• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le Scandale du Rivotril

Le Scandale du Rivotril

“L'état de crise permanent” que nous vivons depuis 2 ans, a jusqu’ici permis au pouvoir en place de continuer son rouleau compresseur sans permettre à quiconque de dresser un bilan. Nous avons détaillé beaucoup de points sur cette chaîne au fur et à mesure des remontées de données. Parmi tous les éléments utilisés depuis 2 ans pour entretenir la psychose, le scandale du Rivotril est unique en son genre. Il ne s’agit pas d’une arnaque de comptage comme nous avons pu le voir sur les tests ou la surdéclaration dans les hôpitaux, mais bien de personnes qui sont décédées parce qu’on leur a injectée cette substance, sous prétexte d’une suspicion d’infection au Coco. Il y a donc une vraie hausse artificielle de mortalité, qui a pu être déclarée très commodément “causée” par la maladie.

 

Tags : Santé Covid-19 Ehpad




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • 2 votes
    méditocrate méditocrate 25 mai 19:38

    Toute cette histoire du covid est misérable, mais pour le rivotril on tombe dans le sordide. Surtout en considérant le refus de soins généralisé.

    Merci d’éclaircir le zèle de certains, si des procès pouvaient suivre ce serait une bonne alerte à considérer.


    • vote
      bubu12 25 mai 21:09

      @méditocrate

      faut arrêter de gober n’importe quelle ânerie, le problème est pris à l’envers, personne n’a utilisé de Rivotril pour faire mourir les gens, par contre on a donné du Rivotril a des gens mourants, vous comprenez la différence ?

      C’est l’auteur qui mérite un procès pour diffamation, depuis le temps qu’il sous entends que les médecins sont des assassins ca va bien finir par lui tomber sur le coin du nez


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 25 mai 21:24


      @MYTH©bubu et les 4 doses !

       

      MYTH©bubu : C’est l’auteur qui mérite un procès pour diffamation, depuis le temps qu’il sous entends que les médecins sont des assassins ca va bien finir par lui tomber sur le coin du nez

       

      MYTH©bubu : par contre la vaccination tout les 6 mois je vous arrête tout de suite, la 3eme dose je trouve déjà que ce n’est pas solution de la généraliser à tout le monde d’un coup comme ca alors si demain on m’explique que tout les 6 mois faut me vacciner non ca ne va pas me convenir et à mon avis la plupart des gens ne seront pas d’accord.

       

      Vous ne savez pas ce que vous ratez, hein™ !

       

      FDA Expands Eligibility for Pfizer-BioNTech COVID-19 Vaccine Booster Dose to Children 5 through 11 Years

       
       

       « On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés. »

      Auteur anonyme, le 26 avril 2021

       

      Heil Μπουρλά !

       


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 25 mai 21:33

      @MYTH©bubu et les 12 comploteurs

       

      MYTH©bubu  : Donc je maintiens, il raconte ce qui l’arrange suivant la situation, et dit tout et son contraire pour que sa colle avec ce qu’il veut raconter.

       

      MYTH©bubu  : la vaccination est efficace pour tout le monde !

      On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés.

      le fait qu’il y ai comme effets secondaires rare des myocardites ne veut pas dire que le vaccin tue plus les jeunes que le covid

      c’est bien de découvrir en 2021 que les données de la science évoluent avec le temps, félicitations !

      Et les problèmes cardiaques c’est principalement lié au covid, mais oui les vaccins sont aussi responsables de myocardites chez les jeunes

       
       

      «  [C]ontrairement à vous seul la vérité et les faits m’intéresse  !  »

      Auteur anonyme, première moitié du XXIe siècle

       

      Hein™ Zelensky  !

       


    • vote
      bubu12 25 mai 23:32

      @Vulpes vulpes

      Ah j’ai réveillé le BOT ça faisait longtemps !


    • 5 votes
      méditocrate méditocrate 26 mai 00:15

      @bubu12

      Il est bien évident que je gobe ce que JE veux, et je pense être fin gourmet...

      Ca ne soigne pas au rivotril mais j’enfile volontiers ma blouse blanche pour vous diagnostiquer une cécité débilitante. Ca s’attrape en général en fréquentant les encres des pages du monde ou libé avec pour facteur aggravant la lumière de l’écran des décodeurs :)


    • vote
      bubu12 26 mai 02:20

      @méditocrate

      oui ce sont les autres les débiles, alors que croire que les médecins ont volontairement tué leurs patients c’est d’une intelligence rare 


    • 3 votes
      Le Glaude Le Glaude 26 mai 11:39

      @bubu12 ....... Tu sais peut être mieux que le personnel médical à qui ont à donné l’ordre de TUER des patients faute de vouloir les soigner avec des médicaments efficace , pas cher , et connu depuis 50 ans ?
      .
      .
      L’État ordonne de TUER les patients dans les Hopitaux en imposant aux infirmières d’injecter de l’Hypnovel ( Midazolam ) et de la Morphine
      .
      .
      VIDEO — 4 minutes
      .
      .
      https://odysee.com/@covid.INFO:0/Guadeloupe---Mme-Saya-Soumiah---Te%CC%81moignage-glac%CC%A7ant-de-cette-infirmie%CC%80re:a
      .
      .


    • 4 votes
      méditocrate méditocrate 26 mai 13:23

      @bubu12

      Débilitant ne signifie pas débile, mais c’est interessant que vous endossiez si facilement l’étiquette, je vous laisse consulter votre petit Robert :)

      Oh, volontairement comme vous y allez, non... suivre un protocole...
      ne pas faire les visites et les soins... attendre la suffocation pour décider... bref se plier aux directives si confortables du gouvernement : Doliprane  urgences.

      Bizarrement Raoult a eu de bien meilleurs résultats en traitant, même dans ces lieux.

      Et puis ça laisse tout de même le choix de fin de vie entre très peu de mains, normalement il faut tout un processus, un collège d’experts, des témoins, ...

      Ici une assistante de nuit fait sa ronde : "Oh bah vous ne respirez pas bien ! Je vais vous donnez un ptit décontractant..." (caricature volontaire).



    • 3 votes
      CoolDude 26 mai 14:41

      @méditocrate

      Et puis ça laisse tout de même le choix de fin de vie entre très peu de mains, normalement il faut tout un processus, un collège d’experts, des témoins, ...

      Et il faut aussi le consentement du patient...

      Le consentement, un vieux concept dessué apparemment, mais surement juridiquement toujours exigé dans c’est cas là !

      Enfin...


    • 3 votes
      CoolDude 26 mai 14:46

      @bubu12

      personne n’a utilisé de Rivotril pour faire mourir les gens, par contre on a donné du Rivotril a des gens mourants, vous comprenez la différence ?

      Perso je ne vois pas la différence Et ne pense pas être le seul !

      C’est l’auteur qui mérite un procès pour diffamation, depuis le temps qu’il sous entends que les médecins sont des assassins ca va bien finir par lui tomber sur le coin du nez

      Chiche... Comme ca on pourra parler de votre cas concernant un certain Professeur et une certaine Institution, etc...


    • 3 votes
      CoolDude 26 mai 14:48

      @méditocrate

      ... vous diagnostiquer une cécité débilitante ...

      Dans son cas, je pense qu’il n’y a pas que le sens de la vision qui est touché !


    • vote
      bubu12 26 mai 15:07

      @CoolDude

      Perso je ne vois pas la différence Et ne pense pas être le seul !

      Si vous ne comprenez pas la différence entre donner du Rivotril pour soulager les souffrances d’une personne qui suffoque et est en train de mourir, et donner du Rivotril dans le but de faire mourir comme c’est sous entendu ici, c’est grave effectivement. Les soins palliatifs vous avez déjà entendu parlé ?

      Chiche... Comme ca on pourra parler de votre cas concernant un certain Professeur et une certaine Institution, etc...

      Vous voulez parler de l’institut qui a une enquête de l’ANSM au cul et dont le rapport est tellement grave que la justice est saisie ?


    • vote
      bubu12 26 mai 15:09

      @méditocrate

      Mais oui les toubibs ont fait exprès de ne pas soigner les patients pour pouvoir leur donner du Rivotril après. C’est honteux ce que vous racontez.
      Comme il est honteux de faire croire que l’ensemble des médecins se plient à des directives, comme si ils ne savaient pas faire leur boulot.


    • 3 votes
      méditocrate méditocrate 26 mai 15:37

      @CoolDude
      La cécité n’est pas que visuelle, elle peut être mentale si c’est ce à quoi vous pensez... :)


    • 2 votes
      méditocrate méditocrate 26 mai 15:46

      @bubu12

      Ah, maintenant un bon gros sophisme, la stratégie de l’homme de paille !

      Regardez l’extrait vidéo, vous entendrez de vos propres oreilles cette médecin en ehpad parler d’injonction contradictoire et son malaise ne vient pas d’une liberté de soigner...


    • vote
      bubu12 26 mai 16:06

      @méditocrate

      j’ai écouté l’extrait, elle ne dit pas autre chose que ce que je dis, les patients étaient en train de mourir étouffé et c’est insupportable, d’où l’intérêt du rivotril en soins palliatifs. Soulagé les souffrances de gens qui sont en train de mourir, quel scandale effectivement. Ce qui est paradoxale d’après elle c’est qu’elle avait le droit de les soulager quand ils étaient en train de mourir mais qu’elle n’avait pas le droit de prescrire quelque chose qui pourrait les soigner, sauf qu’il n’y a pas de traitement, et si l’idée c’est de dire qu’on donne de l’HCQ faudrait accorder ses violons car le grand maitre Raoult dit que ca se donne au tout début.

      Bien d’autres médecins ont expliqué les choses sur cette polémique immonde.


    • 4 votes
      méditocrate méditocrate 26 mai 16:54

      @bubu12

      Mon pauvre ami, vous êtes enfermé dans votre bulle Naaaaaaaaan à l’HCQ ! Mais on sait depuis un moment que beaucoup meurent de sur-infection bactérienne et de bien d’autres choses traitables si on s’en donne les moyens.

      Les gens sont essentiellement morts de manques : soins, structures, personnels, moyens, libertés d’agir, information, ....
      Les terminer au rivotril en appelant ça "soulager" c’est vraiment être l’autruche la tête dans le sable qui se fait élargir la rondelle par l’éléphant.

      Je plaisantais sur votre cécité mentale mais votre incapacité à voir l’ensemble du tableau pour bloquer sur les détails et justifier l’injustifiable me font douter de vos facultés réelles. Personne n’aurait dû accepter qu’on en arrive là et surtout pas les plus à même de juger, le corps médical. Les procès devraient pleuvoir...


    • vote
      bubu12 26 mai 17:54

      @méditocrate

      Mon pauvre ami, vous êtes enfermé dans votre bulle Naaaaaaaaan à l’HCQ ! 

      marrant je dirais que c’est vous qui êtes enfermé dans votre bulle "l’HCQ est un traitement miracle" alors que tout le monde est maintenant d’accord pour dire que ca ne sert à rien, à part à Marseille.

      Mais on sait depuis un moment que beaucoup meurent de sur-infection bactérienne et de bien d’autres choses traitables si on s’en donne les moyens.

      non ca c’est ce que raconte l’auteur avec sa fable sur les antibio, la littérature scientifique sur le sujet ne va pas du tout dans ce sens.


      Les terminer au rivotril en appelant ça "soulager" c’est vraiment être l’autruche la tête dans le sable qui se fait élargir la rondelle par l’éléphant.

      donc les médecins ont "terminé" des patients ? Vous avez déjà entendu parlé de soins palliatif ou c’est tout nouveau dans votre univers ?

      Je plaisantais sur votre cécité mentale mais votre incapacité à voir l’ensemble du tableau pour bloquer sur les détails et justifier l’injustifiable me font douter de vos facultés réelles. Personne n’aurait dû accepter qu’on en arrive là et surtout pas les plus à même de juger, le corps médical. Les procès devraient pleuvoir...


      mais à un moment quand vous voyez que l’écrasante majorité des médecins ne va pas dans votre sens ca ne vous pose pas question sur vos facultés à vous et votre vision des choses ?


    • 4 votes
      Le Glaude Le Glaude 26 mai 18:39

      @bubu12 ......... T’as choisi le Charlatanisme ...... pas nous !
      .
      .
      " marrant je dirais que c’est vous qui êtes enfermé dans votre bulle "l’HCQ est un traitement miracle" alors que tout le monde est maintenant d’accord pour dire que ca ne sert à rien, à part à Marseille. "
      .
      .
      Les soins à l’HCQ ont fait leurs preuves à l’IHU et chez les Médecins qui ont utilisé ce protocole ! ........... Contrairement à ton FAUX-Vaccin , dont tu affirmais au départ qu’il était efficace et sûr contre la contamination et la transmission ....... il c’est avéré par la suite que c’était FAUX !
      .
      .
      Commence par t’excuser des GROSSES conneries et mensonges que tu as dit ..... on avisera des suites de la perte TOTALE de ta crédibilité !
      .
      .
      LOL !
      .
      .


    • 4 votes
      méditocrate méditocrate 26 mai 18:46

      @bubu12

      donc les médecins ont "terminé" des patients ? Vous avez déjà entendu parlé de soins palliatif ou c’est tout nouveau dans votre univers ?


      Loin d’être nouveau, j’ai commencé ma carrière avec une collaboration avec un service de soin palliatif. J’ai étudié la douleur et ses traitements pour un projet de soulagement de la douleur...

      Mais ici il ne s’agit nullement de soin palliatif, une personne se bat pour respirer en mobilisant ses forces et plutôt que de chercher à la soigner ou à l’aider à respirer vous lui injectez un décontractant pour être sûr qu’elle perde ce combat. Comme le sédatif amoindri l’état de conscience vous pensez vous en sortir les mains propres en vous disant "on l’a fait suffoquer à mort mais bon elle était plus trop consciente...". Bravo ! Un joli tour de faux cul !


      mais à un moment quand vous voyez que l’écrasante majorité des médecins ne va pas dans votre sens ca ne vous pose pas question sur vos facultés à vous et votre vision des choses ?


      Vous parlez de ceux terrorisés par la covid ou par le conseil de l’ordre de faire ce qu’on leur dit de faire ou de ceux qui se taisent avec la bonne grosse entrée d’argent qu’on leur a versé dans l’opération. De ceux achetés par la pharmacie jour après jour avec de jolies représentantes médicales qui passent leur faire les yeux doux des cadeaux plein les bras ou de ceux qui lisent les revues professionnelles aux mains de ces mêmes entreprises pharmaceutiques où tout avis contradictoire ne peut être publié ?

      De quelle majorité et surtout de quelle science parlez-vous ?

      https://www.francesoir.fr/politique-monde/sommet-mondial-sur-le-covid-17-000-scientifiques


    • 5 votes
      Norman Bates Norman Bates 26 mai 19:29

      Bubu la praline a un point commun avec l’alcoolique : il ne sait pas s’arrêter...
      Euh non, en fait, parce que le type qui étanche sa soif au-delà du raisonnable est obligé de s’arrêter lorsqu’il baigne dans son vomi ou quand il va cuver dans le coma éthylique...
      Bubu non, lui ne s’arrête pas, il baigne jusqu’au cou dans ses contradictions et ses artifices de langage, il s’enfonce à pleines rames dans une crédibilité comateuse que n’importe quel observateur neutre, même un neuneu, sent à la lecture des échanges...Bubu peut recevoir l’approbation d’un Reichstadt, bref, de gonzes payés pour faire la promotion de la pensée unique quoi qu’il en coûte, mais quelqu’un qui réfléchit, non...
      Là il se fait démonter et disperser façon confettis, ça en devient presque indécent, mais il continue...on dirait un médecin corrompu de plateau télé (pardon pour le pléonasme) opposé à un véritable argumentaire contradictoire...une boucherie...
      M’enfin...c’est pas toujours confortable de gagner sa vie à la rougeur de son front... smiley


    • vote
      bubu12 26 mai 21:45

      @méditocrate

      mais ici il ne s’agit nullement de soin palliatif, une personne se bat pour respirer en mobilisant ses forces et plutôt que de chercher à la soigner ou à l’aider à respirer vous lui injectez un décontractant pour être sûr qu’elle perde ce combat.


      un peu de lecture si un jour vous comptez reprendre vos esprits :

      https://sfgg.org/espace-presse/communiques-de-presse/la-sfgg-reagit-au-decret-du-28-mars-non-prescrire-du-rivotril-ne-revient-pas-a-euthanasier-les-patients-ages-communique-de-presse/



      Vous parlez de ceux terrorisés par la covid ou par le conseil de l’ordre de faire ce qu’on leur dit de faire ou de ceux qui se taisent avec la bonne grosse entrée d’argent qu’on leur a versé dans l’opération.

      ouai c’est un complot du monde de la santé ! vous êtes dans votre monde vraiment.



    • vote
      bubu12 26 mai 21:49

      @Norman Bates

       il baigne jusqu’au cou dans ses contradictions

      elles sont ou les contradictions ?

      Là il se fait démonter et disperser façon confettis, ça en devient presque indécent, mais il continue.

      on doit pas lire les mêmes échanges... Entre ceux qui ne comprennent pas ce que sont des soins palliatifs et ceux qui sont carrément dans le complot mondiale je me demande ou je me fait démonter et disperser façon confettis, mais bon je sais que tu es adeptes de tout ces délires smiley

    • 2 votes
      CoolDude 26 mai 22:16

      @bubu12

      J’en ai une bonne pour vous :
      https://www.publicsenat.fr/article/politique/michel-amiel-le-rivotrilr-n-est-pas-utilise-pour-euthanasier-mais-pour-soulager

      ...la sédation profonde et continue n’est pas l’euthanasie » insiste-t-il. « Le Rivotril® n’est pas utilisé pour euthanasier mais pour soulager » ajoute l’élu...

      Connaissez vous ce qu’est la rhétorique et la sophistique !

      Ce n’est pas parce qu’"une autorité" dit que ce n’est pas le cas, que ca l’est réellement.

      Pour avoir fait appliquer la Loi Leonetti pour un de mes proche parent, c’est clairement une euthanasies du pauvre et c’est sacrement hypocrite pour ne pas dire plus que d’affirmer avec autant d’aplomb le contraire.


    • 3 votes
      CoolDude 26 mai 22:27

      @bubu12

      elles sont ou les contradictions ?

      Effectivement, interdire l’emploi de certaines molécules même à titre compassionnel, mais par contre ne voir aucun problème à l’emploi du Rivotril !... Pour certaine personne comme vous, point de contradiction... !

      Sinon, un biais très puissant à connaitre... Si vous ne comprenez pas ce qu’il se passe, dites vous qu’il a a peut être des incitations qui ont conduit a ce phénomène irrationnel !


    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 mai 22:28

      @MYTH©bubu et les 12 comploteurs

       

      MYTH©bubu : ceux qui sont carrément dans le complot mondiale

       

      MYTH©bubu :

      Nous avons donc devant nous un complot de la presse internationale

      ce qui est complotiste c’est de dire que le virus à été créé et lâché volontairement dans le but de nuire.

      ceci n’est qu’un vaste complot entre politicards et labo

      il était temps d’arrêter ces dangereux nazis qui trafiquent des armes biologiques dans des labo américains. 

       
       
      «  [C]ontrairement à vous seul la vérité et les faits m’intéresse  !  »

      Auteur anonyme, première moitié du XXIe siècle

       

      Heil Μπουρλά !


    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 mai 22:36

      @MYTH©bubu et les 12 comploteurs

       

      MYTH©bubu :un peu de lecture si un jour vous comptez reprendre vos esprits :

      https://sfgg.org/espace-presse/communiques-de-presse/la-sfgg-reagit-au-decret-du-28-mars-non-prescrire-du-rivotril-ne-revient-pas-a-euthanasier-les-patients-ages-communique-de-presse/

       

      « Dans cette crise majeure et angoissante que nous vivons, nous ne pouvons laisser véhiculer de tels messages qui laisseraient entendre que nous euthanasions nos aînés. Nous gériatres, sommes au front depuis le premier jour de cette épidémie. Nous déployons chaque jour des efforts considérables pour sauver nos patients âgés avec les moyens et les ressources que nous avons à notre disposition. Il serait faux, mensonger et attentatoire de dire que ce décret légaliserait l’euthanasie auprès des patients âgés atteints du COVID-19 ».

       

      CONSTAT : Votre esprit est bien atteint, mythobubu  !

      Gardez-le pour vous !!!

       
       

      «  [C]ontrairement à vous seul la vérité et les faits m’intéresse  !  »

      Auteur anonyme, première moitié du XXIe siècle

       

      Heil Μπουρλά !

       


    • 2 votes
      méditocrate méditocrate 26 mai 23:19

      @bubu12

      Hormis le fait que votre article est vide d’argumentation pour se concentrer sur une présentation flatteuse des intervenants de la gériatrie, ce qui est son coeur de métier, et dire au grand jamais nous ne n’oserions euthanasier... !!! (j’entends les trémolos en lisant ce texte vide de sens et plein d’émotion).

      On apprendra qu’une hotline a été mise en place, typique de la macronie...

      On ne parlera pas des GIR mentionnés dans la vidéo qui n’ont pas dû avoir beaucoup usage de la dite hotline...(?)

      Un complot du monde la santé non, mais un complot du business de la santé... j’y mettrai pas ma main au feu. Dans votre monde de ouioui rationnel et bien pensant j’imagine qu’on a pas appris à suivre la piste des gros intérêts ? cui bono.

      Quand aux soins palliatif à moins qu’ils se soient bien appauvris depuis que je les fréquentais, il y a le mot soin. On est sensé y soigner les patients, pour leur confort, jusqu’à l’échéance finale. Il y a bien des produits et bien des façons de sédater, choisir LE produit à ne pas prescrire en cas de détresse respiratoire à des patients en détresse respiratoire, comment dire sans être injurieux ? Ah, y a rien qui me vient c’est agaçant !!!

      https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/rivotril-8874.html

      je vous laisse consulter les contre-indications.


    • vote
      bubu12 27 mai 02:48

      @méditocrate

      Hormis le fait que votre article est vide d’argumentation

      oui c’est sur il explique juste dans quel cadre et pourquoi est utilisé le médicament, mais c’est vide d’argumentation  smiley 

      alors je vais répéter une dernière fois :
      personne n’a utilisé du Rivotril pour faire mourir des gens, on a donné du Rivotril car les gens étaient mourant ! Grosse nuance. Vous comprenez ce que veux dire mourant ?
      En soin palliatif les benzodiazépines sont très souvent utilisés pour des patients qui ont des détresses respiratoires aigues (SDRA), pour soulager leurs souffrances. Leur utilisation est courante, protocolisée et n’a pas commencé avec le covid et le Rivotril !
      Le fameux décret a faciliter l’accès au Rivotril car il y avait pénurie d’un autre médicament utilisé habituellement, il n’a pas changé le protocole et n’a pas recommandé l’utilisation de Rivotril en cas de covid, je répète encore une fois le Rivotril a été utilisé en usage palliatif !

      Quand aux soins palliatif à moins qu’ils se soient bien appauvris depuis que je les fréquentais, il y a le mot soin. On est sensé y soigner les patients, pour leur confort, jusqu’à l’échéance finale.

      ma parole vous êtes bouché, un patient mourant avec un SDRA il agonise et étouffe, les benzodiazépines servent à la sédater pour réduire son angoisse et ses douleurs, on est en plein dans les soins palliatifs. Faut arrêter de croire qu’on a donner du Rivotril des qu’un vieux toussait.


      LE produit à ne pas prescrire en cas de détresse respiratoire à des patients en détresse respiratoire, comment dire sans être injurieux ? Ah, y a rien qui me vient c’est agaçant !!!

      https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/rivotril-8874.html

      je vous laisse consulter les contre-indications.

      c’est sur qu’après avoir lu la notice du Rivotril dans le cadre du traitement contre l’épilepsie vous êtes surement mieux placé que les professionnels de santé pour dire dans quel autre cadre il peut être utilisé ou non... L’ultracrépidarianisme a son paroxysme, c’est fascinant vraiment.


      encore un lien qui explique les mêmes choses, mais c’est surement des nuls : https://www.parlons-fin-de-vie.fr/polemique-sur-lutilisation-du-rivotril-verification-et-explication/




    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 27 mai 10:52

      @MYTH©bubu et les 4 doses ! [1/2]

       

      MYTH©bubu : un peu de lecture si un jour vous comptez reprendre vos esprits :

      https://sfgg.org/espace-presse/communiques-de-presse/la-sfgg-reagit-au-decret-du-28-mars-non-prescrire-du-rivotril-ne-revient-pas-a-euthanasier-les-patients-ages-communique-de-presse/

      « Il est bien entendu hors de question de faire de la sédation sur des patients qui nécessiteraient une hospitalisation, ou en dehors d’une évaluation clinique rigoureuse avec une décision autant que possible partagée ». « Administrer du Rivotril à un patient ne veut pas dire arrêter les soins. Il s’agit, au contraire, lorsque la situation se dégrade et dans certaines circonstances d’un accompagnement pour soulager sa souffrance en le plaçant dans une sédation lorsque la détresse respiratoire devient insupportable, mais il ne s’agit certainement pas, encore une fois d’un médicament destiné à pratiquer une euthanasie. L’asphyxie en fin de vie est inacceptable ».

       

      MYTH©bubu : encore un lien qui explique les mêmes choses, mais c’est surement des nuls : https://www.parlons-fin-de-vie.fr/polemique-sur-lutilisation-du-rivotril-verification-et-explication/

      Les formes graves de la Covid-19 entraînent des détresses respiratoires. Lorsque cela arrive, on peut proposer des sédations pour endormir plus ou moins profondément la personne afin qu’elle ne souffre pas. 

      Pour faire face au risque de pénurie du midazolam dans le contexte épidémique actuel, un accès facilité au Clonazépam (Rivotril®) sous forme injectable a été proposé. Cette dispensation exceptionnelle et transitoire [FAUX] a fait l’objet de 2 arrêtés.

      Le rivotril, comme les benzodiazépines plus généralement, servent à endormir le patient pour qu’il ne souffre pas et non à provoquer son décès [FAUX]. Le patient décède du fait de la détresse respiratoire, et non à cause de l’administration de rivotril.

      La limitation d’accès en réanimation a fait l’objet de nombreux débats dès la première vague de Covid-19. Pourtant, c’est un sujet qui préexiste à l’épidémie. Les soignants en EHPAD s’interrogeaient déjà – hors contexte Covid-19 – sur le rapport bénéfice/risque de transférer des personnes âgées en réanimation et à l’hôpital de manière plus globale. En effet, les personnes âgées en EHPAD présentent le plus souvent de multiples pathologies responsables d’une perte d’autonomie. L’interrogation est toujours : « un passage en réanimation ou en service hospitalier va-t-il apporter un bénéfice sur le long terme ou a-t-il plus de risque de dégrader sa qualité de vie ? ».

      Dans les formes graves de la Covid-19, il s’agit en plus d’une réanimation extrêmement lourde : le questionnement est donc d’autant plus pertinent. S’interroger sur l’accès, ce n’est pas refuser a priori cet accès.

      Faciliter l’accès au rivotril n’est pas synonyme de perte de chance pour les personnes âgées, bien au contraire. Il s’agit de leur assurer le droit à une prise en charge palliative, c’est-à-dire à une fin de vie apaisée et sans souffrance. Dans la prescription de ce produit, comme pour le midazolam, l’intention n’est jamais de provoquer ou d’accélérer le décès.


       
       
      « On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés. »

      Auteur anonyme, le 26 avril 2021

       

      Heil Μπουρλά !


    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 27 mai 11:37

      @MYTH©bubu et les 4 doses !

       

      MYTH©bubu : les benzodiazépines sont très souvent utilisés pour des patients qui ont des détresses respiratoires aigues


      Les benzodiazépines comportent en effet de nombreux effets indésirables, mentionnés dans les notices d’utilisation : ils peuvent entraîner des troubles de la vigilance, allant de la simple somnolence à la sédation profonde, avec notamment un risque accru de chutes chez les personnes âgées. Ces médicaments peuvent également conduire à la survenue d’une détresse respiratoire. Or selon l’Inserm, 11% des utilisateurs de benzodiazépines présentent au moment de la prescription une pathologie respiratoire, comme l’asthme ou une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), qui augmente le risque de survenue de ces effets indésirables. "Chez ces patients-là, les benzodiazépines vont ajouter à leurs difficultés. Certes, ils vont traiter l’anxiété, mais peut-être au prix de les rendre encore plus malades", estime le Dr Lisa Blecha.

       

      Ces médicaments peuvent également conduire à la survenue d’une détresse respiratoire qui se manifeste par une impossibilité de respirer normalement. 

      près de la moitié des utilisateurs présentait un facteur de risque d’effet indésirable au moment de la prescription : interactions médicamenteuses à risque (40% des utilisateurs concernés), notamment avec des opiacés antalgiques ou antitussifs, problèmes respiratoires comme l’asthme, une bronchopneumopathie chronique obstructive ou une insuffisance respiratoire (11% des utilisateurs)

       
       

       

       « On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés. »

      Auteur anonyme, le 26 avril 2021

       

      Heil Μπουρλά !


    • vote
      bubu12 27 mai 15:09

      @Vulpes vulpes

      ah tiens encore un qui sait mieux que les médecins comment on peut utiliser les médoc parce qu’il a lu la notice smiley


    • 2 votes
      Le Glaude Le Glaude 27 mai 18:12

      @bubu12
      .
      .
      " ah tiens encore un qui sait mieux que les médecins comment on peut utiliser les médoc parce qu’il a lu la notice "
      .
      .
      .
      C’est une phrase qui est transposable pour TOI et le Professeur Raoult (et l’ensemble de l’IHU de Marseille) !
      .
      .
      TOI ........ qui n’a AUCUNE compétence Médicale !
      .
      .
      .
      LOL !
      .
      .


    • vote
      bubu12 27 mai 18:21

      @Le Glaude

      aucun rapport mais je ne vais pas te demander de réfléchir ne t’inquiète pas


    • vote
      méditocrate méditocrate 27 mai 18:57

      @bubu12

      La mauvaise foi apocalyptique.

      Donc vos médecins qui pensent qu’ils soulagent sont plus médecins que mes médecins qui pensent qu’ils pratiquent de l’euthanasie déguisée… Les confessions des praticiens ne valent rien, la notice du produit et ses contre indications ne sont pas réelles. Aucun autre sédatif sans ce malencontreux effet contre indiqué n’est utilisable…

      Vous avez une tendance à l’autisme ou vous êtes ingénieur ??? :)


    • vote
      CoolDude 27 mai 20:22

      @méditocrate

      ...apocalyptique !

      C’est effectivement un sujet ! Ou va t’on avec ce genre de Gus ?

      Le prochain vaccin à ADN contre la Variole va être TOP ! Et il y a URGENCE de ne rien tester ! Vous ne faite pas confiance à la SCIENCE ! C’est le next STEP ! C’est mathématiquement prouvé ! > :)

      Moi aussi je fais de la science MODERNE.


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 27 mai 20:54

      @MYTH©bubu et les 4 doses !

       

      MYTH©bubu : il n’y a pas de traitement, et si l’idée c’est de dire qu’on donne de l’HCQ faudrait accorder ses violons car le grand maitre Raoult dit que ca se donne au tout début.

       

      SÉNAT, LE 15 SEPTEMBRE 2020

      RAPPORT À LA COMMISSION D’ENQUÊTE POUR L’ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES FACE AUX GRANDES PANDÉMIES, À LA LUMIÈRE DE LA CRISE SANITAIRE DU COVID-19 ET DE SA GESTION

       

      Bien sûr ma vision est biaisée, nous avons traité un nombre considérable de gens par l’hydroxychloroquine associée ou non avec l’azithromycine. Les résultats thérapeutiques que nous avons sont difficiles, voire impossibles à dépasser. Il n’est pas possible, à mon sens, de créer une cohorte de cette taille-là, ayant des résultats meilleurs. Nous avons pu appliquer ce traitement dans les EHPAD, et montré que, dans les EHPAD où nous avions pu traiter les personnes, la mortalité était la moitié de celle des personnes qui n’avaient pas pu recevoir ce traitement. L’interdiction d’usage dans les EHPAD, et en revanche la libération de la prescription de Rivotril pour euthanasie, représente une question qui sur le plan de l’éthique devra probablement être instruite. L’efficacité de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine paraissait aller de soi, les deux ayant une activité in vitro sur le virus, qui, par ailleurs, est synergique. D’autre part, l’azithromycine est le traitement de base des pneumopathies partout dans le monde.

       

      3 novembre 2022

      – Où en êtes-vous du traitement par hydroxychloroquine ?

      On est très contents parce que là aussi, pendant que tout le monde parle et donne son avis, nous on fait notre métier de scientifiques. On écrit, on travaille, on soumet nos articles dans les journaux et ils sont acceptés. Là on vient d’avoir un papier, je conseille à tout le monde de le lire, qui est un papier d’évaluation de l’efficacité du traitement par hydroxychloroquine et azithromycine dans les EHPAD. Dans ce papier, qui est consultable sur notre site, on montre que quand on traite les gens dans les EHPAD, la mortalité est divisée par deux. On passe d’une mortalité moyenne de 27 %, qui est celle qui est observée partout en France et observée à Marseille quand on ne traite pas, car il y a des EHPAD dans lesquels on ne traitait pas, à une mortalité de 13 % quand on traite.


       

       

       « On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés. »

      Auteur anonyme, le 26 avril 2021

       

      Heil Μπουρλά !


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 27 mai 21:00

      @MYTH©bubu et les 4 doses !

       

      MYTH©bubu : ah tiens encore un qui sait mieux que les médecins comment on peut utiliser les médoc parce qu’il a lu la notice

       

      MYTH©bubu : En soin palliatif les benzodiazépines sont très souvent utilisés pour des patients qui ont des détresses respiratoires aigues (SDRA), pour soulager leurs souffrances. Leur utilisation est courante, protocolisée et n’a pas commencé avec le covid et le Rivotril !

       

      Dr Lisa Blecha  : selon l’Inserm, 11% des utilisateurs de benzodiazépines présentent au moment de la prescription une pathologie respiratoire, comme l’asthme ou une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), qui augmente le risque de survenue de ces effets indésirables. Chez ces patients-là, les benzodiazépines vont ajouter à leurs difficultés. Certes, ils vont traiter l’anxiété, mais peut-être au prix de les rendre encore plus malades

       

      L’ANSM […] a demandé aux chercheurs de réaliser un rapport à partir des données de remboursement de soins de l’Assurance maladie. Les auteurs ont surtout constaté que près de la moitié des utilisateurs présentait un facteur de risque d’effet indésirable au moment de la prescription : interactions médicamenteuses à risque (40% des utilisateurs concernés), notamment avec des opiacés antalgiques ou antitussifs, problèmes respiratoires comme l’asthme, une bronchopneumopathie chronique obstructive ou une insuffisance respiratoire (11% des utilisateurs) ou encore des comorbidités augmentant le risque de chutes et de fractures (7%).

      Pour Anne Bénard, « ces chiffres sont inquiétants étant donné le nombre important de sujets traités par benzodiazépines en France, en particulier parmi les sujets âgés chez lesquels le risque d’effets indésirables de ces médicaments est majoré. Les interactions médicamenteuses potentielles, situation la plus fréquemment rencontrée, figurent pourtant dans les notices d’utilisation et devraient donc être limitées aux cas où d’autres alternatives n’existent pas ».


        

       « On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés. »

      Auteur anonyme, le 26 avril 2021

       

      Heil Μπουρλά !

       



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Décoder l’éco

Décoder l'éco
Voir ses articles


Publicité





Palmarès