• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilles Casanova – François Asselineau : L’Entretien UPRTV

Gilles Casanova – François Asselineau : L’Entretien UPRTV

Marlène Duret anime un échange passionnant entre un influenceur de la Gauche aux multiples casquettes (UNEF, PS, MDC,…), Gilles Casanova, et le président de l’UPR François Asselineau. Entretien enregistré le jeudi 4 mars 2021.

/

Sommaire :
00:00 Introduction
02:54 Présentation de Gilles Casanova
03:16 – Un engagement politique de gauche
04:37 – Expérience radio
06:11 – Producteur de films
06:41 Jean-Pierre Chevènement
13:43 Où en est la gauche ?
14:45 Où en est le clivage droite-gauche ?
21:55 La Gauche existe-t-elle toujours ?
25:39 La gestion de la crise sanitaire
33:43 La corruption de la science
43:45 L’Union européenne

Tags : Politique François Asselineau




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Carmela Carmela 22 avril 11:28

    Il y a une évidence même dans ce pays, dans notre France qui apparait comme un animal en voie d’extinction au sein d’un écosystème européen vermoulu par des intérêts privés et indigestes, brisant la biodiversité des nations et n’opérant plus sur le charme du vivant, ce principe vital de la biosphère et en l’occurrence, citoyenne. Le plus dramatique à cette heure tardive, à l’urgence absolue d’un rassemblement des acteurs de la souveraineté, c’est ce poison insidieux de l’auto-censure qui s’est incrusté comme une gangrène parmi une large majorité d’acteurs politiques, économiques. Paroles exprimées forcément en deça du ressort et puissance régalienne des E.T qui siègent actuellement sur nos places publiques et en toutes impunités à coup de LBD. On ne s’étonne même plus de la montée exponentielle des boutiques de CBD pour supporter le choc destructeur en ces temps d’effondrement de la civilisation occidentale. Epoque d’ectoplasmes surinvestie par des égos exacerbés et décadents qui génèrent une perte de qualités morales inaptidute à la droiture d’esprit et aux raffinement, substrat pourtant nécessaire à l’art réussi d’une vie individuelle et collective. 

    Cet entretien de Gilles Casanova avec François Asselineau est donc parlant à bien des égards et met en exergue "ce manque à dire" là où le peuple en son entier serait bien aidé d’entendre pour s’extirper de son infantilisme et de sa mise en esclavage.

    Bonne écoute à tous,


    • vote
      Durand Durand 24 avril 09:01

      Sur l’Union Européenne

      Le débat ne commence véritablement qu’à 43:45... Jusque là, les deux débatteurs sont d’accord ou complémentaires dans leurs analyses respectives.

      Mais à partir de 52:50, Gilles Casanova parle d’une réalité incontournable : les deux tiers des Français ont peur du frexit. La méthode de la désobéissance aux traités qu’il préconise permet de rassembler sans faire peur avec le frexit. C’est aussi la stratégie de MLP et de JLM.

      Le problème de l’article 50, c’est qu’il impose sa propre stratégie en ne laissant aucune place pour en adapter une autre, plus en phase avec les réalités de l’opinion. Et comme il est impossible de convaincre avec 100% des médias qui le diabolisent, le frexit ne convainc pas et ne rassemble pas.


      De plus, les Britanniques étant déjà sortis, l’UE explosera, même avec un frexit par l’article 50. La méthode ne changera donc pas grand-chose à nos futures relations avec nos voisins et ”désobéissance aux traités” ou ”article 50”, dans un cas comme dans l’autre, le pragmatisme reprendra vite le dessus. Aucun état membre important n’ayant intérêt à insulter l’avenir dans ses futures relations avec la France en s’acharnant à lui mettre des bâtons dans les roues. 

      Pour l’instant, la donne pour 2022 est donc la même qu’en 2017, malheureusement pour François Asselineau, Florian Philippot ou d’autres frexiteurs éventuels qui se présenteront. 

      Stratégiquement, en 2022, les électeurs déjà convaincus par le frexit devraient plutôt concentrer leurs votes sur la candidate ou le candidat ”désobéissant” le mieux placé, au premier comme au second tour. 

      ..


      • vote
        Carmela Carmela 24 avril 18:56

        @Durand

        Bonsoir

         smiley

        "La méthode de la désobéissance aux traités qu’il préconise permet de rassembler sans faire peur avec le frexit. C’est aussi la stratégie de MLP et de JLM."

        Oh la méchante peur, elle se propage aussi vite qu’un virus et tétanise tout sur son passage...

        Ce qui me parait extrêmement grave, c’est que la plupart des acteurs politiques bien au fait des effets désastreux de l’UE (car autoroute conçue comme l’axe privilégié des banksters, firmes transnationales, gafa à forte hybridation ajoutée...le tout en effervescence pour nous réduire en poudre ) ont pour des ambitions purement électorales entretenu une devanture mainstream avec un langage à doubles contraintes rendant totalement illisible les mesures à prendre pour nous auto-déterminer aux mieux du monde sclérosé. Face à l’artifice des déclarations, une large majorité de citoyens n’ont pas eu accès à une prise de conscience sereine pour sortir du rêve désincarné qu’offre actuellement la voie des urnes.

        Et ce type de stratégie "marketing diplomatique" ne peut que confirmer l’absence de confiance en la parole de nos politiques qui prouvent une fois de plus qu’ils sont incapables de transcender un discours démagogique, artificiel, stérile et ne peuvent en aucun cas concrétiser le "bien du peuple". Ils provoquent seulement un mouvement d’
        agitation circulaire comme des apprentis chimistes et génèrent un renforcement négatif du désinvestissement de la Res-Publica chez les français . Ce n’est pas tant le peuple qui a peur mais bien les carriéristes professionnels de la politique à voir s’effondrer leurs petits pré-carrés et bénéfices secondaires confortablement assurés de leur mise à distance des nécessités et initiatives populaires.

        "De plus, les Britanniques étant déjà sortis, l’UE explosera"

        Je n’ai pas de longue vue mais à l’étape du Grand Reset, de la mise en place du secteur financier au tout numérique et de l’orchestration covidienne pour anesthésier le pouvoir de contestation ....je n’y crois pas une seule seconde ! C’est dans la nature de l’UE que de se fortifier via le sacrifice des peuples. A mon avis, nous ne pourrons pas faire l’économie d’une grande lessive et pour la mener, il nous faut un méga bicarbonate de soude qui aurait l’avantage pour les partisans, représentants du camp souverainiste d’un parler vrai, sans peur de la peur ni d’anticipation anxieuse sur l’effet boomerang des merdias actuels au seul mot porteur de sens aujourd’hui qu’est le Fexit. Car le courage du peuple mérite amplement le courage de ses représentants...

        "Aucun état membre important n’ayant intérêt à insulter l’avenir dans ses futures relations avec la France en s’acharnant à lui mettre des bâtons dans les roues. "

        Joli, logique !

        "Pour l’instant, la donne pour 2022 est donc la même qu’en 2017, malheureusement pour François Asselineau, Florian Philippot ou d’autres frexiteurs éventuels qui se présenteront. "

        Oui, il serait pertinent qu’ils puissent se réunir et trouver une stratégie commune, être visible et audible ensemble....

        "Stratégiquement, en 2022, les électeurs déjà convaincus par le frexit devraient plutôt concentrer leurs votes sur la candidate ou le candidat ”désobéissant” le mieux placé, au premier comme au second tour. "

        MLP, JLM ?

        Personnellement, autant faire pipi dans un violon, la musique vibrera grossièrement telle que nous l’entendons depuis des lustres et le substrat du désobéissant s’il devait nourrir quelques espoirs pour une majorité, reposerait sur du stratège de politichien aguerri et l’UE resterait effective malgré toute la pagaille accumulée au sein des 27 états...

        Merci pour votre participation à cette thématique de la liberté d’expression smiley

      • vote
        Durand Durand 24 avril 19:51

        @Carmela

        « Et ce type de stratégie "marketing diplomatique" ne peut que confirmer l’absence de confiance en la parole de nos politiques qui prouvent une fois de plus qu’ils sont incapables de transcender un discours démagogique, artificiel, stérile et ne peuvent en aucun cas concrétiser le "bien du peuple". »

        L’absence de confiance en la parole de nos politiques se mesure dans les urnes. Et à ce compte, je constate, même si avant tout je le déplore, qu’en 2017, la confiance dans la parole de MLP à été 32 fois plus forte qu’envers celle de François Asselineau. Et ça n’a même pas suffit pour qu’elle gagne au second tour !

        Nier cette réalité lorsqu’on veut sortir de l’UE, c’est..., comment dire... Bon courage !

        ..


      • vote
        Durand Durand 24 avril 22:15

        @Carmela

        « Oui, il serait pertinent qu’ils puissent se réunir et trouver une stratégie commune, être visible et audible ensemble.... »

        Pour François Asselineau, la seule stratégie commune possible lui est imposée par le choix de l’article 50. Et quand on n’a qu’une seule stratégie possible, on n’a pas de stratégie.

        Faire de la sortie légale une condition sine qua non avant toute alliance n’a jusqu’ici produit aucune alliance et je doute que cela change significativement dans les mois qui nous séparent des présidentielles.


      • vote
        Carmela Carmela 25 avril 08:09

        "Pour François Asselineau, la seule stratégie commune possible lui est imposée par le choix de l’article 50. Et quand on n’a qu’une seule stratégie possible, on n’a pas de stratégie.

        "

        Merci pour cet ajout de commentaire . Cette considération est à prendre véritablement au sérieux car pour vous un politicien se doit d’avoir une stratégie qui le mènera au pouvoir quitte à perdre l’intégrité de sa promesse faite auprès du peuple. Tandis que pour l’UPR cela correspond à la fidélité d’une parole donnée, de garantir la cohérence de l’engagement politique exempt de tout quiproquo afin d’affranchir chacun d’entre nous de la fameuse tradition des traitres à la patrie qui est de vous la faire à l’envers une fois parvenu au pouvoir. Après chacun voit midi à sa porte selon sa propre grille conceptuelle et morale.

        Bon courage à vous aussi !

        Bonne journée,


        • vote
          Durand Durand 25 avril 12:50

          @Carmela

          « car pour vous un politicien se doit d’avoir une stratégie qui le mènera au pouvoir »

          Non, il ne s’agit pas du tout d’une stratégie de politicien pour arriver au pouvoir mais d’une stratégie pour sortir de l’UE malgré les vents contraires que les médias soufflent dans l’opinion et qui sont LA réalité sur laquelle s’échoue depuis 13 ans le ”je lave plus blanc” de François Asselineau. 

          Par définition, une stratégie, dans la mesure où elle est destinée à rester secrète sous peine d’être contournée par l’ennemi – en l’occurrence, l’ignorance populaire et les médias qui l’entretiennent – une stratégie, donc, est toujours – en ce qu’elle est secrète – une tromperie, une ruse ou pour le moins un non-dit, qui permet d’arriver à ses fins malgré l’infériorité apparente des moyens dont on dispose pour vaincre. 

          Mais vous le dites ingénument vous-même, l’UPR n’est pas un rassemblement pour faire sortir la France de l’UE mais une campagne électorale sans fin pour propulser François Asselineau à la présidence, afin que ce soit lui et personne d’autre qui puisse revendiquer la paternité d’une nouvelle libération nationale et seul en recueillir la gloire. Cet orgueil est inscrit en toutes lettres dans la charte et en filigrane dans le programme de l’UPR, pour peu que l’on en fasse une lecture critique.

          « Nous sommes en guerre ! », se plaît d’un côté à rabâcher François Asselineau, alors que de l’autre, il se défend farouchement d’utiliser tous les moyens disponibles pour la gagner, au nom soit-disant de « l’intégrité de sa promesse », de la « fidélité d’une parole donnée » et bien sûr, argument à la fois massue et magique, poing Godwin frappant la table pour dissuader quiconque d’aller y regarder de plus près : 

          – «  afin d’affranchir chacun d’entre nous de la fameuse tradition des traitres à la patrie qui est de vous la faire à l’envers une fois parvenu au pouvoir »...

          Ah, comme comme elle seraient belles, ces envolées sémantiques, si elles n’étaient qu’auréolées de gloire anticipée !...

          Mais non, cette gloire est d’abord frelatée, car François asselineau a lui aussi son propre agenda inavouable, mal dissimulé dans la trame de sa charte et de son programme : pour faire court, un ”lui et lui seul” dont on peut constater qu’il demeure à ce jour sa seule et triste réussite car de toute évidence, personne ne veut suivre son panache plus blanc que blanc, ce bouquet de plumes d’ange qu’en ville rose, on conseille de planter dans le cul somptueux de toute passion néfaste...

          Alors certes non, François asselineau n’est même pas comme ces démagogues, qui cachent à l’électorat ce qu’il n’est pas prêt à admettre mais qui, une fois élus, dévoileraient par leur action l’évidence de l’incompatibilité du programme voté d’avec le cadre juridique de l’UE, laissant ainsi l’opinion se convaincre devant cette évidence de la nécessité du frexit..., non, en réalité c’est bien pire, il se prétend ouvert aux alliances en les conditionnant à l’adoption commune d’un programme qui les exclut, nous la faisant lui aussi « à l’envers » mais pour le coup, dans le mauvais sens !

          Alors, entre la démagogie, qui est à la politique ce que la stratégie est à la guerre – et nous sommes en guerre – et la malhonnêteté intellectuelle qui consiste à se montrer rassembleur alors qu’on ne peut l’être en raison de l’écart entre le programme proposé et la réalité de l’opinion, à tout prendre, je trouve plus honorable une démagogie réaliste qui a quelques maigres chances d’atteindre le but, plutôt que la promesse frelatée de ”grand rassemblement”, de la part d’un leader qui sous-entend de toute alliance qu’elle ne soit avant tout qu’un ralliement à sa personne et au programme à ses seules mesures dont il s’est doté. 

          Sous ce jour et à ces conditions, prétendre servir le frexit et la France en servant François Asselineau et son programme n’est au mieux qu’un emplâtre sémantique sur un aveuglement sectaire, ou sinon, pour reprendre une expression bien de chez vous et puisque vous avez ouvert la boîte de Godwin, une hiérarchie des priorités privilégiant l’orgueil d’un homme au détriment de la Patrie.

          D’ingénue, l’idée d’avoir invité Gilles Casanova se révèle funeste : loin de ne vous tirer qu’une balle dans le pied, lui a visé la tête !

          ..


        • 2 votes
          Carmela Carmela 25 avril 19:22

          " je trouve plus honorable une démagogie réaliste qui a quelques maigres chances d’atteindre le but, plutôt que la promesse frelatée de ”grand rassemblement”, de la part d’un leader qui sous-entend de toute alliance qu’elle ne soit avant tout qu’un ralliement à sa personne et au programme à ses seules mesures dont il s’est doté." 

          Vous ne croyez pas en la faisabilité du Frexit avec l’UPR. Vous n’envisagez pas non plus d’alliance du mouvement avec d’autres personnalités souverainistes. Vous ne reconnaissez pas en la personne de François Asselineau une légitimité présidentiable et sa personnalité ne vous apparait pas digne ni responsable pour assumer la fonction de président.

          Soit

          Cette opinion, cette certitude vous appartient smiley Et en toute connaissance de cause ? vous choisissez de suivre le grand rassemblement de MLP, fin stratège en matière d’échecs, infiniment douée pour mener son électorat au carousel de l’entreprise familiale et dont les objectifs pour 2022 sont clairement identifiés pour rester dans l’ue, l’otan...

          Oups ....

          C’est pas pour de vrai, c’est secret hein et si elle est élue, elle fera tout le contraire de ce qu’elle dit ........trop top la stratégie smiley

           

          Soupir, sucrette.....

          Bonne soirée !


          • vote
            Durand Durand 26 avril 10:29

            @Carmela

            Je n’oublie pas ce que François Asselineau a apporté au débat sur l’Union Européenne mais l’enjeu n’est pas une question de personne..., l’enjeu, c’est la libération de la France et nous sommes bien dans la même guerre et du même côté !

            Mais honnêtement, dans l’état actuel de l’opinion publique et vu le black-out médiatique concernant le frexit et les derniers score électoraux de François Asselineau, vous parieriez 1000 Euros, vous, sur sa victoire en 2022 ? 

            Non ?

            ... 500 Euros sur sa présence au second tour... ?

            Non plus ?!!!

            Bon, vous comprenez mieux, là, ce qu’est la réalité ?

            Mais croyez-moi, je ne parierai pas non-plus sur une victoire de MLP ou de JLM, ni-mème, en cas de victoire de l’un d’eux, sur le déroulement des choses tel que j’en suis réduit à l’espérer...

            Alors vous savez, de certitudes, mise à part l’impossibilité pour François Asselineau de rattraper son retard aux scores d’ici tout juste un an, je n’en ai aucune... Mais comme je l’écrivais déjà en 2017 sur Avox, je prendrais la clé de la prison des mains du diable s’il le fallait car tant que je suis enfermé, je ne peux, ni aider à construire la France du 21ème siècle, ni me battre contre le diable...

            ..


          • vote
            Carmela Carmela 26 avril 19:19

            @Durand

            "Je n’oublie pas ce que François Asselineau a apporté au débat sur l’Union Européenne..."

            C’est tout à votre honneur que de ne pas renvoyer au mur de l’oubli toutes les contributions d’Asselineau qui ont par ailleurs servies à beaucoup d’autres personnalités publiques de donner sens et d’étoffer leur propre discours électoral. Après aller jusqu’au bout de la démarche politique, c’est autre chose....

            "mais l’enjeu n’est pas une question de personne... "

            Je reconnais que l’enjeu dépasse largement les préoccupations égotiques de tous les présidentiables de l’époque actuelle. Les attaques tout azimuts qui visent à détruire l’ensemble des systèmes immunitaires des états nations et des peuples laissent peu de temps pour créer des synergies communes.

            Je le déplore tout comme vous mais pour l’instant, qu’il s’agisse de la clause de sortie à l’UE ou de représentation chez les merdias ou même s’agissant du type de gouvernance au sein d’un mouvement commun... Cette pierre d’achoppement sur laquelle la plupart des souverainistes buttent dévoile qu’ils ont besoin d’apprendre à coopérer.
            En tout cas, je suis certaine, en dépit de ce que vous pensez, qu’un contrat de confiance qui donnerai corps à un mouvement des souverainistes doit reposer sur une charte qui offre le plus de clarté et de garanties possibles quand aux objectifs à réaliser et qu’elle ne peut-être que la seule voie politique cohérente à mener. Et peu importe l’état d’ignorance ou pas de l’électorat, c’est aux représentants politiques que d’avoir l’honnêteté de dire et d’assumer leurs convictions politiques quitte à partager une feuille de route qui peut faire peur mais savoir dépasser ses peurs, c’est pouvoir les traverser et retrouver foi en un destin commun, authentique et positif.

            "Mais comme je l’écrivais déjà en 2017 sur Avox, je prendrais la clé de la prison des mains du diable s’il le fallait ...."

            Je ne comprends pas bien le sens de votre propos, elle ressemble à quoi cette clé ?


            "
            car tant que je suis enfermé, je ne peux, ni aider à construire la France du 21ème siècle, ni me battre contre le diable..."

            D’après moi, le diable ne détient aucune solution, laissons le dormir où qu’il se trouve. lol


            A défaut d’un mouvement politique adapté à vos aspirations et qui selon vos critères personnels ne vous garantit aucune perspective d’avenir à court terme , il existe d’autres manières d’être au monde et de se sentir vivant :

            https://odysee.com/@Re-information2.0:2/Docteur-Louis-Fouch%C3%A9-N%C3%AEmes:f

            Bonne suite à vous


          • vote
            Carmela Carmela 26 avril 19:22

            @Carmela

            Odysee :

            Nimes, le Docteur Louis Fouché

          • vote
            Durand Durand 27 avril 12:40

            @Carmela

            « En tout cas, je suis certaine, en dépit de ce que vous pensez, qu’un contrat de confiance qui donnerai corps à un mouvement des souverainistes doit reposer sur une charte... »




            Oui, un mouvement des souverainistes qui devrait reposer sur la charte de l’UPR et sur aucune autre, hein !... Ce n’est donc pas d’une ALLIANCE des souverainistes que vous voudriez mais de leur RALLIEMENT et leur ADHÉSION pure et simple à L’UPR, ce que vous n’avez pas l’honnêteté d’avouer clairement mais que tous les souverainistes ont compris et refuseront indéfiniment.


            Quant à votre « je suis certaine, en dépit de ce que vous pensez »...


            Oui certes, je rêve d’abord et ensuite je pense mais pour ne pas confondre mes rêves et mes pensées, entre les deux, je fais les comptes de manière réaliste... Une discipline étrangère à L’UPR, ça saute aux yeux !


            « Et peu importe l’état d’ignorance ou pas de l’électorat »


            Oui, zappons ça, aussi,... on s’en fout, de l’électorat !



            « D’après moi, le diable ne détient aucune solution »


            Détrompez-vous, c’est lui qui guide votre navire vers l’obscurité des abysses...


            Et des abysses jaillira la Lumière !


            Mais pas avant 2027, hein, n’y comptez pas !...


            Pour 2022, rien de changé : vous vous abstenez en faveur de Macron (ou de son clone) comme en 2017 et tout ira bien... Il compte toujours sur vous, ne le décevez pas !  ^^


            Fin de ce dialogue de sourds en ce qui me concerne.


            ..




          • vote
            Carmela Carmela 27 avril 14:24

            @Durand

            "Oui, zappons ça, aussi,... on s’en fout, de l’électorat ! "

            Ha non, vous n’y êtes pas du tout !! Vous vous laissez subvertir par votre mécontentement dû au seul fait que je n’adhère pas à la stratégie politique représentée par MLP.

            Ce que je tenté de vous faire comprendre, c’est que prendre en considération l’électorat, le respecter, c’est tout d’abord lui permettre d’être libéré des doubles discours, contradictoires qui lui font prendre des vessies pour des lanternes en place de le réveiller aux réels enjeux auxquels notre pays doit se confronter aujourd’hui.

            "Détrompez-vous, c’est lui qui guide votre navire vers l’obscurité des abysses...

            "

            Réveillez vous ! vous êtes en train de vivre un écueil en soutenant un projet politique qui ne vous mènera nul part ailleurs que dans les escarcelles de MLP et uniquement par ce que votre frustration à vous sentir ligoté et phagocyté par les pouvoirs en place vous amène à saboter vos propres perspectives de liberté.

            Un "cancer" d’immoralité et de pleutrerie attaquent non seulement les institutions de notre pays mais quand il parvient à ravager l’intégrité de ses habitants par l’implant merdiatiques de dialogues de sourds pour les laisser dormir au pays du polichinelle les bains à l’Elysée...et ben, il n’y a pas d’autres méthodes plus efficace que d’aller réveiller la force immunitaire de l’électorat avec la profession de foi soutenue par l’intégrité d’une charte politique sans ambiguïté.

            Que ça vous plaise ou non...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Carmela

Carmela
Voir ses articles


Publicité





Palmarès