• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Télé-Afrav

Télé-Afrav

Je suis Régis Ravat, le Président de l'Association FRancophonie AVenir (A.FR.AV)

Tableau de bord

  • Premier article le 01/03/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 13 20
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires




  • vote
    Télé-Afrav Télé-Afrav 3 octobre 2019 17:09

    Pour que la "dédollarisation" représente vraiment une rupture avec l’empire américain, il faudrait également que la Russie cesse de privilégier l’anglo-américain dans ses écoles et dans sa communication extérieure, jusqu’à son représentant à l’Eurovision qui chante en anglais.



  • 9 votes
    Télé-Afrav Télé-Afrav 3 octobre 2019 16:54

    @nono le simplet  Notre langue est en train de devenir une langue régionale dans l’UE anglophone et atlantiste, et votre interrogation se pose en anglais ! Apparemment, vous avez bien choisi votre pseudo. Bravo !



  • 5 votes
    Télé-Afrav Télé-Afrav 3 octobre 2019 16:47

    @ETTORE  Constater les faits est une chose, se bouger pour que ça change en est une autre. Pourtant, chacun peut porter plainte contre les publicités qui ne respectent pas notre langue : https://www.francophonie-avenir.com/fr/L-anglomanie-traitee-sur-le-plan-juridique/326-PORTONS-PLAINTE-CONTRE-LES-ANGLOMANES et on peut même faire des procès : https://www.francophonie-avenir.com/fr/L-anglomanie-traitee-sur-le-plan-juridique/185-TRAINONS-LES-ANGLOMANES-DEVANT-LE-JUGE



  • vote
    Télé-Afrav Télé-Afrav 4 septembre 2019 23:56

    Le mot " secouriste" est déjà pris en français, dites-vous, et alors, qu’est-ce que ça fait, nous ne sommes pas en présence d’un nouveau concept, car faire du secourisme, c’est faire du secourisme, qu’il soit dans la rue, dans une manif, dans une usine, dans un grand magasin, c’est toujours du secourisme. Et pourquoi devrions-nous dire "secouriste de rue" ? — Pour singer l’expression anglo-ricaine "Street Medic" ? 

    Il me faut changer de ton, dites-vous, mais c’est le ton de la franchise et non celui de la langue de bois. Préférez-vous le ton doucereux de nos chers politiciens, mais qui pourtant, eux, pour la plupart, nous enfument, nous mentent, nous vendent, nous volent ?

    Moi, on me marche sur la langue, alors j’ai mal et je crie pour que ça cesse.

    Dernièrement, Télérama en a été de sa propagande en traitant les Français de nuls en anglais. Que fallait-il faire ? - Rien, dormir sur le sujet comme la plupart des Français, se laisser faire, ne pas hausser le ton, ou, au contraire, pousser un coup de gueule, question de faire voir à ce journal anglomaqué que tout le monde n’était pas soumis et endormis.

    Alors, oui, en bon secouriste de ma langue, je suis intervenu : https://www.francophonie-avenir.com/fr/Info-breves/373-Le-joural-Telerama-serait-il-adepte-de-la-langue-et-de-la-pensee-uniques, tout comme je suis intervenu pour critiquer l’appellation « street medic », et quel ton peut-on avoir lorsqu’il s’agir de dénoncer la dictature du tout-anglais qui est en train de se mettre en place ?

     





  • 3 votes
    Télé-Afrav Télé-Afrav 2 septembre 2019 15:28

    « Street Medic » ! Pourquoi vous nommez-vous en anglais ? « Secouriste », ce n’est pas assez bien pour vous ? Ce qui est aberrant, c’est que le mouvement des Gilets Jaunes est censé combattre l’idéologie libérale menée par Macron, bras droit armé de l’oligarchie anglophone de Wall Street et de la City, Macron qui est tellement imbibé de l’idéologie anglo-saxonne qu’il peine à parler sans polluer son langage d’anglicismes, et vous, comme pour lui faire plaisir, vous vous nommez en anglais. C’est renversant. En fait, pour être cohérent, les Gilets Jaunes, comme tout citoyen épris d’indépendance, devraient considérer l’emploi d’anglicismes comme une maladie, une maladie qu’il faut éviter d’attraper, de peur de ressembler idéologiquement parlant, au Macron qu’il faut combattre.

     






Palmarès