• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quel suffrage pour détrôner l’argent roi : extraits

Quel suffrage pour détrôner l’argent roi : extraits

Comme je disais on se rapproche du 4 février et il ne faut pas oublier qu'il y a douze ans le Congrès réuni à Versailles s'essuyait les pieds sur la souveraineté populaire.

Ma réponse citoyenne est la suivante : les représentants ne sont pas sérieux, il faut changer la manière de les désigner.

Voici donc un avant-goût en attendant la version longue (1h18) qui sortira d'ici quelques jours.

 

Tags : Démocratie Elections Souveraineté




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 1 vote
    ged252 30 janvier 12:37

    Le monde rêvé des gens de gôche, leur monde idéal, dans lequel l’homme n’est pas astreint à la rentabilité, à la compétition, à la compétitivité, à l’argent Roi, au monde capitaliste, au libéralisme, et dans lequel : "L’homme est au centre".......

    .

    Et bien c’était le monde royaliste, parce dans ce monde la morale était chrétienne : "il est plus difficile pour un riche d’entrer au royaume des cieux, qu’à un chameau de passer par le trou d’une aiguille" ; et que les Rois connaissaient trop bien les "trois Meilleurs genre de vie" d’Aristote (selon les hommes), que sont 1) la vie selon le plaisir, 2) La vie de richesse, et 3) la vie selon la philosophie : la vertu.

    .

    La plupart des hommes choisissent si on leur demande leur préférence, une vie de plaisir. Parce qu’ils croient que c’est la meilleurs vie possible sur cette terre. Et chaque fois qu’il en ont l’occasion ils choisissent le plaisir, ou de jouir comme des cohn bendit, si on préfère.

    ..

    Et pour ce qui est de la richesse, quand la bourgeoisie, les baronnets locaux, ont cherché à exploiter le peuple, en abusant de leurs pouvoir pour les y obliger, le Roi a envoyer des gens, et les ont fait exécuter, (Marion Sigaut le raconte.)

    .

    Le but de la vie, sous les Rois, n’était pas de s’enrichir ou de devenir riche, ils s’en moquaient, tout était ordonné autour de la religion, dans le but de "sauver" les hommes, d’obtenir leur salut, ou leur bonheur sur cette terre, si on préfère.

    .

    Bref la vie rêvée du gôchiste c’est la vie d’un moine, mais d’un moine qui serait marié.


    • vote
      beo111 beo111 30 janvier 20:16

      @ged252

      Un moine marié, je confirme, c’est de la balle.


    • vote
      beo111 beo111 31 janvier 09:11

      Pour aller un peu plus loin je préciserai les choses suivantes :

      • pour les chouaristes le retour du roi est une chose qui peut se discuter, après tout tout dépend de l’équilibre des pouvoirs dans la constitution
      • par contre revenir sur la loi de 1905, c’est niet, je donne un élément d’explication dans un article que j’avais écrit il y 4 ans déjà

      • vote
        maQiavel maQiavel 31 janvier 10:35

        @beo111

         

        Bonjour.

        On avait déjà longuement discuté du fond de vos propositions et je pense qu’on avait compris nos déssaccords donc je ne reviendrai pas dessus. Juste ceci : « Etienne Chouard est beaucoup trop gentil, ce n’est pas un chef de mouvement politique ».

         

        Effectivement, EC n’est pas un chef de parti et n’a jamais voulu l’être. Et c’est très bien comme ça. Ça n’a donc aucun sens de le juger selon les critères qui définissent un bon chef de parti. Et il est aussi vrai qu’EC est une personne très gentille. Et alors ? C’est très bien, non ? Pourquoi insistez dessus ? Qu’est-ce que ça implique politiquement ?

         

        Parce que, soyons honnête, derrière le qualificatif de « trop gentil », il y’a le signifiant « naïf » ou « niais ». Et il y’a l’idée que cette prétendue naïveté ou niaiserie rejaillirait sur sa proposition phare, ce qui est un non-sens puisque concrètement, ce qu’EC propose, c’est de se méfier des représentants en mettant en place des mécanismes de contrôle et de contre-pouvoir. C’est l’élection qui est naïve et niaise puisqu’elle consiste à s’en remettre complètement à un représentant qui est libre de faire ce qu’il veut. Faire confiance à des gens qu’on ne connait pas, tout en sachant que les précédentes personnes qu’on a élues ont trahit leurs promesses, je suis désolé mais c’est plus que naïf.

         

        Il faut donc faire attention à ne pas tomber dans cette tendance, qui existe chez un certain nombre de gens et qui consiste à confondre la qualité d’une personne ( EC est trop gentil ) avec la qualité d’une proposition politique ( puisqu’il est trop gentil, donc la proposition de constituante citoyenne est naïve et niaise).  Je ne sais pas si c’est votre cas, d’où ma remarque.



        • vote
          maQiavel maQiavel 31 janvier 10:40

          @beo111

           

          Autre chose, vous parlez des gentils virus, des citoyens constituants etc. et vous dites « c’est gentil comme EC ». En plus de la remarque que j’ai fait au-dessus, j’ai l’impression que vous reprochez à cette mouvance de ne pas être un parti politique cherchant à conquérir le pouvoir dans le jeu électoraliste. Je me trompe ? Si c’est le cas, j’aimerai bien savoir ce que vous lui reprochez.


          Si je ne me trompe pas, cette mouvance est simplement réaliste, ça n’a aucun intérêt de jouer le jeu électoraliste quand on a pas de réseaux ou de fonds, c’est se condamner à faire des scores infinitésimaux décrédibilisant. Non, l’enjeu pour cette mouvance est ailleurs, il s’agit surtout d’infuser dans la société une idée ( « ce n’est pas aux hommes de pouvoir d’écrire les règles du pouvoir »). C’est une intelligence collective constituée d’ individus qui peuvent travailler et opérer ensemble, sans se connaitre, sans concertation explicite, sans organisation centralisée mais partageant une idée commune. C’est un collectif « sans chef » mais avec une personnalité emblématique à l’origine de l’idée forte dont la fonction n’est pas celle de commander mais d’être un « conseiller-inspirateur » ou une sorte de catalyseur. Bernard Wicht, un théoricien de la stratégie, appelle cette forme d’organisation « starfish » en raison de la capacité l’étoile de mer de se reproduire à partir de certaines de ses parties ( et par opposition à l’araignée dominant sa toile de manière centralisée). Chaque étoile de mer est indépendante des autres : sa destruction n’entraine pas celle du reste du réseau car ce qui les fédère n’est pas un organe central mais une idée forte, un objectif commun. Les étoiles de mer sont donc capables de se reproduire un peu partout, même si la cellule première a disparu.


          C’est simplement une adaptation de la lutte pour l’hégémonie culturelle à l’ère des TIC (internet, Webcam, téléphone portable). Et à mon sens, c’est beaucoup plus malin et efficace qu’un parti politique.


          • 1 vote
            yoananda2 31 janvier 10:52

            @maQiavel
            HS : Merci pour ta description de l’organisation "starfish". Je connais un peu Bernard Wicht (qui théorise une mutation du champ militaire qui méne à une remise en cause de l’état nation) que j’apprécie mais je n’ai pas pris le temps de lire ses livres, juste écouté quelques vidéos.


          • vote
            maQiavel maQiavel 31 janvier 15:45

            @yoananda2
            De rien. 


          • vote
            beo111 beo111 1er février 21:57

            @maQiavel

            Ce n’était qu’une bande-annonce, vos questions auront leur réponse dans quelques jours, patience.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

beo111

beo111
Voir ses articles







Palmarès