• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ce que je pense de la révolution au Rojava (Kurdistan Syrien)

Ce que je pense de la révolution au Rojava (Kurdistan Syrien)

Plusieurs internautes, dont certains de mes contacts m'ont demandé mon avis sur la révolution au Rojava. J'ai donc décidé d'exprimer mon point qui est le suivant :
Certes les kurdes ont crée une structure sociale qui est à la fois autogérée, organisée et égalitaire et ont réussi à démontrer au reste du monde que le socialisme était réalisable sans "totalitarisme" et qu'un peuple pouvait être majoritairement musulman sans opter pour un régime théocratique. Mais ce mouvement va-t-il perdurer ? Je ne le pense pas pour la raisons explicitées dans cette vidéo. Ce qui me dérange le plus dans ce mouvement, c'est sa dépendance, voire son allégeance aux puissances capitalistes-impérialistes (USA & Israël en tête) alors qu'en théorie ces dernières devraient combattre l'idéal collectiviste brandi par les kurdes...

Tags : Syrie




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Olivier Perriet 14 juin 15:46

    Salut,

    ce que j’en pense ? De la révolution, ou pseudo-révolution, rien.

    De la Syrie : elle est mal barrée avec Assad, qui préfère livrer la région d’Afrin à la Turquie, plutôt que de composer, même provisoirement, avec des milices qui lui sont pas vassalisées.

    La réconciliation nationale n’est pas pour demain avec un tel mariole, qui considère son pays comme sa propriété privée :
    il mérite largement d’être éliminé politiquement après un coup pareil, quels que soient les interrogations qu’on peut / doit avoir sur les rojavistes.


    • 5 votes
      Miko 14 juin 16:03

      @Olivier Perriet

      Ouh là ! C’est du lourd votre analyse géopolitique, c’est du fouillé, il va nous falloir une bonne semaine pour débriefer ! 

      Essayez quand même de faire plus simple la prochaine fois.

      Mettez-vous à notre portée !  smiley


    • vote
      Olivier Perriet 15 juin 09:53

      Salut Milka,

      désolé de ne pas être dans la norme des poutiniens, qui nous expliquent défendre l’intégrité de la Syrie, et qui livrent Afrin à la Turquie la semaine suivante.

      Et ce quels que soient les torts des mouvements kurdes ou des états-uniens, cette trahison va laisser des traces indélébiles smiley


    • vote
      maQiavel maQiavel 14 juin 17:42

      Salut Yacine. 

      Je pense comme toi que le projet communaliste libertarien du YPG et du YPJ a peu de chances d’aboutir mais pas pour les mêmes raisons. D’abord deux mises au point : 

      -Leur projet n’a pas une vocation internationaliste ( pour le moment ), leur but n’est pas d’exporter leur révolution à l’ensemble de la Syrie et du MO. Les leaders de ce mouvement sont beaucoup plus pragmatiques que cela : leur objectif est la mise en place d’une Syrie fédérale et décentralisée au sein de laquelle la région qu’ils contrôlent aurait une certaine autonomie vis-à-vis du pouvoir central. On ne peut pas comprendre leurs actions si on ne comprend pas qu’elles convergent toutes vers la réalisation de ce projet. 

       -Leur projet pour le moment est strictement politique, il n’a pas de dimension économique (pour le moment). Ce qu’ils veulent instaurer dans les régions qu’ils contrôlent, c’est un modèle de gouvernance politique fondé sur l’autogestion en créant des conseils locaux dans lesquels les décisions sont prises collégialement. De cette perspective, l’ouverture de leur région au marché ne devrait pas être un obstacle. 

      Ces deux éléments montrent que l’on a affaire , non pas à des idéalistes du grand soir cherchant à mettre en place une révolution radicale dans un espèce de grand saut dans le vide mais à des politiques réalistes et pragmatiques qui avancent étapes par étapes : il ne s’agit pas tant d’une révolution que d’une succession d’évolution par petits pas. Peut être qu’à un moment ils intégreront une dimension internationaliste et économique à leur projet mais ils savent bien que ce n’est pas le moment, ils sont trop faibles pour cela et ils doivent se concentrer ici et maintenant sur ce qui est réalisable. 

      Et parce qu’ils sont réalistes et pragmatiques, ils savent qu’ils ne peuvent réaliser leur projet sans alliances tactiques. Ils ne sont pas naïfs, ils savent très bien que les américains les utilisent, ils se laissent sciemment instrumentaliser par les américains sachant que ces derniers ne sont pas intéressés par leur projet. Les américains ont besoin d’eux pour mettre la pression sur le régime baasiste et pour bloquer l’arc chiite, mais eux ont besoin des armes américaines pour leur projet. 

      Leur stratégie est de jouer des rivalités entre les différentes puissances et acteurs pour se créer une marge de manœuvre politique. Ils essaient d’être au centre d’un jeu diplomatique entre Russes et américains, entre gouvernement et rebelles syriens, entre israéliens et iraniens pour devenir indispensable aux uns et aux autres. Et jusqu’à l’intervention turque, ils ont brillamment joué leur partition. Donc je ne suis pas d’accord tes scénarios, une alliance avec le gouvernement syrien par exemple n’inclut pas la fin de leur projet, à condition bien sur que Bachar cède sur la fédéralisation de la Syrie, ce qui ne peut se faire que s’ils sont bien armés et sous la pression de la Russie (leur projet fédéraliste se rapproche beaucoup de la proposition russe de constitution fédérale). L’alliance américaine non plus ne signifie pas la fin de leur projet car ils peuvent contrebalancer l’influence américaine en menaçant de s’allier aux Russes (qui ne demandent que ça pour diminuer la force de nuisance américaine en Syrie), ce qui fait que par crainte de ce retournement , les américains vont éviter de les froisser. 

      Non, les plus grands obstacles à la réalisation de leurs projets sont ailleurs : 

      -Il y’a d’abord l’intervention turque qui a brouillé toutes les cartes et qui a complètement foutu en l’air le jeu d’équilibre diplomatique du YPG et du YPJ 

      -Et surtout, depuis la perte d’Afrin et de la région environnante, les régions que contrôlent l’YPG et l’YPJ sont majoritairement arabes. Hors, pour contrôler cette région, il faut s’appuyer sur des tribus très conservatrices qui ne sont pas du tout intéressé par le communalisme libertaire. Les chefs de ces tribus auront tendance à s’associer soit avec le gouvernement syrien, soit avec les Turques et leurs clients islamistes. Du coup, l’YPG et l’YPJ devient beaucoup moins important aux yeux des américains et des Russes et ça c’est une catastrophe pour ces mouvements. Ce n’est pas terminé, ils peuvent encore renverser la situation mais ce sera très difficile …


      • vote
        La mouche du coche La mouche du coche 15 juin 20:14

        Je m’appelle Emmanuel Macron et j’approuve le commentaire politiquement correct de maQiavel. Lisez le. smiley


      • vote
        maQiavel maQiavel 15 juin 22:23

        @La mouche du coche
        Je vais être politiquement incorrect : silisiounist !

        Waouh , qu’est-ce que je me sens rebelle tout d’un coup... -D


      • vote
        Olivier Perriet 15 juin 23:12

        @maQiavel

        On peut gloser pendant des plombes sur qui soutient qui, ça ne changera pas grand chose :

        un parti, sans doute semi clandestin avant, kurde d’extrême gauche a pris la place du pouvoir légal dans l’Est syrien car l’Etat syrien s’est effondré, et les Kurdes ont pris les armes pour se sauver de l’Etat islamique.

        Il n’y a pas de complot ni de malédiction diabolique des Occidentaux.

        Mais je doute qu’Assad et tous les poutiniens soient assez intelligents pour le comprendre.


      • vote
        maQiavel maQiavel 15 juin 23:41

        @Olivier Perriet
        Complot et malédiction diabolique des occidentaux ???


      • vote
        Olivier Perriet 16 juin 12:00

        @maQiavel

        Vous ne lisez pas zagoravox ? Vous n’écoutez pas la diplomatie russe ?

        Vous sauriez que tout ce qui arrive de mal en Syrie est la faute des vilains occidentaux


      • vote
        maQiavel maQiavel 16 juin 13:59

        @Olivier Perriet

        Non, je ne m’informe pas -vraiment sur la guerre en Syrie sur agoravox et le peu que je peux y lire se résume à deux choses : silisiounist et célafotalislam. Les visions alternatives à celles ci sont généralement perçues comme de l’enfumage.

        Par contre, oui j’écoute la diplomatie russe qui défend sa vision du conflit. Tout comme j’écoute la diplomatie américaine et ses alliés occidentaux qui défendent aussi leur vision et quand on les écoute, tout ce qui arrive de mal en Syrie est la faute des vilains Russes et du tyran diabolique Assad qui massacre son peuple. La Syrie est le théâtre d’affrontement entre deux blocs et c’est propagande contre propagande.

        Mais là on parle du traitement médiatique de ce conflit ( que j’ai déjà abordé dans d’autres articles comme celui-ci  ) , c’est un peu HS par rapport au sujet principal, à savoir la révolution de la Rojava , non ?   smiley


      • vote
        Olivier Perriet 16 juin 21:55

        En général, la propagande est toujours fondée sur des réalités, et les mouvements kurdes du rojava sont accusés d’être des "mauvais syriens vendus aux occidentaux", donc on est bien dans le sujet.


      • vote
        maQiavel maQiavel 17 juin 16:53

        @Olivier Perriet
        Mais personne ici ne les a qualifié de "mauvais syriens vendus aux occidentaux" , en tous cas il ne me semble pas que ce soit le propos de Yacine ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Yacine Chibane

Yacine Chibane
Voir ses articles







Palmarès