• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Garibaldi2

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 466 0
1 mois 0 1 0
5 jours 0 1 0


Derniers commentaires




  • 2 votes
    Garibaldi2 8 août 08:55

    @ZardoZ

    La thèse du dépôt d’armes dans l’église d’Oradour est grotesque. Il n’y a AUCUN témoignage de maquisard local qui confirme la thèse d’un dépôt d’armes et de munitions dans l’église. Les armes et munitions du maquis étaient cachées dans les bois, ce qui était beaucoup plus logique et pratique, car elles étaient ainsi plus facilement accessibles aux maquisards, et ne pouvaient mettre personne en cause. Il était impossible de monter des souricières, car rien n’est plus difficile que de passer inaperçu à la campagne quand on n’est pas du coin.

    Vincent Reynouard va-t-il un jour nous pondre un livre expliquant que les pendus de Tulle se sont suicidés ?!

    Vincent Reynouard se revendique de défendre le national-socialisme. C’est un néo-nazi :

    ’’L’histoire de Sans Concession débute à l’été 2004. Vincent Reynouard est alors au prise avec la justice pour son livre Le Massacre d’Oradour, un demi-siècle de mise en scène dans lequel il remet en cause la version officielle des faits. Au tribunal, l’historien se défend bec et ongles, mais le juge ne prend pas même la peine de donner l’impression qu’il l’écoute et le condamne à deux ans de prison dont six mois fermes. Le procès se poursuit dans la presse où journalistes et blogueurs se placent tous du côté du procureur. Indigné par ce lynchage tant judiciaire et que médiatique, Vincent Reynouard décide de contre-attaquer en fondant un magazine qui aura pour mission de décrire l’actualité d’un point de vue révisionniste et national-socialiste, et d’être sans concession à l’égard du politiquement correct. D’où le nom du magazine (vous l’aviez deviné).

    Cela fait bientôt 15 ans que nous travaillons à la diffusion du révisionnisme. Au fil des années, Sans Concession a grandi et c’est aujourd’hui l’un des principaux organes de diffusion du révisionnisme du monde francophone. Mais nous n’avons rien changé de nos orientations : nous demeurons révisionnistes et nationaux-socialistes. Toujours.

    Vincent Reynouard

    Je suis ingénieur chimiste et historien révisionniste français.
    Depuis bientôt trente ans, à l’appui de documents authentiques, je mène mes propres recherches sur l’histoire du IIIe Reich, recherches qui me conduisent à remettre en question la version communément admise de ce que l’on appelle aujourd’hui la Shoah.
    Cela m’a valu plusieurs condamnations en France et en Belgique, et un séjour neufs mois en prison (qui ne m’a pas dissuadé de récidiver, loin s’en faut).

    Je ne me contente pas de démontrer que les chambres à gaz homicides hitlériennes n’ont pas existé et qu’aucun massacre systématique des juifs à l’échelle du continent n’a été décidé ; j’explique également le pourquoi des camps de concentrations, le pourquoi de l’antisémitisme hitlérien, le pourquoi des massacres commis à l’Est par les Einsatzgruppen, le pourquoi des grandes déportations opérées à partir de 1942, et le pourquoi de ces spectacles apocalytptiques découverts en 1945 dans les camps de concentrations par les Alliés.

    J’expose de la façon la plus pédagogique possible les arguments révisionnistes. Je propose, j’expose, je n’impose rien. Chacun doit (ou devrait) être libre de se faire une opinion sur le sujet.’’

    source : https://blogue-sc.com/presentation

    C’est la 2ème division SS ’’Das Reich’’ qui a perpétré le massacre d’Oradour sur Glane. L’histoire de cette bande de tueurs est ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/2e_division_SS_Das_Reich



  • vote
    Garibaldi2 28 juin 06:45

    @bubu12

    Ce que j’ai vu au premier coup d’oeil dès le 30 mai, c’est :

    Garibaldi2 30 mai 01:49

    @republicain

    Dans l’étude du Lancet, il est indiqué que certains patients ont reçu de la chloroquine et/ou de l’hydroxychloroquine et une macrolide qui était soit de l’azythromicine, soit de la clarithromycine. C’est indiqué en bas du tableau intitulé : ’’Table 1 : Demographics and comorbidities of patients by survival or non-survival during hospitalisation’’.

    MAIS NULLE PART DANS L’ÉTUDE IL N’EST FAIT DE DISTINGUO DANS LES RÉSULTATS OBTENUS AVEC CHACUN DE CES MACROLIDES !!! ET D’AILLEURS LES RÉDACTEURS DE L’ÉTUDE ÉCRIVENT : ’’ The use of second-generation macrolides, specifically azithromycin and clarithromycin, was similarly recorded’’ (L’utilisation de macrolides de deuxième génération, en particulier l’azithromycine et la clarithromycine, a été enregistrée sans faire de distinction). TU PARLES D’UNE ÉTUDE RIGOUREUSE !!!

    https://www.thelancet.com/action/showPdf?pii=S0140-6736%2820%2931180-6


    Curieusement, The Lancet a refusé de publier l’étude de Raoult, mais s’est empressé de publier une étude bidonnée, sans même demander au correcteur de s’assurer de la réalité de la collecte des données au niveau mondial.

    C’est pour cette raison que Raoult a publié dans un autre média.



  • 2 votes
    Garibaldi2 27 juin 03:07

    @bubu12

    Mais il l’a expliqué, et ses données sont disponibles, il suffit de les demander à l’IHU.



  • 5 votes
    Garibaldi2 27 juin 02:52

    @bubu12

    Vous vous êtes précipité sur une erreur de Douste Blazy sans prendre le temps de lire l’article du Lancet où, à l’évidence, et même pour un non médecin comme moi, il y avait des incohérences grotesques, une simple question de bon sens.



Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris


Les thèmes de l'auteur






Palmarès