• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > CRISE : L’enterrement de la Démocratie !

CRISE : L’enterrement de la Démocratie !

Le grand entretien de Philippe Béchade Rédacteur en chef de « La Bourse au Quotidien » et de la lettre « Béchade confidentiel », autour de la crise du coronavirus, et de ses conséquences. Interview menée par la chaîne planetes360.

 ? Pour soutenir le développement de la chaîne : 

 ? BOUTON REJOINDRE : https://www.youtube.com/channel/UC5a1vcRZdoI1qIRRdQoEX6g/join&nbsp ;

 ? UN DON LIBRE : https://utip.io/planetes360&nbsp ;

Chaque euro nous permet de continuer notre mission et développer de nouveaux projets. 

✅ Suivez-nous : https://linktr.ee/planetes360&nbsp ;

Vous avez manqué l'actu de la semaine ? 

1- Emmanuel Todd : « l’étape suivante ne sera pas une lutte de classes civilisée, mais le guerre civile » : https://planetes360.fr/emmanuel-todd-letape-suivante-ne-sera-pas-une-lutte-de-classes-civilisee-mais-le-guerre-civile/

2- « Catastrophique », « un scandale », « ils ont menti »… Une députée LREM s’emporte violemment contre Macron et son gouvernement : https://planetes360.fr/catastrophique-un-scandale-ils-ont-menti-une-deputee-lrem-semporte-violemment-contre-macron-et-son-gouvernement/

3- Le gouvernement envisage un bracelet électronique pour les personnes sans smartphone : https://planetes360.fr/le-gouvernement-envisage-un-bracelet-electronique-pour-les-personnes-sans-smartphone/

4- Prolongation de l’état d’urgence sanitaire : feu vert du Sénat : https://planetes360.fr/prolongation-de-letat-durgence-sanitaire-feu-vert-du-senat

5- Coronavirus : l’ambassadeur de France à Pékin avait alerté Macron dès décembre 2019 :
https://planetes360.fr/coronavirus-lambassadeur-de-france-a-pekin-avait-alerte-macron-des-decembre-2019/

Tags : Economie Démocratie Crise financière Finance Coronavirus Bourses Covid-19




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • vote
    rogal 7 mai 14:28

    Une réflexion déséquilibrée. Béchade dénonce vigoureusement l’atteinte aux libertés.Il ne la met pas en rapport avec le danger qui est censé la justifier.

    Un bon avertissement, pas un bon jugement.


    • 1 vote
      wendigo wendigo 7 mai 15:20

      @rogal

      Ouais, "sensé" la justifier .... (vu que ça ne veut pas passer la modération malgrès un nombre de vote favorable élevé)
      https://www.youtube.com/watch?v=Hb7gE16JAzU&feature=youtu.be


    • 1 vote
      hocagi@1shivom.com 7 mai 16:15

      @rogal
      Bonjour Monsieur
      Mr Béchade, Monsieur c’est important,

      Alors réponse facile, il dit simplement que le gouvernement nous puérilise, ce qui me parait tout a fait vrai, sachant que ce même gouvernement n’avait strictement aucun plan, aucune anticipation et a pris les plus mauvaises décisions passées, présentes et futurs, donc je comprends pas trop votre point ? il faudra nous expliquer merci ?


    • vote
      rogal 8 mai 04:36

      @hocagi@1shivom.com

      J’apprécie beaucoup Philippe Béchade en tant que commentateur de l’économie. Ici il sort de son domaine habituel – ce que je ne lui reproche nullement – mais de façon borgne : il ne prend en considération que la moitié de ce qu’il faudrait pour porter un jugement acceptable.

      Depuis la phase 3 nos gouvernants ont écrasé les libertés civiques, la démocratie peut-être, au nom d’un impératif de santé publique. Principalement : on confine pour éviter l’engorgement hospitalier, donc pour éviter un surcroît de mortalité (ou quelque chose comme ça). On ne peut donc pas critiquer les mesures prises sans les mettre au regard du but sensément poursuivi [merci wendigo] ; sans tenter de peser les avantages et les inconvénients  ; protection de la santé, contre respect des principes politiques.

      Ces derniers sont-ils un absolu tel, que tout doive leur être sacrifiés a priori  ? Ça ne va pas de soi. Gardons comme repère cet extrait de la Loi des XII Tables, gravée par les Romains sur leur Forum : Salus Populi Suprema Lex Esto  ; que le salut du peuple soit la loi suprême. En somme : à quoi bon la liberté si c’est pour en mourir ?

      Je ne prends en rien parti ici sur ce sujet : je reproche seulement à Philippe Béchade de l’avoir fait sans s’en être justifié par une suffisante pesée des choses.


    • 1 vote
      rogal 8 mai 05:32

      Sensément  ? Pas sûr du tout. Censément maintiens-je.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès