• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

pierrot19

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    pierrot19 9 août 19:50

    @Elliot
    Vous répondez donc à un sujet en parlant exclusivement d’un autre en prétextant que, quelque part, les deux auraient un lien !? Intéressant... Chez moi, ça s’appelle être hors sujet, et c’est fort dommageable à l’intelligibilité des discussions.

    Le sujet de cet article est « Après sa tribune sur Greta Thunberg, la "cyborg", Michel Onfray doit-il s’excuser publiquement auprès des autistes ? » et l’article de Michel Onfray mis en cause (que vous pouvez relire par ici) titrait « Greta la science ». Ci-dessus, floyd répondant à jean_s sur les dérives sectaires au moment où vous avez réagi à son commentaire, puis j’ai répondu sur ce même point. Néanmoins, vous pensiez qu’on traitait du changement climatique, de l’extinction des espèces, des sols et de l’atmosphère pollués ou de la pollution des villes liées à l’activité humaine (ce sur quoi la discussion a effectivement dévié par la suite, sous votre impulsion) ?! ...

    Plus bas, mon commentaire portait exclusivement sur la personne de Greta, sa critique par Michel Onfray et sur les réactions à cette critique. Néanmoins, vous avez répondu que le sujet n’était pas Greta.

    Vous concernant, j’hésite entre un problème de compréhension de ce que vous lisez, un manque d’à propos et une obsession pour les sujets qui vous préoccupent. Rien ne vous empêche d’exposer ces derniers si ça vous chante, à condition que vous ne les présentiez pas comme des réponses aux sujets qui sont effectivement débattus.



  • 2 votes
    pierrot19 9 août 18:52

    @Elliot
    Vous continuez, comme à votre habitude, à dévier du sujet.

    Tout d’abord, votre point de vue personnel sur l’image que vous renvoie la gamine ne constitue assurément pas une référence compte tenu des nombreux avis contraires. Mais peut-être êtes-vous déjà la victime de cette acceptation posthumaine de notre existence que dénonce justement Michel Onfray ?

    Ensuite, je viens d’expliquer que cette gamine n’avait simplement pas sa place dans cette affaire. Si elle a été choisie pour endosser ce rôle (auquel elle n’est visiblement pas adaptée), c’est précisément à cause de son image, de son physique et de sa situation, censés imposer aux critiques une auto-censure au nom de la « bien-pensance ».

    Manque de chance (ou fort heureusement), cette forme de terrorisme intellectuel ne suffit pas à empêcher la réflexion et la dénonciation de telles manœuvres. Au travers de sa critique, Michel Onfray ne s’en prend pas à la gamine mais à ceux qui la télécommandent (à mettre aussi en relation avec le terme « cyborg » qu’il a choisi). S’il parle de l’image, du physique et de la situation de la gamine, ce n’est pas dans le but de détourner l’attention, mais parce qu’ils sont le cœur du problème, en l’occurrence des éléments fort critiquables, particulièrement sur la forme, de la propagande mise en œuvre par les instigateurs de ce spectacle politico-médiatique. La gamine en étant l’actrice principale, elle devient forcément la victime collatérale désignée de toute réflexion à ce sujet.

    Après, on voit mal comment on pourrait, un peu comme vous le faites, dans le même temps déplorer que des enfants tombent sur les champs de bataille et n’avoir rien à redire au fait qu’on les y envoie combattre en première ligne ! Si la critique des défauts de l’innocente Greta vous dérange, alors au moins par honnêteté intellectuel, vous auriez dû commencer par condamner ceux qui l’ont exposée de la sorte. Mais comme je le disais, « quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt ».



  • 1 vote
    pierrot19 9 août 17:33

    @Elliot
    Vous déviez encore du sujet. Je vous rappelle que si je vous ai répondu, c’est parce que vous avez commenté la réponse de floyd à jean_s à propos du sectarisme de ces mouvements. De plus, le sujet de cette page n’est pas la lutte contre le réchauffement climatique proprement dite, mais la réaction à la critique de Michel Onfray concernant l’intervention d’un porte-parole fort improbable à la tribune de l’Assemblée.

    Sinon, concernant les députés, alors qu’ils n’ont déjà pas assez de temps pour traiter les affaires importantes de la Nation dont ils sont en charge, on leur impose d’écouter les diatribes d’une ado étrangère qui en connaît certainement bien moins qu’eux sur les sujets qu’elle a abordés. Ce ne sont sûrement pas les critiques contre de la gamine (et encore moins son côté « tête à claques ») qui pourront justifier a posteriori sa présente dans l’hémicycle. C’était au mieux une perte de temps (le contenu de son discours n’ayant rien apporté de nouveau ni de précis au débat), au pire l’expression d’une tentative de manipulation médiatique (les prétextes écologiques étant, comme vous devriez le savoir, sources de business). Alors, oui, qu’on laisse les députés faire leur boulot, en leur épargnant ce type de spectacle organisé !

    Par ailleurs, je doute que l’Assemblée ait encore suffisamment de pouvoirs pour agir seule contre le réchauffement climatique, puisque son rôle se limite le plus souvent et depuis déjà longtemps à celui d’une chambre d’enregistrement des décisions prises à l’Élysée ou à Bruxelles. La petite Greta aurait donc plutôt dû aller engueuler publiquement Macron ou les commissaires européens (mais pas sûr qu’on l’ait laissée faire).

    Toutefois, conformément aux tendances anti-parlementaires de ce régime, le but de la manœuvre était peut-être de désigner un bouc émissaire en rendant par avance les parlements nationaux responsables, du fait de leur inaction programmée, de la dégradation attendue du climat. Ainsi, l’économie européenne pourra continuer à polluer sans complexe, puisque c’est la faute aux parlementaires nationaux.



  • 4 votes
    pierrot19 9 août 16:19

    Cette réaction suscite en moi la réflexion « quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt  ».

    En effet, les propos de Michel Onfray relèvent d’un constat et d’une critique parfaitement justifiés. Le fait que l’énoncé de la vérité puisse blesser n’est pas à considérer, sauf à vouloir imposer le « politiquement correct » qui accompagne inconditionnellement l’enfumage médiatique que nous subissons quotidiennement.

    Que dit Michel Onfray ? Il dit le manque d’humanité que l’image de Greta Thunberg renvoie (car c’est une fait), note l’hypocrisie autour de l’énoncé de son autisme, et pointe l’inadéquation entre sa situation et ses propos. Il rappelle également à quel point elle dépasse les bornes. En substance, la chose qu’il dénonce se situe quelque part entre l’erreur de casting et la manipulation médiatique.

    Car enfin, lorsqu’on désigne un porte-parole pour aller s’exprimer jusque devant les plus hautes assemblées de pays étrangers, ce dernier ne devrait-il pas au moins un peu avoir le profil de l’emploi ? Sur la forme, sa personnalité et son apparence ne devraient-elles pas refléter a minima le discours qu’il porte ? Sur le fond, sa position et ses actes ne devraient-ils pas au moins s’accorder avec les arguments qu’il avance ? Ne devrait-il pas être irréprochable sur ces points, particulièrement quand son but est de mettre ses auditeurs en accusation ?

    Si j’avais endossé son rôle, moi qui présente pourtant un CV beaucoup plus convainquant que cette adolescente, j’aurais parfaitement admis qu’on critique les défauts de ma personne et de ma façon d’être, parce que j’aurais eu conscience qu’ils n’auraient pas bien convenu à cette tâche. Ce n’est pas comme si l’on avait manqué de candidats.

    Or, de par sa situation et sa personnalité, ignorante de la vie et incompétente dans la chose scientifique, Greta Thunberg aurait dû être parmi les dernières personnes autorisées à donner des leçons à nos députés, particulièrement en ce qui concerne leur méconnaissance de la vie et leur incompétence scientifique !

    Alors, plutôt que l’une des milliers (millions ?) de personnes beaucoup mieux placées qu’elle, pourquoi l’a-t-on justement choisie ? Très certainement parce que ceux qui l’utilisent jouent sur les sentiments plutôt que sur la raison et tablent sur le « politiquement correct » pour faire taire les critiques, ce qui, à mon sens, mérite suspicion.

    On doit à Michel Onfray de ne pas être tombé dans ce piège et de nous l’avoir désigné sans sensiblerie ni conformisme mal placé. Ceux qui le lui reprochent endossent juste le rôle d’idiots utiles, car ni la lutte contre le réchauffement climatique ni l’autisme ne sont en question dans cette affaire.



  • 3 votes
    pierrot19 9 août 14:14

    @Elliot

    « Vous avais parfaitement le droit de remettre en question le constat établit par le Giec et la signature des 15000 scientifiques qui vont dans le même sens »

    En l’occurrence, ce n’est pas la présentation argumentée d’un scientifique que les députés français ont été sommés d’entendre, mais la diatribe moralisatrice d’une gamine suédoise de 16 ans peu assidue qui, à l’évidence, est loin de disposer des compétences lui permettant de juger de ces arguments scientifiques.

    Indépendamment du bienfondé des éléments rapportés par le GIEC et les scientifiques indépendants, ce à quoi nous avons assisté le 23 juillet à l’Assemblée était bien l’expression des croyances de l’intéressée, et un discours de peur plutôt que de raison.

    Rappelons qu’il est assez courant que des sectes se réfèrent à la science pour justifier leur dogme et leurs pratiques, et que l’écologie qui a maintenant le vent en poupe est déjà le prétexte à des business juteux et à des manipulations (notamment médiatiques) visant à les promouvoir.

    On peut dès lors s’interroger sur la finalité du mouvement particulier dont cette adolescente est la porte-parole improbable.

    Je rejoins donc tout-à-fait le point de vue de floyd dans sa remarque (9/08 10:02) où il ne prône pas le climato-sceptisme (relisez bien), mais où il dénonce la propagande et le caractère sectaire de mouvements pseudo-écolos pro-climat. Je pense qu’il convient de ne pas céder aux injonctions médiatiques basées sur les croyances et la sentimentalité, mais de considérer avec raison les constats scientifiques dont vous faites justement état.

    Contrairement à floyd dans son dernier commentaire (9/08 12:17), je pense que les changements climatiques actuels sont anormaux et que l’activité humaine en est l’une des raisons, mais ce n’est pas le sujet du commentaire auquel vous répondiez.

Les thèmes de l'auteur






Palmarès