• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Earthlings VF

Earthlings VF

"Terriens", véritable film coup de poing sur la manière dont les humains traitent les animaux.

Réalisé par Shaun Monson
Le narrateur est Maxime Ginolin, à qui l'on doit le film "Le Jugement", et la musique est signé par Moby.
"Terriens" traite de la dépendance économique absolue que l'Humanité entretient vis­ à­ vis des animaux utilisés pour la compagnie, la nourriture, les vêtements, le divertissement et pour la recherche scientifique.
Le film révèle les pratiques quotidiennes de certaines des plus grandes industries mondiales, dont la totalité des profits est réalisée grâce aux animaux.
Puissant, instructif, et incitant à la réflexion, "Terriens" est de loin le documentaire le plus complet jamais réalisé sur les relations entre la nature, les animaux et les intérêts économiques des humains.
Sorti il y a plusieurs années aux États­Unis, ''Terriens'' est devenu la référence ultime internationale sur la cause animale.
Il est aujourd'hui, tristement toujours aussi d'actualité.

De nombreuses personnalités ont affichés leur soutien au film tel que :
Joaquin Phoenix
Woody Harrelson
Ellen DeGeneres

 

 

Tags : Société International Animaux




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • 7 votes
    Joe Callagan Joe Callagan 17 décembre 2014 12:57

    Vu il y a peu. Une sacrée compilation d’images insoutenables qui donnent à réfléchir...


    • 4 votes
      Pyrathome Pyrathome 17 décembre 2014 15:54

      Il y a au moins une solution pour commencer à faire cesser cette ignominie, à titre individuel puis collectif, ne mangez plus de viande !!
      Nous n’avons pas beaucoup de pouvoir, mais nous avons celui-là et c’est imparable si beaucoup prennent conscience de cette force....


      • 3 votes
        Haze Haze 17 décembre 2014 16:16

        Force est de constater que de plus en plus de gens le font !
        J’ai peur toutefois que leur proportion soit plus infime que ce que je pense.


      • 1 vote
        wendigo wendigo 17 décembre 2014 16:32

        Une question m’est venue en regardant cette vidéo, les plantes ne seraient donc pas terriennes, ou non considérées comme vivantes ?
         Une autre question, nous savons maintenant que les plantes ne sont pas des machins inertes, mais quelles ressentent comme le font les animaux ; l’interrogation est donc la suivante : " est ce qu’un radis souffre quand on le mange ?"
        En effet ce n’est pas parce qu’il ne crie pas que cela implique un manque de souffrance.

        Toutes ces questions en amènent une autre, si nous considérons que les animaux comme les plantes sont des êtres vivants, que pouvons nous manger pour ne pas créer de souffrance ?

        Je sais, je sais ; ces interrogations portent à rire, mais avant de rire interroger vous sur ce qu’il en est réellement et sur leur bienfondé, car soit elles sont des êtres vivant et donc très logiquement ressentent et souffrent , soit elles ne sont pas vivantes !


        • 2 votes
          childéric childéric 17 décembre 2014 16:46

          Ah bon les plantes souffrent ??? je croyais qu’elles n’avaient pas de système nerveux.


        • vote
          QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 17 décembre 2014 17:23

          certains pensent que oui, les plantes ressentent et souffreent, comme le shipibo hier dans la video

          et ca n avait pas l air de choquer grand monde,

          et c est un classique dans la rhetorique Vegan : se moquer du cri de la carotte !!

          Qu est ce qui vous derange au fond dans le carnivorisme ? la mort ou la souffrance ?

          1le fait de prendre une vie ? les plantes sont aussi des etres vivants

          2le fait qu ils souffrent ? cela veut dire que vous n etes pas d accord avec Raoni dans sa tribu sur la souffrance des plantes,
          Et dans le cas des animaux : prenons donc leur la vie en leur enlevant toute souffrance physique ou psychologique en les anesthesiant et en leur offrant un cadre de vie plus decent.

        • vote
          wendigo wendigo 17 décembre 2014 17:42

          Oui childeric, et elles respirent et n’ont pas de narines ni de poumons, ils parait même quelles réagissent à la musique, mais n’ont pas d’oreilles.

           

           Laissez moi vous dire un secret, il parait que l’homo sapiens serait doté d’un cerveau ..... moi c’est un truc auquel je n’arrive pas à croire, comment un animal pareil pourrait bien s’encombrer d’un tel organe sans en avoir l’usage !
          S’il en avait un, ça se saurait, il y aurait des indices visibles, tangibles, palpables ..... ce n’est qu’une légende urbaine rien de plus, merci de me le confirmer !


        • vote
          childéric childéric 17 décembre 2014 17:54

          Intéressant point de vue, mais si les plantes n’ont pas système nerveux elles ne souffrent pas cela ne veut bien évidemment pas dire que se ne sont pas des êtres vivants, mais avec ce genre d’argument, je peux aussi vous rappeler que nos ongles sont vivants, ils poussent, tout comme nos cheveux, au final ça veut dire quoi qu’il faudrait tous arrêter de se couper les ongles et les cheveux, là Ça deviendrait un peu dur n’est ce pas ; ).


          Et puis s’il y a un moyen de se nourrir sans faire de mal à personne ce serait de se nourrir exclusivement de fruits, ce qui serait assez délicat.

          Pour ce qui est des animaux, nous n’avons pas besoin de consommer leur chair donc c’est un massacre inutile, contrairement aux plantes ou c’est vital, ce qui ne veut pas dire qu’il faut raser les forêts évidemment.

          C’est sur que celui qui tue l’animal lui même pour faire sa viande a beaucoup plus de mérite que les autres car il voit la réalité en face, contrairement à tous les consommateurs qui passent dans le rayon viande comme si c’était un rayon vêtement.

          PS : pour les tribus amazoniennes, les rochers aussi ressentent des choses, là ça devient encore plus dur si on prend aussi en considération la vie minérale, à chaque fois qu’on fait des travaux on fait beaucoup de carnages ; ).

        • 3 votes
          Pyrathome Pyrathome 17 décembre 2014 17:54

          Bien sûr que les plantes sont vivantes, mais si on ne les mange pas, il ne nous reste plus rien......il ne s’agit pas d’être débile non plus.....
          Ne pas manger de viande est surtout d’abord pour moi un acte de protestation contre les multinationales qui ont fait des mammifères et volatiles juste un marché cupide et juteux avec ses ignobles camps d’exterminations et de souffrances animales.....


        • 2 votes
          wendigo wendigo 17 décembre 2014 17:54

          Sinon Childéric, vous qui me semblez aux faits de la neurologie végétale, vous pouvez me dire comment sans système nerveux, une plante carnivore sait quand elle doit se refermer sur un insecte ? Elle a une application sur son smart phone pour ça ? Sinon autre question, comment les choux du Mexique savent ils qu’un insecte est en train de les manger , pour sécréter leur toxine à ce moment là et pas un autre ? Je vous continus la liste des indices qui peuvent nous porter à comprendre que les plantes ressentent, demandez, ce n’est pas ce qui manque, la seule chose dans ce domaine qui manque, c’est bien l’ouverture d’esprit des homo sapiens, qui ne voit que ce qui l’arrange, autant dire, comment détruire la vie en se donnant bonne conscience ...


        • 1 vote
          childéric childéric 17 décembre 2014 17:58

           Wendigo, oui mais même si les plantes ressentent des choses, d’une part on peut toujours devenir frugivore, comme ça y a pas blessé : ), et ensuite les humains sont naturellement fait pour se nourrir de plante, ce qui est moins le cas pour la chaire animale


        • vote
          maQiavel maQiavel 17 décembre 2014 18:13

          Dialogue intéressant.

          Est ce que la souffrance est strictement physique ? Si les animistes (comme Raoni ) ont raison et que les plantes ont une âme, ont-elles besoin d’ un système nerveux pour souffrir ?

          Lisez un peu cet article : Il n’existe pas de système nerveux chez la plante, cependant elle communique via des messagers hormonaux. Je me souviens de la cytokine qui a pour rôle de communiquer la fermeture de stomates sur les feuilles (qui permettent les échanges gazeux) lors d’un stress hydrique. Elle permet la communication entre racine et feuille. Il existe forcement des capteurs sensoriels. Ce sont des protéines intracellulaires qui lorsqu’elles reçoivent des hormones venant du milieu extracellulaire vont communiquer un message hormonal.

          Pour le reste, le fait de manger des êtres vivants ne me pose pas de problème, nos ancêtres chasseurs cueilleurs pour qui la nature étaient sacré mangeaient les végétaux et les animaux car dans leur philosophie de l’existence, être mangé faisait partie du cycle de la vie.


        • 2 votes
          Haze Haze 17 décembre 2014 18:18

          Il existe différentes motivations pour ne plus manger d’animaux.
          Pour beaucoup, ce n’est pas tant par désir même de ne pas en manger, mais plutôt par la volonté de ne pas cautionner le système industriel de l’élevage et abatage.


        • 2 votes
          wendigo wendigo 17 décembre 2014 18:32

          Childéric, vous pouvez alors sur les bases de ce que vous me dites, m’expliquer comment durant l’ere glaciaire de Würm et ce donc avant l’ere de l’agriculture, l’être humain a pu se nourrir pour survivre ? Les aurochs, mamouths, chevaux, rennes, seraient ils selon vous des baies sauvages, les bœufs musqués sont ils des fruits ou des légumes ? Sans remonter si loin, quels sont les plantes qui faisaient le régime alimentaire des Inuits jusqu’au début du XXeme siècle ?

           Dernière question et je vous fout la paix ; est ce que le terme "omnivore opportuniste" vous dit quelque chose ?

          L’être humain comme l’ours, le corbeau et bien d’autre est un survivant, il peut bouffer n’importe quoi, viande, végétaux, ses congénères et même ses crottes de nez quand l’occasion s’offre à lui et si la chance lui sourie et que les banquiers passent par là, il vous confectionnes de sublimes tarte de terre napées d’argiles douce.

          Non il faut être honnête avec nous même, le problème n’est pas notre régime alimentaire, mais de 2 autres ordres, 1) nous sommes trop nombreux (14 fois trop nombreux) 2) nous avons créé le pire monstre qu’il soit, l’industrie, qui n’est pas une réponse aux problèmes, mais le problème lui même ! 3) nous ne respectons plus nos aliments, qu’ils soient animal ou végétal et ce à cause de l’industrie qui elle ne respecte rien ni personne (pas même ses actionnaires).
          C’est d’ailleurs l’industrie qui nous amènes ce genre d’idée comme quoi nous ne sommes pas fait pour manger de la viande, car la viande lui revient trop cher à produire. Aujourd’hui il vont vous faire devenir végétarien et leur rêve c’est de nous faire devenir "merdivores" et cela a déjà bien commencé et pas qu’avec la viande, si vous bouffez industriel, vous bouffer de la merde. Vous voulez que l’on examine la composition réelle d’un paquet de pâtes, nous y trouverons autant d’excréments que de blé dur. les légumes c’est encore mieux, si on analyse là ce seront des produits chimiques que nous trouverons, ceux que l’on répend sur les cultures ....
          C’est expliqué ça dans vos vidéos ?

          Il faut arrêter le sentimentalisme à deux balles, regarder les choses en face, nous sommes des prédateurs, c’est notre manière de considérer nos aliments qu’il faut revoir et dire merde à l’industrie !


        • vote
          Joe Callagan Joe Callagan 17 décembre 2014 18:35

          Le système nerveux des plantes se situerait au niveau de leur système racinaire. On a découvert aux extrémités des racines, des cellules dont la structure et le fonctionnement ressemblent comme deux gouttes d’eau à celui des neurones. Leur rôle consiste à orienter les racines vers les endroits du substrat les plus riches en nutriments.


        • vote
          childéric childéric 17 décembre 2014 19:14

          Wendigo, l’homme est fait pour vivre dans les tropiques, il est plus fait pour manger des fruits et des légumes que de la viande, les hommes de manière général ne sont pas fait pour vivre dans les régions glacière, ils ont dû manger beaucoup de viande par nécessité durant l’époque glacière et je vous rappelle qu’ils ont aussi eu recours au cannibalisme pour survivre, il faudrait peut-être aussi commercialiser la viande d’homme dans ce cas non ; ).


           L’homme peut manger beaucoup de viande comme les vaches ont pu manger des farines animales pendant des années, ensuite je ne nie pas les spécificités génétiques de chacun, les inuits mangent exclusivement de la viande tout comme certaines tribus africaines mais ils n’ont pas notre mode de vie, et ils sont peu nombreux, il y a eu un long travail de sélection naturelle au sein de ces types de population qui a permis aux seuls survivants de pouvoir vivre dans un tel environnement tout en supportant un tel régime.

          Si vous prenez un européen ou un asiatique et que vous le faite vivre avec les inuits, vous allez voir comment il finit.

          Je ne dit pas que la viande est un interdit absolu, je dit juste que nous n’en avons vraiment pas besoin, beaucoup d’études montres que notre régime alimentaire doit être à dominante végétale, après ça ne veut pas dire qu’il faut consommer les cultures de chez Monsanto évidemment.
          Faites l’expérience vous même, pendant 2 ou 3 mois manger que de la viande, et reproduisez la même expérience avec les fruits et les légumes.

          Après pour faire le têtu ; ), les égyptien de l’antiquité étaient quasi-végétariens tout comme les gladiateurs : )




        • 1 vote
          QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 17 décembre 2014 19:18

          @pyrathome
          Ne pas manger de viande est surtout d’abord pour moi un acte de protestation contre les multinationales qui ont fait des mammifères et volatiles juste un marché cupide et juteux avec ses ignobles camps d’exterminations et de souffrances animales.....

          les abattoirs industriels sont aux carnivores, ce que les champs OGM sont aux vegetariens
          Donc, la conclusion et la reponse a ces attrocitées devrait etre un retour a la paysannerie respectueuse et non pas l eradication de toute concommation animale.

        • 1 vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 décembre 2014 21:16

          "la reponse a ces attrocitées devrait etre un retour a la paysannerie respectueuse"


          Ce qui implique de manger 10 fois moins de viande quand même. Un peu de lard avec les patates la semaine et un poulet le dimanche. La viande à tous les repas implique forcément les atrocités dont il est question dans le film. Il faut être cohérent. 

        • vote
          wendigo wendigo 17 décembre 2014 22:11

          Childéric, vous vous adressez à un européen qui ne digère pas les légumes mon régime alimentaire se compose à 90% de viande, c’est peut être du à mon signe astrologique smiley

          Mais passons je ne suis pas le sujet de la chose.

           Vous vous méprenez Childéric, vous ne regardez l’homme que dans ça version recente, sous un climat d’hémisphère nord majoritairement tempéré, mais ces derniers 10 000 ans, sont une anomalie climatique, sur notre planète les cycles glaciaires sont plus long et fréquents que les inter-glaciaires, ce qui fait que l’homme durant son histoire a majoritairement mangé plus souvent de la viande que de la verdure.

          Il faut d’abord comprendre ce que veut dire "omnivore opportuniste", cela veut dire que l’individus n’a pas de régime définit ou privilégié, mais bouffe tout ce qui lui tombe sous la dent et le cannibalisme n’est pas exclut, il n’est d’ailleurs pas interdit par la loi, vous pouvez vérifier ! Vous avez le droit de bouffer votre voisin, mais à la seule condition que vous ne l’aillez pas buté vous même et que la situation l’exige (en l’occurrence votre survie)

          Vous raisonnez ici et ce n’est pas un reproche, en individus d’une société qui lui apporte tout ce dont il a besoin, ce qui est une rareté dans toute l’histoire de l’espèce, vous n’avez jamais manqué et donc pour vous le choix alimentaire est logique, mais l’abondance est un leurre, si demain cette civilisation devait tomber (ce quelle fera il faut être lucide et logique) et que ce choix ne vous sera pas proposer, alors vous redeviendrez omnivore et ce dès que la faim se fera sentir.

          Je vous donne un exemple, s’il y avait retour en ère pléniglaciaire, toute agriculture dans la grande majorité de l’hémisphère nord serait impossible et pour l’hémisphère sud aussi, l’une étant sous les glaces et l’autre n’ayant pas d’eau (retenue au nord par la glace justement) autant dire que là la situation imposera le régime carné.
          Et dans le cas peu probable d’un réchauffement climatique, la question ne se poserait pas puisque s’il y a végétation les animaux prolifèrent, la situation actuelle ne changerait pas. Contrairement aux conneries émisent par le GIEC et al gore qui semblent oublier ce que chaine du carbone veut dire.

          Le régime alimentaire des omnivores s’adapte en fonction de leur milieu. Notre organisme est entièrement fait pour. C’est ce qui a fait survivre notre espèce.
          Dans nos conditions actuelles, vos préférence ou besoin, ne sont pas forcement les même que ceux du voisin (celui que vous n’avez pas encore bouffé), c’est pourquoi , le mieux est de parler pour soi de ses propres préférences et de ne pas généraliser à l’espèce, car n’oubliez pas que nous avons 2 milliards de congénères qui eux boufferait tout ce que vous pourriez bien leur donner, sans faire la grimace et encore moins la fine bouche.

          Et ce ne sera pas par le lobbying que cela changera quelque chose à ce que nous sommes, soit des omnivores opportunistes.

           Maintenant si vous ne voulez pas porter atteinte à la vie sous toutes ses formes, mangez des œufs.

          Et aussi souvenez vous quand vous attraperez la grippe ou une gastro, que si vous vous soignez, vous tuez des êtres vivants innocents.

          Maintenant là où je suis d’accord avec vous, et où vous devriez l’être avec moi, c’est sur le respect de nos aliments, perso je respecte mon assiette et j’aimerais que ceux qui abattent mon petit veau quotidien, en fassent autant et ne le buttent pas comme une merde, comme vous ne voudriez pas que vos carottes soit assaisonnées aux produits chimiques avant cueillette .

          Le monstre ce n’est pas le carnivore, mais juste l’industrie !


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 décembre 2014 22:19

          Les plantes ressentent peut-être quelque chose mais nous ne savons pas quoi ni comment, donc nous ne pouvons pas faire de cette supposition le fondement d’une éthique. Tandis que nous percevons bien la douleur que peut ressentir un cochon, un chien, un cheval. A moins d’être complètement de mauvaise foi ou d’avoir une déficience d’empathie pathologique. 

          De plus, pour manger de la viande, il faut de toutes façons tuer encore plus de plantes pour nourrir les animaux !! 7 à 10 fois plus que si nous mangions directement les plantes ! 

          Sinon, je peux aussi jouer avec des sophismes. Par exemple, j’attache un homme à un arbre pour le fouetter et quand on me fait remarquer que je manque d’humanité, je réponds que des coups de fouets tombent aussi sur l’arbre (qui en souffre même s’il ne peut pas crier - prouvez moi le contraire !) et je m’étonne que celui qui critique mon acte ne s’inquiète pas de ce que ressent l’arbre et je souligne son injustice et de son inconséquence, tout en continuant à fouetter mon esclave... et l’arbre. 


        • vote
          QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 17 décembre 2014 22:33

          Ce qui implique de manger 10 fois moins de viande quand même. Un peu de lard avec les patates la semaine et un poulet le dimanche. La viande à tous les repas implique forcément les atrocités dont il est question dans le film. Il faut être cohérent.


          c est la conclusion que devrait avoir tout veggie sensé.. et non pas tomber dans les exces de negationnisme de l omnivorisme humain.

        • vote
          childéric childéric 17 décembre 2014 23:36

          Wendigo, je comprend mieux vous êtes un amoureux de la viande, désolé mais si vous me dites que vous êtes en bonne santé avec toute la viande que vous ingurgitez, j’ai du mal a vous croire, il faut que je le vois pour le croire, comme pour le pranisme :), je le croirais seulement quand je le verrais


          Comment savez vous que le climat tempéré de l’hémisphère nord est une anomalie depuis 10 000 ans, d’où vous tenez ça ????
          La seule anomalie c’est quand l’homme a quitté l’abondance des tropiques pour faire face à la pénurie du froid, chose que je n’arriverais jamais à comprendre d’ailleurs, qui me semble assez gros pour être réel, mais passons, et restons dans ce qui est communément admis, comment savoir ce que l’homme a en majorité mangé il y a 10 000 , 30 000, 100 000 ans, on n’en sait pas grand chose, par contre on sait que dans toutes les sociétés d’antan la viande a toujours été un produit de luxe et que la majorité de la population en mangeait très peu, la démocratisation de la viande est très récente, et on voit d’ailleurs ce qu’elle donne.

          En cas de crise, et d’abandon de l’abondance actuelle, ce serait plus tôt le contraire, la première chose vers laquelle je me tournerais étant donné l’environnement c’est de l’herbe, oui je mangerais l’herbe qui se trouve en quasi-abondance en France et peut-être aussi des insectes qui sont une forme de viande assez particulière, après pourquoi pas la cannibalisme (j’ai l’impression que vous êtes assez chaud sur le sujet ), mais c’est grâce a cette industrie justement et à cet abondance que vous pouvez consommez de la viande aussi facilement et pas cher, je pense que vous inversez un peu les choses.

          Et puis s’il y a de la glace partout tout le monde crève c’est pas compliqué, d’ailleurs vous me parliez du mammouth, mais le mammouth qu’est-ce qu’il mange déjà ???? Si le mammouth peut survivre en mangeant des végétaux alors l’homme le peut lui aussi
          si l’hémisphère nord devient glacière, je ne vais pas me compliquer la vie, j’irais dans l’hémisphère sud et je pense que je ne serais pas le seul, mais si jamais l’ère glaciaire revient je pense que je ne serais plus là pour le voir.

          Je suis en effet bien plus respectueux des personnes qui tuent eux même les animaux qu’ils mangent en les sacrifiant par exemple, car il y a toute un symbolique derrière plutôt que ceux qui s’achète des morceaux de viande comme des petits pains.

          Ensuite je vous rappelle que toutes lez viandes ne se valent pas, notre corps est beaucoup plus adapté pour manger des fruits de mer plutôt que des mammifères ou de la volaille.

          Pour ce qui est de la gastro ou de la grippe, si je me soigne ce n’est que de la légitime défense, ( concernant la théorie de la bactérie ou du virus qui attaque l’organisme j’ai un avis assez particulier la dessus mais ça c’est une autre histoire : )

          Vous mangez du veau, c’est un bébé vous pourriez au moins attendre qu’il grandisse 

          Les oeufs sont des menstruations de poule qui lui sorte du trou de balle, beurk, merci mais non merci.

          Après je suis d’accord pour dire que l’industrie est l’ennemi principal.





        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 décembre 2014 23:48

          Oui mais en fait, la différence entre manger peu de produit animaux ou pas du tout, on ne devrait même pas en débattre, parce que cela relève de la philosophie personnelle ou même de la religion. En revanche, le bon sens devrait nous conduire à rester dans certaines limites, même si cela doit passer par une réforme de nos habitudes familiales et que la pression sociale pour nous empêcher de changer est importante (je sais, c’est difficile).


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 décembre 2014 23:49

          Je répondais bien sûr à QaviQeQuarQo. 


        • vote
          QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 18 décembre 2014 03:57

          quand le vegetarisme me parle de cette maniere je l apreande avec respect,


          quand il essaie de me prouver par A + B que je ne suis pas ce que je suis, je n ai qu une envie : l envoyer chier et de me griller une grosse cote de boeuf.

          le probleme c est que la plupart des nouveaux vegetariens n ont plus votre monération et vire au prozelitisme religieux

        • vote
          zebulon zebulon 19 décembre 2014 13:55

          Autant bouffer sa merde au moins on vit en circuit fermé smiley


        • vote
          Pyrathome Pyrathome 21 décembre 2014 15:31

          Oui mais en fait, la différence entre manger peu de produit animaux ou pas du tout, on ne devrait même pas en débattre, parce que cela relève de la philosophie personnelle ou même de la religion. En revanche, le bon sens devrait nous conduire à rester dans certaines limites
          .
          Totalement d’accord, mais ce n’est absolument pas une religion, c’est l’utilisation d’un des pouvoirs de tout un chacun qui devrait en prendre conscience plus largement, pas seulement pour la cause animale mais aussi en faveur de la cause humaine ou aussi de la cause environnementale....
          Avec une conscience collective épanouie, rien de ce qui se passe dans le monde qui va à l’encontre du bon sens et de la vie ne pourrait avoir lieu....
          Le temps d’une minorité malfaisante dictant sa loi à la multitude est bientôt révolue, cela ne tient qu’à une seule chose, notre volonté indéfectible....
           


        • vote
          QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 17 décembre 2014 19:51

          Le corps de l Homme est fait pour recevoir des aliments carnés.


          Ils en consomme depuis des milliers d années, partout, dans toutes les civilisations.

          Les farines animales sont un bon contre exemple :
          au bout de quelques année, les vaches nourrit a la viande a l insu de leur plein gré, ont finit par dégénérer et toute tomber gravement malade (ce qui n a pas été le cas de l homme.)
          Pour s en convaincre on comparera le systeme digestif d un carnivore avec celui d un vegetarien, et on comparera le tout avec celui d un homme.
          Dire que son systeme digestif serait tres different de celui d un felin par exemple serait mensonge....



          Et c est la qu il y a un probleme dans l argumentation Vegan :
          Soit c est un choix, du a la culture , l education, face a une situation jugée immorale : la souffrance ou la mise a mort d un etre vivant.

          Soit c est une nécessité biologique...


          mais le melange des deux, ca fait vraiment trop dérive ideologique, voir derive religieuse : tout les moyens sont bons pour le proselytisme veggie.
          Et la , chez moi ca bloque, ca fait meme l effet inverse : l envie de faire péter une grosse cote de boeuf !!!
          Dans ce sens, je pense que le militantisme vegan forcené (avec ce genre d arguement infondé : l homme n est pas fait pour manger de la viande) dessert le combat de départ (la souffrance animale)

          Pour imager, ils refont la meme erreur que le marxisme mal compris : braquer les salariés contre les petits patrons alors qu ils devraient s allier contre le vrai probleme : le capitalisme.

          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 décembre 2014 21:11

            Intéressant. Et ce qui serait amusant, c’est de laisser les gens choisir dans quel groupe ils veulent se trouver, parce qu’on verrait alors qui croit véritablement à ce qu’il raconte au point de mettre sa vie et sa santé en jeu. En ce qui me concerne ça ne changerait pas grand chose, car je mange déjà approximativement comme l’un des groupes.  smiley


          • vote
            QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 17 décembre 2014 22:27

            que cela soit pour les noix ou les animaux l Homme aura besoin d outils pour se nourrir, car il s est habitué ainsi : on n ouvre pas une noix a la main et c est le bordel pour ouvrir un ananas ou une papaye sans couteau.


            Donc ou til pour outils, vous m autoriserez une boite d alumette, une machette et quelques buchettes et je choisirais la reponse B et me ferais un joyeux barbecue smiley

            Non en vérité, je me choisirais un mix des 3 car je suis omnivore et non carnivore.

            Mais passons tout vos detours sophistiques : la réalité est la, des milliards d humains mangent des fruits, des legumes ET de la viande et ils s en portent tres bien.
            Vous niez ces réalités, vous etes des négationistes !!

          • vote
            QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 17 décembre 2014 22:28

            "devrait vivre de fruits"


            ton tableau montre que nos intestints sont a peu pres aussi long que celui de l ours et l utilisation de "devrait" montre bien le biais qu essaie de prendre l experience des le depart.
            en gros l homme est l unique animal a s etre planté d alimentation, et ce, depuis la nuit des temps sur tout les points du globe ?
            désolé, mais c est un peu gros pour moi.

          • vote
            QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 18 décembre 2014 02:58
            les grands primates comme les chimpanzées par exemple, que l on peut voir chasser et manger de la viande cru sur cette video :

            https://www.youtube.com/watch?v=mpYViR9MqrU

            Faudra t il aussi expliquer aux chimpanzées qu ils ne sont pas fait non plus pour manger de la viande ?


            Les sophismes sont tout les detours que vous essayez d emprunter pour prouver l improuvable.
            Vous tombez dans les exces du progressismes que vous dénoncez dans d autres sujets.
            Vous nier la nature.
            Vous nier le caractere omnivore de l homme comme d autres nient les sexes.
            Mais la nature parle : elle nous montre chaque jour que L Homme EST carnivore car il mange de la viande, et ce, depuis longtemps, c est un fait et vous ne pouvez le nier. (Il est plus exactement ominivore car il mange aussi d autres aliments)
            Vous pourrez mesurer la taille de sa bite que cela n y changerait rien.

            Il mange de la viande et s en porte tres bien....

            Oui, bien sur, les exces de viandes peuvent parfois créer des maladies, tout comme les exces de fruits filent la chiasse, ou l exces de noix constipent....
            mais ca ne fait que renforcer le caractere omnivore de l homme

          • 1 vote
            QaviQeQuarQo QaviQeQuarQo 18 décembre 2014 05:38

            je pourrais te repondre que si la viande te file des lourdeurs, c est surement du a la feneantise de tes intestins trop habitués a faire passer de la nourriture inconsistante de type chiasseuse.


            Mais c est deja bien de me conceder ces 5%, j aprecie le geste smiley

            (message écrit une pizza a la bouche)

          • 2 votes
            Pyrathome Pyrathome 21 décembre 2014 15:40

            Le corps de l Homme est fait pour recevoir des aliments carnés....
            .
            L’anatomie même de l’homme va presque totalement à l’encontre de cette contre-vérité.....
            .
            La plupart des primates sont essentiellement frugivores, mis à part quelques espèces faisant exception, mais toutefois à doses très limitées...


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 décembre 2014 21:06

            Il y a souvent deux débats qui se combinent et parfois se percutent à propos de la condition animale. Je pense que nous devrions être plus méthodiques.


            D’abord, il y a l’industrialisation forcenée sans égard pour la qualité de la nourriture et la consommation débile sans conscience qui va avec. En général tout le monde est contre ça, en théorie du moins.

            Ensuite, il y a la question du végétarisme qui est différente à la base (mais seulement à la base, vous allez voir pourquoi). Est-ce qu’on a le droit de manger un animal, est-ce qu’une carotte qu’on épluche souffre autant qu’un chien qu’on épluche, est-ce qu’on peut vivre sans boire de sang animal... ?

            Ensuite, il y le lieu ou les deux questions se rencontrent : est-ce qu’on peut manger de la viande tous les jours à tous les repas sans justifier et rendre nécessaire l’industrie de la viande avec tous ses inconvénients pour l’animal comme pour l’homme en matière se santé, d’écologie, d’économie, de politique ?

            Raisonnablement, il me semble que la réponse est NON

            Si l’on veut accorder sa pratique à sa raison, on ne peut donc que commencer dès maintenant à diminuer de manière très importante sa consommation de produits animaux. La différence entre :

            1. manger très peu de viande et en étant attentif aux conditions d’élevage et d’abattage,
            2. être végétarien (pas de chair animale - que l’animal marche, vole, rampe ou nage),
            3. être végétalien (en plus, pas de lait, pas d’oeufs, pas de miel...),
            4. être végan (en plus, pas de cuir...)

            ... me semble plutôt philosophique, religieuse, métaphysique. 

            Je pense donc qu’une personne honnête avec elle-même, qui ne se voile pas la face dans la seule intention de ne rien changer à ses habitudes, est forcément une personne qui adopte un régime alimentaire avec très peu de viande ou pas du tout de viande. Mais si vous mangez de la viande 2 ou 3 fois par jour en disant que c’est la faute aux méchants industriels si la production de viande est abominable, et qu’en plus vous sortez le vieux truc du cri de la carotte, vous ne pouvez pas être pris au sérieux.

            • vote
              maQiavel maQiavel 17 décembre 2014 21:18
              Oui mais moi, ce que je ne comprends pas c’est ce ceci : l’industrie agroalimentaire ne vend pas que de la viande, non ?
              Puisque ce n’est pas le cas, si le but de réduire (ou de supprimer) la consommation de viande est de ne pas cautionner l’industrie agro-alimentaire, pourquoi ne pas non plus réduire sa consommation de légumes ? Et donc de nourriture en général ?
              -Mais si vous mangez de la viande 2 ou 3 fois par jour en disant que c’est la faute aux méchants industriels si la production de viande est abominable, et qu’en plus vous sortez le vieux truc du cri de la carotte, vous ne pouvez pas être pris au sérieux.
              C’est pareil pour la consommation en général. Pour moi la situation n’est pas tant de réduire sa consommation (bien que je le fasse en général mais pas pour la viande, là il ne faut pas m’emmerder smiley ) mais de s’autonomiser.
              Réussir à s’alimenter (à se vêtir, à se chauffer etc.) par soi même sans passer par les industries, pour moi la solution est là …



            • vote
              maQiavel maQiavel 17 décembre 2014 21:24

              Mon commentaire n’ est pas compréhensible, on ne sait pas qui dit quoi. Je reprends :

              ------> Oui mais moi, ce que je ne comprends pas c’est ce ceci : l’industrie agroalimentaire ne vend pas que de la viande, non ?

              Puisque ce n’est pas le cas, si le but de réduire (ou de supprimer) la consommation de viande est de ne pas cautionner l’industrie agro-alimentaire, pourquoi ne pas non plus réduire sa consommation de légumes ? Et donc de nourriture en général ?

              -Mais si vous mangez de la viande 2 ou 3 fois par jour en disant que c’est la faute aux méchants industriels si la production de viande est abominable, et qu’en plus vous sortez le vieux truc du cri de la carotte, vous ne pouvez pas être pris au sérieux.

              ------> C’est pareil pour la consommation en général. Pour moi la situation n’est pas tant de réduire sa consommation (bien que je le fasse en général mais pas pour la viande, là il ne faut pas m’emmerder smiley ) mais de s’autonomiser.

              Réussir à s’alimenter (à se vêtir, à se chauffer etc.) par soi même sans passer par les industries, pour moi la solution est là …


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 décembre 2014 21:33
              "Oui mais moi, ce que je ne comprends pas c’est ce ceci : l’industrie agroalimentaire ne vend pas que de la viande, non ?
              Puisque ce n’est pas le cas, si le but de réduire (ou de supprimer) la consommation de viande est de ne pas cautionner l’industrie agro-alimentaire, pourquoi ne pas non plus réduire sa consommation de légumes ? Et donc de nourriture en général ?"

              MaQ, il y a des réponses techniques à vos questions. Nous pouvons donc en discuter en mettant toute opinion personnelle de côté. 

              Vivre en mangeant de la viande à tous les repas exigerait que nous ayons plusieurs planète Terre car cela est très coûteux en énergie et en matière première (même en eau). Le modèle "viande à tous les repas" ne fonctionne donc que dans un système où il existe une bonne partie de l’humanité qui meurt de faim pour que d’autres puissent mourir de manger trop de viande. Il est revanche possible de nourrir tout le monde avec des végétaux et très peu de produits animaux, sans détruire ni polluer notre planète. En plus, c’est savoureux et équilibré donc... ?

              Ce qui suit est extrait d’un livre. 

              L’industrie de la viande détruit la planète

              Consommer autant de viande qu’on le fait dans les pays développés est une catastrophe d’un point de vue écologique. Il n’y a pas un mois qui passe sans qu’une nouvelle étude montre à quel point l’industrie de la viande est l’une des principales causes de la déforestation dans le monde, du réchauffement climatique, de la pollution et même de la détérioration de la santé des êtres humains. Il faut bien comprendre que l’obtention de protéines animales à partir de protéines végétales a un rendement très faible. ?Ce qui implique que, pour satisfaire les désirs des consommateurs de viande dans les pays développés, la majorité des terres agricoles dans le monde est de nos jours destinée à nourrir du bétail, alors même qu’une petite portion de ces terres serait largement suffisante pour nourrir directement toute la population mondiale. En plus, comme cette consommation ne cesse de croître, les forêts tropicales (au Brésil, en Argentine et ailleurs) se réduisent actuellement comme peau de chagrin. Ensuite, l’intense activité des fermes d’élevage génère des milliards de tonnes de déchets qui polluent, plus que les autres industries, les sols et les rivières. Il faut également mentionner les grandes quantités de gaz que cette industrie rejette dans l’atmosphère et qui contribuent fortement à la fois aux pluies acides et au réchauffement climatique. Enfin, alors que la grande consommation d’antibiotiques est une bombe à retardement pour la santé humaine, puisqu’elle rend les bactéries résistantes, et que les pouvoirs publics tentent ?de la juguler, l’industrie de la viande continue quant à elle tranquillement à bourrer d’antibiotiques les bêtes qu’elle massacre. ?Le plus étonnant est que, à l’heure du repas, presque personne ne semble se préoccuper de cette situation ubuesque…

               

              Bidoche. L’industrie de la viande menace le monde ?
              Fabrice Nicolino, Les Liens qui libèrent, 2009.

              Thomas Lepeltier


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 décembre 2014 21:40

              J’avais oublié le lien.

              Je demande que les climato-sceptiques buveurs de sang ne viennent pas me chercher avec le fait que l’auteur parle du réchauffement climatique.  smiley

              Ca ne change rien au raisonnement global. 

            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 17 décembre 2014 22:06

              MaQ  : "Réussir à s’alimenter (à se vêtir, à se chauffer etc.) par soi même sans passer par les industries, pour moi la solution est là …"


              Ah, vous changez de sujet. 


              Bon, MaQ, soyons sérieux deux minutes :

              1. Est-ce que vous pouvez vivre là tout de suite maintenant comme vous dites qu’il serait bien de vivre ? Je pense que NON. Comme la plupart des gens. Donc, c’est de la rêverie impuissante, ça consiste à imaginer que la solution idéale est de toute façon impossible à mette en oeuvre et qu’en attendant la possibilité de faire vraiment très bien...on ne fait rien du tout. Or, une personne qui habite en ville et qui devient végétarienne, c’est possible et c’est la décision qui aura le plus d’influence sur l’économie mondiale qu’elle puisse prendre. C’est faisable ici et maintenant et cela a un effet (politiquement il faut supposer que tout le monde fait comme nous). 

              2. A supposer que vous puissiez faire comme vous dites, alors vous allez vous rendre compte que manger très peu de viande fait justement partie de la quête de l’autonomie !! Parce que ce qui est vrai au niveau macro-économique est aussi vrai au niveau d’une petite communauté ou d’une ferme ou même d’un individu isolé. Est-ce que vous aller tuer la vache ou vous servir de sa force pour retourner la terre de votre champ et planter des légumineuse riches en protéines ? Vous préférez manger des oeufs tous les jours ou la poule en une fois ? Vous passerez combien de temps à chasser ? 

              3. L’industrialisation n’est pas mauvaise en soi. Un haricot ramassé à la main n’est pas meilleur qu’un haricot ramassé à la machine. Vous ne voudriez pas aussi qu’on fabrique les vis et les boulons un par un à la main ? La critique de l’industrialisation en général peut être entendue, mais ce n’est pas la question ici. Ici, c’est une diversion pour ne pas lâcher votre beef-steak. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès