
        micnet micnet 19 juin 17:14

        @maQiavel

        "Le problème avec MLP, c’est qu’en dehors des classes populaires et des classes moyennes inférieures, elle renvoie une telle image de médiocrité qu’on ne peut pas en vouloir aux gens de ne pas voter pour elle. Son parti est d’une médiocrité proprement incroyable"

        ---> C’est en partie vrai mais à un moment donné, il faut aussi savoir ce que l’on veut. Et puis il n’y a pas que MLP, il y a aussi tous les autres candidats souverainistes (NDA, Asselineau...)

        "Qu’avez-vous fait à Caliméro pour lui faire péter un câble comme ça"

        ---> La réponse se trouve ici smiley
        https://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/dijon-ambiance-bagdad-la-mafia-des-86261#forum13286174


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 19 juin 17:45

        @micnet

        J’avais vu votre journal de bord mais de là à en devenir fou de rage ??? Y’en a qui devraient se calmer un peu et prendre un peu de distance. smiley


      • 2 votes
        micnet micnet 20 juin 23:52

        @Hieronymus

        T’es tellement sur les nerfs que tu te sens obligé de pondre tes messages en double sur 2 fils différents maintenant ? smiley

        Allez, calme-toi un peu, enfile tes charentaises, bois une bonne camomille et cale-toi un suppositoire avant d’aller faire un gros dodo, tu en as bien besoin je crois smiley.

        Et puis demain, tu viendras m’expliquer calmement pourquoi tu accordes autant d’importance à ce que peut raconter un "crétin et une ordure" tel que moi ! Mes potacheries de gamin devraient te laisser indifférent mais apparemment mes propos semblent avoir une certaine importance à tes yeux smiley


      • vote
        micnet micnet 21 juin 10:33

        Bizarre...j’ai l’impression qu’il y a un message de Lord Volde ici qui a sauté, me trompe-je ???


      • vote
        micnet micnet 21 juin 11:10

        @Hieronymus

        Mais regarde un peu l’état dans lequel tu te mets ! smiley

        Franchement, à part passer pour un blaireau complexé, qu’est-ce que tu gagnes à t’exciter comme ça ?
        Je te signale que j’ai fait EXACTEMENT la même caricature sur Zardoz que sur toi. Est-ce que Zardoz est venu chouiner ?
        Non, tu es le seul ici à réagir aussi bêtement en t’énervant inutilement, tu devrais quand même te poser des questions...
        Quant à Lord Volde, je me suis aussi moqué de lui justement (mais ça, ça te passe au-dessus de la caboche) tout comme d’autres (Je n’ai pas épargné Pegase non plus entre autres exemples...)

        Bon m’sieur Hieronymus, maintenant que tu m’as copieusement insulté, t’es prêt à faire la paix ? Moi je te fais de gros poutous et te souhaite un excellent dimanche smiley


      • 3 votes
        gaijin gaijin 19 juin 10:45

        ce qu’on appelle "élite" est un ramassis de sociopathes ....


        • 2 votes
          Gollum Gollum 19 juin 11:01

          @gaijin

          ce qu’on appelle "peuple" est aussi un ramassis de sociopathes ....

          D’ailleurs on en a quelques échantillons ici sur ce site... Ceux qui mordent...


        • 1 vote
          micnet micnet 19 juin 11:06

          @gaijin

          En "démocratie représentative", le peuple a les élites qu’il mérite...


        • 2 votes
          gaijin gaijin 19 juin 11:11

          @Gollum
          c’est pas faux ....
          l’humanité est dans un triste état.
          mais le pouvoir de nuisance de ceux qui ne sont rien est restreint


        • 2 votes
          gaijin gaijin 19 juin 11:14

          @micnet
          "En "démocratie représentative", le peuple a les élites qu’il mérite..."
          c’est une illusion les élites sont auto proclammées , se cooptent ...on est libre de voter parmi un panel de toujours la même imposture et du coup on arrive toujours au même résultat.
          nos sociétés " civilisées" sont structurellement perverses.


        • vote
          micnet micnet 19 juin 11:27

          @gaijin

          "c’est une illusion les élites sont auto proclammées , se cooptent ...on est libre de voter parmi un panel de toujours la même imposture et du coup on arrive toujours au même résultat.
          nos sociétés " civilisées" sont structurellement perverses."

          ---> Oui et le peuple, par sa passivité, accepte cette situation sans broncher, donc la valide et, à ce titre, en est d’autant plus coupable !
          Il avait pourtant la possibilité en 2017, malgré la perversité du système politique comme vus dites, de faire un autre choix en votant Marine Le Pen (au-delà de ce qu’on peut penser de la personne) ce qu’il n’a pas fait ! Donc le peuple français n’a strictement aucune excuse de ce qui lui arrive et devrait avoir un minimum de dignité en arrêtant de se plaindre...
          On parie que le même scénario va se reproduire en 2022 ?


        • vote
          micnet micnet 19 juin 11:28

          @micnet
           
          "comme voUs dites..."


        • 2 votes
          Gollum Gollum 19 juin 11:35

          @gaijin

          Ceux qui ne sont rien votent, consomment : smartphones, téléviseurs, cinémas, bouffe industrielle qu’on leur propose sans rechigner, travail aliénant sans rechigner, et râlent sans jamais rien changer...

          et attendent tout du dehors en général pour la grande majorité..

          Opposer élite et peuple est une vision marxiste à base de ressentiment, ressentiment issu directement du christianisme de masse...

          Elle n’est pas totalement fausse mais il ne faut pas en abuser et surtout pas se laisser aller à en boire l’aspect émotionnel..

          Les "élites" désirent ce ressentiment car cela les conforte dans le fait qu’elles sont bien des "élites"..


        • vote
          maQiavel maQiavel 19 juin 13:16

          @Gollum

          « ce qu’on appelle "peuple" est aussi un ramassis de sociopathes »

          A la tête des Etats on retrouve tout de même de plus grandes tendances psychopathiques au point qu’il se construise une sorte de sous culture psychopathe. Je ne dis pas que c’est bien ou mal, on pourrait d’ailleurs très bien arguer que cette sous culture est indispensable à l’art de gouverner et peut s’avérer utile à la collectivité lorsqu’elle est bien orientée, c’est ce qu’on comprend en lisant « Le prince » de Nicolas Machiavel, mais en tous cas ce n’est pas comparable avec ce qu’on trouve dans le peuple.


        • 2 votes
          Gollum Gollum 19 juin 13:28

          @maQiavel

          Je suis d’accord, mais je pense qu’il vaut mieux se préoccuper de sa propre psychopathologie, même légère ou prétendue telle, que de lorgner sur la psychopathologie lourde des dirigeants, dans le but bien souvent non avoué de se défausser et de créer un manichéisme du genre : eux ce sont les méchants et nous les bons... et qui permet de cultiver le ressentiment avec un zeste larvé de jalousie en même temps...


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 19 juin 13:36

          @Gollum

          On peut accuser les dirigeants sans se défausser de ses propres responsabilités, l’un n’empêche pas l’autre et les deux sont indispensables à mon sens.


        • vote
          gaijin gaijin 19 juin 14:22

          @micnet
          " accepte cette situation sans broncher "
          y en a qui ont essayé , ils ont eut des problèmes :
          https://static.lexpress.fr/medias_12170/w_2048,h_1146,c_crop,x_0,y_99/w_1000,h_563,c_fill,g_north/v1573657075/une-manifestation-de-gilets-jaunes-blesses-lors-de-manifestations-le-22-septembre-2019-a-bordeaux_6231142.jpg
          l’inversion victimaire fait partie de la perversité de notre système : c’est de ta faute si je te cogne dessus dit le pervers narcissique a sa femme ....
          et a un moment la victime en est persuadée aussi .....


        • 1 vote
          Gollum Gollum 19 juin 14:24

          @maQiavel

          les deux sont indispensables à mon sens

          Bien d’accord. Mais comme ce sont des contraires l’un empêche l’autre, et vice versa..

          Autrement dit il s’agit d’un équilibre à atteindre entre deux positions contradictoires..

          Mais négliger l’un entraine de façon automatique que l’autre vous retombe dessus tôt ou tard et de façon désagréable..


        • vote
          hase hase 19 juin 14:51

          @gaijin
          Tout à fait d’accord : face au pouvoir, polymorphe, totalitaire d’aujourd’hui, il faudrait que le peuple soit uni,en masse, et accepte de sacrifier sous les balles une bonne partie des siens, pour, peut-être virer ceux au pouvoir, sans garantie de qui mettre à la place !
          Sinon, il y a la désobéissance, le boycott avec juste des réseaux souterrains pour soutenir, encourager... eh bien, c’est pas demain !


        • vote
          maQiavel maQiavel 19 juin 15:03

          @Gollum
          Je suis d’accord avec cette formulation. 


        • vote
          gaijin gaijin 19 juin 12:07

          "Opposer élite et peuple est une vision marxiste à base de ressentiment, ressentiment issu directement du christianisme de masse..."

          le christianisme étant issu du judaisme qui découle de l’hallucination pharaonique qui repose sur l’erreur néolithique ....ouf on y est ....


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 19 juin 13:12

            Je suis d’accord avec micnet, on ne peut pas absoudre le peuple de toutes ses responsabilités, les gens ne vont pas glisser les bulletins dans les urnes sous la menace de fusils d’assaut. Même d’une perspective populiste ( compris dans son sens authentique), cette posture qui veut que le peuple ne soit jamais responsable de rien est néfaste car empêche l’émergence d’une autocritique, ce qui est pourtant une étape indispensable à une évolution positive. Les peuples, quels qu’ils soient, ont toujours une part de responsabilité dans leur sort.

            Une fois qu’on a dit ça, on peut rajouter que toutes les responsabilités ne valent pas. Attention à cette conception boléenne de la responsabilité qui veut qu’on soit complètement responsable ou aucunement responsable sans aucun intermédiaire entre les deux états. Pour prendre une illustration caricaturale, une jeune femme qui se promène légèrement en tenue courte à 3 heure du matin dans un quartier dangereux sera responsable de son manque de prudence si elle se fait violer ( quoiqu’en disent les féministes ) mais c’est le violeur qui reste LE coupable du viol. Etre imprudent ou violer, ce n’est pas le même niveau de responsabilité. De la même manière, la responsabilité du peuple n’est pas équivalente à celle de l’oligarchie, le peuple est responsable de son manque de prudence et d’implication dans la gestion de la chose publique, de sa naïveté qui se manifeste par l’aveugle confiance qu’il donne à ses élus, du fait qu’il se laisse anesthésier par le confort et le consumérisme, et de cette passivité permet toutes les manipulations et séductions oligarchiques et fait de l’élection un gigantesque cirque, au fond qui ne dit mot consent, donc nous consentons collectivement à tout ça. Mais il n’en reste pas moins que c’est l’oligarchie qui est coupable des politiques appliquées depuis des décennies car elle en est l’auteur, il y’a bien des structures et des hommes de pouvoirs qui posent des actes concrets et dont on ne peut diluer la responsabilité par le « tout le monde est coupable ». Lire à ce sujet cet excellent article sur la culpabilité des allemands vis-à-vis du régime nazi qui offre une belle base de réflexion.


            • vote
              gaijin gaijin 19 juin 16:48

              @maQiavel
              " les gens ne vont pas glisser les bulletins dans les urnes sous la menace de fusils d’assaut."
              mais quel que soit leur choix le résultat est le même ....*
              et idem s’ils n’y vont pas ....
              ceux qui ont voté pour n’ont rien a dire vu qu’ils ont voté pour
              ceux qui ont voté contre non plus vu qu’ils ont perdu
              ceux qui n’ont pas voté non plus vu qu’ils auraient du
              c’est ce qu’on appelle un système pervers et non les gens ne sont pas responsables d’être abusés
              les responsables si j’ose dire ce sont les gens comme vous qui bien que cultivés continuent a vouloir défendre la normalité de ce système .....
              * sans compter qu’ils sont endoctrinés depuis la petite enfance , endoctrinés et conditionnés a obéir sur la base du condition pavlovien que l’on appelle éducation


            • 2 votes
              maQiavel maQiavel 19 juin 17:39

              @gaijin

              Voyez, votre discours me fait comprendre pourquoi micnet, Gollum et d’autres insistent tant sur la responsabilité populaire. S’ils ne le font pas, personne ne le fera et votre discours sera dominant.

              Oui, le système est pervers, totalement d’accord avec votre description. Mais alors il faut le changer ( et c’est ce qu’ont compris les GJ avec la revendication du RIC). Et ce sont les gens comme moi que vous accusez de défendre la normalité de ce système qui essaient de promouvoir cette idée, à leur échelle encore trop insignifiante certes. Mais est-ce qu’on est collectivement prêt à changer de système ? A vouloir devenir des adultes politiques, à ne plus être cantonné au statut infantile d’électeur mais à devenir des citoyens dans le sens antique du terme, et en assumer les conséquences en s’emparant de la constitution et à instituer la souveraineté populaire ? Je ne dis pas que la réponse ne sera jamais « oui », j’espère de tout cœur qu’elle le sera un jour et particulièrement à la faveur de la crise qui vient mais le fait est qu’ici et maintenant, la réponse est un grand « NON », sinon ça se verrait, les gens qui pensent « oui » sont ultra minoritaires. Quand on se comporte en mineur ou en attardé mental, on est traité comme tel par ceux qui exercent sur nous une tutelle et c’est ça notre régime : nous sommes sous la tutelle des gouvernants qui nous accordent de temp en temps le droit de mettre un papier dans une urne pour choisir entre bonnet blanc et blanc bonnet. Si on l’accepte, bah tan-pis pour nous, qu’est ce que vous voulez que je vous dise d’autre ? smiley



            • 1 vote
              micnet micnet 19 juin 17:54

              @maQiavel

              "Oui, le système est pervers, totalement d’accord avec votre description. Mais alors il faut le changer ( et c’est ce qu’ont compris les GJ avec la revendication du RIC). Et ce sont les gens comme moi que vous accusez de défendre la normalité de ce système qui essaient de promouvoir cette idée, à leur échelle encore trop insignifiante certes. Mais est-ce qu’on est collectivement prêt à changer de système ? A vouloir devenir des adultes politiques, à ne plus être cantonné au statut infantile d’électeur mais à devenir des citoyens dans le sens antique du terme, et en assumer les conséquences en s’emparant de la constitution et à instituer la souveraineté populaire ?"

              ---> Voilà, c’est exactement ça la question ! Et concernant les GJ, c’est vrai qu’ils ont constitué un mouvement salutaire innovant, mouvement qui aurait dû contaminer la société tout entière pour peu que celle-ci désire un réel changement ! Sauf que, à nouveau, ça a fait long feu car la masse ne suit pas...
              Comme vous, j’espère qu’un jour la majorité de nos concitoyens se réveillera pour de vrai un jour mais je vous avoue que je ne suis pas franchement optimiste pour le moment. En fait, je compte bien plus sur la puissance active de minorités éclairées (surtout avec les infos que vous m’avez transmsises) smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès