• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Satanisme : le témoignage de Theresa en Angleterre ("Satan’s Children" - 60 (...)

Satanisme : le témoignage de Theresa en Angleterre ("Satan’s Children" - 60 Minutes - 1989)

Voici un extrait du célèbre magazine "60 Minutes", dans un numéro intitulé "Satan's Children" datant de 1989.

Dans cette affaire, des membres de la secte ont été inquiétés par la justice : cinq hommes ont été accusés pour viols. La grand-mère a été accusée d'avoir organisé sept viols et deux avortements sur Theresa. Des rapports médicaux et psychiatriques confirmaient également les abus sexuels répétés...

Dans l'affaire Dutroux, le témoignage de Régina Louf (témoin X1) montre également le même schéma : exploitation sexuelle de l'enfant, organisée par la famille au profit d'un obscur réseau... Archive France3 : "Passé sous silence - Silence on tue des enfants" (2002)

L’Abus Rituel : Le point de vue d'intervenantes en agression sexuelle

Tags : Enfance Journalisme Secte Nouvel Ordre Mondial Pédocriminalité Satanisme




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • 2 votes
    zygzornifle zygzornifle 14 octobre 17:00

    Satan ? avec lui faut s’attendre a tout ....


    • 3 votes
      medialter medialter 14 octobre 19:38

      Sincèrement, t’y crois vraiment à Satan, Nigari ? C’est pas possible de dire, par exemple, que c’est juste un réseau de dingues qui mettent à mannequin à cornes derrière leurs délires ? Ou t’es vraiment dans une croisade christique ?


      • 5 votes
        Nigari Nigari 14 octobre 21:22

        @medialter
        Un réseau de dingues, aucun doute là-dessus ; possiblement possédés de par leur fractionnement remontant à leur propre enfance, ces pratiques se transmettent de génération en génération ; qui pratiquerait ce genre d’abominations sans avoir subi lui-même d’importants traumas ?.... Qu’il y ait parfois des mises en scènes "sataniques" sans fondement spirituel réel, c’est surement le cas ; le but étant alors d’impressionner les victimes et de les décrédibiliser si elles parlaient. Pour ma part, ce monde est bien régit par des choses d’ordre surnaturel et la magie, les rituels et autres incantations permettent d’interagir avec certaines entités de "l’autre côté". Qu’on les appelle "démons", djinns", "anges déchus", il existe une hiérarchie chez ces entités et qui dit hiérarchie dit patron... Il y a plusieurs niveaux dans ces réseaux, les plus élevés travaillent consciemment avec le surnaturel pour en tirer pouvoir et puissance*, tandis que d’autres - de basse besogne - exploitent les gosses dans un but strictement matériel/pécunier. 

        * les sacrifices de sang - animal ou humain - sont vieux comme le monde, pensez aussi aux enfants sacrifiés à Moloch dans le feu, tout ceci n’a que pour but d’interagir avec un autre monde, en l’occurrence "pactiser avec les démons" ; terme chrétien qui vous dérangera peut-être, on peut le remplacer par "faire une offrande - de sang - à l’esprit pour l’apaiser ou qu’il m’apporte ce que je souhaite". Ces pratiques occultes "d’un autre âge" ne se sont pas éteintes avec le modernisme, elles sont simplement passées de la place publique aux profondes caves privées... et sont peut-être plus virulentes que jamais à notre époque...


      • 2 votes
        medialter medialter 14 octobre 22:40

        @Nigari
        "Pour ma part, ce monde est bien régit par des choses d’ordre surnaturel et la magie, les rituels et autres incantations permettent d’interagir avec certaines entités de "l’autre côté". Qu’on les appelle "démons", djinns", "anges déchus""
        *
        Bien d’accord avec ça, sauf que ces entités n’attendent pas forcément de rituels, et peuvent opérer à notre insu sans crier gare, selon nos faiblesses et nos failles. D’où crois-tu que provient la bipolarité, voire la multipolarité, chez un nombre hallucinant et croissant de personnes ? Crois-tu vraiment que c’est toi qui parles, là ? Ne crois-tu pas que nous sommes tous victimes, sans exception sur cette planète, de ces incursions d’énergie étrangère qui nous pilotent plus ou moins fréquemment, conformément à ce que disait Rimbaud ; "Je est un autre" ?
        *
        "il existe une hiérarchie chez ces entités et qui dit hiérarchie dit patron"
        *

        Nous-y voilà. Une hiérarchie dans la très dualiste notion Bien/Mal. Déjà, si cette hiérarchie existait, il serait d’une immense outrecuidance (d’autant que la vanité appartient aux 7 péchés capitaux) d’imaginer pouvoir avoir directement affaire au grand patron, Dieu d’un côté, et son pendant de l’autre. Est-on sérieux quand on prétend que cette ombre de chiure de mouche qu’est l’homme peut intéresser l’un ou l’autre ? Les entités du bas-astral suffisent à corrompre n’importe qui (y compris les chrétiens qui sont victimes du même égrégore). S’imaginer pouvoir atteindre le grand méchant, s’il existe, me rappelle plutôt la fable de La Fontaine, le crapaud et le boeuf. Par une subtilité de la Matrice, en t’opposant à lui, tu tombes d’emblée sous son joug


      • vote
        yoananda yoananda 14 octobre 23:06

        @medialter
        "Bien d’accord avec ça, sauf que ces entités n’attendent pas forcément de rituels, et peuvent opérer à notre insu sans crier gare, selon nos faiblesses et nos failles."

        Yep. Elles sont "partout".

        "Ne crois-tu pas que nous sommes tous victimes, sans exception sur cette planète, de ces incursions d’énergie étrangère qui nous pilotent"

        C’est, avec d’autres termes, ce que dit la science moderne en fait. Plus les cogniticiens creusent sur nos pensées, nos décisions, et notre "libre arbitre", plus ils voient des influences de toutes sortes. Bien sûr, eux ne parlent pas d’influences "astrales" ou de "démons", mais ça ne change pas grand chose au final, ils arrivent à la même conclusion : "je est un autre".

        "d’imaginer pouvoir avoir directement affaire au grand patron, Dieu d’un côté, et son pendant de l’autre"

        Ça dépends comment on voit les choses. On peut les voir comme des entités extérieures, et dans ce cas, oui, c’est ta conclusion qui s’impose, ou bien on peut voir Dieu comme l’être, l’essence de l’être et donc, comme une partie nous (et nous une partie de lui). La, le dualisme n’est plus adapté comme pensée.

        Mais, dans les 2 cas, je suis d’accord que nous ne sommes rien face à l’infini. Il est clair pour moi que c’est l’homme qui veut se donner une place particulière dans l’univers, mais qu’en réalité ... il n’en est rien (d’ou le choc de l’héliocentrisme : "quoi ? mais alors notre planète n’est pas le centre de l’univers", et le futur choc face des ETs "quoi mais alors on n’est pas le sommet de l’évolution ?"). A partir de la, on comprends mieux les souffrances qu’il vit. Alors que si on part du postulat d’un Dieu d’amour, c’est un peu plus compliqué à expliquer (et c’est pour ça qu’on inventé ce concept de libre arbitre d’ailleurs).

        "Par une subtilité de la Matrice, en t’opposant à lui, tu tombes d’emblée sous son joug"

        Yep. C’est pour ça qu’une de mes phrases préférées (de Nietsche il me semble) : quand tu combat un monstre, prends garde de ne pas en devenir un toi même. Ou en version plus hermétique : "quand tu regardes l’abîme, l’abîme te regarde".


      • vote
        njama njama 15 octobre 09:29

        @Nigari

        Salomon c’est pas lointain historiquement, des liens avec la Kabbale probablement

        "A l’époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes inclinèrent son coeur vers d’autres dieux ; et son cœur ne fut point tout entier à l’Éternel, son Dieu, comme l’avait été le cœur de David, son père.
        Salomon alla après Astarté, divinité des Sidoniens, et après Milcom, l’abomination des Ammonites.
        Et Salomon fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, et il ne suivit point pleinement l’Éternel, comme David, son père.
        Alors Salomon bâtit sur la montagne qui est en face de Jérusalem un haut lieu pour Kemosch, l’abomination de Moab, et pour Moloc, l’abomination des fils d’Ammon.
        Et il fit ainsi pour toutes ses femmes étrangères, qui offraient des parfums et des sacrifices à leurs dieux.
        L’Éternel fut irrité contre Salomon, parce qu’il avait détourné son cœur de l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui lui était apparu deux fois.
        Il lui avait à cet égard défendu d’aller après d’autres dieux ; mais Salomon n’observa point les ordres de l’Éternel.

        Et l’Éternel dit à Salomon : Puisque tu as agi de la sorte, et que tu n’as point observé mon alliance et mes lois que je t’avais prescrites, je déchirerai le royaume de dessus toi et je le donnerai à ton serviteur. "
         (1 Rois 11/ 4 - 10)

        https://www.amazon.fr/Dogme-rituel-haute-magie-Eliphas/dp/2850900206


      • 1 vote
        medialter medialter 15 octobre 10:13

        @yoananda
        "quand tu combat un monstre, prends garde de ne pas en devenir un toi même"

        *

        C’est une des plus grandes tares des chrétiens : cette prétention de plaire à Dieu qui, s’il existe, est à tellement d’horizons au-delà de leur portée. Cette prétention à établir une relation avec le tout-puissant. On en trouve même qui ont une "conversation avec Dieu", édité en poche smiley Pareil pour l’opposition au diable, situé à autant d’horizons en arrière plan, par symétrie dualiste, comme si les plus basses entités élémentaires ne suffisaient pas à soudoyer le monde. Démarche qui, dans leur propre référentiel, les fait tomber sous le coup du plus gros péché capital, celui qui génère tous les autres, et par là même alimente ce qu’ils prétendent combattre. Et je ne parle même pas de cette démarche millénaire où ils ont tenté d’imposer par la dictature leur vision aux autres


      • vote
        joelim joelim 15 octobre 15:16

        @medialter
        "Conversation avec dieu" est une œuvre (philosophique) exceptionnelle en trois tomes.

        E n tout cas elle propose des explications nouvelles aux vieux problèmes avec un dieu plus réaliste (ce serait le collectif des âmes qui aurait créé un univers/parc d’attractions pour le plaisir expérientiel) que le vieil homme à barbe blanche qui aimerait punir et se faire obéir (ce qui n’a aucun sens). Chacun son avis mais comme tu l’as pas lu...


      • vote
        Heimskringla Heimskringla 15 octobre 18:01

        @medialter

        Tellement évident je trouve que JE est un autre. C’est d’une arrogance folle que de croire le contraire même si je peux comprendre qu’on puisse le penser au vu de l’illusion qui a été bien entretenue sur le sujet de la façon la plus dictatoriale qui soit. (à mort le fascisme ptdr). 


      • vote
        medialter medialter 15 octobre 18:50

        @joelim
        Des gens commenceraient à se rendre compte que le Dieu tout-puissant ne tient pas debout et commenceraient donc à inventer un Dieu light ? Dites-donc, on serait pas entrain de prendre la direction d’un démiurge, cad réinventer une poudre vieille de 2000 ans qui s’appelait la Gnose ? Parce que si c’est le cas, le titre de ce bouquin serait vraiment très mal choisi


      • vote
        medialter medialter 15 octobre 18:54

        @Heimskringla
        "C’est d’une arrogance folle que de croire le contraire"

        *

        C’est surtout une question qui ne se pose pas pour la plupart, car ils s’imaginent sans l’ombre d’un doute agir par eux-mêmes


      • vote
        Nigari Nigari 15 octobre 21:43

        @medialter
        ces entités n’attendent pas forcément de rituels, et peuvent opérer à notre insu sans crier gare, selon nos faiblesses et nos failles.

        Je suis bien d’accord, ces entités "rodent et hantent" le monde et personne n’est épargné par leur influence ; surtout celles ayant déjà certaines failles laissant passer la "lumière" = les fêlés smiley mais les rituels opératifs visant à interagir avec ces entités sont bien réels.

        En m’opposant à Lucifer, je tombe d’emblée sous son joug ? Il y plusieurs manière de s’y opposer, la plus efficace est surement de prendre conscience de son existence (ne dit on pas que la plus grande ruse du diable est de faire croire qu’il n’existe pas ?), puis avec cet acquis se retirer de ce/son monde, c’est à dire se détacher de ce grand théâtre sensationnel en s’en remettant à Dieu avant tout (conversion et rejet du péché). Une autre manière de s’y opposer est d’utiliser les outils/techniques de ce/son monde pour l’exposer, et là on peut tomber d’une certaine manière sous son joug, faire son jeux, alimenter la matrice, dans le sens où le potentiel sensationnel que représente ce sujet peut lui servir si les âmes touchées ne font pas le pas pour s’en émanciper (se convertir à Jésus-Christ). Il faut bien comprendre que son but est avant tout de faire chuter un maximum d’âmes avec lui, c’est tout l’enjeu de cette matrice : corrompre et pervertir les humains (sous couvert d’un grand halo de lumière émancipatrice... évidemment).

        On ne peut pas atteindre le "grand patron/méchant", juste prendre conscience de son existence et adapter notre vie du mieux que l’on peut avec cette réalité.

        Est-on sérieux quand on prétend que cette ombre de chiure de mouche qu’est l’homme peut intéresser l’un ou l’autre ?

         smiley Cette chiure qu’est l’humanité intéresse au plus haut point le Ciel de part et d’autre, c’est la grande épopée des âmes... qui inspirent effectivement beaucoup de mépris, voir même de la haine tant nous sommes tombés bien bas (et là je rebondis : la faute à qui ? à Lulu ?)

        La notion dualiste de Bien et de Mal est une réalité ici-bas, vous ne pouvez pas nier la règle de la dualité dans notre monde matériel (la base étant : jour/nuit, noir/blanc). Relativiser ou ignorer les notions (pourtant claires et évidentes) de bien et de mal permet toutes les dérives possibles inimaginables. L’époque est à l’inversion des valeurs nous dit-on ? Qui dit inversion dit polarité, non ?


      • 1 vote
        Nigari Nigari 15 octobre 21:58

        Deux Esprits opposés se disputent l’empire du monde. Commencée dans le ciel, la guerre s’est perpétuée sur la terre. Isaïe et saint Jean la décrivent. Saint Paul nous dit que c’est contre le démon que nous avons à lutter. Notre Seigneur Lui-même annonce qu’Il n’est venu sur la terre que pour détruire le règne du démon. Nous ne mettons pas aux prises ces deux Esprits, ils y sont ; nous n’inventons pas le fait, nous le constatons. Comme il est impossible de connaître la rédemption sans connaître la chute ; de même, il est impossible de faire connaître l’Esprit du bien, sans faire connaître l’Esprit du mal. A peine avons-nous dit l’existence du Saint-Esprit, que nous sommes obligé de parler de Satan, dont la noire figure apparaît comme l’ombre à côté de la lumière.

        L’existence de ces deux Esprits suppose celle d’un monde supérieur au nôtre, la division de ce monde en deux camps ennemis, ainsi que son action permanente, libre et universelle sur le monde inférieur. La réalité de ces trois faits établie, nous constatons la personnalité de l’Esprit mauvais, sa chute, la cause et les conséquences de sa chute, par conséquent l’origine historique du mal.

        Les deux Esprits ne sont pas demeurés dans des régions inaccessibles à l’homme, étrangers à ce qui se passe sur la terre. Loin de là ; maîtres du monde, ils se révèlent comme les fondateurs de deux cités : la Cité du bien et la Cité du mal. Cités visibles, palpables, aussi anciennes que l’homme, aussi étendues que le globe, aussi durables que les siècles, elles renferment dans leur sein le genre humain tout entier, en deçà et au delà du tombeau. La connaissance approfondie de ces deux Cités importe également à l’homme, au chrétien, au philosophe, au théologien :

        A l’homme, attendu que chaque individu, chaque peuple, chaque époque appartient nécessairement à l’une ou à l’autre ;

        Au chrétien, attendu que l’une est la demeure de la vie et le vestibule du ciel ; l’autre, la demeure de la mort et, le vestibule de l’enfer ;

        Au philosophe, attendu que la lutte éternelle des deux Cités forme la trame générale de l’histoire, et seule rend compte de ce que le monde a vu, de ce qu’il voit, de ce qu’il verra jusqu’à la fin, de crimes et de vertus, de prospérités et de revers, de paix et de révolutions ;

        Au théologien, attendu que les deux Cités, montrant en action l’Esprit du bien et l’Esprit du mal, les font mieux connaître que tous les raisonnements.

        Ainsi, les deux Cités sont l’objet d’une étude dont l’importance, peut-être la nouveauté, feront pardonner la longueur.

        La formation, l’organisation, le gouvernement, le but de la Cité du bien ; son roi, le Saint-Esprit, révélé par les noms qu’Il porte dans les Livres saints ; ses princes, les bons anges ; leur nature, leurs qualités, leurs hiérarchies, leurs ordres, leurs fonctions, la raison des uns et des autres : autant de sujets d’investigations particulières.

        Elles sont suivies d’un travail analogue sur la Cité du mal. Nous faisons connaître sa formation, son gouvernement, son but ; son roi, Satan, révélé par ses noms bibliques ; ses princes, les démons ; leurs qualités, leurs hiérarchies, leur habitation, leur action sur l’homme et sur les créatures.

        Toute cité se divise en deux classes : les gouvernants et les gouvernés. Après les princes viennent les citoyens de deux cités : les hommes. Nous montrons leur existence placée entre deux armées ennemies qui se la disputent, ainsi que les remparts dont le Saint-Esprit environne la Cité du bien, pour empêcher l’homme d’en sortir ou le démon d’y pénétrer.

        Connaître les deux Cités en elles-mêmes et dans leur existence métaphysique, ne suffit pas à nos besoins : il faut les voir en action. De là, l’histoire religieuse, sociale, politique et contemporaine de l’une et de l’autre. Ce tableau embrasse, dans ses causes intimes, toute l’histoire de l’humanité  : nous n’avons pu que l’ébaucher. Néanmoins, notre esquisse met en relief le point capital, c’est-à-dire le parallélisme effrayant qui existe entre la Cité du bien et la Cité du mal, entre l’œuvre divine pour sauver l’homme, et l’œuvre satanique pour le perdre. Exposer ce parallélisme non seulement dans son ensemble, mais encore dans ses principaux traits, nous a semblé le meilleur moyen de démasquer l’Esprit de ténèbres et de faire sentir vivement au monde actuel, incrédule ou léger, la présence permanente et l’action multiforme de son plus redoutable ennemi.

        De là résulte, évidente comme la lumière, l’obligation perpétuelle et perpétuellement impérieuse où nous sommes tous, peuples et individus, de nous tenir sur nos gardes, et, sous peine de mort, de rester ou de nous replacer sous l’empire du Saint-Esprit.

         Source : "Le Traité du Saint-Esprit, Vol 1" - Mgr Gaume


      • 1 vote
        Heimskringla Heimskringla 15 octobre 22:25

        @Nigari

        " Relativiser ou ignorer les notions (pourtant claires et évidentes) de bien et de mal permet toutes les dérivespossibles inimaginables"

        Je ne trouve pas, c’est justement pour mieux comprendre et ne plus juger de façon arbitraire qu’on relativise le libre arbitre. Pour ma part je trouve que libre arbitre est d’une certaine manière déshumanisant. 

        Encore que même pour pouvoir utiliser correctement son libre arbitre si il existe, il faudrait d’abord passer par la case déterminisme et seulement sur cette base, en ayant compris ce qui nous détermines ou du moins en savoir un maximum on peut, entrevoir une forme de libre arbitre car on sait donc on peut mieux agir, optimiser les choix ect. 

        Le déterminisme rajoute de l’humanité quand à la question de la non valeur et bien faut être un sacré fdp si t’as a besoin d’un dogme ou d’une récompense divine pour bien se comporter. 

        Enfin c’est l’idée que je me fais de cette question au vu de ce que j’ai pu lire sur le sujet. 

        Le libre arbitre nourri aussi cette illusion du JE si on ne l’équilibre pas avec du déterminisme. 

        Le libre arbitre c’est surtout très bien pour pouvoir juger l’homme sur des bases qui sont sommes toutes discutables. 

        Je déteste et j’aime autant le bien que le mal, je pense avoir en partie compris Dieu si il existe non ? 



      • 2 votes
        Heimskringla Heimskringla 15 octobre 22:48

        @Heimskringla

        J’ai toujours eu du mal a voir le monde en bien et en mal pour moi ça n’a pas vraiment de valeur car on peut faire le mal en faisant du bien et inversement, c’est beaucoup plus subtile qu’un bien ou un pas bien. 

        Pour certain, c’est peut être plus simple de voir le monde comme ça, je ne sais pas vraiment. 

        Bref le libre arbitre je n’y crois pas vraiment, je fais surtout ce que je peux avec mon environnement, le hasard, la météo, l’humeur de ma mère, la circulation, mon humeur en hiver dépend de la capacité de ma caisse à s’allumer le matin ect et tout ça provoque des relations biologiques qui me dépassent.

        La biologie pour ma part c’est le sujet central. Le reste j’ai du mal à accroché quand ça lève les yeux au ciel pour mieux supporter la part dégueulasse du réel mais je respecte ce besoin de trouver des stratagèmes pour occulter une certaine réalité qui serait une très bonne raison pour se suicider. 

        Je préfère le pourrissement organique et la sensation que ça provoque, sorte de scarification ultime, le poids du corps de plus en plus lourd, les douleurs, le naufrage d’avoir trop vécu, la perte de tout ce que tu aimes à la fuite dans les étoiles pour occulter cette part qui de toute façon te reviendra en pleine tronche que tu le veuilles ou non. je préfère être face face sans artifice avec tout ce qu’il y’a de plus cruel, y’a que ça que çà me donne l’impression de valoir la peine d’être vécu. 

        J’ai l’impression d’être devenu parfois impropre à la vie que j’en fini par en vouloir la destruction du monde car y’a que ça de vrai. Parce que sinon, faudrait commencer par la mort et finir par la vie, la vie éternelle. 

        C’est un peu comme le fait de détruire par anticipation tout ce que j’ai pu avoir de beau parce qu’à la fin tu perds tout de toute façon, autant gagner du temps et pas trop s’attacher. 

        Bref, je me suis égaré désolé. 


      • 2 votes
        medialter medialter 15 octobre 22:58

        @Nigari
        "Il y plusieurs manière de s’y opposer, la plus efficace est surement de prendre conscience de son existence

        *

        Donc t’es persuadée avoir affaire directement au grand patron ? C’est pas juste des entités du bas-astral qui marrent ?

        *

        ... puis avec cet acquis se retirer de ce/son monde, c’est à dire se détacher de ce grand théâtre sensationnel en s’en remettant à Dieu avant tout (conversion et rejet du péché)"

        *

        En appliquant à la lettre les recommandations religieuses du grand livre saint ?

        *

        "Cette chiure qu’est l’humanité intéresse au plus haut point le Ciel de part et d’autre"

        *

        Un peu comme les vaches à viande intéressent les humains


      • 1 vote
        Nigari Nigari 15 octobre 23:01

        @Heimskringla

        Je déteste et j’aime autant le bien que le mal, je pense avoir en partie compris Dieu si il existe non ?

        On peut disserter et philosopher "déterminisme" pendant des heures : le viol d’un gosse VS l’éducation d’un gosse : on déteste ou on aime ; on ne peut pas aimer les deux à la fois...

        Pour vous rejoindre d’une certaine manière, on peut aussi penser que le mal permet au bien de se révéler, que le camp du mal joue son rôle lorsqu’il pousse à bout le camp du bien afin de révéler/réveiller certains choses.... C’est bien là la nature de cette Matrice : le mal, le malin, joue son rôle qui lui est autorisé/accordé pour un temps limité.


      • 1 vote
        medialter medialter 15 octobre 23:08

        @Heimskringla
        "J’ai toujours eu du mal a voir le monde en bien et en mal"

        *

        Pareil, je pense que c’est juste une construction mentale, une bouée de sauvetage qui nous évite de couler devant ce qu’on ne comprend pas

        *

        "Bref le libre arbitre je n’y crois pas vraiment"

        *

        Moi non plus, ce dogme a toujours été utilisé par les institutions (l’Eglise romaine en premier) pour punir. Si un individu est libre de choisir, alors il peut être puni pour ne pas avoir fait le bon choix (le choix autorisé). Partant de là, on peut installer une dictature sur un concept philosophique arbitraire. D’autant que les récentes découvertes en génétique montreraient qu’on est plutôt déterminés

        *

        "je préfère être face face sans artifice avec tout ce qu’il y’a de plus cruel, y’a que ça que çà me donne l’impression de valoir la peine d’être vécu"

        *

        Je crois aussi qu’à terme il nous est demandé d’avoir pu rentrer un litre et demi dans un litre


      • 1 vote
        Heimskringla Heimskringla 15 octobre 23:39

        @Nigari

        "le viol d’un gosse"

        Il y’a tellement de façon de violer un gosse en même temps, il y’a des caresses qui ont un arrière gout de viol idem pour une trop grande attention. 

        Quand j’observe les nouvelles générations qui postent des photos de leurs gosses sur FB par centaines, tu penses que c’est pas un viol ? 

        On peut généralement expliquer ce qui amène au développement de cette prédation. Cela ne veut pas dire laisser passer, autoriser ou que sais je, mais simplement mieux comprendre ce phénomène sans en faire un jugement de valeur sectaire et moraliste digne de la préhistoire. 

        T’as penser aux malades pervertis par tes MK ultra, t’as aucune compassion pour eux ? parce que c’est des malades et t’as l’air d’être bien au courant de ce qu’ils les déterminent je me trompe ? 


      • 1 vote
        Nigari Nigari 15 octobre 23:43

        Le viol d’un gosse VS l’éducation d’un gosse : on déteste ou on aime ; on ne peut pas aimer les deux à la fois... à moins d’adhérer aux pratiques lucifériennes de certaines familles qui éduquent leur descendance d’une "certaine manière" en mélangeant le bien et le mal d’une manière sadique à but de programmation mentale ! (c’est juste le constat de nombreux témoignages)


      • vote
        Nigari Nigari 15 octobre 23:59

        Pour ce qui est de la question initiale de medialter (tout en haut)

        Sincèrement, t’y crois vraiment à Satan, Nigari ?

        Pour combler vos lacunes en matière de théologie, voici justement une vidéo qui vient de paraître ce jour même : Qui est Satan ?

        (Je ne valide pas, n’ayant pas tout écouté, mais je laisse les sceptiques s’interroger)




      • vote
        Nigari Nigari 16 octobre 01:04

        @Heimskringla
        Il y’a tellement de façon de violer un gosse en même temps, il y’a des caresses qui ont un arrière gout de viol idem pour une trop grande attention.

        Bon..... vous allez continuer à vous enfoncer jusqu’à quel niveau ? smiley Il est intéressant de voir les trolls philosophes s’enfoncer dans leur médiocrité pour mieux s’exposer...

        On peut généralement expliquer ce qui amène au développement de cette prédation. Cela ne veut pas dire laisser passer, autoriser ou que sais je, mais simplement mieux comprendre ce phénomène sans en faire un jugement de valeur sectaire et moraliste digne de la préhistoire.

        = CQFD = Heimskringla adhère visiblement à la vision dominante de la doxa : la préhistoire et le monde sectaire appartiendrait à ceux qui remettent en cause les dérives de la société moderne ?...Bref...toujours la même boucle argumentaire.


      • vote
        pegase pegase 16 octobre 03:57

        @Nigari

        On ne sait déjà pas ce que peuvent être les apparitions mariales (concrètement parlant), avant de parler de satan il faudrait déjà éluder ce phénomène, et faire comprendre aux sceptiques qu’il existe pour de vrais .... déjà ça c’est pas gagné ...


      • vote
        medialter medialter 16 octobre 09:24

        @Nigari
        "Pour combler vos lacunes en matière de théologie, voici justement une vidéo qui vient de paraître ce jour même"

        *

        Un mec qui allie le récit de la création à la théorie des cordes smiley Excellent oiseau, merci de cette découverte, je l’accroche en haut de mon bestiaire


      • vote
        Gollum Gollum 16 octobre 10:14

        @Nigari

        Pour vous rejoindre d’une certaine manière, on peut aussi penser que le mal permet au bien de se révéler, que le camp du mal joue son rôle lorsqu’il pousse à bout le camp du bien afin de révéler/réveillercertains choses.... C’est bien là la nature de cette Matrice : le mal, le malin, joue son rôle qui lui est autorisé/accordé pour un temps limité. 

        Attention Nigari. Vous êtes en train de virer du côté de la Gnose car vous êtes en train de supputer une positivité au Mal qui du coup n’est plus tout à fait le Mal puisqu’il devient relatif.

        Donc si le Mal a une autorisation d’exister, pour un certain temps, d’une certaine manière cela veut dire qu’il est nécessaire, voulu par Dieu lui-même en personne ?

        Vous avez pourtant écrit plus haut en contradiction avec le paragraphe ci-dessus :

        Relativiser ou ignorer les notions (pourtant claires et évidentes) de bien et de mal permet toutes les dérivespossibles inimaginablesL’époque est à l’inversion des valeurs nous dit-on ? Qui dit inversion dit polarité, non ? 

        Vous êtes en train de vous diriger vers toutes les dérives possibles Nigari, si vous vous mettez à réfléchir sur la positivité possible du Mal dans le drame cosmique.. 

        Vous devriez vite aller à confesse. Et vous asperger d’eau bénite. smiley



      • vote
        Mister hyde 16 octobre 12:11

        @Nigari et medialter

        Salut à vous deux , dites si je peux me permettre de m’incruster dans la conversation sans y avoir été invité, pourquoi voir ces intelligences d’une façon malveillante ? Ce truc du bas astral etc.., vous le reposez sur quoi, à partir de quel éléments ? es ce que l’un de vous deux s’est intéressé à l’occultisme ? et si oui pouvez me dire quelles sont " les preuves" d’un bas astral, de hiérarchie angéliques etc ?? vous posez ça comme si tout ça été prouvé et sur par rapport à quoi vous affirmez tout ça ? il y a des gens qui vivent des expériences para normales qui ne sont pas malveillantes , qui sont apaisantes et réconfortantes pourquoi voir ces intelligences d’une mauvaise façon ? et pensez vous pouvoir éclairer ma lanterne au sujet de ces entités , me dire qui elles sont , d’ou elles viennent , pourquoi s’intéressent t’elles a certains humains, en gros es ce que l’un de vous deux s’est penché sur l’occultisme et pensez pouvoir répondre a mes interrogations ? merci


      • vote
        Mister hyde 16 octobre 12:46

        @Nigari

        Je reviens vers vous nigari pour vous faire comprendre a quel point votre diable et dieu biblique ne tient pas la route deux minutes devant les faits. Déjà vous posez souvent au cours de vos messages la toute puissance de dieu, quand on regarde le monde d’aujourd’hui , comment il tourne , qui a ce qu’il mérite etc.., on peut voir que votre dieu est soit un charlot, soit est malsain , soit il a abandonné ses enfants et s’est réfugié loin d’ici nous laissant dans la merde. Car on peut poser sans trop s’avancer qu’il n’y a aucun karma ou alors un karma mais de bas en haut si vous me permettez l’expression.Car analysons les faits et le monde d’aujourd’hui si vous le voulez bien.

        Si votre dieu tout puissant existait bel et bien , on aurait pas tout ces psychopathes avoir des belles vies comme ils ont , je rappelle quand même que personne n’a jamais ce qu’il mérite et personne ne paye jamais ce qu’il a fait ( rockefeller qui claque dans son sommeil, bush qui joue au golf, sarkozy qui a détruit le pays le plus développé d’afrique et je passe tout les assassinats et les faux drapeaux dont personne n’a jamais rien payé pour ça), les plus grands puissants de ce monde qui sont des vrais psychopathes , et qui se caractérisent par leur mysanthropie extrême envers leur camarade humain , ont tous des vies magnifiques , ils sont riches , puissants , ont la reconnaissance sociale , des belles femmes etc.. , je ne dis bien sur pas qu’il faut ça pour être heureux, je dis que ça aide. Et je dis que si il y avait un dieu bienveillant qui devait prendre en compte ce que fait les humains , pour faire en sorte de leur donner des vies adaptés a leur caractère , les implications de ce fait que les plus grands sociopathes ne sont jamais condamnés et ont des belles vies serait lourd de conséquence car ça voudrait dire que votre dieu n’est pas bienveillant et se caractériserait peut être lui aussi par sa mysanthropie, sinon pourquoi es ce une constante que les gens mauvais est des belles vies , comment mettez vous ce fait en rapport avec votre dieu ou le divin ? et svp ne me traitez pas d’athée ou de nihiliste , j’ai vécu une conversion je ne suis donc ni athée ni nihiliste , alors pas de procès d’intention je vous prie.


      • vote
        medialter medialter 16 octobre 14:40

        @Mister hyde
        Pour ma part je réfute la hiérarchie angélique qui est un dogme religieux. Je ne crois pas non plus en Dieu, qui n’est pour moi qu’un père Noël pour adultes, ni en Satan, qui est un peu la Baba Yaga des monothéistes. Ce qui n’empêche pas que j’utilise la figure Satan dans un processus métaphysique qu’il serait trop long d’expliquer, puisqu’il fait appel à l’alchimie, idem pour Lucifer (Nigari en est encore à confondre les 2), idem pour Jésus.

        *

        Quand j’ai parlé d’entités du bas-astral, il se trouve qu’il y a des points communs avec les doctrines religieuses, mais je l’entends plus au sens occultiste, et dans un cadre chamanique, relativement à la littérature de Carlos Castaneda, qui les nomme être inorganiques, ou alliés, ou énergie étrangère. Dans ce cadre là, il n’y a effectivement ni mauvaises, ni bonnes entités, chacune agissant selon des motivations qui lui sont propres. Dans une des voies proposés par CC, il est recommandé de s’associer délibérément à certaines de ces entités

        *

        Certaines sont effectivement très accueillantes, d’autres plus violentes, il y en a pour tous les goûts. Par exemple certaines entités féminines peuvent être très sournoises et possessives, leur présence est dangereuse, mais elles peuvent amener à des échanges d’énergie d’une très haute qualité. C’est un peu comme dans un supermarché, les très bons produits se payent très cher. Si vous voulez en savoir plus, je vous renvoie à cet auteur, dont la théorie est une merveille, et dont la pratique est encore plus somptueuse


      • vote
        Mister hyde 16 octobre 16:33

        @medialter

        Super, merci pour ta réponse, je vois que nigari fuit la contradiction comme d’hab...Je suis a peu près d’accord avec tout ce que tu as dit, moi non plus je ne crois pas en dieu ( celui de nigari pas du concept, auquel la je suis plus mitigé), je ne crois pas non plus en un sheitan personnel , une entité incarné malsaine , ange déchu etc.., celui la je n’y crois pas du tout. J’ai aussi lu comme toi CC mais il y a vraiment très longtemps, c’est vrai qu’il en parle , et je crois qu’il n’a pas un avis très positif les concernant, après ça fait très longtemps peut être mon interprétation diffère de ses dires. Je demandais ça car j’ai quelqu’un de très très proche qui a été au contact d’une intelligence ou en tout cas de quelque chose qui y ressemble , bien que cela pourrait être de la parapsychologie. Et il n’y a eu aucune interaction malsaine ou négative , qu’une simple présence apaisante et réconfortante, je suis donc en recherche de personne qui pourra m’aider à comprendre en me donnant des livres , des références , des auteurs etc.., qui pourrait m’aider a comprendre tout ça, si tu t’es intéressé a l’occultisme et que tu penses pouvoir me donner quelque indications et/ou auteurs ,je t’en serais reconnaissant. Et aussi par rapport à quoi tu parles d’entités féminines ? je peux savoir ou c’est que tu as en entendu parler stp ?En te remerciant.

        Nigari pourquoi une nouvelle fois fuir le débat ? y’a plein de gens qui arrêtent pas d’être condescendant avec toi à te traiter de parano etc.., tu vois bien que moi c’est pas le cas , c’est pourquoi car tu n’arrives pas a y répondre ? , mais si c’est bien le cas ça doit te faire réfléchir ou même pas ? je peux comprendre que tu filtres les gens agressifs mais il me semble pas que moi c’est le cas. Dés que j’essaye de débattre avec toi sur tes idées et visions du monde, de te faire comprendre que tout ça ne tient pas la route, tu fuis et tu filtres, je trouve pas que c’est une attitude très rationnelle...


      • vote
        Heimskringla Heimskringla 16 octobre 17:17

        @Mister hyde

        Les biais de confirmations font parties d’un déterminisme certain. C’est pas vraiment elle qui fuit, c’est une réaction chimique qui l’inhibe, un instinct de protection, protéger ses croyances pour éviter d’avoir une vie ou tu marches au bord du précipice. 


      • vote
        medialter medialter 16 octobre 17:24

        @Mister hyde
        Sur la nature des êtres inorganiques, il faut surtout lire les 2 ouvrages de CC : "l’herbe du diable" et "l’art de rêver". Sur la matérialisation de ces êtres, il faut suivre les travaux des spécialistes qui font le rapport avec le phénomène OVNI. Jacques Vallée, qui en est le précurseur, par ex "Autres dimensions", ou Philippe Guillemant, pour lequel je suis pour l’instant réservé, mais qui a le mérite de creuser le sujet. Pour les rapports de témoins avec ces entités matérialisées, il faut lire les 2 tomes de Sider "la grande mystification", ou faire des recherches sur des cas isolés, comme Jean-Claude Pantel. Souvent, les rapports avec des êtres inorganiques ont de grandes similarités avec les enlèvements, et là, la palette va de rencontres très agréables, décrites comme des extases cosmiques jusqu’à des terreurs qui mènent au suicide. Lire "Enlevés" de John Mack, un pavé de près de 1000 pages absolument passionnant écrit par un scientifique très rigoureux, ou encore "enquêtes sur les enlèvements" de MT de Brosses. Rien qu’avec ça, t’en as pour des années, et de quoi te faire une bonne petite idée


      • vote
        joelim joelim 16 octobre 22:13

        @medialter (à propos de « conversation avec dieu »)
        Pour la gnose je ne sais pas, pourquoi pas, mais pas un dieu démiurge car il est précisé que rien n’est séparé (je fais l’analogie avec l’attraction universelle). Dieu serait le collectif (des âmes, qui ne seraient pas fixes/séparées non plus). C’est assez séduisant intellectuellement d’ailleurs ces bouquins ont du succès. Une telle doctrine new-âge remplaçant les vieilles religions monothéistes ne me déplairait pas : pas de devoir, pas de péché, pas d’apprentissage, juste le plaisir de se recréer tel que l’on est. Et cela exciterait dieu, dixit lui. smiley Les vastes possibilités créatrices, le libre-arbitre comme condition nécessaire, le gars est très inspiré car assez logique et ne tombe pas dans la croyance (ses questions à dieu sont... osées). Et toutes les remarques "divines" sont liées au choix de l’objectif où nous disons vouloir aller, aucun jugement, pas de leçon de morale, bref un texte philosophique de poids selon moi.


      • vote
        joelim joelim 16 octobre 22:34

        @medialter
        Castaneda c’est excellent jusqu’au "feu du dedans", la suite est décevante je trouve, soit effrayant (pour quoi d’ailleurs) soit utilitariste (alliés aléatoires en plus), en tout cas très agréable à lire mais sur le fond le bouquin d’un français sur la fin de CC m’avait bien refroidi (2 de ses connaissance apparemment retrouvées au bas d’un ravin après sa mort, le comble de l’absurde, bonjour le testament laissé...). Mais avant, à peine majeur, j’absorbais déjà les textes de l’anglais Lobsang Rampa (j’assume. smiley)

        Au moins avec "conversation avec dieu" les aspects matériels sont plausibles puisqu’il ne prétend que parler dans sa tête. Et les idées innovantes sur les sujets fondamentaux sont précieuses.


      • vote
        medialter medialter 16 octobre 23:00

        @joelim
        "Dieu serait le collectif (des âmes, qui ne seraient pas fixes/séparées non plus)"

        *

        Ce n’est donc pas Dieu, puisqu’il a bien fallu quelqu’un pour créer les âmes

        *

        "C’est assez séduisant intellectuellement d’ailleurs ces bouquins ont du succès. Une telle doctrine new-âge remplaçant les vieilles religions monothéistes ne me déplairait pas : pas de devoir, pas de péché"

        *

        Si chacun fait ce qui lui plaît, crimes et viols autorisés, donc ?

        *

        "Castaneda c’est excellent jusqu’au "feu du dedans", la suite est décevante je trouve, soit effrayant"

        *

        Effrayant, oui, je trouve le mot assez juste

        *

        "2 de ses connaissance apparemment retrouvées au bas d’un ravin après sa mort, le comble de l’absurde, bonjour le testament laissé"

        *

        Je ne connaissais pas cette histoire, mais il est certain que ce cas de figure de cadavres au fond d’un ravin a du exister. Ramener les techniques de vol du Nagual dans le réel doit nécessiter plusieurs vies. Perso, j’ai été somnambule pendant très longtemps, mon ex-femme flippait quand je faisais le tour du lit et que je m’asseyais près d’elle, en la dévisageant avec un regard glacial. Aussi j’ai développé une technique lors de mes rêves lucides pour m’envoler. Perché par exemple en haut d’un immeuble, je m’assurais de ne pas être en mode somnambulisme en passant ma main au travers d’un objet solide. Vérification faite, je pouvais plonger. Depuis, j’ai appris à décoller sans avoir besoin de cette chute initiale. On n’est jamais trop prudent smiley


      • vote
        Mister hyde 17 octobre 22:10

        @Heimskringla

        Effectivement votre analyse me semble juste,mais bon si on est la c’est bien pour que nos croyances changent et s’approchent au plus près de la " vérité " , si on rejette en bloc tout ce qui ne correspond pas a nos schéma de pensés , on va pas beaucoup avancer. C’est fou car avec les gens agressifs nigari leur fait toujours des réponses , moi dés que j’essaye de discuter avec , ça ne réponds plus et pourtant c’est pas faute d’essayer d’être indulgent..., je vais essayer la moquerie la prochaine fois, peut être ça marchera !! 


      • vote
        Mister hyde 17 octobre 22:14

        @medialter

        Salut medialter , merci pour les infos des ateurs et autres mais ce que tu m’as donné il n’y a que le livre de marie thérese de brosse et l’art de rêver de CC que je n’ai pas lu, tout les autres je l’ai est dévoré par rapport a ce que je te disais de personnel. Je souhaitais plus avoir des livres/ références/ auteurs qui parlent de l’occultisme , pas du phénomène ovni qui sans me vanter , je le tâte assez bien : ) , si par contre tu connais des auteurs parlant d’occultisme ou de ces entités que tu mentionnes , je serais ravie que tu me donnes des livres et autres, merci pour tes réponses en tout cas, bonne soirée.


      • 3 votes
        Gollum Gollum 15 octobre 09:14

        "quoi ? mais alors notre planète n’est pas le centre de l’univers", et le futur choc face des ETs "quoi mais alors on n’est pas le sommet de l’évolution ?").


        Il y a un autre futur choc avec les ET c’est celui-ci : Quoi mais alors Jésus n’est pas "le" sauveur unique ?

        Vu que les ET pourraient avoir plusieurs milliard d’années en plus que nous et cela sans la sainte, catholique (qui du coup ne le serait plus… bon c’est déjà le cas) et apostolique Église de Rome..

        D’où le fait que Nigari & consorts (Glauzy, etc..) nient farouchement toute possibilité de vie extraterrestre parce que cela foutrait par terre tout leur paradigme
        Donc tous les ET sont transformés en… démons et le tour en joué.

        • vote
          llsalv 15 octobre 17:31

          Bonjour Gollum

          J’ai une question qui me concerne directement : en quoi l’existence d’une vie extraterrestre serait destructeur pour une conception chrétienne et plus précisément catholique ? Je crois au message christique (que je comprends essentiellement comme invitation à la posture sacrificielle (de soi) car j’ai toutes les raisons théoriques de penser qu’elle est nécessaire et suffisante pour la paix) et je n’ai aucun problème et presque aucun doute sur l’existence des OVNIs comme de ce qui va avec (ETs et cie). Je suppose donc que quelque chose m’a échappé. Mais quoi ? Je suis pleinement disposé à une discussion de fond sur ce sujet.


        • 2 votes
          Gollum Gollum 15 octobre 18:26

          @llsalv

          Ben c’est très simple. La théologie chrétienne fait de Jésus homme l’unique rédempteur. Cela implique que les ET n’ont pas eu connaissance de cet unique rédempteur puisqu’ils sont situés à des années-lumière de nous. Ils n’ont donc pas pu être évangélisés, donc sauvés. En fait si les ET existent on constate que 99,9999 % des êtres ne peuvent pas être évangélisés parce que situés trop loin.

          D’autre part d’un point de vue terrestre on a eu droit au jack-pot. L’unique rédempteur s’est incarné chez nous… comme par hasard. Trop beau pour être vrai.

          Ceci dit on peut avoir des conceptions christiques compatibles avec l’existence ET (Pour cela il faudrait faire de Jésus un Oint ou Messie parmi d’autres, à l’image des avataras de Vishnou dans l’Hindouisme).

          Mais le dogme officiel catholique est pour moi incompatible avec cette existence. Ou bien il faudra changer le dogme.

          C’est bien pour ces raisons de fond que les catholiques traditionalistes refusent absolument la vie extra-terrestre parce qu’ils en perçoivent bien le danger pour le dogme. Si le dogme est faux sur ce point-là il pourrait être faux aussi sur d’autres points et c’est la porte ouverte à la contestation générale. Mortel.

          Interrogez donc les catholiques du site si vous en connaissez. Quasiment aucun n’est pour la vie extra-terrestre. smiley


        • vote
          medialter medialter 15 octobre 19:01

          @Gollum
          "Cela implique que les ET n’ont pas eu connaissance de cet unique rédempteur puisqu’ils sont situés à des années-lumière de nous. Ils n’ont donc pas pu être évangélisés, donc sauvés"

          *

          Je vais me faire l’avocat du diable ( smiley ) et défendre une position que je ne partage pas du tout. Dans les écrits ummites, il est stipulé que sur leur planète, il ont eu l’équivalent d’un JC, pourvu des mêmes fonctions que le nôtre. Ils disent également qu’il en est de même pour les autres planètes qu’ils ont déjà visitées. On pourrait donc arguer du fait que l’unique rédempteur est une notion planétaire. J’ai une opinion bien arrêtée sur le sujet, mais je voudrais d’abord connaître la tienne



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles







Palmarès