• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Ve République a-t-elle un avenir ?

La Ve République a-t-elle un avenir ?

Bonjour, aujourd'hui je souhaite vous partagez mon passage récent sur CNEWS (01/04/23), nous avons débattu ce jour là avec Arnaud Teyssier, Eric Anceau et Claire Matthieu de la 5éme République et des ses problèmes institutionnels.

Comme vous devez le savoir, je plaide déjà depuis longtemps pour sa chute ou bien sa réforme car ce régime souffre de travers et de problèmes caractéristiques qui ne font que s'accentuer, à savoir, la transformation du Parlement en chambre d'enregistrement, la concentration du pouvoir dans les mains du Président de la République et l'autoritarisme du pouvoir...

Vous pouvez acquérir mes ouvrages sur Amazon, suivre mes travaux sur Youtube, je vous invite à vous abonner à la chaîne pour ne louper aucune sortie de vidéo et sur ce, bon visionnage !

 

 

Tags : France Politique Démocratie Constitution République




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • vote
    Clocel Clocel 5 avril 11:26

    Relire Montesquieu...


    • 2 votes
      TchakTchak 5 avril 11:52

      Le problème est sans doute ailleurs. On est d’accord que le régime présidentiel ne va pas, En France, trop monarchique. Mais celui parlementaire non plus. La 4ème république a été un désastre : 23 conseils (gouvernements) en 12 ans qui a abouti à la guerre civile avec l’Algérie. Le parlement était occupé à ses psychodrames incessants et n’était plus en mesure de traiter les affaires du pays. La 3ème république a duré 70 mais a mal fini : les affaires incessantes de corruptions, les émeutes, grèves, l’incapacité à enrayer le montée en puissance d’Hitler alors que la France était confirmée comme la meilleure armée du monde au sortir de la 1ère G.M.

       

      Le régime représentatif est à bout de souffle, le privilège de l’élu est devenu exorbitant. La nation appartient aux habitants, pas au élus. Il faut le RIC toutes matières (législatif, constituant, révocatoire d’un élu qui ne convient pas). Donc une souveraineté populaire, en ultime d’une souveraineté nationale qui n’a pas la dernière main.

       

      Le système est trop centralisé, jacobinisme sclérosé. Il faut un système fédéral, avec un secteur législatif important dédié soit aux régions (d’avant Hollande), soit au communes, soit à la région de décider sa tambouille législative avec ses communes. Et les affaires nationales sont nationales et c’est tout. La France est un pays de régions, avec des habitants qui y vivent, pas celui de Paris, avec l’administration qui régente tout. Et les énarques à la poubelle.

       

      La France a toujours un problème d’absence du père. Elle a coupé la tête au roi et plus personne n’a envie de revenir à la monarchie. Mais ça été brutal, avec les trois restaurations du 19ème siècle et depuis un problème de distinction entre autorité et pouvoir. Et le régime politique, quel qu’il soit, est incapable de ne pas attendre l’homme providentiel, un fantôme de retour du roi. Le RIC et le système fédéral peuvent laver ce problème.


      • 2 votes
        Fantômette contre Jean Robin Fantômette contre Jean Robin 5 avril 19:19

        @TchakTchak

        Le régime représentatif est en crise (et ceci dans tous les pays démocratiques) mais ça ne veut pas dire qu’il faudrait installer un régime fédéral, totalement impropre au génie français, au caractère français.

        La constitution de la Cinquième république est encore ce qu’il y a de mieux, parce que c’est la plus souple des constitutions, contrairement à ce que raconte Ph. Fabry. Elle a permis en effet les cohabitations de 1986, 1993 et 1997 et donc un retour au régime parlementaire pur mais sous contrôle présidentiel. Il ne faut pas oublier que ce sont les fautes du Président en place qui ont mené à ces cohabitations. La grande bêtise de nos gouvernants fut de croire que la cohabitation était un défaut. A défaut de cohabitation aujourd’hui, nous avons une dispersion tripartite incapable de former majorité et opposition. Si vous demandez leur avis aux Français, évidemment, ils vous diront que ça leur convient bien, comme le rappelle Fabry. Ils ne voient généralement pas plus loin que le bout de leur nez. 

        Il y a des améliorations à apporter, notamment le développement du référendum d’initiative populaire mais dans l’ensemble, le régime monarcho-républicain convient bien à ce pays totalement anarchique ; vous oubliez là aussi que la France est une collection de peuples, configuration aggravée encore par l’immigration, qui n’auraient qu’une envie s’ils en avaient la possibilité : faire cavalier seul. Soit le régime centralisé est fort, le pays est alors unifié, les peuples pacifiés ; soit le régime est faible, les seigneurs locaux alors relèvent la tête et disputent les prérogatives du pouvoir central, le pays est généralement envahi, disloqué : tout ça, on l’a déjà vécu maintes et maintes fois au cours de notre longue histoire.


      • vote
        TchakTchak 6 avril 11:09

        @Fantômette contre Jean Robin
        .

        Churchill avait lui-même admis les limites à la souveraineté nationale et l’imposture qu’elle était en matière de démocratie. https://www.slate.fr/story/117949/churchill-democratie-valls

        .

        La souplesse de la constitution permet au régime de trouver ses propres solutions à ses problèmes créés, ce qui n’indique pas sa capacité à traiter les affaires du pays et de refléter les aspirations de la population. de Gaulle n’aurait jamais accepté une cohabitation : c’était un chef qui tranchait avec ses décisions, mais toujours soucieux de sa légitimité (deux démissions, cinq référendums). Le 49.3 est constitutionnel, son recours constant permet le maintient du régime, mais détruit son caractère démocratique.

        .

        Soit le régime centralisé est fort, le pays est alors unifié, les peuples pacifiés ; soit le régime est faible, les seigneurs locaux alors relèvent la tête et disputent les prérogatives du pouvoir central, le pays est généralement envahi, disloqué : tout ça, on l’a déjà vécu maintes et maintes fois au cours de notre longue histoire.

        .

        Avec des force de l’ordre françaises aux  équipement de protection les plus renforcés du monde et une panoplie de moyens de lutte contre les manifestants la plus étendue de tous les pays européens, un régime démembré entre les volontés de l’UE, de Washington et de l’oligarchie est fort avec les faibles, doux avec les puissants. Le pouvoir qui lui reste et celui de la tyrannie.

        .

        Ne confondez pas régime fédéral et féodalité.

        https://axl.cefan.ulaval.ca/monde/Federations-liste-pays.htm

        .

        Au début du covid l’Etat central n’a jamais retrouvé son milliard de masques, a été infoutu d’en commander pendant un an et Panier Rienachier a commandé des mauvais modèles de masque respiratoires. Ce sont les régions qui ont commandé et payé les masques, plaidé constamment pour utiliser les lits des cliniques privées que l’Etat énarque toujours refusé et les régions auraient certainement accepté des propositions d’entreprises pour faire des masques et respirateurs.

        .

        La France est l’un des pays qui taxe le plus au monde, avec un nombre de fonctionnaires le plus élevé par million d’habitants, et des administrations en détresse (justice, école, hôpital, j’en oublie). Et l’argent ne serait pas constamment dilapidé en Afrique du Sud, au Pakistan, un peu partout, pour le bon plaisir du monarque en son château dans le pays le endetté d’Europe.


      • vote
        Fantômette contre Jean Robin Fantômette contre Jean Robin 6 avril 17:43

        @TchakTchak

        Je vais essayer de ne pas faire trop long mais le sujet me passionne ! Bravo Ph. Fabry, vous avez dépassé les deux commentaires, au fait !

        Ca n’est pas la tâche de la Constitution de "traiter des affaires du pays" ou de refléter les aspirations populaires, forcément changeantes. De Gaulle n’aurait jamais accepté une cohabitation, soit ; c’est bien pour ça qu’il a voulu pour ses successeurs un procédé qui puisse asseoir la prééminence du Président dans la vie politique (1962), déjà inscrite en filigrane dans la Constitution. Cette prééminence respectait à la fois la démocratie et le magistère du Parlement, "rationalisé" mais pas évincé. 
        De même, la sur-fiscalité, les influences extérieures, la perte de souveraineté, le grand remplacement, tout ça est de l’ordre de "l’intendance", des circonstances, de la pratique constitutionnelle, pas de la Constitution, comme le dit Arnaud Teyssier face à Ph. Fabry.

        Il faut prendre le 49.3 dans son ensemble ; malheureusement, de médiocres hommes politiques n’ont eu de cesse d’abaisser la fonction présidentielle et ses prérogatives, donc de dénaturer la Constitution originale : il n’y a plus de septennat donc de temps long, donc de Président arbitre (c’est très visible en ce moment), plus de cohabitation possible (donc une sanction du Président par le peuple, qui réclame désormais le RIP), plus de référendum possible, plus d’ambiguïté sur le nombre de mandats présidentiels : De Gaulle voulait des procédés, des garanties pour grandir les hommes qui lui succéderaient ; ces mêmes hommes ont évacué procédés et garanties, transformant le siège du Président-roi en un minable tabouret de Premier ministre... La gauche régulièrement dénonce l’article 16 et désormais le 49.3 pour parvenir éventuellement à une "fonction présidentielle" totalement dénaturée, à la merci des courants d’air et de l’opinion. On n’en est pas loin.

        Vous devriez être content, vous et Fabry : à part le décorum, la fonction présidentielle est déjà bien abîmée. La "présidentialisation" du régime cache en fait une stature et un pouvoir amoindris du Président, totalement exposé face au peuple, sans garde-fous. On élit d’ores et déjà un Premier ministre, non un Président ; le peuple n’a plus aucune emprise sur le Président, celui-ci n’a plus la stature pour lancer un référendum. L’Etat est faible, dîtes-vous ? Et comment ! Tout ça a été voulu par votre parti, si je puis dire, les girondins, les fédéralistes, les Alain Peyreffite et autres JF. Revel, et tous ceux qui ne comprennent rien à la grandeur du gaullisme ou en ont la haine.


      • vote
        TchakTchak 7 avril 07:24

        @Fantômette contre Jean Robin
        .

        Ça m’intéresse aussi, mais j’ai de la peine à vous comprendre.
        .
        Ca n’est pas la tâche de la Constitution de "traiter des affaires du pays" ou de refléter les aspirations populaires, forcément changeantes..
        .
        Ben, si... Une constitution, c’est un mode d’emploi, la règle du jeu pour faire fonctionner la politique du pays visant à gérer les affaires de la nation. Res-publica, les affaires de la cité. Politique = polis la gestion de la cité/de l’Etat.
        Les aspirations des citoyens sont traduites par les élections de représentants censés les mettre en oeuvre, orienter la politique souhaitée sur le moment. 
        Mais ça me fait bizarre de vous expliquer ce qu’est la constitution…
        .
        Quant-à de Gaulle, il a été exceptionnel, un OVNI toujours incompris, même par la droite qui en usurpe l’héritage. La constitution a été faite à sa mesure. Personne n’a eu sa carrure après lui. A quoi bon maintenir le régime présidentiel si c’est pour élire des autocrates capricieux comme Macron et Sarko ou des impuissants comme Hollande ? Mitterrand a livré le pays à l’UE et à l’économie mondiale, VGE, déjà américanolâtre, européaniste, a enclenché la pompe à immigration avec le regroupement familial, Pompidou a refilé les dettes de la monnaie nationale aux banques privées. de Gaulle n’aurait pas fait ces erreurs ou il les aurait corrigées (il a viré l’OTAN alors que le siège était installé en France). Un président-roi, c’est un songe creux, ce que j’expliquais au premier message.
        Et moi, je ne suis pas un shadok.
        .
        Mais à la différence de Fabry, je ne crois pas au retour au régime parlementaire en France comme solution.
        .
        Il faut relocaliser, reconcrétiser la politique Ce que permet le RIC, la dernière main aux citoyens par le référendum quand ça ne va pas (ça fera des émeutes en moins). Le régime fédéral permet de sortir le système de la tête dans l’UE, Washington, l’oligarchie, et calmer les fabrications d’idéologies pathologiques, sans compter les mensonges permanents du système. Oui il faut un exécutif fort, mais tributaire de la base, pas des puissances étrangère et sur un siège éjectable par réferendum révocatoire, ça débarrassera ceux aiment le pouvoiiiiiir comme suprême jouissance. C’est pas le chef qui m’intéresse, c’est le pays.
        .
        P.S. : J’avais écrit que Macron était incapable de fabriquer des masques en France (le Maroc en fabriquait 2,5 millions par jour dès début avril 2020), mais il a besoin de 800 (huit cents) personnes à plein temps pour s’occuper de l’Elysée et de sa personne.
        C’est quoi ce palais ? Un royaume Africain ? La Sublime Porte ? Vous avez toujours envie d’être un sujet du président-roi  ?

      • vote
        Fantômette contre Jean Robin Fantômette contre Jean Robin 7 avril 10:26

        @TchakTchak

        La Constitution est un mode d’emploi institutionnel, pas politique. Elle ne prévoit aucune des politiques qui seront menées sous le dit régime. Vous êtes trop idéaliste. Tout ce que vous énumérez à la suite de de Gaulle eut pu être fait sous une autre constitution ; d’ailleurs, la politique extérieure de la Quatrième était déjà suffisamment inféodée aux Américains, ce qui énervait de Gaulle précisément... 

        Par contre, un changement constitutionnel peut avoir une incidence profonde sur la vie politique ordinaire ; c’est le cas du quinquennat qui a créé un déséquilibre toujours pas résorbé. Je ne sais pas à quoi est dû toute cette inflation fiscale et bureaucratique, du reste ; il me semble que dans les années 1960, c’était encore raisonnable.

        La Constitution n’a pas été faite pour de Gaulle exclusivement, il ne faut pas exagérer. C’était un acteur important du moment, surtout à cause du pourrissement de la guerre d’Algérie. Il y avait néanmoins une réforme constitutionnelle en cours. Sa patte, c’est l’élection du Président au suffrage universel direct.

        Je répète que le RIP d’abord n’est que la plainte d’un peuple privé d’un rapport direct et fort avec son Président-roi. Il y a déjà des essais d’extension locale du référendum, autrefois privilège exclusif du PR ; c’est une bonne chose. Il faut donner du temps aux nouveautés... il y a aussi ce référendum d’initiative partagée dont l’action actuelle est intéressante à observer : la procédure de déclenchement recueillera t-elle au moins 4,7 millions de signatures ? Imaginez un peu le sentiment populaire si ce seuil était atteint : ce peuple qui est privé du dialogue avec son chef depuis 2005... 

        Je suis d’accord pour le RIPop. mais comment l’encadrer ? On ne peut pas comme ça, organiser un référendum par semaine parce que ça ferait plaisir à tel groupe de pression du Languedoc ou des attardés gauchistes. Il y a le problème de la dépense, de l’organisation et du suivi : comment obliger les élus et les fonctionnaires à appliquer telle mesure qui serait issue du peuple directement ? Ils trouveraient la parade. Le problème, en définitive, c’est l’équilibre des pouvoirs, qu’ils soient institutionnels ou empiriques, non-prévus. Les Français veulent cet équilibre, c’est certain car ils en ont été privés.


      • vote
        TchakTchak 7 avril 12:38

        @Fantômette contre Jean Robin
        .

        La Constitution est un mode d’emploi institutionnel, pas politique. Elle ne prévoit aucune des politiques qui seront menées sous le dit régime. 

        Pourquoi vous m’écrivez ça, où est-ce que je vous l’ai écrit ? Vous reprenez maintenant ce que j’écris, en me reprochant d’avoir écrit l’inverse...

        Le nombre de signatures requises pour déclencher un référendum Suisse (d’initiative populaire, et non pas gouvernementale comme en France) : c’est 2% de l’électorat. 4,7 millions : c’est 10% de l’électorat Français. Souvenez-vous de la pétition pour un référendum sur la privatisation de l’aéroport de Paris, le site numérique dédié pour signer qui ramait tout le temps... 

        Mais bref. Après tout ce que je vous ai écrit, je lis que pour vous, la France va bien, la constitution est bien... Je n’insiste pas.
        Il n’y a pas pire sourd...
        Ou Krishnamurti : Ce n’est pas un gage de bonne santé que d’être bien intégré dans une société profondément malade.
        Je vous laisse à votre président-roi chéri.

      • vote
        Fantômette contre Jean Robin Fantômette contre Jean Robin 7 avril 17:27

        @TchakTchak

        ..et à moi à votre utopie.


      • 2 votes
        rogal 5 avril 19:44

        La Constitution de la Cinquième n’accorde au Président ni le pouvoir de définir la politique de la Nation, ni celui de la conduire.


        • 1 vote
          Fantômette contre Jean Robin Fantômette contre Jean Robin 5 avril 20:11

          @rogal

          C’est vrai mais pour une fois dans l’histoire constitutionnelle mouvementée de la France, une constitution assez souple s’est adaptée aux circonstances, ses devancières généralement se brisant face aux évènements. C’est la plus empirique et la moins dogmatique de nos constitutions ; l’anglais Fabry ferait bien de le méditer.


        • 1 vote
          markos 5 avril 20:12

          Bonjour M Fabry,

          je ne suis qu’un simple citoyen, je tente de comprendre comment fonctionne la démocratie avec mes modestes moyens intellectuels c’est pourquoi je ne peux qu’en rester à des idées simples.

          Notre mode de scrutin présente beaucoup de défauts et un des principal, dont on ne parle jamais, c’est de savoir si les élections législatives sont bien régulières.

          vous me corrigerez si je dis une bêtise. Il me semble que la voix de chaque citoyen est égale, or dans les faits ce n’est pas le cas à cause du découpage des circonscriptions. il me semble que la 2eme circonscription des hautes alpes, il y a environ 63 000 électeurs pendant que la deuxième de haute garonne en a 163 00, presque le triple. en raisonnant en pure théorie en considérant qu’il y ait 100 % de votes exprimés.

          dans le premier cas un député peut être élu avec 31 501 voix et dans le deuxième un autre peut être battu avec 81 499 voix en sa faveur.

          c’est à dire que selon le découpage la voix de l’électeur des hautes alpes vaut 2,5 fois plus que celui de haute garonne puisque à l’arrivée les voix des députés à l’assemblée valent une.

          faire en sorte que les circonscriptions aient le même nombre d’électeurs, par à l’unité près mais en les faisant se rapprocher autant que possible, ne serait pas déjà un pas vers plus de démocratie ?

          autre problème, le sénat.

          il faudrait qu’un jour les sénateurs ne soient plus élus par des " grands électeurs ", déjà cette expression est très discriminante, ça induit que ceux qui ne sont pas invités à s’exprimer sont des petits, mais par l’ensemble des français.

          quand on voit qu’aujourd’hui le LR occupe 41 % des sièges alors qu’au dernière élections ce parti n’a remporté que 10 % des sièges aux législatives.

          Si on garde la constitution de la 5eme république, faire un découpage équitable aux législatives et en redonnant à tous les citoyens le droit de s’exprimer sur la répartition au sénat, ça serait déjà un grand pas de fait.

          merci M Fabry de m’avoir lu.


          • vote
            Cathy Cathy 6 avril 06:42

            Bonjour,

            Une chose me paraît assez flagrante, c’est que cette Constitution doit être, comme l’a fait De Gaulle, associée de manière systématique à des référendums, ce que lui a fait.

            Elle n’est dangereuse que lorsque celui qui devrait l’incarner est un agent de l’étranger. Elle n’est dangereuse pour le peuple que lorsque celui qui est en place fait du "en même", une fois quand ça l’arrange, il se cache derrière l’ue et puis une autre fois, il hurle haut et fort qu’il décide ! Pathétique.

            Nous aurions du nous réveiller en 2008 lorsque narkosy s’est essuyé les pieds sur nous comme sur une serpillière et sur notre volonté de ne pas entrer dans l’UE, versant économique de l’otan. 

            Le chaos n’est pas du uniquement à cette constitution mais à plusieurs choses ; l’absence totale de représentants d’ouvriers dans les assemblées de votants, l’absence du Mandat Impératif et Révocatoire, (vous savez cet outil qui découragerait chaque requin de venir se servir ou de vivre aux crochets du peuple comme "politique professionnel"), et l"état psychique de notre révérésouverainquiconnaittoutetestomniscientsurtout ce qui se passe par derrière.


            • vote
              Cathy Cathy 6 avril 06:58

              J’aimerai esquiver la radicalité mais malheureusement c’est un luxe que je ne peux pas me permettre. En France, le paysage politique est complètement moisi ainsi que tout ce qui l’entoure. Oui, je l’avais dit, c’est radical mais c’est un fait. La corruption des étages supérieurs, pour mieux piller la richesse populaire, a continuellement élargi ses cercles et donc, payé. Oui, avec l’argent de ceux qui créent la richesse.Il ne leur suffit plus de prendre notre argent, de le déverser au bénéfice des médias qui nous manipulent, "voler une fois, c’est bien, voler deux fois, c’est mieux !",

              Qui croit encore au Sénat ? Un beau théâtre qui nous coûte cher.

              Et les commissions ? dernièrement, j’ai vu Mr Mariani au tribunal avec des gosses qui ne connaissaient rien au dossier et des hystériques, c’est "ça" qu’on rémunère si cher ?avec de tels résultats et si peu de travail sérieux ? Désolée, une fois de plus je me sens arnaquée et pas à la hauteur de l’investissement imposé : on les paie ces gens là, s’ils ne font pas sérieusement le travail, ils doivent être licenciés, c’est tout comme tout salarié (qui rêverait de gagner 3000 balles de son vrai travail pour pouvoir payer toutes ses factures )


              • vote
                Globulard 6 avril 10:28

                @Cathy
                Qu’est ce que tu attends pour partir dans le nouvel Eldorado la Russie , rejoindre ton dictateur bien aimé pauvre conne !!!


              • vote
                Fantômette contre Jean Robin Fantômette contre Jean Robin 6 avril 09:23

                La vieille rengaine de la suppression du Sénat ! G. Clemenceau le radical l’a longtemps demandée puis... s’est ravisé et devint lui-même sénateur en 1902.

                Le Sénat joue son rôle, à savoir le modérateur de la majorité ; il corrige ses textes, les amende, freine les élans idéologiques des nouvelles majorités. C’est le "Grand conseil des communes de France" comme disait Gambetta, donc la représentation des territoires à la place de la démographie. Le Sénat n’est pas menacé par une dissolution, les débats y sont de bonne tenue, il n’y a pas la foire d’empoigne qu’on voit régulièrement à l’Assemblée. De plus, dans les départements peuplés, le mode de scrutin est proportionnel pour élire de quatre à douze sénateurs ; il y a donc un équilibre entre le territoire et la démographie.

                Par contre, je trouve stupide d’élire des sénateurs représentant les "Français de l’étranger" (12 actuellement) ; il y a là un privilège extra-territorial exorbitant. De même, le cumul des mandats pose encore problème malgré la loi de 2014 ; tel parlementaire ne peut plus être maire de grande ville ou député et Président de Conseil régional comme on le voyait avant et c’est très bien ; mais il faudrait encore limiter le cumul vertical avec de petites fonctions locales (communes de moins de 30 000 habitants par exemple) et surtout limiter le cumul temporel des mandats : pas plus de trois mandats électifs locaux (conseiller municipal, général/régional), pas plus de deux mandats exécutifs (maire, pdt de CG/CR), pas plus de deux mandats de député, trois mandats de sénateur ; deux à chaque fois pour la fonction de Président de l’AN ou du Sénat. Il est encore permis aux élus locaux de cumuler jusqu’à deux mandats de même niveau : là aussi, il faudrait limiter le cumul aux villes de moins de 15 000 habitants, pas plus.


                • vote
                  Globulard 6 avril 10:25

                  @Fantômette contre Jean Robin
                  Est ce que tu te rends compte que tes avis merdiques sur les institutions démocratiques Française tout le monde s’en fout . T’es du genre yakafaucon hein !!!


                • vote
                  Fantômette contre Jean Robin Fantômette contre Jean Robin 6 avril 12:01

                  @Globulard

                  Globulard le vieux débris obsédé du fion n’est pas tout le monde, heureusement. Chacun ses intérêts...


                • vote
                  ged252 6 avril 12:12

                  Selon Tacktack et Fabry tout va bien, la constitution est parfaite, tout le monde est content, il ne faut rien changer.

                  .

                  https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-regime-representatif-n-est-pas-247612

                  .

                  Nous somme en "régime représentatif" et non en démocratie, et cela depuis 200 ans.

                  Au départ ils ont dit qu’on était en "démocratie représentative", Mais c’est juste qu’ils ont changé les mots, parce que "démocratie", ça fait mieux, et que ça permettait de prendre pour maxime : " Pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple" ; Dans le but de faire croire au peuple que c’est lui qui gouvernait, alors que le peuple ne décide et ne gouverne rien du tout depuis 200 ans, mais aujourd’hui c’est devenu plus flagrant avec l’immigration. 


                  • 1 vote
                    ged252 6 avril 12:23

                    L’élection n’est pas une mesure démocratique, c’est une mesure oligarchique, car l’élection à pour but de sélectionner une minorité. ( Aristote le dit dans sa "politique")
                    .
                    A l’intérieur des partis, les candidats aux élections sont sélectionnés de façon inconnue, le plus vraisemblable c’est par des cabales : des associations secrètes entre personnes dans le but de sélectionner telle personne et d’éliminer telle autre, cette sélection est donc oligarchique.
                    .
                    Les médias aussi en sélectionnant quelle personne ils invitent, (autant dire quelle personne ils promeuvent), mettent en place un processus oligarchique ( de sélection d’une minorité)..
                    .
                    Aussi longtemps que les élus restent républicains (définition : gouvernement avec l’assentiment de la majorité) ; c’est à dire en réalité patriote, tout allait bien ; Mais maintenant que les élus sont anti patriotes, on se rend compte que le système ne tourne pas rond.


                  • vote
                    ged252 6 avril 12:25

                    Bref on est dans un système oligarchique, qui tente, comme il peut, de faire croire au peuple qu’il gouverne dans une démocratie.


                  • vote
                    ged252 6 avril 12:36

                    Bref on est dans un système oligarchique, qui tente, comme il peut, de faire croire au peuple qu’il gouverne dans une démocratie..


                    .
                    Et cela dans le but justement que le peuple ne se rebelle pas et ne fasse pas de révolution, car si c’est lui qui gouverne, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même

                  • vote
                    ged252 6 avril 12:40

                    @ged252

                    Selon Tacktack et Fabry tout va bien, la constitution est parfaite, tout le monde est content, il ne faut rien changer.


                    .
                    Pardon fantomette et Fabry

                  • vote
                    Fantômette contre Jean Robin Fantômette contre Jean Robin 6 avril 13:24

                    @ged252

                    Si le peuple avait le "pouvoir" de sanctionner le Président-roi élu pour sept ans, il ne réclamerait pas aujourd’hui le RIP. Il n’y a plus de lien fort entre le Président et son peuple en cours du mandat : pas de sanction possible, pas de référendum possible. Un Premier ministre ne déclenche pas de référendum ! Contrairement à ce que vous pensez, la Constitution gaullienne de 1958-62 est morte, on a actuellement une constitution bâtarde pour Premier ministre pas assuré de sa majorité. D’autre part, j’ai des vues opposées à celles de Fabry qui lui, veut tout bazarder pour revenir au régime d’assemblée.


                  • vote
                    ged252 8 avril 11:10

                    Voilà ce qui se passe à Nantes : ils veulent "chambouler la carte des collège pour plus de "mixité sociale"".

                    Comme des gens ne sont pas d’accord et veulent mettre leurs enfants dans le privé, il faut bien les contraindre.

                    .

                    https://www.fdesouche.com/2023/04/08/nantes-44-la-carte-des-colleges-chamboulee-pour-plus-de-mixite-sociale/

                    .

                    Avec l’argument imparable : 

                    Michel Ménard, le président (PS) du conseil départemental. Pour nous, la mixité n’est pas négociable, c’est un projet républicain, les élèves doivent pouvoir se rencontrer quel que soit leur milieu. Il fallait donc travailler à la resectorisation des collèges et mieux les articuler avec les écoles. »

                    .

                    Sauf que leur projet n’est en rien républicain, puisque : "la république est un gouvernement avec l’assentiment de la majorité", et qu’ici la majorité ne veut pas mettre ses enfants dans les collèges de mixité socialo-raciale ;

                    Et que ceux qui le peuvent font tout pour éviter cela à leurs enfants.

                    .

                    En fait, si on n’est pas en démocratie, on n’est pas non plus en république, puisqu’on voit qu’une minorité cherche à imposer sa volonté à une majorité qui n’en veut pas.

                    On est donc dans la dictature d’une minorité ; Cette minorité qui fait tout son possible pour gagner les élections, car elles les voit comme un moyen d’imposer sa dictature.

                    .

                    Et on voit que la volonté de cette minorité c’est de pourrir le système scolaire, d’y imposer la violence, la délinquance, la nullité éducative, et tout niveler par le bas, afin qu’il ne reste nul espace d’exellence.

                    Et les parents qui cherchent à éviter cela à leurs enfants se font traiter de tous les noms.


                    • vote
                      Fantômette contre Jean Robin Fantômette contre Jean Robin 8 avril 11:53

                      @ged252

                      C’est le problème de la démocratie, oui, au-delà du régime. Les minorités agissent et prennent le contrôle de tout système. Il n’y a pas un seul système politique qui fonctionne avec la majorité. C’est pourquoi il est stupide de tout vouloir chambouler à chaque crise politique, en France, d’ailleurs.

                      Le problème de la minorité rencontre celui des équilibres institutionnels, comme je l’évoquais plus haut. L’équilibre de la cohabitation fut une invention empirique, pas une innovation institutionnelle. En voulant la supprimer, nos fameuses élites républicaines (L. Jospin plus que J. Chirac, en tous cas) ont créé un déséquilibre béant qui mène à la crise du RIP aujourd’hui. Pour la minorité, c’est pareil : aucun système, parfait théoriquement, ne garantira jamais que la majorité démocratique exerce bel et bien le pouvoir. Mais les évolutions, les rapports de force se font de manière empirique. Il y a beaucoup de bobos par exemple qui prennent la fuite devant leurs responsabilités "morales" ; ils votent encore pour des partis cosmopolites et anti-français mais se comportent néanmoins comme des "Français".

                      Un défaut profondément français est de couper court à l’expérience empirique, de tout vouloir mettre en boîte dans une Constitution bien jolie, qu’on n’arrête pas de changer par la suite.


                    • vote
                      Afp69 7 mai 11:53

                      il y a Philippe Fabry dans la vidéo qui vient de sortir "Jean Robin chef d’orchestre - Mozart de la résistance" ! 
                      https://youtu.be/MNfHrtRUbk4



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès