• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

pierrot19

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 29 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 2 votes
    pierrot19 22 mai 12:58

    Tout d’abord, il n’est pas question de « certitudes d’hier », puisqu’en l’absence de connaissances suffisantes sur le virus et la maladie (« nous sommes en territoire inconnu »), il s’agissait alors clairement d’évoquer les risques envisageables afin de prendre les précautions nécessaires.

    Ensuite, il n’est pas pertinent de comparer le taux de létalité de la grippe obtenu dans des conditions de non-confinement avec celui du Covid-19 obtenu dans des conditions de confinement qui ont permis d’épargner les populations les plus fragiles. C’est un peu comme si l’on comparait la dangerosité de petits cailloux lancés à la main avec celle d’un tir de pistolet, mais en ne prenant pour cible que des personnes portant un gilet pare-balles.

    Par ailleurs, suggérer que les enfants ne seraient pas contaminants en se basant sur un cas particulier d’enfant contaminé qui n’aurait apparemment pas transmis la maladie à son entourage relève tout bonnement de l’escroquerie intellectuelle. Ce n’est pas parce que je reviens souvent bredouille de la pêche que les autres pêcheurs ne parviennent pas à prendre beaucoup de poisson. Et même si l’on confirme qu’un enfant sur cinq ou sur six contamine son entourage, ce taux n’est pas anodin et reste très suffisant pour provoquer la mort des personnes les plus fragiles qu’ils côtoient.

    Enfin, les connaissances scientifiques ne reposent pas sur des études limitées et isolées, et encore moins sur les conclusions qu’en tirent des néophytes qui ignorent dans le même temps le résultat contradictoires d’autres études. Les suppositions d’aujourd’hui ne valent pas beaucoup plus que celles d’hier.

    Il apparaît donc clairement que ces « journalistes », qui étaient d’ailleurs les premiers à l’époque à nous présenter ces « informations » en nous suggérant ce que nous devions en penser, continuent aujourd’hui leurs mensonges, leurs manipulations et leur propagande. On peut se demander si leur objectif ne serait pas de nous désigner des boucs émissaires, et de minimiser la pandémie afin de nous inciter à refaire partir rapidement l’économie qui produit les rentes dont profitent leurs commanditaires et eux-mêmes.



  • 1 vote
    pierrot19 13 avril 21:18

    @Super Cochon

    On pourrait aussi trouver des centaines de milliers de patients guéris du covid-19 qui n’ont pas été traités à la choroquine (ni au cocktail médicamenteux effectivement dispensé par le Pr Raoult).

    Vous êtes-vous jamais interrogé sur la valeur réelle des témoignages que vous citez ?



  • 1 vote
    pierrot19 13 avril 21:08

    @Super Cochon

    On peut raisonnablement se demander qui sort des « mensonges de m*** », car vos arguments ne semblent pas s’encombrent de la vérité.

    Ça fait aussi plus de 50 ans qu’on boit de l’eau du robinet javellisée, mais ça ne rend pas les bouteilles d’eau de javel plus consommables. De la même manière, l’utilisation courante de l’hydoxy-chloroquine n’empêche pas certains usages de cette molécule toxique d’être dangereux, voire mortels. Alors que la marge thérapeutique (i.e. entre la dose efficace et la dose dangereuse) de ce médicament est étroite, la prescription pour tuer le plasmodium responsable du paludisme était de seulement 200 mg par jour, tandis que le traitement utilisé à l’IHU de Marseille implique une dose de 600 mg par jour, qui plus est associée avec de l’azithromycine dont les dangers de l’interaction médicamenteuse avec l’hydoxy-chloroquine sont reconnus.

    Notez que l’hydoxy-chloroquine n’est plus prescrite contre le paludisme, car il y a longtemps que le parasite a fini par développer une résistance à ce médicament.

    Concernant les décès survenus à l’IHU de Marseille, il paraît facile de faire état d’une seule victime alors que personne ne s’est vraiment donné la peine de les compter (parmi les patients qu’on a rapidement perdus de vue, notamment). Quoi qu’il en soit, très récemment l’agence du médicament a fait état d’une centaine de réactions à ce traitement en moins de deux semaines, avec 79 cas graves dont 4 décès.

    Quant au « plus grand virologue au monde », tandis qu’on met de plus en plus en évidence ses erreurs, il tend plutôt à apparaître comme un plagiaire des virologues chinois, et aussi comme un piètre chercheur compte tenu des biais méthodologies et éthiques et des résultats scientifiquement peu exploitables de ses « études ». Cela n’empêche peut-être pas le bonhomme de soigner des gens à travers le monde (ce qui est un tout autre métier que de développer un médicament), mais alors c’est plutôt lui qu’il faudrait qualifier de « médecin de campagne » (terme qui n’a d’ailleurs rien de péjoratif).



  • 1 vote
    pierrot19 11 avril 10:58

    @Jean Robin contre Fantômette

    Je n’avais pas eu vent de cette affaire avec Coquerel.

    En revanche, ayant été contraint de me déplacer tôt le matin dans le nord et dans la banlieue sud de Paris, j’ai pu moi-même constater dans les transports en commun une promiscuité clairement incompatible avec les mesures de distanciation sociale, particulièrement dans les espaces clos. Et des proches m’ont confirmé qu’en ce moment cette situation se répétait.

    Même s’il y a nettement moins de monde que d’habitude et qu’il serait peut-être exagéré de parler de foule, à certaines heures il y a effectivement de l’affluence, avec des voyageurs beaucoup trop proches les uns des autres et qui ne portent généralement pas de masque.

    Cela n’a rien d’étonnant, puisqu’en temps normal les gens voyagent littéralement écrasés les uns contre les autres, au point de souvent provoquer des malaises. Même une très forte baisse de la fréquentation moyenne ne suffit pas à toujours atteindre une densité de voyageurs acceptable, d’autant que dans le même temps on a diminué la durée et la fréquence des transports.

    Face à cette réalité et aux protestations, la RATP a d’ailleurs été poussée à procéder à des aménagement sur certaines lignes de métro.



  • 2 votes
    pierrot19 10 avril 19:18

    @Jean Robin contre Fantômette

    Je ne me contredis pas. C’est juste vous qui ne semblez pas comprendre les raisons qui poussent les gens à s’entasser dans les transports.

    La concentration des populations et des emplois et le sous-développement des moyens de transport sont le résultat de l’organisation des territoires, laquelle découle de décisions politiques. Si vous aviez déjà pris le métro à New-York ou à Munich aux heures d’affluence, vous sauriez que le fait d’être latin n’a rien à voir là-dedans.

    Votre défaut est de ne voir de la politique que là où ça vous arrange.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès