• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

medialter

medialter

Vos cauchemars sont mes rêves

Tableau de bord

  • Premier article le 01/03/2014
  • Modérateur depuis le 02/05/2020
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 4294 275
1 mois 0 22 0
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 8 8 0
1 mois 4 4 0
5 jours 1 1 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires




  • 12 votes
    medialter medialter 13 juillet 13:18

    Tous ceux qui faisaient le jeu du pouvoir en assimilant le complotisme à une paranoïa pathologique vont se prendre dans quelques mois un retour de flamme de réalité qui pourra, au pire, leur coûter la vie, au sens propre du terme, et au mieux, leur occasionner une chute de 10.000m de haut. La ficelle est devenue si énorme que même les plus sérieux analystes commencent à introduire des sous-entendus à peine voilés. Je joins ci-dessous les extraits d’un article récent de Delamarche, dont ne remettra en cause les compétences, et dont on ne peut pas dire qu’il s’affiche dans la complosphère. Et pourtant ...

    *

    L’OCCIDENT SE SOVIETISE (2/2) :

    " [...] Je le répète : jamais le monde moderne n’a connu une telle crise économique. Or les seules réponses apportées sont la dette et la planche à billets. C’est un peu comme si vous branchiez un patient qui n’a plus de cerveau et aucun organe en état de fonctionner à un cœur artificiel pour créer une illusion de vie.Toutes les décisions qui sont prises aujourd’hui auront un impact pendant des décennies sur nos vies et celles de nos progénitures.

    Objectivement, le Covid-19 n’est qu’un virus peu mortel comme l’humanité en a connu des milliers depuis des millénaires. Il peut être très contagieux, il tue, mais plutôt moins que d’autres. 24 heures sur 24. 7 jours sur 7. Les gouvernements, les organisations internationales, les médias ont traité cette crise sanitaire comme si le risque était une extinction de notre espèce

    [...]

    Dans quel but ?

    Pour faire passer tout ce qu’ils n’auraient pas pu nous faire accepter en temps normal.

    Ils ont joué sur nos peurs, sur le fait que nos sociétés n’acceptent plus le risque, pour que l’on se tienne tranquilles. Pendant que nous sommes confinés, ils peuvent d’une part camoufler au mieux leur incapacité à gouverner, et d’autre part, prendre prétexte de cette pandémie pour restreindre drastiquement nos libertés à un point qu’on ne pouvait imaginer.

    Traçage, incitation pécuniaire à la délation, accès à des données confidentielles, droit de propriété, libre circulation, mise en résidence surveillée, la sphère privée n’existe plus.

    [...]

    Les deux graphiques ci-dessous vous feront comprendre pourquoi la reprise en V n’aura pas lieu. L’immense majorité des ménages n’avaient pas de matelas de sécurité avant la pandémie, il n’y aura donc pas d’effet de rattrapage car ils n’auront rien à dépenser.

    Ne vous posez aucune question sur ce qu’il va se passer par la suite. Pour le moment, la majorité essaie de se convaincre que la reprise sera rapide et que finalement les dégâts seront limités. C’est tout le contraire, les dégâts sont déjà tellement importants que, pour citer Michel Houellebecq, le monde d’après sera comme le monde d’avant… en pire.

    Nous sommes tous en danger. Nos modes de vie, notre patrimoine, notre épargne, mais aussi et surtout nos vies"




  • 5 votes
    medialter medialter 11 juillet 14:07

    @yoananda2

    "Mais les forces centrifugent font que les lignes de démarcation ont un tropisme vers la guerre ouverte : jeunes contre vieux, privés contre fonctionnaires, hommes contre femme, mondialistes contre enracinés, anti-racistes contre pro-races, écolos contre capitalistes, marxistes contre néo-libéraux, campagnes contre villes, nationalistes contre mondialistes, occident contre orient, nord contre sud, etc... Et ce a tous les niveaux, toutes les échelles. Les antagonismes s’amplifient partout"

    *

    Exact. Résultante de plusieurs ingénieries sociales conjointes, dont on peut comprendre la facilité avec laquelle elles prennent, quand on voit que celle du Covid est rentrée comme dans du beurre, vue la généralisation des QI à 2 chiffres

    *

    "Donc, pour moi, la tendance, c’est le chaos croissant"

    *

    Exact aussi, chaos entretenu par une dictature mondiale dont la l’avènement de la V2.0 est imminente, et qui va durer au moins quelques siècles (pour ma part, j’ai plutôt tendance à penser quelques millénaires)

    *

    "Il n’y aura pas de nouvelle tendance qui va grandir et réconcilier "tout le monde", du moins pas avant un bon moment, c’est à dire 2 ou 3 générations probablement"

    *

    Inexact, tout le monde finira par se réconcilier dans une sorte de nouillagisme dégénéré, dont on constate aujourd’hui les prémices avancés, qui sera une sorte de monothéisme universalo-spirituel de gauchos primaires, avec des cohortes de micro-variantes qui feront office d’entonnoir. La seule issue sera individuelle, à la rigueur en micro-groupes, à devoir faire survivre le véritable sacré ancestral, disjoint et en opposition avec la religion planétaire de blaireaux. Finalement, comme ça s’est toujours fait, un ésotérisme planqué et entrelacé dans un exotérisme de masse. En fait, rien ne va vraiment changer



  • 2 votes
    medialter medialter 6 juillet 00:42

    @Alexandre Berger
    "c’est aussi complètement unilatéral et assez réducteur, voir même porté sur une victimisation exagérée des hommes. « L’honneur masculin, un système inventé par la femme », ça c’est simplement ridicule, à moins de placer à la base de façon inappropriée les femmes sur un piédestal céleste ... il s’agit là d’un rapport de force incontournable

    "
    *
    Je pense qu’il y a complète symétrie dans ce rapport de force, que je nommerais plutôt un rapport de prédation. La femme aussi peut se retrouver victime à ce jeu, car dans le monde matérialiste, c’est bien un jeu qui ne dit pas son nom. A prédateur, prédateur et demi. L’homme peut très bien trouver son compte à entretenir une femelle pour en faire sa pute privée, et s’il ne se saigne pas à l’achat de ce rôle, c’est plutôt tout bénef. Il ne peut donc pas y avoir de victimisation, ni d’un côté, ni de l’autre, car chacun danse de plein gré avec ses propres armes, même si les règles sont secrètes. Un jeu destructeur, j’en conviens, mais dans le profane, la dégénérescence est telle que les manipulations les plus sordides sont permises. Sur le plan sacré, il en va autrement, car l’homme et la femme sont intrinsèquement faits pour être ensemble et procéder à de puissants échanges de courants énergétiques, mais rien n’est possible tant que ce rapport de prédation n’est pas dépassé ou dissout. C’est bien pour ça qu’il faut se mettre au dessus des modalités d’époques, conventionnelles ou culturelles, sinon elles absorbent le couple dans cette spirale mortelle. Mais qui sait faire ça aujourd’hui ?



  • 3 votes
    medialter medialter 5 juillet 20:01

    @maQiavel
    Elle cours pour sa gueule. Merci de m’approuver



  • vote
    medialter medialter 5 juillet 19:19

    @maQiavel
    "Et pour ce qui est du défaitisme, tu es tombé sur le pire client qu’il soit mon vieux, ce n’est pas dans ma mentalité de baisser les bras, ce n’est pas ma conception de la vie ça, pas été éduqué comme ça, on m’a appris très tôt que les défaitistes sont des faiblards et j’éduque mes propres enfants avec ce principe"
    *
     smiley
    Oui mon chevalier noir

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès