• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

GRIOTTE25

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 40 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    GRIOTTE25 18 avril 2013 08:42

    Ce Monsieur n’est pas crédible car il est capable de tout. Surtout de tout dire, en mentant publiquement sans vergogne.
    Je me souviens d’une interview à la télévision où il avait juré craché que les prières de rue à Paris n’existaient pas ! On sait tous ce qu’il en est à ce sujet.
    Il faut vraiment être déjanté pour nier publiquement de telles réalités.



  • 7 votes
    GRIOTTE25 5 avril 2013 12:26

    C’est incroyable d’avoir à faire à des énergumènes pareils ! Je ne parle pas de M. OGIER mais du journaliste qui clame haut et fort qui n’y a rien d’illégal à détenir des comptes aux Iles CAÏMANS. Pourtant ces mêmes commentateurs décrivent les Iles CAIMANS comme des paradis "FISCAUX". Le terme veut bien dire ce qu’il veut dire : FISCAUX = FISCALITE, soit un paradis pour la fiscalité !! et que peut être un paradis pour la fiscalité, sinon ECHAPPER à l’IMPÔT ?
    Qu’on nous enlève de la vue ces commentateurs de "foire" juste bons à donner le sommaire du journal de MICKEY.



  • 11 votes
    GRIOTTE25 30 mars 2013 13:10

    J’ai regardél’émission C DANS L’AIR dont il est ici question, car elle m’a été insupportable à entendre. je n’ai jamais plus vu nul que cet aéropage de commentateurs dans le déni de la réalité, car leur seul but est d’exister dans leur rôle d’observateurs médiatisés de la vie politique.
    D’abord une chose essentielle qui le démontre. Dans l’interview de HOLLANDE, juste deux mots de sa part à une question discrète de PUJADAS sur l’U.E
    Les commentateurs n’ont pas fait mieux. Alors que la situation économique de la France est intimement liée à la politique économique de l’U.E à laquelle elle est contrainte d’adhérer. Pas une allusion ou rapprochement avec ce fait de la part des commentateurs parb rapport à la dégradation constante et catastrophique de l’économie de la France.
    Pas un mot non plus ni de HOLLANDE ni des commentateurs sur la situation financière du système bancaire et des conséquences en terme de coût sur les charges financières que celle-ci nous fait supporter aux Etats Nations.
    Du vent ! Une émission d’une heure pour du VENT ! du pipi de chat.



  • 7 votes
    GRIOTTE25 14 mars 2013 09:41

    Patrick COHEN est de "l"espèce" de ceux qui prétendent que le peuple n’a pas les moyens intellectuels de comprendre les choses qu’eux considèrent comme étant la vérité. Ex : l’ancien débat sur la constitution européenne. pas mal de nos élites ont déclaré publiquement, à l’époque", qu’il n’était pas bon de faire un référendum sur le sujet, le peuple, n’ayant pas, à leurs yeux, les capacités à se prononcer sur un tel sujet hors de leur portée intellectuelle ! Rien que ça ! C’est pourtant ces mêmes élites qui nous avaient annoncé que l’Union Européenne nous apporterait, la prospérité, le plein emploi, la croissance et la paix. Pourtant, à ce jour aucune auto critique de leur part sur les résultats exactement contraires à ceux qu’ils nous prédisaient.
    Bien au contraire, ils continuent dans leur voie complétement "mégalo" à nous traiter de
     comploteurs, irresponsables et idiots. Vive patrick COHEN l’exemple vivant des cerveaux qui nous guident ! faut-il lui rappeler au passage que nos libertés actuelles c’est au peuple qu’il les doit et non aux représentants de sa caste complétement mégalo.



  • 2 votes
    GRIOTTE25 12 mars 2013 11:41

    La dette est due essentiellement aux marchés. Qu’entend-on par marchés ? essentiellement les banques et quelques autres organismes financiers. Depuis la mise en oeuvre du traité de MAASTRICHT les marchés engrangent des sommes fabuleuses en intérêts financiers. Où va cet argent ? De plus, quand certaines banques affichent des difficultés financières dues à leur gestion, il faut que ce soit encore les contribuables qui les sauvent. Commençons immédiatement par leur effacer la moitié des intérêts financiers qui leur sont dus. Ce sera un début d’amélioration de la situation financière comptable des états. Il faut noter qu’en faisant cela, ce ne sera pas une perte pour les marchés mais simplement un manque à gagner.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès